Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Partagez
    avatar
    Zack'en Hadj
    Chimiste - The Final Experiment

    Nombre de messages : 12
    Age : 26
    Couleur RP : #f15623
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 13/12/2008

    Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Zack'en Hadj le Sam 10 Jan 2009 - 17:55

    Pourquoi n’était-il pas dans le hangar avec les autres scientifiques quand ils furent appelés en urgence par le lieutenant Aéris ? Nul ne pourrait répondre avec certitude à cette interrogation, mais ce que l’ont pouvait dors et déjà deviner c’était que Zack’en était certainement profondément endormi au moment de l’appel. Sa nuit avait été plutôt courte en raison d’une manipulation qui ne souffrait aucun retard.

    Il avait utilisé des produits volatiles toute la nuit dans une volonté de parfaire un parfum destiné à reproduire l’odeur naturelle des roses après les explosions. La poudre commençait en effet à lui irriter les narines et il détestait cela. Donc il s’était penché sur une bombe à odeur agréable, une sorte de bombe verte, préservant les narines des éventuels tués. Cela partait effectivement d’une bonne attention, mais ne serait certainement jamais utilisé sauf s’il devait faire une bombe immédiatement rien que pour tester. Et justement après avoir quelque peu espionné le hangar, il avait une mission ! Et des bombes aux roses qui marchent pour la une !

    Sifflotant une mélodie absurde, il se mit à la tâche, mélangeant avec la force de l’habitude des produits plus ou moins puissants afin de créer un explosif novateur. Il se doutait bien qu’avec des chasseurs, même allégés, il ne pouvait pas mettre un missile tactique à forte puissance, mais en mélangeant avec les bons dosages les produits adéquats, il arriverait à faire quelque chose de bien. Il avait le temps et les moyens de faire ce qu’il fallait pour faire un bon boom !


    C6H5CH3NO2 c’est la recette du TNT, C6H5CH3NO2 ça nous fera tous exploser, C6H5CH3NO2 on va tout faire sauter !

    La voix heureuse et enjouée s’élevait dans le laboratoire de chimie situé au fin fond des entrailles d’Adonis. On voyait les mains, protégées par des gants, mélanger avec calme et précision des quantités infimes de produits divers et variés.

    Quelques dizaines de minutes plus tard il était ravi, son mélange prenait forme et très bientôt il pourrait faire en sorte de le tester sur un morceau de métal pour voir ce que cela donnait. Mais alors qu’il versait la quantité de solvant nécessaire à la préparation, une secousse le fit appuyer sur la pipette avant qu’une autre ne l’envoie valser contre le mur d’en face.

    Il ferma les yeux en grimaçant et prit grand soin de se relever lentement. Il avait par un heureux hasard lâché la pipette et se retrouvait avec devant lui un désastre sans nom. Sa préparation était fichue et il faillit ouvrir un canal pour protester contre les inconscients qui tentaient de tous les tuer.

    Mais alors qu’il allait appuyer sur le bouton, une ultime secousse envoya sa préparation contre la paroi de la hotte de protection. Zack’en n’était pas particulièrement inquiet puisque la préparation était totalement ratée. Mais en entendant le son et en voyant la vitre blindée se fissurer il poussa un hurlement de joie. Ca c’était de l’explosif puissant.

    Un peu instable, mais puissant !

    Il se précipita vers la seconde hotte intacte et refit rapidement les manipulations avant de regarder son échantillon avec des étoiles dans les yeux. Puis il sortit de la pièce sans oublier de refermer derrière lui et partit en courant en direction du pont où il espérait trouver Neklas Aéris pour lui montrer son résultat. Car si un millilitre de préparation faisait sauter une vitre blindée, il savait déjà ce que pourrait donner une dizaine de litre du même mélange. Ca c’était du gros boom.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Invité le Sam 10 Jan 2009 - 19:26

    Liraï déambulait dans la Vivenef. Le décollage des chasseurs de l'escadrille l'avaient laissé seul et, à cause de dégâts qu'avaient subis sont chasseur, il ne pouvait décoller pour les aider. Ce n'était s'il avait pu aider dans le hangar, mais sa jambe avait aussi prit un coup, et il ne pouvait plus faire grand chose pour l'instant, hormis claudiquer. Si seulement il ne s'était pas fait toucher comme un bleu ! Il serait avec ses camarades dans l'espace à défendre la Vivenef et aider Lana Lane.

