Andrea Cyn

    Partagez
    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Andrea Cyn

    Message par Andrea Cyn le Sam 26 Jan 2008 - 0:29



    L’instructeur Vladimir Kolansky faisait les cent pas devant les quatre jeunes gens et prononçait un long discours élogieux. Andrea se demandait où il voulait en venir. L’instructeur avait réuni les quatre meilleurs éléments de la promotion dans son bureau. Andrea se doutait bien qu’il ne voulait pas seulement les féliciter. On leur avait déjà remis leur diplôme, le classement avait déjà été annoncé et les professeurs les avaient déjà félicités. La remise des prix spéciaux avait même déjà eu lieu. Andrea Cyn jeta un œil à ses camarades de promotion… Il régnait une drôle d’ambiance dans le bureau de l’instructeur principal de l’Académie des Officiers Spatiaux de Babylone. Éléonore Vardennes, une magnifique jeune femme aux longs cheveux blonds, se tenait à sa gauche. Elle avait le visage déformé par la haine. Une haine qui était dirigée contre Andrea, son seul rival, qui avait eu le culot d’arriver en tête de la promotion. Une haine qui trouvait écho chez les deux autres jeunes hommes qui se trouvaient dans le bureau. Ces deux-là, Andrea ne connaissait même pas leur nom. Il s’en fichait. Il se fichait aussi d’Éléonore, à l’origine, mais elle s’était montrée si agressive qu’il avait été obligé de la remarquer.
    Et voilà que l’instructeur principal les réunissait en catimini pour leur parler d’on ne savait quoi. Bordel. Allait-il finir de leur faire des compliments ? Allait-il aborder le vif du sujet, un jour ou l’autre ? Andrea ne tenait pas à rester dans ce foutu bureau avec cette tarée d’Éléonore.


    « … Et c’est pour cette raison que la Flotte a besoin de vous. Avant de recevoir votre première affectation, vous allez devoir accomplir une mission très spéciale. »

    Ah. Merde. Qu’est-ce que c’était encore que cette histoire ? Ne valait-il mieux pas des officiers d’expérience pour réaliser une mission « très spéciale » ? Pourquoi faisaient-ils appel à de jeunes cons fraîchement sortis du moule ? Ce n’était pas net, cette affaire…

    « Vous avez été choisis, d’une part parce que vous êtes les meilleurs, chacun dans votre domaine. À vous quatre, vos talents et vos caractères se complètent, vous réunissez tous les atouts nécessaires pour réussir une mission délicate. D’autre part, votre jeune âge vous fournira des réflexes et une impétuosité que n’auront pas des vétérans. »

    Ah ! D’accord… On les envoyait au casse-pipe. Une mission suicide. Intéressant… Andrea demandait à voir, même s’il ne tenait pas à mourir. Il était prêt à relever le défi. Il jeta un regard en biais à ses camarades. Éléonore était déterminée, les deux autres, inexpressifs.
    Bon. Avant d’aller se foutre la gueule en l’air, pouvaient-ils espérer un briefing ?


    « Le Ravage est un antique croiseur lourd shitennô. Il était contrôlé par une I.A. Officiellement, le Ravage a été jugé hors d’usage et envoyé à la casse. Question de prestige militaire… »

    Quelle connerie, pensa Andrea.

    « Mais dans les faits, l’I.A. est devenue folle, incontrôlable. On a dû laisser le Ravage dans l’espace. Malheureusement, le croiseur sillonne un secteur du Cercle en tirant sur tout ce qui lui passe à portée de missile. Jusqu’à maintenant, nous l’avons laissé faire car le secteur est quasiment désert. Ce n’est pas un lieu de transit… Mais d’après nos dernières informations, les contrebandiers lorgnent l’engin. Ils vont sans doute bientôt tenter de s’en emparer et cela, c’est hors de question. Vous comprenez que nous ne pouvons pas envoyer une flotte abattre le Ravage. Nous voulons éviter une confrontation directe avec les contrebandiers et nous ne voulons pas faire de bruit… »

    Bien sûr. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

    « Votre mission est de vous infiltrer dans le Ravage et de le détruire. Vous avez carte blanche. Des informations plus précises vous seront communiquées pour que vous puissiez élaborer un plan. Est-ce clair ? »

    Les quatre jeunes officiers se mirent au garde-à-vous.

    « Oui, chef !
    - Andrea Cyn dirigera les opérations, étant donné qu’il est le premier de la promotion. D’autre part, j’ai toutes les raisons de penser qu’il a les connaissances nécessaires à la réussite de cette mission. »

    Cette déclaration fut accueillie par un silence pesant. D’une part, Éléonore ne pouvait évidemment pas supporter l’idée qu’Andrea lui vole encore la première place. D’autre part, Andrea savait que c’était une très mauvaise idée. Il aurait ses trois « subordonnés » sur le dos et cela allait forcément mal tourner. D’autre part, l’instructeur principal ne pouvait pas choisir qui que ce soit d’autre. Des quatre jeunes gens, Andrea était sans doute celui qui connaissait le mieux la configuration et le mode de fonctionnement des anciens vaisseaux Shitennô.
    Tant pis, Andrea ferait de son mieux. Il ne pouvait rien faire d’autre.


    •••


    Dernière édition par le Sam 26 Jan 2008 - 0:43, édité 1 fois
    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Andrea Cyn le Sam 26 Jan 2008 - 0:31

    Une frégate, tous systèmes éteints, était posée sur un astéroïde qui dérivait doucement dans le Secteur E. Andrea et ses coéquipiers attendaient en silence l’arrivée du Ravage. On leur avait donné sa trajectoire précise et Andrea l’avait consultée longuement. Il s’était aperçu que le vaisseau passait régulièrement près d’un champ d’astéroïde. Il avait alors décidé de se placer sur l’astéroïde le plus proche de sa trajectoire, tous feux éteints, pour que l’I.A. ne les repère pas. Le but était d’attendre que le Ravage s’approche assez près pour que la frégate puisse l’aborder par surprise. Il aurait été dommage que les quatre jeunes gens se fassent tuer avant même d’infiltrer le croiseur lourd… Seulement, comme les systèmes de détection de la frégate étaient également éteints, les quatre jeunes officiers ne verraient pas le croiseur arriver. Andrea ne pouvait que se fier à ses calculs. Il avait prévu l’heure exacte à laquelle le vaisseau serait au plus proche, grâce à l’aide des talents d’astrogateur de Witkins, l’un des deux garçons qui travaillaient avec lui. Il ne leur restait plus qu’à attendre cet horaire. De toute façon, à se moment-là, le Ravage serait tellement près d’eux qu’ils pourraient le voir à l’œil nu.

    « Il approche. » Fit Éléonore d’une voix monocorde.

