Zack'en le petit chimiste

    Partagez
    avatar
    Zack'en Hadj
    Chimiste - The Final Experiment

    Nombre de messages : 12
    Age : 27
    Couleur RP : #f15623
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 13/12/2008

    Zack'en le petit chimiste

    Message par Zack'en Hadj le Sam 13 Déc 2008 - 20:26

    Zacharias Enéris Hadj ! Qu’est ce que je t’ai dit au sujet de ta chambre ?

    La voix provenait d’une femme qui toisait un adolescent avec un air réprobateur sur le visage. Pourtant rien ne semblait la prédisposer à arborer ainsi un air réprobateur, elle semblait douce et calme, sa tenue, bien que n’étant pas née sous les mains d’un grand couturier était en adéquation avec sa peau pâle et ses traits fins. De son côté l’adolescent semblait hésiter entre la crainte et la colère, il trancha en restant entre les deux et en bredouillant des excuses.

    Pardon mama, mais il y a eu un bruit et j’ai été un peu vite.

    Derrière les deux protagonistes, on pouvait se demander ce que signifiait aller un peu vite pour le garçon car la chambre, ou plutôt la pièce qui avait à priori le titre de chambre, était dévastée. En regardant mieux l’enfant, on constatait qu’il avait de la suie sur le visage et sur les vêtements, que ses cheveux étaient d’un gris sale au lieu du blond pâle issu de ses parents et que ses vêtements n’étaient pas en bon état. Dans le fond de la pièce, on pouvait voir un lit couvert de poussière, quelques peluches plus ou moins rescapées de l’enfance remuante du garçon. Et plus on se rapprochait, plus on voyait des débris de verre, des morceaux de plafond et des cendres au milieu de liquides colorés et d’accessoires étranges et divers.

    D’un seul coup, la femme attrapa l’enfant et le serra contre elle en lui frottant les cheveux et en pleurant à moitié. Lui restait là, habitué aux étreintes maternelles et à son besoin constant de s’assurer que tout allait bien.


    Mais pourquoi tu l’as fait dans ta chambre, on a aménagé une pièce spécialement pour toi et tu ne t’en sers pas !

    Il est vrai que les parents de Zacharias Enéris étaient relativement aisés et avaient pu se permettre de dédier une pièce de leur maison à leur fils. Lui, cependant restait dans sa chambre car cela l’embêtait de devoir tout déménager et de ne pas avoir son accès au réseau pour vérifier ses extrapolations. Il se libéra délicatement de l’étreinte et constata d’un air peiné les dégâts avant de hausser les épaules.

    Mama, tu sais qu’elle est au dessus du garage et qu’il y a toujours du bruit, je ne peux pas me concentrer quand papa fait des travaux. Et si il y a un problème, ce sera plus dangereux que dans ma chambre.

    Sa mère haussa les épaules avant d’appuyer sur le bouton qui activerait les robots nettoyeurs et qui remettrait la pièce dans un état plus habitable. Elle se dit qu’elle devrait aussi faire réparer la porte et les deux fenêtres. L’adolescent, lui, était reparti dans un ensemble de conjonctures qu’il aurait aimé pouvoir immédiatement vérifier, mais il savait quand le temps était venu pour lui de laisser sa passion de côté et de reprendre la vie d’un garçon de son âge.

    Pourtant à seize ans, il aurait aimé être enfin considéré comme un adulte libre de faire ce qu’il aimait à longueur de journée. Mais il savait que jamais personne ne lui confierait de poste à responsabilité avec son habitude de faire des dégâts dans toutes les pièces où il s’amusait. Mais malgré tout, il savait qu’il était proche de la solution et que cette solution se devait d’être aussi prometteuse qu’il le pensait. Dès qu’il aurait trouvé un moyen de ne plus être dérangé en pleine manipulation, il pourrait parvenir à son résultat et ainsi montrer à tous ce qu’il valait.


    ***


    Zack’en, mon ange, une lettre pour toi.

