Téléguidons le gros boom [#001]

    Partagez
    avatar
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 31
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :


    Date d'inscription : 08/03/2007

    Téléguidons le gros boom [#001]

    Message par Delphane Brumaire le Lun 4 Aoû 2008 - 10:51

    [Suite de Un gros boom téléguidé, version Delphane et Nelsha. Neklas, si tu veux t'incruster pour surveiller ce qu'on fait, n'hésite pas. Pour les autres, si vous voulez vraiment participer, Mp moi. Oh et, aussi, désolée pour le retard... >.<]


    Delphane s'était contentée de hocher la tête aux dernières recommandations de Neklas, puis elle l'avait regardé monter sur un promontoire précaire, et encourager ses troupes. Alors, c'était ça, être le chef ? Eh bien, heureusement que personne ne lui en demandait tant. Neklas finit par partir de son côté, laissant les deux informaticiennes ensemble. Delphane soupira, puis se tourna vers Nelsha. Dans le groupe, c'était elle, la chef. Puisque Nelsha était son assistante. Bon. Peut-être fallait-il commencer par un petit mot gentil ?

    Au boulot.

    Voilà, ça, c'était parfait ! En roulant un peu des yeux, Delphane attrapa le micro relié à son améthyste, et ordonna à Copp :

    Copp, formalise moi la procédure, avec un niveau de détails 8.

    Sans prêter attention à l'irrévérencieux Aye aye, cap'tain ! de Copp, Delphane s'adressa de nouveau à Nelsha.

    Rendez-vous dans la chambre I-17, et entrez avec ça. dit-elle en tendant sa carte à la jeune femme. Prenez l'holographe qui se trouve sous le lit, débranchez l'écran portatif de son UC et prenez le aussi et embarquez le disque dur Sandisk qui se trouve dans la mallette posée sur le lit. Pour finir, prenez la boîte noire qui se trouve dans la même mallette, mais prenez-en soin comme si votre vie en dépendait.

    Delphane réfléchit un peu, puis ajouta, tout en lançant un regard noir à Nelsha :

    D'ailleurs, votre vie en dépend.

    Une fois ses ordres donnés, Delphane se laissa glisser à terre et, assise en tailleurs sur le sol froid du hangar, elle reprit son dialogue avec Copp, qui lui exposa la procédure qu'elle venait de terminer.


    _________________
    avatar
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 31
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :


    Date d'inscription : 08/03/2007

    Re: Téléguidons le gros boom [#001]

    Message par Delphane Brumaire le Mer 15 Oct 2008 - 18:20

    [Vu que Nelsha ne joue plus, je fais tout le topic prévu d'un coup]

    Quelle synchronisation ! Exactement au moment où Delphane terminait de faire le point avec Copp, Nelsha revenait avec tout son matériel. Delphane la remercia d'un signe de la tête, puis la jeune femme déballa ses affaires précautionneusement sur le sol du hangar. Elle disposa son écran tactile portable juste devant elle, puis y brancha une grosse boîte grise, qui émit un léger ronronnement. Tandis que su rl'écran défilaient des lignes de code, Delphane sorti de son sac d'autres périphériques qu'elle brancha les uns avec les autres. Puis elle se tourna vers Nelsha, dont elle n'avait pas oublié la présence.

    Il me faut un accès sécurisé. Elle hésita. Quel genre de formule de politesse était-elle supposée ajouter à sa demande ? Elle regarda son assistante dans les yeux. Tant pis pour elle si elle s'en formalisait. Elle se tourna vers son sac et en sortit un porte-cartes. Elle farfouilla parmi les nombreuses cartes magnétiques qui s'y trouvaient, puis en sortit une bleue, sur laquelle figurait une feuille d'érable blanche. Elle la tendit à Nelsha.

    Le point de départ est là. Il y a 422 redirections jusqu'à l'ordinateur en question, et le routage est crypté en SSL2.488b. Allez demander l'accès pour une heure à la Communication et revenez avec un câble RJ-95 pour stabiliser la connexion.

    Puis, sans laisser à son assistante la chance de répondre, elle lui tourna le dos, et fit de nouveau claquer ses genoux sur le sol.

    Il allait falloir réveiller Copp. L'éveiller entièrement. Et cela n'enchantait pas Delphane. Mais elle n'avait pas le choix.

    La jeune femme replaça son micro devant sa bouche, puis appela :


    - Copp ?
    - Oui, m'dame ? répondit l'I.A. dans son oreillette.
    - On va préparer ton déploiement total. Lance ton utilitaire de synchronisation.
    - Très bien. Coordonnées du disque dur ?
    - 128.412.66.
    - Utilitaire de synchronisation paramétré.
    - Tu peux procéder au branchement.

    Copp était particulièrement sérieuse, tout à coup. C'était d'ailleurs bien compréhensible : elle n'avait pas été déployée depuis plus de deux ans, elle vait donc hâte et ne voulait pas prendre le risque de froisser Delphane et que celle-ci change d'avis. Delphane relia son améthyste à la boîte grise, puis se tourna vers l'écran, qui était devenu noir, excepté dans son coin supérieur gauche ou clignotait une petite barre verticale blanche.

    Tiens toi prête, Copp.

    Elle effectua quelques mouvements du bout des doigts sur l'écran qui réagit instantanément et ouvrit plusieurs fenêtres. Delphane en plaça une en plein écran, puis, très concentrée, ordonna à Copp :

    Mets l'écran tactile comme terminal de debug manuel. Et dès que c'est fait... Commence le déploiement.

