Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Invité le Mar 24 Juil 2007 - 22:45

    Prologue ;-))): Voici l'histoire de mon personnage, ses caractères vont suivre prochainement j'espère. L'histoire est longue, mais j'ai l'impression que vous aimez bien lire, je me trompe ? Enfin, j'espère que ça ne sera pas ennuyant.

    Pardonnez-moi aussi s'il apparaît dans ce rp et/ou dans mes futurs -éventuels- posts des incohérences, c'est la première fois que je m'inscrit sur un Rpg futuriste !

    Voilà, j'espère que vous apprécierez ! (Sinon dites-moi ce que je devrais penser à corriger svp !!)

    Merci de votre compréhension,
    Alagos



    Alagos Setaf, El Nath



    La mer. L’horizon. Le vent, la brise que vous sentez glisser sur votre joue. Le sel qui se pose sur votre peau. La houle que brise vaillamment le vaisseau de guerre. Il n’y a pas de mouettes, il n’y a pas d’oiseaux, il n’y a pas de terre au loin. Non, nous sommes en plein milieu de cette mer, dangereuse, mystérieuse, attirante… Femme fatale ? Allez savoir.

    Ancienne Terre ~ XVIIIe Siècle

    La voile claque dans l’air… Ou plutôt, les voiles, oui, car là, au loin, je vois un autre navire ! Le bruit des canons. Le bruit des boulets qui atteignent leur cible. Le fracas du bois qui se déchire. Un mat qui casse et qui s’écrase sur le pont. Les hurlements de moussaillons qui meurent sur ce dernier. Le son du fer qui se croise. Le son des pistolets qui tirent, qui tuent. La douce chanson du sang qui coule, d’une main plongée dans l’or, d’un nouveau pillage remporté, d’un festin qui se prépare. Le bâtiment adverse est coulé et bientôt il ira gire au fond des eaux, pour l’Eternité. Et nous, nous chantons, nous buvons, nous festoyons !

    ***



    La musique. Douce ou plus forte. La vieille musique, celle de nos vieux, le Jazz, le Blues. Ou notre musique, le renouveau du Rock'n'Roll !

    Ancienne Terre ~ XXIe Siècle

    Années passées et oubliées, des hommes à la peau noire nous apprennent comment tenir un saxophone en main.
    Année 2006, Firts Impressions of Earth (1) sort en album.
    Année 2007, Icky Thump (1) sort en album.
    Ces Compact Disc sont lisibles sur des chaînes stéréo normales. Ces chaînes stéréo étaient-elles vouées à disparaître ? Peut-être… Mais comme toujours, certains en conserveront une ou l’autre… Qu’on retrouvera bien quelque part.

    ***



    L’Explosion. Violente. Destructrice. Adieu.

    Espace ~ XXIe Siècle, 2084
    l’Exode

    Les Vivenefs voguent dans l’espace, elles sont parties. Ce sont d’étranges créatures. D’ailleurs, tout le monde ne comprend pas vraiment ce qu’elles sont, sinon l’Espoir. Mais tout le monde n’a pas non plus la chance de voyager à bord de ces vaisseaux. Non, certains traversent le noir qui compose le vide de cet univers dans leur sillage. Certains, ce sont des familles riches terriennes qui ont parfois mis leurs vaisseaux de transport à disposition d’une population plus pauvre, pour que ceux-ci viennent aussi. Ce sont aussi des vaisseaux de luxe, des « Voyager » comme on peut les appeler. Et puis, parmi eux, il y a le « Veritas », commandé par un homme assez fou. Il a à son bord de drôles de gens, pour la plupart de très pauvres personnes, des réfugiés, des vrais. Il a aussi quelques prisonniers, arrivés là par hasard. Des criminels. Et enfin, il a sa famille. Toute sa famille. De son père à son petit-fils, en passant par frères et sœurs, oncles et tantes. Sa famille à qui il lègue déjà son vaisseau, car il sait qu’il ne verra peut-être pas l’aboutissement de ce voyage. Oui, il le sait.