    La chambre était dans un état impeccable cette fois-ci. Le jeune homme s’était redressé et avait déposé calmement le crayon qu’il tenait. Il avait toujours des mouvements précis et calmes, il savait qu’il ne devait pas être brusque quand il faisait ce qu’il aimait, que la lenteur payait plus souvent que la précipitation et qu’il n’avait pas de retard.

    Il ouvrit la lettre avec tout autant de calme et de précautions et sortit le papier avec un air impatient sur le visage. Sa mère était repartie et il s’installa sur son lit pour parcourir le courrier plus attentivement. Le sigle dans l’angle supérieur était annonciateur de nouvelles importantes et il attendait cela depuis si longtemps. Cela faisait près de six mois qu’il avait fait à moitié exploser sa chambre et depuis il avait persévéré encore et encore et quelques semaines plus tard il avait pu écrire le détail de ses manipulations et il avait sous les yeux la réponse à sa demande.

    Quelques secondes une furie blonde déboulait dans la cuisine en hurlant.


    Youhou ils acceptent ! Trop cool !

    Sa mère se retourna en l’entendant et lui fit un sourire attendri. Il l’attendait depuis si longtemps cette lettre qu’elle en connaissait presque d’avance le contenu. Et à le voir là, les yeux bleus resplendissants de joie, les traits pâles de son visage rougis par l’excitation et tout le corps marquant son plaisir, elle ne pouvait qu’être fière de lui. Pourtant la tornade n’était pas du tout une chose habituelle, il respirait toujours le calme et la patience qu’il se forçait à avoir dans ses expériences. Elle savait que ce n’était pas totalement naturel chez lui, qu’il se forçait à rester calme pour ne plus trop faire de dégâts (même si cela lui arrivait encore). Mais il y parvenait avec une telle assurance que ceux qui le connaissait moins auraient pu croire que c’était naturel chez lui. Bien entendu, il ne pouvait pas tromper celle qui lui avait donné la vie. Elle aurait certainement parfois préféré qu’il n’ait pas cette passion et qu’il sorte faire du sport comme les garçons de son âge, mais on ne choisit pas pour ses enfants et là, rayonnant de plaisir, elle se dit que non, elle avait bien fait de le laisser libre de ses choix.

    Il courut vers elle pour l’embrasser sur les deux joues et elle se dit que son bébé n’était plus si petit que cela, il devait la dépasser de presque une tête et il parviendrait certainement à la lever pour la faire tourner dans les airs comme il le faisait avec leur chat qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Le brave animal était habitué aux sons d’explosions, aux odeurs étranges et aux ouvriers brusques, mais certainement pas à tourner dans les airs balloté par un Zack’en totalement extatique. D’habitude il avait droit à des caresses douces et à parfois des demi-heures de jeu avec des bouts de trucs gluants et très glissants qu’il adorait balancer sur le carrelage de la cuisine. Il faut dire que Zack’en avait le truc pour lui fabriquer des jouets de ce style que c’en était parfois exaspérant pour les robots nettoyeurs (pourtant pas du genre à se plaindre malgré leur I.A. limitée).

    Le garçon reposa l’animal et courut vers son père qui avait été attiré par le bruit inhabituel. Il l’embrassa également avant de se mettre devant ses parents et de lire d’un ton joyeux.


    Monsieur Zacharis Enéris Hadj, nous avons le plaisir de vous annoncer que votre article intitulé L’oxydation en milieu contraint des alcanoïdes vient d’être approuvé par le comité scientifique de notre revue. Il sera donc publié dans le prochain numéro et ainsi diffusé auprès de la communauté scientifique interplanétaire. De plus, pour vous féliciter de vos découvertes innovantes pour la chimie du Cercle, nous vous offrons la prime de 1500 crédits réservée aux meilleurs travaux pratiques.

