Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Sam 11 Oct 2008 - 15:57

    <--- Lana Lane en danger

    Une Vivenef est un gros machin de métal, de métal, de métal, et d'un peu de plastique. Il fallait bien remarquer que toute cette inertie métallisée permettait une chose : transporter, à l'instar d'une bétaillère, un nombre assez inouï de personnalités toutes plus hautes en couleur les unes que les autres, qui s'ébattaient joyeusement dans cette boîte de conserve spatiale.
    Les pas secs du commandant d'escadrille résonnaient dans les longs couloirs glacés du vaisseau. Il ne fallait s'attendre à ce que les sont soient amortis par une quelconque moquette, ou mieux, par un tapis rouge que l'on aurait oublié, dernière relique d'une cérémonie pompeuse dans laquelle des huiles auraient serré la main à d'autres huiles, tout en s'autocongratulant pour des exploits qu'aucun n'avait jamais effectué. Mais l'on s'attribue vite la victoire, surtout lorsque l'on n'a rien d'autre à présenter que quelques médailles résonnant sur son torse affaissé et adipeux.

    Le jeune homme, d'assez grande taille, s'arrêta devant la porte du hangar, et articula, face à ce qui ressemblait à une petite grille, visiblement un micro, ou un détecteur vocal :

    "Konstantin Korazov."

    La porte s'ouvrit rapidement, glissant sur son rail, dans un faible bruissement, laissant prénétrer l'officier dans l'énorme endroit, dans lequel s'entassaient les vaisseaux, plus ou moins bien rangés, arrimés par de surprenantes poutrelles, au plafond - il ne fallait pas qu'ils glissassent en cas de choc, peu probable, avec un astéroïde, ou, pire, avec un missile peu amical. Chose étonnante, les missiles nucléaires, encore utilisés, semblaient peu prompts à tisser des relations de copinage avec les objets qu'ils rencontraient.
    L'accès aux chasseurs, ou bombardiers, se faisait par une passerelle surélevée, à laquelle on accédait en empruntant, au choix, un ascenseur ou une échelle, de l'autre côté de la porte. (comme là, quoi ^^)
    Konstantin s'avança jusqu'à "l'aquarium" comme l'équipage le nommait familièrement, et qui était en fait la salle de contrôle du hangar, dans laquelle on pouvait, au choix, ouvrir les portes du sas donnant le vide intersidéral, éteindre les attaches magnétiques qui maintenaient les vaisseaux, ou bien aussi faire du café. La pièce était grande, et peuplée de nombreux ordinateurs, de diodes et d'autres petits boutons étranges qui clignotaient, qui bipaient timidement, comme ces anciennes guirlandes de Noël.
    Seul un technicien de maintenance semblait être de garde. Korazov le salua.

    "Commandant Korazov. Vous avez été prévenu de la réunion qui doit se dérouler séant ici, afin d'aménager tous les préparatifs de notre arrivée sur Mars. Je pense que l'équipage ne devrait plus tarder."

    Konstantin n'avait pas vraiment laissé le temps à son interlocuteur de parler ou de riposter, il se posta près d'un moniteur, raide, et regarda la disposition du rangement des différents vaisseaux. Il était joli de préparer une stratégie de sortie du vaisseau, et d'entrée sur le champ de bataille, mais lorsque ce dernier est inconnu, les difficultés s'accroissent alors de manière exponentielle.
    Konstantin soupira, reposant son regard, légèrement inquiet, sur le technicien de maintenance qui était retourné à l'observation de vidéos sur un moniteur non prévu à cet effet.
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par James P. Stewart le Mer 15 Oct 2008 - 20:03

    Aussi étonnant que cela puisse paraître, James n'était pas totalement bourré à ce moment précis de la journée. Enfin, ce serait injuste de dire cela. Disons plutôt qu'il avait pris des mesures drastiques en entendant que Nimue partait pour Mars : il avait avalé une pleine bouteille d'Homéovodka patate-pomme-aspirine, suivie d'une bouteille de Spatiowhisky "Hard". Autant dire qu'un être humain normalement constitué aurait sombré dans un sévère coma éthylique à sa place. Mais pas James. Lui se précipita aux toilettes, et "se nettoya la tuyère", comme le disait l'expression consacrée chez les ivrognes de la Chasse ( dont il assumait totalement faire partie ).

    Quelques minutes après cet acte de bravoure incommensurable, il avait l'esprit quasiment clair, et était prêt à foncer. Se regardant dans la glace devant laquelle il venait de se nettoyer le visage pour effacer toute trace du traitement de choc qu'il s'était administré, James peina à esquisser un sourire, même si c'était déjà pas mal, vu qu'il était dégrisé. L'excitation du combat à venir venait titiller sa tristesse habituelle, en fait. Car on n'allait sûrement pas sur Mars en catastrophe juste pour faire du tourisme, c'était quelque chose dont le Capitaine Stewart était convaincu. Toujours dans le miroir cruel, il regarda ses épaulettes, et ne put réprimer un grand sourire cynique. Plus de quinze ans de service dans l'armée du Cercle, et ça se résumait à quelques barrettes sur une épaulette. Plus un tas de médailles saluant son courage suicidaire, médailles qui s'accompagnaient dans sa mémoire de punitions exemplaires attribuées exactement pour la même raison.

    James cracha sur son reflet dans la glace, et s'en détourna. Il finit de mettre son uniforme, qui aurait bien besoin d'être lavé, mais qu'il conservait tel quel, et plaça soigneusement un béret, hérité d'un stage parmi l'élite de la Chasse du Cercle à sa belle époque, en guise de coiffure : là, au moins, il pourrait dire qu'il était supérieur aux autres. Encore une fois, il sourit pour lui-même, rempli d'ironie, d'humour noir. C'était lourd, parfois, d'être un grand cynique, quand même. James s'envoya une toute petite rasade d'Eau de Vie, pour se donner du courage. Puis il rassembla ledit courage à deux mains, et en libéra une pour ouvrir la porte qui le protégeait de l'extérieur.

    A partir de là, il fonça en rasant les murs et en marmonnant des propos que lui-même ne comprenait pas tout le long du trajet jusqu'au hangar...Ce qui fit de lui le premier des pilotes à arriver sur les lieux de la réunion. Quand il vit les personnes présentes dans la salle, le visage du Capitaine se figea très légèrement, dans une expression mêlée de suffisance et de compassion, toute destinée à Korazov - le technicien, il pouvait se brosser question considération, hé ! En guise de salut, James secoua la tête.

    Yop. C'est ici, pour préparer la sauterie ? Si y'a besoin, j'amène la boisson, j'ai encore quelques stocks, et j'ai cru comprendre que sur Mars, ils étaient pas très fournis en boutiques de pinard...

    Ce mot éveilla en lui le souvenir d'une chanson à boire spéciale militaires, mais James se retint, au prix d'un effort surhumain. Il la chanterait en combattant, au lieu de boire, tiens.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Jeu 16 Oct 2008 - 22:08

    Ce que purent voir passer quelque passager de la vivenef Militaire, ce fut une shitennô qui se dirigeait d'un pas trottinant vers le hangar, ses cheveux verts ondulant au rythme de ses pas. Habillée sobrement d'une paire de ranger, d'un pantalon large et d'un débardeur, Hazel semblait, en plus, s'afférer à tenter d'attacher ses cheveux, mais ceux-ci se montraient pour le moins récalcitrant. Mèches rebelles luttaient avec acharnement contre les mains de leurs domptrice et celle ci, en un coup d'élastique, finit par les nouer en catogan. Apparence peu coutumière pour la shitennô, elle désignait principalement une habillement fait à la hâte, et une coupe de cheveux au maximum pratique -à défaut d'être élégant- pour ce qui allait peut-être suivre. Et oui, encore une fois, faut à la hâte.

    Enfin, elle reprit sa course, un peu plus rapidement et concentrée, s'assurant ainsi réussir à arriver sur place sans encombres, chutes malheureuses et autres joyeuseries qui lui arrivait en temps normal. Passant les couloirs avec célérité, elle arriva enfin en vue de la porte, s'arrêta devant et l'ouvrit pour pénétrer dans le hangar et chercher d'un coup d'oeil où ses comparses pourraient se trouver.

    « Alors... il est où le chef...grommela-t-elle. Ah ! Trouvé ! »

    Satisfaite de son coup d'oeil qui lui était apparut comme efficace, elle se dirigea vers l'aquarium, superbe nom, s'il en est, et pénétra dedans avec un enthousiasme peut-être pas des mieux placé en vue de la situation, mais néanmoins typiquement Shitennô.

    « Salut la comp...! »

    Non, en fait, la compagnie étaient composé de deux personnes. Ses deux supérieur en plus... Oh, certes, tout le monde dans l'escadrille étaient son supérieur, mais eux, c'était les chefs des autres... le gratin des chefs en quelque sorte. Ou du moins, c'était ainsi que le percevait Hazel. Pas démontée cependant pour un sous, (on est shitennô, ou on ne l'est pas) elle salua d'un signe vaguement militaire son big boss en articulant un « Chef. » puis se tourna vers James et le salua à son tour « Chef Bis. » Et enfin, elle s'élança dans la petite salle, trouva un endroit où il n'y avait pas trop de boutons sur les commande et ni une ni deux, sans aucune sommation préalable, elle s'assit dessus en émettant un petit grognement :

    « Faudra penser à demander une vrai salle un jour pour les briefing chef, ce serait mieux. Car là, ça craint. »

    Ah oui, elle avait pas peur la Hazel. À ce sujet, dans le cadre de l'insubordination -légère, à n'en point douter- elle en rajouta une petite couche en observant d'un oeil médusé James. Mais... mais qu'est-ce que cela ? Il ne tanguait pas, il était même coiffé... Quel changement ! La shitennô sourit et se pencha en avant pour s'adresser à son deuxième supérieur.

    « Hé, Jamesou ! T'es dégrisé, c'est sûr ? Aller, combien j'ai de doigts ? »

    Elle montra sa main, pouce replié et ses quatre autre doigts tendu, les agitant devant elle. Noooon, ce n'était pas ce moquer. Ou si peu. Et c'était fait dans une attention gentille ! Enfin bref, Hazel du vite replier ses mains contre elle, car déjà, une autre personne pénétrait dans l'antre de l'aquarium...

    [c'est nul, mais ça fait avancer le truc, c'est déjà bien, non ? ha, et désolée pour les fautes...]
    avatar
    Siyar Nuum
    Enseigne Astrogateur - Nimue

    Nombre de messages : 8
    Age : 34
    Couleur RP : #ae44fe
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 12/09/2008

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Siyar Nuum le Jeu 16 Oct 2008 - 23:19

    <--- Lana Lane en danger

    Oui Lieutenant, à vos ordres !

    Et que l'attente commence !

    Il lui avait bien dit qu’il allait le contacter ? Il avait bien dit qu’il allait dans le hangar et qu’il appellerait ? Il avait bien dit qu’il le ferait ! Alors pourquoi la console de communication dédiée à l’astrogation ne sonnait pas comme toute bonne console qui se respecte quand un appel arrive ? Le commandant Korazov n’était pas un incapable pourtant lui.

