Lana Lane en danger [#001]

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Dim 13 Avr 2008 - 19:54

    [Arrivé des compartiments de l'équipage]

    Anthony avait un pas des plus pressé dans les coursives, et il était conscient qu'il n'avait demander aucun détails à Nimue. Comme à son habitude il n'avait pas exprimer ses pensées aux autres, cependant en bon Commandant, il savait Mars assez éloigné de leur position actuelle...il aurait donc loisir à connaitre la situation exacte durant leur trajet vers Mars. Les quelques membres d'équipages qu'il croisait s'écartaient sur son passage...son visage montrant clairement que quelque chose n'allait pas.

    La porte du pont s'ouvrait sur son bruit usuel. Et l'officier qui se retourna pour voir qui pénétrait les lieux se leva d'un bond en annonçant d'une voix énergique un :


    -" CAPITAINE SUR LE PONT "

    Anthony saluait d'un simple geste de la tête tout en s'approchant de son fauteuil déjà occupé par l'officier de quart. Un fois arrivé à proximité, et jetait un coup d' oeil autour de lui, le personnel avait repris leurs postes tout en attendant la raison de la présence du maître des lieux ici sans pour autant la demander. Une fois son tour d'horizon effectué, Anthony prit place près des Communications et activait l'intercom général...ainsi tous à bord pourraient l'entendre.

    -" Avis à l'équipage, ici le Commandant. Lana Lane a émit un signal de détresse...elle est attaquée par une force inconnue. Adonis et son équipage sont déjà sur place et demandent eux aussi assistance. J'ai décider de répondre positivement à cet appel. Aussi que tout le monde se prépare pour le voyage et le combat, ceci n'est pas un exercice! Des ordres seront donnés, voyez avec vos chefs de sections pour votre affectation et pour plus de détails d'ici quelques heures. "

    Il coupait ensuite l'intercom...il avait fait son choix. Restait maintenant à donner les ordres sur le pont en conséquence.

    -" Tactique! Si des chasseurs sont dehors, faites les rentrer sur le champs! Et que les pilotes se reposent, je les veux frais et dispos pur le combat.

    Navigation! Cap sur Mars, pleine puissance et estimation du temps avant arrivée.

    Maintenance! Check up des chasseurs et des systèmes.

    Communications! Message en Haute-Priorité à l'Amirauté...Nimue quitte son affectation actuelle pour assister Lana Lane qui subie une attaque d'origine inconnue. D'autres vivenefs viennent également lui prêter assistance. Demandons des renforts dans les plus brefs délais! Fournirons plus ample informations sous peu.

    Convoquez moi aussi le chef d'escadron et le Dr. Andorias!

    Nimue....préviens Adonis et Lana que nous sommes en route. Et qu'ils nous tiennent informés de l'évolution des combats, que l'on sache à quoi s'attendre quant on arrivera...et toi, que sais tu des évènements?"
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Lun 14 Avr 2008 - 0:50

    Feldred était là, sur le pont, tranquillement installé, il n'y avait rien d'anormal. Car oui il bossait, il ne faisait pas que chercher la cantine à longueur de journée, uniquement en dehors de son quart. Une journée de boulot comme toutes les autres, à la périphérie du Cercle. Au moins on croule pas sous le boulot. Entre deux rapides vérifications de ses moniteurs, Ruki occupais le temps en se documentant, lisant tout ce qu'il avait à portée. Lorsque le capitaine fut annoncé sur le pont, Feld éteignit l'écran qu'il utilisait pour ensuite se lever et saluer.

    L'annonce du capitaine cloua le jeune sous-lieutenant sur place. Les noms de Lana Lane et d'Adonis ne lui étaient pas inconnus, et cela conforta l'impression qu'il avait. La situation était critique. Une bataille de cette ampleur, impliquant au moins deux Vivenefs, ça allait être titanesque. Feld était fébrile, le sort de l'escadrille, de la Vivenef et même de plus encore allait dépendre de lui.

    Lorsque le Capitaine éructa un
    "Tactique!" qui résonna dans tout le pont comme un coup de canon, Ruki sursauta. Mais l'annonce des consignes du Commandant calma le jeune homme. Il était un rouage de la machine, on comptait sur lui, alors il allait faire son boulot avec toute l'efficacité qui s'impose.

    "Oui mon Capitaine !" rétorqua Feldred lorsque celui-ci eût fini d'énoncer ses ordres.

    Après avoir vérifié qu'aucun chasseur n'était de sortie, Ruki donna ses consignes aux pilotes.

    Reposez-vous. Les combats qui nous attendent ne seront pas de tout repos, alors une parfaite possession de vos moyens sera nécessaire. Ne vous en faites pas, je vous épaulerai d'ici.

    Ruki se demanda pourquoi il avait dit ça. Après tout ils savaient tous qu'il serai là. Était-ce pour affirmer avec encore plus de conviction qu'il ferai tout son possible, et même plus encore ? Peut-être. Mais il savait que les prochaines heures allaient être inoccupées. Pour essayer de compenser sa nervosité et son manque d'expérience à ce poste, Feld se dit que réviser plusieurs traités de stratégie militaire ne serait pas de trop.


    Dernière édition par Feldred Thurisaz le Lun 28 Avr 2008 - 23:15, édité 1 fois
    avatar
    Personnage Non Joueur
    PNJ

    Nombre de messages : 40
    Date d'inscription : 28/02/2007

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Personnage Non Joueur le Mer 16 Avr 2008 - 1:38

    Dès que les ordres rapides mais posés du Commandant De Balras fusèrent sur le pont, les officiers se mirent tous aux travail.

    Le lieutenant astrogateur attendit patiemment d’avoir la confirmation que tous ces braves pilotes étaient bien à bord avant de lancer l’accélération de la Vivenef et les procédures d’entrée en hyperespace. Malgré la tension qui avait monté d’un cran, il ne brûla aucune étape, soucieux de bien faire son travail.

    De son côté, le lieutenant de maintenance était penché sur ses écrans pour recueillir les informations réclamées par le Commandant De Balras. Après quelques seconde, il se tourna vers le Commandant pour déclarer d’une voix claire :


    « Tout est au vert, Pacha. Nimue et les chasseurs sont comme neufs ! »

    Puis il s’en retourna à ses précieux instruments.

    Enfin, Nimue ne se fit pas prier pour obéir et elle entra en contact télépathique avec Adonis afin de lui signaler qu’ils partaient sur-le-champ. Puis elle lui demanda plus d’informations sur la situation, lesquelles furent transmises immédiatement à la section tactique.
    avatar
    Margot Hertzlieb
    Sous-lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 62
    Age : 30
    Localisation actuelle : Sur le Pont
    Mission actuelle : Faire son travail
    Couleur RP : bleu
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 09/02/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Margot Hertzlieb le Mer 16 Avr 2008 - 10:16

    De quart, Margot pianotait joyeusement sur son clavier. Elle faisait juste une petite vérification de ces logiciels. Ca lui prenait de temps en temps pour tuer... le temps. Il n'y avait pas grand chose à faire dans la section com. Surtout si on était sensé capter tout ce qui pourrait être émis depuis l'extérieur de Cercle. Mais depuis que Margot était en poste, il n'y avait jamais eu aucun signal. Notre sous-lieutenant s'y était habituée mais ne relachait pas sa vigilance pour autant. Vigilance durement entraîner par son lieutenant préféré qui étaient toujours aux petits soins avec sa section. Ah ca oui, pour être entraîner à être vigilent et attentif, ils l'étaient ceux de la com...

    Bref, Margot venait tout juste de finir d'analyser un de ces logiciels (Tout était clean), quand le Commandant fit son apparition.

    -" CAPITAINE SUR LE PONT "


    Margot se redressa de suite, adoptant une attitude un peu plus... professionnelle.
    Et elle eut bien fait, le Patron n'était pas là pour faire joli aujourd'hui. Il fit une annonce qui lui donna un frisson dans le dos. Il partait pour la bataille ! Enfin un peu d'action ! c'est le Lieutenant qui... Tiens, comment il va réagir lui à cette annonce ? Margot était bien curieuse de le savoir mais le Pacha lui remit les pendules à l'heure :

    "Communications! Message en Haute-Priorité à l'Amirauté...Nimue quitte son affectation actuelle pour assister Lana Lane qui subie une attaque d'origine inconnue. D'autres vivenefs viennent également lui prêter assistance. Demandons des renforts dans les plus brefs délais! Fournirons plus ample informations sous peu.

    Convoquez moi aussi le chef d'escadron et le Dr. Andorias!"


    "Tout de suite !" obéit-elle.

    Elle ouvrit le canal vers la base de Balor et envoya le message, mot pour mot du Commandant.

    Ensuite, elle pianota un bref instant et ouvrit la ligne interne du vaisseau et sa voix retentit dans toute la Vivenef, de la cantine en passant par les toilettes du vaisseau :

    -Message pour Messieurs Korazov et Andorias. Vous êtes priez de vous rendre sur le Pont dans les plus brefs délais. Je répète. Message pour Messieurs Korazov et Andorias. Rendez-vous sur le Pont dans les plus brefs délais.

    Elle coupa le signal.

    Elle était maintenant dans l'attente. Attente d'autres ordres du Commandant. Attente du message de retour de Balor.

    L'attente...

    Rien de mieux pour passer le temps que de parier. Et là, son choix était rapidement fait : Combien de temps faudra-t-il à son Lieutenant pour rappliquer séance tenante sur le Pont ?
    Déjà rien qu'avec l'annonce du Commandant, elle commenca à estimer le temps qu'il faudrait à son supérieur direct pour se rameuter sur le Pont en quatrième vitesse. Même s'il n'était pas concerné par cet appel direct là, elle savait que son Lieutenant serait fidel au poste, même s'il n'était pas de quart.
    Ensuite, Combien de temps mettrons ces messieurs convoqués ? Elle aurait tendance à parier sur le bel étalon de chef d'escadrille. Ben quoi ? Naturellement plus en forme que le médecin, il était plus vif que l'esquimau fondu. Après si Monsieur Andorias se trouvait plus proche du Pont que Konstantin, ca pouvait jouer en sa faveur.

    Elle en était là de ses réflexions quand...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Jeu 24 Avr 2008 - 16:11

    L'appel du commandant réveilla Freya. Il faut dire qu'elle avait insisté pour travailler en cycle décalé avec l'essentiel de l'équipage, ce qui avait eu pour effet de rendre les contacts avec le reste de Nimüe sinon inexistants au moins très rare. C'est à peine si elle avait croisée son sous-lieutenant, c'était dire. Mais au moins, ça avait l'avantage d'être disponible à des heures incongrues, qui sont statistiquement celles où le vaisseau avait le plus de chances de subir une attaque surprise. Et en plus, avec moins de personnes à qui parler, elle avait plus de temps pour arpenter les nombreux couloirs du vaisseau, dans lequel elle pouvait se repérer désormais avec une certaine facilité.

    Aussi, lorsque l'appel du commandant parvint à ses oreilles, le plus difficile fut de se convaincre d'ouvrir l'œil. Pour quelqu'un d'aussi irascible au réveil que Freya, être prise de court dans son sommeil était une chose dure. Très dure.

    Aussi dut-elle prendre un temps certain pour s'extirper de sa couchette, et rediffusa le message du commandant, afin d'être sure qu'il ne s'agissait pas d'un songe. Hélas. Mais, bon, étant donné le peu d'actions relevant directement de son domaine, et de nuit, il fallait bien justifier sa solde. C'est donc mi-résignée mi-endormie qu'elle se fit un faux semblant de coiffure au lavabo le plus proche, puis passa son uniforme, fermant les boutons du haut dans le couloir hors de sa cabine afin de gagner du temps. Aussi fut-elle presque convaincante lorsqu'elle arriva sur le pont, faisant deux pas avant de se figer, et de saluer le commandant avec sérieux.

    "Lieutenant Herdebòrg au rapport ! Prête à recevoir les instructions ! Demandons heure d'arrivée du vaisseau à destination, et informations sur la situation au point de contact !"