    Quelques secondes s'écoulèrent, puis, tout à coup, des lignes de code surgirent sur l'écran. Depuis le temps, Delphane n'avait plus besoin d'interface graphique pour se plonger dans les entrailles de Copp. Ses yeux suivaient les lignes qui filaient à toute allure, et de temps en temps, elle en touchait une et l'isolait dans un coin de l'écran. Puis elle s'occupait de résoudre le problème qu'elle venait de trouver, tout en surveillant la suite du déploiement de Copp du coin de l'oeil. Enfin elle entrait une ligne de commande qui replaçait la commande débuguée dans son contexte initial. Elle opérait ainsi avec tous les bugs qui lui passaient sous les yeux.

    Soudain, Nelsha refit son apparition dans le hangar. Elle tenait la carte bleue et blanche que lui avait donné Delphane et un immense câble. Elle s'approcha de l'informaticienne mais n'osa pas l'interrompre.

    Dix bonnes minutes s'écoulèrent avant que le déploiement de Copp ne soit terminé. Lorsque, enfin, le code cessa de défiler, Delphane débrancha son micro, son oreillette et son câble réseau de l'améthyste, puis s'étira (pour s'apercevoir que ses lombaires s'étaient bloquées). Nelsha en profita pour lui faire son rapport.


    L'accès sera ouvert dès que l'on se connectera au réseau interne d'Adonis. Voilà le câble RJ-95. ajouta-t-elle en posant près de Delphane un câble beige de cinq mètres au moins. L'assistante regardait l'informaticienne. Elle n'était pas une secrétaire, ni un coursier, et elle espérait qu'elle allait pouvoir mettre la main à la pâte.

    Delphane se contenta d'acquiescer à ce que Nelsha lui avait dit. Quelle était l'étape suivante ? Passer Copp en holo, activer l'interface M2H, puis récupérer sur ses serveurs de Carbonek Epagomène et Falkirk, et enfin charger Swanilda et le calibrer avec un pilote. Elle avait pas mal de pain sur la planche, mais c'était largement faisable. Le problème, c'est que pour calibrer Swanilda, il allait falloir trouver un pilote, lui expliquer le fonctionnement du logiciel, et le surveiller pour être sûr qu'il ne posait pas de problème.

    Qu'est-ce que le facteur humain pouvait être chiant... L'informaticienne eut alors une idée qui lui permettrait d'éviter de passer par la case "interaction humaine". Elle s'adressa alors à Nelsha.


    Je vais vous laisser piloter Swanilda. C'est un logiciel que j'ai créé pour entrer des données personnelles et utilitaires dans le background d'une I.A.. Avant de commencer à profiler nos I.A. neutres, il va falloir calibrer Swanilda. Trouvez un pilote libre, un qui s'y connait de préférence, et amenez-le ici. Posez-le devant Swanilda et vérifiez qu'il répond bien à toutes les questions, de la façon al plus précise possible. Je vais demander à Copp de charger Swanilda sur votre terminal, pour que vous puissiez vous familiariser avec son interface.

    Voilà, c'était bien assez d'informations. Delphane avait déjà la bouche sèche d'avoir tant parlé. Pour le reste, si Nelsha avait assez de jugeotte, elle comprendrait. L'assistante hocha la tête en guise de réponse et prépara son ordinateur de poche et son écran. Delphane se tourna vers son installation. Elle sortit un petit objet de la masse de câbles qui jonchait le sol. C'était une sorte de boule transparente, comme une boule de cristal, mais montée sur un support en métal duquel partaient plusieurs câbles de couleur différente, et qu'elle avait reliés précédemment à son écran et au disque dur sur lequel Copp s'était déployée.

    Au centre de la boule, une pointe émergeait. Si on s'approchait de cette pointe, on pouvait distinguer la fibre d'où le faisceau holographique allait émaner. Delphane plaça la boule devant elle, à un bon mètre du reste de son installation, puis elle enclencha une sécurité sur la base de l'holo-projecteur et appuya sur un bouton. Un logo holographique de trois mètres sur deux apparut quelques centimètres au-dessus du projecteur. Puis le disque blanc marqué d'un "Asus" bleu disparut. La brusque apparition du logo avait attiré l'attention d'une bonne partie des personnes présentes dans le hangar, et plus particulièrement de Nelsha, mais Delphane semblait ne pas s'en être aperçue. Elle s'était retournée vers son écran portable et pianotait dessus. Elle devait effectuer les dernières commandes pour Copp par écrit. Elle termina sa dernière ligne de commande, puis appuya sur la touche entrée. L'holo-projecteur fait un flash de lumière, et une femme apparut, grandeur nature, quelques centimètres au-dessus de la boule transparente.

    C'était Delphane. La ressemblance était d'autant plus frappante que Delphane, la vraie, se leva et se posta juste devant son double numérique. Pendant une fraction de seconde, les deux femmes se jaugèrent du regard. D'un côté, une Delphane famélique, aux longs cheveux ternes, à l'expression neutre, de l'autre une Delphane souriante, au regard espiègle, aux longs cheveux d'or, et habillée d'une longue robe rouge.

    Un ange passa, puis la Delphane en robe s'étira, et s'écria :


    Eh ben ! C'est pas trop tôt ! Je commençais à me rouiller, moi !