    Les officiers, tous postés dans le cockpit, regardèrent à travers la baie panoramique. Ils virent en effet le vaisseau arriver à proximité. Il était d’une forme extravagante à leurs yeux. Cela faisait des décennies qu’on n’en voyait plus.
    La technologie spatiale des Shitennô avait été jugée archaïque par rapport à celle des humains, il y avait bien longtemps. On avait alors décidé de remplacer tout l’arsenal Shitennô. Ces anciens vaisseaux avaient tous été envoyés à la casse, ou presque. Devoir détruire ce survivant ne plaisait pas à Andrea qui avait toujours trouvé cette mesure totalement stupide. Même si la technologie humaine s’était révélée supérieure de manière générale, certains concepts Shitennô étaient intéressants et auraient apporté sans doute beaucoup au voyage spatial si on avait pris la peine de les étudier. Mais mélanger des technologies différentes était trop compliqué et pas assez intéressant dans une société qui abandonnait peu à peu le perfectionnement spatial.
    Andrea regarda sa montre et ses subordonnés l’imitèrent.


    « Plus que trente-six secondes… Astrogateur Witkins ?
    - Je suis près, Monsieur. »

    Le ton du jeune homme ne laissait pas transparaître autre chose que du formalisme. Et les trois subordonnés d’Andrea se comportaient tous de cette manière depuis le début de la mission. L’absence de haine ne rassurait pas Andrea.

    « Vingt secondes… Quinze secondes… Dix secondes… Cinq, quatre, trois, deux, un… »

    Witkins activa tous les systèmes d’un coup. La frégate allait en baver, mais ils n’avaient pas le choix. Le petit vaisseau décolla de l’astéroïde et Witkins poussa la propulsion à fond. Le Ravage eut du mal à réagir de façon appropriée. Il eut un temps d’hésitation puis il envoya quelques missiles que la petite frégate n’eut aucun mal à éviter. Quand le croiseur passa enfin aux armes à énergies, il était déjà trop tard, la frégate était trop proche et se trouvait dans l’angle mort de sécurité de la bouche du hangar.
    En voyant le vaisseau de plus près, les quatre officiers purent constater que la coque du croiseur était un véritable gruyère. Heureusement, ils avaient prévu cette éventualité et portaient des combinaisons anti-vide pour parer à ce léger souci.
    La frégate utilisait ses propres armes à énergie en visant les bases du bouclier déflecteur qui protégeait le hangar. Bientôt, le bouclier clignota puis s’éteignit. La frégate put se poser à l’intérieur sans anicroche.
    Si Andrea avait eu une équipe normale, il savait que l’un de ses subordonnés auraient déjà dit « Chef, elle pue cette mission. ». Car, oui, elle puait de plus en plus cette mission. D’abord, la réaction du croiseur ne correspondait pas à celle d’une I.A., même ancienne. Une I.A. aurait pris le soin de connaître le type du vaisseau qui venait d’apparaître et aurait réagi avec des armes reconnues comme plus adaptées contre une frégate. En bref, il n’était pas normal qu’une I.A. gaspille des missiles contre une frégate. D’autre part, le temps de réaction avait été trop long pour un vaisseau contrôlé uniquement par un ordinateur. Non, on aurait dit que le croiseur avait été surpris. Et on ne programmait pas une I.A. de combat pour qu’elle soit surprise… D’autres détails n’étaient pas cohérents. Le
    Ravageur errait dans l’espace depuis des années en s’attaquant systématiquement aux vaisseaux qu’il croisait. Même si le trafic était insignifiant dans cette région, au bout de tout ce temps, il n’était pas normal qu’il restât des missiles dans les soutes du Ravageur. D’autre part, s’il s’attaquait réellement à tous les vaisseaux qu’il croisait, il aurait dû tomber sur une patrouille de vaisseaux de guerre modernes. Et dans ce cas, il aurait été pulvérisé sans mal. Alors soit les patrouilles évitaient le croiseur lourd à dessein, soit l’instructeur Kolansky avait menti et le vaisseau n’attaquait pas tout ce qui bougeait. Cette possibilité était effrayante. Et en y pensant, le fait qu’on ait fait appel à eux était de plus en plus louche. Andrea pouvait comprendre qu’on ne puisse risquer des officiers qui avaient déjà fait leurs preuves. Mais envoyer les jeunes les plus prometteurs du moment au suicide n’était pas non plus normal. Et puis pourquoi cette mission leur avait été confiée en toute discrétion dans un bureau de l’Académie ?
    Andrea pâlit : pourquoi n’avait-il pas reçu d’ordre de mission ratifié par l’État-Major ?


    « Soyez sur vos gardes. »

    Ce n’était pas qu’Andrea s’inquiétait pour ses coéquipiers. Mais en tant que chef des opérations, il se devait de les prévenir que tout ne se passerait pas comme sur des roulettes.

    Les quatre officiers scellèrent leur casque avant de sortir dans le hangar. Une fois dans le hangar, ils vérifièrent leurs blasters en regrettant de ne pas avoir emmené plus d’armes. Un instant, Andrea leva les yeux pour admirer l’immense pièce. Elle ne ressemblait en rien aux hangars qu’il connaissait. Et il savait que l’intérieur du vaisseau serait encore plus surprenant. En tout cas, il aimait beaucoup cet aspect circulaire et cet acier bleu. Mais le silence absolu qui régnait et l’absence totale de mécanicien rendait l’endroit glacial. Ils étaient sur un vaisseau fantôme. Oui, ce n’était qu’un vaisseau fantôme, se rassura Andrea.
    Mais pour l’instant, il ne devait se préoccuper que de leur but : dans un premier temps, Andrea voulait essayer de désactiver l’I.A. et prendre le contrôle du vaisseau, pour voir s’il ne pouvait pas le ramener à la maison avant que les contrebandiers ne mettent la main dessus. Pour cela, sa petite équipe devait se rendre sur le pont. Andrea avait préalablement étudié le plan de ce modèle de vaisseau et avait même emmené un holo au cas où il aurait un trou de mémoire. Mais évidemment, il se souvenait parfaitement de l’emplacement du pont.
    Andrea fit signe à ses subordonnés et ils s’engagèrent dans un ascenseur. Le jeune homme pressa sur le bouton dont le chiffre Shitennô signifiait « 0 ». L’ascenseur s’éleva en silence et la tension qui régnait entre les quatre coéquipiers devint presque palpable. Mais Andrea ne pouvait pas s’en préoccuper. Il y avait déjà beaucoup trop de données à prendre en compte pour cette mission.
    L’ascenseur s’arrêta et la porte s’ouvrit sur un curieux couloir. Il était presque entièrement tubulaire. Seul le sol était plat. De chaque côté du couloir courait une rigole remplie d’un liquide bleu pâle phosphorescent. À cette vision, Witkins, Salars et Vardennes, ouvrirent grand leurs yeux d’étonnement et Salars ne put s’empêcher de lâcher :


    « C’est quoi ce truc ? »

    Andrea eut un léger sourire narquois.

    « C’est un liquide de refroidissement extraordinairement efficace que les Shitennô utilisaient énormément avant l’arrivée de notre technologie. En fait c’est une huile végétale, issue d’une algue appelée « verguine ». Le seul souci, c’est qu’elle est très toxique, alors évitez de mettre votre nez dedans… »

    Ses trois subordonnés échangèrent un regard.
    Puis ils continuèrent à avancer dans le couloir. Tout à coup, deux trappes circulaires aménagées sur les parois s’ouvrirent, un peu plus loin dans le couloir. Deux drones en sortirent, puis quatre, six et enfin huit. Ils étaient armés de blasters.


