Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Partagez
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par James P. Stewart le Lun 24 Mar 2008 - 22:38

    Des heures passées dans l'espace, à effectuer une mission de surveillance de routine. Les étoiles qui défilaient sur le côté de son cockpit laissaient James totalement indifférent, et cela n'était pas forcément drôle. Ca n'était même pas drôle du tout. S'autorisant un demi-sourire ironique, James considéra son écran de commandes, qui clignotait comme un arbre de Noël bien décoré. Et dans sa tête, le fil des évènements qui l'avaient conduits à cette seconde-là s'enchaînait, clair et limpide, malgré les deux ou trois gorgées de whisky qu'il s'était envoyé - "pour se donner du courage, bien sûr.

    Une mission de surveillance basique, et le néant total question signaux possiblement hostiles. Qu'espérait-on à l'État-Major ? Que l'escadrille Halloween allait tomber sur une aiguille nanoscopique dans un univers-meule de foin de taille infinie ? C'était bien leur job, ça. Courir après des chimères. Un coup d'oeil à sa flasque à whisky transparente l'informa qu'elle était à moitié vide, déjà. Ou à moitié pleine, encore - ça dépend de quel point de vue on se place. Mais avant d'en reprendre une lampée, il voulait comprendre la mouise dans laquelle il se retrouvait.

    Une météorite ? Bizarre, quand même, de s'en payer une dans un lieu dépourvu d'objets du genre. Cela dit, les dégâts correspondaient bien à ce genre de collisions. Un tir ennemi ? De quel ennemi ? Il n'y avait - selon les senseurs désormais à deux doigts d'être mis hors service du chasseur - personne à des parsecs à la ronde. James se retint de cracher sur un écran, par respect pour la machinerie. Il se contenta de taper sur un des dispositifs qui clignotaient le plus fortement.

    " Saleté de machine de m***e ! Pourquoi je dormais quand cette sal*****e m'a percuté, hein ? Tu parles d'une daube... "

    Ronchonner ne lui apportait rien, mais ça lui faisait passer le temps, en attendant le moment délicat de se poser dans Nimue. Jusque là, divers programmes de pilotage automatisé standards lui permettraient de ne rien faire, ou presque, mais il devrait reprendre les commandes manuelles à ce moment précis. Et ses mains tremblaient. Le pilote leur jeta un regard noir, comme s'il se demandait ce qu'elles faisaient là.

    Et puis le moment tant redouté arriva. Plusieurs signaux sonores et visuels firent leur apparition, transformant le cockpit du chasseur - renommé "Hell's Angel" par son pilote - en vraie discotèhque de l'âge d'or de la Terre. James eut un rictus douloureux, alors qu'il soulevait sa flasque pour prendre une autre gorgée de bon alcool. Un petit ricanement débile plus loin, il serrait fermement les commandes entre ses mains, et se préparait à un appontage de grande classe. Son appel par télécommunication fut à peu près aussi discret qu'un éléphant bourré dans un magasin de porcelaine de Chine.

    " Ouvrez grand, j'arriiiiiiive ! "

    Cela ne manqua pas d'énerver le pauvre type qui recevait sa communication...

    " Nom de Dieu, Stewart, tu pourrais pas demander poliment et parler moins fort ? "

    Alors que la terre promise - le hangar - se révélait à lui, James éclata de rire, crevant une nouvelle fois les tympans de son interlocuteur, avant de reprendre d'une voix plus douce.

    " D'solé mon p'tit gars, j'ai l'alcool gai. "

    Il fonça en direction de la vivenef. Bien trop vite pour une approche conventionnelle. En fait, ça n'était qu'à moitié volontaire, puisque James venait de se rendre compte que les trois quarts des commandes venaient plus ou moins de le lâcher sans crier gare.

    Le chasseur zigzagua, tangua dangereusement, avant de sautiller au-dessus du sol, comme pris de hoquet, puis de se poser à peu près n'importe comment dans l'emplacement qui lui était réservé. Quelques secondes plus tard, James en sortait, tanguant autant que son vaisseau, et se retournait pour contempler les dégâts. Il siffla, impressionné par le nombre de trous faits dans sa coque. Un mécano, juste derrière lui, lui donna une bourrade qui n'était qu'à moitié amicale. A vrai dire, il y avait de l'admiration dans son geste, mêlée à de la colère bien grasse.

    " Stewart, comment tu fais pour ramener un vaisseau dans cet état ? C'est humainement pas possible...Et à réparer non plus ! T'es bon pour un ou deux jours de repos forcé, au bas mot... "

    James sourit, d'un sourire qui manqua d'atteindre ses oreilles de chaque côté.

    " Ouais ben...James...Nan, ça c'est moi...John...Nan ça c'est un vieux...Heu...Toi c'est Jim, hein ? - hochement de tête du mécano - Ouais, donc, jte disais que ça m'fait pas trop peur l'inaction. Tant que j'suis pas privé de mon réconfort en bouteille... "

    Nouveau sourire, et le pilote négligent se retournait d'un geste qui se voulait désinvolte, mais qui trahissait aussi son manque de contrôle de sa posture verticale. Une posture verticale qui passa à l'horizontale, alors que James percutait quelqu'un qui venait plus ou moins dans sa direction...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Jeu 27 Mar 2008 - 23:37

    [ Oui, enfin.
    Désolée pour les fautes... V_v
    Et j'ai mis en place un système comme quoi les chasseurs sont rangé comme dans un parking : y'a des numéros de places... Je sais pas si c'est comme ça, au pire, j'éditerais ! ]


    " C'est pour ?"

    La voix d'Ashen était légèrement endormie encore. Elle venait de finir sa journée, avait fermé un instant ses yeux quand l'interphone avait rugit dans la chambre, la sortant prématurément du lit. Trop fatiguée pour éprouver le moindre sentiments, elle avait traîné les pieds jusqu'à la petite boite métallique d'où venait le bruit et avait lu "De : Hangar". Bon, ils n'appelaient jamais pour rien non plus. Ainsi avait-elle décroché.

    " Allô, Hazel ?" C'était la voix de Teddy, l'un des mécanos du hangar. Depuis qu'Hazel était arrivé sur Nimue, c'était lui qui s'occupait le plus de l'entretiens du chasseur de la Shitennô. Et il n'appellerait pas pour rien.

    " Mvouiii ?
    - Quelqu'un est partit avec ton chasseur."

    Plus efficace que n'importe quelle douche écossaise, la nouvelle réveilla immédiatement la Shitennô.

    " Quoi ?!
    - Il est partie de la place 11, c'est bien ta place, non ? Hazel ? Hazel ?! Hého, t'es là ?"

    Non, elle n'était plus là. Courant dans les couloirs avec la tenue pas très conforme d'un jogging et d'un débardeur large qui lui servait de pyjama, Ashen se dirigeait vers le hangars. Elle avait enfilé à la va vite ses chaussures militaires, sans chaussettes et n'avait pas pris la peine de les attacher. Il y avait plus grave. On avait prit son chasseur. Son chasseur, à elle ! Mais quelle culot !

    Sauf que... Ce à quoi la jeune pilote ne pensait pas, c'est que jamais son chasseur n'avait été à la place 11, 12, oui, mais pas 11. Mais là, elle n'y pensait pas du tout. Dans sa course rapide, elle croisa peut-être du beau monde à qui un joli salut aurait fait très bel effet, mais pour le moment, il y avait plus grave encore ( ou plukraf encore, ça dépends des langues) qu'un oublie de protocole. Là ! Elle arrivait ! La porte du hangar !

    À moins que ce ne soit Ashen qui arrivait dessus ? Aucune importance, de toute façon, la porte allait s'ouvrir automatiquement.

    SLPAF ! (bruit caractéristique de l'Hazel contre la porte, porte vainqueur.)

    Ou alors, la porte resterait fermée en cas de dépressurisation du hangar... Et se ré-ouvrirait quand il y aurait de nouveau de l'air. Hazel sautilla devant la porte pour voir par le hublot. Ah non ! Son chasseur était toujours là ! Quel soulagement. Mais alors qu'elle allait se détourner pour retourner dans son lit, un autre chasseur fit son entrée, se plaçant misérablement à coté. L'épave... Pardon, l'appareil faisait peine à voir et cela titilla suffisamment la curiosité de la shitennô pour qu'elle décide de rester sourde à l'appel du lit. Pourtant, il criait fort, le bougre.

    Au bout d'un moment, la porte s'ouvrit automatiquement, faisait perdre l'équilibre à la demoiselle qui s'appuyait jusqu'alors dessus. Elle se redressa par habitude et enchaîna un pas vif, comme si de rien n'était et continua sa traversé pour voir d'un peu plus près la malheureuse bête. Son regard toujours fixé vers le chasseur, elle ne fit pas attention aux gens en face.

    Et si la plupart avaient changé à la dernière minute de direction pour éviter ce p'tit bout de jeune femme, une personne se montra moins attentive et entra en collision avec elle de manière plutôt violente.

    Ashen resta sur ces jambes. Elle tituba en arrière, sautillant sur un pied, mima l'envol du Cranak sauvage (cette "gracieuse" bête, quoi qu'un peu stupide, a pour habitude de faire des moulinets avec leurs ailes avant de décoller. C'est un spectacle rare et très drôle parait-il...) et finalement, miracle du jours, elle retrouva son équilibre.

    Bon, s'excuser. Elle leva la tête pour voir l'autre personne percutée dans l'histoire et vu... Rien. Pourtant, elle était certaine, oui, elle était sûr d'avoir percuté quelqu'un ! Et le peu de contact qu'elle avait pourtant eu lui avait même fait penser à un homme... pas normal ça...

    Par réflexe, elle regarda par terre.

    Ah oui, il était au sol. Mais comment diable avait-elle pu rester sur ses jambes et lui non ? Intérieurement, elle pensa, satisfaite, qu'elle ne connaissait pas sa force... Mais toutes ses belles pensées ne lui firent pas perdre de vue les choses essentielles... Elle tendis une main à James et lui adressa un sourire d'excuse.

    " Désolée, je regardais pas devant moi, j'étais focalisée sur..."

    Aussitôt, son regard rechercha le chasseur et tomba dessus... Rapidement. Elle était à côté, juste à coté ! Semblant oublier qu'elle devait aider quelqu'un à se relever (et le laissant un peu tomber), Ashen se redressa et sautilla vers le chasseur...

    " Wohaaaaa ! L'épave !" s'écria-t-elle.

    Le mécanos lui lança un regard noir, ce à quoi Ashen répondit d'un légers sourire qui exprimait sans doute un "ah, désolée ! ça m'a échappé." Ensuite, il rejeta un coup d'oeil à James... La shitennô fit assez rapidement le rapprochement.

    " Nooon, c'était toi qui le pilotait ce chasseur ? Ah, mais qu'est-ce qui s'est passé ? "

    La shitennô refaisait face à James, le débardeur peut-être un peu trop large, un pantalon de jogging resserré à la taille et aux chevilles, des chaussures militaires enfilées à la va vite et encore délacées... Pour un oeil pas expert, il n'était pas forcément évident de reconnaitre Ashen, nouvelle recrue fraîchement débarquée.

    Ah si, les cheveux verts pâle qui tombaient dans son dos... Ce n'était pas encore très courant et donc facilement identifiable.
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par James P. Stewart le Ven 28 Mar 2008 - 0:22

    [Moi ce système de numéros ça m'a l'air normal, et des fautes j'en vois pas, donc ne t'excuses pas ^^']

    Essayez de remettre en route un ordinateur datant des tout débuts de l'informatique avec une manivelle à embout carré devant s'adapter pour un trou rond, et vous verrez à peu près ce qu'il fallait faire pour que le cerveau de James se replace en bon ordre de marche. Bon, forcément, vous avez une chance sur un million que ça marche. Et les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix. Manque de bol, échec critique !

    Le pilote se laissa relever par Hazel plus qu'il ne se releva de lui-même, encore à moitié sonné par le choc. Il laissa la shitennô l'assaillir de questions, sans réagir sur le coup. Et puis, au fur et à mesure que les questions de sa collègue se frayaient un chemin dans les méandres embrumés par l'alcool de ses neurones, le pilote eut un sourire franchement idiot. Etait-ce à cause de la tenue d'Hazel, ou simplement parce qu'il n'avait pas encore récupéré du choc ? Un peu des deux, semblait-il.

    Il haussa les épaules, et fit un geste qui se voulait englobant son chasseur, mais qui ressembla plus au battement d'une aile d'un papillon géant mangeur d'hommes qu'à autre chose." Heu... "

    Il fixa à nouveau son vaisseau, y décelant des signes caractéristiques d'une possibilité qu'il n'avait même pas envisagée. Il avait tout simplement embouti un autre vaisseau...A vitesse de croisière, heureusement. James se passa la main droite sur son visage, voulant par ce geste cacher un minimum sa surprise, et essayer de réduire un peu son haleine chargée de vapeurs éthyliques qui ne tarderait pas à le trahir.

    " Ben, je crois que...J'ai rencontré un obstacle, en fait. "

    Un ou deux passants s'arrêtèrent et explosèrent de rire, n'ayant saisi que cette phrase. Il faut bien reconnaître que même dans le contexte, elle faisait un peu cloche. Mais c'était à peu près tout ce qu'il avait trouvé.