    C’est ainsi que Siyar, mal à l’aise sur le Pont, pestait en silence. Et pester en silence est un acte particulièrement complexe. Surtout quand on est comme Siyar et qu’on adore pester à haute et vive voix. Donc il se contentait de chercher toutes les insultes bonnes pour pester qu’il connaissait et de se les repasser en tête en les améliorant à chaque fois.

    Parce que non, Siyar n’avait pas d’autre idée que l’aide du commandant de l’escadrille dans la sortie des chasseurs, donc il devait faire son travail et il aimerait bien le faire $*£¤µ&éè de à&çéà@ de %ù§*$*$ ! La délivrance arriva enfin sous la forme d’une diode lumineuse et d’un bip plus que discret. Mais l’esprit à l’affut du moindre signe de vie de la part du hangar, Siyar accepta aussitôt la communication et failli parler quand il constata qu’une voix indéniablement féminine sortait de l’appareil.

    Il déposa le casque de communication sur sa tête en râlant un peu contre ses cornes pour faire bonne mesure et écouta. Oui, la voix était féminine, une jeune femme qui parlait de choses et d’autres, de salle de briefing, de dégrisement et de Jamesou. On ne devenait pas enseigne de la section astrogation sans savoir certaines choses sur Nimue. Et Siyar n’échappait pas à cette règle, il avait reconnu la voix douce, mélodieuse et ô combien adorable de la jeune pilote au nom à rallonge. Voix qu’il allait remettre à sa place parce que quand même, il avait des trucs à faire aussi.


    Hazel, c’est gentil de me contacter, mais il serait bon de débuter cette réunion le plus rapidement possible. Est-ce que le commandant Korazov est là ?

    Oui, Siyar a beau être un bon astrogateur, il n’en est pas moins Ase et ne peut savoir que l’assise de la jeune pilote sur la console de communication a ouvert bien involontairement. Que sa présence, même par simple contact n’est peut-être pas souhaitée et qu’il est en train de réduire à néant toute possibilité d’espionner les secrets de l’escadrille. Mais en même temps, pourquoi voudrait-il espionner l’escadrille ? Ils n’ont d’intérêt que par leur besoin de calculs de trajectoire après tout …

    [HRP : court mais flute]
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Ven 17 Oct 2008 - 14:22

    Cela faisait bientôt deux heures que Sôma était coincé dans le simulateur. Le carnet de sa sœur ouvert entre ses jambes, il refaisait inlassablement les mêmes figures, suivant avec exactitude les diverses indications que Wendy avait put laisser avant de mourir. Le seul avantage qu'il avait trouvé a posséder des parents gradés dans l'armée avait été de pouvoir récupérer le "Raptor" de sa sœur. En effet, il voulait acquérir toute l'expérience de celle-ci pour ensuite parfaire sa maîtrise du pilotage... comme si par ses actes il pouvait la faire vivre a travers lui... C'est donc durant cet entraînement draconien que les haut parleurs grésières un instant avant de cracher leur information.

    "Réunion au hangar pour les pilotes de l'escadrille Halloween", cela laissait présager une possibilité d'expérimentation des techniques de pilotages préalablement acquises. Alors que cette phrase lui vint a l'esprit, il se souvint qui' il n'était rien d'autre qu'un première classe. Ce titre, d'ailleurs, lui avait été donné lors de son affectation sur Nimue, comme si on le remerciait de s'en aller de Balor...

    Alors que ses pas claquaient a un rythme tout militaire sur le sol des coursives, il réfléchis a ses coéquipiers. Que savait il sur eux? Rien! Cela avait au moins l'avantage de rendre la réflexion plus limpide... Mais s'entendrait-il bien avec eux? Travailleraient ils bien ensemble? Seul les évènements a suivre le dirait. A peine arrivé dans son quartier qu'il se recoiffa négligemment d'une main, cherchant son uniforme propre, repassé et enduit d'un soupçon de parfum aux accents poivrés. N'avait il pas fini de s'habiller que ses mèches rebelles avaient reprises leur place!, lui retirant un petit soupir. Passant rapidement devant l'une des glaces des sanitaires, il en profita pour se rafraîchir le visage et ajuster méthodiquement son béret sur sa tête.

    Ceci fait, il reprit une position droite et rigide, comme gainé, son regard froids et sans vie braqué face a lui, comme si il regardait en direction de l'infini. Un petit sourire narquois passa rapidement sur son visage lorsqu'il pensa a l'effet qu'il aurait lorsqu'il croiserai les autres pilotes. Enfin prêt, il se dirigea en direction du hangar. C'est seulement quelques minutes plus tard qu'il arriva au lieu choisi par le Commandant Korazov. Rentrant de seulement quelques pas dans la pièce, il s'arrêta, se tourna d'un quart de tour a droite en direction de son supérieur le plus haut gradé et salua.

    -Soldat Rosépine, pilote de l'escadrille Halloween, a vos ordres Mon Commandant!


    Ses yeux de glaces braqués dans ceux du Chef d'escadrille, il ne bougerait pas tant que son supérieur ne le lui aurait pas autorisé.

    Repensant a la jeune femme qu'il avait vue assise sur l'une des commandes, il se demanda si cette rigueur n'allait pas être mal interprétée...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Sam 18 Oct 2008 - 13:21

    Timothée, lui était en pleine conversation... Peut-être monologue serait un mot plus adapté... Voilà. Truc était en plein monologue avec Eilaire quand d'un coup, l'annonce du commandant avait fait écho dans les couloirs pour annoncer la sinistres nouvelle qui se présentait. Le shitennô s'était alors pressé d'expliquer à Eilaire plein de chose : que la conversation allait couper, que il y avait du grabuge sur Mars, qu'il reviendrait sans doute la prochaine fois en héros, que la prochaine fois qu'ils se verrait ou parlerait, il voulait comprendre pourquoi diable l'Ase avait un soutient gorge dans une pochette plastique entre les bras. Puis la conversation avait coupé avant que Truc ait eut le temps de finir de dire qu'il avait hâte de la revoir. Dans un premier temps, il eut un léger haut de coeur, mais se remit vite. Il avait cette profonde satisfaction : le passage en hyper espace ne le gênait pas plus que ça. Cependant, ne pas avoir put dire « au revoir, à la prochaine » à Eilaire lui déplaisait. Il eut une petite moue triste et se dit que ce n'était pas grave, il le ferait savoir la prochaine fois qu'ils se verraient.
    De son côté, il était satisfait : Eilaire avait l'air de plutôt bien s'en sortir dans son boulot. Elle n'avait toujours pas été congédiée du commandant Portanares et ça, Truc pensait bien que c'était un exploit notable et important. Il soupira et s'étira, en se disant que c'était tout de même dommage que la conversation coupe à chaque hyper espace. Il faudrait un jour que les ingénieurs réussissent à trouver une autre solution que celle compliquée qu'utilisait les hauts officiers de la session communication. Il se leva enfin et se dirigea d'un pas conquérant vers sa cabine. Il était Sergent, il savait parfaitement ce qui pouvait suivre une telle annonce dans les micros.
    Et ça ne rata pas ! Car aussitôt qu'il eut passé une tenue descente (non pas qu'il n'était pas descend jusqu'à maintenant, mais comme ça, c'était un peu plus officiels comme habits... Un peu...) qu'il s'eut donné un coup d'eau sur la figure et placé ses cheveux en arrière avant que ceux ci, nature de shitennô oblige, ne lui reviennent paresseusement dans la figure, l'annonce que l'escadrille était attendue dans le hangar se fit entendre. Il passa ainsi la porte de sa cabine et se dirigea d'un pas tranquille mais tout de même soutenu vers le hangar. Là, il passa la porte, repéra que quelques pilotes attendait déjà dans une petite salle et se décida à aller dedans.
    Décida. C'était sans compter sans un un autre assommé de la hiérarchie et des règles qui bloquait à moitié le passage. Truc grommela alors gentiment :


    « Tu bloques le passage, Gamin. »

    Il se faufila dans l'interstice maigre qui existait entre Sôma et la porte et salua de manière respectueuse ses deux supérieur, sans pour autant garder la pause. D'un pas rapide, il s'installa à côté d'Hazel, s'appuyant seulement sur le côté en saluant rapidement la shitennô d'un signe de tête encourageant. Il aurait bien aussi salué l'enseigne Nuum, mais venant juste d'arriver, il n'avait pas idée que la communication était ouverte. Il croisa ses bras sur son torse et se mit à simplement attendre en silence l'arrivée du reste de l'escadrille.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Jeu 13 Nov 2008 - 16:29

    Lena était dans ses quartiers en train de changer sa veste qu'elle venait de tâcher, s'attendant à un appel de l'escadrille vis à vis de l'annonce qui avait été faites à propos de l'attaque subie par Lana Lane.
    Elle ajustait sa veste en se regardant dans son mirroir du moins dans ce qui devait être avant un mirroir qu'elle ne devait pas nettoyer souvent vu son opacité et la manière dont était piqué le verre, c'est alors qu'elle endentit les hauts parleurs grésiller suivit d'une voix monotone lui ordonant à elle et aux autres de se rendre au hangar le plus vite possible.

    "Amabilité zéro comme pour pas changer, faudra un jour leur apprendre à sourire quand ils font les annonces...
    Enfin bref allons écouter ce que le commandant a à nous dire"


    Elle dégagea légèrement son visage de ses cheveux, reboutonna le dernier bouton de sa veste et sortie en claquant la porte seul moyen pour être sûre qu'elle le soit.

    C'est donc d'un pas rapide et sec qu'elle se dirigea vers le hangar, pas qu'elle prenait plaisir à écouter résoner dans les couloirs et qui lui donnait la sensation d'être de temps en temps moins seule, mais aussi pour couvrir les bruits qui pouvaient habiter Nimue et rendre n'importe qui paranoïaque, du moins elle.

    Elle arriva au hangar et fut surprise de voir déjà autant de monde, mais surtout James et "sobre" en plus. Elle s'avança légèrement pour montrer sa présence et se mit au garde à vous devant le commandant.

    "Sous-lieutenant Hawkins présente mon commandant"

    Elle rompit et se remit à la place qu'elle venait de quitter, tout en regardant ses camarades qu'elle ne voyait pas si souvent, puis se retourna vers le commandant attendant ses instructions.

    [désolé en ce moment pas beaucoup d'inspirations]
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Sam 22 Nov 2008 - 18:25

    Evanah était de sortie pour escorter une petite équipe de maintenance afin de faire quelques vérifications sur la coque de Nimue quand elle entendit l’Enseigne com lui signaler qu’elle et l’équipe devaient ramener leurs fesses fissa. Eve venait donc de revenir dans le hangar quand Nimue passa en hyperespace. Une fois le malaise du saut passé, Eve s’était renseignée auprès de quelques mécaniciens du hangar sur ce qu’il se passait. Et alors qu’elle apprenait qu’on partait pour Mars afin d’aider Lana Lane, attaquée par une force de frappe inconnue, une annonce dans les haut-parleurs du hangar la prévint de la réunion de l’escadrille dans l’ « aquarium ».
    Troublée, Eve se dirigea vers la sortie du hangar d’un pas relativement lent. En toute logique, elle aurait dû arriver parmi les premiers dans l’ « aquarium », étant donné sa proximité géographique… Mais elle était tellement perdu dans ses pensées que lorsqu’elle s’approcha de la salle de contrôle du hangar, déjà six membres de l’escadrille s’étaient réunis.