    Elle jeta alors un regard circulaire, puis se campa les mains sur les hanches, et dit :

    - C'est un peu tristounet ici, j'imaginais ça plus... Coloré ?
    - Copp, on est dans un hangar, tu t'attendais à quoi ?
    - Eh, on peut bosser sans avoir l'impression d'être au bagne ! Le confort, ça aide la productivité ! Evidemment, c'est pas à toi que je vais dire ça... ajouta Copp en jetant un regard méprisant sur la tenue de Delphane, laquelle réprima avec peine sa colère. Copp s'aperçut vite de l'état intérieur de l'informaticienne, et elle éclata d'un rire tonitruant.

    Haaa, ma chère Delphane, tu es toujours si sérieuse ! Faut rigoler dans la vie ! Faut se dérider ! Ha ha ha ha ha ha !

    Au moment où Delphane allait répondre, l'Intelligence Artificielle se tourna vers Nelsha.

    Alors c'est toi, la malheureuse assistante ? Enchantée, je suis Copp. Je te promets de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour alléger ta peine ! Elle appuya ses derniers mots par un clin d'oeil exagéré.

    - Copp, ferme la un peu tonna Delphane. Envoie Swanilda sur le terminal de Nelsha et ensuite activer l'interface M2H, on a du boulot !
    - Oui, oui, on vient, on vient... répondit l'I.A. avec insolence. Elle fit mine de se frotter le menton, comme pour singer quelqu'un en pleine réflexion, puis annonça d'une voix plus neutre que jusqu'alors :
    - Programme Swanilda version 25.2.04 en chargement vers terminal identifié sous alias "NS259877".
    - Passe en multi-tâches.
    - Multi-tâches activé. Veux-tu que j'active l'interface Machine To Human ?
    - Oui.

    Delphane pestait intérieurement contre Copp. Elle avait repris sa docilité de fonction, mais pour combien de temps ? Tandis que Nelsha s'affairait devant son écran (sur lequel défilait une foule d'information à propos du chargement de Swanilda sur son ordinateur de poche), Copp décrivit un grand geste de la main et, comme par magie, une fenêtre suivit le bout de son majeur et s'ouvrit devant elle. Elle gesticula encore pendant quelques secondes, jusqu'à ce que plusieurs fenêtres de taille et de formes différentes s'ouvrent tout autour d'elle. Puis elle reposa ses mains sur ses hanches et annonça :

    - Interface M2H chargée. Dis-moi, tu n'aurais pas pris un peu de poids ? Ton visage m'a l'air moins anguleux que d'habitude...
    - Ta gueule, Copp !

    Delphane commençait déjà à trouver Copp insupportable... Dès qu'elle aurait terminé son travail, elle l'enfermerait de nouveau dans son améthyste, et le plus vite possible. Furieuse, elle se pencha pour récupérer le câble que Nelsha lui avait apporté, et s'en servit pour brancher le gros disque dur de Copp à une petite prise dans le mur derrière elle, qu'elle avait repéré un peu plus tôt.

    Delphane, il y a un problème.

    La jeune femme releva la tête d'un coup. Un problème ? Déjà ? Elles n'avaient encore rien commencé ! Un peu paniquée, elle s'approcha de Copp.

    Tu vois..., continua cette dernière, cette robe est vraiment trop serrée en bas. C'est vrai que je n'ai pas besoin de marcher, mais je me sens à l'étroit là-dedans, sans compter que ce n'est plus la mode du Total Red depuis au bas mot quatre ans... Est-ce que je peux changer de skin ?

    La bouche entrouverte de stupéfaction, Delphane fixa Copp droit dans les yeux. L'I.A. lui adressa alors un énorme sourire, presque ironique. Delphane soupira et se baissa sans répondre pour paramétrer à partir de son écran portable la connexion vers Carbonek.

    Je prends ça pour un oui ! Copp fit alors un drôle de tour sur elle-même, entourée par une sorte de pluie d'étoiles. Lorsqu'elle reparut, ses cheveux étaient légèrement plus courts, et elle portait un ensemble violet et or, composé d'une robe légère qui laissait voir des collants blancs et des chaussures à talons, le tout surmonté d'une longue veste de pirate brodée d'or.

    - Bon, c'est pas encore ça, mais c'est plus d'actualité, tu ne crois pas ?
    - La connexion avec Carbonek est effective, lance le téléchargement d'Epagomène et de Falkirk, en niveau de sécurité maximum, et dépèche toi, on n'a pas que ça à faire. répondit sèchement Delphane.


    Nelsha, de son côté, mesurait peu à peu l'étendue du travail de Delphane. Elle avait sous les yeux un logiciel capable d'entrer de façon automatique et intuitive des données de toute nature dans le background d'une I.A.. Le logiciel n'était pas parfait, particulièrement en ce qui concernait l'interface, mais il était largement fonctionnel et bénéficiait de plusieurs fonctionnalités innovantes. La jeune femme remarqua pourtant que certaines faiblesses auraient été facilement comblées par des bouts de codes libres pris à gauche à droite, mais manifestement, Delphane avait voulu tout coder toute seule. Pourquoi ? Parce qu'elle voulait breveter son logiciel d'une manière ou d'une autre ? Ou peut-être parce qu'elle ne se tenait pas au courant des avancées technologiques à travers le Cercle ?...

