Aedlan Amasarith

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Jeu 28 Mai 2009 - 19:20

    Nom : Amasarith

    Prénom : Aedlan

    Surnom : White

    Âge : 19 ans

    Jour de naissance : 3 Juillet 3314

    Sexe : masculin

    Race : Humain

    Unité : piraterie (Adonis)

    Profession / grade : mécanicien possédant des bases dans le pilotage de chasseurs (section maintenance)

    Lieu de vie : aucun, Aedlan n'aime pas rester en place et de ce fait il va où bon lui semble d'aller dans la mesure du possible

    Physique : Il n'est pas albinos, mais sa couleur naturelle est belle et bien le blanc. Depuis qu'il est jeune, Aedlan n'a jamais bronzé ni fait de teinture, sa peau a la couleur des nuages par beau temps, ses cheveux sont d'un blanc-lumière éclatant, et ses yeux... personne ne le sait. Ses lèvres sont elles aussi blanches, et ce n'est pas de l'artifice, comme tout le reste la couleur est entièrement naturelle. Il ne se l'explique pas et n'a jamais cherché à comprendre pourquoi son corps était ainsi, et c'est d'ailleurs tant mieux pour lui. En fait, Aedlan n'est pas blanc seulement à l'extérieur, tous ses organes et ses tissus sont de la même couleur, c'est un nouveau virus contracté sur Troie qui a évolué dans la chaleur afin de devenir très résistant, et s'est d'autant plus amélioré dans l'horreur des quartiers reculés. Ce virus n'est pour l'instant que très peu répandu car il se contracte durant la formation du fœtus, et il est à double tranchant : dévorant le corps de son hôte, il corrompt l'esprit et pousse la contaminé à la violence sauvage. A dix-neuf ans, Aedlan commence déjà à ressentir les effets du virus bien qu'il n'en ait pas conscience.
    Ses yeux, bien qu'ils soient en permanence cachés, ne sont pas différents du reste de son anatomie : l'iris est blanc-argenté. Du fait de la couleur extrêmement clair de ses yeux, Aedlan ne supporte pas la lumière, tant artificielle que celle du soleil, c'est la raison de la présence d'un bandeau noir devant ses yeux en permanence.

    Par pur contraste avec son corps, Aedlan est vêtu assez sombrement. C'est assez choquant d'ailleurs. Il possède donc un bandeau de tissu noir sur le visage, le reste est en cuir sombre : veste toujours fermé à col ouvert, gants dont une partie du dessus est en tissu, bottes à schéma militaire, pantalon souple. Il a aussi une ceinture à la boucle argentée, des brassards épais eux aussi en cuir qui maintiennent ses poignets, et un tee-shirt noir qui lui n'est bien entendu pas en cuir.
    Aedlan, bien que n'étant pas un militaire dans l'âme, sait se battre et a un Fusil Plasma modèle Pirate à sa ceinture.

    Aedlan a une façon d'agir très bizarre. Ses vêtements sont très serrés, mis à part son pantalon, et de ce fait il se déplace comme un bloc. Marchant toujours les points serrés, droit, le visage droit devant. En marchant, ses pieds frôlent le sol et ses foulées sont rapides ; ceci dit, il n'est pas très rapide en courant, mais il a apprit à maitrisé au mieux le côté caoutchouc de son attirail afin de fendre l'air, réduisant au maximum ses mouvements. En résumé, sa façon de se mouvoir donne l'impression qu'il lévite étant donné que son corps bouge très peu.

    Caractère : Sa vision de la vie est à la fois simple et complexe car il possède une humeur changeante. Pour lui, rien n'est utile, mais tout est nécessaire. En gros, il faut savoir se servir des choses au moment opportun ; pas avant, pas après. Et il voit de la même façon les gens, ne s'attachant ainsi à personne.
    C'est une philosophie qu'il n'avait pas avant et qu'il a développé lors de la trahison de sa confiance par un de ses plus anciens amis. Dès lors, il n'a plus compté que sur lui et ses facultés, méprisant les faibles et n'appréciant pas la défaite.
    Il est peu bavard et très calculateur, ceux qui le connaissent un minimum disent toujours « ce type a un tour d'avance et ses adversaires en ont un de retard » et savent qu'il possède une faculté d'analyse et d'adaptation à toute épreuve.