    " 'Fin...A la base, je surveillais. Vol de surveillance, tout ça. Rien sur les écrans. Après heu...J'ai dû fermer les yeux un moment...Bon, je suis passé pas loin d'un trou noir, et heu...Les rétrofusées devaient être engagées, un truc du genre... "

    Plus il avançait, plus il se perdait. Aussi décida-t-il de couper court à toute discussion de la shitennô.

    " Ouais, bon, j'ai dû foncer dans un crétin qui respecte pas les règles de priorité spatiale, ouais. "

    James lâcha quelques jurons de pilote bien sentis, visant notamment à contester la virilité de l'imbécile qui avait osé se mettre sur sa route. Quand il se rendit compte qu'Hazel était de sexe féminin, il rosit légèrement - ce qui donnait une belle teinte à son visage, quoi qu'un peu gâchée par la bouffée de chaleur du whisky qui décantait dans son foie.

    " Ah, zut...Voulais pas dire ça...'Fin...Boah, j'ai eu un problème. "

    Il haussa les épaules, comme si ramener un vaisseau dans cet état-là n'était rien. Hazel, même mal réveillée, devait sûrement se dire qu'il était dingue d'avoir voulu se poser avec un appareil dans cet état. A la vérité, James lui-même commençait doucement à revenir à un état de conscience suffisant pour se rendre compte de ce qu'il avait fait. Et la première pensée ayant un minimum de sens qui lui vint ce soir-là était tout simplement grandiose...

    *Oh là là...Je vais me prendre une de ces engueulades...*

    La shitennô put voir sur le visage du pilote une expression d'effroi non maîtrisé se peindre si parfaitement qu'on aurait pu prendre une photo et la vendre comme oeuvre d'art. Après un moment d'oubli, Stewart reprit un tant soit peu le dessus. Ses yeux vifs se posèrent sur Hazel, et il se força à sourire. Il ne l'avait pas reconnue ( encore faudrait-il qu'il fasse des efforts pour se rappeler qui était qui dans l'ecadrille... )

    " Mais j'ai quand même bien réussi mon approche, ha ha ha ! "


    Le rire était forcé, presque sardonique. Il se sentait mal à l'aise, comme un gosse pris la main dans le pot de confiture. Dans son dos, quelques mécanos commençaient à discuter de son vaisseau, le traitant d'Attila, ou exhumant ses vieux surnoms pour des phrases du genre "Jimminy Cricket a encore fait des siennes", ou "Il faut bien s'appeler Lucky Luke pour poser un vaisseau dans cet état-là comme on ramène un cheval à l'écurie !".
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Ven 28 Mar 2008 - 16:47

    Ashen étudia un instant le gus qui lui faisait face, ce même gus qu'elle avait dû relever plus qu'aider à relever. Bon analysons. Mouvements lents et peu assurés, tient à peine sur ces jambes, semble prendre trois plombes à réfléchir à une question simple, ne semble pas avoir bien suivit un début de conversation... Oui, il n'y avait pas de doutes.

    Tous les signes avant coureur étaient là et dans toute sa logique, Ashen en vint à penser une chose concernant cet homme.

    Il était mou !

    Elle plissa légèrement les yeux en l'observant mimer le "papillon sauvage mangeur d'homme" et confirma sa thèse : il était très mou celui là, semblant vivre avec deux de tensions ou quelque chose comme ça. Habituellement, elle aurait réagit vivement, aurait tenté de faire sortir violemment l'homme de sa léthargie en tentant de le secouer dans tout les sens avant, sans doute, de se faire rembarrer directe, mais là, elle était de bonne humeur : son chasseur n'avait rien et... Et c'était tout, il lui en fallait peu finalement.

    Ainsi décida-t-elle de garder son calme, d'être patiente et de laisser le pilote se perdre dans des explications longues et finalement pas très utiles car avant même qu'elle est le temps de sortir un "gnié" qui lui aurait fait comprendre qu'elle ne pigeait rien à ce qu'il racontait, il avait trouvé bon de faire un résumé simple et court. Suivit par quelques remarques peut-être pas très judicieuse.

    " Oui, c'est bien connu que les femmes sont de vraies danger à bord d'un chasseur !"

    Elle avait dit ça d'un ton simple et naturel. Ce même ton qu'on emploit quand on a un peu trop bu, qu'on fait de la philosophie de comptoir entouré par quelques têtes aussi pensantes et éméchés que nous, refaisant le monde avec des si et débitant des vérités absolues qu'il nous est possible de sortir uniquement entouré d'un solide mur de phéromones compact et heureusement infranchissable par la gent féminine, parfois au centre des quelques vérités absolues...

    " D'ailleurs, femmes aux commandes, mort sur demande, pas vrai ?"

    Elle avait un sourire gentil et moqueur, donnant un léger coup dans l'épaule du pilote en face et se demanda rapidement jusqu'à quel point la mollesse du pilote en face était grande... Car soudain, il sembla réaliser que la shitennô n'était pas du même genre que lui. Et il s'empressa de rajouter qu'il avait eut un soucis.

    " Sans riiiire ?" ironisa Ashen.

    Elle jeta un instant un rapide coup d'oeil sur le malheureux appareil posé. C'était à se demander comment diable le pilote avait-il put prendre la décision de rentrer malgré l'état de la bête... Elle haussa un sourcils en le dévisageant un peu en en vint à penser qu'il était inconscient. Ce n'était pas seulement l'état de son chasseur qu'il avait mis en jeux... Mais également de tout ceux qui étaient posté dans le hangar, le matériel du hangar voir le hangar lui même (s'il n'avait vraiment pas été doué... Bon, c'était bon, il n'y avait pas eut de victime, donc, pas de problème.)

    Mou et inconscient, un cocktail qui laissait Ashen à la fois perplexe et songeuse.

    Le visage de James se décomposa pour prendre une affreuse grimace terrifié. Et bien ? Se rendait-il compte après coup qu'il aurait bien pus y passer ? Peut-être, peut-être pas... La Shitennô n'aurait sut le dire. Elle répondit au sourire de James par un autre sourire et répondit vite fait :

    " Oui, sans doute... Par contre, laisse moi bien comprendre... Tu as réussit à emboutir quelqu'un... Alors qu'on est dans la limite du Cercle ?"

    Ce n'était pas comme si c'était un coin... visité par ici. La frontière du cercle n'était pas un lieu hautement touristique... Et certainement pas un pôle de circulation majeur.

    " Il devait s'être sacrément bien paumé ton gars... Et se faire emboutir en plus par quelqu'un, c'est vraiment pas de chance... Loi de la tartine beurrée sans doute ?"

    Cette fameuse loi qui faisait que généralement, la tartine tombe toujours du coté du beurre. Loi universelle et sacro-sainte de l'emmerdement maximum venu du fond des âges (on en parlait déjà au 20 ème siècle... Si ce n'est avant même !)... Ashen eu un petit hochement de tête pour accentuer ces pensées et tandis qu'elle fermait les yeux pour mieux méditer la chose, tapotant sa tempe de son index droit, elle lâcha :

    " Ou alors, c'était un courrier officiel pour Nimue ou un ravitaillement peut-être..."

    Et un cas comme dans l'autre...

    " Tu vas le sentir passer..."

    Quelque soit la raison finalement...

    Elle releva les yeux vers James et lui lança un sourire innocent. Non, elle ne faisait pas ça par méchanceté, elle le pensait, voilà tout. Savait-elle que ses paroles rejoignaient les pensées de James ? Ah ça... Peut-être, peut-être pas.
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par James P. Stewart le Sam 29 Mar 2008 - 13:16

    James haussa les épaules, et sourit franchement. A nouveau, il passait par une phase où il était un tant soit peu dégrisé, ce qui lui permettait de remettre rapidement de l'ordre dans le grand bazar qu'était son esprit. Il leva de quelques centimètres sont bras vers Hazel, avant de se raviser. Depuis combien de temps n'avait-il pas parlé avec un collègue pilote ? Trop longtemps, sûrement.

    Son sourire glissa en coin, et il parut presque maître de lui pendant quelques secondes, le temps de se demander comment il allait goupiller tout ça. Puis il haussa à nouveau les épaules, et un peu d'ironie pointa dans sa voix.

    " Boh. Ca n'est pas la première fois que je ramène un zinc dans cet état-là. M'est avis qu'on va me passer un savon mais sans plus. Ils doivent avoir l'habitude, maintenant. "
    Ce qui n'était que pure vérité : James avait embouti un nombre impressionnant de vaisseaux, depuis ses débuts de pilote. C'était son côté tête brûlée qui ressortait plus que de raison. D'un autre point de vue, il était sans doute l'un des pilotes les plus expérimentés et les plus efficaces de la flotte spatiale. Et cela jouait incontestablement en sa faveur, même s'il avait été "exilé" sur Nimue suite à deux-trois incartades.

    Il dévisagea Hazel, se demandant s'il connaissait son nom. Au bout de quelques instants, il dut bien se rendre à l'évidence : ça n'était pas le cas. Nouvel haussement d'épaules.

    " Mais assez parlé de ce petit accident. J'ai la migraine rien que d'y penser. Ca te dit, un bon café ? "


    Se frottant le front, James se dit que de faire passer sa migraine d'alcoolo pour le contrecoup du choc, c'était vraiment trop fort. Et ça lui était venu sur l'instant, comme ça ! Il lui arrivait de s'étonner. Le plus souvent quand il avait quelques grammes d'alcool en trop dans le sang, certes, mais même à jeun ! Quel génie de l'improvisation ! Dans un élan de sobriété, il se décida à demander à cette jeune Shitennô ce qu'elle faisait là.

    " Hum, au fait heu...Je ne me rappelle plus de ton prénom, comment tu t'appelles déjà ? "

    Ce faisant, James emmenait Hazel - presque de force - vers le réfectoire, où ils arriveraient bien à obtenir autre chose que de la lavasse pour se rincer l'esprit - en particulier où lui pourrait le faire. La migraine ne s'améliorait pas, mais ça n'était pas comme si c'était sa première gueule de bois. Et chemin faisant, d'autres réflexions de la Shitennô lui revenaient à l'esprit.

    " Mais tu parlais de la loi de la Tartine Beurrée...C'est ce qu'on appelle la loi de Murphy, nan ? J'ai lu une étude là-dessus un jour. Un truc fait par un mec de vingt ans tout ronds, vers les années 2000. C'était marrant. Il expliquait que la tartine tombait du côté beurré parce que pour qu'elle se retourne bien, il faudrait une table de trois mètres de haut ! "

    Il éclata de rire, songeant en même temps que cela définissait bien sa vie. Une immense tartine beurrée qui ne faisait que retomber du mauvais côté, encore et encore, parce qu'elle n'avait pas le courage de retomber du bon. Un air sombre passa sur son visage, et la Shitennô put sentir que derrière l'apparence mal soignée de James, il y avait aussi un manque de but, plus que de la mollesse. Cela ne dura pas, et l'humain reprit un air courtois, tranquille.

    Et ils arrivèrent au réfectoire, où James s'arrêta net.

    " Qu'est-ce que tu veux boire ? C'est ma tournée. "

    Cela le caractérisait bien, cette faculté de toujours changer de sujet,
    de passer du coq à l'âne sans paraître plus gêné que ça. Peut-être
    était-ce dû aux ravages de l'alcool, peut-être à son esprit qui était assez spécial, il faut bien le dire, ou encore à un besoin personnel de ne pas trop s'arrêter sur les choses telles qu'elles sont.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Mar 8 Avr 2008 - 0:21

    " C'est pas... La première fois ?"

    Hazel avait légèrement pâli, ces joues naturellement rosées d'il y a quelque minute par une course précipitée avait trouvé une couleur un peu plus délavée. Qu'un pilote annonce "oh, t'inquiète, c'est pas la première fois que je rentre dans quelqu'un, ils ont l'habitude là haut", ce n'était franchement pas très... Courant d'une part et rassurant d'une autre part. Surtout quand on est l'un de ceux qui volent à coté du dit pilote. Le regard un peu dans le vague, Ashen enchaina sur un sourire forcé et lâcha un :

    " Ha ha, oui, je veux bien te croire..."

    Elle dévisagea une dernière fois le malheureux chasseur. Bon, en même temps, il fallait l'admettre : ramener un chasseur dans cet état devait bien signifier que James, en face, devait savoir, quand il le voulait, disposer de certains don pour le pilotage. Oui ! Bien sûr...

    Bien sûr...

    Ramenant ses mèches vertes qui couvraient ces yeux derrière ses oreilles, la shitennô fut tirée de ses pensées par une proposition de café. Franchement, une invitation à la cantine ne lui déplaisait pas, mais le café, non, ça ne la tentait pas. D'un, elle détestait le café. L'accro au sucre qu'elle était trouvait ce breuvage bien trop amère... Pour le rendre buvable, il lui faudrait quoi ? 12 sucres, peut-être... Et de deux, elle était sensée se reposer là. Alors, de la caféine...

    Mais bon, le pilote en face n'était pas supposé le savoir, non plus. Quoi que la tenue actuelle de la shitennô pouvait bien le renseigner sur cet état de fait. Soudain, elle tiltat dessus. Sa tenue ! Elle avait été tellement occupée ces dernières minutes qu'elle n'avait même pas fait attention à ce détail... Elle baissa discrètement les yeux, remarqua que définitivement, elle n'était pas dans un état très présentable, ou du moins, pas à son goût, et émit un légers et imperceptible :

    " Oups..."

    Elle releva les yeux vers James et commença :

    "bin, tu vois..."