    Au bout d'une demi-heure, elle avait pris le logiciel en main. Tandis que Copp téléchargeait des logiciels particuliers, Delphane venait aider Nelsha à préparer Swanilda. Lorsque le logiciel fut prêt à accueillir les données de paramétrage, il s'était écoulé à peine trois quarts d'heure depuis que l'assistante était revenue de la Com'.

    Nelsha mourait d'envie de poser une foule de questions à Delphane à propos de Copp, mais elle savait qu'elle n'en avait pas le temps. Elle espérait avoir cette occasion, un peu plus tard... Sous les conseils de Delphane, elle alla à la rencontre d'un pilote qui accepta de l'aider à paramétrer le logiciel. Il fallait qu'il donne le canevas de ce qui allait être ensuite un véritable interrogatoire pour chacun des pilotes des chasseurs choisis pour la mission. Ils travaillèrent ensemble pendant une bonne demi-heure, avec, de temps en temps, l'aide de Copp.


    Quant à Delphane, elle put très vite travailler sur Epagomène, son modèle d'I.A. neutre, et coupler Falkirk, un logiciel de gestion de pilotage assez pointu et par-dessus tout absolument confidentiel, avec Swanilda pour aider Nelsha et son pilote. Delphane remarqua d'ailleurs que le courant semblait bien passer entre ces deux-là. Encore un mystère qui resterait irrésolu.



    [Pas encore terminé... Ca viendra dans les jours à venir]


    _________________
    avatar
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 34
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Re: Téléguidons le gros boom [#001]

    Message par Neklas Aéris le Dim 9 Nov 2008 - 11:03

    --> Depuis la cabine de Neklas

    Le changement d'orbite était en cours et Neklas avait le temps de faire un détour par le hangar avant de se rendre sur le Pont où il pourrait continuer à élaborer des stratégies pour vaincre l'adversaire du jour. Il marchait d'un pas rapide et le trajet fut très bref. Il regarda la scène qui se déroulait sous ses yeux et constata que Delphane était en double exemplaire même si l'une des deux était plutôt transparente. Bon ok, une interface holographique, c'était rare, cher et complexe donc il avait bien fait de les réquisitionner pour réfléchir au guidage des chasseurs.

    Neklas se dirigea vers la vraie Delphane et attendit quelques secondes avant de prendre la parole, il ne fallait pas qu'il interrompe le travail de la scientifique, même s'il avait besoin d'informations. Il regardait les différents travailleurs et fit un signe de tête aux techniciens qui modifiaient les chasseurs. Ensuite il regarda le terminal portable qu'il avait emportait pour regarder l'avancement de l'astéroïde et il le positionna sur les transferts réseau à l'intérieur d'Adonis.

    En voyant la quantité d'informations qui transitait dans les câbles et les entrailles du vaisseau, il se dit qu'il avait réellement bien fait de demander l'aide de la FE. Il regarda les lignes de code cryptées et fut rassuré quand à la sécurité de leur position. De toute façon, aucune transmission du vaisseau ne pourrait faire la différence pour le moment. S'ils avaient dû être repérés cela aurait été fait lors de la connexion de Nelsha.

    Il regarda le nombre de données et fut frappé par la complexité des informations qui transitait. Il n'avait pas accès aux codes et aux données en elles-mêmes mais quand même c'était faramineux. Il s'approcha un peu plus de Delphane pour demander d'un ton poli et aimable.


    Je ne vous ferais pas l'affront de vous demander si cela avance. Mais pourriez vous me faire un bref résumé de la situation et m'indiquer s'il vous manque quelque chose de particulier ?

    Il n'avait pas ajouté qu'il pouvait aider. Car même si cela le démangeait fortement, il n'avait pas le temps pour ça. Pourtant mettre un peu les mains dans du code informatique de temps en temps devait être des plus jouissif. Une manière de pouvoir interfacer aussi facilement les informations qui transitaient par l'esprit était fascinante du point du vue du jeune stratège. Mais il y avait des priorités et assurer la survie d'Adonis et de son équipage en faisait partie. Pourquoi diantre était-il nécessaire qu'il passe du temps sur le pont ?


    _________________
    Toi, mon cher ami

    Tu vas voir ta gueule.
    avatar
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 31
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :


    Date d'inscription : 08/03/2007

    Re: Téléguidons le gros boom [#001]

    Message par Delphane Brumaire le Dim 9 Nov 2008 - 15:14

    La concentration incarnée. Delphane était tellement absorbée dans sa tâche qu'elle ne remarqua même pas l'arrivée de Neklas dans le hangar. Elle avait terminé de télécharger toutes les données dont elle avait besoin, elle allait donc pouvoir couper la connexion. Elle remarqua alors que quelqu'un s'était connecté en readonly sur l'échange de données. On essayait de la fliquer ? Peu importait. Elle coupa la connexion, puis s'apprêta à se tourner vers Copp pour lui demander où elle en était avec le couplage de Falkirk et de Swanilda, mais elle fut interrompue par une voix qui retentit derrière elle, et la fit tressaillir de surprise.