    Derrière ce mur qu'il s'est créé, Aedlan est quelqu'un de très renfermé. Il cache ses plus profondes émotions mais reste humain, il a aussi des peurs et des ambitions. A le voir ainsi, un tel bloc de glace, blanc et noir à la fois, imprévisible et inconnu, personne ne s'imaginerait que la plus grande des craintes d'Aedlan est de mourir. Cette peur se révèle être sa plus grande force, sans qu'il s'en rende compte, lors des situations désespérées, le poussant à agir du mieux qu'il peut. Mais en réalité, il a plus peur de voir la mort que de la ressentir, ceci a aussi un rapport avec la trahison qu'il a subit. Avec çà, un autre aspect de son caractère apparaît : il n'aime pas qu'on l'aide et refuse tout sacrifice.

    Don : depuis qu'il est tout petit, Aedlan a dû se protéger les yeux de la lumière, de ce fait il est tel un aveugle, mais ne pensez pas qu'il ne voit rien, en plus d'agir grâce à ses sensations auditives et tactiles, grâce au léger masque sombre devant ses yeux il est tout de même capable de voir, et se montre particulièrement redoutable dans l'obscurité, à l'inverse d'être handicapé sous les projecteurs, c'est pour çà qu'il passe d'ailleurs la plus part de son temps dans les salles sombres des vaisseaux

    Relations : il hait la police ; si quelqu'un vient à jouer Dunken soyez certains qu'il fera tout pour se venger

    (l'ajout dune partie à l'histoire m'oblige à refaire un post, après celui de Delphane donc)


    Dernière édition par Aedlan Amasarith le Sam 30 Mai 2009 - 13:01, édité 9 fois
    avatar
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 31
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :


    Date d'inscription : 08/03/2007

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Delphane Brumaire le Ven 29 Mai 2009 - 12:23

    Bonjour bonjour !

    Je me permets de faire quelques commentaires, bien que je ne sois pas modératrice de fiche...

    Il me semble que tu as mélangé pas mal de choses et il y a plusieurs incohérences dans ton histoire. Et puis, il y a aussi des choses qui ont besoin d'être clarifiées et/ou explicitées.

    Les incohérences, donc. Tout d'abord, je dois avouer que j'ai éclaté de rire en lisant le début de ta fiche. Être pilote pour la Final Experiment, je crois que c'est au moins aussi comique que FistChevalerie (private joke).
    La Final Experiment est un groupe de scientifiques. Comme tout groupe de scientifiques, il est composé de... Scientifiques. Si tu veux faire partie de la Final Experiment, tu es un scientifique, un point, c'est tout. Si tu veux être un pilote en contact avec les membres de la Final Experiment, alors tu es un pilote sur Adonis, et donc ton unité est l'unité pirate.

    Bon, ce n'était qu'un détail. Là où je pense qu'il faudrait que tu sois beaucoup plus attentif, c'est dans le rôle que tu donnes aux contrebandiers, aux pirates, et à ton personnage au milieu de tout ça.
    Des exemples : - pourquoi des contrebandiers auraient besoin de chasseurs ? Ce sont des marchands...
    - pourquoi des pirates attaqueraient un vaisseau pénitencier rempli de contrebandiers ? Ce qui les intéresse, c'est l'argent...
    - comment un gamin de onze ans qui s'est fait tabasser dans la salle des machines d'un vaisseau pendant des mois serait-il capable de donner un coup de pied assez bien placé pour faire vaciller un champion de lutte, suivi d'un coup à la nuque capable de l'assomer ? (et question subsidiaire : t'aurais pas un peu trop regardé la saison 2 d'Avatar, toi ? x) )
    - comment ton personnage a-t-il pu penser que la Final Experiment était l'avenir ? La majorité des gens ne connaissent pas son existnce ou pensent qu'elle n'existe plus, et puis pour quelqu'un qui n'a jamais été à l'école, c'est fortiche de comprendre ce que tous ces scientifiques font...

    Voilà pour les grandes lignes... J'ajoute également que le coup du "je suis tout blanc et je me suis jamais demandé pourquoi", ça me semble très léger... Vivenef est un forum de science-fiction, pas de fantastique... C'est un univers limité, et il faut respecter ces limites. Si tu veux vraiment jouer un personnage entièrement décoloré, mais sans être albinos (au fond, pourquoi pas), trouve lui une maladie orpheline qui s'est déclarée dans les années 3200, par exemple, ou l'exposition prolongée à je ne sais quels produits corrosifs, ou encore un mauvais mélange d'ADN (papa est ase, maman est shitennô, ils sont demi-frères et soeurs et ma grand-mère est aussi ma tante =P)... Ce que tu veux, tant que ça parait plausible, et qu'il y a une raison.

    De même, il y a pas mal de points qui me semblent mal ou peu exploités, en particulier tout ce qui concerne les sentiments de ton personnage dans son histoire... C'est un peu "il alla à tel endroit, son père mourut, puis il fit ceci celà, son frère mourut, puis il grandit, il se fit trahir." J'exagère, hein ^^' mais c'est dommage, parce qu'au fond, je trouve ton histoire pas mal...

