Mission de secours [#001]

    Partagez
    avatar
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 31
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Gilad Antilles le Sam 14 Juin 2008 - 17:17

    Antilles attendit quelques instants, et fut soulagé de voir que Sara Ascroft ne semblait plus lui en vouloir. Cela témoignait de sa force de caractère après tout ce temps passé ici et la mort de ses camarades, et signifiait qu’elle gardait malgré tout cela un esprit aussi clair que possible. Et, surtout, cela signifiait que Gilad n’aurait pas à régler un quelconque problème de cohésion au sein de leur petite troupe. Avec Kat blessée et Wityender sur les bras, le commandant d’escadrille n’avait nullement besoin d’une dissension quelconque suite à une bête divergence d’opinion.

    Et pour l’heure, il était temps de continuer la mission qui lui avait été assignée. Vérifiant le niveau d’énergie de son arme, il se tourna brièvement vers la console de Lana Lane et inclina la tête :

    « Mademoiselle Lane, il est donc temps pour nous de repartir faire notre possible. J’espère que nous saurons rétablir les sources d’énergie de ce complexe pour que vous puissiez en faire usage. »

    Sinon, nous avons de grandes chances d’y trouver la mort, songea l’homme. Mais il ne dit rien, se contentant de donner le signe aux Phantom de se replier dans le sas. A la suite de ses hommes, Gilad scella à nouveau son casque et traversa la pièce de décompression, fermant la marche avec Sara.

    A l’avant, Alsinus et Asyr, flanqués de Wityender, signalèrent que la voie était libre et le petit groupe se mit en marche. Au centre, Katina marchait doucement, soutenue par Thorne, mais Gilad ne l’entendit pas se plaindre une seule fois. Vigilante, comme à son habitude, Lara jetait de fréquent coup d’œil à Wityender et à Sara.

    Ce fut plus fort que lui, mais Gilad se crispa dans sa combinaison quand Vincent prit la parole. Ce type lui tapait sur le système, usait ses nerfs et, s’il le laissait faire, aurait sûrement tricoté un beau chandail avec le moindre de ses fibres nerveux. Cela dit, force fut d’avouer au commandant que l’idée du magouilleur valait la peine qu’on lui prête attention. Ascroft ajouta sa proposition concernant la marche à suivre, et Antilles prit quelques secondes pour réfléchir.

    Enfin, il redressa la tête :

    « Je n’aime pas l’idée de rester plus longuement à l’intérieur de ce complexe. Nous n’avons pas recroisé de drones, mais cela ne signifie pas pour autant qu’aucune autre surprise ne nous attends. Néanmoins, nous sommes venus ici dans un but précis, et je compte bien mener cette mission à bien. »

    Antilles hocha la tête à l’attention de Sara :

    « Nous allons suivre l’idée de l’agent Ascroft. Si nous pouvons trouver un moyen de communication, autant faire d’une pierre deux coups et s’occuper en même temps des tourelles. »

    Le pirate attendit un bref instant, mais personne ne sembla avoir d’objection, aussi il donna le signe du départ :

    « En route ! »

    Et la troupe s’engagea dans le couloir, en direction de la salle où reposaient les commandes des tourelles de tir…
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Invité le Jeu 10 Juil 2008 - 1:01

    L'instinct de négociateur de 4V était satisfait, de cette ambiance, sinon calme, au moins pacifiée, et ça, c'était déjà pas mal. L'instinct de couard lui sussurait que l'avant garde, c'était une très mauvaise place. L'instinct d'aventurier quant à lui voyait en cette nouvelle opportunité un futur radieux. Et pendant que toute cette brochette d'instincts s'agitaient dans une zizanie collective, Vincent Vernon était silencieux, une chose qui aurait presque pu passer pour du respect auprès d'yeux naïfs.

    Un petit sourire lui vint au visage au moment où il pensa à l'image que pouvait donner cette procession d'un point de vue extérieur. Lui, avec son attaché case, et armé, comme le reste de la cohorte. Ca faisait diplomate, ou, plus amusant, vendeur au porte à porte très persuasif. Hmm... Un concept à exploiter ça. Mais plus tard.

    Là, pour l'heure, il se concentrait avant tout à mettre un pied devant l'autre, et assimilait mentalement le plan. Arriver jusqu'aux tourelles, les activer, dériver une ligne d'énergie pour alimenter sa station comm' mobile, dire à maman qu'on va rentrer à la maison, repartir en chasseur sur les genoux d'une charmante pilote incroyablement sensible à son charme, arriver, boire un coup avec Adonis en racontant une anecdote ou deux, se faire engager à bord. Tout se tenait. Sauf l'inconnue "drones de combat cherchant à tuer sans poser de question" bien sûr. Mais, se maintenir prêt au combat réduisait un peu l'impact de la chose. Du moins il l'espérait bien.