    Le caporal se rappelait de comment il s'était fait toucher. L'altercation avec les forces de l'ordre, ils étaient sur le point d'en avoir fini avec eux lorsque un chasseur de l'A.R.I tira sur son vaisseau. Il n'avait rien vu venir et il n'eut le temps de ne faire aucune manœuvre d'esquive du tir. Celui pénétra droit dans l'habitacle, en détruisant une partie des systèmes hydrauliques qui permettaient l'orientation des tuyères, et ressortant aussitôt par le cockpit. Celui ci se dépressurisa dans un bruit assourdissant de succion, mais Liraï avait son masque à oxygène. Il remarqua que sa jambe lui faisait mal, et des gouttes de sang étaient en suspension dans son habitacle, celle ci allaient s'écraser un peu partout au fil de sa trajectoire. Le signal d'alarme indiquant une défaillance hydraulique passa de l'orange au rouge, signifiant que le circuit principal était vide. Heureusement, celui de secours put se mettre en place.

    Ce n'est qu'au bout de quelques instants que Liraï se ressaisit. Il indiqua par radio qu'il avait été touché, et qu'il devait décrocher. Pendant que la bataille se poursuivait il atterrit, et ne put que constater les dégâts sur sa jambe et son vaisseau. Aucun des deux n'était joli à voir.

    Liraï boitait donc dans les couloirs de la Vivenef, entendant les appels radio et les bruits de l'agitation qui régnait sur Adonis. Il rageait intérieurement de ne pouvoir être utile à qui que ce soit, c'était très probablement l'avenir de la Vivenef qui se jouait, vu la tension sans précédent qui imbibait l'ambiance. C'est au détour d'un couloir qu'il entendit une explosion. Intrigué, il se dirigea aussi vite que sa blessure lui permettait vers l'endroit d'où cela venait. L'explosion, bien que pas très bruyante, semblait proche. Il arrivait prés d'un des laboratoires, quand il vit un garçon sortir en courant avec un echantillon à la main, il sut … qu'il ne pourrait eviter la collision. Tout ce qu'il put faire était de dire :

    - Hé, attention !

    Les deux personnes se rentrèrent dedans, et immédiatement après la collision, Liraï entendit un boum à coté, il regarda médusé ce qu'il s'était passé, quand il vit un petit cratère fait dans le plancher métallique du vaisseau. Il ne pouvait détacher ses yeux de l'explosion qui aurait pu lui couter la vie.

    Le caporal tourna alors sa tête, et vit le jeune garçon devant lui. Liraï se releva alors, en se tirant avec la rambarde pour se tenir debout, et dit, encore effrayé par l'explosion :


    - Ca va pas ? T'as voulu me tuer ou quoi ? On court pas avec des ciseaux que je sache ! Alors comment tu pourrais le faire avec un truc qui pète à la moindre occasion, j'aurai pu y laisser la vie !

    Puis se radoucissant, il remarqua que l'adolescent sur dirigeait vers le pont. Faisant le lien avec l'explosif, il comprit que c'était surement un élément pour la mission qui se préparait. Il regarda encore une fois le trou noirâtre formé. Puis, il reprit :

    - Plutôt puissant cet explosif ceci dit … Je suis Liraï au fait .

    Il tendit sa main, car il avait remarqué qu'il n'avait jamais vu le joyeux chimiste qui était sous ses yeux.


    Dernière édition par Liraï Caldin le Dim 11 Jan 2009 - 15:37, édité 1 fois
    avatar
    Zack'en Hadj
    Chimiste - The Final Experiment

    Nombre de messages : 12
    Age : 26
    Couleur RP : #f15623
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 13/12/2008

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Zack'en Hadj le Dim 11 Jan 2009 - 14:09

    [HRP, te manque un mot dans la dernière phrase]

    Courir alors que l’on a un échantillon explosif à la main n’est jamais de bon ton. Mais courir quand on a un échantillon explosif stabilisé à la main et que tout le monde est pris par la bataille à venir et les manœuvres en cour, ce n’est pas une idiotie. Sauf bien entendu, si un pilote blessé, cloitré dans les murs d’Adonis trouve le moyen de surgir soudainement dans le passage du coureur et que ce dernier ne peut éviter à son tube à essais de choir au sol dans une myriade de morceaux de verre et ainsi d’initier une réaction exothermique violente et spontanée, en un mot un boom.

    Zack avait entendu le attention, il n’était pas sourd malgré sa proximité des explosions lorsqu’elles se produisaient, d’ici quelques années cela lui arriverait peut-être, mais pour le moment il pouvait encore très bien entendre. Il n’avait pas pu éviter la collision frontale et avait préféré lâcher le tube plutôt que de se retrouver avec un produit volatile trop proche de lui. Et voila que le pilote se mettait à lui crier dessus comme si c’était de sa faute uniquement si l’accident s’était produit.