    Bref, ce sont des conseils, bien entendu tu n'es pas obligé de les suivre, mais bon, ça fait quelques temps que je roule ma bosse sur ce forum et je pense pouvoir dire que quand les modérateurs de fiche s'intéresseront à ton cas, ils te feront peu ou prou les mêmes réflexion que moi...

    Ah, une dernière chose, je n'ai pas abordé le sujet du fait d'être pilote en lui-même, parce que j'avoue que je ne me tiens pas au courant de ce genre de choses. Mais je sais que selon les vivenefs, les places sont chères (voire, il est très difficile de faire entrer un nouveau personnage), donc renseigne toi pour en savoir plus =)

    Oh, et à ce propos, n'oublie pas que nous sommes en plein scénario, donc il va falloir gérer où, quand, comment tu arrives, ou depuis quand tu es là... Il y a encore du chemin à parcourir avant d'y penser, mais tant qu'à faire, rien ne t'empêche d'y réfléchir un peu !


    Voilà, et à part ça, bienvenue ici !


    _________________
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Ven 29 Mai 2009 - 13:06

    (modification de l'histoire : message trop long)

    Histoire :

    Les débuts dans la contrebande


    Je suis né sur Troie, en début du mois de Juillet, dans la banlieue de Dédale, le berceau de la contrebande. Comment aurais-je pu tourner autrement ? Ma famille n'était pas bien riche et je n'ai pas pu aller à l'école comme la majorité des enfants humains, de ce fait, même au jour d'aujourd'hui, je hais cette partie inculte de moi.
    Pour s'en sortir, mon frère et moi, ainsi que notre père, nous étions la sous-main d'un réseau versé dans les pierres précieuses. Changer de système solaire et de planètes amenait son lot de richesses, et l'exploration de nombreux mondes avaient fait fleurir les cristaux plus beaux les uns que les autres, certains possédant même des caractéristiques particulières. Les gens ordinaires pourraient certainement s'imaginer que cette situation précaire nous révoltait, en fait, nous l'acceptions comme un destin fatal, notre vie était ainsi, et moi plus que quiconque, bien que je rêvais d'une vie meilleur, je ne me plaignais pas pour autant.
    Il arriva un jour où mon père tomba malade, cloué ainsi au lit pendant environ deux mois, nous ne rentrions plus dans les quotas de ventes. Un soir, des hommes armés ont fait irruption chez nous et ont réclamé qu'on leur paie la différence de profit. Bien entendu, c'était impossible. Le réseau prenait déjà la quasi-totalité de nos bénéfices ; alors, ils ont commencé à nous frapper. Mais ce n'était pas suffisant, alors ils sont entrés dans la chambre de mon père, toujours alité, et ont tiré plusieurs rafales sur lui. Les draps furent tâchés de sang. Curieusement, j'étais vide. La douleur des coups qui m'avaient été portés, je ne la sentais plus, mon coeur était comme à zéro, mes sentiments s'étaient éteints, j'étais intérieurement mort. Nous vivions dans le camp des faibles, et les perdants n'ont pas le droit de répondre.
    Nous n'avons rien pu faire, mon frère et moi. Notre mère périt de chagrin et de désespoir quelques semaines plus tard. Mais c'était loin d'être terminé. Comme nous ne pouvions pas rembourser notre dette et que nous n'étions pas assez grands pour vivre seuls, nous avons rejoint un cargo de notre réseau de contrebande.
    Nous avions vendu nos vies, pour payer notre souffrance. Le travail que nous avions à réaliser était difficile et dangereux, tellement dangereux que mon frère périt lors d'une réparation dans l'espace, soit disant urgente.
    J'étais seul alors, et déterminé à ne pas finir ma vie dans une telle situation. Je subissais jour après jour les mauvais traitements de l'équipage, mais je résistais, et cette résistance les rendais encore plus cruels.
    Heureusement, un jour notre vaisseau fut prit dans une embuscade de la police spatiale. L'équipage fut vaincu assez rapidement. Moi, j'étais là où on m'avait toujours mit : à l'écart, dans une salle très étroite proche des machines, il y faisait une chaleur horrible. Je me souviens et me souviendrais toujours de la joie que j'ai exprimé lorsqu'un agent de l'ordre a ouvert ce placard pourri où j'avais prit tant de coups. Pour la première fois, mon coeur semblait de nouveau battre de lui-même.