    D’après ce qu’Eve avait pu tirer des mécaniciens, ils allaient affronter des vaisseaux noirs de types inconnus. Ce qui ne manqua pas de lui rappeler les chasseurs noirs et luisants qu’elle avait déjà affrontés en bordure du Cercle lorsqu’elle servait à bord de Pandore. En réalité, ce n’était arrivé que deux fois. Ils étaient tombés sur un petit nombre de ces engins qui s’étaient alors aussitôt mis à les harceler, si bien qu’ils avaient dû les détruire sans sommation, même si Pandore ne risquait pas grand-chose face à de tels moustiques.

    Et voici ce qu’Eve avait retiré de ces expériences : ces vaisseaux noirs avaient une réactivité fort peu organique et un comportement complètement suicidaire. Après ces escarmouches, l’escadrille de Pandore s’était réunie et une conclusion en était sortie… Rien ne prouvait cette théorie, mais elle était juste, Eve en aurait mis sa main à couper : d’une part, les chasseurs noirs n’étaient pas pilotés par des êtres organiques, c’étaient sans doute des sortes d’IA. D’autre part, ceux qu’ils avaient rencontrés étaient sans doute programmés pour adopter ce comportement peu judicieux afin de s’assurer que l’ennemi ne ferait pas de quartier et ne pourrait donc récupérer aucune information ou technologie. Bien sûr, ils s’étaient ensuite demandé si dans ce cas ils n’auraient pas plutôt dû être équipés d’un système d’autodestruction… Peut-être qu’ils en avaient effectivement, mais il était possible que les IA n’eussent pas l’autorisation directe de s’en servir. Cela paraissait plausible et raisonnable à Eve, mais elle ne pouvait pas en être certaine.

    Ce fut donc une Eve pensive, voire soucieuse, qui pénétra dans l’ « aquarium », se mordillant l’ongle du pouce droit et fronçant les sourcils. Elle contourna Sôma sans vraiment s’apercevoir de sa présence et glissa silencieusement dans la pièce pour s’installer machinalement à côté d’Hazel.
    Elle continuait à ruminer ses pensées quand elle s’aperçut de son manque de sociabilité. Elle se redressa en faisant une parodie de salut militaire avec un sourire assez large, bien que manquant un peu de conviction. Puis elle s’en retourna à ses cogitations.
    Non, Eve n’était pas franchement amusante, là, mais il fallait la comprendre : la situation était très loin d’être drôle et, même si Eve était partisane de la bonne humeur à toute heure, il y avait parfois des moments où elle non plus elle ne pouvait pas faire d’humour. Et celui-ci en était un. Eve savait qu’une bataille ce n’était jamais une partie de rigolade, surtout pour les pilotes de chasse. Mais en plus, sa situation était délicate : elle avait donné sa lettre de démission au Commandant Korazov et sa demande était en cour de traitement. En attendant, elle faisait toujours partie de l’escadrille, mais tout le monde savait qu’elle n’était plus là pour très longtemps. Forcément, niveau cohésion, ce n’était pas forcément toujours tip-top…


    [HJ : Vous aviez remarqué à quel point le mot « fesse » était récurrent sur ce forum ?]
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Sam 6 Déc 2008 - 14:36

    C'est en des situations particulières, lors desquelles il faut mettre en pratique ses cours de "gestion d'équipe", "management de personnel" et autres fadaises qu'un mouvement d'empathie profond envers les professeurs de notre enfance se fait ressentir. Un enfant est turbulent, il joue, il crie, il se dissipe, mais le ramener à la raison est assez facile, il suffit de hausser le ton plus haut qu'il ne saurait le faire. Pour un adulte, mise à part le menace de corvées - somme toute ridicule - ou bien de rétrogradation - cas extrême - il est difficile de rappeler à l'ordre. A moins d'avoir une aura telle que le charisme du personnage "en impose".

    Lorsque l'on est plongé dans ses doutes, en revanche, le charisme chute de manière exponentielle.

    Konstantin attendait, non sans appréhension, l'équipage qui devait se regrouper séant, afin d'annoncer la couleur de ce qui les attendait dans une grosse sixaine d'heures. Les embrouilles qu'il avait eues avec certains membres de l'équipage le hantaient toujours, et son apparente confiance en lui-même avait révélé un profond malaise en son sein. Non qu'il ne l'eût ignoré, mais il l'avait toujours bien - ou mieux - dissimulé. A présent, c'était autre chose.

    *Un peu de fatigue... L'angoisse de la mission...*

    Et l'angoisse de diriger pour la première fois une équipée sauvage dans des conditions inconnues, en pleine tempête. Ce n'était plus un exercice, il n'avait aucun droit à l'erreur. Toute erreur se solderait en perte humaines, et ça... aucune simulation ne pouvait dire ce que ça faisait réellement.
    Être méthodique. "Prendre la raison par le bon bout," se souvint-il, d'un vieux, très vieux livre qu'il avait lu, sur une mystérieuse histoire d'agression dans une chambre close de l'intérieur.
    Ah, comme il était plus simple d'obéir simplement aux ordres, de ne pas avoir à réfléchir, d'appliquer à la lettre ce que l'on nous imposait. Mais combien cela pouvait être aussi lâche, et irresponsable, surtout dans son cas.

    Il n'avait pas été nommé commandant d'escadrille pour rien, non plus ! Il avait toujours passé les simulations haut la main. Il suffisait de se convaincre que ce n'était rien d'autre qu'une simulation, un peu plus réaliste, voilà tout. Se persuader.
    Se persuader.
    Se persuader.
    Facile à dire.

    Le premeir pilote arriva, alors que Konstantin était perdu dans se pensées. James. Bon. Un bon pilote, très bon élément.

    "Yop. C'est ici, pour préparer la sauterie ? Si y'a besoin, j'amène la boisson, j'ai encore quelques stocks, et j'ai cru comprendre que sur Mars, ils étaient pas très fournis en boutiques de pinard..."

    Bon, la tenue, le formalisme, ce n'était pas encore cela. Mais il aurait été inutile de tergiverser outre mesure. Vu la manière dont cela s'était fini avec Eva, la fois précédente.

    "Bonjour capitaine, prononça-t-il, marquant cependant fortement le "bonjour". Non, pas de boisson dans les heures à venir, je vous veux aussi sec qu'une paillasse."

    Sans l'avoir vraiment désiré, son ton était passé d'une politesse soutenue à des résonances cassantes sur la fin de la phrase. Il tenta de se rattraper.

    "Après, je ne vous dit pas... pour panser les plaies," marmonna-t-il dans sa barbe...

    « Salut la comp...! Faudra penser à demander une vrai salle un jour pour les briefing chef, ce serait mieux. Car là, ça craint. »

    Ca, c'était Hazel... qui déboulait toujours comme un chien dans un jeu de quilles. Pareil, les règles strictes auxquelles le chef d'escadrille croyait depuis son plus jeune âge lui semblaient inconnues. Il soupira.

    "Bonjour deuxième classe... toujours ce respect assez inflexible des règles... Une salle serait parfaite, mais il faudrait agrandir le vaisseau. A moins que vous n'ayez envie de serrer quelques boulons dans l'espace, nous ne serons forcé de rester dans le hangar..."

    Il ignora la remarque qu'elle fit à Stewart, toujours à moitié absorbé par ses pensées, qui tournaient maintenant autour du sujet "que vais-je bien leur raconter ?".

    Un larsen, un souffle, des grincements et "Hazel, c’est gentil de me contacter, mais il serait bon de débuter cette réunion le plus rapidement possible. Est-ce que le commandant Korazov est là ?" fut éructé par l'intercom.

    "Il est là, lieutenant, il est là, nous sommes en stand-by pour l'instant, le temps que l'escadrille se rassemble..."

    A peine eut-il prononcé ces derniers mots que les derniers manquants à l'appel firent irruption, chacun son tour.

    "-Soldat Rosépine, pilote de l'escadrille Halloween, a vos ordres Mon Commandant!"

    Tiens, un peu de vieilles valeurs traditionnelles certes inutiles, mais précieuses pour le qu'en-dira-t-on... Si jamais il y en avait un dans l'armée.

    « Tu bloques le passage, Gamin. » non, là non plus, ce n'était pas ça...

    Suivi de : "Sous-lieutenant Hawkins présente mon commandant"
    Au moins la lieutenante le soutiendrait pendant son pénible exercice... peut-être !

    Mais le plus rude arriva alors, Eva arriva, pensive, plus soucieuse qu'à son habitude, et alla se ranger rapidement près d'Hazel. Korazov repensait à la discussion qu'ils avaient eue, plus tôt, et qui était partie d'un malentendu - du moins voulait-il le croire. Il avait peu de temps après reçu la démission de la jeune pilote, ce qui l'avait pour le moins abattu. Il se sentit tout à coup extrêmement nul, comme il l'avait ressenti peu de temps auparavant.
    Prenant sa respiration pour se calmer, il enleva ses lunettes, se frotta les yeux, reposa ses verres correcteurs sur son nez, et salua les nouveaux venus, avec un signe de tête pour chacun.

    "Première classe... Sergent... Lieutenant... Seconde classe..." Une pause. "Capitaine, lieutenant, pouvez-vous venir par ici, s'il vous plaît ?"

    "Comme vous le savez, nous nous dirigeons tout droit sur Mars, avec pour objectif de venir en aide à l'ordinateur à personnalité qui y est resté... Pour être très honnête, nous ignorons tout, ou presque, de ce qui nous attend sur place. En définitive, nous y allons les yeux fermés, avec un bandeau par-dessus, inutile de vous dire que les dés semblent légèrement pipés... Mais vous êtes Halloween, de ce point de vue, je ne m'en fais pas."

    Un petit compliment au milieu pour non seulement dégeler l'atmosphère qui semblait s'être figée, mais aussi par sincérité, Nimue avait une escadrille pour le moins efficace.

    "Il nous faut donc établir un plan d'arrivée, nous ne pouvons prévoir aucune attaque précise. En revanche, mettre au point un ensemble de stratégies potentielles que nous pourrons appliquer une fois en combat, c'est pour cela qu'il nous faut toutes les idées possibles afin de prévoir le spectre d'opportunités le plus large qui soit. Nous devrons décharger non seulement rapidement, mais de manière disparate. Compte tenu du manque d'information dont nous disposons, il est indispensable de travailler de manière coopérative, en tandem, peut-être, et non de simplement se soutenir comme en une classique bataille rangée. Des questions ?"

    Il marqua une pause, espérant des interrogations impromptues. Pour être honnête, il espérait aussi que les deux officiers comprennent ce qu'il essayait de dire, la tactique qu'il prévoyait en cet instant, afin d'obtenir, d'une manière ou d'une autre, leur consentement. Après tout, ils étaient bien plus expérimentés qu'il ne l'était lui-même...
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par James P. Stewart le Sam 13 Déc 2008 - 19:18

    Pour toute réponse à la vile insinuation d'Hazel, James lui tira la langue, dans un geste tout militaire. Il semblait profondément outré que l'on puisse mettre en doute sa sobriété à ce moment-là de la journée, quand même ! Enfin, en temps normal, il n'aurait pas été outré, il n'aurait tout simplement pas compris. Mais qu'on se moque de lui dans les quelques moments où il était à peu près clair, ça n'était vraiment pas très sympa...