    « À couvert ! » Cria Andrea.

    Les quatre officiers retournèrent dans l’ascenseur pour se placer dans les angles et se protéger du feu ennemi. C’étaient des drones de sécurités. Les jeunes gens abattirent tous les drones un à un. Une fois le couloir dégagé, ils s’y engagèrent de nouveau, mais avec plus de prudence.
    Ces drones de sécurité étaient un moindre mal. D’une part, ils visaient plutôt mal, d’autre part, ils prouvaient qu’a priori, il n’y avait pas d’équipage à bord du vaisseau. En effet, ces vieux drones étaient réputés très instables et n’étaient utilisés qu’en cas d’extrême urgence. Or, pour tout un équipage, quatre jeunes pecnos n’étaient pas une menace suffisante. D’autre part, une I.A. folle et seule faisait peu cas de l’instabilité des drones de sécurité. Il était normal qu’elle les utilise. Cependant, cela ne répondait pas aux nombreuses questions que se posait Andrea. Il n’était pas rassuré.
    Ils arrivèrent au bout du couloir sans encombre. Ils s’arrêtèrent devant la porte du fond qui donnait normalement sur le pont. Andrea prit une grande inspiration. La porte s’ouvrit sur un sas. Ils y entrèrent et une opération de pressurisation débuta : le pont était pressurisé. Au moins pourraient-ils travailler à leur aise… Une fois le sas pressurisé, les officiers enlevèrent leur casque et l’attachèrent à leur ceinture. Andrea soupira une nouvelle fois. Derrière la porte qui lui faisait face devait se trouver, en toute logique, la réponse à tous ses doutes. Il ouvrit la porte à pression.


    « Avancez, jetez vos armes et levez les mains bien haut, qu’on les voit. »
    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Andrea Cyn le Sam 26 Jan 2008 - 0:32

    Le pont était envahi par une dizaine d’hommes aux vêtements hétéroclites. Des pirates, pensa immédiatement Andrea. Aussitôt, son cerveau se mit à analyser la situation à une allure vertigineuse. Il ne devait pas y avoir plus d’hommes à bord, sinon on leur aurait envoyé un comité d’accueil. D’ailleurs, s’ils utilisaient des drones instables pour se protéger, c’était bien qu’ils n’avaient pas d’autre solution… Celui qui avait parlé semblait être leur chef. Il tenait contre lui une jeune fille de dix-sept ou dix-huit ans et pressait le canon d’un blaster contre sa tempe. Un otage… Quelle merveilleuse situation ! Les autres hommes pointaient leurs armes sur eux.
    Andrea fit le premier pas. Il s’avança, jeta son blaster et leva ses mains. Ses subordonnés l’imitèrent, ne voyant pas d’autre échappatoire. Andrea observa plus attentivement l’otage. La jeune fille avait des cheveux blonds, voire roux, très longs. Elle avait un visage de poupée, avec de grands yeux bruns, une peau dorée et des taches de rousseur, mais d’une inexpressivité effrayante. Ses traits ne lui étaient pas inconnus…


    « Mademoiselle Kolansky ? »

    Un instant, ses yeux s’illuminèrent et elle leva le regard vers lui. C’était tout, mais c’était suffisant pour tout comprendre. Non, Andrea ne savait pas que l’instructeur Kolansky avait une fille, mais en la voyant, il l’avait deviné et la situation était claire, à présent.
    Peut-être qu’une partie de ce que leur avait dit Kolansky était vraie. Peut-être que l’I.A. était devenue folle et que l’équipage avait dû fuir le
    Ravageur. Mais ensuite, des pirates l’avaient abordés. Ils s’en étaient servi pour attaquer des navires marchands dans le secteur, mais ils évitaient les patrouilles militaires. Ils arrivaient à se ravitailler. Ce qui expliquait pourquoi ils disposaient de missiles. Mais avec un équipage aussi réduit, ils ne pouvaient pas exploiter à fond le vaisseau, ce qui rendait l’hypothèse de l’I.A. folle plausible. Les pirates avaient dû attaquer un transport de voyageurs et ils avaient mis la main sur la fille Kolansky. Ils avaient dû demander une rançon à l’instructeur Kolansky, voire plusieurs… Toujours était-il qu’Andrea comprenait les motivations de l’instructeur principal : il voulait qu’on récupère sa fille. Il ne pouvait pas demander ça à l’État-Major, ni même à la Police, qui ne pouvait pas faire d’opération aussi délicate sans commettre de bavure… Alors il avait demandé cela à ses élèves, en qui il avait confiance. Il n’avait pas pu non plus le leur dire clairement. S’il l’avait fait, Vardennes, Witkins et Salars auraient refusé, parce qu’ils en avaient le droit.
    Mais maintenant qu’ils étaient devant le fait accompli, ils étaient obligés de le faire.

    Mais pour l’instant, la situation ne s’y prêtait pas vraiment…
    Le chef des pirates reprit la parole :


    « Qui êtes-vous et que faîtes-vous ici ? »

    Personne ne lui répondit.

    « Je vois… »

    Il fit signe à quatre de ses hommes.

    « Hopkins, Montoya, Fergusson, Costefigue. Descendez-les dans les soutes et interrogez-les. Quand vous en saurez plus, revenez me voir. »

    Les quatre hommes désignés s’approchèrent des quatre officiers et les firent avancer à coup de canon de blaster dans les reins jusqu’à un ascenseur. Ils quittèrent le pont en silence. Ou presque…

    « Monsieur, je vous assure, vous êtes charmant, mais cessez de me faire du pied, ça me gène, fit Andrea, narquois, à son geôlier.
    - Ferme-là et avance.
    - Oh ! C’est demandé avec tant de délicatesse.
    - Tu me soûles. Tais-toi.
    - Déjà ? Notre conversation s’annonçait pourtant si charmante… »

    Pendant qu’Andrea tannait son gardien sous les regards dégoûtés de ses coéquipiers, le petit groupe avançait et Andrea cherchait un moyen de neutraliser les quatre gorilles.

    « Vous avez une fort jolie voix, Monsieur… Hopkins, c’est cela ?
    - …
    - Vous êtes bien modeste. Je suis sûr que vous avez un tout aussi joli minois… Attendez que je me retourne… »

    Andrea fit volte-face avec tant de rapidité que le pirate recula et leva son arme. Andrea donna un grand coup de pied dans son poignet et le blaster fit un bond. Le jeune officier assembla ses deux mains et d’un coup précis sur le crâne du pirate, il l’assomma. Il rattrapa l’arme au vol et la dirigea vers un autre pirate tandis que ses collègues profitaient de l’ébahissement des pirates pour les mettre hors d’état de nuire. En quelques secondes, les quatre pirates furent par terre et les quatre officiers furent de nouveau armés.