    Agacée d'avoir été prise au dépourvu, elle regarda Neklas - car c'était bien lui - d'un oeil noir. Ah, il voulait avoir un bilan ? Eh bien qu'il se débrouille ! Elle se tourna vers Copp sans un mot pour le lieutenant, et ordonna :


    - Copp, bilan.
    - Que d'amabilité ! Ca me réchauffe le coeur ! Eh bien je suis actuellement en train de coupler Falikrk à Swanilda, l'opération devrait être terminée dans approximativement 18 minutes, il nous reste encore à appliquer le modèle de pilotage humain à Epagomène, lequel est actuellement en cours de création par Nelsha et le charmant jeune homme là-bas, dit-elle en désignant l'informaticienne et le pilote d'un geste du menton, et pour finir nous aurons besoin de rassembler les pilotes pour qu'ils formatent les I.A. de leurs chasseurs respectifs.

    Delphane fut surprise, elle n'avait pas du tout pensé à cet aspect de sa mission : il allait falloir discuter avec tous les pilotes pour leur expliquer quoi faire et comment. Normalement, Nelsha devait s'en occuper mais pourrait-elle gérer tous ces gens tout en pilotant le programme ? Au final, peut-être que Neklas pourrait les aider pour le côté "social" de la chose...

    Mais pour ça il fallait lui demande son aide. Delphane leva les yeux au ciel, toujours dos au lieutenant. Ce boulot était intéressant, mais il venait avec son lot d'inconvénients. Elle se tourna vers le shitennô et, avec beaucoup de mauvaise volonté, grommela :


    'Faut appeler les pilotes. Leur expliquer tout le truc. Nelsha doit s'occuper du programme. Elle jeta un regard morne à son assistante. Le pilote et elle s'entredévoraient des yeux. L'air encore plus maussade, elle revint à Neklas. Normalement.


    _________________
    avatar
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 34
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Re: Téléguidons le gros boom [#001]

    Message par Neklas Aéris le Lun 10 Nov 2008 - 13:26

    Pfft fit l'air lorsque Delphane renvoya le lieutenant dans le coté des choses non importantes. Elle avait fait relativement fort sur le coup et il ne savait pas encore s'il devait ou non se sentir vexé par son attitude. Mais le bilan que fit la dénommée Copp permit au moins à Neklas de s'y retrouver un peu. C'était intéressant ce qu'elle faisait et elle avait visiblement toutes les compétences pour. Par contre la fin du discours de l'IA n'était pas arrangeante pour le lieutenant.

    Il ne pouvait pas calibrer toutes les IA tant que Pandore et Nimue n'étaient pas là, il fallait attendre leurs arrivées respectives afin de pouvoir prendre des chasseurs sur les deux appareils. Et là, ce n'était pas certain que ce soit possible donc non, il ne pouvait pas demander aux pilotes de faire des manip si finalement elles ne servaient pas. Sans compter qu'il n'y avait pas assez de pilotes sur le Pont actuellement pour faire ça. Delphane allait devoir attendre ou faire des IA similaires, car après tout, on avait pas besoin de chasseurs qui pouvaient interagir comme dans une formation réelle.

    Elle finit par lui demander son aide, d'une manière cavalière et subliminale, mais il avait cotoyé assez de monde pour savoir qu'elle ne ferait pas plus d'efforts. Tant pis pour elle, il n'allait pas lui arranger la tâche finalement.


    Merci pour votre rapidité, mais il reste un problème. Nous ne possédons que trois des neuf chasseurs à équiper et ils n'arriveront que dans plusieurs heures pour certains. Sans compter qu'il n'est pas possible pour le moment de réunir neuf pilotes car l'escadrille n'est pas au complet. Pouvez vous vous contenter d'un ou deux pilotes et de cloner les IA ainsi générées de manière à ce qu'elles puissent simplement mener le chasseur contre le vaisseau ennemi afin de le faire exploser ?

    Il ne demandait pas un travail d'orfèvre, une IA capable d'éviter toutes les attaques et les obstacles, au contraire, il lui fallait un truc qui fonce vers les ennemis.

    Il s'installa à même le sol, faisant un signe de tête aux pilotes qu'il avait choisi, il en aurait besoin si jamais elle ne pouvait se débrouiller seule. Le Pont attendrait encore quelques minutes son retour.


    _________________
    Toi, mon cher ami

    Tu vas voir ta gueule.
    avatar
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 31
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :


    Date d'inscription : 08/03/2007

    Re: Téléguidons le gros boom [#001]

    Message par Delphane Brumaire le Lun 1 Déc 2008 - 13:56

    Delphane leva mentalement les yeux au ciel. Ah, ces clients qui ne savaient jamais ce qu'ils voulaient ! Au début on veut quelque chose de parfait, et puis subitement, on demande un travail bâclé, sous prétexte qu'on ne s'en servira pas tant que ça, finalement. Delphane détestait ça. Elle était hautement perfectionniste lorsque cela concernait l'informatique. C'était pour ça qu'elle détestait travailler en contact avec le client, à Babel. Elle avait constamment envie de leur hurler dessus, de leur expliquer qu'ils pouvaient faire plus, tellement plus que ce qu'ils demandaient !

    Au final, Delphane était plus faite pour la recherche que pour le production. Elle ne pouvait supporter de revoir ses compétences à la baisse. Et finalement, c'était un peu ce que lui demandait Neklas.

    Elle passa outre son énervement et, sans répondre au Lieutenant qui venait de s'asseoir par terre non loin, elle se tourna vers son assistante.


    Nelsha. demanda-t-elle d'une voix morne. La jeune femme ne sembla pas l'entendre.