    D'une démarche située entre le strict et le figé, elle avança une fois sa demande exécutée vers celui qu'elle avait repérée à son entrée comme étant sous-lieutenant dans son propre domaine. Il avait l'air nerveux, inquiet, bien qu'il ne voulait pas le montrer pour éviter d'inquiéter les pilotes, comportement somme toute bon à prendre. Aussi vint-elle plus spécifiquement vers lui pour lui dire d'un ton tout aussi militaire, mais moins élevé que sa salutation:

    "Etant donné que vous êtes en faction sous-lieutenant, dites-moi quelle est la situation du vaisseau."

    Ceci étant dit, elle marqua une pause, puis rajouta.

    "Puis si le commandement n'a pas d'objection et que la situation y est propice, il faudra que nous parlions. Il y a des questions d'ordre stratégique à éclairc..."

    Elle ne put cependant finir sa phrase, un bâillement dû à sa fatigue qu'elle dissimulait jusque là assez correctement pour un non initié venant la faucher en plein intitulé. A Dieu vât. Elle compensa son manque de tenue présent -bien qu'elle ait mis la main devant la bouche quand même- en toisant le sous-lieutenant d'une manière relativement intimidante, qui arrivait à dire sans mot "Des questions ? Je ne crois pas."
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Lun 28 Avr 2008 - 21:46

    D'après la loi d'un certain Finagle, variante de Murphy, « Si quelque chose de mal peut se produire, cela arrivera. »
    La force de l'empirisme, peut-on dire, est qu'il tire des principes de l'observation du monde matériel. Force était de constater que celle-ci venait de vérifier une fois de plus son fondement historique en fournissant à Konstantin un exemple du plus bel effet.
    Alors occupé à inspecter son vaisseau, en donant un petit coup de tournevis par ci, une petite soudure par là, un coup de peinture pour faire reluire, il fut coupé dans ses réflexions par une voix qui l'interpela à travers l'intercom.

    Une voix familière, et agréable cependant.

    "Message pour Messieurs Korazov et Andorias. Vous êtes priez de vous rendre sur le Pont dans les plus brefs délais. Je répète. Message pour Messieurs Korazov et Andorias. Rendez-vous sur le Pont dans les plus brefs délais."

    Remettant sa lunette en place le temps d'un battement de coeur, Konstantin sortit de sa poche un montre, qu'il consulta d'un regard un rien las. Il sortit lestement hors du cockpit et descendit rapidement l'échelle en se laissant glisser, avant de retrouver le contact dur du sol. Il se dirigea alors vers l'unique lavabo qui se trouvait là, et en profita pour se laver les mains.
    Osera-t'on dire qu'il se rinça aussi le visage et se recoiffa rapidement sans risquer de voir des hordes de groupies hurler à l'agonie ? Nous tâcherons.
    Une fois sa beauté refaite, ou presque, nous passerons outre le fait qu'il avait oublié de remettre ses manches retroussées, il referma son col et sortit d'un pas claquant dans le couloir, en direction du pont. Le claquement de ses chaussures sur le sol métallique résonnait dans le corridor, et l'air martial - ou plutôt droit et guindé - que le chef d'escadrille arborait rendait cela assez pittoresque. Le lieu aurait été une prison, l'on aurait pu se croire dans un de ces vieux films où les gardiens tâchaient de faire du bruit pour mater les prisonniers. Et le visage impassible de Konstantin n'aidait en rien.
    Il en imposait par sa présence, par son calme olympien, surtout, et cela avait souvent déstabilisé ses interlocuteurs lors de cas litigieux, voire lors de disputes. Mais cela était par contre très apprécié de ses supérieurs, notamment ici, dans l'armée, où la maîtrise de soi était un atout considérable. Pour maintenir une bonne hiérachie, il fallait bien un peu de respect des règles, et prendre parfois un peu sur soi.

    La porte... Réajustant son col, sa cravate, sa veste, afin d'être sûr de bien paraître, il s'avança, et la porte glissa rapidement, dévoilant la salle qui se trouvait derrière.
    Un pas en avant, puis un deuxième.
    En avançant, il aperçu un peu plus les personnes présentes. A deux mètres, Margot. Sans sourciller, il continua tout droit, caressant sa taille fugacement alors qu'il la frôla, masquant ainsi en partie son geste d'affection. Il lui jeta un léger regard tendre en passant à ses côtés.
    Toujours aussi rigide, aussi déterminé, le chef d'escadrille avança jusqu'à hauteur du commandant.
    Le saluant, il déclara :

    "Commandant (on se trouvait dans la marine, non ?) Vous m'avez demandé."

    Il se tint raide, le visage impassible, mais non fermé, signifiant qu'il attendait qu'on lui explique en détail la situation présente, et la raison de sa présence en ce lieu. Alors qu'il attendait, comme à son habitude, en position de repos, les bras dans le dos, il s'aperçut que ses manches étaient encore remontées au niveau de ses coudes, ce qui l'incommoda au plus point.
    Ne laissant pourtant rien paraître de son désarroi le plus profond, il attendait patiemment l'exposé des faits...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Mer 30 Avr 2008 - 13:35

    Sean était cantonné à son pupitre de commande, il vérifiait que les différents dispositifs de Nimue étaient opérationnelle quand soudain le commandant de la vivenef fit son rentré sur le pont, « capitaine sur le pont » lança l’un des officiers. Sean se leva immédiatement de son poste pour saluer son supérieure hiérarchique. Le commandant semblait anxieux il se dirigea vers son siége. Sean et les autres officiers reprirent leurs places sans un bruit. Soudain le commandant De Balras pressa la touche de l’intercom et fit son annonce. Quand il eu finit Sean était surprit bien que son visage n’en trahissait rien, Lana Lane ? En dangers ? C’était là un problème d’une ampleur terrifiante. « Ceci n’est pas un exercice » ajouta le commandant. Le lieutenant Ryan se concentra donc sur son écran de contrôle. On lui demanda de faire la mise au point de la vivenef ce qu’il exécuta avec zèle, au bout d’un instant plutôt cours il donna sa réponse au commandant.

    "Bouclier et système de survie opérationnelle comme tout le reste, tous les chasseurs sont rentrés et j’envoie immédiatement une équipe vérifier leurs état commandant."

    Sean Ryan appuya sur le bouton de l’intercom et appela la maintenance, après quelques secondes le visage de l’officier en charge des mécaniciens du vaisseau s’afficha sur l’écran de contrôle. Le visage du lieutenant de maintenance était sévère et dure, ses yeux bleu acérés fixèrent ceux de l’officier.

    "Veillez à ce que les chasseurs soient sujets à toutes les vérifications requises pour qu’ils soient opérationnels."

    "Oui mon lieutenant"

    La communication se coupa et Sean contrôla d’autre voyant, tous étaient dans le vert, le lieutenant souriait intérieurement mais n’en laissa rien paraître. Sur le pont d’autres officiers avaient fait leur entrée, le lieutenant tactique discutait avec son sous-lieutenant ce qui fit prendre conscience à Sean qu’il n’avait pas encore rencontré le sien. Le lieutenant avait rencontré toute l’équipe de maintenance excepté son sous-lieutenant, une erreur qu’il s’empresserait de corriger. Se fut ensuite au tour du chef de l’escadrille « Halloween » d’entrer sur la passerelle de commandement suite a la demande du commandant, le médecin de bord n’avait pas encore pointé le bout de son nez, Sean se concentra sur son pupitre. Pour le moment tout allait pour le mieux et il n’avait rien à faire vraiment mais si Nimue était engagée dans un combat les choses seront entièrement différentes c’est pourquoi Sean ne baissa pas son attention, à présent ils étaient en mission et en mission, tout pouvait arriver…
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Sam 3 Mai 2008 - 5:38

    Anthony observais les membres d'équipages exécuter ses ordres sans la moindre hésitation, nul ne remettais en cause son jugement ou sa décision, ou du moins ne l'exprimait clairement. Il était conscient qu'il faudrait du temps, plus qu'il n'en faut à un vaisseau en situation de combat pour tomber sous les assauts ennemi...aussi il espérait qu'Adonis et son Commandant, un dénommé "De Hurle" à en croire les rapports seraient prudents en attendant leur venue.

    Parmi l'équipage, certains n'avaient pas encore combattus...et il se souvenait lui-même de sa première bataille, elle n'était techniquement pas très impressionnante, mais elle avait suffit à le marquer. Que dire alors de ces bleus qui allaient la passer dans ce qui sera sans doute parmi les combats les plus rudes qu'il allait avoir à mener...il leur faudrait être fort et tenir.

    Une nouvelle personne fît son entrée, le Lieutenant Herdebòrg. Cela lui fit émettre un léger sourire.


    *Alors que ce n'est pas son quart elle vient à son poste...bonne esprit!*

    Il lui rendait son salut, puis face aux interrogations, il alla se placer à son fauteuil où l'officier de quart s'était écarté avec respect et retournait à un siège annexe. Il pianota sur son interface personnelle pour accéder aux données d'astrogation qu'avait envoyer le pilote...et énonça alors que celle qui avait posée la question s'en allait à son poste.

    -"Arrivée estimée à 7h58minutes à pleine puissance...situation sur place, de ce que nous en savons...un champ de bataille avec une Vivenef déjà engagée au combat. Nous attendons plus d'informations de la part d'Adonis et Lana Lane."

    C'était dit...de longues heures de voyages pour au final, dès leur arrivée être prêt à faire feu et lancer les chasseurs dans l'instant. Mais pour que cela fonctionne, il fallait que les données soient correctes et qu'elle nous parviennent...hors même si Adonis était une vivenef, il était surement occupé ailleurs par les doléances de son équipage.

    *Je me demande comment vas réagir l'Etat-Major...sachant qu'ils n'ont rien fait lorsqu'on leur avait annoncé les signaux extra-cercle. Alors là! Une vivenef quittant son poste pour aller aider Lana Lane en partenariat avec des Pirates! La chose était cocasse...j'espère juste qu'ils vont pas me mettre à pied. Je me demande comment ils perçoivent Lana Lane et les autres...comme un amas de circuits et processeurs répondant à des algorithmes et qui donc ne vallait pas la peine d'être protéger...ou bien comme moi, une personne à part entière qui avait juste un forme différente de nous, car plus je vois les réactions de Nimue, plus je m'interroge. Un simple algorithme peut il s'attacher aux gens et pleurer à nos côté leur perte? Balor lui même émet des sentiments concernant sa condition. Si cela est vrais alors ils doivent être les êtres les plus tristes de l'Univers...à voir tant de gens partir.

    Se fût l'annonce du chef d'escadrille qui le sortait de sa pensée. Il avait répondu promptement. Anthony fit pivoter son fauteuil et saluait également le nouvel arrivant. Il allait encore radoter...mais bon, tel était sa fonction...

    *Heureusement que cette chère Ariétis n'est pas là...avec ces manches dans cet état...enfin.*

    -"En effet Colonel. A moins que vous ne dormiez, vous n'êtes pas sans savoir que nous sommes en route pour porter assistance à Lana Lane et Adonis. Nous attendons des données complémentaires, cependant il est pour moi certain qu'il vous faudra coopérer avec l'escadrille d'Adonis. Même si je pense que les ordres au sein d'une escadrille seront indépendante de l'autre, il pourrait y avoir des attaques synchrones ou autres actions communes. Aussi je veux que pour vos pilotes et vous même cela soit bien clair...dans ce combat, Adonis est un allié!

    Pour en revenir à un point plus pratique, j'aimerais que vous patientez un peu avec nous pour attendre le rapport plus exacte de la situation, voir demander des données plus spécifiques pour vous que nous aurions oublier. Il est des choses auxquelles les pilotes pensent que nous oublions parfois.


    C'était dit...il lui faudrait aussi se reposer avant ce qui serait sans nul doute un rude combat. Mais il était important que le chef d'escadrille émette son avis et ses questions avant de dormir...même si Anthony avait l'intention de convoquer la baronnie quelques heures avant leur arrivée afin de mettre au point leur tactique à l'arrivée. Celle-ci ne manquant pas de changer au cours du combat, il faudrait cependant un fils conducteur.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Jeu 15 Mai 2008 - 17:07

    Sean écouta les paroles de son commandant, ainsi donc ils arriveraient dans sept heures et cinquante huit minutes, il était aussi plus que probable que Nimue subirait le feu ennemi dés qu’elle sortira de l’hyperespace, un léger rictus apparu sur le visage du lieutenant de maintenance. Nimue tiendra le choc car Sean ferait tout son possible pour maintenant la vivenef en état, et bien qu’il avait été récemment muté à bord de Nimue, Sean avait servit lors de deux missions de patrouille à bord d’une corvette de la marine.
    Le lieutenant savait cependant que cela n’aurait rien à voir avec ce qui allait suivre mais si on l’avait assigné à bord de la vivenef c’était avant tout pour son flegme et son sang froid à toutes épreuves, qualité qu’il lui faudra déployer bientôt.
    Enfin le commandant ordonna le départ.