    « En salle des machines ! »

    Andrea s’élança dans le couloir et ses coéquipiers le suivirent sans poser de question. Ils parcoururent rapidement couloirs et ascenseurs et atteignirent la salle des machines en quelques minutes. À l’intérieur de celle-ci se trouvait un réseau beaucoup plus important de canaux ainsi que plusieurs bassins d’huile de verguine. Andrea, tout en commençant à fermer des valves, se décida enfin à expliquer son plan :

    « On doit couper le réseau de liquide de refroidissement. Sans l’huile de verguine, les vieux moteurs Shitennô surchauffent à une vitesse vertigineuse. Vu la vitesse à laquelle va le vaisseau, tout devrait sauter d’ici un peu plus d’une heure… »

    En entendant ces mots, Vardennes, Witkins et Salars commencèrent à fermer eux-mêmes des valves.

    « Ensuite, on retourne sur le pont. Il est plus facile de négocier, quand on a l’argument « tout va péter »… »

    Éléonore Vardennes ferma la dernière valve et leva son regard bleu glace sur Andrea.

    « Pourquoi ?
    - Eh bien ! Pour libérer la fille Kolansky ! Répliqua Andrea, agacé.
    - Ce n’est pas le but de la mission. »

    Andrea la regarda, hébété. Était-elle stupide ou…

    « Kolansky nous a demandé de faire sauter le vaisseau. Si sa fille crève, ce sera… un malheureux accident. D’ailleurs, nous ne sommes pas du tout au courant de sa présence à bord du Ravageur. Oh ! Si seulement nous avions su ! Bien sûr, nous aurions fait quelque chose pour la sauver ! »

    Andrea lui jeta un regard glacial.

    « Il est hors de question qu’on se casse d’ici comme des voleurs. On doit la sauver, même si vous craignez pour votre peau, Vardennes !
    - Le Lieutenant Cyn ? Je crains qu’en voyant l’ampleur de la tâche il ne se soit suicidé. Malheureusement, à cause d’un minutage trop serré, nous n’avons pas pu récupérer son corps. »

    Un sourire carnassier découvrit les dents blanches d’Éléonore Vardennes. Elle fit un léger signe de la main. Witkins et Salars se jetèrent sur Andrea et lui plongèrent la tête dans un bassin d’huile de verguine. Éléonore éclata d’un rire hystérique qui résonna d’une curieuse façon dans le liquide. Witkins, qui tenait la tête d’Andrea, la releva pour l’obliger à regarder Éléonore. Celle-ci fit un pas de danse.

    « Alors, le Pistonné ? On dirait que ta science infuse se retourne contre toi… Qu’en dis-tu ?
    - C’est puéril. »

    Un signe de la main. La tête d’Andrea plongea encore une fois dans le bassin. Puis elle fut ressortie avec une telle brutalité qu’Andrea crut que Witkins allait lui arracher le cuir chevelu. Il commençait à sentir des frissons parcourir son corps.

    « Ooooh ! Le pauvre bébé à son papa à froid ?
    - Arrête, Éléonore, tu sais très bien que c’est stupide… »

    Le même manège recommença et ce n’était plus des frissons qui parcouraient le corps d’Andrea, mais des tremblements. Il vit Éléonore faire quelques tours sur elle-même. Elle semblait au comble du bonheur.

    « Dis-moi, monsieur le premier de la classe… Maintenant que tu n’as plus ton papa pour te protéger… Qui est le meilleur ?
    - Salope. »

    La tête d’Andrea fit un voyage plus prolongé dans le bassin d’huile de verguine. Andrea avait inhalé et bu trop de poison.

    « Qui est le meilleur ? Ou plutôt la meilleure ?
    - Va te faire foutre ! »

    Witkins fit plonger sa tête. Cette fois-ci, il crut bien se noyer.

    « Tu veux mourir ? »

    Andrea éclata d’un grand rire sarcastique.

    « Je suis déjà mort. »

    Le visage auparavant joyeux d’Éléonore devint totalement inexpressif lorsqu’elle comprit qu’elle ne pourrait jamais lui arracher les mots qu’elle voulait entendre. Un tic agita sa lèvre supérieure. Elle fit signe à Witkins et Salars de lâcher Andrea. Celui-ci s’écarta du bassin en titubant, un peu rassuré… Peut-être qu’il pourrait s’en sortir…
    Alors, telle une furie, Éléonore se jeta sur Andrea. D’un coup de poing, elle le jeta à terre. Puis elle lui donna des coups de pieds dans le visage et dans le ventre en poussant d’horribles cris de rage.


    •••
    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Andrea Cyn le Sam 26 Jan 2008 - 0:33

    Lorsqu’Andrea se réveilla, la première chose qu’il constata était que Vardennes et ses deux complices étaient partis. Puis il se demanda combien de temps s’était écoulé. Enfin, il se rendit compte de son état : tout son corps tremblait et il était régulièrement pris de violentes convulsions. Il était trempé de sueur, pourtant, il avait très froid et ses tremblements étaient en partie dus à des frissons à faire claquer des dents. Il avait le goût du sang dans sa bouche. Lentement, il porta sa main à son visage. Heureusement, il n’avait pas l’air trop abîmé…
    Andrea se réprimanda intérieurement : quand on allait mourir, on ne se préoccupait pas de savoir si on avait le nez cassé ou non. En revanche, une douleur très vive lui lançait l’abdomen. Il avait peut-être une côte cassée…
    Andrea se demanda ce qu’il devait faire : rester là et attendre l’explosion ou entrer dans un module de survie et attendre la mort par empoisonnement ? Puis son esprit engourdi réussit à se rappeler un détail :


    « La fille Kolansky. »

    La mission n’était pas terminée, Andrea devait se relever et retourner sur le pont pour libérer la jeune otage. Un bref instant, l’entreprise lui parut grotesque. Un homme seul, empoisonné, tremblant et sanglant contre six hommes armés ? Ridicule ! Mais il devait essayer, il refusait de se laisser mourir sans avoir joué les héros. En plus, si la fille était sauvée, elle démentirait toutes les débilités d’Éléonore. Une enquête serait ouverte, Vardennes irait en cour martiale et on l’exécuterait.
    Andrea réussit à sourire et il se releva. Courbé en avant, son bras gauche enserrant ses côtes, il s’arma d’un blaster et se dirigea en titubant comme un ivrogne vers le pont. La tête lui tournait, ses jambes avaient du mal à le porter et la douleur au niveau de l’abdomen aurait dû être insupportable, mais Andrea tentait de faire abstraction de tout cela pour se concentrer sur son but et pour réfléchir. Mais il ne trouvait aucun plan valable. Il ne pouvait pas s’arrêter et prendre le temps d’en élaborer un, le temps lui faisait défaut. À quel point ? Il l’ignorait. Le
    Ravageur pouvait sauter d’un instant à l’autre, Andrea ne pouvait pas le prévoir.
    Le jeune homme emprunta le dernier ascenseur. Lorsque la porte s’ouvrit, il s’était caché dans un angle mort et les pirates qui se trouvaient sur le pont ne pouvaient pas le voir.


    « Qu’est-ce qui se passe, bordel ?
    - Chef ! Pandore se dirige droit sur nous ! Je crois que cette fois-ci elle va nous attaquer.
    - Merde ! On fait pas le poids ! Mac, Green et Raven, allez voir ce qui se passe avec ce putain d’ascenseur, nous on s’occupe de se tirer d’ici. »

    Dans l’état dans lequel se trouvait Andrea, il ne pouvait pas viser correctement. Il attendit que les pirates s’approchent suffisamment de l’ascenseur pour pouvoir les abattre à bout portant. Juste au moment où l’un des hommes put l’apercevoir, l’officier tira trois coups et les pirates tombèrent à terre. Évidemment, les trois derniers pirates réagirent et se tournèrent vers l’ascenseur, l’arme au poing.