    Qui aurait sans doute été suivit par un "j'en serais ravie, mais ma tenue laisse un peu à désirer". Sauf que jamais la malheureuse phrase ne fut finie, car déjà, James lui demandait son prénom.

    L'esprit de la shitennô se mit en marche. Ah voui, généralement, c'est bien de connaitre un prénom avant de parler avec quelqu'un. Surtout que étant nouvellement débarquée, Ashen ne connaissait pas non plus ne nom de la personne en face. Bon, et bien, faisons les, ces présentations !

    " Moi, c'est..."

    Nouvelle phrases qui ne trouvera jamais sa fin, puisque James la tirait déjà dans les couloir à la recherche du réfectoire. Pour changer, elle perdit à moitié l'équilibre, sautilla à cloche pied pendant quelque mètres, se rétablie finalement pour marcher sur l'un de ces lacets défaits et pour finalement retrouver un équilibre précaire au bout de quelque mètre.

    Ah, ça oui, Ashen était très douée pour perdre l'équilibre, mais elle l'était également pour le retrouver rapidement, heureusement.

    Elle releva la tête pour voir James rire un instant et moins rire ensuite... Durant une seconde, la shitennô se mit à penser que ce bonhomme n'était pas aussi mou que ça, que ça venait d'autre chose... Mais elle n'eut pas trop le temps de s'y attarder qu'elle remarcha encore une fois sur l'un de ses lacets (le droit, si vous voulez tous savoir).

    Admirons maintenant quelques secondes la shitennô perdre son équilibre, le retrouver, sautiller, manquer de se casser la figure, se cogner un peu partout et le tout, en gardant une allure modérément rapide, en suivant quelqu'un et surtout faire tout cela avec tant d'habileté que son interlocuteur ne le remarque même pas, malgré le fait qu'il la trainait dans le couloir. Tout un arts, des années d'entrainements.

    Passons.

    Finalement, c'est au bout de quelque rattrapage qu'elle put enfin se remettre en équilibre total... Pour voir qu'ils étaient tout les deux déjà arrivés à destination.

    S'il y avait quelque temps elle aurait peut-être planté James là, s'excusant que son quart était finit, qu'elle devait retourner dans les bras de morphée et tout ça... Cette fois, elle ne le ferait pas. Elle trouvait triste que James reste seul maintenant. Il y avait un p'tit quelque chose chez lui qu'Ashen trouvait triste et qui la faisait rester là. Alors autant se montrer sympathique.

    " Comment ça, quel est mon nom ?! Goujat ! après tout ce qu'on a vécu ensemble !! Après... Après..."

    Ashen avait rabattu ces mains contre sa poitrine, couvrant son torse un peu d'avantage de son débardeurs et regardait d'un air peiné James.

    " Après cette nuit qu'on a passé ensemble ! Comment oses tu me dire ça ! N'étais-je qu'une autre de ces conquêtes d'un soir ?"

    Aussitôt dit, elle rapporta ces mains sur ces yeux et fit mine de sangloter.

    Oui, se montrer sympathique. Mais c'était bien plus drôle comme ça. Surtout avec le public qu'il y avait à la cantine.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Mar 8 Avr 2008 - 13:54

    [Désolé pour la qualité médiocre, je tape ça vite fait avant d'aller au chantier arrondir mes fins de mois.]

    Il fallait avouer… Ange était complètement paumé. Et dans les deux sens du terme. D’une parce qu’il avait la tête dans le fleuve et avait trouvé moyen de s’endormir sous une douche froide. Faut dire que s’il avait pas passé la nuit à communiquer avec Senja pour négocier un canon ionique boosté il aurait dormi plus de trois heures. Et d’deux parce qu’il se souvenait absolument pas du chemin de la cantine, l’endroit le plus important après le hangar quoi.

    Il s’arrêta donc, poussa un juron peu recommandable, et dégaina à la vitesse de l’éclair une Lucky Sky qu’il alluma d’une allumette craquée avec la vivacité de l’habitude et balancée à même le sol. Tout était trop propre chez les militaires, alors Ange en profitait pour aider l’endroit à se salir un peu avant le prochain passage de l’armée de petits mousses qui allait faire reluire tout ça. C’est vrai quoi, un peu désordre ajoute du charme !

    En parlant de désordre, il venait de voir passer, à un carrefour quelques dix mètres plus loin, un homme qui de toute évidence était éméché. Ian avait le don pour repéré un imbibé quant il en voyait un. Traînant une femme qui de toute évidence n’avait pas eu le temps de s’habiller convenablement - enfin en parlant en termes militaires, sur le Fratrie elle aurait remportée un succès à toutes épreuves – et ne tenant pas extrêmement bien sur les deux jolies choses qui lui servaient de jambes. Le spectacle était tellement courant pour un ex contrebandier que le lieutenant se contenta d’un sourire amusé et d’une grande bouffée d’air toxique aspiré sur sa clope salvatrice. Puis soudain l’intelligence lui revint et sa tête sortie quelque peu du fleuve ou elle traînait. Un type imbibé fonçant de bon matin à toute allure dans une direction bien précise… Et traînant une fille à peine réveillée derrière lui. De toute évidence il fonçait vers la promesse d’un bon café, hors le café on le trouvait à la cantine pas vraie ?

    Et la lumière fut ! Le pilote mal réveillé se mit soudain à courir, la clope au bec ce qui est plutôt comique, et fonça à la suite du couple espérant les rattraper avant qu’ils ne se perdent dans les entrailles obscures de la vivenef.

    Soudain le lieutenant s’arrêta net et tira une latte sur sa clope, l’air embêté. Il n’avait aucune idée duquel des deux couloirs suivant prendre et aucun sons ne lui permettait d’évaluer le plus propice à sa poursuite. Il tira une très longue latte sur sa clope, tapota la cendre comme si les couloirs n’avaient pour vocation que de lui servir de cendrier, ce qui le choqua en y pensant car il avait oublié qu’il n’était pas sur un simple cargo contrebandier ou à bord de Balor qui se préoccupait très peu de son environnement immobile… Non il était à bord de Nimue dont le nom était tatoué sur une jolie rose à son avant bras. Il se prit soudain de remord et chercha le vide ordure le plus proche pour y laisser son mégot.

    Culpabilisé par l’allumette laissée en travers du couloir il était sur le point de faire demi-tour quant il entendit des bruits de pas. Se précipitant dans un couloir il tomba nez à nez avec jeune sous-off décontenancé par le grand type se trouvant en face de lui.


    « Euh je peu vous aider ? »

    « Ah ça oui tu tombes à pique gamin ! D’abord, indique moi le chemin le plus court pour la cantine j’ai l’estomac dans les talons. Et de deux tu vas me faire le plaisir de prévenir le mousse de quart de venir faire le ménage dans ces couloirs, y a même des allumettes qui traînent par terre, si c’est pas malheureux ! »

    Ah... Rien de tel que de martyriser le petit personnel de bon matin. Surtout que le pauvre sous-officier avait en face de lui un inconnu portant un uniforme de pilote noir et vert marqué des gallons de commandant d’escadrille. Y avait de quoi être impressionné, évidemment c’était l’un de ses anciens uniformes de contrebandier qui composaient les trois quarts de sa garde robe mais le pauvre sous-off de je ne sais quoi ne pouvait pas le savoir. Alors, docile comme un militaire, il lui indiqua le chemin de la cantine, lui fit même un plan, et utilisa l’intercom le plus proche pour se déstresser en gueulant sur un pauvre mousse innocent. Ange, était aux anges (oh le jeu de mots !) quant il arriva à la cantine. Retrouvant son couple perdu en plein débat théologique, enfin, façon de parler, l’homme semblant subir le débat plus qu’autre chose. Il y avait une histoire de nom, de nuit passionnée et de décolleter très ouvert. Ah non ça c’était juste le regard de Cheyenne qui dérivait quelque peu sur les mains agitées de la jeune femme.

    Le pilote imbibé, oui c’était un pilote pas de doute, il n’y avait qu’un pilote dans l’armée pour s’imbiber à une heure pareille… Quoi qu’en y réfléchissant bien Ange n’avait aucune idée de l’heure qu’il était, comme il ne commençait son service que dans deux jours il n’avait pas regardé l’heure depuis un bout de temps. Enfin, je disais donc. Le pilote quelque peu éméché ne semblait absolument rien comprendre à ce qui se passait. Et étant donné que Cheyenne les avaient vus venir des hangars et non des quartiers de l’équipage, il supposa que la raison était qu’il n’y avait eu aucune nuit passionnée. Mais ce n’était qu’un détail sans importance en fait… Puis ils avaient peut être fait ça dans le hangar… Ah non, il les auraient vus c’est là qu’il avait passé la nuit.

    Prenant son air le plus sévère plausible, il n’était pas un si bon comédien que ça, il s’approcha du couple en fronçant les sourcils et parla de sa voix rauque et grave, faisant claquer les mots comme des coups de fouet. Il avait apprit ça de ses supérieurs, ça donnait un genre très commodore Barthiméus… Enfin lui c’est une autre histoire.


    « Pardon, j’entends mal. Comme ça on offense les demoiselles à bord même de notre charmante Nimue ? J’attends une explication claire et précise. »

    Oui oui il jouait le coup du gradé, oui oui il n’est plus commandant d’escadrille mais simple lieutenant. Oui Cheyenne est aussi menteur, filou et irresponsable qu’Ashen. Et oui, James est pris entre deux fauteurs de troubles professionnels alors que lui-même n’est qu’un gentil alcoolique plein de bonnes intentions. La vie est injuste, et oui, je sais !
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par James P. Stewart le Mar 8 Avr 2008 - 23:35

    James fit tout son possible pour rester de marbre, et il y parvint plutôt bien. Il fallait lui reconnaître qu'il avait de la bouteille, que des plaisanteries de Shitennô, il en avait subies pas mal ( et autant en état d'ébriété que sobre ). Cela dit, Hazel avait poussé la chose plutôt loin, ce qui fit que le pilote ne put réprimer une montée de rouge aux joues, un rouge peut-être dû à l'alcool plus qu'à une quelconque gêne d'ailleurs.

    Petit interlude. Intéressons-nous au fatras de "cables" enchevêtrés qui sont supposés former le cerveau du sujet. Observons-le grouiller de signaux électriques dans tous les sens, admirons la décharge subite de neuro-transmetteurs, que l'on pourrait croire hasardeuse tant elle est superbe. Mais cela ne fait que rajouter à sa perfection. Tout cela pour quoi ? Pour être imbibé d'alcool. Constat prosaïque que Stewart ne pouvait manquer de se faire à lui-même lorsqu'il était sobre.

    Il avait vaguement senti que quelqu'un les suivait, mais dans l'instant d'euphorie où il avait invité Hazel au réfectoire, il n'avait pas trop la tête à regarder derrière lui. Bon, admettons, il ne l'avait jamais, mais là encore moins.

    Et quand il s'apprêtait à formuler une réponse potable à la Shitennô - quelque chose ne manquant pas d'humour, quelque chose de chouette et quelque chose d'intelligent, c'est-à-dire trois prérequis de trop pour son état, mais tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir -, un autre protagoniste débarqua. James ne le connaissait pas plus ( mais à vrai dire, il ne connaissait vraiment personne, à part les super-supérieurs, et encore... ), mais il sentit que l'autre n'allait pas lui plaire. L'instinct de l'homme ivre ( composante essentielle de la boxe de l'homme ivre ), une arme infaillible, encore plus efficace que l'intuition féminie. Une sorte de 42ème sens qui vous affichait au-dessus du visage des gens un diagramme "SYMPA/PAS SYMPA". Au-dessus de Cheyenne clignotaient en rouge vif ( façon Las Vegas ) les lettres "PAS SYMPAAAAAA !" ( notez les A en trop, car l'instinct de l'homme ivre, en plus d'être infaillible, est précis ! ).

    Stewart le laissa lâcher sa petite vanne, et sourit ouvertement. Il promena son regard sur Hazel et Ian Ange, puis éclata d'un rire franc, communicatif et totalement incontrôlé, qui le maintint dans une euphorie flagrante pendant quelques secondes. Sa posture verticale étant mal assurée, il profita d'un geste qu'il faisait vers Cheyenne pour l'affermir : il pointa son majeur et son index sur le plexus du Lieutenant, le poussant légèrement vers l'arrière.

    " POUM ! T'es mort, cow-boy ! On est à la cantine, pas en salle de débriefing ! Range tes médailles, chef-chef, jte prends au bar mais c'est tout c'que t'auras ! "

    Avec un éclat de rire supplémentaire, il tenta maladroitement d'entourer Hazel de ses bras. Ce qui eut pour effet de la déséquilibrer un peu plus, alors que James semblait lui aussi bien parti pour tomber.

    " Ha, chérie, t'sais, c'est l'stress des missions ! S'pour ça que j'me crashe, comme ça j'ai des perm' gratuites ! "


    Nouvel éclat de rire, alors que dans la salle montait aussi une certaine hilarité. James était plutôt connu - à son insu. Pas mal des habitués de Nimue tard le soir le connaissaient comme l'une des meilleurs descentes de la Vivenef, et le voir dans cet état n'avait pas grand chose d'anormal. Les gens s'amusaient de ses blagues pas drôles, et en fin de compte y voyaient une certaine forme d'humour, la forme la plus caractéristique d'un type avec un coup dans le nez : l'ironie. Une ironie qui n'était souvent pas voulue par l'auteur, mais qui n'en était pour autant pas moins tordante de drôlerie. Une ironie qui frappait les connaisseurs quant à la réplique de Stewart à Cheyenne - Stewart étant un anti-autoritariste né, ou presque -, et qui ne pouvait manquer de les faire rire quand il parlait à Hazel - Stewart le quasi-associal qui explique tout par de la flemmardise...

