Mars et ca repart ! [#001]

    Partagez
    avatar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 31
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 17/07/2007

    Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Erwyn Von Drachnar le Sam 28 Mar 2009 - 13:13

    Accoudée, la tête posée au creux de sa main gauche, la droite étant occupée à faire défiler les données sur son écran, Erwyn Von Drachnar travaillait depuis bientôt une heure sur son tableau de bord à lire, valider ou réfuter les rapports et demandes qu’elle recevait de tout le vaisseau. Lâchant l’écran tactile quelques secondes, la mimine bosseuse s’en alla saisir un verre de jus de fruits bien frais, déposé là, il y avait à peine quelques minutes par un intendant zélé.
    La gorgée lui fit du bien, mais ne lui fit pas changer de position pour autant. La fatigue était bien installée et elle ne semblait pas vouloir s’envoler à coup de quelques millilitres de vitamines. A croire qu’il lui faudrait sacrifier une heure de son précieux temps pour être opérationnelle à l’arrivée sur Mars.
    Soupirant, le Commandant valida un rapport et s’apprêtait à passer au suivant quand l’officier de com de quart l’interpella.

    « Commandant. Nous recevons une transmission de Dédale… »

    Erwyn souleva un sourcil, intriguée et se releva enfin dans une position plus décente pour un officier commandant.

    « Ca vient de la Cité. »

    Elle sentit sa mâchoire se contracter par anticipation aux prochaines paroles de son officier.

    « C’est le Triumvirat. Ils demandent à vous parler. »
    « Transférer l’appel dans mon bureau. » dit-elle fermement en se levant.

    Elle quitta le pont avec toute la dignité qu’on lui connaissait et se dirigea sans hâte vers sa cabine. Durant le trajet, elle eut tout le temps de réfléchir à ce qu’ils pouvaient bien lui vouloir, surtout à pareil moment, tout en évitant de-ci de-là des matelots qui transportaient du matériel et autres. L’activité ne manquait pas sur la Vivenef.
    Erwyn arriva enfin à destination. Elle ferma la porte derrière elle et se dirigea vers son bureau, s’assit calmement et dans un geste tout aussi contrôlé, qui ne trahissait pas l’anxiété qui l’habitait en cet instant, Erwyn activa son moniteur, faisant apparaître les deux visages de ses hauts collaborateurs. Le Triumvirat était à présent réuni.

    « Bonjour Commandant. » commença une voix grave.
    « Erwyn ! Ravi de vous revoir ! » lança une autre, beaucoup plus enjouée que la précédente.
    « Messieurs » salua-t-elle en retour. « Que me vaut l’honneur de cet appel ? »
    « Vous avez du reta… »
    « On venait simplement prendre de vos nouvelles. » coupa la voix guillerette.

    Malgré l’ombre sur leur visage, Erwyn put voir « grincheux » fusillé du regard son compagnon.

    « Suite à votre escarmouche avec les forces de l’ordre, nous avons eu peu de nouvelles de votre part, alors nous craignions le pire... »
    « Nous avons été bien occupé. »
    « Je n’en doute point. » refit grincheux.

    Un réflexe la saisit et son sourcil droit refit un joli saut. *Ah bon ? Parce que d’après lui, remettre en état un bâtiment de plus d’un millier de tonnes, ca se fait en cinq minutes ?* railla-t-elle

    « Allons mon ami ! Laissons-la s’exprimer. »
    « Merci… Concernant l’état de Pandore, cela s’est amélioré mais reste insuffisant, malheureusement. Il nous faudrait encore beaucoup de matériaux, pour la coque notamment. Sans parler des batteries pour les boucliers, ni d’un réarmement souhaitable… »
    « En gros, vous avez détruit notre seul navire de guerre. » s’impatienta Grincheux.
    *A qui la faute ? Qui est-ce qui n’a pas graissé la bonne patte au bon moment, hein ?*
    « Ce qui aurait du n’être qu’un simple passage dans une maille de filet s’est transformé en accrochage… Je dois dire que nous avons été bien surpris quand notre départ ne fut pas saluer comme d’habitude. »

    Le reproche était flagrant et grincheux se tassa en marmonnant. Jovial lui eut un petit rire contrit.

    « Toutes nos excuses, commandant. Il semblerait que nos accords avec nos chers amis douaniers n’aient pris du temps à arriver à qui de droit… »

    Erwyn laissa passer quelques secondes, le temps pour chacun d’analyser les informations échangées. Pour la Commandante, ses hypothèses s’étaient révélées fondées. Il s’agissait bien d’un cafouillage dans le rouage bien encré des mœurs contrebandières de la douane de Dédale.
    De leur côté, les deux hommes avalaient amèrement leur pilule quand à l’état de Pandore.

    « Messieurs, si vous n’avez rien d’autres à ajouter… »
    « Oui, nous avons autre chose à vous dire. » s’élança vivement Grincheux.

    Sentant le ton hargneux de son compagnon, Jovial prit le parti de ne rien dire sur ce coup-là et se repoussa contre le dos de son fauteuil, attendant la suite, qu’il sentait mémorable.

    « La cargaison pour Crackfol n’a toujours pas été délivré. Vous êtes en retard sur la livraison. Sans parler du fait que vous ne vous êtes pas présenté au rendez-vous de Cullan. Comment voulez-vous qu’on fasse des affaires si vous foutez tout en l’air en…. »

    Erwyn sentait la moutarde lui monter au nez à une vitesse folle. Accoudée sur le bras droit de son fauteuil, elle se tenait le front, fermait les yeux et se pinçait fortement les lèvres de peur de lâcher quelque chose de désagréable et de regrettable…
    Jovial, de son côté, attendait, curieux, sa réaction qu’il sentait venir au fur et à mesure qu’il voyait leur interlocutrice tapoter de ses doigts agiles le haut de son genou.
    Grincheux, quand à lui, terminait de déverser son fiel.

    «Et en plus, on apprend que vous êtes en route pour Mars ?! Il serait temps pour vous, Commandant Drachnar, de vous ressaisir et de revoir votre sens des priorités. L’utilisation que vous faîtes de Pandore est déplorable… »
    « Mes priorités ? » gronda la voix sourde d’Erwyn, coupant Grincheux. « Mes priorités ?! »

    Elle releva la tête et fusilla du regard Grincheux.