    Cependant, le naturel reprenait le dessus, et, cette procession de moines, même armés, lui évoquait avant tout un ennui profond. Il lutta donc contre lui-même, se rappela de l'air menaçant de Gilad, puis, après un combat mental acharné, réglé le communicateur de son casque sur la fréquence de Sarah pour dire, sorti de rien:

    "Au fait, tu connais celle de l'humain, de l'ase et du shittenô qui sont dans un vaisseau, quand celui-ci a un trou dans la coque ?"

    Là, sa conscience lui rappela qu'il était faible. Mais, son côté social, lui, souligna que quand même, celle là, elle était bien bonne. Et tout était à l'équilibre.



    [-> L'escale dans les cales]
    avatar
    Sara M.J. Ascroft
    Agent seconde classe - A.R.I

    Nombre de messages : 46
    Localisation actuelle : Au milieu d'un équipage de pirates... Gloups !
    Mission actuelle : Attendre la suite des événements avec un type qui a un balai de le cul. Tout un programme...
    Couleur RP : #788f76
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 03/02/2008

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Sara M.J. Ascroft le Mer 6 Aoû 2008 - 0:06

    Et Sara coupa la communication sans même prendre la peine de répondre à Wityender. S’il souhaitait lui parler, il devrait passer par le canal général et faire profiter tout le monde de ses blagues vaseuses. En adoptant un point de vue excessivement positif, on pouvait saluer l’effort que fournissait Wityender pour détendre l’atmosphère… Mais Sara était dans un état d’esprit tout sauf positif. Et elle avait tendance à penser que cet effort n’en était pas un. Cela s’apparentait plutôt à de la connerie en barre, selon elle. Par ailleurs, Sara pensait qu’il était plus judicieux d’user ce qui lui restait d’énergie à surveiller ses arrières plutôt qu’à entretenir une conversation très probablement stupide avec Wityender.

    Tout en marchant aux côtés d’Antilles, Sara serrait son poing sur la crosse de son blaster tandis que son esprit s’égarait dans des pensées pas toujours agréables. Elles allaient du moment où toute son équipe s’était faite décimer jusqu’aux drones qui rôdaient dans le coin, à l’instant présent et aux soucis à venir en passant par les visions qu’elle avait eu et surtout son rêve.
    Sara commença par sonder ses sentiments, comme lorsqu’on triture un bleu avec les doigts pour voir si ça fait mal. En effet, ça faisait très mal, comme elle pouvait s’y attendre. Cependant, elle avait encore du mal à réaliser. Toute son escadre avait disparu d’un coup. Elle n’avait encore jamais fait face à un cas aussi dur et elle n’arrivait pas à savoir ce qui l’attristait le plus, ce qui lui manquerait vraiment. La relation encore peu claire qu’elle entretenait avec le Capitaine Geri ? Ou le professionnalisme tatillon de Metzinger ? La naïveté de Dorington ? Ou encore l’humour de Reyan ? Sara se rendit compte que bizarrement, ce qui la rendait triste n’était pas le manque qu’elle ressentirait. Ce qui lui manquerait, ce serait une aussi bonne équipe. D’expérience, elle savait qu’il n’était pas si facile de trouver un groupe de personnes qui fonctionnait sans accroc. Les habitudes prises avec cette même équipe lui manqueraient : la pression de Metzinger pendant le boulot, la confiance de Geri, les plaisanteries et les moments de détente avec Reyan… Mais ce qui la rendait triste, ce n’était pas ça. Le plus choquant c’était d’imaginer comment elle avait rejeté Geri juste avant qu’il ne meure ou encore qu’elle n’avait pas pu protéger Dorington. La vie était quand même sacrément vache d’abandonner un type comme Dorington, un type qui l’adorait, cette chienne de vie. Putain, qu’est-ce que c’était nul !

    Sara se rendit compte qu’elle avait légèrement ralenti son allure. Elle régla son pas sur celui d’Antilles et croisa les doigts pour que celui-ci ne lui pose pas de question sur sa santé. Il était assez gentil pour s’en inquiéter cet imbécile. Enfin, non, pas « cet imbécile », c’était bien d’être un peu gentil, enfin, bref… Sara allait très bien, voilà. Presque.
    Une douleur se réveilla dans son épaule gauche. Tiens, elle l’avait presque oubliée celle-là. Tais-toi, épaule, c’est pas le moment, pensa-t-elle. Puis elle décida de faire comme si la dite épaule lui obéissait au doigt et à l’œil. Ce qui n’était évidemment pas le cas.