    ***



    « Terre ! Terre ! »

    Troie ~ XXIIe Siècle, 2107
    Découverte

    Une voix grincheuse, la même que celle de son père, mort quelques années auparavant. Il avait légué le navire à son premier fils, comme promis.


    « Paraît que ces foutues Vivenefs ont trouvé un endroit où fait bon vivre ! »
    « Je n’en suis pas si sûre Commandant. »
    « Et pourquoi donc, hé, jeun’donzelle ? »


    Le Commandant ne se souciait guère des « bonnes manières », ou des formule de « politesse », la « jeun’donzelle » étant tout de même un officier à bord du « Veritas » .

    « Et bien, d’après les rapports transmis par les Vivenefs, cette planète serait en réalité un vaste désert aux ressources rares. »
    « Merde. Foutues Vivenefs de merde. Pourquoi qu’ nous ont pas laissé sur Mars ou dans les parages ? Hein ? Qu’est-ce qu’y en avaient à foutre d’avoir un nouveau paysage ? C’était trop triste, mon cul. Et maintenant, sont pas foutus de nous trouver un bel endroit. Vingt-trois ans qu’on vient de perdre bordel ! Vingt-trois ans pour un désert. Foutues Vivenefs. Mon père rirait bien si voyait ça. Y doivent se marrer là où l’est maint’nant, ah ça oui ! Doivent bien se marrer ! »
    « … . Que fait-on alors, Commandant ? Les messages reçus disent que les Colons vont bâtir une ville sur la planète. Est-ce qu’on les suit ? »
    « Qu’est-ce v’voulez qu’on fasse d’aut’ ? On va pas se mettre à jouer les héros, si ? Pas b’soin d’songer à ça ma donzelle. On va y aller sur c’te foutue planète, dans c’foutu désert. Mais je veux pu entend’ parler de ces Vivenefs moi. On ira se poser ailleurs, et on fera not’ affaire là ! »


    Il rit. Aussi fou que son père très certainement.

    ***



    ""Tout le monde se servait d’une même langue et des mêmes mots. Comme les hommes se déplaçaient à l’orient, ils trouvèrent une vallée au pays de Shinéar et ils s’y établirent. Ils se dirent l’un à l’autre : « Allons ! Faisons des briques et cuisons les au feu ! »
    La brique leur servit de pierre et le bitume leur servit de mortier. Ils dirent : « Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux ! Faisons-nous un nom et ne soyons pas dispersés sur toute la Terre ! »""


    Siathïn, Troie ~ XXIIe Siècle, 2120
    Construction

    Treize après l’arrivée du « Veritas » dans un désert de Troie, Siathïn obtient le droit de porter le nom de cité. Elle est située dans une sorte d’oasis, où l’eau est présente en relativement grande quantité, ou du moins, où elle est coule de source. Cela permet à la ville de ne pas être trop dépendante de la Capitale, et de toute la planète elle-même. Elle commerce avec d’autres Cités qui comme elle, ont été érigées dans ce vaste désert, et reste le plus à l’écart du monde. Siathïn, en souvenir du nom d’un domaine de l’Ancienne Terre, celui du père du Commandant, celui de la famille Setaf.

    Siathïn, après ces treize années, reste une ville méconnue de beaucoup de monde, et surtout des gens de Dédale et des grandes villes de Troie. Tant mieux, mais les temps changeront.


    ***



    Et les peuples se dispersèrent, et les peuples affluèrent.

    Siathïn, Troie ~ XXIVe Siècle, 2309
    Changements

    De par le fait que Siathïn -comme toutes les villes du désert-, n’opte pas pour les liens avec la Capitale et autres mégapoles, sa technologie est d’un niveau bien inférieur à ces dernières. La Cité s’enlaidit avec le temps, ses buildings deviennent vieux, et le climat commence à devenir lourd là-bas. Vols, meurtres, délits. Alors que de leur côté, les Vivenefs -humains et Vivenefs- viennent de découvrir Avalon, Siathïn elle attire d’autres personnes : les criminels et prisonniers en fuite, et tout autres gens de la même classe. Les bas-fonds de la Cité sont en passe de devenir Heart Quarter (2) des gens de mauvaise compagnie, et bientôt, la ville elle-même sera dirigée par eux. Leur avantage ? Les polices de Troie ne s’aventurent pas à Siathïn, ni même dans une grande partie du désert, qui devient une véritable et géante cachette. De plus, le commerce avec les contrebandiers et pirates va bon train ; on ne peut dire en fait, que le peuple de Siathïn vit mal, si ce n’est qu’il est dirigé par des brigands.