    Il prit le temps de se relever, regarda avec un sourire ravi le petit trou dans le métal et passa lentement son regard sur le visage de son interlocuteur. Un jeune homme, visiblement effrayé par l’explosion et aux cheveux roux, il avait l’air d’être quelqu’un d’assez gentil mais comme il était armé, Zack s’en méfia. Il savait qu’il était sur un vaisseau pirate et qu’Adonis apprécierait moyennement d’avoir des trous dans le plancher. Déjà qu’il détestait les araignées au plafond alors … Il attendit que l’orage passe en se mordant la lèvre inférieure comme lorsqu’il faisait des bêtises étant enfant, puis entreprit de s’expliquer.


    Ce n’est pas entièrement de ma faute cependant, le mélange était censé être stabilisé, je ne sais pas si c’est à cause du solvant ou du réactif secondaire ajouté à la va vite. Mais en tout cas il va falloir que je prenne le temps de comprendre ce qui s’est passé. Ce n’est pas un problème extraordinaire pour le but fixé mais bon, ça va me reprendre du temps de tout refaire. Ah oui, je suis désolé pour l’explosion et la peur entrainée. Tout le monde n’est pas habitué à manipuler des choses dangereuses.

    Il regarda la main tendue et nota mentallement le nom de l’homme. Il tendit sa main également et serra celle de Liraï.

    Zack’en, chimiste. C’est logique qu’il soit puissant, c’est bel et bien le but recherché. Par contre je vais devoir aller en rechercher. Tu viens avec moi ou tu restes là pendant que je te rentre à nouveau dedans ?

    Il sourit à sa plaisanterie relative et se dit qu’avoir un aide pour refaire la préparation serait plus une gène qu’autre chose. Surtout qu’il avait tout prévu et qu’une dose supplémentaire d’explosif attendait avec patience dans son labo. Mais il ne pouvait pas le laisser en plan comme ça, cela ne se faisait pas et n’était pas poli. Et Zack détestait être impoli.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Invité le Lun 12 Jan 2009 - 22:33

    Edit de Lana Lane : avis aux lecteurs : Quelques erreurs se trouvent dans ce messages. Sachez seulement qu'on ne chatouille pas Adonis et ses programmes : d'une part, il était assez puissant, pas besoin de ça... Ensuite, le fonctionnement d'un ordi à personnalité est trop mystérieux pour que qui que ce soit puisse modifier ses programmes...


    Mikoto était installée devant son ordinateur depuis l'alerte qui avait grandement ébranlé le vaisseau, mais aussi son morale. C'était en effet une gymnastique périlleuse de ce déplacer en talons aiguilles surtout pendant une attaque. Les talons avaient la fâcheuse tendance à vouloir absolument s'enfoncer dans les replis improbables. La scientifique avait rejoint les locaux de The Final Experiment dés le premier appel d'urgence. Elle était installée à son box et visée à son ordinateur. Le flot informatique qui parcourait les différents systèmes d'Adonis défilait devant les yeux de la jeune femme. Le reflet des lignes de codes et d'actions dansaient en rythme pour la sauvegarde et la lutte du vaisseau. L'informaticienne ne pouvant aider plus qu'en allégeant certaine base de donnés et en essayant le plus possible d'augmenter la capacité de calcul. Elle remarqua alors une erreur dans l'arrêt et la fermeture d'un des laboratoires.

    - Mais c'est quoi ce....

    La scientifique tapota sur son clavier qui s'illuminait de bleue et de blanc. L'attaque sur la partie ouest du navire avait généré une réaction en chaîne. Certaines portes du Pont ouest, se verrouillaient et se déverrouillaient sans aucune raison apparente. Une ligne d'erreur en rouge continua de s'afficher sur l'écran sans aucune amélioration. Elle se leva de sa chaîne qui possédait des roulettes et regarda autour d'elle en espérant trouver de l'aide chez un collègue d'infortune, mais ils semblaient avoir leurs propres problèmes.
    Mikoto essaya de lancer la purge des systèmes automatiques, comme ceux robotisés mais aucun changement, cette maudite erreur rouge continuait de sautiller à l'écran. Elle releva les manches de sa chemise et tapota encore quelques lignes d'accès qu'elle pensait utile mais l'erreur ne semblait pas vouloir s'arrêter.

    - Et, c'est qui encore qui va devoir y aller, c'est cela regardez vos écrans...