    Ou bout d’une courte marche, la troupe déboucha sur la sortie Nord du complexe et se dirigea vers les tourelles DCA qui se trouvaient à proximité. Sara préféra rester silencieuse et laisser Antilles donner ses ordres. De toute façon, elle avait l’habitude de proposer, pas d’ordonner. Elle ne savait même pas si elle était douée pour ça. Elle n’en avait jamais fait l’expérience au cours de sa longue carrière dans l’A.R.I..
    avatar
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 31
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Gilad Antilles le Mer 6 Aoû 2008 - 21:15

    Encore un couloir. Les couloirs avaient une fâcheuse tendance à tous se ressembler. Pour ce qu’il en savait, Gilad aurait très bien pu commencer l’exploration de la base martienne il y a des jours de cela tellement le temps semblait s’arrêter entre ces murs ternes éclairés par des diodes tremblotants. Et Gilad n’éprouvait aucun plaisir à déambuler entre quatre murs, particulièrement lorsqu’il était de plus engoncé dans une combinaison de survie dans un environnement pour le moins hostile.

    Cela n’était pas à proprement parler de la claustrophobie. Antilles pouvait passer des heures coincé dans l’étroit cokcpit d’un chasseur et des semaines à sillonner les coursives d’un vaisseau sans jamais se sentir mal l’aise. C’était d’être coincé au sol, qui lui déplaisait. Aussi capable fut-il, il ne s’était jamais senti l’âme d’un homme de terrain. Du temps de son service dans la chasse du Cercle, il y avait le corps des fusiliers pour cela. Lui, son boulot, c’était d’être aux commandes d’un chasseur en pleine bataille, comme ses gars qui gagnaient du temps pour eux, là-haut.

    Mais il était aussi le commandant de cette escadrille, et il ne pouvait se permettre de rejeter cette responsabilité. La mission au sol était ici capitale et périlleuse, et Gilad était encore de ces officiers qui n’envoyait jamais un de ses hommes accomplir quelque chose qu’il n’aurait pas pu faire lui-même. Prendre de la distance, déléguer et rester derrière son bureau, ça n’était pas son style, et il espérait que cela ne serait jamais le cas.

    Tandis que le petit groupe avançait précautionneusement dans le couloir, le chef d’escadrille jeta un œil sur Sara, qui avait réglé son pas sur les siens de manière machinale, comme plongée dans ses pensées. Depuis qu’ils l’avaient sortie de la salle de Lana Lane, Gilad s’était efforcé de ménager la susceptibilité de la jeune femme ; en ne lui demandant pas toutes les cinq minutes comment elle allait avec un regard apitoyé, par exemple. Ascroft n’était manifestement pas le genre de personne qui acceptait qu’on la prenne en pitié…

    Cela, Gilad pouvait le comprendre. Et il avait décidé de respecter l’intimité de Sara en ne la couvant pas plus qu’il ne l’aurait fait avec un de ses pilotes. Mais elle avait traversé une terrible épreuve, cela, elle ne pouvait le nier. Elle avait beau marcher droit, conserver des gestes sûrs et ne pas pleurnicher sur son sort, cela se sentait. Il émanait d’elle la douleur confuse caractéristique de la perte conférée par une telle épreuve. Elle avait perdu son escouade. Perdu les gens avec qui elle travaillait tous les jours. Perdu des amis, sans doute.

    Et parce que Gilad était passé par ce genre d’épreuve plus d’une fois –lorsqu’on était pilote de chasse, c’était un destin auquel il fallait s’attendre- il ne dit rien. Ce n’était pas en lui servant des banalités sur la fatalité que la peine allait diminuer. Quelque part, elle ne partait jamais. Gilad connaissait encore le nom de chacun des pilotes qu’il avait connu depuis son entrée dans la chasse du Cercle qui était mort au combat, et si le temps et l’habitude atténuait la douleur, elle ne s’effaçait jamais réellement. Il était prêt à offrir son aide à Sara, mais c’était quelque chose qu’elle devait vivre et traverser seule, du moins jusqu’à ce qu’elle en décide autrement.