    Le sourire du gamin aurait pu faire le tour de sa tête, qu’il l’aurait fait sans aucun soucis. Il était reconnu et primé pour son article et enfin on cesserait de le prendre pour un enfant incapable de faire un mélange tonnant sans tout faire sauter. Bon, il l’avait déjà fait, manquant de recevoir la moitié de la toiture sur la tête, mais c’était quelques années plus tôt lorsqu’il avait reçu son premier kit de chimie. Depuis il ne faisait tout sauter que quelques fois par mois et encore quand il était un peu inattentif. Ses parents s’étaient habitués à sa passion et lui cédaient presque tous ses caprices.

    Pourtant il n’était guère capricieux, ce qui ne concernait pas la chimie l’intéressait sans plus et contrairement aux adolescents qui décident que passer un certain âge, ils doivent montrer à leurs parents qu’ils sont des ados normaux en les envoyant promener dès que possible, Zack n’avait jamais tenté quoi que ce soit dans ce style. Sa mère se souvenait encore du petit garçon qu’il était, un peu turbulent mais pas insupportable. Et à présent c’était pratiquement la même chose, il était turbulent parfois (surtout en matière de mélanges particuliers), mais le reste du temps c’était un jeune homme agréable, aux conversations calmes et aux manières presque irréprochables. Presque cependant, car il lui arrivait de débouler dans une pièce pour récupérer un bout de papier important, bout de papier qui semblait à la pauvre femme (dans ces cas bien précis) totalement incompréhensible et couvert de gribouillis et de traits dans tous les sens.


    ***


    Zack’en, quelqu’un pour toi !

    Des bruits de pas rapides se firent entendre alors que le garçon dévalait les escaliers séparant son nouveau repère qu’il avait annexé sous la pression de son père de la porte d’entrée de la maison. Et il stoppa à la dernière minute devant l’homme qui était devant lui. Il ne le connaissait pas directement, mais il avait déjà vu sa photo dans les journaux et magazines dont il était friand.

    De son côté, l’homme semblait surpris et ce n’était rien de le dire. Qu’un adolescent aux traits encore enfantins arrive devant lui, ce n’était visiblement pas ce à quoi il s’attendait. Même si le garçon était d’une taille normale pour son âge, l’homme semblait le trouver petit et trop jeune. Il ne se découragea pas pour autant, prenant son courage à deux mains avant de se présenter.


    Bonjour, je suis…

    Théodore McMillan, je vous connais, j’ai lu la plupart de vos derniers articles.

    La voix du garçon était comme son allure, jeune et calme malgré son attente vraisemblable. Théodore ne pouvait pas s’y tromper, il était reconnu et il était certain que sa proposition aurait une oreille attentive. Maintenant le problème viendrait certainement de sa hiérarchie, il n’était pas recruteur officiel et Marc aurait peut-être des choses à redire, mais il avait lu le papier du gosse et il valait le détour.

    Il détailla plus particulièrement le visage encore marqué des traits de l’enfance et constata que le garçon était un maître du calme et de la patience. Et que même s’il était arrivé rapidement en courant, il l’avait fait par habitude et n’aurait pas fait un mouvement de trop. Il devait être habitué à manipuler les produits plus ou moins dangereux et à les manipuler sans mal et avec une habileté presque naturelle. Oui, ce gosse valait le détour.

    Pourtant il aurait pu ne pas s’y attarder en le croisant dans la rue. Le gamin était d’une taille normale, presque banale pour son âge, il n’était ni gros ni mince, là encore d’un poids totalement normal. En quelque sorte, c’était un garçon normal qui ne payait pas de mine. Cependant il y avait un petit quelque chose supplémentaire quand on le regardait bien, peut-être l’éclat particulier de ses yeux d’un bleu clair, presque translucide. Un éclat qui donnait l’impression à Théodore d’avoir en face de lui un garçon particulièrement mur pour son âge. Ou alors cela pouvait venir de la peau diaphane aux reflets rosés dans la lumière, ou peut-être les lèvres qui, loin d’être rosées comme on pourrait l’attendre d’un gamin blond aux yeux bleus, étaient d’une teinte plus sombre, traduisant son ascendance parmi des humains plus métissés que les anciens occidentaux de la Terre. En tout cas, Zacharias Enéris était un sujet parfait pour des photos de mode. Il était dans la moyenne des adolescents et en même temps possédait un visage qui donnait envie de le dessiner ou de le photographier. Un visage marqué des rondeurs de l’enfance tout en ayant gagné une maturité adolescente, on aurait pu le qualifier de joli minois, mais il n’était pas certain que cela convienne à Zack’en. Oui Théodore était légèrement impressionné par le gamin.