    " Quatre. Vilaine. Pis moi c'est Capitaine Stewart, d'abord. Na. "

    Puis il émit un petit reniflement de dédain, et détourna la tête de manière fort intimidante, avant de pouffer dans son coin. Bon, c'était nul, mais ça l'amusait lui, ce qui n'était déjà pas si mal. Et puis la petite rasade d'Eau de Vie atteignait le paroxysme de son effet, pas de quoi lui assombrir la vue, mais il pouvait se comporter de manière moins sûre.

    Pendant que "Jamesou" s'amusait comme il pouvait, d'autres pilotes entrèrent. Il ne rendit pas plus que cela leurs saluts aux camarades qui débarquèrent au fur et à mesure, leur accordant un petit hochement de tête ou un "Yo." fort à propos. Ceux qui s'attendaient à du formalisme seraient aussi déçus que le commandant de l'escadrille. James, quant à lui, surmontait désormais le "pic" qui accompagnait l'absorption d'Eau de Vie. Il redevenait carrément ( extra ? ) lucide, et ce pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

    Il faut bien avouer que la stratégie exprimée par ce cher commandant Korazov le surprit. Il avait fait un certain nombre d'opérations foireuses dans l'armée du Cercle, et le dire était encore rendre un très faible hommage aux sacrifices consentis par un tel pilote d'élite au nom de la sauvegarde de l'intégrité du Cercle. Enfin, n'exagérons rien. Tout ça pour dire que là, la situation lui semblait particulièrement pourrie, n'ayons pas peur des mots. Pas d'info, rien, que dalle, nada. D'un autre côté, si James s'en était tenu aux chiffres et aux données, il n'aurait jamais reçu toutes les médailles qui pendaient sur ses uniformes de défilé. Le Capitaine ruminait tout cela, quand il eut une illumination, comme toujours avant ses batailles spatiales. Son état mental passa de "résigné" à "combatif", en l'espace d'un instant. L'être quasi amorphe qui se situait avec les membres de Halloween disparut, laissant la place au James des grands jours. L'excitation du combat, en plus de le purger momentanément de son petit penchant pour la bouteille, avait fini par réveiller en lui toutes ses ressources.

    S'avançant, vu que le Commandant avait fini, James leva le poing au ciel ( au plafond, pour être précis ), et laissa éclater sa joie de participer à une si chouette bataille.

    " Yey ! C'est tout vu, chef. Le mieux, ce serait de binômer le kamikazes avec des gens un peu plus calmes, histoire de tempérer les binômes. On part en formation "sphère", écart de dix secondes entre chaque départ de binôme, départ plein pot, on s'écarte du vaisseau d'un petit saut, et tout le monde se trouve sa cible. Ça, c'est cool ! Et puis de toute façon, on verra bien sur place, vu qu'on sait rien de là-bas. Et qu'on est en hyperespace. Ben, pour moi, c'est cool. "

    Après un très léger temps de réflexion, James sembla se rendre compte qu'il en faisait trop, ou pas assez. La formation "sphère" consistait à se répartir autour du vaisseau. Cela devait être compréhensible de tous les pilotes, il s'agissait ni plus ni moins que d'une instruction classique de sortie de vaisseau. Par contre, dans son enthousiasme, il oubliait peut-être de former des binômes. Comme il ne connaissait pas plus que ça les pilotes d'Halloween, il tendit son doigt fatidique vers Hazel, en souriant.

    " Moi j'choisis Hazel comme binôme. J'propose que les autres kamikazes de l'escouade se choisissent des collègues, et ensuite, ben il restera des gens normaux...Eux ils sortiront plutôt du côté opposé aux ennemis, comme ça, ils seront pas tout d'suite tout d'suite sur le feu. Moi je fonce droit devant, donc je sors en dernier. "

    Se tournant vers Konstantin, James était tout sourire. C'était le sourire du gagnant, mais aussi celui du type qui pense avoir parfaitement compris ses ordres, et qui est prêt à aller joyeusement se jeter à pleine vitesse contre une grosse coque de métal indestructible si ceux-ci le lui ordonnent. Quel bon soldat il pouvait être, dans ces conditions-là !

    " Dit comme ça, ce serait pas mal pour vous, chef ? Enfin, si les autres ont des remarques, ils peuvent se permettre aussi, hein... "

    James glissa un regard pétillant aux deux ou trois adeptes du garde à vous et du salut réglementaire, soudainement tout fier de son allusion ( involontaire, bien sûr ) au terme "se permettre", terme hautement militaire s'il en est. Pour peu, il se serait envoyé une lichette d'un très bon Spatiowhisky qu'il gardait à portée de main, mais James se dit qu'il serait encore temps de le faire dans le cockpit de son chasseur. Ce serait sans doute mieux, tiens.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Dim 21 Déc 2008 - 1:30

    Ce qui s'assimilait couramment à une outre d'alcool se trouvait présentement outrée.

    La situation aurait été très amusante si... Non, en fait, la situation était amusante et le rire poliment étouffé de la shitennô le soulignait bien. Une fois rapidement calmée, elle secoua doucement la tête et repris sur le ton de la conversation :

    « Nan ! 10 aux mains, 10 aux pieds. Comme la plupart des gens, j'en ai 20 en tout, Môôôsieur. Et alors, ce serait Seconde classe Straehert, si on tenait tant que ça aux formes. »

    Rapidement, Hazel se dandina pour se dégager d'un bouton fort mal placé (non, elle était très bien placé, c'était la commande qui était mal fichu si on pouvait pas s'assoir dessus...) et se cala un peu mieux dans son coin en croisant les bras devant elle. Elle aborda un regard fier et conclut à l'adresse de James :

    « Nan, mais oh, y'a pas d'raison ! »

    Il ne fallait pas croire qu'Hazel était dénué de respect envers sa hiérarchie. Si ses supérieurs ici présent lui donnaient un ordre, il y aurait de grande chance qu'elle y obéisse sans broncher. Seulement, dans sa petite tête verte, les formes n'avaient pas tant d'importante que ça... ou du moins, elles n'étaient pas aussi importante que ce que le chef d'escadrille semblait espérer. Pourtant, quand ce dernier parla au sujet de la salle de débriefing, Hazel présenta une oreille attentive avant de finalement hausser les épaules et répondre à son tour :

    « Bof, non, ça ferait une espèce de verrue sur la coque de Nimue, se serait disgracieux. »

    Soudain, sans qu'elle s'y attende, une voix provint de dessous ses jambes. Une voix qui l'appelait par son prénom, même. Hazel se poussa un peu, ramenant une jambe contre elle et dévoila ce qui parlait. Oui, ça semblait déjà plus logique que ce que son cerveau commençait à extrapoler. Quand l'enseigne Nuum eut finit sa question, enthousiaste, la shitennô commença à ouvrir la bouche pour finalement être aussitôt interrompue par le commandant d'escadrille. Bon, grand bien lui en fasse. Elle referma la bouche, un sourire toujours accroché aux lèvres malgré la situation qui ne s'annonçait pas rose, mais ne se délogea pas pour autant.

    Puis finalement, l'escadrille arriva petit à petit. Hazel salua les arrivant du bout de la main, avec plus ou moins de chaleur selon ses connaissances, et elle observa les réactions de tous à chacun. Oui, sans doute ce qu'attendait le commandant était représenté par Rosépine. Ouais, bah, ça, avec la shitennô, il pouvait bien (poliment) se brosser (mais avec les formes), le commandant. D'autant plus que... De plus en plus, Hazel se faisait à l'idée que ça allait sans doute être la dernière mission qu'elle allait avoir. Et l'arrivée d'Eve a ses côtés lui remit les idées en places. Oui, sans doute, quand tout serait finit, Hazel s'en irait gentiment.

    Elle eut un soupire et regarda un instant ses collègues, se demandant si ce serait comme les trahir, quelque part. Puis elle ferma les yeux et se dit qu'il ne valait mieux pas y penser. Il y avait d'autre chats à fouetter. Elle concentra de nouveau son attention sur les dires du chef . Et il fallait bien l'avouer, le capitaine avait les même pensées que la jeune pilote : la situation était carrément moisie et sentait mauvais. Hazel perdit alors son air jovial qui l'avait si bien accompagné pendant tout se temps.

    Le soudain changement de comportement du capitaine la surprit également. En dépit des familiarités qu'elle se permettait, Hazel n'avait jamais vraiment eut l'occasion de, finalement, énormément fréquenter le second d'escadrille. Et le voir comme ça avait quelque chose de surprenant et d'étonnant. Si elle se remémorait même leurs premières rencontre, c'était même surréaliste. Elle se reprit, se pencha légèrement en avant et écouta attentivement, acquiesçant de temps en temps de la tête pour signifier que oui, elle écoutait, oui, elle comprenait et oui, elle accordait ses violons, qu'il n'y avait pas de soucis à se faire la dessus.

    Quand enfin, le capitaine marqua une pause, Hazel le fixa, intriguée par la prochaine chose qu'il pourrait sortir. Quand enfin il pointa son doigts vers elle, la shitennô se crispa, redoutant la possible suite qui se profilait. Et quand enfin il finit le bout de sa pensée, elle grommela :

    « Tsst, j'l'aurais parié... » Puis elle reprit avec plus d'énergie : « Encore heureux qu'on peut se permettre ! Bon, moi, ça m'va, j'veux bien être avec lui ! Par contre, je veux qu'on vérifie son chasseurs et qu'on le fouille avant, on sait déjà pas dans quoi on va, alors je veux encore moins y aller avec lui bourré ! »

    Médisante ? Hazel ? Non, jamais...
    avatar
    Siyar Nuum
    Enseigne Astrogateur - Nimue

    Nombre de messages : 8
    Age : 34
    Couleur RP : #ae44fe
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 12/09/2008

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Siyar Nuum le Ven 26 Déc 2008 - 20:34

    Visiblement il avait fait en sorte d’être entendu par ce simple truchement d’un bouton mal placé. Et cela lui faisait presque plaisir. Mais presque seulement sinon ce n’était pas logique. Il ne pouvait pas être heureux d’être coincé sur le Pont entouré par tous ces gradés très gradés et donc très impliqués dans la vie de la Vivenef et de la hiérarchie.

    Et quand le commandant d’Halloween lui parla il se mordit la langue pour ne pas lui répondre directement. Il ne devait pas répondre à un commandant comme s’il s’agissait d’une petite chose insignifiante ou mieux d’une chose peu agréable dans laquelle on mettait le pied parfois et qu’il ne fallait pas prononcer sur le Pont pour ne pas se retrouver à faire des choses inutiles comme recalculer les coordonnées spatiales de tous les vaisseaux de la flotte du Cercle et les trajectoires pour les rejoindre en cas d’attaque improbable. Donc il ne prononça pas le moindre mot se contentant de les penser.


    * Merde commandant c’est pas bien compliqué à s’entrer dans la petite chose qui vous sert de cerveau que je ne suis pas lieutenant mais Enseigne ! C’est pas long en plus comme mot Enseigne, mais non il faut que vous vous plantiez comme un abruti à chaque fois que vous m’appelez ! Mais c’est Enseigne pauvre taré alors tu retiens sinon j’te fais bouffer tes galons ! *

    Mais tout cela fut uniquement pensé, si jamais le commandant Korazov était télépathe, chose fort improbable étant donné son statut humain, il pourrait le savoir, mais sinon il n’entendrait qu’un simple.