    Nelsha... répéta-t-elle en haussant légèrement le ton. Le pilote sembla vaguement réagir, mais l'assistante ne se tourna toujours pas vers Delphane. Celle-ci sentit la colère sourdre en elle. Elle inspira profondément pour se calmer, mais lorsqu'elle voulut bloquer sa respiration, et à sa propre surprise, elle se mit à hurler :

    NELSHA, BORDEL DE MERDE !

    Cette fois-ci, l'intéressée fit un bond de surprise et se tourna vers son chef, l'air ahuri. Delphane était d'ailleurs tout aussi surprise que son assistante. La dernière fois qu'elle avait crié quoique ce soit... Elle ne devait même pas être majeure.

    Sans se départir de son air neutre (mais tirant légèrement vers le furieux), elle lança à une Nelsha sans voix :


    - Où tu en es, avec Epagomène ? J'en ai besoin au plus vite !
    - J... Je... j'ai presque terminé... bredouilla la jeune femme.
    - On va échanger. Tu surveilles le couplage de Falkirk et de Swanilda et moi je prends Epagomène. On a de nouveaux paramétrages à appliquer. Je vais brancher nos deux UC sur un switch et tu chargeras ma session chez toi.
    - Mais je peux gérer de nouveaux paramètres pour Epagomène !
    - Non.

    Copp, qui avait suivi l'échange, ouvrit de grands yeux. Delphane n'y allait pas par le dos de la cuillère. Elle soupçonnait d'ailleurs sa créatrice d'en vouloir à Nelsha pour son léger flirt avec le pilote... En tous cas, Delphane avait grand besoin d'être calmée, et Copp savait très bien ce qu'il lui fallait.

    Delph ! coupa-t-elle. Je crois que j'ai une idée pour aller plus vite avec les nouveaux paramètres !

    Il faut croire que Copp connaissait bien Delphane, car celle-ci se radoucit en une seconde, et, après avoir balancé Nelsha dans la catégorie des meubles sans importance (où l'attendait déjà Neklas), se retourna vers son I.A., les yeux pétillants de curiosité.

    - Qu'est-ce que tu appelles une idée ?
    - J'ai utilisé mon module Intuitive Search, bien entendu... Tu veux savoir ce que j'en ai déduit ?
    Delphane acquiesça.
    - Tu as déjà Falkirk pour simuler des données de vol. Maintenant, il faut seulement que les chasseurs réagissent entre eux, même sans commande humaine. Tu peux simplement utiliser la fonction de reconnaissance inter-I.A. que tu as installée sur toutes tes I.A. à la maison... Et sur moi.

    Delphane n'avait pas l'air de réagir aux paroles de Copp, pourtant celle-ci s'était plantée, les deux pieds écartés, les poings sur les hanches, l'air d'attendre un prix Nobel bien mérité. Et elle n'avait pas tort, car en réalité, l'esprit de Delphane tournait à toute allure.

    Copp n'avait absolument pas tort. Là où Delphane avait vu des heures de codage manuel en plus, Copp avait trouvé une alternative bien plus simple, plus rapide, et surtout plus fiable. L'informaticienne réfléchissait à toute vitesse, sans en montrer rien.

    Puis, au bout de quelques secondes, elle ouvrit grand la porte de son placard mental et en sortir un Neklas tout ébouriffé. Comprenez par là qu'elle se tourna très brusquement vers le Lieutenant et s'exclama d'un coup :


    Lieutenant ! Si tout se passe bien, vous aurez vos I.A. dans 25 minutes, maximum. Il faudra juste que vos pilotes effectuent un test sur les I.A. pour vérifier qu'elles répondent bien aux attentes d'un chasseur. Nelsha s'occupera de superviser tout ça et de recalibrer les I.A., si nécessaire.

    Delphane ne remarqua pas l'expression outrée de son assistante qui, derrière son dos, commençait à se demander si cette mission ne serait pas, en lus de sa première, sa dernière en compagnie de l'informaticienne.

    Delphane se tourna alors vers Copp, et elles repartirent dans leur manège, aussi excitées l'une que l'autre (bien qu'il ne s'agisse d'un état naturel que pour l'une des deux).



    [HJ : Juste pour dire que tu peux faire l'ellipse d'une demi heure, ou que je peux la faire, bref on peut clore ce sujet au prochain post ou au suivant Smile]


    _________________
    avatar
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 34
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Re: Téléguidons le gros boom [#001]

    Message par Neklas Aéris le Sam 13 Déc 2008 - 15:14

    Delphane avait certainement un don en matière de programmation, mais une carence en matière de relations humaines. C'était peut-être pour cela qu'elle s'était destinée à la FE où les relations avec la clientèle étaient plus ou moins inexistantes pour les scientifiques. Neklas prit son mal en patience le temps que les I.A. soient terminées, écoutant tant qu’il le pouvait et suivant ce qu’il comprenait de la conversation de Delphane avec son alter-ego. D’ailleurs cela aussi était un signe de repli sur soi, un utilisateur lambda ne se mettrait pas comme équivalent virtuel, il choisirait une autre représentation.

    Aussi, le jeune lieutenant attendait que l’on ait besoin de lui pour intervenir. Il préférait ne pas interagir ou interférer dans les plans de Delphane, le temps qu’elle termine son travail et aux vues du caractère apparent de l’informaticienne il se disait que lui faire remarquer, même poliment, que le sort d’Adonis était entre ses mains n’était pas une bonne idée.