    Pour ce qui est de la famille Setaf, elle est oubliée. On se rappellera juste de Siathïn. Malgré cela, les Setaf ne se sont pas éteints. Ils vivent en tant que riches familles dans Siathïn. Certains sont corrompus eux aussi, et ça leur rapporte gros. D’autres se sont retirés complètement de ce carnage, et vivent là en érudits. Et peu à peu, on les oublie.



    ***


    Dernière édition par le Mer 1 Aoû 2007 - 22:09, édité 1 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Invité le Sam 28 Juil 2007 - 17:05

    Dans la nuit, un enfant naquit. Dans le jour, il grandit. Parmi les bandits, il apprit. Dans la nuit, il s’enfuit.

    Siathïn, Troie ~ XXXIVe Siècle, 3330
    Le dernier Setaf

    A seize ans, on peut l’appeler le dernier Setaf. Ses parents sont morts deux ans plus tôt, en défendant l’astroport de Siathïn contre des pirates « d’ailleurs ». Ils sont repoussés grâce aux criminels qui, bien qu’ils soient de réels bandits, sont de rudes combattants. Une aide pirate leur vient également, les pirates avec qui ils entretiennent de bonnes relations commerciales. Cela n’empêche pas non plus quelques riches personnes de joindre leurs vaisseaux au combat. Nombre d’entre eux seront tués, ce ne sont pas les meilleurs pilotes du lieu. Le père d’Alagos meurt dans le ciel, sa mère dans une des ailes de l’astroport, soufflée par une déflagration. Pour les autres Setaf, ceux-ci ne sont plus que des vieux qui s’accrochent désespérément à la vie. Et cette dernière ne se résume plus à grand-chose pour eux. Ainsi, Alagos se retrouve seul, seul dans un monde de dingues, seul dans une ville de dingues, habituée des pirates et contrebandiers, habitée des criminels.

    Il traîne dans les bas-fonds de la cité, là où l’on peut voir encore les premières fondations de ces immenses immeubles, et encore bien minuscules si on venait à les comparer à la technologie des Vivenefs. Ici-bas, les rues sont sombres, lorsqu’on lève les yeux, on aperçoit difficilement le ciel, mais on s’y sent étrangement en sécurité, comme hors de portée. Alagos convaincra un vieux barman de l’héberger dans sa modeste taverne, au milieu des prostituées et des gars bourrés. Il se fait aussi engager par ce même type, et gagne, quoique difficilement, sa vie. Il n’a pas de loisir, si ce n’est que d’être dans sa chambre, en train de lire un très vieux manuscrit qui lui raconte la vie de Barbe Noire, un pirate de l’Ancienne Terre, tout en écoutant de la musique, First Impressions of Earth ou encore Icky Thump sur une vieille chaîne stéréo à moitié pourrie. Il avait retrouvé ça dans les affaires de son père avant de quitter la maison. C’était des choses qu’il n’avait jamais vues, pleines de poussière, oubliées et délaissées. Il n’avait pas eu de mal à en comprendre le fonctionnement, et bien que le son n’était pas extra, il adorait se passer ces chansons sans cesse, en lisant pour la énième fois la mort de Barbe Noire.