    « Ces salops ont réussi à s’échapper. Sortez de là ! »

    Ils furent très surpris de ne voir apparaître qu’un seul des quatre officiers, et en sale état.

    « Abattez-le !
    - Attendez ! »

    Le chef des pirates lui adressa un sourire ironique. Andrea ne semblait pas en position de négocier, mais il n’avait pas d’autre choix que d’essayer de raisonner les pirates.

    « Si vous passez en hyperespace, tout va sauter. D’ailleurs, tout va bientôt sauter, même si vous ne passez pas en hyperespace.
    - Tiens donc, pourquoi te croirions-nous ?
    - Parce qu’on a coupé le réseau de liquide de refroidissement dans la salle des machines, parce que les moteurs sont en surchauffe, parce que je suis chef mécanicien de formation, parce que vous n’avez pas envie de mourir et parce que l’ordinateur de bord du vaisseau va bientôt vous dire… »

    L’alarme d’évacuation commença dès cet instant à retentir dans tout le vaisseau. Une voix féminine, mécanique, au ton affreusement neutre se mit à parler par les haut-parleurs du pont :

    « Surchauffe de tous les systèmes, enclenchement des procédures d’évacuation d’urgence. Veuillez évacuer le navire. Je répète : veuillez évacuer le navire. »

    Les pirates, pris de panique, se précipitèrent vers la porte par laquelle Andrea et ses subordonnés étaient entrés pour la première fois sur le pont. Ils laissèrent la fille Kolansky et Andrea en plan : ils n’avaient pas l’intention de partager les navettes de secours. Andrea les regarda faire d’un œil lugubre. Puis il attrapa la jeune fille par le bras et se dirigea vers l’ascenseur.

    « Où on va ? Demanda la fille.
    - Vous trouver une combinaison anti-vide et vers les navettes de secours.
    - Mais les pirates n’ont pas pris le chemin le plus court ?
    - Tout à fait. Ils ont pris le chemin le plus court pour aller six pieds sous terre.
    - Pardon ?
    - La pièce suivante était dépressurisée. »

    Un léger silence s’installa tandis qu’Andrea entraînait avec autant de force que son état le permettait la jeune fille dans les couloirs du vaisseau. Puis :

    « Ça fait quoi d’être dépressurisé ? »

    Andrea s’arrêta tout net et se retourna en regardant la jeune fille avec ébahissement. Comment pouvait-elle ne pas savoir ? Son père était instructeur d’une académie spatiale ! C’était pourtant simple, quand quelqu’un passait d’une salle pressurisée à une salle dépressurisée sans combinaison et sans casque…
    Andrea observa un instant les grands yeux innocents de la jeune fille levés vers lui. Non, il ne pouvait pas lui dire « Ça fait splortch ».


    « Tu demanderas à ton père. »

    Hop ! Le sujet était clos. Andrea tira de nouveau sur le bras de la fille tout en cherchant des yeux la porte d’une soute où ils seraient susceptibles de trouver une combinaison anti-vide.

    « Vous allez pas bien. Qu’est-ce qui vous est arrivé ?
    - Rien de joli ni de mignon.
    - C’est vos amis, hein ? »

    Andrea se retourna une nouvelle fois.

    « Comment tu sais ça ?
    - Bah si c’était les pirates, vous auriez pas pu vous échapper dans cet état. »

    Andrea hocha la tête puis ouvrit enfin la porte d’une soute. La fille avait l’air neuneu, mais en fait, elle ne l’était pas tant que ça. Noté.
    Ils entrèrent dans la soute et Andrea se mit à fouiller dans des casiers et des compartiments. Enfin, il sortit une curieuse combinaison rose bonbon. Il regarda la taille du vêtement et compara vaguement avec celle de la fille.


    « Mets ça. Ça t’ira à merveille. »

    La fille Kolansky prit la combinaison, mais elle ne bougea pas d’un pouce. Andrea leva les yeux au ciel et se retourna en soupirant.

    « Promis, je ne regarde pas. Préviens-moi quand tu as fini… »

    Enfin, la jeune fille obéit et se changea pour mettre la combinaison anti-vide fantaisiste, qui, heureusement, était à sa taille. Andrea lui donna le casque qui allait avec et ils retournèrent dans le couloir pour cette fois-ci se diriger vers le hangar.
    Andrea fut heureux de ne pas avoir encore explosé lorsqu’ils se trouvèrent devant la porte du hangar. Ils mirent tous les deux leur casque et ils passèrent par le sas avant d’entrer dans le hangar dépressurisé. Mais sur place, ils constatèrent qu’il n’y avait plus qu’une seule navette de secours. Andrea prépara le pilote automatique pour que la navette se rende sur Babylone. Puis il ordonna à la jeune fille de s’installer dans la navette.


    « Dis à ton père que je suis mort.
    - Mais ! C’est pas vrai !
    - Pas encore, mais tout va sauter, alors dis à ton père que je suis mort.
    - Mais je ne mens jamais !
    - Ce ne sera pas un mensonge, voyons ! Il y a peu de chances que je survive à l’explosion. Et même si j’y arrive, je mourrais à cause du poison.
    - Du poison ?
    - Oui, du poison ! Alors dis-lui que je suis mort ! »

    La jeune fille grommela que ce n’était pas vrai, qu’il n’était pas mort, mais qu’elle le dirait, même si ce n’était pas vrai, il n’était pas mort. Le cockpit de la navette de secours se referma et Andrea s’écarta pour le laisser décoller.

    La fille Kolansky était vraiment bizarre. Elle lui avait presque donné le goût de survivre. Mais c’était absurde. Il ne pouvait pas survivre. Pourtant, il quitta le hangar pour se diriger vers les modules de survie et s’enfermer dans l’un deux. Ces modules de survie étaient conçus justement pour résister à ce genre d’explosion. Andrea survivrait un peu plus longtemps que prévu. Mais il ne pouvait pas empêcher le poison de le tuer. Ce qu’il faisait était ridicule… Mais il le fit quand même.

    Le
    Ravageur explosa et le choc fit perdre conscience à Andrea.

    •••


    Chaser avait l’immense privilège de piloter le « furil » récemment « emprunté » par Pandore et son équipage. Il slalomait entre les débris du Ravageur tout en chantant une gigue enlevée et obsédante dans son intercom. Les systèmes de détection du « furil » lui permettaient de repérer des choses plus ou moins intéressantes dans les restes du vieux croiseurs Shitennô. En gros, c’était une promenade de santé.

    « … C’est la gigue de Bic et Bac, Bac et Bic, c’est logbic, la grande gigue du Flashbic, Tralalalalaaaaa !*
    - Oh, la ferme, Chaser ! Mais d’où tu sors ce truc ? »

    Pour toute réponse, Chaser éclata de rire. Mais un signal l’interrompit.