    Enseigne Nuum à vos ordres commandant.

    Le mot enseigne était peut-être un tout petit peu accentué mais si peu. Et puis sa voix n’avait pas été trop virulente envers cet homme qu’il n’aimait déjà plus. Il faut dire que pour que Siyar aime quelqu’un longtemps, il fallait qu’il ne le côtoie presque jamais. Ainsi il pouvait apprécier un tant soi peu les gens. Mais alors qu’il attendait la suite des ordres et qu’il entendait la suite des discussions et le manque effectif de respect dans l’escadrille, il voulut interrompre tout ce petit monde pour leur montrer ce qu’il pensait d’eux et de leur façon de faire et de dire.

    Alors que le capitaine parlait d’une éventuelle stratégie de sortie, Siyar avait commencé ce pourquoi il était resté sur le Pont, à savoir les calculs complexes permettant la sortie de l’hyper-espace et surtout la sortie des chasseurs sans qu’ils se retrouvent une cible parfaite pour les ennemis. Il attendit que la parole soit visiblement (ou audiblement) à lui pour prendre part au débat qui allait se dérouler dans le hangar (en duplex avec le Pont).


    En considérant que l’ennemi est suffisamment puissant pour qu’Adonis nous demande en renforts, je considère qu’une distance de protection sera nécessaire pour éviter de se faire toucher dès la sortie de l’hyper-espace. Ensuite pour la sortie des chasseurs, une certaine protection pourrait s’avérer nécessaire également pour ne pas se faire canarder comme des quilles dans un bowling. De plus en cas de sphère il faudra aussi voir avec Adonis et Pandore qui sont censés nous rejoindre pour ne pas se retrouver à devoir briser la formation avec eux. Je pense que cela pourrait fonctionner mais il faut trouver un angle de sortie pour ne pas vous faire tuer, cela serait préjudiciable pour la réussite de notre mission.

    Le tout avait été dit d’une voix posée et pas trop énervée par les digressions inutiles sur l’abus de boisson et la fouille des chasseurs, cela n’était pas son problème. Mais le fait de devoir montrer une formation d’attaque du Cercle à deux groupes de rebelles recherchés par l’ARI ne l’enchantait pas. Quoi qu’en y réfléchissant, rien ne l’enchantait réellement.

    Il se replongea dans ses calculs tout en écoutant la conversation dans le hangar. Qui sait, ils allaient trouver une solution, enfin s’ils faisaient preuve d’un soupçon de discipline chose que l’équipage ne semblait pas être pourvu pour la majorité.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Jeu 1 Jan 2009 - 18:41

    Lena écoutait attentivement ce que le commandant avait à dire.

    "Il nous faut donc établir un plan d'arrivée, nous ne pouvons prévoir aucune attaque précise. En revanche, mettre au point un ensemble de stratégies potentielles que nous pourrons appliquer une fois en combat, c'est pour cela qu'il nous faut toutes les idées possibles afin de prévoir le spectre d'opportunités le plus large qui soit. Nous devrons décharger non seulement rapidement, mais de manière disparate. Compte tenu du manque d'information dont nous disposons, il est indispensable de travailler de manière coopérative, en tandem, peut-être, et non de simplement se soutenir comme en une classique bataille rangée. Des questions ?"

    Lena se plongea dans ses pensées à la recherche d'une stratégie et d'un moyen d'éviter le plus grand nombre de perte.
    Ils n'étaient pas tous venus pour entendre parler de pourcentages de perte et de plans foireux où le moindre faux pas ou même pas devient un danger pour soit.

    " Yey ! C'est tout vu, chef. Le mieux, ce serait de binômer le kamikazes avec des gens un peu plus calmes, histoire de tempérer les binômes. On part en formation "sphère", écart de dix secondes entre chaque départ de binôme, départ plein pot, on s'écarte du vaisseau d'un petit saut, et tout le monde se trouve sa cible. Ça, c'est cool ! Et puis de toute façon, on verra bien sur place, vu qu'on sait rien de là-bas. Et qu'on est en hyperespace. Ben, pour moi, c'est cool. "

    Le capitain avait en tête une bonne tactique mais quelques points la chagrinnés, déjà ces "kamikazes" devront se calmer énormément car s'ils doivent partir en binômes le but de cette manoeuvre étant de se protéger mutuellement et non qu'un fou parte devant et l'autre doive s'occuper de ses arrières.

    Elle voulu exposer son point de vue mais l'enseigne prit la parole avant elle. Donc elle resta là à l'écouter pour pouvoir ensuite exposer son idée.

    En considérant que l’ennemi est suffisamment puissant pour qu’Adonis nous demande en renforts, je considère qu’une distance de protection sera nécessaire pour éviter de se faire toucher dès la sortie de l’hyper-espace. Ensuite pour la sortie des chasseurs, une certaine protection pourrait s’avérer nécessaire également pour ne pas se faire canarder comme des quilles dans un bowling. De plus en cas de sphère il faudra aussi voir avec Adonis et Pandore qui sont censés nous rejoindre pour ne pas se retrouver à devoir briser la formation avec eux. Je pense que cela pourrait fonctionner mais il faut trouver un angle de sortie pour ne pas vous faire tuer, cela serait préjudiciable pour la réussite de notre mission.

    Lorsqu'il eu finit elle se racla la gorge et se lança dans une petite explication de son idée.

    "Après avoir écouté l'idée de stratégie de notre capitain et les statistiques, je pense qu'il faudrait tenter de faire diversion. Nous pourrions débarquer les chasseurs un peu avant notre point d'arrivé sans être trop loin du moins que l'on soit hors de portée de leurs détecteurs.
    Puis Nimue repart sans nous et une fois arrivée sur place envoit un leurre qui focalisera nos ennemis et à c moment là nos chasseurs partent à l'attaque en récupérant les chasseurs d'Adonis et Pandore et nous devrions avoir le temps d'atteindre la planète sans trop de dégats.
    Si nos ennemis sont trop nombreux il ne faudrait aps envoyer tout le monde en même temps pour avoir du renfort par l'arrière et les prendres en sandwich.
    Je me suis peut-être mal exprimée"


    Voilà elle avait tout exposé même si les idées se bousculaient dans sa tête.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Dim 1 Mar 2009 - 12:19

    [1er janvier ! Navrée, je suis mortifiée de honte de vous avoir fait attendr esi longtemps ! Pour une réponse sans doute pas géniale, en plus, vraiment désolée !! ]

    Eve avait toujours une mine aussi sombre, pensa rapidement Truc. Il eut un léger soupire à cette vision mais en même temps, il comprenait. Ou du moins, avec les informations qu'il avait eut, il arrivait à envisager ce qui se passait. Être dans la même chambre d'Hazel avait ces avantages, ça permettait d'avoir quelques exclusivités sur ce que d'autres avaient entendu... Comme par exemple, là : Eve essayait de partir. À pousser la réflexion, Truc pensait que c'était peut-être aussi bien comme ça; ce n'était pas qu'il souhaitait cracher sur les talents de pilotages d'Eve. C'était plutôt qu'elle était jeune, gentille et énergique et Truc pensait que cette énergie risquait moins de disparaître dans une vie de civile que dans une militaire. Il y aurait peut-être perte d'un bon pilote, oui, une chouette jeune fille qui aurait sans doute pu devenir un officier d'exception. Et même si le cercle était un coin tranquille où l'on pensait ces compétences désuètes, il arrivait tout de même qu'une menace arrive et chamboule tout, risquant d'enlever son lots de vie.
    Comme aujourd'hui, par exemple.
    C'est avec une intention toute redoublée que Truc écouta un à un les exposés et idées de ses supérieurs hiérarchiques. Il croisa les bras devant lui et songeur, il hochait la tête au fur et à mesure de l'exposé. C'était pas brillant, mais l'esprit exceptionnellement optimiste de Truc se disait que ça pouvait être pire. Actuellement, il n'avait pas d'exemple de « pire », mais il était certain que ça pouvait être autrement plus désastreux.
    Pour le moment, cependant, plutôt que de penser au mieux, autant penser à ce qu'on avait entre les mains. En quelques mots, rien, saupoudré de quelque idées quant à une sortie. Tim se gratta l'arrière du crâne en maugréant pour lui même. Sacrée défit, ça. Bon, c'était pas une raison pour se laisser abattre, pas vrai ?
    Il finit par lever la main, gardant un silence respectueux le temps qu'on remarque qu'il souhaitait dire quelque chose. Attendre qu'on l'autorise à parler, ça, c'était autre chose.

    « Pardon, Chefs, mais je pense qu'on ne devrait pas larguer nos chasseurs : ça reviendrait à laisser Nimue sans défense première contre les autres moustiques. En supposant qu'il y en ait, d'ailleurs. Et cette tactique se base tout de même sur une psychologie adverse proche de la notre, ainsi qu'une technologie équivalente. Rien ne nous renseigne qu'ils ne pourraient pas détecter notre présence juste quand on ira dans l'ancien truc solaire, là. Moi, je pense vraiment qu'il faut rester ensemble. Les binômes, oui, pourquoi pas. Le largage, je trouve ça risqué, ça marcherait contre nous, mais là, on ne sait même pas qui c'est ! Ni ce que c'est !

    On ne sait rien d'eux, de ce qu'ils pensent, de ce qu'ils ont en machine et ce genre de détails... Ah... C'est dingue ça, on les connait pas du tout ! D'ailleurs, pourquoi ils attaquent Lana Lane spécifiquement ?

    Ah, pardon, c'est pas la question... Mais mince, on ne sait même pas par où partir, finalement...
    »

    Truc sentit ses joues s'empourprer petit à petit. S'emporter alors qu'il parlait était une chose, devant ses supérieurs et le reste de l'escadrille en était une autre. Même si dans le fond, ses questions, il les trouvait fondées, il savait pourtant qu'il n'y avait pour le moment pas de réponses possible.
    À ce moment précis, Truc se mit à adorer sa place dans l'escadrille. Juste ce qu'il fallait pour ne plus trop se laisser marcher sur les pieds, pour que les gens l'écoute, sans être le pilier même de l'escadrille qui devait trouver les bonnes réponses aux questions.

    « Pour les binômes, reprit-il d'une voix plus calme, ne faudrait-il pas voir par rapport à l'ancieneté, également ? Avoir des groupes équivalents et aux compétences qui se compensent...