    La fuite vers la liberté


    Je revenais ainsi à la case départ : Troie. Conscient que je ne m'étais pas rendu dans ce vaisseau contrebandier de mon plein gré, les policiers m'avaient en quelques sortes libérer. J'avais onze ans.
    La vie était encore plus dure qu'avant, je n'avais plus de foyer, pas d'amis, plus de famille, pas d'argent, des vêtements qui s'abiment de jour en jour, un corps faible. Comment allais-je m'en sortir ? A moins qu'il n'y ait aucune chance pour moi de survivre dans la jungle urbaine. Une éventualité, comme une autre. J'aurais pu penser ainsi, mais mon coeur avait une folle envie de voir plus loin.
    Je passais au hasard d'une rue près des hangars extérieurs et je tombais sur trois hommes vêtus de rouge, un foulard laissé au flot du vent. Ils avaient l'air embarrassés par quelque chose, curieux je m'en approchais. L'un des hommes se retourna et me regarda de haut, sa carrure était immense et j'eu un sursaut de peur.


    « Qu'est-ce que tu veux, gamin ? »

    Mes yeux plongèrent derrière le géant pour se poser sur l'objet qui retenait toute leur attention. Après tout ce temps passé à réparer tout et n'importe quoi dans les conditions les plus horribles qui soient, je pouvais repérer rapidement une casse ou panne.
    L'homme qui m'avait questionné violemment suivit mon regard et posa ses mains sur ses hanches.


    « T'es quoi ? Un mécano ? Bah, au point où on en est... hey, Degrein, donnes çà au gamin. »

    Le dénommé Degrein s'exécuta en me regardant comme si je n'étais qu'un insecte insignifiant. Il faisait nuit, et ils n'avaient sans doute pas remarquer mon bandeau sur les yeux. Il ne faisait aucun doute que s'ils avaient pensé que j'étais aveugle ou mal-voyant je n'aurais jamais touché le condensateur à particules.
    Je ne pouvais pas le réparer comme çà, mais ces hommes en rouge avaient déballé des outils, je me saisis de ce dont j'avais besoin, et me mis au travail. C'était si simple, après des réparations dans l'espace avec des combinaisons foireuses et des décharges risquant à tout instant de nous mettre le feu aux fesses. L'appareil fut à nouveau en l'état en quelques minutes seulement.
    Les hommes me regardèrent avec des yeux surpris, puis ils éclatèrent de rire.


    « Hahaha ! Hey, vous en pensez quoi les mecs ? Ce p'tit gars a l'air habile, hein ? »

    L'air innocent, je les regardais, curieux de savoir ce qui allait arriver ensuite. Ils m'amenèrent à leurs supérieurs et me présentèrent comme un mécanicien prometteur. J'appris par la suite qu'ils appartenaient à un groupe répondant au nom de Foulard Rouge. J'étais surpris d'apprendre qu'ils étaient des contrebandiers en armement – ces mecs n'étaient pas du genre à déconner et ils avaient leur propre armement en plus de quelques chasseurs bidouillés par leur ancien mécanicien, mort lors d'un échange qui avait mal tourné. Mais, ceux qui furent les plus surpris, sans aucun doute, ce fut eux lorsqu'ils découvrirent ma condition physique.
    Ainsi, je rejoignais les Foulards Rouges comme mécanicien, un domaine que j'avais connu et où j'étais en voie d'excellence. Intrigué et passionné par les machines, les trois pilotes devinrent rapidement mes amis et m'apprirent les bases du pilotage.
    Enfin, mon coeur battait plus fort que jamais. J'avais trouvé une nouvelle famille.