    Et encore une fois, Gilad ne put s’empêcher de penser à Wilson et aux autres, dans l’espace au-dessus de Mars. Antilles savait qu’il avait donné les ordres nécessaires dans une telle situation, qu’il avait agi du mieux possible dans une situation donnée. Mais c’était la première sortie des Phantom tels qu’ils étaient maintenant composés en combat réel, et Gilad savait qu’il aurait de la peine à faire face une fois de plus à la perte d’un de ses pilotes.

    Antilles secoua la tête, et se concentra sur l’avancée de la petite troupe. Il se devait de garder la tête froide et les idées claires. Se faire du souci pour ses gars était une réaction humaine, et il était quelque part content de l’éprouver encore, mais il était hors de question de se laisser contrôler par elle.

    Quand il atteignit la salle des tourelles avec Sara –en dernier étant donné qu’ils fermaient la marche- Lara Night était déjà au travail sur les commandes. Alsimus et Asyr restèrent à l’entrée afin de faire le guet, et Thorne avait assis Udesky contre une console et contrôlait une nouvelle fois ses constantes. Il hocha la tête à l’adresse d’Antilles, qui en fut soulagé : Kat ne risquait plus rien de grave. Elle aurait mal à l’épaule quelques temps, et Gilad espérait que cela ne l’handicaperait pas trop lorsqu’ils retourneraient sur Adonis. Il prit note d’ordonner à la jeune femme de ne pas forcer et de se rendre directement à bord de la vivenef quoiqu’il arrive une fois loin de ce caillou.

    « Je devrais pouvoir reconnecter les tourelles sans trop de difficultés, chef. »

    Lara s’adressait à lui sur le canal commun, tandis qu’elle était occupée à bidouiller les circuits d’une console de commandes.

    « Un moyen de communiquer avec Adonis d’ici, Boss ? »


    « Normalement oui. Je vais essayer d’avoir un canal… Je vous préviens dès que j’ai quelque chose. »

    Antilles hocha la tête en signe d’acquiescement, jeta un œil à Wityender et s’en désintéressa aussitôt avant de revenir se tenir aux côtés de Sara.

    « Ca va votre épaule ? » Il la désigna d’un mouvement du menton ; Sara avait beau avoir de la volonté, Gilad avait pris l’habitude de déceler les moindres changements d’état chez les autres. Analyser et en tirer des conclusions, comme toujours… « Doc Thorne peut y jeter un œil pendant que Lara travaille sur les systèmes, si vous voulez. »

    Gilad sourit à Sara derrière sa visière, d’un simple sourire qui signifiait « on est dans le même bateau », et s’adossa contre le mur derrière lui. Il se sentait fatigué, il se faisait du soucis pour ses pilotes qu’ils soient ici ou en train de combattre dans l’espace de Mars, il était triste pour tous les gens morts dans cette base –l’escouade de Sara- et il avait envie de sortir d’ici.
    avatar
    Walan Wenseph
    Sous-lieutenant de communication - Adonis

    Nombre de messages : 70
    Age : 31
    Localisation actuelle : Vivenef Adonis
    Mission actuelle : Communiquer avec les pilotes sur Mars
    Couleur RP : #e8ba00
    Multi-comptes : Euh, ben juste un pour le moment >_<
    Date d'inscription : 04/07/2008

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Walan Wenseph le Dim 17 Aoû 2008 - 18:11

    "Crshiit...onis..grzz...Larani...crsiii...ars...briuut...ecevez."

    Un signal ! Dans le centre de communication d'Adonis, Walan, occupé jusqu'à présent à superviser l'émission du brouillage et des leurres demandé par les officiers de la passerelle, porta son attention sur la console d'où provenait la transmission.
    Jusqu'alors, son esprit était encore en partie plongé dans les souvenirs de sa récente admission au sein de l'équipage de la Vivenef, de sa convalescence et de l'accueil qui lui avait été fait. Le jeune homme se rendait compte petit à petit que sa longue fuite avait peut être pris fin et qu'il avait trouvé un groupe et un lieu au sein desquels les stigmates de son passé pourraient enfin cicatriser.
    Mais toutes ces pensées furent immédiatement chassées alors qu'il s'installait devant l'écran d'où sortirent de nouveau mots.


    "Ado...Crshiit...Ic...grzz...Night...crsiii...surMa...briuut...vezvous ?"

    Le sous lieutenant effectua rapidement quelques réglages pour éliminer les parasites et finit par obtenir un message plus clair.

    "Adonis, ici Lara Night sur Mars, me recevez vous ?"