    « Mmmh, Alagos, mon chou, me feras-tu le plaisir de me rejoindre dans ma chambre cette nuit ? Ou peut-être est-ce moi qui vais devoir venir ? * Rires * (3) »
    « Bordel Alagos ! Grouille ton cul, on n’a pas qu’ça à foutre ce soir ! Comme tu peux l’voir, on a du monde ! Alors tu sers, et tu discutes après ! Compris ? »
    « Oui mon Commandant ! »
    « Et arrête de m’appeler comme ça sale gosse ! Tu sais bien que j’suis pas Commandant et que je l’serai jamais ! »
    « Mais si voyons ! Vous êtes notre Commandant à nous tous et toutes, vous le savez bien mon Commandant. »



    Le Commandant. Un brave homme, qui prend soin des siens. Il crie fort mais ce n’est jamais méchamment. Et puis il l’aime bien, ce petit Alagos, il l’aide bien et il est sage. Et la musique qu’il écoute ne peut faire que du bien à tous les habitants de la maison, qui vivent dans les cris de la beuverie. Daphné, elle, a vingt et un an, c’est une des plus jeunes prostituées du Commandant, c’est aussi la plus gentille, et la plus proche d’Alagos, quoi qu’ils ne sont jamais allés plus loin que le simple baiser. Elle le protège, et quelque part, lui aussi la protège.


    « Arrête de rêvasser mon gars, et sers-moi une bonne chope ! Ha ha ! »

    * Ce mec est plein… *

    « Bon sang de bon Dieu ! Quel âge t’as toi ? Seize ans ? Dix-sept tout au plus ? »

    * Complètement bourré mais il arrive quand même à deviner mon âge du premier coup. Joli. *

    « Mais qu’est ce que t’es en train de faire dans ce bar ? Tu m’expliques ? Tu devrais être là-haut avec des gars de ton âge, en train de rêver d’aller à la Capitale et de voyager… Et toi, t’es là, avec ta vie misérable de chien errant à servir dans un bar à putes ! Ha ha ha. Ben mon pauv’ vieux. »

    * Va te faire foutre pauvre con. *

    « Tu dois pas voir la vie en rose toi… Quoi que, avec toutes ces filles ? Tu t’en es déjà tapées combien ? »

    Alagos passa par-dessus le bar, empoigna le type et le plaqua contre un mur :

    « Qu’est ce que tu me veux gros débile ?! Tu crois ta panse à bière vaut mieux que ma vie de chien errant ?! Tu veux voir ce qu’il en dit le chien ? Il te dit que tu vas mordre la poussière ! »

    Il lui décocha un violent coup de poing dans la figure, lui cassant le nez au passage, celui-ci se mit à saigner. Le Commandant n’allait pas l’arrêter, même s’il lui retirait un bon client, il y avait eu lourde provocation, et puis, c’était de son âge ce genre de choses. Le mec saoul reçut encore deux beignes dans la figure, le blessant à la lèvre et lui promettant un œil au beurre noir. Alagos n’en avait pas fini, il l’emmena dehors, et c’est alors qu’il le remarqua : un magnum, une arme à feu, à la ceinture de l’homme.

    * Mince. Qui c’est lui ? *

    Il lui prit l’arme, elle était chargée, et la pointa vers lui.


    « Et toi, qui t’es pour te présenter avec ça chez moi ? »
    « J’avoue, que tu frappes bien… »
    « Contente-toi de répondre à mes questions si tu ne veux pas mourir dans les secondes à venir. »
    « Moi ? Je suis un pirate mon petit. Et tout pirate n’a-t-il pas le droit de se promener avec une arme ? »


    ***



    Elle vient, elle repart, sans crier gare.

    Siathïn, Troie ~ XXXIVe Siècle, 3330-3333
    La mort du Pirate

    « Alors monsieur Setaf, Rïoko vous lègue son vaisseau, son magnum et un disc, que voici. Le vaisseau lui, est un chasseur qui se trouve à l’astroport de Siathïn, enregistré sous le nom de code S83836. J’ai prévenu les gens de là-bas qu’il vous appartient, désormais. »