    Mais alors que cette hilarité montait, l'euphorie quittait le pilote, comme par le principe des vases communiquants. Comme si, soudain mis en haut d'un piédestal au milieu de ce réfectoire, James avait naturellement exsudé sa joie temporaire, par ce maudit principe, par cette maudite mécanique des fluides. Et l'écoulement suivant risquait fort de se révéler bien turbulent. Les idées débiles étaient heureusement suffisamment visqueuses pour rester coincées dans les replis de ses méninges, seules les plus présentables restèrent disponibles.

    Tanguant du côté opposé à la Shitennô qui l'accompagnait - à moitié volontairement, à moitié par hasard -, James manqua d'embarquer dans son mouvement le peu de vêtements qu'Hazel portait. Il pointa un poing à moitié ouvert sur Cheyenne, l'air soudain conscient de ce qui se dressait vaguement en face de lui ( vaguement parce que sa perception n'était pas encore géniale ). Sa voix se fit légèrement rauque, et insaisissable à la fois.

    " Mais je me demande c'que tu fiches là, mon bonhomme. Les mecs avec du galon, ça devrait pas passer ses nuits à apprendre leur hiérarchie par coeur, au lieu de v'nir faire son coincé dans une salle de r'pos ? "

    Son regard bleu clair passa sur le Lieutenant, qui eut à réprimer une soudaine impression de mal être. Comme si, pendant une durée infinitésimale, James n'était plus le seul présent dans la salle à avoir envie de jeter son vaisseau sur le premier astéroïde suffisamment massif venu. Quelques petites ridules tressaillirent, et James retrouva un air moins expressif.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Mer 9 Avr 2008 - 11:52

    Ian était hilare… Complètement hilare, et franchement il se félicite encore d’avoir réussi à garder le visage presque impassible, le coin de ses lèvres tremblait carrément mais ça James était trop désordonné dans son esprit pour le remarquer. Il ne savait plus comment réagir, il avait en face de lui un gaillard de pilote qu’il aurait voulu prendre par les épaules et emmener danser sur les tables et rouler joyeusement dessous. Sauf que là, il avait un rôle de gradé à conserver, un rôle qui ne lui allait définitivement pas, et il ne pouvait pas lâcher Ashen dans son trip aussi tôt, fallait faire durer le plaisir… Donc, comme à chaque fois qu’Ange ne se tenait plus, il dégaina une clope, la coinça délicatement sur le bout de ses lèvres et l’alluma. Et voilà, ça c’était tout sauf une attitude de gradé, un gradé aurait été vexé, aurait gueulé, collé le pilote en état d’ébriété au trou, et fait un rapport pompeux et chiant sur l’attitude intolérable de cet homme. Pas allumé une clope et regardé, impassible, le pilote en question faire rire absolument tout le monde dans la salle. En parlant de salle, il remarqua son mécano personnel, encore plus hilare que la moyenne générale, car lui savait que le soit disant gradé n’était autre que le pilote du Guarana, un irréductible lieutenant ne supportant pas l’autorité. Il fit un clin d’œil à Jean. Sortit ses lunettes de soleil rouges et se les colla sur le nez, pour cacher son regard qui n’arrivait plus à rester sévère du tout. Puis James, qui s’était à moitié vautré sur la Shitennô, faillit repartir en arrière et se vautrer pour de bon, la demoiselle avec lui. Tendant un doigt salvateur, que Ian aurait voulu retenir pour voir la tronche de ses deux camarades une fois allongés l’un sur l’autre, appuya très légèrement entre les deux omoplates de Stewart et redressa discrètement sa trajectoire de vole. Puis une main se tendit vers lui, apparemment traînée par un doigt engourdi ou trop flemmard pour se tendre en solitaire.

    " Mais je me demande c'que tu fiches là, mon bonhomme. Les mecs avec du galon, ça devrait pas passer ses nuits à apprendre leur hiérarchie par cœur, au lieu de v'nir faire son coincé dans une salle de r'pos ? "

    Ian tenta de fixer son regard sur celui de James puis oublia cette mauvaise idée, ça lui donnait le mal de mer. Enfin il ne pu retenir un caractéristique « ce que tu dis n’a aucun sens ». C’est vrais quoi, même quant il était commandant d’escadrille il avait jamais fait ce genre de truc caricaturale débile. La hiérarchie c’est pas bien compliqué, y a les souffres douleurs en dessous et les gros c*ns au-dessus. C’est pourtant simple ! Ah mais oui, James est pas ce qu’on pourrait considérer comme sobre. Détail pertinent, Ange avait à faire à un pilote imbibé et devait réagir en fonction de.


    « Il se trouve, lieutenant, que j’ai justement passé la nuit à potasser mon manuel de lèche-bottes et que ce matin, j’ai particulièrement envie de passer très injustement mes nerfs sur un subordonné au comportement, bien qu’amusant, tout à fait impardonnable pour un pilote. Et je ne parle pas de vos propos désobligeants et tout à fait hors de leur contexte que ce soit à un débriefing sur votre façon très aléatoire de tenir la bouteille ou dans une salle de repos dont l’intérêt majeur est de se reposer, et pas de se donner en spectacle. »

    Tapotant ses cendres par terre, désolé Nimue, et tirant une nouvelle latte bien agréable. Le pseudo commandant, laissa se dessiner sur ses lèvres un sourire pour le moins carnassier, le genre j’ai envie de vous bouffer et le règlement militaire m’y autorise.


    « Alors maintenant, lieutenant, vous allez lâcher la demoiselle avant de la déshabiller définitivement, et me faire le plaisir de venir vous asseoir sur une chaise avant de vous retrouver à même le sol qui, et j’en sais quelque chose, n’est pas des plus confortables et propre. »


    Bah oui quoi, y a des empafés qui jettent leurs cendres n’ importe où ! Je vous jure l’armée c’est plus ce que c’était. Attrapant d’un bras particulièrement ferme, les bras de James et d’Ashen le commandant les emmena (porta) d’un pas lent, oui valait mieux jouer la sécurité, vers une table ou il les invita (posa) avec toute la douceur dont il était capable (aucune).

    « Je vous invite. Un café pour mon ami mal mené par le stresse des missions de routine, un irish-coffee (plus personne ne connaît l’origine du nom mais tout le monde sait ce que c’est) pour moi et… Vous désirez Hazel ? »

    Oui il la connaissait, il avait vu son nom et sa photo sur le tableau de bord à la place 12, juste à côté de la sienne. Non ils ne l’avaient jamais vu tous les deux, sa photo n’étant toujours pas affichée bien que son indicatif étant déjà inscrit avec celui de son appareil. Ca donnait Cheyenne Guarana, ce qui lui donnait l’impression d’être de la famille de Sam. Il eu une petite pointe au cœur en repensant à son meilleur ami et estima avoir très bien choisis sa première boisson de la journée.

    S’installant à la même table que James et Hazel, mais en face d’eux, de manière à éviter de gêner le jeune couple… Hum. Il posa ses coudes sur la table et transmit la commande d’Hazel avant de poser un regard amusé, mais invisible, sur ses deux compagnons. Il ne dit pas un mot, ça devenait beaucoup trop difficile de ne pas éclater de rire. C’est vrais quoi, la tronche de ses deux là était terrible à voir… Puis, même si la salle c’était calmée à cause précisément du commandant Cheyenne, il y avait toujours cet empafé de Jean qui riait deux tables plus loin… Et à vrais dire ça l’énervait réellement. Non mais il pouvait pas faire un effort celui-là ! Se tournant brusquement dans sa direction Ange lui lança un regard meurtrier, et s’il l’avait vu au travers des lunettes rouges Jean aurait fermé son clapé, mais manque de bol, Ian avait oublié de les enlever.


    « Je vous prierais de calmer votre accès d’hilarité. La situation est on ne peu plus grave. »

    Jean calma son rire, pour balancer un sourire éclatant au commandant.

    « Bien sûr ! Je ne voudrais pas que vous me m’étiez une nouvelle volée au poker. Ca m’a coûté assez de temps comme ça sur votre carlingue pourrie. Mon commandant ! »

    Et voilà il éclata de rire de nouveau… Foutre pirate ! Cheyenne grinça des dents en espérant que personne n’avait comprit pourquoi son grade faisait autant rire Jean, et que personne n’avait non plus fait le rapprochement avec le fait que Jean, bien qu’étant l’un des meilleurs mécaniciens du Nimue, ne bidouillait l’appareil d’aucun commandant d’escadrille.

    Se retournant vers ses deux convives le pseudo commandant balança son mégot dans le cendrier de la table et s’alluma une nouvelle Lucky Sky pour décompresser.


    « Ah les mécaniciens ! »

    Et là, il donnait vraiment pas l’impression d’être un officier supérieur. A moins d’être un officier manquant totalement de courage, de volonté et d’autorité. Hors Cheyenne avait plutôt l’air d’une brute sadique que d’un lèche botte trouillard. C’est peut être à ce moment précis d’ailleurs, que James dû remarquer - Hazel l'avait sûrement déjà vue depuis un moment, ce qui expliquait sa docilité - l’écusson de l’escadrille Fate et surtout l’emblème du Fratrie, marqué de quelques symboles contrebandiers parfaitement impropres à l’uniforme militaire. Oups...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Lun 14 Avr 2008 - 3:24

    [ Désolée, c'est pas vraiment tout pourrit ! T-T ]

    Ashen, elle, n'avait strictement pas fait attention à une personne qui pouvait l'avoir suivit ou non. Son esprit était déjà bien assez occupé pour tenter de maintenir un pseudo équilibre... Disons plutôt d'éviter de s'étendre lamentablement par terre après une chute rapide et stupide.

    Ce fut donc naturellement qu'elle sursauta légèrement à l'entente d'une voix qui lui était inconnue. Pire ! Cette voix était autoritaire !

    Résumé de la situation : Ashen avait du mal avec les gradés, elle n'arrivait jamais à être à l'aise... Et d'un. Et de deux, elle avait une tenue disons... Pas très règlementaire... Encore que, étant de repos, ce n'était pas très important. Gênant, tout au plus. Elle se crispa tout de même et resta quelque secondes dos tourné à la personne. Mais James semblait s'en prendre un peu plein la poire à cause d'elle.

    Et ça, pas question.

    Elle se tourna donc vivement, faisant virevolter quelques cheveux et mèches rebelles et lança d'une voix ferme, pointant du doigts le nouveau protagoniste :

    " Dites..."

    Mais elle s'interrompit aussitôt. Ce n'est pas parce qu'elle était de repos que son esprit analytique lui, l'était (si, il l'était, mais pas totalement, du moins). Elle regarda un instant son "Supérieur". Cicatrice, tenue de pilote et tout le bazar... Pilote. Or, elle avait déjà rencontré le second d'escadrille... Ah ça oui, elle l'avait bien rencontré. Et le commandant... Elle avait quand même prit soin de savoir qui c'était. Quand même. Or ce gars ne semblait pas être une shitennô (ou alors, la chirurgie faisait vraiment des miracles ces jours ci) et il n'était pas le commandant d'escadrille.

    C'était du toc donc. Et du toc qui allait dans le sens de la Shitennô. Bien, bien bien, intéressant, donc à suivre. Mais la suite directe se fit plus entre le soit disant gradé et son collègue. Ainsi se permit-elle de détailler un peu d'avantage le bonhomme qui lui faisait face, histoire de deviner un grade, ou quelque chose...

    Mais il n'y avait rien d'autre que cette grande veste qui abordait quelques écussons que les militaires tentaient de choper (et pas juste pour la collection). L'espace d'un instant, elle avait perdu son sourire et regardait Ian avec un air grave et sérieux... Le "poum, t'es mort" de James fit sourire Ashen, mais ne la déconcentra pas tant que ça.

    Ce fut par contre quand sont collègue tenta une manœuvre, un plaquage peut-être, qu'elle se tira de ces pensées. Se préparant à le recevoir de pied ferme (autant le plaquage que son collègue) elle le laissa tenter de la mettre à terre, mais satisfaction elle avait, puisqu'elle avait réussit à garder son équilibre. Tandis qu'il s'éloignait finalement, elle lui tapota affectueusement la joue.

    " Ooooh, mon pauvre Chéri ! Bon, je continuerais à simuler alors, ça à l'air de te faire plaisir !"

    Oups, c'était sortit tout seul.

    Il n'empêchait qu'Ashen avait cette fois sentit l'haleine chargée de son coéquipier. Elle avait un peu grimacé sur le coup, mais maintenant, elle comprenait un peu mieux les derniers agissements de son collègues. Si habituellement, elle serait vite partie à dire "pas bien !" et serait restée sur le dos de son collègue une partie de la soirée, là, elle garda un sourire naturel.

    Suite à quelques mouvements soit involontairement peu précis ou volontairement très précis, la Shitennô faillit faire un strip-tease improvisé et involontaire, mais comme ce n'était pas de son gout pour ce soir, d'un geste rapide, elle maintint ses vêtements en place et donna une légère tape à son collègue, rougissant un peu. D'une voix sotte, elle s'exclama :

    " Iiiiiiiiih ! Pas devant tout le monde mon Choupinet !"