    La perte de ses amis et la trahison du plus fidèle


    Tout le monde était excité ce jour-là, notre plus grande transaction devait avoir lieu ! Un groupuscule de pirates avait besoin d'être ravitaillait en urgence et nous, ou plutôt, les cerveaux des Foulards Rouges ont sauté sur l'occasion, ne laissant aucun répit aux pirates dans les négociations.
    Moi, je restais sagement dans la salle des machines, le lieu que j'avais apprit à aimer. Bien entendu, ma condition était totalement différent de celle que j'avais avant, je faisais partie intégrante de l'équipage. J'avais seize ans, lorsque le rêve se transforma en cauchemar.
    L'échange aurait dût être parfait, nous apportant une belle somme. Mais ce ne fut pas le cas. Lorsque les deux vaisseaux, le pirate et le contrebandier, furent sur le point de se connecter, des chasseurs furtifs des forces de l'ordre firent irruption, nous étions prit la main dans le sac avec un chargement d'une énorme valeur.
    Ce fut rapidement la confusion, le système central déplorait des anomalies dans tous les secteurs, des incendies se déclenchaient partout et les tirs des chasseurs de la police endommageaient rapidement notre coque. Seul, je ne pouvais pas faire grand chose. Tandis que l'équipage faisait de son mieux pour sauver le vaisseau, les pilotes avec qui je m'étais liés entrèrent dans les cockpits. Tous, sauf un : Dunken.
    La réalité fut horrible à apprendre, c'était en fait lui qui avait balancer le lieu et l'heure de rendez-vous aux autorités en l'échange d'une vie tous frais payés et tranquille. Egrin, un autre pilote, fut le premier à entrer dans son vaisseau de combat, celui-ci explosa aussitôt lorsqu'il voulu le faire décoller. J'étais présent et j'ai tout vu, la façon dont celui avec qui j'avais eu le plus d'affinité avait saboté un de nos chasseurs, tuant son coéquipier. Le dernier pilote était une fille : Saya. Elle aussi avait vu l'explosion et avait aussitôt réagis en dégainant son Fusil Plasma. Mais Dunken fut plus rapide et il lui envoya un crochet puissant, la clouant au sol. Puis, il se tourna vers moi. Je n'avais pas d'arme à cette époque et je vis clairement ma vie défilée devant mes yeux, ma triste vie, lorsqu'il pointa son canon sur moi.
    J'entendis le coup partir, je fermais les yeux... un cri. Ce n'était pas ma voix. J'ouvrais les yeux en même temps que je sentais le corps de Saya, trempé de son sang qui commençait déjà à s'écouler rapidement, m'atterrir dessus.
    Dunken, ce monstre, car c'est ainsi que je l'ai vu, s'approcha de nous, et tira par trois fois encore dans le corps déjà sans vie de la fille qui fut un temps mon amie, et, peut-être même bien plus, ce sentiment ne m'as été révélé qu'en sentant son cadavre troué contre moi.
    Fou de rage, je ne pouvais cependant pas me battre contre lui. Je ne sais pas si ce fut de la chance, mais les policiers arrivèrent à ce moment précis, empêchant Dunken de me tuer à mon tour. En échange de quoi, je fus transféré dans un navire pénitencier après un jugement éclair qui n'entendait aucune protestation.


    La piraterie : porte de sortie


    Vraiment, je ne sais plus si j'ai eu un excédent de chance, ou si finalement le destin s'est fichu de moi. Nous étions en court de transfert lorsque des pirates ont attaqué le vaisseau. Leur but était de libérer leurs compagnons qui s'étaient fait attrapés en même temps que nous, et en même temps ils humiliaient les forces de l'ordre. Nous autres, les non-pirates, avons été déposés à Babel.
    Cette fois, je n'étais pas sans ressource. Je passais alors mon temps à réparer et à trafiquer divers engins ou équipements, mon tarif n'était pas très élevé, mais je n'avais pas besoin de beaucoup d'argent. Depuis cette époque désastreuse, mon corps ne réclamait plus beaucoup de forces et je mangeais peu. La seule chose qui ne m'allait pas, c'était la perte de mes amis et de la confiance que j'avais placé en Dunken. Mon coeur battait toujours, mais ça sonnait faux. J'avais perdu ma joie de vivre.
    Cette vie ne m'allait cependant pas. J'avais l'impression de prendre racine, de m'enliser. J'avais besoin de retourner à bord d'un vaisseau. Je fouinais ainsi partout, laissant trainer mes oreilles, réduisant mes tarifs en prenant des informations à la place. Au final, je me tournais vers un équipage de pirates : Adonis. Ca semblait être quelque chose d'important, d'imposant. Avec ma petite culture, je ne pouvais que me fier à la fréquence des rumeurs. Mécano, c'était ma seule chance de rejoindre cette équipage, et de changer de vie ! Je n'étais pas célèbre à l'époque, et je ne le suis toujours pas. Mais vous entendrez sûrement parler, au hasard d'un ragot, ou d'un conseil pour une réparation bon marché, parlé d'un jeune homme aux yeux bandés, celui qui se faisait appelé White de par sa couleur.


    Dernière édition par Aedlan Amasarith le Sam 30 Mai 2009 - 13:00, édité 3 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Ven 29 Mai 2009 - 13:06



    Je vais en profiter pour expliquer certaines choses.

    Être pilote pour la Final Experiment

    Je n'avais pas très bien comprit en fait, pour moi il y avait deux types de pirate : les stéréotypés et les réglos d'Adonis. Les premiers je les voyait indépendant, et les second pour moi étaient confondus avec la FE. Autant pour moi donc.

    pourquoi des contrebandiers auraient besoin de chasseurs ? Ce sont des marchands...