    Cela venait aussi certainement du fait qu’il avait lu le papier scientifique et qu’il s’était rendu compte qu’en plus des résultats intéressants, le style montrait une passion pour la chimie, une passion que lui-même ressentait.


    Zacharias Enéris c’est bien ainsi, tu permets que je te tutoies ?

    Dans ce cas appelez moi Zack’en ce sera plus rapide. Et que me vaut la visite d’un chimiste de renom ?

    L’homme déglutit puis se décida à faire sa proposition sur le pas de la porte puisqu’on ne le faisait pas entrer.

    Voila Zack’en, ton article récent m’a beaucoup intéressé, je voudrais te proposer un stage de perfectionnement.

    S’en suivit une discussion acharnée bardée de termes scientifiques et chimistes. Zack’en referma la porte de la maison avec un sourire alors que l’homme partait. Il avait l’opportunité de faire un stage si cela lui disait et il pouvait être dans une entreprise de renom. Cependant il ignorait encore ce que l’homme voulait exactement lui proposer. Il s’était contenté d’accepter la proposition.

    Théodore sortit de la maison avec un mélange entre plusieurs sentiments. Le garçon avait accepté sa demande avec un air extatique sur le visage, cela l’avait d’ailleurs transformé. Mais le reste de la conversation s’était déroulée dans un calme presque irréel selon lui. Il faut dire que Théodore avait des enfants de cet âge et qu’ils étaient loin d’être aussi calmes que le jeune Zacharias. L’homme était bien entendu tout aussi calme et posé que l’adolescent et cela venait pour tous deux certainement du même point, ils manipulaient des produits hautement dangereux et sans une bonne dose de calme, il était presque impossible de ne pas se tuer involontairement.

    Mais au-delà du calme du garçon, l’homme avait été également surpris par ses positions claires et tranchées. Il avait un avis précis sur certains points et ne semblait pas vouloir en démordre. Un caractère droit, fort et entier n’était pas un handicap pour un scientifique, mais il aurait certainement parfois à mettre de l’eau dans son vin pour ne pas s’attirer les inimitiés de ses collègues.
    avatar
    Zack'en Hadj
    Chimiste - The Final Experiment

    Nombre de messages : 12
    Age : 27
    Couleur RP : #f15623
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 13/12/2008

    Re: Zack'en le petit chimiste

    Message par Zack'en Hadj le Dim 14 Déc 2008 - 10:24

    ***


    Le stage touchait à sa fin et le jeune Zack’en avait maintenant dix-sept ans. Théodore avait été son tuteur au sein de l’entreprise et il lui avait parlé de la Final Experiment. Zack’en avait eu vent de ce groupe de scientifiques qui avait semble-t-il une mission particulière en marge de la loi.

    A cet âge là, on ne se préoccupe pas beaucoup de la loi et des implications de ses actes. Et Zack’en ne faisait pas exception à la règle. Il était prêt à rencontrer ce Marc dont Théodore lui avait parlé. Il était même prêt à entrer directement à la FE si c’était ce qu’on voulait de lui. De toute façon aucune entreprise ne voudrait d’un chimiste, même relativement doué, de son âge. Donc s’il voulait poursuivre ses recherches dans le domaine des améliorations des explosifs et des moyens de s’en protéger, il devait accepter le poste.