    Elle émit un petit gloussement, ou plutôt un semblant de gloussement (non, elle ne gloussait pas assez pour savoir bien les faire... encore que c'était assez convainquant) et rapporta ces mains contre son débardeur pour rabattre ce dernier un peu plus contre sa peau.

    Oui, tout ça l'amusait follement, elle irait remercier son mécanos plus tard pour s'être trompé.

    Ian semblait confirmer son envie de jouer au chef et récitait déjà son texte de supérieur despotique. Ashen eut un sourire large, se remit droite, croisant ces bras dans son dos, approuva d'un large hochement de tête chaque dire et finalement elle avança de quelque pas, imitant l'air sérieux de Ian, tira une bouffé de clope imaginaire et souffla sur le visage de James (elle avait bonne haleine : elle venait de se brosser les dents, je vous rassure ) en prenant la parole, imitant aux mieux de ces capacités le supérieur despotique présent :

    " Peut-être par contre omettrais-je de préciser qu'avant toute chose, je n'ai pas trouvé bon de m'annoncer, que soit j'abuse de mon autorité en l'usant même quand je suis de repos ou mieux ! Que pendant mes quarts je me promène avec un manteau non règlementaire, que je ne porte même pas mon uniforme avec mes galons ou je ne mets pas ces derniers suffisamment en évidence pour pouvoir ainsi piéger les freluquets dans votre genre..."

    Hazel retira encore une fois une latte sur sa non cigarette et pencha alors sa tête sur le côté.

    " Et je ne signalerais certainement pas cette cigarette, vu que fumer est strictement interdit dans la cantine, mais bon, j'en ai bien le droit."

    Ashen se retourna vers Ian et lui fit son sourire éternellement innocent et lança de sa voix douce:

    " N'est-ce pas ? Chef ?" Ajouta-t-elle en insistant bien sur le dernier mot.

    La remarque sur la propreté des sols amusa la shitennô et son sourire s'accentua alors légèrement.

    " Oui, un comb..."

    Avant qu'elle n'ai eut le temps de finir, elle fut tirée par une poigne de fer, lui faisant, une nouvelle fois, perdre sa stabilité. Décidément, pensa-t-elle tandis qu'elle usait de tout son savoir faire pour ne pas se rependre sur le sol, aujourd'hui, c'était une habitude. Et finalement, on la fit s'assoir de force sur un siège, sans aucune délicatesse. Combien même la shitennô n'était pas en sucre, elle n'apprécia pas.

    Elle se frotta l'arrière train avec entrain (quel humour) et dévisagea méchamment Ian. C'était bien de jouer, mais pas quand ça finissait avec un dos en compote. Ainsi, quand il lui demanda ce qu'elle voulait consommer, elle se ficha éperdument s'il pouvait bien être vraiment un supérieur ou pas, et c'était d'un ton était sec et délibérément froid qu'elle répondit d'une traite :

    " Rien ! Et pour vous, ça sera Streahert, Monsieur ! Hazel, c'est pour les amis."

    Ashen croisa ces bras sur sa poitrine et fit une moue boudeuse. Oui, c'était très irréfléchie. Et sans doute le regretterait-elle plus tard, quand elle devrait s'expliquer devant le commandant, devant un tribunal et qu'elle perdrait sa place de pilote en escadrille à cause de ce coup de sang. Et sans doute aura-t-elle encore plus de regret quand elle serait à nettoyer elle ne savait quoi dans des toilettes publics tellement miteuses qu'un droïde de ménage ne pouvait même pas être financé, qu'elle se ferait un jour virer car les gens n'était pas propre, qu'elle l'aurait fait remarquer froidement et qu'alors elle mourrait, seule et abandonnée de tous, dans un coin de rue elle repenserais à cette simple scène qui allait à jamais changer sa vie. (Oui, elle a l'imagination fertile la gamine)

    P'tet qu'elle n'irait pas remercier le mécanos finalement...
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par James P. Stewart le Lun 14 Avr 2008 - 11:44

    [Moi je trouve ça bien ^^ Désolé pour les quelques gros mots qui partent, mais je voyais mal comment rendre un personnage au langage aussi fleuri sans y aller franco :p]

    Hazel semblait raconter des trucs plutôt intelligents, et bien que James ne soit pas totalement en état de comprendre, il avait suffisamment l'habitude d'être en état de marche avec un taux d'alcoolémie élevé pour saisir l'essence de la discussion. Suivons donc, un moment, son esprit dans les chemins tortueux qu'il parcourt.

    Tout d'abord, Hazel semble plus ou moins dire que l'autre est un frustré non gradé qui essaie de se la péter. Déjà que James n'aime globalement pas les gradés, si en plus c'est pour faire semblant...Autant dire qu'il n'aime vraiment pas ce type-là.

    Ensuite, elle renvoie à ce type bizarre ses accès d'orgueil, ce sur quoi il ne peut qu'acquiescer, lentement et un peu à contre temps. De façon claire et précise - pour une fois -, James voit se dessiner une description rapide de la situation. Et soudain, il comprend qu'il peut encore bien s'amuser.

    Bénissant l'astéroïde - ou quoi que ce soit d'autre - qu'il a pu croiser au début de cette aventure, James sourit, lentement. Il se laisse amener à la table, il laisse Hazel continuer, il sourit encore. Il fait plonger ses grands yeux vers Cheyenne, et soudain celui-ci sent que, derrière la façade d'alcoolo, derrière le pilote très limite question réglement, et derrière de façon générale l'aspect négligé et négligeable de James, il y a autre chose. Sa voix, quoi que toujours plus ou moins fluctuante, porte alors des notions plus subtiles. Dans un laps de temps assez court, Stewart a éliminé un peu d'alcool, recouvrant un peu de ses facultés.

    " Hum. Déjà, mon bonhomme, t'vas pas me parler sur ce ton. A mon avis, vue ta tronche, t'as pas pu faire le quart du quart de ce que j'ai fait dans la flotte de notre bien-aimé Cercle. Alors j'vais te dire, chuis sympa, mais j'aime pas qu'on m'emmerde outre mesure. "

    Grimace sur le dernier mot. Vivement un café, vraiment, ça lui ferait du bien là. Il grimaça aussi une sorte de sourire gêné à Ashen, comme s'il se rendait à ce moment compte de son comportement. Gêné, ou tout simplement goguenard ? Difficile à dire, tant l'expression du pilote est ambivalente.

    Toujours est-il que c'est vers Cheyenne qu'il finit par se tourner.

    " Je suis pas n'importe qui. Des croiseurs, des supercroiseurs, j'en ai fréquenté des masses. Y'en a même où mon nom est gravé à deux-trois endroits. Si les grosses légumes de la flotte n'en ont pas encore eu marre de moi, c'est parce que même si j'passe mon temps à me saoûler, même bourré je pilote mieux que des dizaines de mecs comme toi. Alors viens pas me chercher, vraiment mec. Et commence par te renseigner aussi sur les hommes de ton escadrille, pas que sur les jeunes filles en fleur. Je vais te dispenser d'aller lutiner le panneau d'infos. Moi, c'est James Peterson Stewart. Ravi de faire ta connaissance, bleue-bite. "

    Pour illustrer ses propos, le pilote porte son index droit à la superbe petite bande de tissu cousue sur sa combinaison, où son nom est indiqué en lettres soignées. Là encore, James a un sourire plus ou moins bizarre, mais Ian comprend qu'il n'y a pas forcément que de l'aggressivité chez James, qui semble plutôt vouloir lui montrer que sur Nimue, il n'est qu'un nouveau parmi les anciens. Et qu'on ne fâche pas trop Stewart, a fortiriori avec un coup dans le nez. Cela dit, personne dans la salle ne se précipite vers eux...Après tout, ils savent tous que James est trop rarement méchant pour que cela en vaille la peine.

    James fait un geste de la main, évasif et assez vide de sens. Puis il se renverse sur sa chaise, et se tourne vers Hazel, lui parlant alors que sa tête est à moitié renversée vers l'arrière. Ses épaules bougent un peu nerveusement, comme s'il cherchait à faire oublier son état et même à se faire pardonner.

    " Désolé, poupée, je serais plus en état que je te proposerais bien d'en discuter en privé. Qu'est-ce que tu bois, en fin de compte ? Que j'aille me chercher ce maudit café. "

    Un sourire presque finaud se joue un moment de ses lèvres, avant qu'une expression plus fatiguée et tristounette ne reprenne le dessus. Quand Hazel lui aura répondu, il se relève et décoche un sourire presque contrôlé ( quoi que non, en fait, pas si contrôlé que ça ) à Cheyenne, et d'une voix où transparaît un certain amusement, l'enjoint à attendre patiemment.

    " Allez, pas besoin d'inviter bonhomme, j'ai déjà une ardoise bien remplie ici, c'est pas deux-trois boissons qui vont faire mort d'homme. "

    Sans laisser le temps à "l'officier" de répondre, James va alors saisir leur commande, pour la ramener à la table. Engloutissant son café serré sans sucre comme si c'était du petit lait, et souriant alors que le précieux or noir lui remet les idées à peu près en place. Il arrive même à déplacer sa chaise sans trop de bruit. Mais c'est Cheyenne qui est une nouvelle fois la cible d'une question.

    " Et si tu nous disais ce que tu viens vasouiller sur Nimue, gamin ? "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Lun 14 Avr 2008 - 13:25

    [Désolé c'est à chier. J'essayerais de me rattraper au prochain coup.]

    Ange était sûr que Jean l'avait fait exprès... Uniquement pour se venger parce qu'il perdait toujours au poker. Il se mit à gratter machinalement ses cicatrices, ruminant comment il allait bien pouvoir se venger de son mécano. Quant il se rendit soudain compte que James lui parlait, mais ce qui l'étonnait c'est que James lui parlait comme à un jeunot. On lui donnait toujours dix ans de plus à cause des cicatrices et de son visage fatigué et voilà que ce petit monsieur, qui devait à peu près avoir son âge, lui faisait la moral. Bah merde ! Entre l'autre qui fait semblant de bouder et lui qui le vois double et en profite pour diviser son âge par deux... Cheyenne avait l'impression d'être de nouveau sur le Fratrie avec ses copains contrebandiers. Et ça, ça le mettait de rude bonne humeur. Il écouta James évacuer ses théories comme on évacue la fumée d'une clope - il en ralluma d'ailleurs une - et eu le sourire aux lèvres pendant tout le temps de la mono-conversation du pilote. Faut dire qu’Ange avait toujours beaucoup de mal à prendre les choses au premier degré, même les ordres… Il faillit d’ailleurs éclater de rire en repensant à son dernier commandant d’escadrille. Il réussi cependant à se retenir in extremis, James l’aurait mal prit s’il avait éclaté de rire alors qu’il lui parlait. Faut avouer qu’il avait l’alcool comique le bougre, mais c’était pas une raison pour se foutre de lui à longueur de beuverie.

    " Allez, pas besoin d'inviter bonhomme, j'ai déjà une ardoise bien remplie ici, c'est pas deux-trois boissons qui vont faire mort d'homme. "

    "Si tu veux ! Mais fou pas tout par terre, les tasses ça se rééquilibre pas aussi bien qu’Hazel."


    Il jette un regard en coin à la jeune femme, oui oui, il a tout vu et il a bien rigolé.
    Finalement James se débrouille comme un chef et Ange peu se mettre un peu de chantilly dans le ventre. Ca se mari pas bien avec la clope mais tant pis, c'est toujours ça.


    " Et si tu nous disais ce que tu viens vasouiller sur Nimue, gamin ? "


    Le vieux baroudeur fixe un instant ses lunettes rouges en direction de James puis avale une gorgée de whisky avant de reposer son verre et d'attraper son avant bras gauche. Remontant la manche jusqu'au coude il révèle un tatouage qui représente le blason d'halloween entouré d'un buisson épineux et surmonté d'une rose sur laquelle est marqué le nom de Nimue. Il sourit puis vide d’une traite son whisky /café.


    "Je suis venu vous donner un petit coup de patte. "

    Il se lève brusquement puis revient quelques instants plus tard avec un autre café pour James et une brune pour lui. Hazel n’ayant pas fini de déguster sa propre consommation. Se rasseyant il reprend là ou il en était.


    "L'état-major est contre, soi-disant que je suis plus utile avec les chasseurs de pirates. Mais j'ai mes raisons, et ayant reçu le droit de choisir mon affectation j'ai pu forcer mon transfert ici dans l'escadrille. Et me voilà."


    Il ouvre sa cannette de bière puis s’enfile une bonne lampée avant de la reposer et de tirer tranquillement sur sa clope tout en baissant ses lunettes pour mieux regarder ses interlocuteurs.


    "Lieutenant Ian Ange, Indicatif Cheyenne. Si jamais vous avez un problème c'est Angy qui fait appeler. Besoin d’argent, une bagarre sur le feu. Je suis aussi là pour aller récupérer un copain en panne ou au sol. J'ai suffisamment de relations pour commander ce que vous voulez sous un petit temps de livraison. Et si jamais vous vous ennuyez j'ai toujours de bonnes idées pour déconner ou faire chier l’état-major. Enfin ici y a que le commandant mais on peu toujours embêter les lieutenants de pont. Le mieux étant d’aller faire un tour et de balancer un peu de musique dans les oreilles du lieutenant com."