    Je ne suis pas tout à fait d'accord, les contrebandiers ont toujours été armés, posséder des chasseurs volés, achetés ou je ne sais trop quoi me parait être une simple adaptation de la contrebande. Si c'est à l'encontre de l'esprit du forum à 100%, soit je changerais, mais ça ne me semblait pas illogique.

    pourquoi des pirates attaqueraient un vaisseau pénitencier rempli de contrebandiers ? Ce qui les intéresse, c'est l'argent...

    Ce n'est pas parce qu'il était rempli de contrebandiers qu'ils l'ont attaqué. Des raisons il y en a plusieurs : libérer des pirates ? La vengeance contre l'autorité ? Porter un coup pour le fun ? Les pirates n'ont pas de 'lois' en-dehors du code, le fait est qu'ils n'ont pas à se donner de raisons pour agir : rien ne dit que le monde doit avoir un sens.

    comment un gamin de onze ans qui s'est fait tabasser dans la salle des machines d'un vaisseau pendant des mois serait-il capable de donner un coup de pied assez bien placé pour faire vaciller un champion de lutte, suivi d'un coup à la nuque capable de l'assomer ? (et question subsidiaire : t'aurais pas un peu trop regardé la saison 2 d'Avatar, toi ? x) )

    Je ne sais pas ce qu'est Avatar donc non je n'ai pas trop regardé.
    J'avoues que ce passage est un peu déplacé, revisite de David contre Goliath >.<


    comment ton personnage a-t-il pu penser que la Final Experiment était l'avenir ? La majorité des gens ne connaissent pas son existnce ou pensent qu'elle n'existe plus, et puis pour quelqu'un qui n'a jamais été à l'école, c'est fortiche de comprendre ce que tous ces scientifiques font...

    Avec le financement par Adonis et son activité qui reprenait en vigueur j'avais plutôt pensé que c'était une rumeur montante au contraire. Et ne surtout pas aller à croire qu'il pige quoi que ce soit, au contraire je voulais faire un véritable inculte, il veut se mêler de ce genre de choses simplement parce qu'il sent qu'il y a anguille sous roche.

    le coup du "je suis tout blanc et je me suis jamais demandé pourquoi", ça me semble très léger... Vivenef est un forum de science-fiction, pas de fantastique... C'est un univers limité, et il faut respecter ces limites.

    Si c'était moi, que je sois tout blanc, tout vert, tout bleu ou n'importe quelle couleur je ne me poserais pas la question. Et puis, comme tu parles d'une maladie orpheline nouvelle, pourquoi les fameux scientifiques ne la trouverait pas pour lui justement ? Mettez-moi des handicaps, ça ne peut être que plus intéressant encore à jouer.

    De même, il y a pas mal de points qui me semblent mal ou peu exploités, en particulier tout ce qui concerne les sentiments de ton personnage dans son histoire... C'est un peu "il alla à tel endroit, son père mourut, puis il fit ceci celà, son frère mourut, puis il grandit, il se fit trahir." J'exagère, hein ^^' mais c'est dommage, parce qu'au fond, je trouve ton histoire pas mal...

    Après tout ce que je viens lire j'avais plutôt l'impression de devoir faire mes bagages mais bon.
    Il ne faut pas oublier que mon personnage est renfermé, si je le dévoile dans son histoire, il n'y a plus d'intérêt à découvrir le personnage en jeu. Je ne raconte pas tout non plus.

    Ah, une dernière chose, je n'ai pas abordé le sujet du fait d'être pilote en lui-même, parce que j'avoue que je ne me tiens pas au courant de ce genre de choses. Mais je sais que selon les vivenefs, les places sont chères (voire, il est très difficile de faire entrer un nouveau personnage), donc renseigne toi pour en savoir plus =)

    Oh, et à ce propos, n'oublie pas que nous sommes en plein scénario, donc il va falloir gérer où, quand, comment tu arrives, ou depuis quand tu es là... Il y a encore du chemin à parcourir avant d'y penser, mais tant qu'à faire, rien ne t'empêche d'y réfléchir un peu !

    Pour çà j'attendais déjà de voir si mon personnage tenait ou non la route, visiblement non donc je vais déjà revoir ma fiche.
    Pour ce qui concerne le scénario, comme dit ci-dessus je n'ai pas trop regardé encore mais du peu que j'ai vu il est déjà bien avancé, ça sera dur d'y incrusté mon perso, quel qu'il soit.

    (désolé pour les posts côte à côte...)

    EDIT Neklas : j'ai remis les réponses aux remarques dans le même sujet pour ne pas qu'il y ait de confusions
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Ven 29 Mai 2009 - 17:28

    Plop !