    Moi... je pense être pas trop tête brulé... et être équivalent, aux vue des spécificités de mon chasseurs... Donc, qui me veux ?
    »

    Dans un pathétique espoir de détendre un peu l'atmosphère, Truc haussa les sourcils et eut un sourire charmeur mais d'un autre côté, il ne se fit pas trop d'allusion. La situation était assez grave pour que sa petite blague tombe à l'eau et surtout... Les filles dans l'escadrille, y'en avait pas des masses.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Ven 6 Mar 2009 - 13:17

    [HJ : Mais non, mais non, Truc ! Tu ne ralentis personne ! C’est pas le sujet le plus important pour faire avancer le scénario… Et puis si on était si pressé, c’est de notre faute, on n’avait qu’à sauter ton tour…]

    Après l’arrivée de tous les membres de l’escadrille, le briefing à proprement parler pouvait commencer et le Commandant Korazov se montra franc et proposa un plan simple : former des binômes et voir la suite en situation. C’était sans doute trop simpliste, mais en l’absence totale d’information, on ne pouvait faire guère mieux. Le Capitaine Stewart donna son avis à son tour et il se contenta de soutenir le plan de son chef en y ajoutant ses idées propres : la formation en Sphère. Eve n’était pas franchement pour. C’était trop défensif à son goût. Surtout pour une situation aussi difficile. De ce qu’Eve en savait, ils seraient en infériorité numérique et à jouer les anti-chasseurs, ils ne feraient que se faire détruire un à un en espérant protéger Nimue assez longtemps pour que la Vivenef puisse faire quelques petits dégâts de-ci de-là. Autant abandonner la bataille dès maintenant. Non, si on était assez cinglé pour se jeter dans la gueule du loup, autant y aller franchement et faire preuve d’un peu d’audace.
    Non, Eve aurait préféré faire un petit plan offensif, profiter du temps qu’ils avaient à disposition. Le problème c’était qu’il manquait d’information pour ça… Situation frustrante au possible.
    Celui qui donna son avis par la suite fut l’Enseigne en astrogation qui communiquait avec eux depuis le pont. Eve était d’accord avec lui sur un point : si les chasseurs sortait comme des fleurs du hangars, ils risquaient de se faire canarder, quelque chose de bien. Mais de toute façon, Eve espérait bien qu’ils ne sortiraient pas avant d’avoir un tout petit peu réfléchis à la situation. Car selon elle, ce serait quand ils arriveraient que tout ce jouerait, parce que ce serait à ce moment-là qu’ils disposeraient de toutes les données tactiques.
    Et il y avait un autre point qui faisait qu’Eve n’était pas très chaude pour la formation en Sphère : c’était définitivement se la jouer beaucoup trop perso. C’était comme dire aux futurs alliés : ok, on est là, mais comptez pas sur nous pour vous prêter nos chasseurs, ils sont à nous ! Question diplomatie et cohésion, c’était pas trop ça…
    Quand l’Enseigne eut terminé, le Sous-lieutenant Hawkins se racla la gorge et prit la parole. Son explication n’était pas franchement claire, mais il y avait de l’idée. Le souci, c’est qu’on n’avait aucune idée de qui était l’ennemi, alors connaître la portée de leurs capteurs… En tout cas, Eve était d’accord pour ne pas exposer immédiatement les chasseurs et aussi l’utilisation de leurres.
    Enfin Truc prit la parole, se démarquant des autres en notant le fait qu’on ne savait rien et en posant les questions que tout le monde avait préféré éviter jusqu’à maintenant. Et Eve pensait qu’il avait raison de les poser à haute voix, car quoiqu’on en dise, elles les concernaient de près. Enfin il tenta de détendre l’atmosphère en demandant qui « le voulait » sur un ton suggestif. Eve n’était pas d’humeur à plaisanter, mais… Elle était trop solidaire pour laisser retomber la blague de truc à plat.


    « Mmh… Une petite virée excitante dans les étoiles avec le Sergent Cairriel ? Qui pourrait le refuser ? Pas moi, en tout cas… »

    Le ton était tout aussi suggestif et Eve accompagna ses parole d’un clin d’œil adressé à Truc. Puis elle retrouva un ton plus sérieux. En tant que seconde classe, elle prenait un risque à dire ce qu’elle pensait de la situation, surtout que ce qu’elle pensait allait à l’encontre de ce qu’avait dit la plupart de ses supérieurs. Mais étant donné qu’elle avait déjà donné sa démission, elle pouvait justement se permettre de prendre un tel risque.

    « Je sais que je ne suis pas en position de donner un avis tactique crédible aux yeux de vous tous, mais j’aimerais quand même en placer une… »

    Et il fallait être plutôt doué et acharné pour empêcher Evanah Wills d’en placer une. Plusieurs personnes dans la pièce pouvaient en témoigner.

    « Je pense que Truc a raison de poser toutes ces questions. C’est vrai ! Qui est notre ennemi ? Pourquoi attaque-t-il Lana Lane ? Je sais aussi qu’on ne peut pas répondre à ces questions… Mais on peut tout de même faire quelques conjectures. Il est évident qu’ils n’essayent pas de décrocher Lana Lane de Mars dans l’intention de l’emmener manger des gaufres à l’autre bout de l’univers. Par exemple. Et je pense qu’il est important de se poser la question. Comment est-ce qu’on peut les empêcher d’atteindre leur objectif si on ne sait pas ce que c’est ? »

    Eve haussa les épaules. C’était peut-être idiot de partir en guerre sur la base d’hypothèses, mais selon elle, c’était toujours mieux que de ne pas avoir d’objectif.

    « Il faudrait qu’on se demande un peu qu’est-ce qu’on va faire là-bas. Je ne dis pas que je suis contre le fait d’aller dans le système solaire. Bien au contraire. Mais j’aimerais bien qu’on se rappelle pourquoi on y va, qu’est-ce qui nous motive. Après tout, certains d’entre nous se demandent peut-être à quoi bon aller sauver une machine… Eh bien pour savoir ça, il suffit de se demander quel est le rôle des ordinateurs à personnalités. Ils ont été créés pour aider l’humanité, autant que je sache, rien d’autre. Donc, nos ennemis en veulent à l’humanité et, puisqu’à présent s’attaquer à l’humanité revient au même que s’attaquer au Cercle en entier, on peut dire qu’ils en veulent à nous tous. Bref, si on va là-bas, c’est bien pour notre peau. Même si on ignore en quoi détruire Lana Lane peut leur être utile, et bien je suis tentée de croire qu’ils tentent de le faire parce que cela leur sera utile. Donc pas question de leur laisser l’initiative et de voir ce que ça donne. »

    Eve marqua une légère pause pour s’assurer que tout le monde suivait.

    « C’est pour ça qu’on doit sauver Lana Lane. À partir de là, on sait quel est notre but et pourquoi. Et ça me paraît important. Et c’est aussi pourquoi je suis contre le fait d’adopter une formation défensive dès notre arrivée. Notre boulot, c’est de sauver Lana Lane, pas de protéger Nimue. Zut alors ! On y va pas pour se la jouer perso ! Sinon autant rester ici à tourner en rond ! Par ailleurs, Nimue a d’excellents systèmes de défense active et passive, sûrement meilleurs que ceux de Pandore et d’Adonis. Il faut qu’on se rappelle que les Vivenefs sont les vaisseaux de guerre les plus rapides, maniables et réactifs du Cercle, alors faisons-leur un peu confiance, m… »

    Evanah s’arrêta juste à temps avant de jurer. Elle se rendit compte qu’elle s’était levée, qu’elle allait et venait dans la pièce en faisant de grands gestes… Pas très approprié pour la cadette de l’escadrille… Elle revint donc à sa place et adopta un ton plus mesuré.

    « Je veux dire qu’une posture défensive nous apportera trop d’inconvénients pour des avantages pas franchement intéressants. La position en Sphère est excellente pour défendre une position, mais franchement, pendant une attaque qui devra être décisive… Et elle aura intérêt à être décisive, parce que si elle ne l’est pas et que, comme je le pense, nous serons en infériorité numérique… Et bah, pas besoin de vous faire un dessin, hein, on va se faire massacrer vite fait bien fait. La formation en Sphère ne fera que limiter notre mobilité. On fera des cibles faciles. Nous et Nimue aussi. »

    Bon, maintenant qu’Eve avait descendu en flèche l’idée du Capitaine Stewart, elle avait plutôt intérêt à proposer rapidement des idées plus constructives, sinon…

    « Je pense qu’on oublie tous une chose : même si on manque d’information, on sait qu’on va vers une grosse bataille, contrairement à l’ennemi. Il est peu probable qu’il ait intercepté les messages télépathiques envoyé par Adonis. La plupart du temps, une bataille, ça nous tombe sur le nez sans qu’on ait rien demandé à personne. Ici, ce n’est pas le cas. On a l’initiative, la balle est dans notre camp, alors je propose qu’on l’utilise le mieux possible. Je garde à l’esprit qu’on a aucune information et je pense, d’ailleurs qu’on devrait établir un plan très souple pour pouvoir l’adapter en situation. On devrait attendre d’avoir le plus d’informations possible avant de décider comment faire notre sortie. Et quand on aura le plus d’informations possible, c’est quand on sera sur place. Faire un plan au millimètre près dès maintenant, c’est du suicide, selon moi. Mais ça ne nous empêche pas d’envisager quelques petites surprises. En utilisant nos systèmes furtifs et nos leurres, par exemple… On pourrait se séparer en deux groupes. L’un utiliserait des leurres pour faire croire qu’il s’agit d’une escadrille complète et attirerait les vaisseaux ennemis dans un piège. L’autre groupe activerait ses systèmes furtifs pour mener une offensive. Laquelle, je ne sais pas encore, mais on ne connaîtra nos objectifs qu’une fois sur place, de toute façon. »

    Eve cessa de parler pendant un instant.

    « Enfin, ce n’est qu’une proposition parmi tant d’autres… »

    Mais Eve espérait de tout cœur que sa proposition serait entendue et approuvée. Elle ne se croyait pas meilleure tacticienne qu’un autre, mais elle croyait en sa théorie et elle restait persuadée qu’adopter une attitude défensive dans le cas présent était plus suicidaire qu’autre chose. Quand on avait l’avantage numérique, c’était autre chose bien sûr. Mais Eve n’était pas certaine que cela allait être le cas… Et de toute façon, même dans une bataille rangée d’allure classique, le meilleur moyen d’assurer la victoire selon Eve était de prendre l’initiative. Au moins pour ne pas la laisser à l’ennemi.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Mar 31 Mar 2009 - 16:57

    HRP : je suis navré de mon retard, plus de 3 mois, c'est "légèrement" abusé... encore désolé...

    Comme toute réunion se voulant un rien formelle, les digressions allaient bon train, quoique, cette fois-ci, et ce certainement en raison de l'urgence des décisions à prendre ainsi que - possiblement - l'excitation ou l'angoisse montante de chacun des membres, les discussions annexes se calmèrent rapidement.
    L'avantage de ces petites discussions en marge du sujet principal est qu'elles permettaient à l'équipage d'être plus cohérent, plus proche, aussi, et donc facilitaient, et de loin, les échanges non seulement entre les pilotes, mais aussi inter-hiérarchiques. Et cela permettrait certainement, songeait Konstantin, de paraître moins cul-pincé qu'il ne le laissait voir, et peut-être être plus intime avec son équipage.

    Konstantin écouta sans mot dire les différentes idées et propositions de son équipage, fixant un point à ses pieds, se tenant le menton d'une main, son coude reposant sur son autre bras croisé sur son ventre, les sourcils froncés, comme tout un chacun, écoutant avec application un exposé dont il doit non seulement retenir les moindre détails, mais auquel il doit en plus réfléchir d'un point de vue critique et objectif.
    Konstantin emmagasina les différents arguments des uns et des autres, ainsi que leurs requêtes.