    Il fait un clin d'œil à ses deux futurs camarades de vol puis achève sa bière cul sec avant de proposer une clope à James et Hazel. Il écrase ensuite son mégot, s’en rallume une puis fait tourner le briquer si besoin est.

    "Tient j'y pense, vous êtes coéquipiers ou c'est un hasard que vous soyez ensembles ?"
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Sam 26 Avr 2008 - 21:21

    [ Pardon à vous deux pour le délai... J'espère au moins que ça en vaut le coup -.- ]

    Ashen fit d'abord mine de ne rien écouter. Les bras croisés sur sa poitrine, mimant une petite mine colérique, elle faisait bien la tête. Sauf que, quand même, elle gardait une oreille attentive à ce qui se disait à coté. Et de temps en temps, elle jetait un oeil discret sur les personnes assises à la même table qu'elle, observant silencieusement ce qui se passait. Et tiens ! Encore une autre clope ? Il avait rien écouté de ce qu'elle avait dit sur l'interdiction de fumer ici ou quoi ? Aller, vas-y ! Envois ta fumée n'importe où ! Bien sûr !

    Non, Ashen ne fumait pas. Elle n'aimait pas ça non plus. Et elle n'aimait pas quand les gens fumaient dans des lieux aussi clôt que la cantine... Elle leva un regard exaspéré vers le plafond et se rendit soudain compte d'une chose. D'un coup, pendant que ces collègues blablataient, elle se mit à imaginer un possible scénario qui était bien parti pour se produire. Ooooh, ce serait tellement drôle !

    Prévenir ou ne pas prévenir ? Empêcher que ça se fasse pour le bien de tous ou rester muette pour son propre petit plaisir ? Être gentille ou pas ?

    La shitennô eut un air parfaitement sérieux pendant que ces questions se bousculaient dans sa petite tête verte. Elle fixa un pied de table, comme si cet élément pourtant banal au premier abord, était soudain le pilier même de cet univers. Et puis, finalement, elle eut un léger sourire. Elle se tairait. Et puis ça se trouve, ça ne se ferait même pas... mais au fond, elle espérait bien que ça se fasse.

    Quittant son attitude boudeuse, elle se remit fasse à la table, avec un sourire radieux quoi qu'un peu espiègle, ce qui allait déjà bien mieux à la jeune demoiselle. Bon, maintenant, il fallait reprendre le fil de la conversation... James se présentait. Chic, elle avait reprit juste au bon moment...

    Présentation pompeuse pensait la shitennô. Elle se croyait en plein concours de "c'est moi qui ai la plus grosse ! " ( Réputation, bien entendu) car y'en avait pas un pour rattraper l'autre... Elle poussa un soupire et posa sa tête, un mince sourire aux lèvres, dans ses mains. Le pilotage de chasseur attirait plus les hommes que les demoiselles... Elle en avait la confirmation en direct. Quand vint la redemande de savoir ce qu'elle voulait boire, elle glissa son visage dans ses mains, poussant un petit gémissement d'exaspération. Mais rien, bon sang ! C'était SI compliqué que ça à comprendre ? Bon, autant qu'elle commande, au moins, elle aurait la paix avec ça !

    " Chocolat frappé au cappuccino, bien frais. Et pas de chichi sur la crème chantilly."

    C'est bon, la crème chantilly.

    James semblait s'amuser à parler de son ardoise ici, ce à quoi Ashen grommela :

    " C'est pas vraiment une gloire, Jamesou..."

    Heureusement qu'elle avait écouté au moment où il donnait son nom, celui là. Finalement, ce dernier partit en direction du réfectoire prendre les commandes, en bon serveur qu'il était. Serveur ? Ashen haussa un peu la voix pour dire :

    " T'attends pas à avoir de pourboire non plus !"

    Et ça venait du fond du cœur. Elle fixa un peu plus attentivement James, plaça ces mains devant elle, comme si elle lançait un sort, remua ces doigts et murmura :

    " Ksss, ksss ! Reviens sans rien renverser... ne renverse rien, ne renverse rien !! Ksss, ksss !! "

    Car de toute façon, si quelque chose tombait, avec sa chance, ce serait sur elle... Et le sort marcha puisque son chocolat arriva en un seul morceau... Enfin, sans une goutte à coté et devant elle (pas sur elle ) ! Fantastique. Prenant un air gourmand, elle trempa les lèvres dedans, savourant cette fraîcheur sucrée et d'un doigt écarta les moustaches de chantilly qui s’étaient formées autour de ces lèvres. Ah, c'était définitivement... Très bon ! Elle en aurait presque oublié ses deux compères... Sauf que la voix de Ian la tira de ces rêveries sucrées.

    " Un coup de patte ?"

    Elle leva les yeux vers Ian et tomba nez à nez... Coup d’œil à bras sur le "magnifique" tatouage... Soufflant de surprise dans son chocolat frappé, étalant un peu de chantilly partout sur son visage, elle releva la tête, toujours avec de la chantilly sur le nez et demanda d'une voix qui ne cachait ni sa surprise, ni son incompréhension :

    " Punaise, mais t'as été le chercher où ce truc là ?"

    Par-là, elle entendait ce truc (le tatouage) ce truc (idée de se faire tatouer ça) et ce truc (l'idée de faire de son corps un curriculum vitae). Mais visiblement, le tatoué n'entendit pas car il ignora la question et se leva pour aller chercher une autre bière. Remarque, ce n'était pas ce qui intéressait le plus la shitennô. Elle haussa un sourcil quand il se ré-assit, et l'observa les regarder, James et elle, par-dessus ses lunettes.

    " C'est qu'il y a trop de soleil ? Je crois pas non, le temps est plutôt nuageux, non ?"

    Elle eut un petit rire espiègle et retourna tremper ces lèvres dans son chocolat. Autant le savourer encore un peu. Enfin, le fameux Ian prit-t-il le temps de se présenter. Ashen releva le bout du nez et compta sur ces doigts au fur et à mesure qu'elle parlait :

    " Alors, dans l'ordre : je suis encore assez grande pour me débrouiller toute seule, j'ai mon salaire, merci, non, ça ira. Je sais me débrouiller. On me fournit ce que j'ai besoin assez rapidement, c'est pas parce qu'on est à l'armée qu'on a besoin de voir ailleurs. J'en vois strictement pas l'intérêt. Ah, mais j'en vois encore moins l'intérêt... Et..."

    Ashen repris son compte et finit d'un air plutôt calme en se replongeant presque dans sa boisson :

    " Et je te conseille de laisser le lieutenant Com tranquille si tu veux pas avoir quelques soucis... Et je crois que le compte est bon."

    Ashen n'était peut-être pas la depuis bien longtemps, il n'empêchait qu'elle avait bien vite compris une chose : Ce lieutenant là, il valait mieux le laisser tranquille. Enfin, Ian faisait bien ce qu'il voulait, après, c'était à ces risques et périls.

    " Et non-merci pour la cigarette."

    Ashen rejeta un rapide coup d’œil sur le plafond et salua l’heureux hasard que personne ne soit venu de suite interdire à Ian de fumer. Comment un tel miracle ? Ashen n'aurait put le dire et bénît soit ce manque d'attention ! Mais ce qui était sûr, c'est que sa petite blague était sur le point d'éclore et son esprit de shitennô lui soufflait à l'oreille que ça allait être drôle. Très drôle.

    Elle sourit encore un peu d'avantage à cette pensée et retrouva ainsi un ton assez joyeux pour répondre à la dernière question de Ian, avec un sourire mi-enjoliveur, mi-moqueur :

    " Jaloux ?"

    Elle rit encore un peu, aspira les dernières brides de chantilly qui restaient sur son chocolat, observait avec minutie chaque latte que tirait Ian, le regardait un peu plus souffler, admirait la fumée monter encore un peu plus au plafond, s’accumulant ainsi avec les autres et vit alors, extrême satisfaction oblige, le dispositif à incendie se déclencher sans crier garde.

    Sans que personne ne s'y attende, d'un coup, une pluie glacée arrosait tous les protagonistes présents dans la cantine, nos trois compères compris. Ashen ne bougea pas d'un pouce et se mit à rire d'un ton léger et franchement amusé, trahissant ainsi le fait qu'elle attendait ce moment depuis un certain temps... James pourrait ainsi dégriser vitesse grand V, Ian perdait de sa superbe tandis que beaucoup d'usager se protégeaient la tête de leurs bras et prenaient le chemin de la Sortie en grommelant, pestant et poussant des exclamations de surprise. Et cette sortie s’effectua dans un désordre des plus total, un spectacle savoureux quand on est dans l’armée.

    Non, c'était franchement, de mémoire de shitennô, un grand moment.

    Ashen leva ses yeux vers Ian et James et, totalement trempée et à moitié hilare devant l'apparence de ces deux compagnons et devant la tête qu’ils tiraient, elle lança en levant son verre :

    " A la votre !"

    Et finit d'une traite son chocolat. Superbe journée ! Ou soirée ! Ou nuit... Ou matinée ? Enfin, peut importait, mais ce quart finissait en apothéose !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Dim 27 Avr 2008 - 11:35

    [Je réponds maintenant ça évitera que tout le monde m'attende prochainement. Donc prochain post après vous deux.]

    Ange fronça les sourcils... Et fit une gueule à en mourir de rire. Il avait l'air complètement désespéré. Non pas que l'eau le gênait, une douche glacée de plus ou de moins il s'en foutait pas mal. Mais sa clope s'était éteinte et était à présent complètement trempée. Il la balança dans le cendrier. D'ailleurs là chose le fit tilter quelque peu... Pourquoi y avait il des cendriers dans cette cantine et par la même un dispositif à incendie ? Encore une blague des mécanos, ça il l'aurait parié. Il leva son regard sur James, tient l'alcool avait fuit au grand gallo devant l'H20... Tant pis, l'allure de chien mouillé de James valait le coup d'œil. En y pensant Ian se dit qu'il devait avoir la même et ça le fit encore plus sourire. Il jeta un coup d'œil à Hazel et l'état semi-post euphorique de la demoiselle lui fit penser qu'elle avait peut être prévue le coup. Fallait avouer que pour Cheyenne elle n'avait pratiquement pas dit un mot depuis le début de leur rencontre, suspect. Trop petite voix il n'arrivait jamais à la distinguer de la sienne ou de celle de James... Tout ce qu'il avait entendu en fait c'était une prière comique pour éviter que James ne renverse quoi que ce soit. Et il avait aussi lu un genre de "non merci" sur ses lèvres quant il avait proposé une clope.

    Oh clopes ! Il fouilla un instant dans sa veste et senti le paquet... Il était sec ! Vive la contrebanderie et son cuir imperméable ! Brutalement le grand Avalonien se leva et grimpa sur sa chaise. Puis appuya sur le bouton de désactivation de la borne anti-incendie qui se trouvait juste au-dessus de leur table. Ainsi le déluge ne tombait plus qu'autour d'eux, avec cependant quelques éclaboussures. C'était évidemment chevaleresque, ce brave contrebandier, euh lieutenant, avait fait ça uniquement pour Hazel et James. Enfin, fallait pas rêver non plus... Il sortit une clope et l'alluma. Il rayonnait, bien qu'il fit une grimace en remarquant que le cendrier avait débordé et répandu un liquide noirâtre un peu partout autour de lui... Mais l'important c'est que ce n’était pas sûr lui... Il s'adossa confortablement à son dossier de chaise, dans un bruit de cuir mouillé, et lança un regard chaleureux à ses deux comparses. Ils étaient à présent seuls dans la cantine, à l'exception de Jean qui avait désactivé sa borne à incendie peu de temps avant le déluge. Alors c'était pour ça qu'il rigolait autant cette grande brute... Toussotement d'Ange.


    "Reprenons, James vous disiez quelque chose non ?"
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par James P. Stewart le Dim 27 Avr 2008 - 19:06

    Vous savez ce qu'est une MEGA gueule de bois ? C'est quand, en plus d'avoir réuni consciencieusement tous les ingrédients pour se payer une gueule de bois, un élément extérieur indépendant de votre volonté vient en rajouter. Vous vous en doutez...Parmi ce type d'éléments se cache, assez haut dans la hiérarchie, "se prendre une douche froide aussi inattendue que soudaine".

    Bien entendu, James n'en était pas à sa première gueule de bois. Même pas à sa première MEGA gueule de bois. Cela dit, la pénibilité d'un tel évènement ne s'atténue pas vraiment avec la pratique. Et dans ce cas précis, la pénibilité était fort présente. C'est donc un air déconfit qui occupa l'espace sur le visage de Stewart. Le pilote se massa les tempes de ses index et majeurs réunis, lentement. C'est tout aussi lentement qu'il rouvrit les yeux pour foudroyer d'un regard l'incommode Cheyenne.

    Enfin, être furax ne fait pas sécher vos vêtements...Malheureusement. Et James en prit son parti. Il se redressa, se releva, et força ses yeux à être un peu moins plissés, histoire de voir où il allait. A nouveau, il se massa les tempes, et c'est à peu près à ce moment-là qu'il réalisa vraiment à quel point il avait pu faire le con depuis son réveil. Ce qui lui donna immédiatement envie de boire. Mais ça, c'est une autre histoire. Ses dents grincèrent, alors qu'il voyait accourir une équipe de sécurité qui venait sur les lieux, à cause du déclenchement des jets d'eau anti-incedie, ainsi que du non-déclenchement de l'un d'entre eux. Jean, le mécano, se fit copieusement insulter par le chef de l'équipe, ce qui ne put que plaire à Stewart ( après tout, cette enflure s'était bien fichu d'eux ). Un petit sourire sadique se dessina sur son visage, avant qu'il ne se retourne vers ses deux camarades de tablée. Haussant les épaules, il offrit un grand sourire un peu niais ( mais c'était voulu ) à Cheyenne.