    « Mes priorités, espèce de bureaucrate de pacotille, est de maintenir en vie mon équipage et mon vaisseau. J’ai eu un mal fou à trouver de quoi faire réparer mon navire depuis la très belle publicité que vous nous avez faite sur Dédale. »
    « Je ne vous permets pas… » coupa Grincheux prêt de l’ébullition.
    « C’est de votre faute tout ce merdier ! Alors ne venez pas me faire chier pour trois grammes de poudre en moins dans votre cuisine ! » reprit-elle véhémente.
    « Sachez que ce vaisseau est la propriété du Triumvirat ! Vous ne pouvez… »
    « Que dalle ! Ce vaisseau est le mien ! Je suis Commandant de ce vaisseau, je le gère comme je l’entends. »
    « Comment osez-vous… » fulmina Grincheux
    « Sans moi, cela ferait deux mois que vous ne pourrez vous targuer d’avoir un tel navire dans vos valises ! Sans moi, votre précieuse marchandise flotterait joyeusement dans l’espace, perdue à jamais. Alors ravalez votre fierté de planqué et bouclez-là ! J’ai d’autres chats à fouetter que de polir votre égo. »

    Grincheux était soufflé. Erwyn pouvait voir la couleur rouge se répandre sur sa peau et entendre distinctement sa respiration saccadée, comme s’il cherchait à dire quelque chose mais ne trouvant rien à répliquer, il soufflait de rage.
    Erwyn profita de cette trêve pour se renfoncer dans son fauteuil et enfoncer le clou.

    « Pandore est ma propriété, enfoncez-vous bien ça dans le crâne. »

    Jovial avait de plus en plus de mal à se retenir de rire, ce qui n’arrangeait en rien l’humeur de deux autres.

    « Vous me rappelez Rys. »finit-il par avouer, en essuyant furtivement une larme.
    « Et bien, je ne suis pas Rys et il faudra vous y faire. Et si jamais on revient vivant de Mars, je vous le ferais bien comprendre. »

    Et elle mit brutalement fin à la conversation.
    Adossée sur son fauteuil, la tête rejetée en arrière, Erwyn jura par tous les dieux qu’elle connaissait. Ce n’était pas le moment de se mettre à dos le Triumvirat, mais là, sur le coup, cela faisait du bien de cracher son venin et de se libérer de toutes ses tentions. Tellement libérée qu’elle se sentait comme flottant à la surface des eaux claires de Tenkaï…
    Son fauteuil bascula tout à coup, causant à la Commandante une belle frayeur. Accrochée à son bureau, elle souffla un bon coup et regarda l’heure.
    Compte tenu de ses premiers symptômes de fatigue, Erwyn s’organisa afin d’avoir un peu de répit avant la bataille. Mettant en marche son réveil, elle alla s’étendre deux minutes…

    Erwyn venait à peine de fermer ses paupières, allongée docilement dans son lit, lorsque la musique se répandit dans la cabine, la faisant marmonner un « Bordel de merde » désespéré. Elle frotta rapidement ses yeux, remit ses lunettes, regarda l’horloge et se figea.

    « Bordel de merde ! » dit-elle en s’éjectant du lit et fonçant dans le bureau.

    Erwyn s’était réveillée bien plus tard qu’elle ne l’aurait du. Sur son écran holo, elle vit apparaître plusieurs messages intitulés urgent et elle jura encore un mot. Une fois devant le buffet, elle ouvrit les portes et en sortit une bouteille de jus. Sans se préoccuper de la bienséance, elle avala trois grandes gorgées au goulot. Et reposa la bouteille dans un râle de satisfaction.
    Avec la nette impression d’avoir les yeux plus ouverts et les idées claires, Erwyn se sentait enfin prête à affronter Mars et ses conséquences.
    Elle attrapa sa veste et sortit de sa cabine.


    « Commandant sur le pont ! »

    Le pont était en effervescence. Tout le monde s’agitait, effectuait des derniers réglages, ou réparation de dernières minutes. Erwyn engloba la situation et alla s’installer sur son trône. Là, elle remit en marche ses écrans et, après une profonde respiration, elle clama à la ronde :

    « Rapport de la situation. »


    _________________
    "Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Invité le Lun 30 Mar 2009 - 19:04

    Kallista bailla malgré elle, guère plus stressée que ça par la douce et ô combien câline voix de sa supérieure hiérarchique nimbée de son inséparable balai coincé dans une partie exquise et néanmoins pudique de son anatomie.

    "ouai ça vient…" lâcha-t-elle en tournant virtuellement les pages de son écran de portable tactile. Kalli adorait ces gadgets et depuis que la technique les avait rendus étanches, elle se trimballait vraiment partout jusque sous sa douche.

    " Alors la navigation tient le coup, ça tangue un peu sur la droite, mais Pandore en bonne fille qu'elle est devrait tenir le choc et être à peu près manœuvrable en sortie de l'hyperespace. Les communications avec le pont sud est et sud ouest sont toujours coupées. Du coup, on passe par une dérivation, alors on a l'impression que tout le monde est frappé de parkinson dans l'intercomm, mais au moins ça passe. On a toujours pas récupéré la totalement de notre force de frappe. On a blindé le système offensif, mais la défense, c'est pas encore totalement ça. Si on aime les chiffres, je dirais qu'on est à 70 % de notre capacité de défense, alors si y'a un gros pépin faudra miser sur le savoir faire de la navigation et éviter de trop en encaisser. Bref, pour schématiser, va falloir gonfler nos poils, courir vite et grogner fort et ça devrait faire l'affaire aussi. La mariée est, certes, pas de toute première fraîcheur, mais elle en a encore un peu sous le jupon. On en a vu d'autres, hein berthe … "

    Berthe était le petit surnom que Kallista donnait affectueusement à Pandore chaque fois qu'elle parlait de la carlingue de l'appareil. Comme la rouquine avait énormément de mal à retenir les prénoms, non pas par manque de mémoire mais parce que la plupart du temps ça ne l'intéressait pas, elle avait tendance à donner des surnoms à tout ce qui l’entourait. Ses proches collaborateurs avaient fini par s'y faire et s'étaient même pris au jeu des sobriquets. Kallista acceptait même volontiers être la cible d'un des ces surnoms. Une façon pour elle, de souder l'équipe et de créer une dynamique de groupe basée sur la confiance et la complicité.
    Or donc, rapport effectué, Kalli jeta un œil sur Erwyn, autrement appelée fifi brin d'acier, qui allait sûrement mettre de l'ambiance avec une boutade subtile et sympathique, à mi-chemin entre le diagnostic de la peste ou du choléra.
    avatar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 31
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 17/07/2007