    C’est alors qu’un bip sonore retentit et Neklas vit les appareils restants de l’escadrille phantom qui arrivaient. Il se coupa de la conversation entre les informaticiennes et se concentra sur les nouveaux arrivants. Gilad n’avait pas l’air particulièrement en forme, mais il devait avoir mené sa mission à bien. Il faudrait qu’il demande un bref rapport quand il en aurait terminé avec les scientifiques. D’ailleurs il devrait demander aussi des informations sur ceux qui accompagnaient l’escadrille. Que deux personnes se soient trouvées sur Mars relevait du miracle et Neklas trouverait la véritable raison de leur présence à bord.

    C’est à cet instant qu’un autre bip retentit et que les moteurs se remirent en marche. Neklas, habitué à la manœuvre fit un signe de tête aux pilotes pour leur signaler qu’effectivement la vivenef allait bouger. Puis il verrouilla sa combinaison anti-vide, sangla son casque de protection avant de s’asseoir pour bouger le moins possible en cas de contact avec l’ennemi. Il n’eut pas le temps de parler à Delphane pour lui signaler qu’il avait bien entendu sa dernière phrase qu’un choc se faisait déjà sentir. Il fut projeté au sol et vit avec une précision alarmante la situation qui n’allait pas manquer d’arriver. Il voulut lancer un appel à tout le hangar, mais le second choc le fit rouler en direction de la paroi interne de la pièce et il sentit qu’il était attiré vers l’espace alors qu’une brèche se faisait dans la coque.

    Adonis réagit rapidement en isolant la section au moyen d’une paroi blindée. Neklas sentit encore quelques secousses et attendit avant de bouger que la situation se stabilise. Quand il pensa que tout allait pouvoir bien se passer, il se releva en chancelant légèrement et il déverrouilla son casque. Il sentit une légère blessure au niveau de sa jambe mais sinon il s’en sortait plutôt bien.

    Se redressant sans un regard pour les corps des imprudents il se décida enfin à répondre à Delphane mais un appel du pont le fit presque retomber au sol. Sirano venait de mourir ce qui faisait de Sarah la commandante temporaire et qui le promouvait d’un coup au poste de second. Il n’avait pas le temps de réfléchir, il devait se rendre sur le Pont pour vérifier les rapports d’avaries, puis continuer à mettre en place la stratégie de contre-attaque avec Adonis et les renforts qui n’allaient certainement pas tarder.


    Tout ira très bien Delphane, bon travail, continuez.

    Sans un regard pour le hangar, il partit aussi rapidement que lui permettait sa jambe blessée et il activa les communications avec le Pont pour annoncer son retour.

    Commandant temporaire, je suis sur le point de revenir, je conserve les prérogatives de commandement concernant la tactique comme l’avait souhaité le commandant. Sauf avis contraire bien entendu.

    Il n’attendit pas de réponse, tout le monde devait être plus ou moins choqué suite à la situation et il ne pouvait pas se permettre de perdre plus de temps.

    Un message lui fut retransmis alors qu’il était en chemin et il répondit rapidement à celui qui se faisait appeler Furil. De l’aide serait toujours la bienvenue. Il ne restait plus qu’à attendre l’arrivée prochaine de Pandore.


    On peut faire arriver Pandore dès que problèmes métaphysiques sont terminés. --> [url=]La suite pour Neklas quand Pandore sera dispo[/url]


    _________________
    Toi, mon cher ami

    Tu vas voir ta gueule.
    avatar
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 31
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :


    Date d'inscription : 08/03/2007

    Re: Téléguidons le gros boom [#001]

    Message par Delphane Brumaire le Sam 3 Jan 2009 - 1:07

    Delphane était dotée d'un pouvoir de concentration extrême, mais elle n'était pas non plus coupée du monde. Alors qu'elle était à peine à la moitié de ce qu'elle avait à faire, un bip sonore la fit sursauter. Elle leva les yeux pour apercevoir, derrière une porte de sécurité, de grands appareils de retour de mission.

    N'étant pas très au courant de ce qu'il se passait sur Mars, Delphane n'y prêta pas attention. Elle vit un petit groupe de personnes entrer dans le hangar, mais alors qu'elle détaillait une femme un peu plus âgée qu'elle-même et qui portait les cheveux très courts et la mine très renfrognée, une application émit un petit couinement sur son écran, et elle reporta son attention sur ses programmes.

    Quelques minutes passèrent, pendant lesquelles Copp et Delphane s'agitaient, parfois ensemble, via l'interface H2M, parfois chacune de leur côté. Les choses avançaient plutôt bien, quand un second bip sonore fit de nouveau sursauter Delphane.

    D'humeur de plus en plus ronchon, elle releva la tête encore une fois. Pas de vaisseau en vue. Elle hocha les épaules, et se remit au travail. Soudain, un ronflement sourd résonna dans tout le hangar.


    - C'est quoi, ça ?
    - C'est quoi, ça ? demandèrent Delphane et Copp en choeur, d'une voix inquiète.

    L'I.A. se tourna vers Neklas. Celui-ci venait de verrouiller sa combinaison, tout en hochant la tête vers ses subordonnés d'un air entendu. Des bruits de tirs retentirent dans le hangar.

    L'air inquiet, Copp se tourna vers Delphane.


    - Delph...