    " Je disais pas grand chose, mec. Simplement que tu me sembles débarquer de nulle part. Mais sur Nimue, c'est plus une constante qu'une exception. Sauf moi. "


    La dernière phrase était totalement opaque pour Hazel et Ian, qui en comprendraient ce qu'ils voudraient. En même temps, si James avait clairement dégrisé, il n'était pas encore vraiment en état de danser le twist tout en réfléchissant à la place de l'homme dans l'Univers. Pour reprendre un peu de ses moyens, James étira ses bras, engourdis sous le choc dans son chasseur auparavant. Il ne s'était même pas rendu compte de cela avant...Portant une main à sa tignasse brune, il sourit de manière plus naturelle.

    " Juste un truc, je pense que tu devrais éviter de cloper. Les mecs de l'équipe de sécurité n'aiment généralement pas qu'on les réveille pour rien, si en plus tu le fais sous leur nez... "

    Comme pour justifier ses paroles, un des types de l'équipe en question leur jeta un regard noir. James était un "client" pour eux, mais en général c'était plutôt pour le porter à l'infirmerie quand il était trop bourré pour se relever, pas après un déclenchement d'alarme incendie ( il ne fumait pas ). Peterson lui adressa un grand sourire radieux, et le type ronchonna en shootant dans l'eau, détournant momentanément le regard.

    " Un bon gars. Un peu ronchon, mais sympa. Mais son chef est un connard fini. "

    Il haussa les épaules. Quand il était dans son état normal, James avait quelques connaissances sur tous les gens de Nimue. En fait, nettement plus que ce que l'on pourrait croire. C'est juste qu'il n'était pas souvent dans l'état psychique et physique pour en faire montre. Là, avec le traitement de choc infligé gratuitement par Cheyenne, il retrouvait un minimum de sa personnalité la plus profonde...Celle qui s'était enfouie loin de la surface au fil des ans. Un sourire presque sincère se joua de ses lèvres, alors qu'il faisait un clin d'oeil à Hazel.

    " Mais dis-moi, ma mignonne petite Shitennô, on aurait pas déjà fait une mission ensemble ? Près d'un trou noir tout ça... "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Lun 28 Avr 2008 - 8:49

    De l'eau. Et encore de l'eau. Paaaartout partout. Même... dans la cuisine ? Et ben oui, même dans la cuisine ! Vu que le bar donne directement sur le réfectoire, c'est pas vraiment étonnant. Maël rengeait tranquillement ses ustensiles quand un vacarme épouvantable avait retenti, immédiatement suivi d'une fermeture imperméable de tous les placards, fours et autres frigos. Et d'ailleurs le système avait décidé que le four était peut être, après tout, à l'origine de l'alerte. Alors le four avait prit une bonne douche. Personnellement, Maël n'avait rien à y redire hein. Etant à moitié Shitennô, l'eau ne lui posait pas trop de problèmes. Ses cheveux résistaient vaillamment à l'eau et refusaient catégoriquement de s'aplatir sur sa tête comme tout un chacun. En revanche, ses habits se rendirent sans plus de résistance et collaient à sa peau au plus près. Génial.
    Mais le pire... C'était le four. Jusqu'à nouvel ordre, le plat le repas de midi venait d'être innondé. Et ça, c'était totalement irratrapable. Et en plus, Maël savait qui était à l'origine de ça. Oh oui, bien sur qu'il le savait ! Il n'y avait qu'un seul grand crétin sur ce vaisseau pour continuer à fumer à la cantine. Maël ouvrit le four quand l'alarme cessa de sonner. Lequel déversa l'eau dont il était rempli sur le sol de la cuisine. Dommage. Une tajine de poulet au citron, magnifiquement réussie pour une fois.
    Maël jeta un oeil par dessus le bar. Il était là, l'auteur de l'alarme. Ian. Et d'ailleurs sa clope, abandonnée dans le cendrier, répandait sur la table un liquide noir. Les robots de nettoyage étant déjà assez occupés avec le reste de la cantine trempée, Maël attrapa une éponge (hé oui, un instrument aussi archaïque qu'utile, qui existe toujours en 3333) et sortit de son antre, le regard noir. Enfin, rouge. Mais rouge sombre. Il se dirigea vers la table de Ian. De toutes façons, c'était la plus proche. Si son plat n'avait pas subi de dommages irréparables, Maël aurait certainement été le premier à en rire, tout comme Hazel. Ne serait-ce que pour le plaisir de voir la tête de James, son dur réveil après une cuite monumentale et un décuvage... express.
    Sauf que là, non, vraiment, rien que d'imaginer ce qui est arrivé à son plat, il en a le coeur serré. Pauvre petite tajine qui n'avait rien demandé à personne... Sans un mot, Maël commença à éponger. Il était temps, un peu plus et la table était tachée. Bizarrement, un silence lourd suivit son arrivée... Enfin, après que James n'aie fini par le remarquer bien sur. Hé ho, vous moquez pas hein, mais c'est vrai qu'il est quand même pas très grand donc il lui arrive de passer inaperçu. Voilà tout.

    Mais quel crétin. Ian venait de rallumer une cigarette. Le pas-très-grand Maël, bras croisés sur la poitrine, se tourna vers lui, l'air furibond. Il ne croyait pas qu'il avait suffisamment fumé pour aujourd'hui non ? Surtout dans la cantine...


    Dis, tu ne crois pas que tu pourrais éventuellement aller fumer ailleurs, non ? Grâce à cette charmante initiative, je signale à votre aimable attention qu'il est fort probable que le repas de midi vienne de disparaitre totalement et définitivement du menu.

    Maël n'était pas souvent en colère. Et même là, il ne l'étais pas vraiment, c'était plus du... ressentiment. Parce que ça faisait quand même un bon millier de fois qu'on répétait à Cheyenne sur tous les tons qu'il pourrait éviter de fumer dans la cantine. Et, comme stipulé plus haut, n'eut été le plat, Maël aurait sans doute bien ri. Sauf que le déjeuner venait d'y laisser la vie. Il soupira. Un soupir qui ne lui allait pas du tout, ou plutôt, qui faisait très étrange dans la bouche d'un enfant de son "âge". Un soupir comme en font les parents exténués par les frasques d'un enfant têtu comme un troupeau de mules, qui viens de recevoir le salaire mérité de ses bêtises et persiste encore et toujours. Avec un petit sourire mais le regard encore un peu triste, il se retourna en direction d'Hazel.

    Tu veux un chocolat pas noyé, peut être, ou bien t'as eu le temps de le finir ?
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Mer 30 Avr 2008 - 11:38

    [ j'aimerai remercier certaine personnes qui m'ont grandement inspirées ce message ! =D Et à peine deux,trois jours d'attente, c'est y pas beau ça ?! ]

    Même si la blague valait le coup au départ, même si les têtes des deux comparses étaient amusante et même si voir tout le monde se sauver à toute vitesse était sympathique à souhait, Ashen désenchanta assez vite. Pourquoi ? à cause d'une certaine personne. Initiale : I.A indicatif C pour ne pas le citer. Car il fallait se rendre à l'évidence : depuis qu'il était là, ce charmant monsieur n'avait fait qu'ignorer la shitennô. Elle signale, à sa façon, que c'est interdit de fumer... Que fait-il ? Il rallume une clope. Elle tente de lui parler, que fait-il ? Il la laisse à moitié en plan, n'ayant d'yeux que pour James. Elle lui fait des remarques, tente de le taquiner, enrager (un peu), d'engager un semblant de conversation et qu'est-ce qu'il en sort ?

    James, tu disais ?

    Mais merde à la fin ! Il voulait sortir avec lui ou bien ? Se faire ignorer un temps, ça allait bien. Voilà, bravo Ian ! Ashen n'arrivait même plus à savourer ni la blague, ni l'arrière goût de son chocolat. Ce qui était assez grave quand même, surtout quand on connaissait un peu la shitennô. Elle dévisagea avec un sérieux presque effrayant le lieutenant. Ok, c'était peut-être un bon pilote. Encore que, elle ne l'avait jamais vu piloter... Mais s'il arrivait à cet âge et à ce grade, c'est qu'il était bon. C'est ce que pensait la p'tite tête verte. Mais avant tout, Ashen en venait à la conclusion (peu flatteuse) que c'était surtout un incroyable Macho.

    Il se montre brusque avec elle, ne s'excuse pas, ignore le fait qu'elle fasse la tête, ignore même chacune de ces paroles, ne montre pas le moindre intérêt pour elle... Pourquoi ? Car c'était de la bleusaille comparé aux deux comparses ? Oui, c'est vrai que son tableau de service à elle était bien léger comparé à celui des deux autre pilotes. Mais était-ce une raison suffisante ? Ou alors, c'est parce que c'était une demoiselle ? Aucune idée. Mais pour le moment, Ashen se sentait incroyablement vexée d'être ainsi mise sur le banc de touche. Elle ne demandait pas un traitement de faveur car elle était jeune ou parce que c'était une fille... Elle demandais juste à ce qu'on lui témoigne un chouilla d'intérêt, qu'on lui montre au moins qu'on savait qu'elle était là. Qu'on la traite d'égale à égal par rapport à n'importe qui.

    Mais pour le moment, rien. Que dalle, nada, des peanut !

    Finalement, Ian se décida à éteindre le dispositif anti-incendie au dessus d'eux. S'il attendait un "ooh merciii", bah il pouvait toujours courir. Elle profita qu'il ne pleuve plus pour essorer un peu ces cheveux qui, malgré le fait qu'elle était shitennô, gardaient magnifiquement bien l'eau, et entreprit d'enlever un peu l'eau de son malheureux débardeur qui collait superbement bien à la peau. Quand elle eut finit ces petits gestes, elle vit que déjà, Ian n'avait rien compris : il ré-allumait une cigarette. Elle lança un regard noir vers le fumeur, pourtant consciente que ça ne changerait sans doute rien, mais ne dit rien. Pour le moment.

    De toute façon, ça ne servirait à rien ! Autant laisser James parler, peut-être que le grand Amûr de Ian pourrait lui enlever la clope du bec. Et si ce n'était pas suffisant, le maitre des lieux venait en rajouter une couche. Stoppant son essorage, elle salua d'une main le p'tit cuisto et la vue de la petite tignasse blanche lui redonnait un peu de baume au coeur.

    Elle adorait Maël. Il faisait plein de bonnes pâtisseries succulente, des trucs sucrés qui se mangeaient sans fin et accessoirement, c'était un excellent cuisinier. Mais la shitennô étant une fervente adoratrice du sucrée et Maël ayant une formation pâtissière, elle retenait surtout ses pâtisseries, la cuisine, c'était secondaire. Qui a dit "amour intéressé ?" Bon, au début, elle avait été surprise (qui ne le serait pas ?) par la taille et l'âge apparent du cuisto. Mais la première pâtisserie mangée avait été le signe évocateur d'une admiration sans fin pour le petit Maël.

    " C'est bon, j'ai eu le temps de finir." répondit finalement Ashen "Et c'était très bon"

    Comme d'habitude allait-elle ajouter, mais ce fut à ce moment là qu'elle vit que le liquide noirâtre avait petit à petit serpenté vers elle et s'étalait déjà sur son pantalon de quelque goûte.

    " Beaurk !" émit-elle, une mine de dégoût sur le visage.

    Là, c'était le pompon ! Elle serra doucement poing et dent et leva un regard furieux vers Ian tandis que James lui posait une question la parole. Elle se leva d'un geste brusque et saisie la cigarette du charismatique fumeur du bout des doigts.

    " J'en sais rien !" répondit-elle assez brusquement à James. Encore que sa voix n'était pas spécialement colérique, juste un peu vive.

    Elle entreprit d'écraser la cigarette dans le cendrier... Enfin, la mini piscine à cigarette.

    " T'es seulement idiot, ou bien ? Tu débarques d'où pour pas savoir qu'il est interdit de fumer dans une cantine ?!"

    Écrasant la cigarette de manière brusque dans le cendrier, elle ne manqua pas d'éclabousser un peu le lieutenant en face d'elle avec le liquide noirâtre du cendrier. C'est pas comme si elle y allait de main morte. Ce qui était certain, c'est que la cigarette... Serait bien éteinte !

    " Combien de temps il te faut pour comprendre que c'est un blague ce cendrier ?"

    Puis d'un geste, et sans le moindre mots d'excuse, juste en regardant Ian d'un air encore un peu méchant, elle s'assit brusquement dans un petit "Plotch !" qu'émit l'eau en contacte de son gracieux popotin et recroisa ces bras furieusement contre sa poitrine (superbement bien moulé par un débardeur mouillé. Mais est-ce que ça gênait la shitennô ? Pas du tout !). D'accord, c'était très mesquin d'avoir également taché le lieutenant. Mais elle n'en éprouvait pas le moindre remord sur le coup. Ça viendrait peut-être plus tard.