    Elle adressa ses derniers mots à ses collègues qui ne voulaient pas bouger leurs fesses, oblitérant l'erreur qui s'affichait aussi sur leurs écrans. La scientifique allait devoir elle se rendre jusqu'au pont pour directement accéder au système de relais. Elle récupéra de sa poche son I.A qui allait être l'instrument nécessaire pour accéder à la borne du pont. Elle trottina jusqu'à la sortie des locaux, ses chevilles valsant de gauche à droite. Elle combattit avec courage ses talons qui essayèrent de s'enfoncer dans les grilles et aux autres espaces minuscules. Elle évita de justesse le mur quand une attaque la fit trébucher, elle s'accrocha à une borne et arrêta sa chute.
    La jeune femme avança avec courage et détermination. Elle laissa rien arrêter sa marche et arriva enfin dans le secteur qui l'intéressait. Elle remarqua soudain un homme et adolescent, elle ne voulait pas les déranger mais elle avait besoin d'une information. Mikoto s'approcha en se grattant la tête.

    - Bonjour, excusez-moi vous n'auriez pas des problèmes avec les sas par ici ?

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Invité le Lun 12 Jan 2009 - 23:06

    Liraï écouta Zack'en expliquer son erreur. Bien que s'y connaissant peu en chimie explosive, il écouta avec attention le jeune homme, qui, semblait t'il avait mal stabilisé sa solution. Celui ci semblait plutot dépité, mais il se ressaisit rapidement, et dit à Liraï :

    Zack’en, chimiste. C’est logique qu’il soit puissant, c’est bel et bien le but recherché. Par contre je vais devoir aller en rechercher. Tu viens avec moi ou tu restes là pendant que je te rentre à nouveau dedans ?


    Liraï, répondant à son tour, dit alors :

    Autant que je trouve un moyen de m'occuper, je suis de toute façon inutile … Et je générai moins ta course effrénée en prime, dit Liraï en souriant.

    S'apprêtant à suivre Zack'en dans le laboratoire, Liraï entendit des pas résonner. Il vit Mikoto arriver, qu'il ne connaissait que de nom, celle ci étant en effet récente arrivée sur le vaisseau, et membre de The Final Experiment. Il ne la connaissait pas, mais celle ci semblait très posée, comme le laisser supposer ses lunettes qui encadraient des yeux marrons et son chemisier. Celle ci les aborda et dit :

    Bonjour, excusez-moi vous n'auriez pas des problèmes avec les sas par ici ?


    Liraï réagit promptement, en disant à l'analyste :

    Je n'ai rien remarqué de notable dans le coin, mais il me semble que plus vers l'arrière de la Vivenef se trouvait un ou deux sas fermés. En passant je n'ai rien remarqué de notable qui puisse justifier des dégâts, mais je ne suis pas resté dans le coin. A part le cratère que la solution de Zack'en a laissé, je n'ai rien vu comme avaries.

    Finit il en asticotant Zack'en par humour. Il regarda Mikoto qui semblait bien embarrassée, apparemment, il y avait l'air d'y avoir des problèmes avec les Sas, et Liraï espérait que ceux ci se fermeraient correctement quand ce serai nécessaire.
    avatar
    Zack'en Hadj
    Chimiste - The Final Experiment

    Nombre de messages : 12
    Age : 26
    Couleur RP : #f15623
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 13/12/2008

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Zack'en Hadj le Sam 24 Jan 2009 - 14:33

    Se faire interrompre en pleine traversée des couloirs par une informaticienne n’était pas ce que Zack appelait un moment intéressant. Non, il n’avait pas vu de problèmes sur Adonis et il doutait même que la vivenef puisse être particulièrement endommagée par des tirs ennemis alors qu’ils n’étaient pas morts ou que les alarmes n’étaient pas en train de hurler. Mais il attendit avec calme que le compte rendu soit fait par le pilote.

    Calme qui allait se fissurer quand il entendit parler de son accident. Ce n’était pas de sa faute si des gens ne se poussaient pas quand il courait. Cela arrivait suffisamment rarement pour qu’il ne soit pas particulièrement heureux qu’on le lui rappelle toutes les cinq minutes.


    Cependant je serais étonné qu’Adonis laisse des disfonctionnements se produire.

    Il n’épilogua pas sur le fait que le trou dans le sol était son fait, elle avait dû le comprendre et ce n’était réellement pas intéressant d’en reparler.

    Il soupira avant de faire signe à Liraï de le suivre pour reprendre un échantillon. Elle allait être vexée qu’il l’ait snobée ainsi mais il ne l’aimait pas particulièrement. Donc ce n’était pas nécessaire de faire semblant et d’être gentil. Il n’avait pas le temps, il avait des choses à faire, lui !