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Erwyn Von Drachnar le Lun 30 Mar 2009 - 20:57

    Les rapports affluaient de partout et son écran croûlait littéralement sous la masse de données. Tandis qu'Erwyn accorda deux secondes à son esprit pour s'étonner, s'affoler et se ressaisir devant l'ampleur de la chose, une voix féminine couvra l'ensemble du brouhaha du Pont.
    Et avec toute la délicatesse et la politesse qu'on lui connaissait, Kallista, Second de ce vaisseau, demanda quelques secondes d'attente avant toutes autres choses.
    Erwyn ne broncha pas et classa en vitesse les documents qu'elle recevait.

    Puis elle releva la tête et vit Kallista feuilleter son PAD avant d'entamer le résumé demandé. Au fur et à mesure que la rousse plantureuse (carnivore) disait son récit, la blonde retenait les informations transmises. *La droite bancale, le sud brouillé, esquive et bourrinage plutôt que tank.*

    Comme à l'accoutumée depuis un mois, Erwyn eut droit à une disgression anthropomorphique de la part de sa subordonné. Bien qu'au début, elle n'appréciait pas trop cela, la Commandante s'y était vite habituée, à son propre étonnement, et se permettait toujours de lui répondre dans la même tonalité, ce qui pourrait surprendre encore aujourd'hui.

    "On n'a plus qu'à garder nos portes-jartelles hors de vue de nos nouveaux compagnons de jeu..."

    Un rapport attira son attention et n'y comprenant rien aux termes techniques qui défilaient sur son écran, elle demanda à la volée :

    "Où on en est avec les chasseurs ?"


    Tout à coup, la carlingue se mit à vibrer un peu plus fort puis un vrombissement parcourut la vaisseau, telle un frémissement violent et l'astrogateur de quart de crier par dessus le tohu-bohu :

    "Arrivée dans l'espace de Mars dans 5... 4... 3... 2... 1... maintenant !"

    Dans une dernière secousse, Pandore quitta l'hyperespace et apparut juste derrière son frère. L'arrière du vaisseau emplissait la baie centrale et les moniteurs de la com et de l'astrogation se mirent à crier toutes une foules de données.

    Erwyn décrispa un à un ses doigts des bras de son fauteuil et expira profondément. Le malaise de sortie était passé.
    La vue qui s'offrait à elle ne la réjouissait guère, voire absolument pas, mais elle était là pour ça. Pandore, matérialisée à ses côtés, ne reflètait rien d'autres que sa mine boudeuse habituelle et Erwyn se disait qu'elle faisait ça pour elle, et qu'il vallait mieux bien le faire.
    C'était le moment de vérité, et il allait falloir rentrer bien comme il faut dans le lard de ses emmerdeurs.

    "Com ! Message à Adonis ! Je veux une liaison avec le Commandant pour accorder nos violons.
    Maintenance, nos chasseurs sont-ils prêts à valser ?
    Tactique et astrogation, c'est le moment de danser les filles !

    Le bal est ouvert."


    _________________
    "Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    avatar
    Personnage Non Joueur
    PNJ

    Nombre de messages : 40
    Date d'inscription : 28/02/2007

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Personnage Non Joueur le Lun 6 Avr 2009 - 14:38

    Sarah commençait à en avoir assez de rester debout, à faire les cent pas sur le pont de commandement. Depuis une heure, elle n’osait pas s’asseoir. Tant qu’elle n’était que Second, elle pouvait se permettre de s’installer à n’importe quelle section, voire même de crapahuter à travers tout le vaisseau. Mais elle devait maintenant également assurer la fonction de Commandant. En soi, ce n’était pas si gênant. Sarah Whitehaven avait déjà commandé Adonis. Elle l’avait même commandé à sa façon, pris des initiatives… Elle ne s’était pas contentée d’imiter Sirano, loin de là. Et il en avait parfois semblé un peu désappointé. Il aurait même sans doute demandé des explications si… S’il n’était pas mort.

    L’adolescente déglutit. Elle aurait mille fois préféré s’engueuler avec lui.
    Toujours était-il qu’elle ne pouvait pas s’asseoir sur le fauteuil de commandement et pas plus sur les fauteuils des différentes sections sur le Pont. Il fallait qu’elle reste bien en vue, qu’elle irradie le calme et la confiance. Alors déjà qu’elle n’était pas bien grande… Sans compter que ce petit imbécile de Zack’en avait tout gâché en la… Beurk. Même Endy faisait preuve de plus de réserve. Bon… C’était peut-être parce qu’elle était jeune et plate comme une planche. Peut-être. Mais quand même.

    Le souci, c’était qu’elle devait toujours assurer la fonction de Second. Il n’y avait plus assez de membre d’équipage pour la remplacer à ce poste. Elle devait donc commander, prendre les décisions et toute la responsabilité du vaisseau et de l’équipage sur ses maigres épaules, sans personne pour la rassurer, la mettre en confiance. Au contraire, elle devait paraître sereine à tout le pont tout en restant proche de ses officiers. D’autant plus que certains n’étaient pas à l’aise… Autant le lieutenant com respirait la confiance et le professionnalisme, autant l’enseigne astrogateur irradiait de panique. Il était à présent le plus haut gradé de sa section. Mais aussi le plus jeune et le moins expérimenté. Il était plus jeune qu’elle-même. Ce n’était guère plus qu’un stagiaire, jusqu’à ce que ses deux supérieurs hiérarchiques meurent d’un coup. Le pauvre gamin était tellement angoissé qu’on pouvait presque l’entendre claquer des dents. Et il avait beau être sérieux et talentueux, il ne maîtrisait pas du tout la situation. Il n’était pas en état d’assurer la fonction d’un lieutenant d’astrogation. C’était pourquoi Sarah lui avait adjoint le Maître Principal An Xiang Viatcheslav, un homme bien plus expérimenté et dont le calme était imperturbable. Et au final, c’était lui qui contrôlait vraiment l’astrogation, à présent. Et ce n’était pas plus mal. Cela dit, l’angoisse contagieuse de l’enseigne restait gênante.