    "Votre idée de formation en sphère a ses avantages et inconvénients, capitaine. Certes, nous couvrons un plus grand espace, et avons ainsi une possibilité d'encerclement plus importante, je pense que vous avez tous ici la bataille de K'lyej en tête. Mais comme le deuxième classe Wills l'a fait remarquer, cela convient mieux à une stratégie défensive. J'aurais tendance à croire qu'une telle stratégie nous serait désavantageuse pour plusieurs raisons. La première : nous ignorons tout de ce qui nous attend, et bénéficier la défense au dépends de l'attaque serait préjudiciable pour la simple et bonne raison que nous manquerions non seulement de mobilité en gravitant près de Nimue, mais aussi car nous n'utiliserions pas notre bénéfice de surprise dès le début. Deuxièmement, les attaquer tout de go peut avoir comme conséquence de déstabiliser l'ennemi, et cela est d'autant plus probable qu'Adonis et Pandore nous assisteront."

    Il venait plus d'exposer ses pensées brutes que de faire un exposé détaillé de ses conclusions, mais cela permettait déjà une ébauche, ou au moins une précision d'un plan à utiliser, ou, au contraire, à ne pas utiliser.

    "Comme l'enseigne Nuum l'a si bien précisé depuis le pupitre," poursuivit-il en jetant un regard froid à l'interphone,"nous devons nous mettre d'accord avec Adonis et Pandore... en théorie, car je doute que nous ayons le temps de les contacter une fois arrivés - ne faisons pas languir nos hôtes - et il est impossible de leur envoyer de nos nouvelles alors que nous naviguons en hyperespace... Question de matériel, visiblement." finit-il avec un imperceptible sourire en coin. A chacun son amour-propre.

    "Néanmoins, la proposition du capitaine est intéressante, je me permets juste quelques petites réserves quant au terme de kamikaze..."
    Tentative d'humour.
    "Mais, oui, capitaine, vous avez raison, et vous aussi, sergent, il me semble impératif de nous coupler par qualités complémentaires. Nous évitons l'isolement souvent létal, ainsi que le regroupement qui ferait de nous une cible parfaite."
    Il se tourna alors vers Lena.
    "Comme le lieutenant l'a souligné, nous débarquer hors de portée de leurs senseurs est un plus, surtout si on le couple avec une variante de la proposition de notre jeune pilote. Et nous avons Castiglione, une bonne quinzaine de siècles après la première version. Le but serait ainsi d'attirer l'attention de tout ou partie de nos ennemis en faisant croire à une attaque sur un de leur flanc, ce que nous pouvons aisément faire avec deux - voire trois, mais deux demeure moins risqué - vaisseaux activant leurs leurres. Et puis, les "prendre en sandwich", pour reprendre vos termes. En gros, nous jouons du canon au petit matin sur un versant de la cuvette pour attirer les Autrichiens de ce côté, ils s'y précipitent, nous remontons, les repoussons dans le renfoncement que nous avions occupé et... il ne reste qu'à les noyer - autant varier les plaisirs."

    Il reprit sa respiration.

    "Cela devrait être jouable, mais requiert la connaissance d'une inconnue : le comportement de nos "alliés". Nous ne pouvons pas savoir ce qu'ils comptent faire, ce qui peut compromettre notre volonté de les enfermer. Il serait possible, quoique plus risqué pour tout le monde, de créer des diversions chacun son tour à sur leurs différents flancs, en nous amusant à jongler entre leurres et furtivité, et n attaquant rapidement en des endroits aléatoires. Cela aura le mérite de durer un temps - certes court - et de tâcher de jouer avec leurs nerfs. Les forces alliées auront alors l'opportunité de nous épauler, ce qui nous fera perdre moins de temps que de longs palabres soporifiques."

    Voilà, en substance, où ils en étaient, soit assez peu avancés.

    "S'ils en ont après l'espèce humaine, et qu'ils cherchent à détruire Lana Lane en ce but, il est fort possible qu'ils se retournent vers nous dès notre arrivée. Mais s'ils en ont après l'ordinateur en lui-même, cherchant par là un moyen de domination, ou de contrôle, sur l'humanité, alors rien ne les détournera de leur but premier. Le premeir cas demandera de la réactivité, alors que le second demandera majoritairement de la rapidité. En plus de vos talents, bien évidemment."

    Ils en profita pour commencer à préparer les pilotes, répertoriant les binômes, en omettant les grades, comme par habitude, ou plutôt par simplicité.

    "Donc nous avons : Straehert avec Stewart et Wills avec Cairriel. J'ose supposer que le couple est restant est Hawkins avec Korazov ?" demanda-t-il en laissant flotter la question, comme pour détendre comme l'on pouvait une atmosphère peu encline à la franche rigolade.

    Pourtant, savoir que l'on va se faire exploser dans les quelques heures qui arrivent est follement amusant.

    HRP : ok, ok, désolé c'est pas terrible, mais de me reprendre au main au prochain !
    avatar
    James P. Stewart
    Capitaine de l'escadrille "Halloween" - Nimue

    Nombre de messages : 98
    Age : 30
    Localisation actuelle : En train de boire. Ou de cuver. Des fois, je pilote aussi, promis !
    Mission actuelle : Quelle mission ?
    Citation : Dans la vie, y'a deux types de gens. Ceux qui la ferment, et ceux qui meurent. Alors ferme-la.
    Couleur RP : YellowGreen, parce que Yellow ou Green tout seul c'est trop simple !
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 16/03/2008

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par James P. Stewart le Mar 7 Avr 2009 - 10:45

    Soyons honnêtes : James avait toujours du mal, sur la durée. Il était loin d'être incompétent ( on ne l'avait pas promu pour rien, sûrement pas à l'ancienneté, et si on ne l'avait pas dégradé, c'était bien qu'il était plus qu'un bon pilote ), bien sûr. Mais avec l'âge, et surtout avec le traitement de choc qu'il avait réservé à ses neurones, il ne restait que des miettes du fringant officier qu'il avait pu être. Qu'il avait été, même. Et s'il s'était bien emporté, très vite, les discussions tactiques lui semblèrent d'un niveau incroyable.

    Oh, sans doute qu'on lui avait parlé en long en large et en travers de la célèbre bataille de Machintruc où Trucmuche avait mené victorieusement telle ou telle force ( les gentils, sans doute ) à la victoire contre une autre ( les méchants, en toute logique ), mais de là à ce qu'il s'en souvienne, James aurait dû effectuer un sacré voyage, qui s'apparenterait plus à un trip sous acides qu'à une simple requête de mémoire. Et d'ailleurs, à propos de langage informatique, on pouvait tout simplement dire que le cerveau de James avait commencé à rebooter au moment où les considérations tactiques avaient dépassé l'idée de "sortir tous dans tous les sens et canarder tout ce qui bouge". Quand même, les ravages de l'alcool et de l'âge, c'était pas beau à voir.

    Ce qui permit à notre beau capitaine de retrouver une partie de ses facultés ( une partie, parce que son programme "être sevré c'est pas cool" bouffait pas mal de ressources ) au moment où Konstantin énumérait les étapes de sa réflexion. Bon, globalement, ce devait être plutôt pas mal, aussi James décida-t-il de hocher la tête sans trop chercher à creuser. Tant qu'il pouvait piloter, après tout...On critiquait sa proposition ? Ce n'était pas le genre de trucs qui allait le mettre hors de lui. À vrai dire, il en fallait vraiment beaucoup pour faire sortir James Peterson Stewart de ses gonds.

    " Ouais, possib'. C'est vrai, quoi. "

    S'arrêtant à ce genre de remarques au fur et à mesure que les contre-propositions s'enchaînaient, et que Konstantin remettait sur pied quelque chose de concret, le second de l'escadrille Halloween se sentit soudain très vieux. Soufflant discrètement, il tenta de reprendre ses esprits de façon définitive. Ce qui fut à moitié fait ( mais c'était déjà mieux qu'à moitié échouer, non ? ). Il décida donc, une fois que son chef d'escadrille eut fini, de donner son "avis personnel". Un terme choisi à dessein : c'était l'intitulé d'une rubrique spécifique des formulaires de retour d'expérience qu'il avait pu remplir au cours de sa carrière. On les surnommait "défouloirs personnel", puisque personne ne les lisait jamais.

    " Ben mon avis personnel, c'est que c'est pas mal, de faire plein de diversions. J'veux dire, c'est un peu ce à quoi j'pensais. En pas tout-à-fait pareil, mais presque. De toute façon, la réactivité, l'en faudra, on se jette dans la gueule du loup pire que dans mes pires conneries en tant que bleu-bite, mais j'vais te dire, c'est ça qu'est bon. "

    Était-il volontaire de la part de James de tutoyer son supérieur ? Sans doute pas. C'était plutôt du côté de l'inconscient qu'il fallait chercher. Ce dont on pouvait être sûr, par contre, c'était que tout ce qu'il disait était pure vérité. Oui, James adorait de plus en plus l'idée de se jeter contre des ennemis desquels il ignorait tout à pleine vitesse, en ayant coupé les freins. Peut-être pour chercher la rédemption, peut-être aussi pour prouver une fois encore sa valeur de pilote, ou tout simplement pour la poussée d'adrénaline que cela lui procurerait. Il ne s'était jamais senti aussi réveillé depuis des mois, et n'avait jamais eu aussi peu envie de boire. Pas qu'un petit verre d'homéovodka lui eût déplu, bien sûr. Mais il pouvait presque s'en passer, à ce moment précis. Ce qui était déjà plutôt bien.

    James se lança alors dans une petite ronde improvisée dans la salle, comme s'il cherchait à exprimer quelque chose d'extrêmement important. Du genre, la vérité absolue que tous les penseurs de l'histoire de l'humanoïdité avaient recherchée, et qui venait de lui passer par le cerveau, à l'image des idées qui sans cesse traversaient l'espace à la recherche d'un réceptacle suffisamment réceptif pour les accueillir. Cela fit "ting !" ( de manière silencieuse, bien sûr ), un bruit joyeux et cristallin. Puis James mit en paroles cette idée qui venait de l'assaillir.


    " Mais...On a encore le temps avant que ça pète, non ? Ça vous dirait pas, une dernière réunion au bar avant la baston ? "

    Hé oui, chassez le naturiste, il revient au bungalow...Et chassez l'ivrogne, il revient au bar. Après tout, ils avaient des chances d'y rester, alors autant profiter de leurs potentiels derniers instants...C'était, du moins, le point de vue de ce brave Capitaine. Il ne serait pas dit qu'il n'avait pas tout tenté pour permettre à ses subordonnés de partir à la bataille le cœur léger et l'esprit libre !
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Mer 8 Avr 2009 - 15:26

    C'était comme les leçons d'histoire. En plus compliqué. Hazel ouvrit des yeux ronds vers le commandant d'escadrille en se demandant sincèrement ce qu'il pouvait bien raconter. La bataille de... Ah ouiiiiii, peut-être que ça lui disait aussi quelque chose. Fronçant les sourcils et levant son regard vers le plafond, la shitennô mit sa mémoire en marche, cherchant ce qui avait bien pu se passer exactement à ce moment là... Puis elle se dit que ce n'était sans doute pas le plus important, ainsi décida-t-elle de sauter ce passage là dans le discourt de son supérieur. D'autant que finalement, ce qui était à retenir, c'est que la stratégie adoptée, c'était l'attaque, plutôt que la défense. Ça lui allait aussi.