    Rïoko, le Pirate. Il connaissait Barbe Noire. Ce fut le déclic qui fit qu’Alagos fut attiré par cet homme. Personne ne connaissait Barbe Noire. Rïoko, si. Il lui raconta sa pauvre et désastreuse histoire. Il avait du sang sur les mains, pour avoir tué plusieurs policiers sous la bannière d’un équipage pirate, mais n’avait pas d’or, pour avoir été abandonné par cette même bande. Son magnum et son chasseur étaient les seules choses qu’il avait pu emporter en s’en allant. Et il s’était posé à Siathïn, ville des réfugiés, où il avait rencontré un soir, Alagos. Il l’avait revu et l’avait invité à prendre un verre à sa table où il lui dit tout ça. Ensuite, il proposa à Alagos de voir le monde. Alagos le suivit. Il découvrit la véritable face de Siathïn, et ses secrets. Ils avaient tous deux loué un petit appartement dans la « ville haute » comme ils la nommaient, et repassaient régulièrement dire bonjour au Commandant. Mais ce qu’aimât le plus Alagos fut d’apprendre à piloter, avec un chasseur volé bien entendu, le S83836 restait propriété privée de Rïoko et seul lui pouvait l’emprunter. Ainsi, Alagos connut ses débuts de banditisme, attaques de camps, vols de chasseurs. Le sien était petit et maniable mais complètement dépassé du point de vue technologique, ne possédant que de simples et légères mitrailleuses pour armes. Il apprit à piloter dans le désert, pour que le vaisseau volé reste caché, et tous les jours, ils revenaient avec le S83836 à l’astroport. Rïoko lui raconta de nombreuses histoires, qui, avec l’éternel Barbe Noire, passionnèrent Alagos. Il vouait désormais un culte aux Pirates, et voulait devenir l’un deux, bien que Rïoko tentait de l’en dissuader. Parmi ces contes, Rïoko lui expliqua pourquoi on le surnommait autrefois « El Nath ». El Nath était le « Coup de Corne » (4), celui qui frappe, qui heurte, qui cogne, qui empale. Etoile de la première corne de la constellation du Taureau, c’était celle qui combattrant le Guerrier Orion. Rïoko était du genre impulsif et vaillant au combat, il obtint alors ce surnom. Alagos fut fasciné par cette histoire. Et c’est en pensant au Coup de Corne qu’il pleurait la mort d’El Nath. Jamais plus il ne serait là, à ses côtés, lui qui lui avait tout appris. El Nath était sorti, et il fut tué, assassiné. C’était bien là les risques qu’on encourrait en vivant à Siathïn.


    « Ah ! Il vous lègue également son pseudonyme. Il ajoute que le Taureau a toujours été en vous, et que vous frappez bien. Et il vous adresse sa dernière pensée : « Découvre le monde ! » Et c’est tout. Au revoir monsieur Setaf. »
    « Au revoir Siathïn, plus rien ne me rattache à toi maintenant. »



    Alagos Setaf quitta Siathïn à bord d’un chasseur, S83836, qu’il ne maniait pas encore parfaitement, et en direction de Dédale. Il avait à son bord une vieille chaîne stéréo, et trois cd, ainsi qu’un très vieux livre. Il portait sur lui un magnum, et il portait en lui l’arme et l’âme du Taureau. Des larmes coulaient le long de sa joue, alors que la propulsion puissante de S83836 le collait bien à son siège. Il pleurait ses morts. Il pleurait ses parents, il pleurait le Taureau, et il pleurait sa ville, Siathïn, qu’il espérait revoir un jour, mais pas tout de suite. Il pleurait le Commandant à qui il n’avait pas dit au revoir, il pleurait ses filles et Daphné. Il les pleurait tous, mais en même temps, il était content. Son temps ici était terminé, il devait partir, Dédale serait sa première destination. Il devait découvrir son histoire. Il devait devenir quelqu’un, et il le deviendrait, maintenant qu’on lui avait appris comment procéder…

    Alors que derrière lui Siathïn s’éloignait, il entendit une voix, quelque peu métallique, mais douce et rassurante…



    « Bonjour Alagos, ou le nouveau El Nath. * Elle rit –la voix. * Ton prédécesseur m’a beaucoup parlé de toi, et je suis ravi de te rencontrer. Apprête-toi à vivre des choses inoubliables avec moi. * Elle rit à nouveau. * »


    Une dernière larme glissa, lentement, avant de tomber sur le sol de l’appareil. Le bruit de l’écrasement de cette goutte d’eau salée résonna dans l’habitacle, ce qui fit rire à nouveau la voix, et Alagos avec elle.