    "Propulsions à pleine puissance et stabilisateurs de croisière opérationnels début de la phase d’entrée dans l’hyperespace dans 6 secondes, 6…5…4…3….2…1…0, activation hyper propulsion !"

    La vivenef fut parcourue par le léger tremblement reconnaissable des convertisseurs calupéens permettant le voyage dans l’hyper espace, Sean aimait tout particulièrement cette sensation, c’était celle qui précédait celle de la décélération qui elle, était moins agréable. Sean ignorait ce qui allait se passer quand ils seront arrivés à destination comme beaucoup d’autres, Lana Lane représentait le dernier salut de l’humanité mais au fond de lui le colosse anglais savait que ce n’était pas la seul raison à sa hâte d’en découdre, non, le lieutenant Ryan ne pouvait pas supporter qu’une autre puissance menace l’humanité, c’était la raison pour laquelle il avait si hâte d’en découdre et de renvoyer ses ennemies d’où ils venaient, la défaite n’était tout simplement pas envisageable, l’une de ses mains resta à porté du bouton commandant le déploiement du bouclier de protection un réflexe qu’il avait bien souvent, il pivota légèrement sur son siége pour regarder à travers la baie vitrée panoramique de plastobéton et observer le balais magnifique des étranges phénomènes présent dans l’entre espace, un spectacle d’on il ne se lasserait jamais.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Dim 8 Juin 2008 - 22:00

    Konstantin avait bien intégré les informatiosn dispensées par le commandant, le "vieux" comme celui-ci se faisait appeler dans les vieux films terrestres. Mais Konstantin n'était d'humeur ni badine, ni portée sur la plaisanterie.
    Nimue, Vivenef militaire, allait partir vers Mars, pour aller aider Lana Lane et... Adonis, Vivenef pirate.

    Effectivement, l'on pouvait bien s'occuper de Lana Lane, premier ordinateur à personnalité créé, ou quelque chsoe de similaire, les connaissances de Konstantin en la matière étaient plutôt floues, ce qui, étrangement, ne le gênait pas plus que cela. Savoir si oui ou non tel ordinateur amélioré était le plus ancien ou non importait peu aux yeux du chef d'escadrille.

    D'après les informations fournies par le commandant au lieutenant tactique, la situation était pour le moins... inconnue.
    Ayant tourné, comme la majorité des gens de la pièce, les yeux vers le lieutenant navigation pour le compte à rebours, Konstantin mettait en marche ses petites cellules grises.
    Bataille sur place, et arrivée dans 7h30. Cela laissait du temps à l'une ou l'autre des parties de remporter une manche, sinon la victoire. Mettons que cela soit le cas, si Adonis remortait, ils pourraient s'en tirer honorablement, le commandant distribuerait alors ses ordres et ses consignes sur la façon de traiter les pirates. Quand bien même ils deviendraient hostiles, ils seraient vraisemblablement épuisés. Quant à ces mystérieux attaquants... ignorant tout sur eux, cela pourrait se révéler plus gênant que prévu, même s'il prenait le soin de faire décoller les chasseurs dès leur arrivée...

    Des tremblement emplirent la Vivenef, indiquant que le vaisseau entrait en hyperespace. Konstantin détestait cette sensation, il avait sytématiquement la nausée lorsque de la phase d'accélération. Une compression des entrailles et... on y était.
    Ayant légèrement pâli, le commandant d'escadrille rehaussa ses lunettes et entreprit de remettre ses manches, qu'il avait laissées retroussées.

    Il reprit ses computations : si jamais les deux forces en présence guerroyaient encore, alors cela serait vraisemblablement plus facile.
    Plus facile, au début, certes. Mais comment réagiraient les pirates une fois l'ennemi annihilé ? Il avait honnêtement peu envie de se faire tirer dessus dans le dos.

    "A vos ordres, commandant."

    Konstantin restait toujours très à cheval sur la hiérarchie. Et il gardait habituellement ses doutes pour lui-même. Il les confierait si d'aventure on l'interrogeit sur le sujet, mais pas autrement. Après tout, son supérieur devait avoir ses raisons, et ses garanties...

    "Si vous me permettez, je désirerais effectuer un briefing sommaire avec mes pilotes avant de les envoyer se reposer - repos dont il auront, je pense, fort besoin. Il serait judicieux, je pense, de le faire le plus tôt possible afin de les prévenir de l'enjeu de cette mission. L'hyperespace nous empêchant hélas de communiquer, il faudrait songer rapidement à notre tactique de défense..."

    Il laissa sa phrase là, laissant tout loisir à son supérieur de répondre.
    avatar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Ephram Einar le Jeu 19 Juin 2008 - 17:35

    Ephram avait d'abord attendu un peu dans les couloir qui menait à l'infirmerie. Il avait soupiré, s'était approché de la porte du sanctuaire de la santé et s'était finalement retenu de faire quoi que ce soit. Non, le lieutenant com n'était pas spécialement emballé à l'idée d'aller parler au médecin. Un médecin, ça veut savoir, ça pose des questions, ça soigne (normal, c'est un médecin), mais surtout, ça parle !

    Mais en même temps, il en avait besoin de soin. Il jeta un furtif coup d'oeil au dos cramé de sa main et se dit instantanément que ce n'était pas une bonne idée. Bon, aller, il fallait y passer. Ce n'était pas si terrible que ça après tout. Ce serait juste... Quoi ? Peut-être un quart d'heure ! Qu'est-ce qu'un quart d'heure dans une vie ?!

    Bon, ce serait un long quart d'heure... Un très long quart d'heure...

    Il approcha de l'infirmerie, se redressa droit comme un i et gonflé à bloc, il fit courageusement face à la porte pour... Se dégonfler juste quelques seconde plus tard et sentir toute volonté le lâcher. Il tourna sur une jambe et une fois qu'il se trouva dos à dos avec le mur, il se laissa glisser le long de la paroi. Et soupirant, il rabattit un peu ses jambes contre lui et posa ses mains pendouillante sur ces genoux.

    Il était beau le lieutenant. Ah oui vraiment.

    Un petit droïde de ménage passa dans le couloir à ce moment là et se butta misérablement contre la chaussure d'Ephram qui, pour l'occasion, releva la tête et observa le dit petit droïde tenter de le balayer implacablement. Il soupira et souleva sa jambe pour que le zélé de la propreté passe... Et finisse par se cogner contre l'autre chaussure. De nouveaux, les mini-balayettes électroniques se remirent en marche et tentèrent de balayer la maudite chaussure ce à quoi Ephram répondit :

    " C'est bon, c'est bon, j'ai compris le message codé."

    Il finit par se relever, dépoussiéra un peu son uniforme (enfin, pantalon, chemise, cravate, il n'avait pas la veste...) et s'avança pour de bon vers l'infirmerie, avec un air plus détendu cette fois. Il leva la main, prit l'élan pour frapper, mais au moment où ces jointures allait entrer en contact avec la porte pour faire un bruit si caractéristique qu'on nomme couramment "toquer à la porte", l'annonce d'une voix fort familière se fit entendre. D'abord celle du commandant de Balras, puis celle de la petite Pie.

    Totalement stoppé dans son élan, Ephram resta 5 secondes totalement figé devant la porte de l'infirmerie. Il n'était pas de quart... Il n'avait pas à y aller... Mais bien sûr qu'il irait ! Il fit demi-tour sec et se lança dans les coursives de Nimue d'un pas vif pour rejoindre au plus vite le pont. Il arriva devant l'ascenseur et au moment où il appuya sur le bouton, il ré-aperçut le dos de sa main qui le fit grimacer.

    S'il y allait avec ça, c'était certain qu'on lui ferait des remarques. Et qu'on le renverrait. Et flûte ! Infirmerie ?

    Certainement pas. Il passa avec célérité dans les couloirs pour pouvoir atteindre au plus vite ses quartiers. Arrivé à destination dans une demi-courses, il entra dans sa chambre, passa vite fait dans la salle de bain et sortie le kit de survie pour soin rapide. Certes, ça serait bien moins bien fait qu'avec le docteur Andorias, mais ce serait plus rapide. Et sans le moindre blabla.

    Il irait voir un vrai médecin plus tard...

    Il attrapa son ex gant, le saisit et finit de le retirer totalement et le jeta dans un coin. Il attrapa de sa main gauche une pince à épiler et avec minutie mais sans aucun ménagement, il retira bout de peaux cramées, cuirs incrustés et lambeaux gênants. Après, il se saisit d'une compresse, la sortie de l'emballage, balança un produit dessus où il avait rapidement lut "désinfectant" et en applica sans ménagement sur le dos meurtri. Il ressentit un très léger picotement dans le dos de sa main. Pas mal pas mal, ça devait être atroce en vrai.

    Un picotement, c'était pas mal. Mieux que d'habitude.

    Bon, et maintenant ? Maintenant, il fallait cacher ça. Il attrapa une dernière compresse, mit un produit dessus pour les brûlures légère (ça irait bien pour le moment) posa la compresse, saisit un rouleau de bandage et commença à entourer sa main pour que ça tienne. Quand il eut fini, il regarda l'emballage. C'était pas parfait, mais c'était pas trop mal. Il secoua un peu et vit que par contre, ça ne tiendrait pas très longtemps. Surtout s'il devait après bidouiller sur Lucile (sa console de communication) et surveiller Flore (la console de communication du sous-Lieutenant).

    Ephram parcouru sa chambre des yeux et tomba sur la solution à ses problèmes. Petit, rond, collant... Le scotch ! Il l'attrapa, chercha le bout et commença à dérouler le tout pour que le pansement au moins, ne bouge plus. Une fois son bricolage rapidement fait, il observa, secoua la main, bougea les doigts et serra et desserra et... Et ça irait bien. Pas très présentable, mais au moins, ça tenait.

    Il se leva et sans prendre la peine d'observer plus longtemps le fouillis de sa chambre, il passa la porte et se dirigea vers le pont.

    Sur le chemin, il sentit le passage en hyper-propulsion et ce fut avec une très désagréable nausée qu'il s'appuya sur le mur et se retint de vomir tout ce qu'il avait dans le corps. Devenu pâle comme un linge, il plaqua une main sur sa bouche et respira lentement pour se redonner un peu consistance. Finalement, il finit par se remettre d'aplomb sur ces deux jambes et continua son chemin. Il se remettrait en route.

    Arrivé sur les lieux, il traversa la salle en saluant rapidement au passage le commandant, le chef d'escadrille et autres collègues et sans un autre mots, il s'installa devant sa console. Il saisit un casque, se le mit sur les oreilles et finit d'allumer totalement sa console entrant les derniers codes d'identification. Il irait mettre toute les formalités genre " combinaison anti-vide", casque, harnais de sécurité plus tard... pour le moment, se remettre dans le bain.

    Une fois Lucile prête et parfaitement réveillée, les écrans allumés dans tout les sens et chaque diodes brillants avec intensités, le lieutenant se tourna vers son sous-lieutenant et dit d'une voix on ne peut plus sérieuse :

    " Résumé des épisodes précédents."

    C'est pas parce qu'on est sérieux et en état de crise qu'on ne peut plus dire de manière original "au rapport"...
    avatar
    Margot Hertzlieb
    Sous-lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 62
    Age : 30
    Localisation actuelle : Sur le Pont
    Mission actuelle : Faire son travail
    Couleur RP : bleu
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 09/02/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Margot Hertzlieb le Ven 20 Juin 2008 - 11:46

    ...quand le lieutenant Herdebòrg fit son entrée. Tiens, Margot n'avait pas pensé à cette éventualité. L'Ase se mit tout de suite au travail.

    Ensuite vint l'entrée triomphale du Commandant d'escadrille Konstantin Korazov !

    Bingo ! Elle savait qu'elle pouvait compter sur lui !