    Au regard froid de son supérieur vers son siège improvisé, Hazel ne bougea pas d'un pouce, croisa simplement les jambes et se dandina un peu pour laisser un peu plus d'espace entre elle et le haut parleur. Visiblement, l'enseigne tapait légèrement sur les nerfs du chef. Bah ! Elle n'en avait rien à faire. Ça avait l'air d'être un p'tit con. Plus vieux qu'elle, certes, plus gradé qu'elle, certes, mais ça ne changeait pas son idée. Enfin bon, la suite...

    Pas le temps de prévenir Pandore et Adonis ? Oui, il faudrait jouer avec eux, aussi... Et faire une pause pour prévenir reviendrait à gâcher l'effet de surprise... Ah, et ça dépendait aussi de ce que les autre pointes de Nimue décidait de faire... Bien des inconnues pour la jeune Hazel qui se contenta alors de hausser les épaules et hocher la tête. Une part d'elle même se demandait si les vivenefs, ou du moins, les ordinateurs à personnalité, ne pouvaient pas faire passer le message, mais totalement méconnaissante sur ce niveau là, elle décida de se taire. Et d'écouter la suite.

    Qui revenait à un cours d'histoire deux, le retours. Quel otrigiens ? Quoi la cuvette ? Il voulait aller aux toilettes, le chef ? Mais ça n'avait rien à voir ! Après, cependant, le commandant d'escadrille reparla avec des termes compréhensibles par le commun des pilotes. Deux ou trois chasseurs d'un côté pour attirer, les autres qui prennent par derrière et attaquent. D'accord. Un hochement de tête de la shitennô renseigna sur ses capacités intellectuelles à comprendre ce qui se disait. Ou du moins, à ce qu'elle croyait comprendre.

    Quand aux alliés... Bah, Hazel ne s'en faisait pas trop. Après tout, eux aussi avaient des commandants et seconds, sans doute. La stratégie adoptée n'était pas compliquée à comprendre, alors, il s'adapteraient sans doute bien, eux aussi ! Avoir confiance et se montrer optimiste, c'était tout de même mieux. Son chef-bis confirmait, bah ça lui allait aussi.

    Quand Les binômes furent redit, Hazel, enfin, bondit hors de sa console, attrapa la main de James et la levant à bout de bras (et constata la différence de taille qu'elle avait avec le pilote),clamant alors bien fort « Ouais, chef ! » et enfin, elle lâcha son « chef-bis » et croisa les bras en souriant. Certes, la situation n'était pas à la rigolade, mais pleurer ou gémir ne servirait pas non plus. Ainsi, quand Konstantin arriva à son binôme, la shitenno lança un regard malicieux à l'humain et dit d'une voix dégoulinant d'ironie et de sarcasme :

    « Wouuuuh, chef, quel sens de l'observation ! »

    Puis soudain, James se lança dans sa ronde de la salle. Hazel resta sur place, l'observant tourner un peu, s'attendant peut-être à une paroles divines, qui sait.

    Dieu, spécialement aujourd'hui, devait être très mal inspiré.

    Aussitôt la fabuleuse idée lancée, Hazel pencha la tête sur le côté et poussa un long soupire en se pinçant l'arrête du nez entre deux doigts, au niveau de ses yeux. Oui évidement. Se tournant vivement vers le capitaine d'escadrille, avec un air déterminé sur la tête, Hazel se mit à grogner en le pointant du doigts :

    « Jamesou, que tu sois mon supérieur ou pas, que ton seuil de tolérance éthylique soit supérieur à la moyenne ou pas, j'en ai rien à fiche, on est en duo et quand tu monteras dans ton chasseur, je jure que tu ne verras qu'une seule échelle ! Je serais ton némésis anti-alcool, crains moi, fuis moi, car tu verras combien je serrais tenace ! »

    Puis haussant les épaules, avec une voix plus fluette et légère, joignant ses mains en souriant, la pilotes ajouta :

    « Sinon, c'est vrai que ça pourrait être cool de se la couler douce un peu dans le bar en attendant, pour se détendre ! »

    Puis toujours tout sourire, Hazel demanda :

    « Car on a un bar sur Nimue ? »
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Ven 10 Avr 2009 - 15:13

    Lena écouta attentivement les propositions de ses camarades, chacun avait de très bonnes idées mais le même point d'ombre revenait sans cesse, on ne connaissait pas l'ennemi qui en veut à Lana Lane donc aucun moyen de savoir ce dont il dispose, et il va nous falloir communiquer avec Pandore et Adonis sans pour autant perdre l'effet de surprise.
    Mais hélas nous ne pourrons communiquer avec les vivenefs qu'une fois arrivé sur place.

    Elle se tourna alors vers Konstantin attendant ce que leur commandant allait décider après ces idées lancées par un peu tout le monde.
    Il semblait pensif et exposa le condensé tactique qu'il voyait en utilisant ce que chacun a proposé juste avant.
    Finallement nos pilotes semblent avoir de bonnes connaissances en tactique, de toute la théorie ne remplacera jamais la pratique.

    Lena se rappel de ces nombreux cours où l'instructeur leur exposait diverses situations de conflits qu'elles soient fictives ou de batailles passées ; mais ces cours la faisaient surtout sourire et elle trouvait toujours le moyen de dérouter l'instructeur qui oubliait de prendre en considération le facteur panne ou problème humain.
    Elle avait déjà connu plusieurs situations dangereuses voire périllieuses, mais depuis qu'elle était sur Nimue ses risques de mourir étaient assez faible, elle avait plus de chance de mourir d'une collision avec un astéroïde que d'un tir ennemi.
    Mais là c'était différent les statistiques venaient d'être inversées, elle espérait que le commandant allait lui choisir un second entre les mains duquel elle laisserait sa vie sans aucune crainte.
    Mais elle ne s'attendait pas à faire équipe avec lui.

    Elle releva la tête d'un air surprise et prit la parole
    "Vous êtes vraiment sûr commandant? Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en vous...enfin nan ce n'est pas ce que je voulais dire...J'ai toute confiance en vous, mais...enfin euh...vous êtes vraiment sûr de faire équipe avec moi?"

    Et voilà une fois de plus Lena venait de casser l'image qu'elle voulait donner d'elle aux autres, mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il la choisisse, il aurait pu prendre quelqu'un de plus gradé comme James...mauvais exemple.

    James prit la parole et détendit un peu l'atmosphère surtout avec son idée d'aller au bar, c'est vrai qu'il était temps de se changer un peu les idées pour pouvoir ensuite entrer corps et âmes dans ce combat.

    "Va pour le bar, mais sans alcool alors, on va éviter les tirs ennemis hein"

    Elle fut amusée par la réaction d'Hazel.

    HRP: Promis je tenterais à l'avenir de faire des réponses plus longues
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Invité le Lun 20 Avr 2009 - 15:43

    [HRP : oui, je grille ceux qui n'ont pas encore répondu, mais ça permet de débloquer l'autre sujet auquel Konstantin se rend séant...]

    Décidément, l'armée n'était plus ce qu'elle était. Ou, justement, si. Il paraît, racontaient d'aucuns, que, lors de certains gros conflits, lorsqu'une avancée particulièrement périlleuse devait être effectuée, entraînant avec elle nombreuses morts inutiles avec perte et fracas, il paraît donc, que les autorités distribuaient à leur soldat une ration de gnôle. Pour donner du courage.
    Il y avait une différence, toutefois. Devoir courir sur un terrain miné, en évitant les barbelés, et en évitant les tirs de la mitrailleuse placée face à vous demandait effectivement beaucoup de témérité. Autant que de se jeter dans l'espace, face à une ennemi féroce, plus fort, et plus dangereux que la dernière supernova recensée.

    Mais conduire un vaisseau n'est pas aussi immédiat que courir sur ses deux jambes, fussent-elles grêles.

    "Navré, capitaine, pas de boisson avant l'assaut, je vous veux tous à jeun. Un jus de betterave sera parfait, ça redonne des couleurs..."

    « Sinon, c'est vrai que ça pourrait être cool de se la couler douce un peu dans le bar en attendant, pour se détendre ! »

    Konstantin remit ses lunettes en place, qui commençaient à glisser le long de son nez.

    "Oui, détente. Repos. Alcool interdit."

    Sec. Mais inévitable. après tout, l'alcool était interdit au sein de l'armée, le mess des officiers n'en proposait pas, sauf une bouteille de loin en loin, lors des grandes fêtes. Même les anniversaires étaient habituellement fêtés au NukaCola, c'était dire si, même sur Nimue, on savait être à cheval sur les règles. Et Konstantin, aussi souple qu'une barre en acier trempé coulée dans du béton, ne cherchait pas forcément à briser les règles. Pas celle-ci, du moins...

    "Vous êtes vraiment sûr commandant? Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en vous...enfin nan ce n'est pas ce que je voulais dire...J'ai toute confiance en vous, mais...enfin euh...vous êtes vraiment sûr de faire équipe avec moi?"

    "Mais... bien évidemment ! Vous êtes tout aussi qualifiée que nos autre pilotes, sinon plus, à en croire vos états de service. Ensuite, si cela vous effraie de piloter à mes côtés..."

    Sa bouche se tordit en une moue mi-hésitante, mi-gênée. Il savait qu'aux yeux de tous, il avait acquis ses galons par la force de la famille - ce qui pouvait être exact, mais pas seulement - et que ses qualités de pilotes pouvaient être discutées. Enfin, il n'avait été promu chef d'escadrille pour rien, non plus ! S'il y avait bien une chose qu'il appréciait autant - et faisait aussi bien - que ses soirées en tête-à-tête avec Margot, c'était de pousser ses réacteurs à fond et se laisser engourdir par le vide stellaire.

    Mais ses méditations métaphysiques à tendances oniriques furent coupées subito par un message tonitruant à travers les haut-parleurs :

    « Le petit Konstantin est attendu par son papa au poste de commandement.
    Le petit Konstantin est attendu par son papa au poste de commandement. Merci. »


    Margot.
    Toujours aussi délicate.
    Charmante.
    Konstantin vira pivoine en aussi peu de temps qu'il en faut à un lieutenant d'astrogation pour envoyer une Vivenef à plein régime sur une comète. Absolument, moins de 10 nanosecondes.
    Se dirigeant vers la porte, il déclara rapidement :

    "Je... heu... La réunion touche à sa fin. Heu... réunion close, on se retrouve à H-30 minutes pour les derniers préparatifs. Entre temps... heu... eh bien reposez-vous, je veux le meilleur de vous-même, ce ne sera malheureusement pas de trop..."


    Ce qui était, véritablement, un compliment. Nous l'aurons bien évidemment remarqué, le Konstantin est homme subtil. Si subtil que l'on se demandait parfois si ce qu'il disait était aimable ou indifférent.

    Sortant rapidement du hangar après avoir salué "ses" pilotes d'un rapide salut - oui, quitte à jouer son rôle, autant le jouer à fond - il s'engouffra dans toute une série de couloirs, maugréant en lui-même "mais on devait se voir après..."

    ---> Retour à la case départ, ne touchez pas 20000 crédits

    Contenu sponsorisé

    Re: Réunion en urgence - "PV" Halloween [#001]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 12 Déc 2018 - 13:15