    * Ainsi, je ne serai pas seul… *







    -----------------------------------
    (1) Authentique.
    (2) Je trouvais que l’expression anglaise du terme donnait mieux que la française.
    (3) Difficile d’imiter et de décrire par écrit ce rire.
    (4) Authentique  http://astrosurf.com/mesetoiles/index2.htm
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Invité le Mar 31 Juil 2007 - 18:01

    Nom : Setaf.

    Prénom : Alagos.

    Pseudonyme : El Nath.

    Age : 19 ans.

    Jour de naissance : 18 mai 3314.

    Sexe : Masculin.

    Race : Humain.

    Unité : Civile, pour l'instant.

    Profession / grade : Aucun actuellement.

    Lieu de vie : Dédale, Troie.

    Physique : Alagos est assez grand, il mesure environ 1m85. Il est mince et d'allure élancée, il n'est ni musclé ni costaud si ce n'est pour manier un vaisseau. Cheveux bruns mi-longs qui lui tombent dans la nuque et dans le visage. Yeux bleus. Peau au teint clair. Son visage est fait d'expressions douces la plupart du temps. Le reste de son corps, c'est-à-dire ses jambes, ses bras, etc. est plutôt fin. Sa démarche est légère, il est habile et vif, silencieux la nuit quand il se promène en ville ou n'importe où d'ailleurs, et discret le jour.
    Il s'habille généralement avec des vêtements plutôt larges et de couleurs grises, blanches ou noires. Il lui arrive bien sûr de porter des couleurs chaudes mais c'est plus rare.


    Psychologique : Il est de nature gentille mais n'est ni aveugle, ni stupide. Il comprend vite quand on se moque de lui et le prend souvent assez mal. A ce moment-là, il est même prêt à se battre. Il a aussi une bopnne mémoire et "classe" les personnes qu'il côtoie en plusieurs catégories: amis, ennemis, emmerdeurs, hypocrites, etc. En bref, il y a ceux qu'il apprécie, et ce qu'il n'apprécie pas. Il y a ceux en qui il peut vraiment avoir confiance, et les autres.
    D'autre part, il agit beaucoup dans le sens où ça peut lui rapporter quelque chose. A Siathïn, il n'a pas eu l'occasion de connaître beaucoup de monde, il a juste eu trois amis, si l'on peut dire cela d'eux: Daphné, le Commandant et El Nath. Il ignore donc ce que signifie le mot amitié. Cela ne l'empêche pas d'être serviable et attentif envers ceux qui en valent la peine -selon ses critères ; - )).
    Il est donc une personne à fort caractère, têtue et qui n'aime plus être à la charge de quelqu'un depuis la mort d'El Nath. Cela l'amène a être fort solitaire, et de sombrer de temps à autres dans des vagues de mélancolie, dues au souvenirs de son passé.
    A bord d'un vaisseau, il s'énerve relativement vite, à la moindre petite défaillance ou chose qui n'irait comme il le veut. Et puis, lorsqu'il décide par exemple de prednre d'assaut un camp du désert -comme il l'a déjà fait avec l'aide de son maître-, il ira jusqu'au bout, sauf en cas de danger majeur et imminent. Mais il en faut beaucoup pour lui faire changer d'avis dans une telle situation.
    Pour le reste, Alagos est fasciné par la piraterie de son époque. Il n'en sait que trop peu à son sujet et ne demande qu'à apprendre. L'un de ses buts est bien sûr d'en devenir un. Mais d'un autre côté, il voudrait également approcher de plus près ces fameuses Vivenefs, qu'il ne connait que de nom. Il cherchera donc certainement à s'enroler dans l'armée pour en savoir beaucoup plus qu'il n'en sait déjà.


    Don : Pas vraiment un don, mais il assimile rapidement et bien ce qu'on lui apprend: piloter, utiliser une arme à feu, comment se débrouiller seul, etc. Il s'habituera très vite à tirer avec le magnum qui lui a été légué, ainsi que de voler à bord du S83836 et d'être ainsi digne lui aussi de porter le nom du Taureau.

    Relations : Aucune pour l'instant.