    « Eh ! Y a quelque chose, là-dedans !
    - Dans quoi ?
    - C’est un module de survie. Y a un truc organique là-dedans !
    - Tu pourrais pas dire « y a quelqu’un là-dedans », comme tout le monde ?
    - Mon « furil » me dit que c’est un truc organique. Moi, j’observe, j’interprète pas.
    - Ok, en tout cas on va le ramasser. Le commandant en fera ce qu’il voudra… »

    •••
    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Andrea Cyn le Sam 26 Jan 2008 - 0:33

    Erwyn Von Drachnar lisait des rapports dans sa cabine. La plupart concernaient l’avancement des réparations de Pandore. Mais elle fut très surprise de découvrir un rapport d’un infirmier qui avait pour titre : « Andrea Cyn, rapport n°6 ». Bien avant qu’elle ne monte à bord de Pandore, elle avait appris la mort du fils du Maréchal Cyn, comme tout le monde.
    Voici ce qu’expliquait le rapport :


    « Commandant Von Drachnar,
    En tant qu’infirmier assurant le suivi d’Andrea Cyn, je me dois de vous annoncer que vous avez un prisonnier dans la soute à marchandise du vaisseau qui porte le nom d’Andrea Cyn. Il y a quelques mois de cela, nous l’avons repêché au milieu des décombres du Ravageur, un vaisseau pirate que nous avions l’intention d’attaquer mais qui a explosé avant même que nous bougions le petit doigt. Andrea était en sale état et il a été immédiatement transporté à l’infirmerie où Erylianen a fait un rapide diagnostic : il avait des bleus et des contusions sur tout le corps, notamment le visage, il avait une côte cassée et il était empoisonné à l’huile de verguine. Eryl l’a remis sur pied en moins de deux, même si le pauvre gars a dû passer un sale moment pour ça… Eryl lui a d’abord fait inhaler des contrepoisons à tour de bras, il l’a fait vomir de nombreuses fois. Il fallait expulser tout le poison qu’il avait dans le corps. Il était sacrément bien imbibé… Puis il a fallu rafistoler proprement sa côte avant que ça ne bousille davantage ses tripes.
    Après, on a fait bouffer des tonnes de médicament à Andrea pendant plusieurs semaines, pour être sûr qu’il ne meure pas d’empoisonnement. Vous comprenez, c’est le fils du Maréchal Cyn. On voulait demander une rançon. Mais par la suite, il s’est avéré qu’il était définitivement considéré comme mort. On n’a donc pas pu demander de rançon. Le Commandant Lleanh l’a gardé à bord en attendant de prendre une décision à son sujet. À présent, cette décision vous appartient.

    Andrea est bien remis. Pour preuve, il me sort toujours au moins une blague vaseuse quand je vais le voir. Même s’il est en forme, il gardera toujours des séquelles de son empoisonnement : son métabolisme est irrémédiablement affaibli. Il a des crises de tremblements régulièrement, parfois des spasmes et plus rarement, des paralysies passagères. Mais celles-ci suivent une crise particulièrement grave due à un choc psychologique. Comme la Bataille de Dédale, par exemple.
    Sinon tout fonctionne normalement.

    Je joins une fiche d’identité au rapport. Je l’ai construite à partir d’informations officielles et de conversations que j’ai eu avec lui.


    Nom : Cyn.
    Prénom : Andrea.
    Surnom : Il ne supporte pas qu’on lui donne de surnom.
    Âge : 27 ans.
    Jour de naissance : 28 février 3306.
    Sexe : Masculin.
    Race : Humain.
    Unité : Andrea était un militaire avant l’explosion du Ravageur, mais son état de santé ne lui permettra pas d’entrer à nouveau dans l’armée. On peut donc le classer parmi les civils.
    Profession / grade : Andrea n’a encore été affecté à aucun vaisseau, mais il a reçu une formation très complète d’officier de maintenance. D’autre part, j’ai cru comprendre qu’il avait une immense culture sur le mode de fonctionnement d’engins plutôt rares. Il a obtenu ses diplômes en terminant premier de sa promotion. Il a également raflé la plupart des récompenses… Une tête, quoi.
    Lieu de vie : Pour l’instant, c’est la soute à marchandise de Pandore. Ça ne le gêne pas outre mesure. Il dit que chez lui, c’est l’espace. Avant l’incident du Ravageur, il vivait dans une piaule du campus de Babylone.

    Physique : Tout d’abord, quelques données factuelles : Andrea mesure 1,93 m pour tout juste 64 kg. Mais il reprend peu à peu du poids.
    Voici un signalement plus complet : Andrea est réellement très grand et très maigre, mais ce dernier détail est en grande partie dû aux mois de convalescence qu’il vient de passer. Il s’efforce de reprendre du volume, notamment en pratiquant chaque jour un peu de musculation. C’est une bonne initiative. D’un côté, il tiendra mieux la forme, d’un autre, cela tend à réduire ses crises de tremblements. Cependant, il ne sera jamais très épais. Pour l’instant, il ressemble à un grand squelette ambulant, à la démarche lente, lourde. Ses épaules ont tendance à se courber. Je pense que ça date seulement de son empoisonnement. C’est dommage, ça n’améliore pas son allure… Sa maigreur actuelle accentue sa très grande taille de façon effarante. Il a des jambes arachnéennes très impressionnantes, dans le sens où elles exercent une sorte de fascination morbide.
    Andrea n’est pas laid, mais il n’est ni beau, ni joli, ni mignon, pour reprendre l’une de ses expressions favorites. Son visage est maigre et osseux, à l’image de son corps. Peut-être qu’il avait un certain charme avant de s’intoxiquer à l’huile de verguine, mais cela a presque totalement disparu. Il a le menton un peu trop pointu, le nez un peu trop long et les lèvres un peu trop charnues. Il essaye de le cacher du mieux qu’il peut, mais il a ce qu’on appelle « les dents du bonheur », ou un vilain créneau, selon les points de vue. Les seuls attraits physiques indéniables d’Andrea sont ses yeux en amande, d’un vert lumineux, et ses cheveux roux, épais et soyeux, qu’il porte relativement long.

    Caractère : Si je devais qualifier Andrea de manière très neutre, je dirais qu’il est plutôt introverti. Il parle facilement aux gens, mais il se dévoile très peu, en fait. Il sélectionne soigneusement toutes les informations qu’il donne sur lui, sauf lorsqu’il est à bout. Il a tendance à se surprotéger, il ne laisse pas les gens le toucher, il est plutôt difficile à approcher. Mais quand on le connaît bien, ce n’est pas un mauvais gars. Il ne s’intéresse pas aux gens car il a grandi avec la solitude. Oui, encore un cas social. Si on le cherche trop, il peut devenir agressif. Sa façon de se protéger est toute particulière puisqu’il utilise un humour que je qualifierai d’acide à très lourd. Parfois, on ressent une certaine amertume dans ses propos. Je pense qu’il trouve la vie trop souvent moche. Un type déprimant ? En fait, non, pas tant que ça. Au début, quand vous parlez avec lui, vous pouvez le trouver marrant.
    Si vous voulez mon avis personnel, le voici : à force de le fréquenter, j’en suis venu à l’apprécier. Tout le monde ne le comprendra pas. Moi, je le comprends, même si parfois, je le trouve difficile à vivre et fatigant.
    Il est difficile d’en dire plus sur lui, mais j’ai noté certains détails assez curieux à son sujet. Il a tendance à être monomaniaque. Je m’explique : il mange quasiment toujours le même plat pendant une longue période. En ce moment, c’est le gaspacho aux croûtons. Bon, Eryl et moi, on essaye de lui faire bouffer un peu de viande, sinon, il va jamais prendre un gramme. Sinon, il écoute toujours la même chanson, en ce moment. C’est un vieux truc, un peu rock et un peu électro… Et il occupe son temps libre toujours de la même façon : il triture des cartes à jouer. D’ailleurs, il fait de très beaux châteaux de cartes quand il arrive à maîtriser ses crises de tremblements.