    Il arriva au niveau du laboratoire et demanda d’un ton très posé.


    Pouvez-vous rester ici s’il vous plait ? Les vapeurs chimiques ne sont guère agréables à respirer quand on y est pas habitué.

    Puis, sans attendre de réponse, il se dirigea à l’intérieur de la pièce et pris rapidement et d’une main sure le second échantillon d’explosif.

    Il ressortit et montra le liquide transparent au pilote.


    C’est le même produit, j’en avais prévu un peu plus. Donc attention quand nous allons aller sur le Pont. Il ne faudrait pas subir d’autres avaries.

    Le ton signifiait clairement qu’il allait marcher calmement mais rapidement et qu’il n’aimerait pas devoir recommencer sa manipulation.

    [Court, pas terrible et en retard…]
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Invité le Mar 27 Jan 2009 - 8:35

    Zack'en répondit de façon plutôt ... crue. Il semblait moyennement apprecier que l'on vienne le déranger alors que celui ci semblait déjà occupé ailleurs. Le jeune homme avait l'air d'avoir un caractere bien forgé.

    Liraï le suivit après que Zack lui ait fait signe. Laissant l'informaticienne à ses perigrinations, ils se dirigèrent vers le labo.

    Celui ci etait une grande pièce illuminée d'une lumiere blafarde. Avec tous ses murs en metal blanc, et avec l'odeur des composants chimiques, il en ressortait une atmosphere asseptisée, que seule le grondement des hottes venait troubler. Liraï reconnu facilement la paillasse que Zack utilisait, celle ci etant à moitié détruite, le verre de la hotte etant repandu autour de celle ci. Le chimiste se dirigea vers la paillaisse, et reprit un deuxieme echantillon qui lui fort heuresement n'avait pas explosé avec les secousses du vaisseau.

    Zack ressortit et montra l'echantillon à Liraï. Le liquide transparent et un peu huileux ne le rassurait pas et dit alors :

    C’est le même produit, j’en avais prévu un peu plus. Donc attention quand nous allons aller sur le Pont. Il ne faudrait pas subir d’autres avaries

    Liraï ne put qu'acquiescer, et le suivre vers le pont. Zack marchait d'un pas rapide que Liraï avec sa claudication, avait un peu de mal à suivre, mais aucun des deux n'y pretait d'importance ...

    ( pas de crochets sur un clavier mac du lycée éè, trop court à mon gout, quelques fautes surement, et peu d'inspiration, ça ira mieux une fois arrivés sur le pont Smile )
    avatar
    Zack'en Hadj
    Chimiste - The Final Experiment

    Nombre de messages : 12
    Age : 26
    Couleur RP : #f15623
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 13/12/2008

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Zack'en Hadj le Dim 1 Fév 2009 - 17:35

    Le souci quand on est petit, outre le fait de ne pas pouvoir attraper les objets sur les étagères du haut, c’est que l’on marche moins vite. Car en effet, une étude sérieuse sur la rapidité de la marche pourrait facilement démontrer que cette dernière est proportionnelle à la rapidité de répétition des pas, mais également à la taille des jambes. Et quand on est petit, on ne possède pas de grandes jambes en règle générale. Donc Zack marchait moins vite que des hommes forts et virils tout en maintenant l’allure à une cadence soutenue.

    Il ne parlait pas avec son compagnon (d’ailleurs il n’avait pas grand-chose à lui dire) et avait décidé de faire le moins de détour possible pour parvenir sur le Pont. Une fois arrivé il ne savait pas qui serait présent donc quel serait son interlocuteur.

    Ce n’est qu’en arrivant sur le Pont, tel un chien dans un jeu de quilles, qu’il se rendit compte que sa présence n’était certainement pas nécessaire. Il regarda autour de lui et dû s’appuyer sur les montants de la porte en constatant les dégâts. Il n’était pas formé pour apprécier ainsi la mort qui planait dans ces lieux et les draps blancs posé sur deux fauteuils étaient plus que perturbants pour lui.

    Il inspira profondément et souffla en tremblant. Il ferma les yeux un instant pour éloigner les images pénibles qui lui venaient et avança vers le fauteuil de la seconde. Il n’avait pas entendu l’annonce des pertes humaines et ne savait pas comment agir, mais en tout cas elle était là et elle avait presque son âge, la communication serait simplifiée. Du moins le croyait-il …


    Heu, Sarah ?

    Il se dit qu’il avait fait une boulette quand une paire d’yeux noirs se posa sur lui. Il tenta d’y faire face mais n’était pas de taille, elle semblait scruter son âme et il détestait ça. Il détourna une seconde le regard, un peu gêné avant de reprendre plus poliement.