    Bien évidemment, la sous-lieutenant de com se retint de tout geste significateur de victoire, comme serrer son poing ou autres.

    Malgré la gravité de la situation, Margot ne put s'empêcher un sourire à la vue du beau chef d'escadrille. Son chef d'escadrille qui savait l'emmener très haut... bref.
    Lorsqu'il passa à ses côtés, il la toucha furtivement ce qui agrandit son sourire s'il pouvait l'être encore. Mais personne ne le vit, comme Margot était tournée vers sa console.

    Elle écouta d'une oreille la conversation entre le Commandant De Balras et Konstantin tandis qu'elle vérifiait si elle avait un retour de Balor.
    Pour le moment, nada. A part un joli accusé de réception de sa grand-mère. Rien.

    C'est à ce moment-là qu'un décompte fit son chemin jusqu'à ses oreilles. *Oh non pas ça...* Et si. L'hyper-propulsion. L'hyper-espace. et son lot de retournement d'estomac.

    Ainsi lorsque vint le "0, activation hyper propulsion !" du lieutenant Ryan, Margot eut son moment d'appréhension suivit par une sacrée envie de vomir. On ne s'y habituerai donc jamais à ce truc-là ?

    La jeune échevelée réussit tout de même à tout garder pour elle.

    Tandis que Konstantin relancait la conversation après le saut, un nouvel arrivant fit son apparition : Le Lieutenant Einar !

    Et bah ! Il lui aura fallu un peu plus de temps que prévu pour rappliquer. M'enfin, il était là avant le doc, ce qui était déjà pas mal.

    Il s'installa à sa console et une fois branché / casqué, il demanda un rapport avec son éternelle originalité...

    "Nimue a reçu un message comme quoi Lana Lane était en danger. Les autres Vivenefs vont nous rejoindre.

    Nous en avons informé Balor.Le Commandant a également demandé des renforts. On attend d'ailleurs toujours une réponse de la base. "
    répondit-elle sans étonnement.

    Si un jour, son lieutenant lui demande un rapport dans les règles de l'art...c'est qu'il ne va pas bien ! Mais alors pas bien du tout ! ca serait trop... bizarre venant de lui.

    "Voilà pour la situation générale. voulez-vous des détails sur les opérations en cours ?" demanda-t-elle par souci de précision.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Mer 9 Juil 2008 - 9:42

    Alors que tout le monde était en effervescence, un "vieil", pour le pas dire le plus vieil homme de toute la vivenef arriva, il semblait essouffler, presque en nage comme si il avait courru un marathon. Et, franchement, il avait dut en courri un car ses premier mots furent les suivant:

    -Mais bordel, quel est le con qui a inventé un vaisseau aussi gigantesque?!?

    Bien entendu, il avait un peu honte de l'avouer mais il s'était à moitié perdu. il était partie soigné le poignet d'un mécanicien dans le hangar, pusi ensuite ce stupide appel pour lui, en plus, il n'avait mais alors vraiment pas l'habitude qu'on l'appel Monsieur.
    Ah! Monsieur...La bonne blague! enfin, on vas passer au dessus de cette appelation plus qu'amusante pour se concentrer sur la "réunion", déjà plusieurs question lui venait ne tête, pourquoi l'avait on appelé ( c'est vrai, il n'était que médecin, ancien terrien, simple touriste de Mars...bref, pas vraiment à l'ordre du jours pour les missions stellaires dans le "nouveau" espace Humain).

    Et la Seconde question qui englobé toute ces personnes, qui étaient-ils?
    Il jetta un coup d'oeil circulaire, bon, étant médecin, je dirais même plus, médecin vétéran des guerres Terriennes, Explorateur et accésoirement ancien glaçon, il devait, du moins, l'expérience lui avait appris, comprendre à peu près la fonction des gens celon leur attitude. Bien, le capitaine, bon, il le connaissait, on passe, la jeune femme, hum plutôt jolie, un visage finement taillé, une ase c'est cela? Hop, on s'attarde trop sur la jeune femme, il la draguerait un autre jours, continuons, bon, bah, une sorte de mécano face à sa console, le nom, il l'avait sur le bout de la langue, enfin, passons.

    Donc, on avait le gratin, un mécano, deux lieutenant en com. D'ailleurs, tiens tiens, l'homme, il avait un bandage et...QUOI!!! Hérétique! du papier adhésif! mais...Mais! HERETIQUE! AAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH! mais comment avait il put faire ça! Putain, Médecin! M-E-D-E-C-I-N! C'était pas compliqué comme mot! Non, il lui aurait demander de venir, il serait même venu, alors pourquoi il faisait genre, je me soigne tout seul! Raaaah! Voilà, il était sur les nerfs.

    Enfin, on se calme. Pardon? L'hyperpropulsion? Bah, euh, bien que d'un point de vue théorique il n'avait pas vue un vaisseau depusi bien longtemps, il avait dans son esprit et pour so ncorps l'habitude des longs, très longs voyage, et puis, franchement, entre ce p'tit truc et une pluie d'obus, qu'est-ce qui vous prends plus aux trippes?

    Bon, euh, bien, le voilà ici, il attendrait qu'on lui demande son avis, qu'on lui pose des questions, de toutes façon ses yeux étaient uniquement fixé sur la main du lieutenant de communication....Il lâcha doucement, comme pour essayer de détendre l'atmosphère, ou plutôt comme il avait l'habitude, c'est à dire pour dire uniquement une connerie.


    -Laissez moi deviner, on vas faire une surprise partie à l'autre bout de la galaxie?
    avatar
    Personnage Non Joueur
    PNJ

    Nombre de messages : 40
    Date d'inscription : 28/02/2007

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Personnage Non Joueur le Sam 23 Aoû 2008 - 17:22

    [HJ : Et voici la tant attendue et spectaculaire sortie d'Anthony de Balras.]

    Anthony ne broncha pas lors du saut en hyperespace. Cependant, ses organes internes n’étaient pas à la fête. C’était pareil pour tout le monde. Rares étaient ceux qui s’habituaient à cette sensation de nausée. Anthony ne faisait pas exception. Il faisait seulement partie de ceux qui avaient une maîtrise de soi assez importante pour ne rien paraître. Un jour, cela se retournerait contre lui, pensa-t-il fugitivement.

    Puis, la nausée passée, Anthony s’intéressa à la réponse du Commandant d’escadrille.


    « À vos ordres, commandant. »

    Anthony se retint de soupirer. Il n’avait pas dit « Bien compris, Pacha. », ni « Bien sûr, Commandant. », mais « À vos ordres, commandant. ». Certes, c’était la procédure habituelle, ça correspondait aux codes et aux traditions de la Flotte, mais… Anthony sentait que le Commandant d’escadrille n’engageait pas son opinion. Pourtant si son opinion divergeait, il semblait résolu à ne pas le faire savoir. Une très mauvaise chose pour la cohésion d’un équipage qui se prépare à combattre, selon Anthony.[/i]

    « Monsieur Korazov, si vous avez un avis sur la situation, je tiens à le connaître. L’élégance et la retenue sont bonnes pour votre carrière, pas pour votre survie… »

    Heureusement que l’intendante Hamal Ariétis n’entendait pas ce qu’il disait, sinon elle aurait sans doute trouvé une objection à lui faire…

    « Par ailleurs, je ne suis pas homme à refuser le dialogue, alors profitez-en tant qu’il en est encore temps. S’il y a des dissensions et qu’elles se font ressentir sur le terrain, ça ira mal, Commandant.
    Vous pourrez briefer vos pilotes dès que j’en aurais fini avec vous, Monsieur Korazov. Vous avez plus de sept heures pour le faire et pour vous reposer.
    »

    Après cette mise au point, Anthony regarda le Lieutenant Einar faire son entrée sur le pont d’un œil bienveillant. C’était l’un des rares visages réellement familiers pour Anthony sur le pont. Et la façon dont il s’adressa au Sous-lieutenant Hertzlieb lui rappela ses vieilles habitudes du temps où le Commandant Axentoviez était seul maître à bord. Une ambiance qu’il n’était pas sûr de retrouvait quand il voyait toutes ses nouvelles têtes, notamment celle de son intendante, celle du Lieutenant Herdebòrg et celle du Commandant Korazov. Voilà trois personnes qui s’entendraient bien, se dit le Commandant de Nimue.

    L’arrivée du Lieutenant des communications fut suivie de près par celle du Médecin-chef de bord, le docteur Andorias. Qui fit une remarque hautement spirituelle. Anthony avait presque envie de rire tiens. Ou pas du tout, bref… Il se retint d’ajouter quelques remarques acides à son discours :


    « J’aimerais bien, Mons… Docteur. Mais je ne crois pas que nous allons nous amuser, surtout pas vous. Mais vous connaissez votre métier, j’imagine que je n’ai pas besoin de vous rappeler comment ça se passe à l’infirmerie pendant une bataille, n’est-ce-pas ? »

    Anthony retira toute ironie de sa phrase, mais cela ne l’empêchait pas de ne pas apprécier l’humour du médecin. S’il arrivait à se détacher des évènements au point d’être capable de faire de lourdes plaisanteries, tant mieux pour lui. Mais Anthony, lui, n’appréciait que moyennement. Il avait besoin du médecin, maintenant, pas du fanfaron qui tient bien à montrer à tous qu’il en a vu plus que n’importe qui ici.

    « Docteur Andorias, je vous ai fait venir sur le pont car… »

    Anthony fronça les sourcils. Qu’est-ce que c’était que ça ? Qu’est-ce que… Cette sensation humide, il n’avait quand même pas… Un lourd sentiment d’une honte suprême prit Anthony aux tripes. Il jeta un coup d’œil discret à son entrejambe et ce qu’il vit ne le soulagea pas, loin de là, même si ce n’était pas ce qu’il croyait. Ses yeux s’arrondirent de surprise et d’horreur lorsqu’il vit un liquide épais d’un rouge noirâtre couler du fauteuil de commandement sur le sol noir lustré du pont. Il regarda une petite goutte sombre tomber, comme au ralenti, dans la petite flaque de sang. Anthony ne s’y connaissait pas particulièrement en médecine, mais il savait que saigner par le rectum n’était vraiment pas une bonne chose.

    Le Commandant releva son visage dont le teint cireux avait viré au blanc poudreux du caché d’aspirine. Il parcourut du regard les officiers aux visages horrifiés. Il devait faire quelque chose, prendre une décision.


    « Lieutenant Einar, prenez le commandement. » Dit-il d’une voix rauque.

    Puis il se leva et constata qu’il avait perdu beaucoup plus de sang qu’il ne le croyait lorsque le décor se mit à tournoyer furieusement. La sueur perla brusquement à son front et il tomba sur lourdement sur le médecin de bord.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Mer 17 Sep 2008 - 23:58

    S'il y avait bien une chose pour laquelle Konstantin pouvait prendre la mouche, c'était bien de mettre en doute son honnêteté. Que le "pacha" se demande s'il avait des choses à redire, pourquoi pas. Mais une telle insistance en devint presque gênante.

    "Commandant, je n'ai aucun grief, ou aucune contradiction à apporter. En revanche, je peux vous donner mon avis, puisque vous le désirez..."

    Il prit une légère inspiration, et se redressa légèrement.

    "Je suis d'accord sur le fait que je n'ai pas à connaître tous les tenants et aboutissants de cette histoire, mais une alliance avec Adonis me surprend pour le moins. Après les jeux de chats et de souris auxquels nous nous sommes livrés avec ces pirates, vous comprendrez ce point de vue."

    Tâchant de ne pas trop montrer sa méfiance à l'égard d'Adonis, le chef d'escadrille marqua une pause, comme pour laisser son interlocuteur digérer. Il ne tenait pas non plus à faire preuve d'insolence envers le commandant du vaisseau...

    "Outre cette petite ombre au tableau, je n'ai guère plus à ajouter. Nous devons simplement attendre d'en savoir plus. Je refuse d'envoyer Halloween au tir aux pigeons, je considère que mes pilotes valent plus que Lana Lane."

    Cette dernière phrase aurait fait bondir plus d'un savant, mais Konstantin s'en moquait éperdument. Il connaissait son équipage. Lana, c'était un vestige, une vieille pierre, une relique du passé, un monument, certes, un achèvement technologique de toute beauté, d'accord, mais rien en comparaison de la vie de jeunes - et moins jeunes - pilotes.
    Alors si les conditions n'étaient pas optimales pour empêcher toute perte humaine au sein d'Halloween, il préférait encore sacrifier un ordinateur oublié par la majorité de la population du Cercle.