    Sarah s’approcha du jeune garçon, lui posa une main sur l’épaule et lui ordonna d’aller se reposer. Il obéit avec reconnaissance. Il quitta le pont et Sarah dut se retenir de pousser un soupir de soulagement. Son absence ne leur ferait vraiment pas de mal.

    Soudain, la voix du sous-lieutenant tactique brisa le calme du pont :


    « Empreinte juste derrière nous ! Un croiseur léger vient de sortir de l’hyperespace et se dirige vers notre position ! Mais… C’est Pandore ! »

    La joie et le soulagement était perceptible dans la voix du sous-lieutenant et un murmure enthousiaste parcourut le pont. Plus que n’importe quel autre vaisseau, Pandore représentait un allié de poids pour l’équipage d’Adonis. Les deux Vivenefs hors la loi étaient de proches collaborateurs et les autorités croyaient dur comme fer que rien ne pouvait les arrêter quand elles étaient ensemble. Hélas, ils ne faisaient pas face aux autorités du Cercle, aujourd’hui…

    « Sarah, le Commandant Von Drachnar souhaite te parler. »

    C’était le lieutenant com qui avait parlé cette fois. Sarah monta sur l’estrade qui surplombait le pont, là où se trouvaient la barre et le fauteuil de commandement. Elle passa devant la barre et s’appuya sur la rambarde.

    « Parfait. Établis la liai…
    - Nouvelle empreinte ! S’exclama le sous-lieutenant tactique, les yeux rivés sur son écran de détection. C’est une frégate… De la Flotte, on dirait. Elle se trouve plus loin en périphérie du système solaire, mais elle approche également. Et… Une autre ! Une frégate, aussi ! Juste derrière Pandore. Aucun signal d’identification, on ne sait pas ce que c’est. »

    Sarah resta pensive quelques secondes.

    « Mais d’où ils sortent, tous ?
    - La frégate de la Flotte est peut-être envoyée par Balor, proposa Viatcheslav.
    - Peut-être. Mais l’autre ? »

    Le silence répondit à son interrogation. Enfin, ce n’était pas comme si elle attendait vraiment une réponse. Bon, il fallait prendre une décision, de toute façon… Sarah se tourna vers la section communications.

    « Demande aux deux frégates de s’identifier et de déclarer leurs intentions. Poliment, tant qu’à faire. Je me doute que cela ne change pas grand-chose, mais aucun doute ne doit être permis : dans l’immédiat, il faut leur enfoncer dans le crâne que nous sommes tous des alliés.
    - Tout de suite, Sarah.
    - Bien. Ensuite passe-moi Von Drachnar sur…
    - Encore une nouvelle empreinte ! Coupa pour la deuxième fois le sous-lieutenant tactique. C’est le Black Pearl.
    - Je l’avais oublié celui-là… Grommela Sarah.
    - Le Furil nous a envoyé un message, fit le lieutenant com, la mine définitivement réprobatrice. Jovial, puéril, inadapté. Totalement anti-professionnel. En gros, il nous demande ce qu’il se passe.
    - Bon… Dès que tu as envoyé tes messages aux deux frégates, occupe-toi de le faire patienter en lui disant qu’il devra attendre un peu et en lui faisant un rapide topo de la situation.
    - À tes ordres, Capitaine.
    - Ok. En attendant, j’aimerais bien avoir ma foutue liaison avec le Commandant Von Drachnar sur l’écran principal. Lieutenant Aéris, venez à côté de moi, je pense que vous ne serez pas de trop dans cette conversation… »

    Le temps que le lieutenant tactique la rejoigne et que les sections com d’Adonis et Pandore établissent une liaison sécurisée, Sarah se décala pour laisser de la place à Neklas dans le champs de la caméra. Elle remarqua avec une pointe de frustration qu’il était bien évidemment plus grand qu’elle (certes, ce n’était pas nouveau) et qu’on allait sûrement le prendre pour le Commandant. D’autant plus que Von Drachnar n’était sans doute pas aux commandes de Pandore depuis assez longtemps pour être familiarisée avec l’équipage d’Adonis. Elle allait devoir prendre la parole rapidement si elle voulait se faire une place (et la bonne) dans la conversation.
    Dès que le visage du commandant de Pandore apparut sur l’écran principal, Sarah lança :


    « Commandant Von Drachnar. Merci d’être venue. Je suis le Capitaine Whitehaven. Sirano est mort et je le remplace. Voici Neklas Aéris, notre lieutenant tactique. Maintenant que les présentations sont faîtes, j’aime autant entrer dans le vif du sujet. D’abord, dans quel état se trouve Pandore ? Il faut que nous sachions tous quelles sont les ressources à disposition. Ensuite… Est-ce que vous avez une idée de qui sont les pecnos qui vous suivent à la trace, bor… Je veux dire… S’il vous plaît. »

    Garde ton calme Sarah. Il n’y a sans doute aucune raison de s’énerver. Et après tout, les nouveaux arrivants ne pourraient être que des alliés. S’ils n’en étaient pas, ils se contenteraient de filer la queue entre les jambes. Et il était inutile de montrer son énervement au Commandant Von Drachnar qui n’y pouvait sans doute rien du tout.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Invité le Ven 1 Mai 2009 - 11:37

    <--- Faut réviser pour la BAC (pas de lien pour l'instant, sujet en cours)


    Pandore était un endroit démoniaque hanté par les pires créatures que la Terre - enfin, feue la Terre - ait jamais pu enfanter. Depuis qu'il s'était douloureusement hissé hors de sa couchette ce matin, après avoir constaté que sa jambe, quoiqu'il puisse se passer, était plus douloureuse qu'à l'accoutumée, après, encore, s'être gavé d'antalgiques au point d'en avoir le tournis, le voilà qui gambadait de droite et de gauche à travers le vaisseau pour offrir son corps au plus offrant, à savoir aux plus gradées. Parce que hiérarchie, sur Pandore, signifiait obéissance et dévouement total. Après son petit différent d'avec son vice-lieutenant tactique, Konrad sentait son humeur virer au rouge, la petite aiguille commençant à osciller dangereusement, couplée à une cacophonie de "bips" suraigus signifiant l'explosion prochaine de l'autoclave Hlodowic (marque déposée).
    La sortie de l'hyperespace n'avait pas aidé, et lui avait, en plus des nausées légitimes, un mal de crâne carabiné dont il aurait vraisemblablement du mal à se départir.