    Désolé, vous avez une seconde à m’accorder ?

    La jeune fille était réellement impressionnante, elle avait visiblement de la peine pour ce qui venait de se passer, mais elle était aussi totalement capable d’assurer le maintien de la Vivenef, Zack le sentait. Elle passa les yeux sur son visage avant de descendre vers ses mains tenant encore la précieuse fiole, puis d’une voix claire, elle prit enfin la parole.

    Oui, c’est ce que je fais actuellement. Mais qui es-tu ?

    Et encore une boulette, tu cumules Zack, tu cumules !

    Zackarias Enéris Hadj, chimiste de la Final Experiment. J’ai préparé l’explosif demandé, j’aimerais vous montrer le résultat.

    Les yeux se voilèrent un instant avant de se poser sur le drap blanc sur le fauteuil de commandement. Et troisième boulette de la journée pour Zack, on l’applaudit bien fort… Sans trop savoir pourquoi, il ressentit un peu de peine pour elle et pour sa maladresse. Il posa lentement la fiole sur le centre de la tablette du bureau le plus proche tout en la maintenant avec habitude et s’approcha d’elle sans dire un mot. Elle semblait reprendre ses esprits lentement et Zack sentait qu’elle n’allait pas apprécier sur le coup. Mais il se devait de le faire, pour atténuer sa peine ou pour lui montrer qu’elle avait le droit de craquer.

    La mort était présente mais il ne voyait que la jeune fille, les autres membres d’équipage ne comptaient plus, il était fixé sur elle, sentant qu’elle le haïrait peut-être.

    Il s’avança encore alors qu’elle était debout face à lui, droite et forte, mais il ne pouvait faire autrement que de la serrer dans ses bras pour la réconforter. Peut-être parce que ce serait ce qu’il aurait fait pour n’importe quel membre de sa famille dans de pareilles circonstances ? Certainement parce qu’elle n’était pas plus âgée que lui actuellement, mais par-dessus tout parce qu’il sentait qu’elle pouvait avoir besoin de réconfort et que les mots ne suffiraient jamais à la consoler de la perte qu’elle venait de subir.

    Il ne pouvait pas imaginer ce qu’elle avait en tête, il ne pouvait pas savoir pourquoi elle était peinée, enfin si, il le devinait mais il ne savait pas si elle était, ou non, très attachée à Sirano. Mais en attendant, il savait que la peine pouvait se calmer si on l’aidait. Pour le moment, ils avaient besoin d’elle pour rester en vie, ensuite viendrait le temps des pleurs.

    Elle sembla oublier un instant son rôle à bord et autour d’eux le silence se faisait oppressant. Mais d’un seul coup elle se dégagea et lui siffla.


    Ne recommences plus si tu ne veux pas te retrouver hors du navire !

    Il lui sourit doucement avant de la regarder droit dans les yeux. Il pu y lire de la colère de s’être laissée aller quelques instants, mais aussi ce qu’il accepta comme un léger remerciement.

    Désolé, je ne sais pas ce qui m’a pris. Voulez vous une démonstration ?

    Il reprit la fiole alors que la jeune fille se reprenait totalement et lui demandait d’attendre l’arrivée du lieutenant tactique pour effectuer sa démonstration. Il se recula légèrement et attendit donc l’arrivée du dit lieutenant. Aucun des deux n’avait vu que ce dernier était figé à l’entrée, presque comme le reste de l’équipage.
    avatar
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 34
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Neklas Aéris le Dim 1 Fév 2009 - 17:35

    En marchant dans les couloirs, Neklas continuait à penser à tout ce qu’il restait à faire avant l’arrivée des renforts. Visiblement les ennemis pouvaient détecter leurs moteurs lorsqu’ils se mettaient en route et cela était très dérangeant. Quelque chose clochait dans leur stratégie cependant, pourquoi le supercuirassé n’attaquait-il pas en même temps que les chasseurs. Pas qu’il se plaigne, loin de là, mais tout de même. Il lui manquait des éléments pour tout comprendre et Adonis serait peut-être le seul à pouvoir les lui fournir. Du moins quand il serait plus disponible, c’est-à-dire à la fin de cette bataille !

    Ensuite le transfert de l’explosif sur Nimue et Pandore posait problème. Pas spécialement pour Pandore, les pirates pouvaient se rendre sur la vivenef de contrebande sans trop de problèmes. Mais jamais un pilote n’accepterait d’aller sur Nimue. L’un des chasseurs téléguidé serait certainement utile alors. Oui, cela pourrait se faire de cette manière, collaborer mais pas trop en quelque sorte.