    Il entendit quelques pas derrière lui, signifiant que le lieutenant de communication, qu'il ne suspectait pas, venait d'arriver.
    Puis une voix se fit entendre, un brin rigolarde, un rien moqueuse.

    -Laissez moi deviner, on va faire une surprise partie à l'autre bout de la galaxie?

    Si seulement !

    La surprise semblait être de rigueur, l'équipage serait fixé en arrivant. Et potentiellement atomisé, selon les capacités des belligérants déjà sur place. Cela constituait la pire des possibilités envisageables. Après, il pouvaient aussi arriver dans un lieu calme, où tout le monde se tenait la main en dansant en cercle, faisant une joyeuse farandole en chantant des chansons paillardes. Mais il fallait pour cela consommer des produits peu licites, et cela était interdit dans le cadre de la Vivenef...

    Encore quelque chose qui serait "bon pour sa carrière."

    Etonnant, à y repenser, de s'apercevoir qu'il renvoyait cette image à son supérieur. Le beau, jeune, fort, intelligent, élégant, en un mot classieux, colonel n'était pourtant pas carriériste pour deux sous, loin s'en fallait. Il avait fait cela parce qu'il l'avait dû, en quelque sorte, parce qu'il aimait ce qu'il faisait, mais pas par calcul, cela le dépassait un peu... du moins dans ce domaine.

    Konstantin revint à la réalité en apercevant le commandant tomber subito sur le médecin, après avoir transféré tout pouvoir à Ephram, et s'être vidé d'une partie de ses fluides internes...

    Décidément, la surprise partie commençait plus tôt que prévue !
    avatar
    Siyar Nuum
    Enseigne Astrogateur - Nimue

    Nombre de messages : 8
    Age : 33
    Couleur RP : #ae44fe
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 12/09/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Siyar Nuum le Sam 20 Sep 2008 - 12:31

    Ah la joie de refaire des calculs ! Oui la joie, ces abrutis de non gradés n'étaient même pas capable de savoir que selon les cas, 1+1=10 et 2+7=11, ce n'était pas bien compliqué pourtant, tout comme ce n'était pas compliqué de savoir que la trajectoire en hyper-espace n'était pas une ligne droite mais une courbe paramétrée par une bonne cinquantaine de points sur tout le tracé. Mais non, il était à refaire des calculs quand le saut se fit et là il eut un instant peur. Pas que quelque chose de déplaisant arrive, Nimue n'était peut-être pas causante avec les gens, mais elle n'était pas pour autant suicidaire. Oui oui, il la considérait comme une personne à part entière et la traitait comme tel, c'est à dire mal.

    Il ferma les yeux en sentant la brusque accélération puis reprit son travail comme si de rien était. Le trajet était prévu pour plus de cinq heures et il avait tout le temps de passer en revue les différentes informations sur la trajectoire dont il avait besoin. Déjà est-ce que tout allait bien sur le premier tronçon ? Ensuite ils feraient les modifications nécessaires quand cela se révélerait utile.

    Mais pour cela il avait besoin d'être sur le Pont et pas dans un sous-local totalement nu et équipé en tout et pour tout d'une bande d'incapables. Il se redressa vivement et se cogna la corne droite dans le meuble.


    Putain ! Fait ...

    Il s'interrompit en voyant les regards posés sur lui. Ils attendaient certainement une altercation entre Siyar et ses cornes, mais là il n'avait pas le temps. Il devait d'abord faire en sorte d'être présent sur le Pont pour recalibrer les moteurs.

    Le premier que je vois quittant son poste sera attaché à la conversion des calculs durant les prochaines semaines !

    Aussitôt l'ensemble du personnel se fit tout petit et s'installa bien devant son poste, la conversion était le poste le plus pénible de la section astrogation, surtout quand il fallait revoir au moins cent fois les mêmes chiffres pour les entrer dans l'ordinateur central.

    Siyar se dirigea donc vers le Pont afin de parler un peu avec son supérieur. Mais là il y avait un soucis, le commandant venait de sortir et de tomber dans les bras du médecin (chose que Siyar ne désapprouvait pas mais il aurait pu attendre d'être à l'abri des racontars) en laissant le commandement à un lieutenant. Ah oui, Ephram, lui était bien, il ne se prenait pas la tête avec des broutilles. Mais est ce qu'il serait à la hauteur ? Ca Siyar ne le savait pas et n'en avait strictement rien à faire.


    Lieut .... oh mais c'est pas possible, ils sont où ?

    Oui, pas de trace des responsables de la section astrogation. Bon ben tant pis, il allait demander à quelqu'un d'autre.

    Lieut .... Comm ... Pff ... Einar ? Je me mets où ? Et comment on vous appelle maintenant ?

    Oui, il avait mis les pieds dans le plat, mais c'était de bonne guerre, il fallait bien savoir s'ils devaient dire commandant ou lieutenant ?
    avatar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Ephram Einar le Mer 24 Sep 2008 - 18:43

    Ce fut très professionnellement que Margot expliqua en un résumé bien trop court aux goûts du lieutenant com, la situation. Il devait bien se l'avouer, il n'aurait pas craché sur quelque informations supplémentaires, mais avala vite fait cette pensée. Son sous-lieutenant ne se serait certainement pas amusée à tronquer les informations. Ephram en vint donc à la conclusion que ce synopsis et le communiqué qui avait résonné dans la vivenef seraient les seules informations qu'il pourrait avoir pour le moment.

    « Merci » répondit-il sobrement.

    Fort bien, il y avait déjà matière à réfléchir. Une vivenef militaire qui allait prêter mains forte à une vivenef pirate et contrebandière... Un événement qui avait de quoi être historique. Ephram porta à ses lèvres un bout de câble de son casque qu'il avait enroulé entre ses doigts et tapota dessus tandis qu'il était plongée en pleine réflexion. Lui n'envisageait pas un instant que cela puisse être un piège. Il y aurait pensé, certes, si les trois navires impliqués n'étaient pas des vivenefs, mais il existait entre ces trois êtres là un liens assez fort qui poussait le lieutenant à penser que jamais Adonis ne tenterait une alliance avec Pandore dans le but de nuire à la nef militaire d'une quelconque façon. Il en était certain. Non, sa réflexion était plutôt sur le pourquoi une vivenef pirate viendrait à appeler une vivenef militaire, avec tout les risques que cela comporte. Ce qui les attendait là bas ne serait certainement pas une cure de jouvence pensa amèrement le lieutenant. Il plissa les yeux et pensa que ce serait sans doute une bataille rude. Très rude.

    La deuxième question de Margot, un rien professionnelle, arracha le lieutenant à ses pronostiques inquiétants et toujours les yeux sur sa console, il pencha la tête sur le côté, lâchant son malheureux câble qui retomba alors sur le côté.

    « Les opérations en cours ? »

    Sans faire pivoter son siège, il passa la tête sur le côté pour observer un peu plus l'effervescence qui régnait sur le pont. Il observa une seconde chaque session et à voix basses, il reprit la parole :

    « Je présume... Qu'il ne nous reste plus qu'à espérer une réponse de Balor quand les hautes huiles de la base se seront décidés ensemble à agir pour notre part... La session tactique va parler tactique et armement, la session maintenance va parler maintenance et défense et la session d'astrogation va parler astrogation et mathématique... »

    Et en tant que lieutenant com, c'était sans doute tout ce qu'il avait à savoir. Il aurait sans doute plus d'information quand à la situation lors d'une réunion, peu de temps avant l'arrivée de Nimue sur le champ de bataille. L'entrée de médecin de bord fit hausser un sourcils à Ephram et celui ci se remit face à sa console, se calant avec aise dans son fauteuil. Pas très professionnel, certes, mais il n'était pas de quart de toute façon. Au bout d'un moment, il sentit le regard très (trop ?) insistant du médecin dans son dos et peut-être plus particulièrement sur sa main.

    Il hésita un instant à se retourner, secouer sa mains avec un air de défit et se remettre tranquillement sur son siège à attendre la suite des opérations avec un visage satisfait, mais se dit que ce serait sans doute un rien trop puéril et que malheureusement, le temps n'était pas tellement à la rigolade. Chose que le médecin n'avait pas eut l'air de prendre en compte vu sa dernière remarque. Que ce soit pour détendre l'atmosphère ou pour juste dire quelque chose, la mine déconfite du lieutenant com indiqua qu'il ne trouvait pas ces paroles très appropriées.

    Il grommela pour lui même, d'une voix basse :

    « pourquoi pas « une petite sauterie », tant qu'il y est... »

    Il laissa s'échapper un soupire d'appréhension, et se tourna discrètement la tête hors de son siège pour tenter d'observer la réaction de toute et chacun quand à cette dernière intervention. Mais finalement, son regard se figea sur le commandant et sur ce qui se passait, là, devant ces yeux.

    « C'est... »

    Les yeux fixé dans l'incompréhension, la bouche légèrement entrouverte de surprise, il observa la scène qui se passait devant lui comme si c'était un mauvais film. Dans une voix rauque, Anthony de Balras lui passa le commandement du navire et Ephram, plus pâle que d'habitude, réussit à répondre un simple :

    « B...Bien compris, pacha... »

    Et le commandant s'effondra sur le médecin.

    Le lieutenant com se tourna vers sa console, encore abasourdit, et il la regarda quelque seconde tandis que son esprit tentait d'analyser la situation. Il devait maintenant reprendre le commandement. Avec tout ce que ça impliquait. Prendre des décisions, avec toute les risques que ça pouvait inclure. Il déglutit avec peine, souhaitant un instant que tout ceci ne soit qu'un mauvais rêve duquel il allait se réveiller, là, maintenant.

    Mais le temps n'était pas à la rêvasserie se reprit-il instantanément. Il fronça les sourcils et se recomposa une allure et un visage sûr. L'équipage, amputé du commandant en qui il avait confiance, n'avait certainement pas besoin de quelqu'un qui manquerait de confiance en lui ou qui semblerait hésiter à l'ombre d'une bataille. Et encore de moins de quelqu'un qui faisait passer sa stupéfaction avant son devoir. Combien même cette réaction pourrait pourtant être humainement compréhensible.

    Affichant un air résolu, il appuya sur le bouton qui enclenchait le canal général de la vivenef et d'une voix grave, il passa son annonce qui résonna dans tous les couloirs et toutes les salles:

    « Ici le pont à l'équipage, le commandant de Balras vient de faire un malaise. Il sera conduit à l'infirmerie et en attendant son rétablissement je, le lieutenant Einar, sous les dernières indications du commandant, reprends le commandement du bâtiment... et maintient l'ordre d'aller sur Mars prêter main forte aux Vivenef déjà présentes. 

    Je répète, Ici le lieutenant Einar, suite au malaise du commandant de Balras, je prends le commandement de la vivenef et maintient notre destination actuelle : Mars.
    »

    Bon, maintenant, la suite. Ephram prit une grande inspiration, se tourna vers le pont Et l'observa un premier temps sans rien dire. Lui qui n'aimait pas parler aux gens comme ça, il allait être servit. Mais le temps n'était pas aux préférences personnelles, c'est pourquoi il se leva et commença d'une voix forte et autoritaire :

    « Docteur Andorias, vous allez emmener le commandant à l'infirmerie et lui donner prestement les soins nécessaires. D'ici notre arrivée sur mars, je veux un rapport régulier de l'évolution de son états. »

    Tandis qu'il progressait vers le centre du pont, il continua à donner ses instructions, pointant du doigt une à une les différentes sessions concernées. Il commença par la session com, avec un léger pincement au coeur.

    « Com, envoyer un message à Balor pour prévenir de cette nouvelle situation.

    « Suite à un malaise du commandant de Balras et conformément au code militaire actuellement en rigueur, je souligné, le lieutenant Einar Ephram, en l'absence de second, reprends les commandement du bâtiment militaire Nimue, et confirme l'ordre de se rendre sur mars. Renfort demandé de toute urgence »

    envoyez. 
    »

    Ils ne répondraient sans doute pas plus vite pensait Ephram, mais au moins, ils seraient conscient que la situation n'était vraiment pas rose, voir même critique... ce serait déjà ça de gagné.