    Pénétrant enfin sur le pont en se mordant la lèvre - son gavage médicamenteux matinale ayant déjà fini de faire son effet - Konrad fut plus sombre qu'il ne le laissait habituellement paraître.

    "Les filles sont là, commandant. Il n'y a qu'à siffler, et on accourt. Tellement pratiques ces intercoms, ça permet d'avoir ce que l'on veut tout en ayant le cul vissé sur sa chaise."

    La diplomatie n'avait jamais été le fort de Konrad, et il semblait en faire montre à l'heure actuelle. Malheureusement pour lui, il semblait que la capitaine fût en pleine discussion avec... quelqu'un d'autre, et qu'il eût parlé un tantinet trop fort.
    Et alors ?

    "Maintenant que les présentations sont faîtes, j’aime autant entrer dans le vif du sujet. D’abord, dans quel état se trouve Pandore ? Il faut que nous sachions tous quelles sont les ressources à disposition. Ensuite… Est-ce que vous avez une idée de qui sont les pecnos qui vous suivent à la trace, bor… Je veux dire… S’il vous plaît."

    Konrad sentit une bouffée acide remonter, comme s'il ressentait, en cet instant, le besoin d'aller cracher son venin sur quiconque se trouvait à moins de 10 mètres de lui. Il ne put s'empêcher de ricaner sombrement aux questions de l'interlocuteur. Le problème, sur le pont, est que tout le monde finit vite par être au courant des discussions de ce type. A l'heure actuelle, Konrad s'en réjouissait presque.
    Il maugréa ainsi dans son coin, alors qu'il s'approchait de sa console, d'une voix suffisamment forte pour espérer être entendu par tous, mais suffisamment faible pour faire passer cela pour pouvoir prétendre, avec toute la mauvaise foi qui le caractérisait alors, ne pas avoir effectué cela de manière volontaire.

    "Pandore est en lambeaux, c'est une épave flottante, à la dérive. Y'a rien à en espérer ! On n'a plus rien à bord, sinon du riz, un médecin râleur, une commandante castratrice et un handicapé dont on se fout éperdument. Sans compter les allumeurs ou allumeuses, les névrosés qui se cassent la gueule de leur chaise, les tire-au-flancs, les mous du gland, et tout ce joyeux bordel que l'on peut espérer. AH ! Même les ordinateurs ne fonctionnent plus !" s'exclama-t-il en donnant un vigoureux coup de canne à son terminal qui venait de rebooter pour la 3e fois depuis qu'il avait commencé à parler.

    Konrad s'assit dans son fauteuil, ne fixant que son écran d'un regard noir, sans avoir salué qui que ce fût dans la pièce.
    Si son ordinateur plantait encore, il saborderait Pandore. Fort heureusement, son outil de travail se fit plus coopératif, cette fois-ci.

    "Bon," déclara-t-il d'une voix volontairement plus forte. "On crève maintenant, ou on fait un pot de départ avant toute chose ?"
    avatar
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 34
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Neklas Aéris le Sam 2 Mai 2009 - 15:19

    Neklas regardait son écran quand Pandore arriva. Il avait constaté l’efficacité de l’explosif de Zack’en, il avait vu que les chasseurs étaient prêts du côté du hangar, l’IA était également configurée, il ne restait plus qu’à terminer les choses… Mais pour cela l’arrivée de Pandore n’était qu’un premier pas vers la fin de la bataille. Il fallait obligatoirement que Nimue soit également présente. Il allait donc falloir tenir même si la situation semblait plus calme.

    Dès qu’il vit l’arrivée de Pandore, il commença à préparer une méthode d’approche des deux vivenefs sans mise en danger quelconque. Cela ne serait peut-être pas chose aisée, mais il fallait qu’il transmette les détails de son plan et surtout les équipements nécessaires sur Pandore et ensuite le plus complexe sur Nimue.

    Il réagit rapidement quand il entendit parler des trois nouvelles arrivées. Que ce soit les frégates de la flotte ou bien le Black Pearl, il ne s’y attendait pas totalement. Bon pour le vaisseau du Furil, il s’en doutait un peu, il avait pris cette initiative mais il savait que Sirano ne l’aurait pas blâmé. Restait à savoir ce qu’en penserait Sarah. Il attendit son ordre pour se mettre à ses côtés et sentit qu’il n’était pas totalement à sa place. C’était certain qu’il aurait à dire mais qu’il n’était pas le lieutenant de la situation.

    Il écouta ce que disaient Sarah puis entendit un homme parler du côté de Pandore sans le voir dans le champ de la caméra. Il réfléchit à ce qui venait d’être prononcé et soupira presque ostensiblement. A priori Pandore était dans un triste état et il ne faudrait pas grand-chose pour qu’elle disparaisse, donc autant l’éviter. Durant toute la discussion, il modifiait le plan d’action en fonction des nouvelles données et finit par trouver une éventuelle solution à la faiblesse de Pandore.

    Il détailla la commandante de Pandore et se prit à espérer qu’elle était aussi compétente qu’elle en avait l’air. En tout cas elle n’était pas trop paniquée et elle avait presque la situation en main (à part pour le gars qui avait parlé). Il se reprit pourtant et prit à son tour la parole en espérant que le commandant Von Drachnar avait activé les hauts parleurs sur son Pont.


    Vous remercierez comme il se doit votre subordonné commandant. J’ai pris en compte ses données capitales pour modifier la tactique en cours.

    Oui, Neklas était quelque peu énervé et surtout très épuisé par ce qu’il faisait depuis le début du combat. Des troupes fraiches et des idées neuves auraient été de bon ton, mais malheureusement il semblait que Pandore n’était pas en état pour ça. Et pour Neklas, il y avait une différence fondamentale entre une bataille avec un vaisseau et un affrontement avec plusieurs appareils. Il devait prendre en compte le délai de communication entre les vaisseaux, le temps d’application des consignes et surtout les susceptibilités des participants. C’était ce qui serait le plus délicat à son avis.