    Supplément d'infos au sujet du chasseur S83836 : Chasseur semi-léger si je puis dire, si on prend en compte sa taille: place pour un pilote dans le cockpit, et un petit "cagibi" situé à l'arrière pour transporter quelques affaires, des armes, voire un passager s'il se courbe assez.
    Le chasseur peut-être cependant considéré comme lourd si l'on se fie à son armement: mitrailleuses simples bien sûr, mais aussi deux canons à ions (évolution du tir laser) et à rechargement rapide. La technologie ion ici utilisée permet à cette arme de perforer les tôles de bon nombre d'autres vaisseaux et de faibles boucliers.
    Il possède des réacteurs à impulsion lui permettant d'atteindre des vitesses assez élevées, sans jamais pour autant pouvoir procéder à un saut en hyperespace.
    Le chasseur en lui-même est gris et possède un ordinateur central capable de communiquer avec son pilote comme vous l'avez lu. Si vous faites attention, vous pourriez voir, à l'intérieur du cockpit, une tête de mort blanche peinte sur fond noir qui tapisse le sol de cet habitacle, révélant donc la nature première de ce vaisseau.


    Dernière édition par le Ven 10 Aoû 2007 - 12:37, édité 3 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Invité le Mar 31 Juil 2007 - 18:03

    Terminé.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Invité le Mar 31 Juil 2007 - 21:34

    Bon, bah bienvenue alors ! (et ce, définitivement)
    avatar
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 29
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Re: Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Lana Lane le Mer 1 Aoû 2007 - 20:39

    Bienvenue! Je vais valider ta fiche, mais je tiens à faire quelques remarques :

    Vivenef est un nom féminin! Féminin! Féminin! Féminin! Féminiiiiiiiiiiiiiiiin! ;_;
    Une nef, c'est féminin, non? En plus, l'adjectif "vive" devrait mettre sur la voie, nan? C'est quand même pas si dur à retenir? Vivenef => nom féminin. ;_;

    Bon, à part ce détail, ton perso a intérêt à avoir un bon fournisseur : pour trouver de quoi entretenir son magnum et pour trouver des balles, qui doivent être extrêmement rares...

    Edit : Encore une chose : Alagos est un pirate, non?
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Invité le Mer 1 Aoû 2007 - 20:52

    Mmmm... Je ne suis pas vraiment grand connaisseur en arme à feu, "Magnum" est un nom qui donnait bien, alors... Enfin, il y aura toujours moyen de trouver fournisseur qui convienne non ? Quand on veut, on peut ; - )))

    Pour Alagos, on ne peut pas encore dire qu'il soit un pirate, même s'il a commis quelques crimes accompagné de son professeur pirate. Je dirais qu'il pourra passer en "statut pirate" lorsqu'il sera accompagné d'autres pirates pour agir... Là il est civil pratiquant peut-être un peu de banditisme à ses heures et à son profit personnel, mais ce n'est pas de la piraterie (enfin, selon moi).

    Et dernière chose, j'édite ce message dès que j'ai corrigé mes masculins qui sont en fait féminins :s Vive-nef, féminin, féminin, féminin, ... ==> Edit MOI: Bon voilà, je crois que j'ai rajouté les "e" aux bons adjectifs et les "elles" à la place des "ils". S'il en manque encore, alors là ^^'' (dites-le moi ;-))


    Dernière édition par le Mer 1 Aoû 2007 - 22:19, édité 1 fois
    avatar
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 29
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Re: Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Lana Lane le Mer 1 Aoû 2007 - 21:12

    Paaaaaaaaaaaarfait! ^^
    avatar
    Noémie Herbogast
    Bosco - Adonis

    Nombre de messages : 141
    Mission actuelle : Un sourire sur toutes les bouches !
    Citation : Une maison sans grand-mère, c'est comme un oeuf sans sel
    Couleur RP : #6699ff
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 18/03/2007

    Re: Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Noémie Herbogast le Jeu 2 Aoû 2007 - 23:46

    Attendez moiiiiiiiiiiii !

    Bienvenue !!!

    :kao37:

    Contenu sponsorisé

    Re: Alagos Setaf, ou El Nath (A compléter)

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 25 Nov 2017 - 6:31