    Un bref sourire passa sur le visage du Troyen alors que la communication était rétablie. Après l'atterrissage du commando et le retour des pilotes formant la diversion, privés de l'un d'entre eux, le contact avait été perdu et ce serait un soulagement pour tous de savoir qu'il était rétabli.

    "Lara Night, ici le sous-lieutenant Wenseph sur Adonis, nous vous recevons parfaitement, quelle est votre situation ? Avez vous les moyens de coder vos émissions ?"

    Alors qu'il attendait la réponse de la pilote, Walan fit signe à l'un de ses subordonnés d'alerter le Pont et lança quelques ordres : "Maintenez les transmissions fantômes et ajoutez en plusieurs en direction du complexe martien, il ne faut pas que notre échange révèle leur position."

    "Nous avons récupéré le colis, avec un cadeau bonus, et sommes tous là. Nous disposons d'une console de communication, mais c'est une antiquité."

    "Pouvez vous y adapter l'un de vos communicateurs courte portée ? Ils disposent des systèmes d'encodages. En combinant les deux nous pourrons avoir une transmission sécurisé."

    "Je vais voir ce que je peux faire. Lara Night, terminé."

    Le sous-lieutenant examina rapidement l'enregistrement de l'échange pour vérifier qu'aucune information cruciale n'avait été donnée au cas où il y aurait eu une interception, constatant au passage qu'à en juger le ton de la pilote leur mission se déroulait plutôt bien, avant de contacter son supérieur.

    "Lieutenant, nous venons d'avoir une transmission en clair du commando sur Mars, ils ont récupéré l'agent de l'ARI et ne souffrent d'aucune perte. Je suis en train de travailler avec eux pour établir une communication codée afin de pouvoir obtenir un compte rendu plus détailler et j'ai fait accroitre les leurres pour éviter des mauvaises surprises.
    Voulez vous que je relaye l'échange vers la passerelle lorsqu'il reprendra ?"


    Recevant une réponse affirmative et accusant réception, Walan prépara alors les opérations nécessaires à la mise en relation avec le pont tout en attendant que le commando reprenne contact.
    avatar
    Sara M.J. Ascroft
    Agent seconde classe - A.R.I

    Nombre de messages : 46
    Localisation actuelle : Au milieu d'un équipage de pirates... Gloups !
    Mission actuelle : Attendre la suite des événements avec un type qui a un balai de le cul. Tout un programme...
    Couleur RP : #788f76
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 03/02/2008

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Sara M.J. Ascroft le Ven 3 Oct 2008 - 23:54

    [HJ : J’ai eu l’autorisation de Vincent pour sauter son tour. ^^ ]

    « Ça va, votre épaule ? »

    Et voilà, on y était. Sara se pinça les lèvres pour s’abstenir d’adresser une réponse cinglante au chef d’escadrille.

    « Doc Thorne peut y jeter un œil pendant que Lara travaille sur les systèmes, si vous voulez. »

    Non, Sara ne voulait pas. Pourquoi ? Elle tenta d’y réfléchir, mais ne trouva aucune réponse réellement satisfaisante. Pourtant, il fallait qu’elle refuse, elle ne pouvait pas s’imaginer accepter cette aide.

    « Ça va, répondit-elle d’un ton bourru. Ce n’est qu’une brûlure superficielle. Je peux me servir de mon bras. »

    Ce qui était vrai.

    « Ça ne fait même pas mal, crut-elle bon d’ajouter, même si c’était faux. »

    Elle ne se rendit compte qu’après coup de la puérilité de sa phrase et elle se mordit brièvement la lèvre inférieure. Mais au moins le message était clair : elle n’avait pas envie de l’attention qu’on lui avait si gentiment proposée. Et elle eut l’intuition que ce n’était pas parce qu’ils étaient des pirates ni par plaisir de se complaire dans sa douleur. À vrai dire, elle ressentait le besoin d’un certain isolement et de se concentrer sur la douleur de son épaule. C’était une manière de substituer une douleur plus grande qui serait moins aisée à soigner. Par ailleurs, elle ne pensait pas mériter cette attention. La recevoir alors qu’elle se sentait coupable serait insupportable pour elle. Quelque part, elle savait qu’elle ne devait pas se blâmer si durement pour ce qui s’était passé. Mais penser qu’elle n’y avait aucune responsabilité était impossible, car c’était faux, Sara en était certaine. Elle ne pouvait pas se réfugier décemment derrière son statut de subordonné. C’était elle, dans son équipe, qui avait le plus d’expérience. Elle aurait dû inciter ses coéquipiers à la prudence. Mieux, elle aurait sans doute dû conseiller le Capitaine Geri de partir. Elle aurait dû se douter que Lana Lane elle-même avait pu appeler à l’aide la Vivenef pirate.
    Sara savait qu’il ne servait à rien de spéculer sur ce qui aurait pu se passer. Mais ça ne retirait en rien sa part de responsabilité dans le désastre qui s’était produit.