    Neklas entra sur le Pont et fut saisi par la scène qui se déroulait sous ses yeux. Un gamin était visiblement en train de faire un câlin à Sarah qui se laissait presque faire. Bon seulement presque et elle n’était visiblement pas tellement heureuse de cet état de fait puisqu’elle le repoussa.

    Mais la scène avait un air de véritable mélodrame dans un lieu tel que le Pont. Il détourna les yeux un peu gêné d’avoir observé une telle situation, mais ne savait pas ce qui le dérangeait le plus, l’observation de la dispute entre les deux adolescents ou bien celle du siège du commandant recouvert d’un drap. Il se reprit et se redressa en entendant parler de lui.

    D’accord, le garçon était là pour une raison bien précise et il allait tenir compte de sa présence. La rougeur des joues de l’adolescent montrait que lui aussi était troublé par son comportement et Neklas se serait fait un plaisir de lui en reparler encore et encore si la situation n’avait pas été aussi grave.

    Il fit un signe de tête au pilote blessé avant d’entrer sur le Pont et de demander d’une voix calme.


    Commandant temporaire Whitehaven ! Lieutenants ! Caporal Caldin ! Jeune homme. Je crois que cette démonstration est effectivement envisageable. Pourrais-je vous demander d’aller dans une pièce sécurisée et sous surveillance d’Adonis afin de l’effectuer sous le contrôle d’un agent de maintenance ?

    L’adolescent sembla se reprendre et lui fit un signe de tête pour lui montrer qu’il avait bien compris avant de sortir en compagnie d’un enseigne de maintenance. Neklas hocha lentement la tête pour Sarah, il comprenait ce qu’elle ressentait avant de se tourner vers le pilote.

    Caporal ? Vous souhaitez quelque chose de particulier ?

    Le ton n’était ni froid, ni aimable, simplement interrogatif. Il semblait réellement important pour Neklas de comprendre ce qui justifiait la présence d’un pilote sur le Pont alors que ses camarades venaient de revenir.


    _________________
    Toi, mon cher ami

    Tu vas voir ta gueule.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Invité le Mer 4 Fév 2009 - 21:20

    Les deux personnes marchaient dans les couloirs, silencieusement. Peu de choses à dire, et seul le bruit des pas marquait leur présence dans les coursives qui menaient au pont. Lorsque ils arrivèrent, Liraï remarqua tout de suite les victimes des premiers affrontements. Le commandant en second semblait fortement affairé et Zack'en ne sembla guère s'en soucier, avançant a coté des corps recouvert de leur compagnons. Il apostropha quasiment celle qui s'occupait du commandement, peut être était ce à cause du fait qu'il n'appartenait pas à l'ordre militaire, mais le regard que Sarah lui renvoya était longuement évocateur sur son état d'esprit à ce moment là. Zack'en n'en menait pas large. Pour Liraï c'était différent, il était un peu plus « blindé » que le jeune adolescent, cela lui était arrivé de tuer, mais ce n'est pas quelque chose dont on parle forcement, il l'avait toujours fait sous la nécessité, évitant les crimes de sang froid, mais cela n'enlevai pas les compagnons morts au combat, et cette bataille, comme toutes les autres contenait son lot de pertes. Liraï avait déjà accepté l'idée que la grande faucheuse pouvait venir n'importe quand pour n'importe qui.

    Lorsque Zack'en demanda l'attention de Sarah, celle ci répliqua d'une remarque acerbe. Elle ne semblait guère disposée à laisser à se concentrer sur l'urgence actuelle, qui était de s'occuper de la bataille, et notamment des explosifs que Zack'en avait fait. Cependant, à travers son regard noir transparaissait la poigne de quelqu'un prêt à tout pour s'assurer la victoire, elle avait les épaulés pour commander, c'en était sur, mais il manquait surement l'expérience et le rodage que le temps confère.
    Il y eu un moment de flottement, pendant lequel personne ne savait bien quoi dire, Sarah attendant que le chimiste poursuive, lui ne sachant quoi faire pour agir avec le tact que la situation pouvait exiger. Liraï eut du mal à en croire ses yeux lorsque Zack'en s'avança pour étreindre son commandant. Celle ci ne cilla pas, n'essayant pas de se libérer ou de partager l'étreinte. Mais c'est d'une voix froide et sans appel qu'elle lui enjoignit fortement de ne pas recommencer s'il voulait garder sa place. Paradoxalement, cela lui avait fait du bien, Zack'en s'était plutôt bien débrouillé pour détendre, si ce mot peut s'utiliser en de pareilles circonstances, la situation.