    Il se tourna vers Sarah et lui glissa quelques mots.


    Le Black Pearl est peut-être piloté par un irresponsable mais je doute qu’il puisse repartir immédiatement. Et qui sait, il y a peut-être des chasseurs à bord. Il serait intéressant qu’ils se joignent à la bataille à venir surtout si l’état de Pandore est catastrophique. Pour les frégates de la flotte, je propose de les associer au plan de bataille si réellement elles sont prêtes à nous aider.

    Il attendit les réponses de la part du commandant de Pandore qui avait peut-être quelques informations supplémentaires, celles de Sarah et surtout il était déjà en train de reconfigurer la stratégie. Il espérait que les ennemis n’avaient pas détecté ces arrivées et ne décideraient pas d’attaquer immédiatement avec toutes leurs forces. Il lui fallait du temps et c’était peut-être ce qui leur manquait le plus.


    _________________
    Toi, mon cher ami

    Tu vas voir ta gueule.
    avatar
    Timothy McAllister
    Lieutenant astrogateur - Pandore

    Nombre de messages : 189
    Age : 30
    Localisation actuelle : Je...Je suis à mon poste, metapezpas !
    Mission actuelle : Heu...Je pense qu'on doit aller sur Mars. Hein ? Je...Ouioui, je m'y mets !
    Citation : J'ai vu le futur...On va tous crever ohmerdeohmerdeohmerde jeveuxpasmourir !
    Couleur RP : #00CC00 ...Ben...Oui.
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 01/06/2008

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Timothy McAllister le Mar 16 Juin 2009 - 1:08

    [Voilà, je me suis motivé pour la première fois depuis longtemps que j'avais du temps à moi...Pour la partie "romantique" du message, n'hésitez surtout pas à écouter cette chanson qui m'a bien inspiré, non sur le choix des mots, mais sur l'état d'esprit nécessaire Razz Merci pour ce challenge, Konkon Smile]

    Une course-poursuite totalement folle avait amené le fringant Timothy McAllister et ses magnifiques subordonnées dans les dédales de Pandore ( ce cher Astrogateur n'ayant jamais autant le sens de l'orientation que lorsqu'il était totalement incontrôlable...Ce serait trop facile, sinon ! ). Et comme tout périple forcément héroïque, celui-ci amena notre héros ( et nos héroïnes, bien entendu ) vers un lieu important : le Pont de Pandore.

    Bon, le lien n'est pas évident, mais pour Timmy, foncer vers le Pont semblait une bonne idée. Il n'était pas trop sûr de savoir pourquoi, mais il lui semblait que ce devait être rationnel. Et en général, quand Tim pensait que quelque chose était rationnel, il ne fallait surtout pas chercher à savoir pourquoi. Il entra au petit trot dans le saint des saints de la vivenef, totalement essoufflé, une minuscule étincelle de clarté intellectuelle en tête lui soufflant que, peut-être, il avait du boulot là. C'était la seule chose à peu près solide à laquelle son esprit arrivait à s'accrocher.

    Plongé dans le calme olympien de celui qui vient d'arroser ses neurones à l'azote liquide avant de secouer énergiquement la tête, Timothy commença donc à calculer des données diverses et totalement annexes, les plus gros processus ayant déjà été initialisés. De loin, il faisait vraiment illusion. Du moins, jusqu'au moment où, sans raison, il posa ses pieds sur le bord de son fauteuil, entourant ses jambes de ses bras maigres. C'était beaucoup moins classe, du coup. Il fixait un écran d'ordinateur de ses yeux légèrement rougis par des années de pratique intensive de l'astrogation, comme si la réponse à la grande question sur la vie, l'univers et le reste allait en surgir spontanément. Et puis non, ne s'affichèrent rien de plus que des résultats. Le spleen.

    C'est dans ce laps de temps que Ludwin et Rose arrivèrent à la suite de leur chef adoré préféré. Ledit métis était plutôt occupé à faire tournoyer son fauteuil afin de surveiller plusieurs écrans théoriquement inaccessibles à un seul mortel à la fois. Mais Timothy n'était pas n'importe quel mortel, après tout ! Il n'était cependant pas dit du tout qu'il voyait grand chose, et encore moins qu'il retenait la moindre information de son tour d'horizon à grande vitesse. Erwyn, quant à elle, appelait ses "troupes" à se mobiliser. Bon, soyons sérieux, il fallait du temps à Tim pour faire le lien entre ce que la commandante disait et ce que lui devait faire. Mais il n'était pas totalement idiot, juste imprévisible.

    Il se leva, comme si on venait de lui demander un rapport, avant de se rendre compte que, grosso modo, tout le monde se fichait de ce qu'il avait à dire. Mais il le dit quand même : ce n'est pas parce qu'on ne vous écoute pas que vous n'existez pas. Vous cumulez juste l'état d'existence et celui de non-existence.

    " Nan, les ordinateurs vont bien ! Enfinnonçavapas tellement...Bien...Bien ? Enfin, si, si, si, sisisi, toutvabien ! Les calculs sont faits, les calculs sont faits, les calculs-calculs sont faits-faits ! "

    Il s'effondra sur son fauteuil, incapable d'aller plus loin. Enfin, il voulait simplement dire que tout était prêt de son côté. Le seul problème, c'est que la partie de son esprit qui restait lucide semblait tout simplement incapable d'accéder aux strates du langage sans être totalement brouillée. Ce qui était très frustrant. Alors, comme tout génie cinglé frustré qui se respecte, Timmy se mit à bouder sur son siège. C'est en voyant Rose et Ludwin arriver qu'il se sortit de cette rêverie maussade, un grand sourire aux lèvres sans qu'il sache pourquoi.