    L'informaticienne ne répondit pas. Elle aussi avait vu le geste de Neklas, et elle venait de reboutonner sa combinaison anti-vide. Elle laissa le casque pendre sur sa nuque, tandis qu'elle rassemblait son matériel informatique autour d'elle. Elle sentait que quelque chose allait arriver, et il était hors de question que ses ordis soient endommagés. Elle vérifiait quelques branchements quand, soudain, un énorme choc fit trembler tout le hangar.

    - DELPH ! TON CASQUE !!

    Delphane ne réfléchit même pas. La panique dans la voix de Copp déclencha un simple réflexe : celui d'obéir aveuglément. Un peu tremblante, elle agrippa son casque, le rabattit sur sa tête, et s'apprêtait à le verrouiller quand une seconde secousse ébranla le vaisseau.

    Juste en face de Delphane, un grand pan de mur venait de disparaître. Pour Delphane, le temps s'arrêta, juste assez pour qu'elle comprenne qu'à travers le trou béant, elle voyait les étoiles. Les yeux écarquillés, la tête comme serrée dans un étau, elle agrippa les bords de son casque et, comme au ralenti, elle poussa de toutes ses forces sur les deux crans de sécurité.

    L'instant d'après, elle était projetée en avant, et elle heurtait le sol violemment. Sonnée, elle tenta de se relever, mais quelque chose de dur et de lourd lui heurta le dos. Elle eut l'impression qu'une décharge électrique lui parcourait le corps. Elle décida alors de rester allongée jusqu'à ce que quelque chose se passe. Son esprit était embrumé, son dos la faisait atrocement souffrir.

    Delphane se souvint alors que Copp était derrière elle. Avec cette secousse, le matériel avait dû valser dans tous les sens ! Elle rassembla tout son courage et roula sur le côté. Ce qu'elle vit lui coupa le souffle.

    A quelques mètres d'elle, allongée comme elle sur le sol, Nelsha la regardait. D'un regard atrocement fixe. Son visage était enflé et parsemé de tâches bleues. De ses yeux, sa bouche et son nez s'écoulait un sang sombre. Le casque de sa combinaison était accroché sur sa nuque.

    Delphane ferma les yeux, nauséeuse. Elle roula sur le dos, mais ne fit presque pas attention à la décharge de douleur qui l'envahit. Il fallait qu'elle se relève, il fallait qu'elle aille voir si Copp allait bien... Il fallait qu'elle ouvre les yeux... Mais elle en était incapable.

    Elle resta allongée sur le dos, tremblante comme une feuille, les yeux résolument fermés. Quand, dans un grand fracas, Adonis referma une coque de sécurité sur la brèche, et que la pression dans le hangar se fit moindre, Delphane ne bougea pas plus.

    Au bout d'un moment qui lui sembla durer une éternité, Delphane entendit les hauts parleurs du hangar crachoter. La voix qui en sortit était celle d'une très jeune femme, qui parla pourtant avec beaucoup d'assurance. Delphane ne comprit pas un mot de ce qui se dit, mais le simple fait que l'on fasse une annonce au micro la rassura : le danger devait être passé.

    Lentement, elle rouvrit les yeux, et se redressa sur son séant en grimaçant de douleur. Le spectacle qu'offrait le hangar était effrayant : des dizaines de blessés, quelques cadavres, dont un manifestement décapité par un conteneur, et un vent de panique et de tristesse qui ajoutait encore à l'ambiance morbide.

    A quelques mètres d'elle, Neklas manquait de s'effondrer au sol. Il avait l'air bouleversé. Delphane déverrouilla son casque et le rabattit en arrière. Au vu de ce que les survivants disaient, quelqu'un d'important était mort, mais la jeune femme ne réussit pas à déterminer de qui il pouvait bien s'agir.

    Alors qu'elle essayait d'éclaircir ses pensées, elle vit Neklas se tourner vers elle et lui lancer :


    "Tout ira très bien Delphane, bon travail, continuez." avant de sortir du hangar.

    Encore hagarde, Delphane se traîna jusqu'à l'endroit où elle s'était trouvée quelques instants plus tôt. Son écran tactile était en miettes, mais son unité centrale et ses disques durs semblaient ne pas avoir trop souffert. Elle mit la main sur l'holographe, et le reconnecta au disque contenant Copp. Son coeur battait la chamade. L'holographe émit un petit grognement, puis s'alluma enfin, et Delphane se retrouva littéralement nez à nez avec son double.


    - Copp !
    - Delph ! s'écrièrent-elle de concert. Delphane eut l'air un peu plus vivante, tandis que Copp sautait sur place de bonheur. L'I.A. allait manifestement entrer dans un long monologue excité, mais Delphane lui coupa l'herbe sous les pieds :

    On a du boulot à terminer, alors allons-y. J'ai pas envie de traîner ici.

    Copp hocha la tête gravement, et, ensemble, elles terminèrent leur travail. Autour d'elles, les survivants s'organisaient, aidaient à soigner les blessés, et emmenaient les cadavres dans un endroit plus approprié. Quand on s'approcha de Delphane pour lui demander comment elle allait, elle se contenta de lancer un regard noir et de se remettre à sa tâche. Un peu moins d'une heure plus tard, elle était allongée sur le lit de sa cabine, recroquevillée en position foetale, et elle pleurait à chaudes larmes, sous le regard peiné de Copp, tandis que, dans le hangar, on stockait les programmes finalisés.


    _________________

    Contenu sponsorisé

    Re: Téléguidons le gros boom [#001]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 25 Mai 2018 - 17:01