    A mon tour m'atteler à deux trois choses...

    Bon, je suis aussi triste que l'histoire soit plus factuelle qu'émotionnelle, j'entends, que l'on ne sache pas trop ce que ressent le personnage, mais je comprends les raisons (là, ce n'est qu'un avis qui n'engage que moi ^^). Mais si tu pouvais, sans tout dire non plus, juste donner un tout petit peu son ressenti, ce serait chouette.


    Je suis un peu perplexe quant à son combat à 11 ans... Que des combats sauvages existent, pourquoi pas. Mais, quoi que l'on puisse en dire, je doute qu'on laisse un gosse de 11 ans y participer. Même chez Dickens, il n'y a pas... Et pourtant... Donc, oui, ce passage me chagrine.


    En revanche, pour la blancheur de la peau et des cheveux, même si lui s'en moque, toi, qui es son créateur, dois bien le savoir. Et c'est cela que nous aimerions aussi connaître. S'il n'est pas albinos, aurait-il du sang shitennô ? Les shitennô nobles ayant les cheveux blancs (enfin, dans l'ancien temps) cela aurait pu réapparaître (jusqu'à la 8e génération, après, c'est mort).
    Il peut s'agir, comme l'a fait remarquer Delphane, d'une maladie orpheline. Mais, dans ce cas, je verrais bien un autre symptôme d'ordre plus physiologique, comme il se fatigue vite, il a des problèmes avec ceci ou cela, etc. Oui, j'aime les personnages handicapés. ^_^
    Une dépigmentation des cheveux aurait pu arriver, suite à un traumatisme, une crise d'angoisse, etc. et même être irréversible. Cela pourrait s'expliquer. Son teint pâle pourrait être justifié par le fait qu'il sorte peu, qu'il a, de nature, une peau pâle. Mais blanche... ça fait très laiteux, et à part une maladie... une dégénérescence, non ? Ca pourrait être intéressant, par exemple. Mettons qu'il doive prendre des médocs particuliers, trop chers, paf, il devient contrebandier, ça lui permet de se les dégotter (entre autres). "Oh mon Dieu, je n'ai plus de médicament,s mais ouf, je suis sur Adonis, la FE pourrait-elle m'aider ?" Hors de leurs horaires de travail, bien entendu (enfin, vu ce qu'ils foutent, en même temps, à part traîner dans les couloirs, ce sont de beaux bras cassés). D'où la transition.



    En ce qui concerne les pilotes... la concurrence est rude, sur Adonis, et un excellent personnage haut en couleurs et adorablement joué (pitié, pas taper Smile ) est déjà sur liste d'attente. A moins d'arriver après le scénario.
    Si c'est un membre de la FE... je ne sais pas comment ça marche, quels sont les critères de recrutement... Certainement du copinage comme sur Pandore... (ok, ok, j'arrête Mr. Green )

    Mais il pourrait bosser comme "laborantin", je ne pense pas que ce soit incompatible. En gros, il est là pour aider, il fait un peu ce qu'on lui dit de faire, il a pu recevoir une formation rapide, il apprend en même temps qu'il travaille, sans être au niveau des scienteux de la FE. Et ça lui permet d'assouvir sa soif de connaissance là-dessus, puisqu'il y a, semble-t-il, baleineau sous gravillon. Ca te permet d'en faire un inculte total dans le domaine (ou presque), mais qui y travaille tout de même. C'est cohérent, la vie est belle. (j'accepte les virements, les chèques ET les espèces. Pas en nature, j'ai arrêté)

    Ainsi, il peut rejoindre la FE car les "cerveaux" qui s'y trouvent peuvent l'aider à atténuer sa maladie qui le ronge (et qui le rend plus blanc qu'un cachet d'aspirine) et lui, en contrepartie, les aide dans les tâches "quotidiennes", est là comme "homme à tout faire", en guise de paiement... Ca permettrait de lier le tout.
    Mais ce n'est qu'une proposition, hein, je n'impose rien, sauf, parfois, mon agréable caractère.

    En revanche, je pense qu'il n'y a pas de problème pour que des pirates attaquent un vaisseau de prisonniers. Mais Adonis, ce serait plus tangent. Disons que des pirates peu scrupuleux pourraient y voir là des mains que l'on peut vendre, un peu comme des esclaves, oui, oui. Enfin, entre autres...