    Le temps qu'il parvienne à formuler une parole plus compréhensible que le gargouillis moyen pour les accueillir sur le Pont, le Lieutenant avait déjà changé trois fois d'état d'esprit, et en était à se demander ce que ces créatures étranges faisaient ici, et pourquoi il était enfermé dans une prison d'acier. Hé oui, visions du futur égalent projections sordides dans le passé. Abandonnant cette vision rétrograde, Timothy se retrouva de nouveau projeté à pleine vitesse dans le présent. Il se sentit alors obligé de faire une déclaration importante, parce que le moment s'y prêtait. Le seul problème résidait dans le contenu ( et la forme aussi, mais il n'en était plus à ça près... ). Il se décida pour quelque chose de passe-partout, mais n'arriva pas à s'en souvenir deux secondes après. Le problème, c'est qu'il s'était levé de son fauteuil, alors il devait bien le faire, son discours. C'est là qu'il commit une petite erreur tactique ( en même temps, ce n'était pas son domaine, il avait des circonstances atténuantes ! ) : il choisit d'improviser.

    " Hum. Ah, vous êtes làlà, c'est très très trèsbien, sisi ! En fait, je voulais justement vous direque c'est trèsimportant que vous soyez toutes les deux là...Heu...Enfin...Héhé...Heu...Argh... "

    Bien sûr, tout être normalement constitué se serait arrêté là, prenant son parti de ce que l'humiliation était suffisamment cuisante pour ne pas trop chercher à pousser le bouchon un cran plus loin. Mais cette idée ne traversa même pas l'esprit de Tim, qui reprit courageusement le "fil" d'une discussion qui n'était pas vraiment bien engagée.

    " Haha, figurez-vous que j'airetrouvé ce que je voulaisdire ! Enfait, enfait enfait, c'est toutoutsimple, sisi ! Haha...Heu...Rose, je vous aime ! Hihi ! "

    Après avoir exprimé des sentiments aussi profonds, Timmy se sentit soudain un peu bête, sans arriver à déterminer si cela tenait à ses propos ( qu'il venait d'oublier ) ou à sa posture. Se résignant à ne jamais le savoir, l'astrogateur courut s'asseoir sur son fauteuil, rosissant par convention.

    avatar
    Andrea Cyn
    Lieutenant de maintenance - Pandore

    Nombre de messages : 36
    Localisation actuelle : Pandore, à s'agiter partout
    Mission actuelle : Optimiser les réparations de Pandore
    Couleur RP : #db4334
    Multi-comptes : Evanah Wills, Endymion Beleril, Kiba Alehando Steawald, Weena Bishamon-Ten, Andrea Cyn, Sara M.J. Ascroft, Oscar Arcane, Elie Moon.
    Date d'inscription : 20/01/2008

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Andrea Cyn le Ven 25 Sep 2009 - 22:07

    Mais quel bordel !
    Non, pas la cabine du Lieutenant Hlodowic, le Pont. Andrea, qui était à son poste depuis quelques temps (environ dix minutes avant l’arrivée du Commandant Von Drachnar), se demandait comment Pandore avait pu échapper aux autorités aussi longtemps avec des officiers aussi peu sérieux. Bon, il exagérait peut-être : le Second avait beau avoir un protocole très particulier, elle avait obéi aux ordres du Commandant rapidement en faisant un rapport relativement clair sur l’état de Pandore. En revanche, le Lieutenant Tactique À Mobilité Réduite, arrivé en retard sur le Pont, enfonça le clou en se faisant remarquer et en débitant une superbe complainte à faire pleurer dans les chaumières. Ou pas. Rien de ce qu’il avait dit ne servait à quoi que ce soit. Rien. Et il avait fallu qu’il en fasse profiter tout le monde. Le Pont. Le Commandant. Et les pirates d’Adonis. Et tout ça, c’était sans parler du Lieutenant d’Astrogation qui avait l’air complètement cinglé et qui avait trouvé le moment opportun pour faire une déclaration à sa subordonnée. Andrea se demanda si l’équipage d’Adonis était encore plus givré ou s’il était aussi déconcerté et offusqué que lui.

    Enfin peu importait, il fallait qu’il fasse son boulot. Tout en tapant rapidement sur le clavier de sa console, Andrea prit la parole :

    « M’est avis que l’état de fonctionnement de votre ordinateur est inversement proportionnel au nombre de coups de canne que vous lui infligez, Lieutenant Hlodowic. Enfin, moi, je dis ça… »

    Le ton était ironique, est-il utile de le préciser ? En fait, Andrea semblait être né comme ça. Avec une voix destinée à dire les choses ironiquement. Bon, cette remarque n’avait rien de très professionnel, mais puisque tout le monde se lâchait sur ce foutu Pont, Andrea avait bien le droit de chambrer un peu le Lieutenant Tactique quand celui-ci jouait au con, non ? Ce qui ne l’empêchait pas de faire son boulot, lui.

    « Le Lieutenant Hlodowic se montre excessivement pessimiste, c’est sans doute quelque chose dans les médicaments dont il se gave… J’ai beau avoir pris mon poste il y a peu, de ce que j’en ai vu, Pandore n’est pas en si mauvais état. »

    Andrea parlait aussi haut que sa voix rauque pouvait le lui permettre afin de se faire entendre non seulement du Pont, mais aussi du Commandant d’Adonis et de son Lieutenant Tactique.

    « Nous avons quelques problèmes de communication interne à la poupe, mais nous avons réussi à contourner le problème. Rien d’inquiétant. Les problèmes les plus importants se trouvent au niveau de nos boucliers et de nos réacteurs. On a fini les réparations du blindage de justesse, mais les boucliers énergétiques sont à 70 % de leur capacité. Les réacteurs tribord sont endommagés. Impossible d’utiliser la pleine puissance d’accélération, à moins de vouloir suivre une trajectoire courbe… Je vous fais un petit topo rapide par écrit avec les chiffres, on y ajoutera la puissance de feu… Si la section tactique veut bien coopérer, bien sûr. »

    Andrea coula un regard vers son collègue de la section tactique avant de se reconcentrer sur l’écran de sa console.