    Sara se sentit soudainement accablée et ses épaules s’affaissèrent un peu. Finalement, peut-être que le Capitaine Geri avait eu de la chance de mourir. Qu’est-ce que ça aurait été pour lui de savoir que tous ses hommes étaient morts sous son commandement…

    Mais l’agent de l’A.R.I. chassa rapidement cette pensée répugnante. En y réfléchissant bien, Sara aurait préféré qu’il soit encore en vie. Comme toute son équipe. Elle ne pouvait pas penser qu’il était préférable de mourir plutôt que de faire face à ses responsabilités. C’était lâche et la lâcheté, Sara laissait ça aux autres, très peu pour elle.

    Sara carra ses épaules, décidée à se concentrer sur l’instant présent et la douleur de son épaule. Elle porta son regard sur Lara Night qui tentait d’établir une communication avec Adonis et qui y parvint. Elle ouvrit le canal général pour permettre à tous d’entendre la communication.


    « Adonis, ici Lara Night sur Mars, me recevez-vous ?
    - Lara Night, ici le sous-lieutenant Wenseph sur Adonis, nous vous recevons parfaitement, quelle est votre situation ? Avez-vous les moyens de coder vos émissions ?
    - Nous avons récupéré le colis, avec un cadeau bonus, et sommes tous là. Nous disposons d’une console de communication, mais c’est une antiquité. »

    N’ayant actuellement pas trop le sens de l’humour, Sara accueillit avec un enthousiasme très mitigé le fait d’être appelé le « colis » et elle fronça le nez d’un air mécontent, mais ne dit rien.

    « Pouvez-vous y adapter l’un de vos communicateurs courte portée ? Ils disposent des systèmes d’encodages. En combinant les deux nous pourrons avoir une transmission sécurisée , reprit la voix du sous-lieutenant Wenseph.
    - Je vais voir ce que je peux faire. Lara Night, terminé. »

    Et la pilote se mit au travail en cherchant un moyen de connecter le système de communication interne à sa combinaison à l’ancienne console martienne.



    [ -> Retour ]
    avatar
    Personnage Non Joueur
    PNJ

    Nombre de messages : 40
    Date d'inscription : 28/02/2007

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Personnage Non Joueur le Ven 3 Oct 2008 - 23:56

    L’ambiance sur le pont d’Adonis était exécrable. Ce n’était pas dû à une mésentente entre les officiers, non. C’était le fait de la situation : tous devaient rester vigilants, mais personne n’avait rien à faire ou presque. Le lieutenant d’astrogation maintenait d’Adonis dans « l’ombre » de Phobos en attendant le changement d’orbite qui aurait lieu d’ici une trentaine de minute, tandis que son sous-lieutenant était parti aider le Lieutenant Aéris dans l’élaboration d’une tactique en l’absence des autres Vivenef pour maintenir Adonis en sécurité et préparer le terrain pour la bataille à venir. Le sous-lieutenant tactique était resté à son poste pour suppléer à son supérieur en cas d’attaque subite de l’ennemi. Enfin, le lieutenant de communication, aux abois (comme souvent), attendait des nouvelles de l’équipe au sol.

    Nouvelles qui finirent pas arriver : le sous-lieutenant Wenseph, depuis les salles de com, ouvrit un canal vers lui pour le lui annoncer :


    « Lieutenant, nous venons d'avoir une transmission en clair du commando sur Mars, ils ont récupéré l'agent de l'ARI et ne souffrent d'aucune perte. Je suis en train de travailler avec eux pour établir une communication codée afin de pouvoir obtenir un compte-rendu plus détailler et j'ai fait accroître les leurres pour éviter des mauvaises surprises.
    Voulez-vous que je relaye l'échange vers la passerelle lorsqu'il reprendra ?
    »

    Soulagé d’avoir enfin du travail, le lieutenant répondit :

    « S’il vous plaît. »

    Puis il se tourna vers le Commandant Saffron.