    C'est juste avant cet événement incongru qu'était arrivé le Lieutenant tactique de la Vivenef, Neklas Aéris. Stoppé net par ce qu'il venait de voir, il se ressaisit et fit un signe à Liraï, qui lui rendit son salut, de façon militaire toutefois, les vieux réflexes …


    Commandant temporaire Whitehaven ! Lieutenants ! Caporal Caldin ! Jeune homme. Je crois que cette démonstration est effectivement envisageable. Pourrais-je vous demander d’aller dans une pièce sécurisée et sous surveillance d’Adonis afin de l’effectuer sous le contrôle d’un agent de maintenance ?

    Neklas resta ici pendant que les autres sortaient, faisant comprendre d'un signe de tête à Sarah que lui aussi comprenait ce qu'elle ressentait. Liraï, ne sachant que faire et étant resté à moitié discret, était sur le point de quitter le pont lorsque le Lieutenant s'adresse à lui :

    Caporal ? Vous souhaitez quelque chose de particulier ?

    Liraï lui fit alors face, et lui répondit :

    Mon lieutenant, étant blessé, j'ai préféré quitter le hangar, sachant tout à fait que j'étais inutile là bas. Ayant croisé Zack'en, et celui m'ayant proposé de l'accompagner je l'ai suivi sur le pont. Avec ma jambe je peux difficilement aider, je suis cependant à votre disposition si cela est nécessaire.


    Liraï attendait la réponse du Lieutenant tactique, celui se demandant ce qu'il faisait ici ...
    avatar
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 34
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Neklas Aéris le Sam 14 Fév 2009 - 13:56

    Lorsque l’esprit fonctionne rapidement, il y a toujours des points qui restent quelque peu en suspend. Entre autres, quand Neklas demanda au caporal ce qu’il faisait sur le Pont, il se demandait encore pourquoi un gosse avait pu fabriquer un explosif au sein même de la vivenef.

    Oh, il n’était pas idiot et il savait qu’il y avait des gamins brillants. Il savait même qu’Adonis en comptait un certain nombre, mais que la FE, une entreprise à vocation qu’il ne connaissait guère, puisse en employer le dépassait un peu. La seule personne avec laquelle il aurait pu éventuellement discuter étant occupée à fabriquer les IA et à les intégrer, il devait remettre les réponses à ses interrogations à plus tard. Sans compter que la jeune informaticienne ne semblait guère habituée à parler avec les autres et que le contact humain paraissait lui être pénible. Donc, il n’aurait pas de réponse immédiate et cela l’énervait un peu.

    En plus, la réussite de l’expérience était capitale pour son plan et le verdict d’Adonis sur la puissance de l’explosif était vivement attendu. Et pour couronner le tout, il y avait des morts sur le Pont, dans le hangar et même peut-être ailleurs. Il devait se débrouiller pour continuer en attendant l’arrivée de Pandore. Ensuite cela irait peut-être un peu mieux.

    Il se ressaisit quand le caporal lui parla et lui demanda implicitement quelque chose à faire. Il le regarda quelques instants avant de continuer à réfléchir à un rôle pour un blessé. Il y en avait certainement d’autres et jamais ils n’accepteraient d’être tous cloitrés à l’infirmerie ou dans leurs quartiers. Ce n’étaient pas des militaires obéissants à un ordre donné et il se devait de leur communiquer des informations leur permettant d’agir comme bon leur semblerait du moins en apparence.

    Manipuler ainsi les autres n’était pas une chose aisée pour Neklas, il savait les faire rire, les faire sortir de leurs gonds, mais de là à leur donner des indications subliminales pour qu’ils fassent ce dont il avait besoin n’était certainement pas ce qu’il aimait le plus au monde. C’est pourquoi il répondit calmement.


    Je ne peux pas vous donner d’informations particulières caporal, je ne suis pas votre supérieur direct. Mais je pense que le réconfort de vos compagnons devrait passer avant le travail que je pourrais avoir à vous fournir. Surtout que pour le moment nous attendons l’arrivée de renforts et que rien ne pourra se décider d’ici là.

    Il lui fit un sourire désolé avant de se diriger vers son poste de commandement et de s’asseoir pour regarder le déroulement de l’expérience de Zack’en. Il n’avait pas oublié le caporal, il avait simplement plus à faire.


    _________________
    Toi, mon cher ami

    Tu vas voir ta gueule.

    Contenu sponsorisé

    Re: Quand votre coeur fait boom (libre) [#001]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 16 Juil 2018 - 18:24