    Elle se tourna vers James et lui demanda, d'une voix un peu plus calme et posée que celle employée pour Ian.

    " Pourquoi cette question ?"

    Elle aurait bien voulu sourire un peu à James, lui montrer qu'elle avait apprécié 1) le fait que lui ne l'ignorait pas 2) qu'il l'est appelé ma mignonne petite shitennô, 3) (car y'a jamais de deux sans trois) et bien... Non... Y'avait pas de trois en fait.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Jeu 1 Mai 2008 - 17:25

    [Désolé j'ai fais une réponse rapide pas le temps de relire, et désolé Hazel pardonne moi, mais j'ai plus le temps de mettre ta couleur de texte !!]

    Cheyenne pencha la tête en arrière et se mit à sourire en apercevant Jean qui venait de se lever et de faire instinctivement reculer d'un pas les agents de sécurité. Fallait à avouer qu'à le voir, ce grand mécano, on doutait presque que le plasma puisse le transpercer. Le lieutenant d'escadrille ne tenait même plus sa clope, elle se consumait tout simplement au bout de ses lèvres. Créant une longue partie de cendre. Il ne fumait plus, en fait il réfléchissait à quelque chose de très important. Il se posait la question, est-ce que Maël serait dans les parages ? Il avait faim, fini la cancerette, en fait il crevait la dalle en pente ! Puis soudain son regard se posa, oui en fait son regard survolait un peu tout le monde sauf les personnes grandes et debout, sur les deux personnes en face de lui. Puis il fut intrigué par leur propre regard, il descendit doucement jusqu'à la table, tient elle s'était nettoyée, puis son regard fit un quart de tour vers la droite et... Oh Maël ! Un sourire se dessina sur le visage du pilote.

    "Coucou Maël !"

    "Dis, tu ne crois pas que tu pourrais éventuellement aller fumer ailleurs, non ? Grâce à cette charmante initiative, je signale à votre aimable attention qu'il est fort probable que le repas de midi vienne de disparaitre totalement et définitivement du menu."

    Cheyenne fronça les sourcils puis se souvint qu'il avait une clope coincée entre les lèvres. Il s'apprêtait à l'attraper pour la balancer, oui il avait aussi oublié la présence du cendrier, quant la clope partie d'elle-même. Tient ça c'était une première, une clope qui se jette toute seule ? Il leva les yeux et s'aperçut qu'en fait Hazel c'était levée et écrasait joyeusement son mégot dans le cendrier trempé. Éclaboussant absolument tout le monde sauf Maël, puisqu'elle était entre lui et la table maintenant.

    " T'es seulement idiot, ou bien ? Tu débarques d'où pour pas savoir qu'il est interdit de fumer dans une cantine ?!
    Combien de temps il te faut pour comprendre que c'est une blague ce cendrier ?"


    Et elle se rassit aussi soudainement qu'elle s'était levée. Un sourire s'esquissa au coin des lèvres du lieutenant dont le visage était pleinement détendu. Il semblait très amusé mais sa voix n'était plus celle sarcastique offerte à James, ni l'étrange mélange d'adulation et de camaraderie qu'il employait avec Maël. Non, sa voix était, douce, juste ça. Naturellement douce en fait, sans fioritures ni faux sentiments. Une douceur glaciale, comme si les véritables émotions du vieux pilote étaient entièrement gelées, retenues quelque part au fond de lui, très loin de la surface. Tout ça, les trois personnes présentes eurent la possibilité de l'entrevoir dans une simple phrase. Et c'était la première fois pour Maël qui ne connaissait que le jovial et affamé Cheyenne. A vrai dire dans le vaisseau, Cheyenne n'avait parlé qu'à des hommes, à l'exception de Nimue, qui ne lui avait jamais répondue.



    "Si tu n'aimais pas me voir fumer il suffisait de le dire. Maintenant tu le sais."

    Son regard resta un instant de plus sur Hazel puis il s'échappa, son sourire s'élargit de nouveau, ses yeux s'injectèrent de l'envie de dévorer quelque chose et il se retourna vers son bon ami Maël. Reprenant cette voix rauque et grave qui percutait les mots avec franchise.

    "Ah, oui pardon... Le repas est décédé ? Mais il ait vraiment pourri ce système anti-incendie. Les proportions de dimethylnitrosamine étaient beaucoup trop importantes dans ma fumée, soit de 80 0000 nanogrammes, pour un incendie, quant à la quinoléine elle était entre six et dix fois supérieure aux proportions logiques. Deux proportions extravagantes pour une fumée qui reste extrêmement légère et qui ne possède qu'un tiers des agents toxiques présents dans la fumée d'un incendie, même d'une simple poubelle. C'est extravagant ! Pourquoi pas une dépressurisation tant qu'on y ait."

    L'idée lui glaça subitement le sang et il lança un regard suspect aux détecteurs de gaz toxiques... Eux, en revanche, ils auraient eu raisons de se déclencher. Il pouvait pas imiter un incendie mais en revanche il pouvait donner le cancer. Enfin, n'en reste qu'il était quand même particulièrement culotté d'accuser le système anti-incendie, mais il s'en rendait pas vraiment compte d'un autre côté...

    "Ouais... Enfin, tu as besoin de quoi à part de main d'œuvre dans la cuisine pour rattraper tout ça ? Tient on devrait peut être appeler Sirius, tu pourrais lui donner un cours, lui qui a toujours faim."

    L'idée lui avait traversée l'esprit, mais il ne savait pas que la proposition aurait pu être prise au sérieux par Maël étant donné la conversation qu'avaient eux Sirius et le petit cuistot juste avant que Chey ne débarque en plein duel de spatules, l'autre soir, et l'estomac en réclame.
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par James P. Stewart le Sam 3 Mai 2008 - 0:32

    James profitait du spectacle, semblant maintenant bien dégrisé. Pas que son organisme aie déjà éliminé toute trace résiduelle d'alcool présent dans son sang, non. Mais avec l'habitude, le simple fait de prendre une bonne douche froide et d'être redescendu en-dessous de taux qui pour certains avoisinaient le seuil du coma éthylique lui redonnait une certaine classe, il fallait l'avouer. Pas au sens où ça étincellerait partout, non. Plutôt qu'il avait une certaine stature, et que quand il n'était pas totalement bourré, il pouvait dégager une certaine énergie.

    Cette énergie rayonna de lui un bref instant, le temps que jette un regard noir à la table mouillée devant lui. La moitié de son café était partie dans l'aventure, et ça, ça le replongeait dans les abîmes de la perplexité. Pendant ce temps, Ian proposait à Maël son aide pour le repas. Bon, inutile de dire que James était loin d'être un cordon bleu : il n'avait pour ainsi dire quasiment jamais eu à se faire à manger de sa vie. Forcément, ça n'aide pas. Du coup, il haussa les épaules et se contenta d'un sourire bienveillant au petit bonhomme doté de piles Energizers ( au moins ). Il appréciait les gens comme lui, qui faisaient leur boulot dans l'ombre, mais qui en fait apportaient un réel confort de vie aux "hôtes" de Nimue. En effet, James n'était pas un égoïste pur. Il reconnaissait à leur juste valeur tous les avantages de sa vie : le fait de ne pas avoir à se décider sur tout, d'être cadré, d'être logé nourri et blanchi...Et le fait d'être pilote.

    Réflexion qui le ramena à Hazel. Penchant la tête de côté, il chercha à distinguer si la farce qu'elle lui avait jouée n'était qu'une farce, ou s'ils avaient effectivement une relation plus ou moins froncée. D'un froncement de sourcils intérieur ( c'est-à-dire uniquement conceptuel ), Peterson écarta cette idée. Du moins, si l'alcool n'avait pas effacé les souvenirs la concernant. Cela dit, cette histoire de trou noir continuait à le turlupiner. Et il répondit à la Shitennô sans se démonter, comme s'ils continuaient une conversation au sec et seuls dans une pièce. Étonnamment, un air presque grave prit place sur son visage.

    " Ben...Je sais plus. Me rappelle vaguement de ta voix qui me crie un truc du genre "Ça passe pas à côté de ce trou noir". Je voulais prendre un raccourci, tout ça. C'était aux frontières du Cercle, sur l'axe Asgard-Babylone je crois. Et j'avais juste un ailier pour cette mission. Donc je me disais que c'était peut-être toi. Si c'est le cas, je dois te remercier. Je me rappelle avoir légèrement baissé les gaz ce qui m'a permis de passer le trou noir sans encombres. Même si ça n'était pas forcément ce que pensait la personne qui m'a prévenue. "

    Il haussa les épaules, écartant ces sombres pensées rapidement. Après tout, les trous noirs étaient l'une des craintes les plus présentes chez les pilotes. La seule idée d'être aspiré sans aucun moyen d'en sortir vers une singularité, avec l'écoulement du temps qui se ralentirait au fur et à mesure de la progression, jusqu'à arriver à une quasi fixité, avait de quoi donner froid dans le dos. D'ailleurs, James frissonna. C'est là qu'il se rendit vraiment compte qu'il était mouillé, et qu'Hazel aussi ( ça dévoilait certaines choses plus que de raison ). Décidant de finir son quart poliment avant que d'être convoqué ( ce serait toujours bien trop tôt à son goût ) en débriefing pour expliquer l'état de son chasseur, il vit là une possibilité de s'en sortir élégamment. Se levant, il fit un signe de tête à la Shitennô.

    " Enfin je t'embête peut-être avec mes histoires. Des dingues comme moi y'en a des dizaines, et ils cherchent toujours des jolies filles comme toi à qui raconter leurs exploits. Je me disais que tu voulais peut-être aller te changer ? Il commence à faire frisquet je trouve... "

    Y avait-il un clin d'œil dans son expression ? Difficile à dire. Sans doute un mouvement plus ou moins involontaire. Toujours était-il que Stewart affichait, pour la première fois depuis un moment, une certaine fatigue. Intérieurement, il fut rebuté par l'idée de compter combien de temps il avait passé dans son chasseur sans dormir. Trois à quatre fois plus que la durée de la mission, quelque chose dans ce goût-là.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Invité le Jeu 25 Sep 2008 - 16:02

    [Bon, vu qu'on a eut le départ de Maël, je vais répondre pour faire finir ce sujet... car bon, hein, ho, voilà quoi.]

    Hazel haussa un sourcils surpris et offusqué quand Ian dénia enfin lui répondre et s'intéresser enfin à sa misérable existence. Il suffisait de lui dire ? Ah, la bonne blague ! Et ça lui serait passé où ? Au dessus de la tête, sans doute. Car de toute façon, vu l'attention que ce gars semblait lui porter, ça n'aurait sans doute pas fait grand chose de plus... les bras croisés sur sa poitrine, se ratatinant un peu plus de mécontentement, elle maugréa :

    « c'est ça, c'est ça, c'est ça... »

    Et ce fut gagné car aussitôt, Mister Ange s'intéressait totalement à autre chose. Elle lui jeta encore un coup d'œil en coin, et finit par soupirer discrètement, en secouant la tête d'exaspération... Elle allait devoir... Voler avec ça ? He beh...ça promettait. Bon, si elle ferait abstraction de tout ça en vole, ou du moins, qu'elle espérait faire abstraction de tout ça en vole, il n'empêchait qu'il n'était pas vraiment question qu'elle aide pour faire la cuisine. D'un, elle n'avait pas envie, de deux, elle ne savait pas le moins du monde cuisiner...

    Mais puisque l'attention du lieutenant ne lui était plus accordée, elle décida de reporter sa propre attention sur son autre camarade, cherchant une porte de sortie pour pouvoir se carapater vite fait bien fait. Camarade qui semblait avoir bien dégrisé... Ou peut-être pas tant que ça, il continuait à blablater sur cette histoire de trou noir.

    Hazel fronça les sourcils, regarda le plafond, se demandant si par hasard, un jour, dans sa micro carrière de pilote, elle avait put lui venir en « aide » ou quoi que ce soit... Mais non, ça lui revenait pas. Elle haussa les épaules sans dire un mots, permettant encore un peu de faire planer le doute.

    Finalement, James se leva et la shitennô suivit ce dernier du regard. Elle eut un demi-sourire quand ce dernier reprit la parole et d'un ton désabusé, elle commença :

    « mais non, voyons, ça m'embête pas... »

    Enfin, il n'empêcha qu'elle apprécia la seconde partie. Elle décroisa les bras, se tourna vers James et pencha la tête sur le côté.

    « Voui, c'est pas bête ça. »

    Elle se releva, s'étira un peu et s'adressa au deux autres :

    « Bon, désolée de vous fausser compagnie, mais j'tiens pas à attraper la crève. Bon, Jamesou reprit-elle en s'adressant à son autre collègue, tu viens m'aider à dégraffer mon soutiens-gorge ? »

    Non, elle n'était pas sérieuse, mais faire planer le doute, c'était pas cher payé, et toujours amusant. Passée la porte de sortie, Hazel se passa la main dans la nuque et finit par soupirer.

    « Pfou, c'était bien sympa (ou presque), j'te remercie de la boisson, tout ça et... Bin, à une prochaine fois. »

    Ni une ni deux, elle tourna les talons et longea le couloir pour regagner sa chambre.

    [Réponse pas génial, mais tant pis. Sortie d'Hazel... ou pas, à toi de voir Jamesou.]

    Contenu sponsorisé

    Re: Coucou ! Mais qui va là ? [libre]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 12 Déc 2018 - 13:46