    « D’après le dernier rapport que j’ai lu, on est mieux équipé que ce que nos premières estimations nous avaient fait pensé. Dès que j’ai fini, je fais passer ça à la section com pour que vos gars sur Adonis puissent travailler sur des données précises. Au fait, Commandant, pour répondre à votre question avant notre arrivée, et pour informer le Lieutenant Aéris, le travail sur les chasseurs est terminé. On les a débarrassés du superflu, ils sont près à recevoir les explosifs et le logiciel de pilotage à distance. »
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Invité le Dim 27 Sep 2009 - 10:33

    Ludwin, entraînée par sa supérieure dans une course-poursuite à travers les étages du bâtiment, essayait d'imaginer comment elles allaient pouvoir calmer leur cher lieutenant. Or, ce dernier choisit pour destination finale, le pont de Pandore. Une fois arrivées, elle purent constater que Timothy ssemblait avoir repris son état normal, si on pouvait qualifier le lieutenant de normal, et qu'une grande réunion était en train d'avoir lieu, puisque tous les lieutenants de section étaient présents.

    La timide enseigne resta quelques pas derrière Rose et la surprise puis l'atterement se peignirent successivement sur son visage à l'écoute des paroles que leur adressa leur supérieur. Finalement, ce fut un fin sourire qui fit son apparition sur les lèvres de la jeune femme, cette déclaration était si... innatendue, et le lieutenant trop chou... Bon, toute personne qui ne connaissait pas les astrogateurs depuis longtemps devait les prendre pour une bande de joyeux-lurons. Bref, Ludwin, reprenant son rôle d'ombre de la section astrogation, ne fit aucun commentaire, les têtes des autres membres de l'équipage parlant d'elles-mêmes. Elle s'approcha des écrans dédiés à l'astrogation jetant un coup d'oeil sur ce qu'il y avait d'inscrit, constatant qu'ils étaient arrivés à bon port, tout en écoutant les paroles du lieutenant Cyn qui semblait manier l'ironie avec brio et qui semblait décontenancé face aux facéties de certains membres de Pandore. Mais cela permit à Lud de se tenir au courant des derniers développements puiqu'il résuma parfaitement la situation.

    Pour l'instant, aucune question ne fut posée à l'astrogation et aucun problème n'était visible sur les écrans, enfin c'était ce qu'elle croyait. Car sur l'un des radars venait d'appraître deux points verts, identifiés comme des vaisseaux. Se tournant vers Erwin, L'enseigne prit une inspiration et...

    - Commandant...
    Sa voix traversa le pont jusqu'à sa destination, ce qui changeait de la timidité naturelle de la jeune femme. Deux vaisseaux viennent d'être repérés... Identification... Le Caprica, frégate militaire et le Black Pearl, ce dernier affectuant une approche vers Adonis...

    Ludwin se tut ayant transmis les informations que lui fournissait les écrans, ne pouvant préciser l'identité de ceux qui se trouvait à bord, mais elle se doutait que le Black Pearl devait être affilié aux pirates. Les coms auraient ceratinement plus de précision.

    [HJ : J'espère que cela convient...]


    Dernière édition par Ludwin Sandberge le Dim 1 Nov 2009 - 11:11, édité 1 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Invité le Mer 28 Oct 2009 - 21:23

    Konrad, à son habitude, écoutait ce que les autres avaient à dire. Non qu’il n’y éprouvait quelque difficulté, sa jambe le lançait douloureusement depuis sa course dans les couloirs, il avait certainement dû se coincer un nerf qui, râpé par l’état calamiteux de sa rotule, devait se transformer en fromage pour décoration de plat italien à base d’œufs et de farine.
    Et écouter les déclarations d’amour des uns, les discours pompeux et fats des autres n’allait en rien aider son état actuel. La lourdeur morale fait souvent somatiser le patient qui, alors, présente soit des symptômes d’un maladie quelconque : blennorragie, herpès, psoriasis, soit en renforcer d’autres, pré-existants.
    Et il semblait à Konrad que le maudit forgeron Mime s’amusait à jouer du xylophone avec son os. Ce qui est douloureux.

    [color:7b1d="#db4334"]« Le Lieutenant Hlodowic se montre excessivement pessimiste, c’est sans doute quelque chose dans les médicaments dont il se gave… J’ai beau avoir pris mon poste il y a peu, de ce que j’en ai vu, Pandore n’est pas en si mauvais état. »

    « Non, non, mes médicaments me mettent dans tous mes états. Pour être honnête, ils m’excitent tellement que je dois tripler la dose de bromure pour m’empêcher de vous transpercer comme Henry II l’eut été, il fut un temps… »

    Il écouta d’une oreille distraite les petites piques et autres griefs qui pouvaient lui être faits, considérant, comme on le disait si bien sur Avalon : « Laisse pisser la vache. »
    Il soupira, et son soupir exhuma toute la douleur et la lassitude qu’il pouvait ressentir. Depuis combien de temps cette maudite blessure ne l’avait laissé dormir ? Des lustres… Et malgré tous les steaks de café pur arabica – what else ? – qu’il s’envoyait, rien n’y faisait, son corps n’en pouvait plus…
    Il sortit son remède miracle, afin de ne pas se laisser engourdir par la douleur terrible qui lui brûlait la jambe. Hélas, les cachets sont capricieux, surtout lorsqu’ils sont petits, et surtout lorsqu’ils sont employés avec trop peu d’éveil. La torpeur qui gagnait Konrad fut telle qu’il ne s’aperçut pas engloutir un tube complet de ces petits merveilles assommantes. La science moderne avait d’ailleurs fait des miracles, les pharmaceutiques actuelles pénétraient directement dans le sang, en l’espace de 5 minutes. Inutile de préciser que leur mode d’action était direct.

    [color:7b1d="#db4334"]« On les a débarrassés du superflu, ils sont près à recevoir les explosifs et le logiciel de pilotage à distance. »

    BOUM. Un grand bruit se fit entendre, une chute lourde, entremêlée d’un craquement glauque. Quiconque aurait tourné ses feux vers l’endroit d’où était provenue la distorsion sonore aurait tourné les yeux vers l’endroit où s’était tenu le lieutenant tactique. A présent, une marque rouge maculait un bord de table, en surplomb du corps désarticulé du lieutenant. Les médicaments l’avaient emmené vers d’autres lieux, si puissamment qu’il avait chu comme un tronc, et s’était brisé le crâne en chutant, causant de surcroît une rupture de sa nuque. Bien qu’encore chaud, Konrad Hlodowic n’était plus. Il venait de décéder, suite à une blessure survenue près de 15 ans auparavant.

    Requiescat in pacem

    Contenu sponsorisé

    Re: Mars et ca repart ! [#001]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 12 Déc 2018 - 14:16