    « Sous lieutenant Hertzlieb, vous avez la charge de la session com, faite parvenir à l'enseigne Branek la situation et demandez sa présence sur le pont pour vous assister et organisez vous avec elle pour gérer la session. »

    Oh, oui, un gros pincement au cœur. Mais l'heure n'était pas au sentimentalisme. Il jeta un regard aux autres sessions du pont et tenta alors de se convaincre intérieurement... Commander une vivenef, c'était comme commander une session com, non ? En plus gros... avec plus de monde... et avec beaucoup plus d'option... et plus de risques aussi. Bon, passons, il devrait faire avec. Avec un air déterminé et sérieux, il reprit la parole :

    «  Tactique, vous aller me faire un rapport de l'armement disponible, de l'état de la vivenef sur un plan offensif et gérer avec la session maintenance pour la moindre avaries possibles. Voyez ensuite avec la session communication et Nimue si vous pouvez entrer en contacte avec Pandore et tenter d'élaborer un plan stratégique avec leur tacticien. 

    Com, de même, guettez une réponse de l'état major, et assistez la session tactique pour établir une potentiel communication avec Pandore. Demandez à Nimue au préalable s'il n'y a pas de risque d'avertir l'ennemi de notre venu. Inutile de tenter Adonis, s'il est sur place, ce serait trop dangereux pour eux de prévenir que des alliés arrivent.

    Maintenance, je veux un rapport de l'état de la vivenef dans le moindre des ces détails, de l'état des boucliers énergétiques aux moindre boulons de ce navire et je veux que vous regardiez avec chaque sessions s'il n'y a pas besoin de réparations de dernières minutes. Voyez avec le commandant Korazov l'état et l'armement de chaque chasseurs.

    Astrogation... Hum ? 
    »

    Quelle ne fut pas la surprise d'Ephram de voir que le lieutenant d'astrogation, qui était pourtant là à son arrivé, s'était absenté sans prévenir. Il resta le doigts pointé sur la console d'astrogation, un brin perplexe et la parole coupée, quand arriva alors l'enseigne Nuum sur le pont. Quelque soit le motif de sa présence ici, le lieutenant com pensa tout de même qu'il tombait bien. Si lui non plus ne savait pas où avait pu s'absenter les supérieur de la session Navigation, il n'empêchait que cette enseigne fraîchement arrivé ferait très bien l'affaire pour recevoir les instructions suivantes :

    « prenez place ici en attendant le retours de vos supérieurs. Et voyez avec le hangars et le commandant Korazov pour organiser les chasseurs afin d'optimiser leurs sorties le moment venu. »

    Bon, légers contre temps, certes, mais ça allait, Ephram avait quand même put dire ce qu'il souhaitait à la session de navigation... Il reprit encore une fois sa respiration et se tourna vers le commandant de l'escadrille d'halloween, semblant légèrement oublier la dernière question de l'enseigne Nuum.

    « Commandant, voyez avec vos pilotes l'état de leurs chasseurs, leurs armements, travaillez avec la maintenance pour que tout soit optimal, renseignez la salle de contrôle du hangars pour organiser au mieux la sortie des chasseurs quand nous serons sur place. »

    Voilà, les ordres étaient lancé. Maintenant, il fallait attendre que chacun exécute ce qui avait été dit. Ephram s'énuméra mentalement tout ce qu'il venait de prononcer, tandis que sa main retombait sur le dossier du sièges de commandement, se demandant ce qu'il pourrait ajouter... Malheureusement, il s'aperçut bien vite qu'il n'avait pas encore tout fait finit. Il commençait déjà à trouver que son cota de paroles directe était remplie pour l'année, mais non, il n'avait pas finit. Il poussa un imperceptible soupire et reprit d'une voix neutre, le regard fixé sur le dossier de commandement sur lequel il était appuyé :

    « à toute les sessions, une fois que vous serez au points, ré-organisez les quarts pour offrir à tout l'équipage le repos qu'il mérite en attendant la bataille. Je veux que tout le monde soit opérationnel d'ici 7 heures. Voyez avec le bosco si besoin est. Soyez prêts dans 2h30 heures, réunions des lieutenants... Ou sub-alternes » ajouta-t-il en repensant à l'enseigne Nuum « dans 3 heures, et je veux que tout soit prêts. »

    *Moi, je vais aller quérir des information quand à l'état de Nimue...* Pensa furtivement le lieutenant.

    Une mine amère se dessina sur son visage. La personnalité de la vivenef... devait tout avoir vu. Et si Ephram la savait émotive, il n'osait pas imaginer son états actuels. Elle devait avoir peur pour ses congénères et avait vu le seule homme avec qui elle arrivait à converser s'effondrer... Il ne paraissait pas de bon ton au lieutenant de demander sur le pont, à la vue de tous, comment Nimue prenait la situation. Se croisant ces bras sur le sièges et s'appuyant d'avantage dessus, il réfléchit pendant une minute qu'il devait aller la voir. Dans le jardin, tranquillement. Seul à seul. Et seulement si elle allait un peu mieux, alors, il lui demanderait si elle avait quelques information à fournir. Seulement à ce moment là, et pas avant. Nimue n'était pas une simple machine à qui ont extirpait des informations pour sa survie.

    Sortant furtivement de ses pensées, Ephram se redressa, jeta un coup oeil, avec un sourcils haussé, aux personnel présent et finit par demander d'une voix ferme :

    « Questions, suggestions, objections ? Vous avez 5 minutes pour me dire ce qui vous passe par la tête tant que je suis là. »

    Comprenez par là qu'Ephram avait bien l'intention de s'absenter d'ici peu, histoire de connaître l'état émotionnel de la vivenef, même s'il ne le précisa pas.

    Pendant que tous étaient à la réflexions et la digestions de tout ce qui venait de se dire, Ephram se pencha sur le fauteuil, sans s'assoir dessus (autant à cause de la tâche rouge que ce dernier ornait que de la symbolique même de s'assoir sur le fauteuil de commandement) et pianota avec vivacité le code pour ouvrir une conversation avec la cabine du commandant. Si l'intendante n'était pas déjà partie vers l'infirmerie, en toute logique et d'après ce qu'ils savait du travails des intendants, ce serait ici qu'elle se trouverait.

    « Mademoiselle Ariétis ? » se renseigna-t-il.

    Il comptait bien la faire travailler elle aussi. Et il avait déjà bien son idée sur la question. Maintenant du bout d'un doigts le bouton du canal enfoncé, en attendant une réponse ou non de l'intendante, Ephram se redressa un peu et ajouta à toute la salle, pour répondre enfin à la question de Siyar, tandis que cette dernière lui revenait précipitamment :

    « Et jusqu'à nouvel ordre, ce sera Lieutenant Einar ou Einar tout cours si vous trouvez ça plus simple. »

    Oui, ça manquait de professionnalisme, certes... Mais c'était bien le cadet de ces soucis, l'appellation et les formes militaires.

    Oui, vraiment le derniers de ses soucis.
    avatar
    Margot Hertzlieb
    Sous-lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 62
    Age : 30
    Localisation actuelle : Sur le Pont
    Mission actuelle : Faire son travail
    Couleur RP : bleu
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 09/02/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Margot Hertzlieb le Mer 24 Sep 2008 - 22:51

    Dans le genre situation qui dégénère, celle du Pont de la Vivenef militaire n’était pas trop mal. Nous avons premièrement un médecin qui apparemment ne se souvenait plus de la bienséance sur un vaisseau de guerre. Pourtant ca paraissait plutôt normal de ne pas sortir une question contenant les mots « surprise partie » alors que l’on s’adresse à un Commandant de Vaisseau ! Mais apparemment le docteur Andorias avait laissé ses derniers neurones de jugeote dans son infirmerie. Cette petite bravade fut secrètement répondue par le voisin de Margot.
    Par contre, la sous-lieutenant de com ne comprit pas le rapport entre le supposé côté sarcastique de la réplique et le côté « sauterie » qu’elle comprenait. Avait-elle l’esprit trop mal tordu pour cela ? Sans doute. Margot ne chercha pas plus que ça à comprendre son supérieur.

    Et vint alors le bouquet final d’une situation critique qui virait légèrement au cauchemar :
    Intriguée par le semi-retournement d’Ephram et par le soudain silence de la salle, Margot se retourna elle aussi. Son regard fut immédiatement attiré par la pâleur inhabituelle du teint du Commandant De Balras. Il laissa le commandement à Ephram et s’effondra quasiment en même temps dans les bras de l’autre bourru. Instinctivement, la jeune femme s’était levée.

    Etait-ce mauvais présage ? Une bataille à venir (chose à laquelle environ la moitié des militaires voguant sur cette Vivenef n’avait jamais été confronté), la perte subite de leur Commandant. Oui, ça sentait vraiment le roussi.

    La voix claire et nette d’Ephram la réveilla. Il annonçait à tout l’équipage qu’il prenait les rênes et ce qui venait d’arriver à leur chef suprême. Cette apostrophe sonnait un peu comme un glas aux oreilles du sous-lieutenant mais les agissements de son lieutenant la maintenait dans une sorte de focalisation involontaire et l’empêchait de trop penser et de paniquer par la même occasion.

    Lorsqu’il donna ses premiers ordres, Margot se rassit en vitesse, mit son casque sur une de ses oreilles et se tint prête pour ce qu’elle sentait venir. Et ça ne tarda pas.

    *Liaison avec Balor. Message du Lieutenant Einar à l’amirauté.* Le sous-lieutenant tapa le message en même temps que son lieutenant le lui dictait et elle l’envoya.

    « Sous lieutenant Hertzlieb, vous avez la charge de la session com, faite parvenir à l'enseigne Branek la situation et demandez sa présence sur le pont pour vous assister et organisez vous avec elle pour gérer la session. »

    « A vos ordres ! »

    Aussitôt dit, aussitôt fait. Margot s’employa à ouvrir la liaison vers la salle de com et plus particulièrement le poste de sa camarade de chambre.

    « Olvia, vu la situation sur le pont, ta présence est requise. Je vais avoir besoin de ton aide pour gérer notre section. »

    Une brève réponse de l’Ase arriva tandis qu’Ephram s’adressait de nouveau à elle.

    « Com, de même, guettez une réponse de l'état major, et assistez la session tactique pour établir une potentiel communication avec Pandore. Demandez à Nimue au préalable s'il n'y a pas de risque d'avertir l'ennemi de notre venu. Inutile de tenter Adonis, s'il est sur place, ce serait trop dangereux pour eux de prévenir que des alliés arrivent. »

    « Entendu. »

    Alors qu’il continuait son tour des sections, Margot travaillait déjà une liaison permanente avec Balor, ce qui était loin d’être évident. En effet, essayez donc de faire passer ou de recevoir un message alors que vous êtes en mouvement dans un autre plan de l’espace que votre interlocuteur. Autant dire que c’était impossible, pensait certains. Mais pas le personnel de la communication. En relation avec des scientifiques qui étudiaient le problème, ils avaient tout de même réussi à trouver un moyen de faire quand même passer les ondes et ainsi transmettre des messages. Disons simplement que ce n’était pas de la tarte et donc pas donné à tout le monde. Cela requérait une qualification (et une formation) que seuls les officiers recevaient. Ainsi Margot Hertzlieb, sous-lieutenant de communication avait toutes les connaissances nécessaires à l’établissement d’une ligne entre Balor et la Vivenef en mouvement dans l’hyper-espace.
    Tout à sa concentration dans son travail, le sous-lieutenant Hertzlieb vit un mouvement du coin de l’œil et reconnu le lieutenant tactique qui quittait le pont.

    « Oh ! Lieutenant Herdebòrg ! Je vous ouvrirais le canal vers Pandore d’ici une heure ! » lanca-t-elle.

    L’ase quitta ensuite la pièce et Margot retourna à son ouvrage, lançant toute une série de manipulation, de chiffres et de codes dans sa console.
    Niveau lancement et liaison, la brunette savait le faire sans problème. Son souci venait principalement de la sécurité et de la stabilité du lien créé. Pour cela, elle n’avait qu’une seule solution. Ephram étant hors de porté (on ne dérange pas un homme qui vient de se recevoir sur la tronche toute une Vivenef à commander), Margot se pencha un peu et alla chercher les informations dont elle avait besoin directement à la source. C’est-à-dire, dans Lucile, la console du lieutenant.
    C’est à ce moment-là qu’Olvia apparut sur le pont et vint se mettre en poste. Pile au même moment, le lieutenant Einar ordonna la mise en place d’une réorganisation des quarts pour que tout le monde puisse être frais et dispo à l’arrivée. Un signe de tête suffit à Margot pour déléguer cette partie du travail à l’Ase.