    Il rencontra Marc et parla longuement avec lui. Son attitude trahissait son anxiété relative, il n’était pas du tout certain d’être à la hauteur de ces grands scientifiques qui allaient l’entourer si jamais il était accepté. Il avait hésité sur ses mots, buté sur des termes scientifiques qu’il maitrisait d’habitude à la perfection (ou presque) et surtout il avait rougi, tremblé et en était presque venu à se ronger les ongles (habitude qu’il avait perdu lors de son dixième anniversaire). Mais au-delà de ces points, Marc avait eu devant lui un garçon un peu impressionné il est vrai, mais tout à fait compétent et cohérent dans ses explications. Il avait certainement eu plus de mal à savoir ce que souhaitait réellement l’enfant. Pourquoi avait-il accepté d’aller avec la FE ? Certainement pour pouvoir mener des expériences comme bon lui semblait et avec du matériel de dernière génération, mais ensuite, la vie aux marges de la loi lui serait-elle difficile, impossible de le prédire …


    ***


    L'aventure à bord d'une vivenef où il pourrait faire des boums lui plaisait réellement...

    Spoiler:
    Neklas a écrit:Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le lieutenant Neklas Aéris. Je suis chargé de la stratégie et de la tactique en cas de conflit et c'est ce qui m'amène en ce lieu. Je parle au nom du commandant et j'ai l'aval d'Adonis, donc pas la peine de protester quand je vous donnerais des ordres. Car oui ce sont des ordres, on a pas le temps de discuter chaque détail. Vous allez devoir bosser ensemble pour faire des missiles surpuissants et évolués. J'ai besoin de trois chasseurs en état de marche et le plus allégés possibles. Ensuite j'ai besoin d'au moins neuf bombes les plus puissantes possibles. Il me faut aussi un moyen de piloter des chasseurs à distance. Et enfin tout assembler.

    Cela ne faisait qu’une petite quinzaine de jours qu’il était sur Adonis et on ne devait pas le considérer comme une aide potentielle, mais il avait tout de même utilisé les communications d’Adonis pour savoir ce qui se passait et pourquoi la FE était appelée au hangar. Des bombes ? Chouette, ça fait pas boom ça ?


    Ce spoiler est destiné à introduire éventuellement Zack’en en jeu, mais il se peut qu’il ne soit pas totalement considéré.

    Désolé finalement j'ai édité pour modifier quelques trucs et du coup ça ajoute un post ... Quoi que ... pas grave hein !
    avatar
    Ariel McLamb
    Futur commandant - Adonis

    Nombre de messages : 156
    Age : 30
    Mission actuelle : Veiller sur un gamin encore plus gamin que moi. Oui, ça existe.
    Citation : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire...
    Couleur RP : #aa0033, parce que je le vaux bien.
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 14/06/2008

    Re: Zack'en le petit chimiste

    Message par Ariel McLamb le Dim 14 Déc 2008 - 11:42

    La chimie, caymal.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zack'en le petit chimiste

    Message par Invité le Dim 14 Déc 2008 - 14:19

    Moi, ça me va déjà mieux, en terme de fiche, par rapport à hier...

    Mais après, heu... Je valide, ou j'attends quand même Lana ? =/
    avatar
    Zack'en Hadj
    Chimiste - The Final Experiment

    Nombre de messages : 12
    Age : 27
    Couleur RP : #f15623
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 13/12/2008

    Re: Zack'en le petit chimiste

    Message par Zack'en Hadj le Dim 14 Déc 2008 - 15:23

    Je ne sais pas moi, tu as rien à dire de méchant ? de gentil ? de critique ? de chimique ?

    Lana est bonne donc elle va passer et puis j'ai renouvelé mon stock de roses ...
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Zack'en le petit chimiste

    Message par Invité le Dim 14 Déc 2008 - 16:35

    Ariel, t'es foutu, tu as plein de chimistes au c... ^_^ (ah, les bons vieux refrains étudiants !!)

    La chimie caybien ^^

    Sinon, une Ziegler-Natta, ça te dit ? ^^
    avatar
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 30
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Re: Zack'en le petit chimiste

    Message par Lana Lane le Dim 4 Jan 2009 - 12:49

    Bon, ben pour moi c'est ok!

    Bienvenue à Zack'en!

    Contenu sponsorisé

    Re: Zack'en le petit chimiste

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 16 Déc 2018 - 0:02