    « Pacha, nous avons une communication avec l’équipe sur Mars. Apparemment, tout s’y est bien déroulé jusque-là. La suite de la communication sera diffusée sur le pont. »

    Sirano hocha brièvement la tête en signe d’acquiescement. Et le lieutenant s’en retourna à sa console. Il avait encore quelque chose à faire. Avec sa célérité habituelle, il ouvrit un canal vers la chambre du Lieutenant Aéris et s’adressa au jeune godelureau qu’il n’aimait guère ainsi :

    « Aéris, on a des nouvelles de l’équipe au sol, on tente de maintenir le contact, tu as des choses à leur dire ? »

    Mais, oh surprise ! Ce fut la voix d’un autre jeune godelureau autrement plus agaçant qu’il entendit dans son casque. Il s’abstint de renifler avec méprit et enregistra le message :

    « Cap'taine Gilad? Nathan nous a quitté, tir de ces saloperies. Elles sont dirigées comme des robots, leur temps de réaction est presque nul, et elles semblent se foutre complet des blessures qu'on leur inflige. Bref, soyez prudent! »

    Et la voix un brin plus supportable d’Aéris se fit entendre à son tour :

    « Commandant Antilles, je vous informe du changement de position dans exactement 30 minutes, nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre plus longuement. Merci de faire le nécessaire pour vous diriger vers Adonis aux nouvelles coordonnées prévues dans le plan de mission. Lieutenant Aéris, terminé. »

    Le lieutenant vérifia ses enregistrements avant d’annoncer au lieutenant tactique :

    « C’est enregistré. »

    Et il coupa court à la communication. Toujours en faisant courir ses doigts sur sa console à une folle allure, il ré établit le contact avec son sous-lieutenant :

    « Monsieur Wenseph, j’ai deux messages pour le Commandant Antilles. Je vous les envoie pour que vous les lui retransmettiez dès que vous le pourrez. »

    Aussitôt dit, aussitôt fait. Les deux messages envoyés au sous-lieutenant, le lieutenant com n’avait plus qu’à attendre la suite de la communication avec l’équipe au sol.
    avatar
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 31
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Gilad Antilles le Mar 4 Nov 2008 - 20:48

    Gilad haussa un sourcil devant la verve que mit Sara à refuser que Thorne s’occupe de son bras, mais il décida de ne pas s’en formaliser. Gilad avait assez d’expérience de la vie militaire pour comprendre ce que Sara ressentait à l’instant. Du moins en grande partie. Au cours de sa carrière, Gilad avait perdu plusieurs équipiers et, une fois chef d’escadrille, des pilotes placées sous sa responsabilité. Il avait appris à réagir à de telles pertes sans les laisser prendre le dessus. Mais il ne s’y était jamais habitué.

    Il fixa un moment Ascroft, d’un regard neutre qui ne trahissait pas ses pensées, et se demanda un instant s’il devait continuer à lui parler. Mais lui dire que ce qui était arrivé à ses équipiers n’était pas sa faute, qu’elle ne devait pas s’en vouloir d’avoir survécu n’aurait servi à rien. Pour avoir vécu la perte de camarades en combat, Gilad le savait bien. Aussi, il préféra se taire, laissant Sara à ses pensées. Il se contenta d’hocher la tête avec sympathie mais fermeté, d’un soldat à un autre.

    Tournant la tête, il jeta à Vincent un regard noir par pur principe et vint s’accroupir aux côtés de Katina, assise contre le mur, les yeux mi-clos.

    -Comment ça va, Huit ?

    Katina rouvrit les yeux immédiatement, presque aussi vive que dans son état normal :

    -Je tiens le coup, chef.

    -Une agréable promenade, n’est-ce pas ?

    -Très agréable. Mais je ne serai pas contre une bonne sieste une fois à la maison.

    -Vous l’aurez. Et je doi dire qu'on a connu des jours meilleurs.

    Gilad sourit et se releva, tandis que Lara Night, non loin, s’échinait encore sur la console de communication. Antilles chercha Alsinus du regard, qui veillait toujours sur le couloir depuis l’embrasure de la porte. Le pilote fit signe que tout allait bien, et resta à son poste. Thorne regardait de temps à autre le chrono de sa combinaison, l’air de rien, et Asyr serrait Vincent de près au cas où (avec autant d’ambiguïtés qu’une chaise de jardin, si Vincent se posait la question).

    -Chef ?

    -Du nouveau, Neuf ?

    Gilad se déplaça auprès de Lara, qui lui indiqua la console d’un air satisfait qu’elle avait du mal à cacher derrière sa façade blasée :

    -J’ai enfin pu connecter cette vieillerie comme il le fallait. Foutue bécane.