    « Questions, suggestions, objections ? Vous avez 5 minutes pour me dire ce qui vous passe par la tête tant que je suis là. »

    « On est dans la merde, chef ! » déclara Margot sans vraiment s’en rendre compte.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Jeu 25 Sep 2008 - 9:14

    Alors que notre bon docteur s'en allait lancer une réponse encore plus stupide que sa question, il se figea, Anthony de Balras, le capitaine du navire, le "chef" commença a produire une marre de sang et commençait a s'effondrer sur Vincent non sans passer le commandement, évitant ainsi une certaines panique. Vincent aida le capitaine a s'allonger, ce sang, tout ce sang, et ces souvenirs...

    ***


    -MEDECCCCCCCCCIIIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN!!!!!!!!!

    Un bon, puis un autre, on saute, on court de couvert en couvert, on ne dit pas un bruit, on ne fait que courir, médecin, infirmier, toubib, doc, brancardier, voilà comment on l'appel, comment on hurle son nom a travers le champ de bataille, chaque balle qui siffle est comme une lettre, elle a toujours un destinataire, et Vincent lui, son job, c'est de permettre au gars de recevoir le plus de lettre possible avant que l'adresse ne s'efface pour toujours...

    -Putain, doc! doc! j'veux pas mourir...sniff, j'veux pas mourir!
    -Allez, soit calme, là...tout doux, tu vas pas mourir...

    Il n'y avait aucun espoir pour le pauvre garçon qui venait du nord du Texas, un énorme troue de dix centimètre de diamètre avait remplacer son ventre alors qu'une marre de sang l'entourer. L'infortuné médecin pataugeant dedans pour pouvoir le regarder mourir, lui injectant simplement une dose de morphine pour calmer un peu ses souffrances...

    ***


    Vincent secoua la tête pour sortir de sa torpeur, d'une poigne forte, il déchira le pantalon du chef de la vivenef pour voir d'où venait les saignement. Bordel! Trois choses pouvait faire saigner de cet endroit, hémorroïde, cancer du rectum et hémorragie interne, et vue la quantité de sang, ça ressemblait à la première! Il souffla d'une voie calme, posé, chaleureuse, comme celle d'un père parlant à son enfant, l'attitude enfantine du médecin vétéran laissant place à l'homme sérieux qu'il pouvait être dans les temps difficile:

    -T'inquiète pas Anthony, tout vas bien se passer, c'est pas grave, tu verra pire, t'inquiète pas, reste calme, parle moi, vas y chante moi quelque chose, allez, tu dois bien connaître des chanson non?

    Combien de fois dans sa vie il avait répéter cette phrase? Combien de fois il avait dit ces mots? Combien? Le médecin sortie avec un léger tremblement à peine perceptible une sorte de talki-walki pour prévenir son équipe médicale:

    -Préparez moi tout le bordel, j'ai un blessé... Hémorragie.Il reporta son attention sur le commandant et continua, je vais te porter, alors, pas de panique, tout vas bien d'accord, hein?

    [i]Malgré la douleur a la jambe qui ne l'avait jamais quitter, il fit ce qu'il avait dut faire tant de fois. D'un geste ample, parfaitement maîtriser, il renversa Anthony sur son dos et se releva en poussant un léger mugissement, portant le chef du navire comme un simple soldat blessé, le sang de ce dernier commençant d'ailleurs à couvrir le corps du médecin. Il héla le "pas doué en bandage de service"


    -Hey!!! Einar, tu devrais regarder mon dossier, il est classé Secret Défense, mais vue que tu viens de passer chef, je pense que tu pourrais le lire, il devrait t’être...utile...

    Et, c'est sur ces paroles, en tutoyant comme un vieux pote le lieutenant Einar, que le terrien partie au pas de course, son "paquet sur le dos" vers l'infirmerie, en chantonnant une chanson d'armée, plus pour se détendre lui même que pour tenir éveiller Anthony...

    -Et qu'une balle siffle...Qui de nous sera touché....Je te le dis mon camaraaaade...


    [suite -->Commandant, c'est pas le moment ! ]
    avatar
    Hamal Ariétis
    Intendante - Nimue

    Nombre de messages : 25
    Age : 32
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Courir partout
    Citation : N'ayez d'intolérance que vis-à-vis de l'intolérance.
    Couleur RP : #738dbc
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 19/04/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Hamal Ariétis le Jeu 25 Sep 2008 - 20:29

    Alors qu'elle était en plein rangement de la cabine du commandant, Hamal entendit l'annonce du passage imminent en hyper-espace. Elle s'assit donc sur un siège dans la cabine et attendit calmement que l'accélération soit passée. Elle n'avait jamais trop de choses à faire avec son commandant qui était particulièrement ordonné du moins en apparence. Elle ne se permettait pas de fouiller dans les tiroirs, les placards ou autre lieu de rangement. Elle préférait rester neutre et attendre les ordres. D'ailleurs en cas de changement de cap et de bataille, quel serait son rôle exact.

    Le manuel du parfait intendant ne le disait pas. Oh, bien entendu, un tel manuel n'existait malheureusement pas, mais elle pouvait au moins trouver un moyen d'être conforme aux exigences d'un tel poste. Et la gestion de crise n'en faisait pas partie. Elle sentit que l'accélération se faisait et entendit quelques minutes plus tard le message du lieutenant Einar. Comment ça il prenait le commandement ? Quelle était la stricte règle dans ce cas précis ?

    Hamal faisait fonctionner sa mémoire pour retrouver qui devait prendre le commandement en cas d'absence du commandant et du second. C'était bien entendu un lieutenant, mais lequel ? Pourquoi plus particulièrement le lieutenant communication, pourquoi pas le lieutenant tactique ou encore astrogation ou bien maintenance ? Et ensuite elle réfléchit aux âges et ancienneté de chacun et constata que c'était bien lui le plus âgé et le plus ancien à bord. Donc il pouvait sans aucun doute candidater pour le poste de commandant par intérim. Cependant, quel devait être la réaction d'Hamal ? Son poste était d'assister le commandant en cours et tant que Nimue aurait un homme portant ce grade à bord, n'était-il pas logique pour elle d'agir dans le sens le plus exact et le plus droit de son rôle ?

    Elle fut coupée dans ses réflexions par l'appel du lieutenant Einar, non du commandant temporaire Einar. Elle se leva et activa les communications de son coté.


    Commandant temporaire Einar, que puis-je faire pour vous aider sachant que je ne sais pas encore si selon le code militaire ma présence n'est pas requise auprès du commandant De Balras.

    Parfait, elle parlait de son avis sur la question, enfin de sa réflexion attendant une confirmation de la part d'un homme qui devait logiquement être au fait de ces choses là étant donné son ancienneté. Elle attendit une réponse détaillée à sa question et se demanda quel pouvait bien être son rôle dans la bataille à venir.

    [suite -->Commandant, c'est pas le moment ! ]
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Invité le Ven 26 Sep 2008 - 16:06

    Comme l'avait signifié un certain Murphy, en des temps ancestraux, pour ne pas dire immémoriaux, avait énoncé une loi empirique, selon : "Si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira immanquablement par mal tourner."

    Evidemment, si l'on ajoutait la variante que l'on nommait "Loi de l'emmerdement maximum" alors tous les éléments se retournaient contre vous, et la pagaille la plus complète débarquait. Une véritable chienlit se déchaînait alors.
    Plutôt que de se laisser embarquer dans le rythme frénétique qui semblait avoir pris d'assaut le pont de Nimue, Konstantin tentait de rester calme, bien que son cœur s'emballât, ce qui restait tout à fait logique, dans de telles conditions. L'assaut prévu sur Mars, couplé à la "perte" temporaire du pacha avait son lot d'inconnues qu'une seule équation ne permettait de déterminer. Alors plutôt que de jouer sur les variables, il fallait utiliser les données du problème, faire une analyse qualitative, avant de se lancer dans d'obscurs calculs forcément indigestes.

    Attaque signifie préparation des pilotes, donc briefing, élaboration d'une tactique. Membres à contacter : l'escadrille Halloween, au complet, le lieutenant tactique, et accessoirement le commandant - temporaire - de Nimue. Mais ce dernier risquait d'être vite dépassé, en raison de la brusquerie de son accession à ce poste, et de la situation. Mais le chef d'escadrille lui faisait confiance, sinon autant se mutiner tout de suite.
    Attaque signifie préparation des appareils, check-up complet, exhaustif.

    Attaque signifiait beaucoup de paramètres dont beaucoup étaient encore inconnus.

    D'où ce tambourinement dans la poitrine du jeune chef d'escadrille.
    Mais plutôt que de se laisser emballer, il procéda par élimination, afin de reculer les tâches les moins urgentes, et de privilégier le temps qu'il avait aux priorités de Nimue, de ses pilotes, bref, de tout ce qui touchait aux événements à venir.

    « Commandant, voyez avec vos pilotes l'état de leurs chasseurs, leurs armements, travaillez avec la maintenance pour que tout soit optimal, renseignez la salle de contrôle du hangars pour organiser au mieux la sortie des chasseurs quand nous serons sur place. »

    "A vos ordres."

    Il n'y avait pas vraiment beaucoup plus à dire. Tout ce qui se passait en ce lieu relevait de la plus grande logique, et en la suivant gentiment, on éviterait toute erreur qui pourrait être fatale.
    Konstantin se tourna vers Siyar.

    "Lieutenant, je me rends dans les hangars sur-le-champ, je reprends contact une fois en bas."

    Faisant demi-tour, après avoir salué les personnes présentes, il se dirigea rapidement vers Margot et Olvia, au moment même où sa chère et tendre lâchait un :

    « On est dans la merde, chef ! »

    "A qui le dis-tu..." lâcha-t-il presqu'involontairement.

    "Mademoiselle Branek, pourriez-vous contacter les pilotes d'Halloween et leur demander de me retrouver au hangar ? Ainsi que le lieutenant Ryan, s'il vous plaît..."

    Il se tourna vers Margot, lui sourit, et lui glissa un léger :

    "Courage, ma chérie."

    La quittant d'une légère caresse sur la joue, il sortit de la salle en faisant l'inventaire de tout ce dont il devrait se charger dans les quelques heures à venir.

    Enfin, un peu d'action.
    D'ailleurs, pour la première fois, une goutte de sueur perlait sur sa tempe, signe d'une excitation certaine...

    ---> Hangar


    Dernière édition par Konstantin Korazov le Sam 11 Oct 2008 - 15:58, édité 1 fois
    avatar
    Siyar Nuum
    Enseigne Astrogateur - Nimue

    Nombre de messages : 8
    Age : 33
    Couleur RP : #ae44fe
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 12/09/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Siyar Nuum le Sam 27 Sep 2008 - 18:35

    Oula ... ça c'était des ordres ! Il en venait en saccades et même lui avait eu des consignes en attendant le retour de ses supérieurs... comme s'ils allaient revenir d'un instant à l'autre, tel qu'il pouvait en juger c'était eux aussi des fumistes qui ne pensaient qu'à leur prochaine pause et qui n'avaient aucun sens des responsabilités comme lui pouvait en avoir. Oui Siyar se tenait en assez haute estime et il avait raison, il était à fond dans son travail. Mais là il n'avait pas le temps de calculer des trajectoires avec le commandant d'escadrille, il avait d'autres sous-fifres à fouetter !

    Alors qu'il allait répliquer qu'il ne prenait d'ordres que de ses incapables de supérieurs, il fut coupé par une autre salve du lieutenant Einar et par les réponses des autres. Alors plus pour ne pas rester planté là au beau milieu du pont, il s'installa dans l'un des fauteuils de l'astrogation et commença à enclencher une bonne centaine de calculs de probabilité pour être paré à toute éventualité. Et en même temps il écoutait tout ce qui se passait, haussant un sourcil à la sortie du commandant d'escadrille et ne sachant pas trop quoi dire.