    Don : Je pense qu’il a pas mal de dons de toutes sortes. Il a déjà de bonnes capacités intellectuelles. Il est très soigneux et ça l’aide à réussir pas mal de choses. Il a un don pour se souvenir de détails anodins, il a un bon coup de crayon… Je crois qu’il est musicien aussi. Un jour, il m’a dit que l’un des rares objets qu’il aimerait récupérer était son violon. Il est possible qu’il ait encore quelques talents cachés…

    Relations : Elles sont rares. Il ne s’est jamais attaché à ses camarades de promotion, pas plus qu’à ses professeurs. Enfant, il changeait souvent de précepteur et ne les aimait généralement pas. Il connaît mal son père et du coup, il ne le voit pas d’un très bon œil. En revanche, il était assez proche de sa mère. Même s’il est parfois en désaccord avec elle, il me semble qu’il est fier d’être son fils. Même si elle avait un fort caractère, elle n’était apparemment pas castratrice.
    Mais maintenant qu’Andrea est « mort », ses relations se limitent à moi et parfois Eryl. Avant, le Coq lui rendait quelques fois visite. Je devrais en toucher un mot au nouveau Coq et à son apprentie…

    Histoire : Ce que je sais de son passé est plutôt limité.

    Andrea est né dans l’espace. C’est la première chose qu’il m’a dite quand je l’ai interrogé sur son passé. Et il avait les yeux qui brillaient… Ses deux parents travaillaient dans la Flotte. Son père était déjà capitaine de vaisseau, et sa mère était major. Andrea ne m’a que très peu parlé d’eux. Mais je sais ce qu’on dit de son père, le Maréchal Julianno Cyn, un homme calme et distingué. Sa mère… Il m’a expliqué que c’était une femme qui ne prenait pas de gants pour agir ou même pour parler à quelqu’un. Je n’arrive pas à imaginer autre chose qu’une grande blonde bodybuildée, alors quand il m’a dit qu’elle était tout aussi cultivée que son père et qu’elle était petite et rousse, ça m’a fait un choc. Malgré tout, je n’arrive pas à me sortir l’image de la blonde bodybuildée de la tête.

    Andrea a grandi la moitié du temps sur Babylone, aux mains de précepteurs, l’autre moitié du temps, sur les navires de guerre où sa mère était affectée. Il ne pouvait donc pas aller à l’école et n’a pas connu beaucoup d’enfants de son âge. Il a grandi parmi les adultes. Ses précepteurs, qui essayaient de lui apprendre le double de ce qu’il aurait dû apprendre à l’école, l’ennuyaient au plus au point, tandis qu’il se sentait toujours à l’aise dans l’espace au milieu de tous ces militaires. Il aimait bien observer leur vie à la fois rigoureusement minutée et dangereuse. D’autre part, il aimait l’esprit général des soldats, sans fioritures et sans faux-semblants. Et puis les vaisseaux spatiaux l’ont toujours fasciné, me dit-il. Alors, se retrouver sur une Vivenef, même s’il est prisonnier, ça lui fait plaisir, quelque part. D’ailleurs, il ne se plaint jamais. Jamais sérieusement, du moins…

    À dix-huit ans, il est entré dans l’Académie des Officiers Spatiaux de Babylone. Là, je crois que les choses se sont corsées : il ne parle pas beaucoup de cette période et quand il le fait, c’est souvent avec hargne et dégoût. J’ai cru comprendre que les élèves se livraient une concurrence impitoyable. Andrea ne s’est lié à personne là-bas. Il a joué le jeu de la concurrence, à sa façon, mais avec une désinvolture que les autres élèves n’ont pas dû apprécier… Il m’a dit qu’il était très impopulaire, là-bas. Il m’a évoqué les crasses qu’ont pu lui faire certains étudiants. Rien que cela me mal à l’aise. Je n’aime pas lui en faire parler tout autant qu’il n’aime pas en parler. Alors je ne m’étendrai pas là-dessus.

    Comme vous le savez déjà, il est arrivé premier de sa promotion. Il m’a expliqué qu’on lui a donné la mission de faire sauter le Ravageur avec trois de ses camarades. Il a juste ajouté que ça n’a pas très bien tourné. Il n’a rien voulu me dire de plus à ce sujet. Ça a l’air assez sensible.

    Après, je vous ai déjà expliqué la suite, on l’a ramassé, soigné, nourri et logé aux frais de la princesse.


    Bonne journée, Commandant. Et vous acharnez pas trop sur les rapports, c’est pas bon pour les yeux.

    Infirmier Oliver Parrots »





    * Bonus de 250 xp pour qui trouve d’où ça sort !
    avatar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 31
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 17/07/2007

    Re: Andrea Cyn

    Message par Erwyn Von Drachnar le Sam 26 Jan 2008 - 20:57

    Je sens que ca va encore être joyeux cette histoire ^^'..

    Bienvenue Cyn ! (Même si cela fait un moment que tu es planqué dans les cales de Pandore *siffle*)

    Oui, je vais t'appeler Cyn.. parce qu' Andrea pour moi c'est féminin... comme Camille... bref, on s'en fout !

    j'aime bien la façon de "parler" de notre infirmier ! Un peu cavalière pour un rapport... XD

    Et hop ! Ajouté sur mon notebook : trouver quoi faire de Cyn...