    -Night, nous savons tous les deux que vous vous amusez comme une folle.

    Masquant difficilement un sourire, Lara se saisit du poignet de son chef où elle tapa une courte séquence de chiffres :

    -Voilà, j’ai pu relier ce machin à la fréquence de nos combinaisons, comme le suggérait Walan. Le pont veut vous parler.

    -Merci, Neuf. Adonis, ici le commandant Antilles. Des informations sur la suite du programme ?

    Gilad régla le son de son casque jusqu’à éliminer le plus de parasites possible, et son visage se décomposa. Il lui fallut quelques interminables secondes avant de pouvoir répondre d’une voix plus échauffée qu’il ne l’aurait voulu :

    -Antilles, bien reçu. Nous serons là dans les temps.

    Il coupa le canal et se tourna pour faire face à ses pilotes et aux autres membres de leur petit groupe. Si Gilad s’était aussitôt recomposé une attitude de chef, ses hommes avaient néanmoins noté que quelque chose n’allait pas. Ils ne volaient pas depuis si longtemps que cela ensemble, mais les pilotes apprenaient rapidement à connaître leurs camarades, supérieurs ou non. Quand on remettait sa vie entre leurs mains, c’était nécessaire.

    -Chef ? demanda Asyr, nerveuse.

    -Wilson et les autres sont de retour au bercail. Nathan est mort.

    -Merde !

    Sous le choc, Lara Night flanqua un violent coup de poings sur la console, et les autres échangèrent des regards secoués. Pour la plupart comme pour Antilles, ce n’était pas le premier équipier qu’ils perdaient, mais Nathan était la première perte de l’escadrille Phantom depuis que Gilad l’avait formée.

    Droit comme un i, semblant imperturbable, Antilles serra les poings, bras le long des hanches. Il n’avait jamais été persuadé d’avoir bien fait d’intégrer Nathan dans le groupe. Notamment à cause de son problème de dépendance. A vrai dire, il pensait à le faire débarquer à la prochaine escale. Parce qu’il ne pouvait se permettre un tel risque. Et maintenant, Nathan était mort, et les Phantom avaient perdu leur premier membre.

    Un bref instant, le regard de Gilad vacilla, mais lorsqu’il croisa celui de Sara, puis ceux des pilotes, il se reprit aussitôt. Il ne pouvait se permettre de pleurer un mort ou de douter maintenant.

    -Le pont d’Adonis nous donne trente minutes pour retourner à nos appareils et rejoindre la vivenef. Il est temps d’évacuer le complexe.

    D’un geste, Gilad intima aux autres de préparer leur combinaison et de prendre le chemin des chasseurs.

    -Lara casera Wytender dans son cockpit. L’agent Ascroft prendra le biplace avec moi. Katina, ça va aller de votre côté ?

    -Je crois… Enfin, oui…

    Katina ne savait trop comment réagir, et Thorne la prit doucement par son bras valide pour la soutenir jusqu’aux appareils. Le médecin jeta un coup d’œil à Gilad, avant de parler d’une voix douce mais solide, rassurante :

    -Chef ?

    -Ca va aller, Jack.

    Antilles, en mission, n’appelait ses pilotes par leur prénom que lorsqu’il était tendu ou réellement déstabilisé, ce qui n’arrivait pas souvent. Mais il restait pour le moment maître de lui-même et, il l’espérait, de la situation. Il regarda tour à tour ses hommes, puis Vincent avant de s’arrêter sur Sara. Même si, à l'instant, il aurait soudain bien désiré avoir une blessure vive sur laquelle se concentrer pour ne pas penser à Nathan, il comptait bien tous les ramener en vie sur Adonis. Gilad hocha la tête à l'adresse de Doc Thorne, remerciement muet, et redevint l'imperturbable et décidé commandant Antilles.

    -Allons-y.

    Sur ses gardes, le petit groupe s’engouffra dans les couloirs du complexe, en direction des chasseurs…




    [ -> Retour ]
    avatar
    Personnage Non Joueur
    PNJ

    Nombre de messages : 40
    Date d'inscription : 28/02/2007

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Personnage Non Joueur le Ven 12 Déc 2008 - 13:43

    La petite équipe menée par le Commandant d’escadrille Gilad Antilles réussit à rejoindre les chasseurs posés à proximité du centre de commandement de la colonie martienne sans trop d’encombre. Ils rejoignirent Adonis juste avant le changement de position de la Vivenef.

    Contenu sponsorisé

    Re: Mission de secours [#001]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 16 Juil 2018 - 18:25