    Heu commandant je suis pas lieutenant ? Enfin je ne crois pas ? C'est pas mon supérieur donc il peut pas me nommer je crois ? non hein ! Lieutenant Einar j'ai du boulot moi, j'ai pas que ça à faire d'aider des chasseurs à sortir comme il faut d'un pont. C'est pas bien compliqué et je crois que les calculs et le temps que ça prendra devraient être mieux employés.

    Il s'était tourné vers le lieutenant pour lui parler et il se demandait s'il avait bien fait. Il n'était pas doué en matière de relations humaines mais il s'améliorerait un jour c'était certain. En tout cas, il devait maintenant attendre que Korazov soit dans le hangar afin de lui demander ce dont il avait exactement besoin sans compter que ne sachant pas où se déroulait la bataille, Siyar ne pouvait pas faire beaucoup de prévisions.

    Au fait je suis promu ou pas ?

    Oui oui, ça aussi ça le tracassait, et à voir sa tête il n'avait pas du tout envie d'être promu. Premièrement parce que devenir plus qu'Enseigne ça lui donnerait des responsabilités administratives et lui retirerait son travail de calculs. Et deuxièmement parce que un officier se devait d'être sur le pont et il détestait ça, il ne pouvait pas jurer en paix contre tout ce qui se passait et qui lui déplaisait. Par exemple la caresse sur la joue ça ne se faisait pas au milieu de la pièce, ça donnait l'impression qu'on aimait mieux le contact des autres que son travail et cela était presque inadmissible surtout en service. N'allez pas vous imaginer que Siyar adorait son travail au point de négliger les relations humaines, il n'aimait pas plus que les autres être coincé à son poste, mais il ne le montrait pas, question de principes. En tout cas quand un bip retentit pour dire qu'il n'avait pas les droits d'accès aux ressources de la console d'astrogation, il ne put s'en empêcher.

    Putain de console de ...

    Mieux valait s'arrêter peut-être ... Oh non faites qu'il ne soit pas promu, il n'était pas prêt !

    ---> Réunion en urgence pv halloween
    avatar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Ephram Einar le Mer 8 Oct 2008 - 10:24

    Voilà, c'était fait, la machine (ou dans ce cas ci, la vivenef) était en marche (en vol). Chaque session prit avec un sérieux inébranlable sa part de travail et se lança dedans sans poser plus de questions que ça, ce qu'Ephram remercia intérieurement. Car si se prendre le commandement soudain d'une vivenef n'était, d'ordinaire, pas chose agréable sans préparation, se la prendre en plein prémices de bataille était encore bien pire. Le lieutenant eut un petit soupire en pensant à ce qui aurait put se produire si en plus, comble du malheur, quelqu'un avait paniqué et... se serrait extérioriser, dirons nous.

    En premier, le médecin s'occupa du commandant, ce à quoi Ephram tenta de ne pas canaliser son attention. Si l'état de son supérieur le préoccupait réellement, il mettait tout en œuvre pour se montrer confiant, ou du moins en apparence. Il eut un premier froncement de sourcils quand le médecin déchira le pantalon du commandant, sans prévenir, et se demanda un instant si la pudeur du commandant n'aurait pas put être préservé jusqu'à l'infirmerie. Oooh, certes ! Il y avait quelque chose derrière le pantalon, oui... Mais... Ephram doutait que De Balras apprécie de se retrouver en sous-vêtements sur le pont.

    Passons.

    Il secoua la tête et détourna son regard pour observer la ruche se mettre à bourdonner à droite et à gauche, mais de nouveau, son attention fut captée par le médecin qui parlait à De Balras. Intérieurement, le lieutenant s'interrogeait... le médecin avait-il conscience que le commandant était, lui, inconscient ? Et y avait-il besoin de lui parler comme si c'était un gosse ? Mais de nouveau, Ephram secoua la tête en pensant qu'il n'était pas médecin, que tout ça, c'était pas son domaine. Qui plus est, ce fut cette fois ci au tours de Margot de parler.

    Ephram s'affaissa un peu, toujours appuyé sur son siège, et eut un petit soupire amusé.

    « J'ai pas dit « impressions »... »

    Sa voix était neutre, mais la sous-lieutenant com pouvait bien deviner que ce n'était pas dit méchamment, elle le suppor... Le connaissait depuis assez longtemps.

    Ephram se redressa, croisa les bras sur sa poitrine, et attendit les autres possibles remarques qui pourraient lui venir. Ce fut le médecin qui prit en premier cette initiative, mais Ephram ne répondit pas. Déjà, il restait un peu... Perplexe quand au ton employé pour lui parler. Certes, il s'en fichait du titre dans l'absolue, mais le tutoiement...
    Bon, passons, il avait dit quoi le médecin ? Qu'Ephram regarde un dossier ? Ouiiiii, c'était tellement plus important que tenter de savoir comment allait Nimue ! Et le médecin devait vraiment être très fort... En quelques secondes, il devait avoir entendu les codes d'accès pour débloquer un tel dossier dans les maigres paroles du commandant quand celui-ci s'évanouissait. Ephram ne les avait pas captées, lui, dommage. Il roula un instant des yeux et se dit que s'il avait le temps, il irait voir ce médecin pour tenter d'en savoir plus... et dans l'espoir qu'il y aurait des nouvelles encourageantes du commandant. Mais pour le moment, Ephram s'obligea à penser uniquement au présent.

    Présent qui enchaînait avec la réponse de l'intendante. Il haussa un sourcil quand à l'appellation employée, mais la mit de côté tandis qu'il se penchait et appuyait sur le bouton pour parler à l'intendante.

    « Allez auprès du commandant, voyer avec le médecin si vous pouvez lui être utile d'une quelconque façon, et répondez aux questions qu'il pourrait poser.

    Terminé.
     »

    Ephram se redressa et se dit que c'était sans doute la meilleurs chose à faire. L'intendant était logiquement, la personne la plus proche du commandant, celle qui serait la plus à même de dire s'il y avait eut ces derniers temps des signes avant coureur de maladie, s'il avait ingurgité quelque chose aux derniers repas qui... enfin qu'importe, Ephram se dit que Hamal pourrait être plus utile dans l'infirmerie qu'ailleurs. Qui plus est, comme ça, il ne l'aurait pas dans les pattes, et c'est pas ça qui allait le déranger.

    Il tourna la tête et vit les différentes personnes partir, en se disant qu'il n'allait pas tarder à faire de même. Car lui aussi avait à faire. Mais avant toute chose, il lui fallait maintenant répondre à l'enseigne Nuum. La première partie n'était pas importante, ainsi, Ephram n'y prêta pas attention, quand à la seconde...

    « Alors, qu'attendez vous pour suggérer ? »

    Ephram n'avait pas haussé le ton. Il regarda posément Siyar au poste de ses supérieurs et se dit que définitivement non, combien même il en aurait le pouvoir, il ne le promouvrait certainement pas Lieutenant, ou même sous lieutenant. Car sa question soulevait le fait que l'enseigne n'avait pas conscience de la fonction de lieutenant. Ou alors, c'était un feinte peut-être, mais là, Le lieutenant n'était pas trop d'humeur à se poser la question.

    « Je suis lieutenant de la session communication, reprit-il d'une voix un peu plus forte pour l'ensemble de la salle, je connais plus ma session que vous, tout comme vous connaissez plus votre session que moi. Donc, s'il vous vient une idée, proposez et agissez ! »

    Il marqua une pause, balaya l'ensemble de la salle d'un coup d'œil et espéra que personne ne perdrait pas de vue que commandant, on ne le devient pas comme ça. Il allait tenter de diriger les troupes en vue d'une bataille, certes, mais Ephram n'était pas commandant. Juste lieutenant qui assure la place d'intérim en l'absence de commandant et de second. Il avait besoin de tout le monde, et que chacun soit dans leurs meilleurs forme et donne le meilleurs de lui même. Comme à chaque bataille... Il soupira avant de reprendre pour la salle:

    « Si vous avez besoin, demandez au sous lieutenant Hertzlieb de me contacter, j'ai à faire. »

    Ce n'était pas comme s'il pouvait quitter la vivenef comme ça. Un mot dans le canal général, et le tour serait joué. Il décroisa les bras, et commença à se diriger vers la porte. Au passage, il répondit en quelques mot à la dernière question de Nuum, après que celui-ci ait fait remarquer (de façon subtile) sa présence :

    « Et rassurez vous, enseigne, les promotions ne sont pas de mon ressort. »

    Enfin, à l'aide de grande enjambée, il traversa le pont sans un autres mots et passa la porte et quitta la salle en terminant :

    « Faîtes de votre mieux ».

    [Sortie d'Ephram ! Cher militaire de Nimue, j'ai l'honneur de vous signaler que nous faisons avancer le scénario !

    -->Parce qu'il faut bien parler...]
    avatar
    Margot Hertzlieb
    Sous-lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 62
    Age : 30
    Localisation actuelle : Sur le Pont
    Mission actuelle : Faire son travail
    Couleur RP : bleu
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 09/02/2008

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Margot Hertzlieb le Jeu 16 Oct 2008 - 11:37

    Toute à son travail, Margot était tout de même ouverte à son environnement immédiat. Elle sentit donc plus qu’elle ne le vit Konstantin se rapprocher d’elles.

    "Mademoiselle Branek, pourriez-vous contacter les pilotes d'Halloween et leur demander de me retrouver au hangar ? Ainsi que le lieutenant Ryan, s'il vous plaît..."

    Un signe de tête pour signifier qu’elle avait entendu et l’ase se mettait immédiatement à la tâche tout en gérant le planning des troupes comme demandé précédemment.

    Margot quand à elle venait enfin de trouver le dossier qu’elle cherchait et retourna sur Flore, sa console. A ce moment-là, Konstantin se tourna vers elle et lui sourit. D’un geste tendre, il lui souhaita bon courage. Souriant en retour, elle le remercia et le laissa partir. Un peu de tendresse dans ce monde de brute, cela faisait du bien et cela redonna du peps au sous-lieutenant qui repartit avec plus d’entrain dans ses lignes de codes.

    Dans le fond sonore, Margot entendit Siyar râler, comme à l’accoutumée. Elle préféra l’ignorer tandis qu’elle obtenait enfin la sécurité souhaitée pour son réseau avec la station Balor. Nuum était un râleur de première, sa formation militaire ne l'ayant apparemment pas dissuadé de garder ses commentaires et ses humeurs pour lui-même. Etat de fait qui finissait toujours par l'agacer. Margot avait beau être patiente, elle n'arrivait pas à supporter les ronchons doublé de crétinisme aigüe. Il n'y avait pas la moindre parcelle de respect du à un supérieur dans ses propos et c'était quelque chose que la sous-lieutenant ne digérait jamais. Elle connaissait sa place et son grade ainsi que celui des autres. Elle le respectait, elle. On appelait cela de la discipline et un brin de jugeotte aussi. Mais à première vue, l'enseigne Nuum n'avait jamais ingéré la première ni eut le moindre de la seconde.

    De son côté, Olvia mettait en place un roulement et faisait passer le message du chef d’escadrille avec tout le professionnalisme qu'on lui connaissait.

    Dans un coin de son cerveau, Margot put entendre Ephram remettre en place les idées de tout à chacun et cela la fit sourire. Il ne payait pas de mine mais il savait y faire quand il le fallait. La sous-lieutenant ne se faisait aucun souci de ce côté-là. Ephram savait gérer ses troupes.
    Il finit par quitter le pont et chacun se continua son ouvrage. Ils n'étaient pas une bande de plouc qui braillait à tort et à travers pour un oui ou un non. Ils étaient des militaires, des personnes qualifiées qui faisaient leur travail en temps voulu et savaient obéir et s'adapter à toutes situations.

    Un peu plus tard, la nouvelle gérante de la section com recevait un retour de la base. La liaison avec Balor était au point. Dans un souffle satisfait, elle plaça correctement son casque sur ses oreilles et appela Nimue. La Vivenef vint à sa rencontre. Margot lui demanda alors si une liaison avec Pandore pouvait prévenir leurs ennemis de leur arrivée et suite à sa réponse, la sous-lieutenant s’adapta.

    Contenu sponsorisé

    Re: Lana Lane en danger [#001]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 25 Nov 2017 - 6:34