    :kao11:


    _________________
    "Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Andrea Cyn le Sam 26 Jan 2008 - 21:32

    Merci, Commandant! -^.^-

    Tu dis que c'est féminin à cause d'un vilain préjugé. C'est pas parce que ça se termine en "a" que c'est forcément féminin! >.<

    D'ailleurs : "Etymologie grecque : "andros", viril"
    Na! Et puis c'est jouli, Andrea, d'abord... >.<
    avatar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 31
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 17/07/2007

    Re: Andrea Cyn

    Message par Erwyn Von Drachnar le Sam 26 Jan 2008 - 22:11

    J'ai jamais dit que c'était moche ! XD

    je ne critiquerai jamais les prénoms ! (sauf le mien... siffle) Parce que les prénoms, on ne les choisit pas ^^

    C'est vrai. C'est peut-être un préjugé.. mais Andréas... pour moi c'est masculin ! XD

    Quelle conversation mes aïeux ! Promis en RP je ne t'embêterai pas avec ça ! Parce qu'RP il y aura ! Very Happy


    _________________
    "Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Andrea Cyn le Dim 27 Jan 2008 - 0:47

    J'espère bien qu'il y aura RP. =D
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Andrea Cyn

    Message par Invité le Dim 27 Jan 2008 - 11:07

    Bienvenue à toi !! J'aime beaucoup ton style d'écriture, et le côté jeune aventurier d'Andréa ^^ Même si j'ai pas compris pourquoi ses deux jeunes camarades lui en voulaient aussi... Enfin bon ^^

    Juste un truc qu'il faudra définir dans le Codex : la peine de mort existe encore ???? Si jamais je deviens roi de Tekkaï, ça sera mon cheval de bataille...
    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Andrea Cyn le Dim 27 Jan 2008 - 11:48

    Merci beaucoup. ^.^

    Si les trois autres lui en veulent autant, c'est une simple histoire de concurrence. Comme expliqué dans sa fichounette, Éléonore se considère comme étant l'incarnation de la perfection. Or Andrea est le premier de la promotion : impossible, selon Éléonore. Il ne peut pas exister. Donc elle essaye de supprimer l'erreur pour que l'univers respecte sa vérité. En somme, elle est complètement cinglée et les deux autres sont sous sa coupe. Ce sont de jeunes cons, qui se réjouissent de voir à quel point il est facile de faire mal à quelqu'un. Ils sont tout simplement persuadés qu'ils n'en subiront pas les conséquences.

    Voilà ma petite explication.
    Et pour la peine de mort, j'avais en fait imaginée qu'elle n'existait que dans la Flotte, à cause d'une grande importance accordée à la loyauté. Et elle est mise en application dans des cas extrêmes. or Éléonore est un cas extrême.

    Et elle est en cavale.
    On a une meurtrière complètement allumée en cavale dans le Cercle, cool, nan? =D

    (Mais bref, oui, il va falloir que je fasse un article là-dessus dans le codex... V_v' )
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Andrea Cyn

    Message par Invité le Dim 27 Jan 2008 - 12:45

    Hello, bienvenue (est-il utile de le dire ^^) sur Pandore, là où se trouvent les meillors (je baisse, question citation, c'est indéniable !!)

    En gros, pour la peine de mort, c'est niet sauf désertion ? Ou alors je ne suis pas assez réveillé ?? ^_^
    avatar
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 30
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Re: Andrea Cyn

    Message par Lana Lane le Dim 27 Jan 2008 - 16:13

    Tu dois pas être réveillé. -.-

    Dans le cas d'Éléonore, c'est pas une désertion, c'est pour homicide et non assistance à personne en danger... Quoiqu'on peut dire qu'il y a un peu de désertion... Bref, c'est pas bien ce qu'elle a fait. è_é
    avatar
    Erylianen Noerya
    Médecin-chef de bord - Pandore

    Nombre de messages : 118
    Localisation actuelle : Pandore
    Mission actuelle : /
    Couleur RP : #e78640
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 04/08/2007

    Re: Andrea Cyn

    Message par Erylianen Noerya le Dim 27 Jan 2008 - 23:39

    Baaaah, rebienvenue !

    J'adore ta fiche, Andrea ( j'aime beaucoup ce prénom aussi...) et j'adoooore l'infirmier !

    Bref, pas grand chose d'autre à dire si ce n'est j'adore !
    avatar
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 31
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Gilad Antilles le Dim 27 Jan 2008 - 23:43

    J'aime beaucoup ta fiche! Et moi aussi j'aime bien l'infirmier! ^___^

    Et tu es le premier à avoir utilisé un "furil" dans un post, je t'aime! Mr.Red

    En tout cas, j'aime bien ton personnage et je suivrai avec intérêt ses périgrination dans les cales de Pandore (même si les cales d'Adonis sont sûrement plus châtoyantes ^_^)!
    avatar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 31
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 17/07/2007

    Re: Andrea Cyn

    Message par Erwyn Von Drachnar le Lun 28 Jan 2008 - 10:54

    Voui mais il est sur Pandore ! nananèreuuuuh ! :p

    On le garde pour nous celui-là ^^


    _________________
    "Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    avatar
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 31
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Gilad Antilles le Lun 28 Jan 2008 - 17:12

    Vous garderiez une chouette blessée. Z'êtes des contrebandiers après tout. ^__^
    avatar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 31
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 17/07/2007

    Re: Andrea Cyn

    Message par Erwyn Von Drachnar le Lun 28 Jan 2008 - 17:13

    On garde ce qui peut être revendu ou nous être utile ^^

    Une chouette blessée ? Oo

    Qu'est-ce qu'on en ferait ? L'animal de compagnie d'Eryl ? Pourquoi pas ! XD


    _________________
    "Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    avatar
    Erylianen Noerya
    Médecin-chef de bord - Pandore

    Nombre de messages : 118
    Localisation actuelle : Pandore
    Mission actuelle : /
    Couleur RP : #e78640
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 04/08/2007

    Re: Andrea Cyn

    Message par Erylianen Noerya le Lun 28 Jan 2008 - 17:37

    Une chouette ? Tu voudrais que j'en fasse quoi et je suis pas véto !

    Par contre, Messire Gilad dit
    même si les cales d'Adonis sont sûrement plus châtoyantes ^_^

    J'aimerais répondre à cela par :
    - Nous sommes des contrebandier, notre but donc, est de nous en mettre plein les poches, de plus, nous, on finance rien (aux dernières nouvelles...)... On a bien plus de sousous que vous pour faire de belle... Cave !
    - Si nos prisonnier peuvent nous rapporter de l'argent, donc, on en prends soin !

    Pas vrai, Commandant, qu'elles sont toutes belles nos prisons ?

    Bon, bon, bref, on va s'arrêter là pour le food, ou alors, sections appropriée ! =)
    avatar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 31
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 17/07/2007

    Re: Andrea Cyn

    Message par Erwyn Von Drachnar le Lun 28 Jan 2008 - 17:49

    Mais oui qu'elles sont belles nos cellules. Grand confort, espace (pas de colocataire dérangeant), luxe, etc...

    Venez donc dans nos cellules ! Toute prête à vous accueillir ! Very Happy

    *raclement de gorge*

    Suivons donc ce jeune homme et direction le flood ~> :kao24:


    _________________
    "Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Andrea Cyn

    Message par Invité le Mer 30 Jan 2008 - 15:57

    j'adore les infirmiers....
    Pardons? Qui veut une piqure!!!!!
    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Re: Andrea Cyn

    Message par Andrea Cyn le Dim 3 Fév 2008 - 1:43

    Merci les gens. ^^

    Gilad Antilles a écrit:Et tu es le premier à avoir utilisé un "furil" dans un post, je t'aime! Mr.Red

    Ça collait bien à la situation. ^^

    Et j'ai choisi la cale de Pandore parce qu'il y a des plantes en pot dedans et il faut bien que quelqu'un s'en occupe, en attendant Kiba, et aussi parce que je n'avais pas encore de pandorien. ^.^

    Mais je suis déçu, personne n'a été capable de me replacer le Flashbic. é__è

    Contenu sponsorisé

    Re: Andrea Cyn

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 14 Nov 2018 - 7:59