    Voilà, bon courage, ne désespère pas (puisqu'il n'y a pas de raison, "always look on the bright side of life" \o/)
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Ven 29 Mai 2009 - 21:22

    J'ai déjà commencé à réfléchir aux changements, vos deux posts confortant mes choix ou m'y aiguillant fortement. Cependant, j'ai une question : peut-on jouer des pirates indépendants ? (mercenaires si vous préférez)
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Ven 29 Mai 2009 - 22:05

    Bonsoir.

    J'avais commencé une critique ou je détaillais le tout point par point, car les gens aux dessus ont aussi omis pas mal de trucs, car c'est mon "boulot" en quelque sorte, mais on m'a devancé, donc, corbeille la critique.

    C'est pourquoi ce soir, pas de critiques longues et constructives, juste une réponse à la dernière question.

    Oui et non, on peut et on ne peut pas faire de pirates indépendant.

    Pourquoi oui ? car c'est possible, en théorie, s'il se cantonne à l'ESB sur Babylone.

    Plusieurs point pour explication quant au non.
    - Avec qui vas-tu jouer ? C'est bien gentil de faire des ado ténébreux qui parcourent seuls les grandes étendue de l'espace dangereux... mais en jeu, ça donne quoi ? T'es bien là pour jouer avec d'autre joueurs, non ? Et jouer tout seul, bah, ça lasse. Tu partiras vite (la preuve : t'es pas le premier à vouloir en faire un, mais tes prédécesseurs sont tous parti...). Alors, quel est l'intérêt de faire un indépendant ? ça ne rendra pas plus intéressant le personnage, au contraire même...
    - La solution "jouer avec adonis et pandore car je suis indépendant" ne tiendra pas longtemps et sera impraticable. les pirates, comme les contrebandier doivent avoir une certaine méfiance envers les gens extérieurs, quand même... Ou alors, il faut déjà avoir un nom, comme Ariel, par exemple... mais à 19 ans, t'as autant de renommé qu'un grain de sable sur Troie. Donc, en bref, tu ne pourrais pas vraiment jouer avec eux, car je ne vois pas quel commandant digne de ce nom donnerait les coordonner des déplacement de son vaisseau comme ça...
    - Comment tu voyages après ? un chasseur n'est pas équipé d'hyperespace, donc, voyager d'une planète à l'autre te prendrait quelques année. Cool, surtout quand on pense que le chasseur n'a même pas de facteurs environnementaux de survie suffisant pour quelques mois. En bref, tu seras cloué à une planète. à moins d'avoir un vaisseaux plus grand ce qui, compte tenu de l'âge de ton personnage, serait... hum. impossible.
    - Le forum s'appelle Vivenef, ce qui veut sans doute dire, sauf preuve contraire, qu'on a plutôt tendance à s'intéresser aux vivenefs et à leurs équipages, ou du moins, avec ceux qui peuvent avoir un rapport avec eux. Dans cet optique, Être indépendant n'apporte pas grand intérêt de jeu, puisque l'action tournent autours d'elles. C'est un peu étrange de vouloir tourner le dos au moindre scénario. Pour en plus jouer avec personne.

    Bref, oui, dans les faits, c'est possible, mais est-ce vraiment une bonne idée ?
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Ven 29 Mai 2009 - 23:53

    Hmmm, en fait ce n'était pas pour jouer un indépendant mais le voir comme une partie de son histoire (vendre ses capacités en attendant de trouver une attache). Par contre, après avoir regardé plus attentivement le message de Konrad et les postes disponibles sur Adonis, j'aimerais savoir s'il serait possible de jouer un mécanicien en son sein ?
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Sam 30 Mai 2009 - 0:49

    Je pense que rien ne s'y oppose, puisque tu as regardé les postes disponibles Wink
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Sam 30 Mai 2009 - 1:30

    Bien, voici la nouvelle fiche. Il se peut que dans mes modifications, malgré les relectures, j'ai omis des erreurs. Mais normalement, c'est bon.

    Pour ce qui est de l'insertion dans le jeu, avec le scénario, ma foi je pense pouvoir saisir ma chance en cas de disfonctionement des systèmes ? Par contre, je me perds un peu dans ce scénario @.@ si vous pouviez m'aiguiller un peu ce serait sympa, si ma fiche est validée en tant que mécano d'Adonis.
    avatar
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 34
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Neklas Aéris le Sam 30 Mai 2009 - 13:52

    Me voila ! Je suis l’autre modérateur de fiches et je vais maintenant commenter la tienne, tu es heureux j’en suis certain… (mais ça ne va pas durer niak niak niak … quoi je fais peur à personne ^^’)

    Unité : piraterie (Adonis)

    Profession / grade : mécanicien possédant des bases dans le pilotage de chasseurs (section maintenance)

    Lieu de vie : aucun, Aedlan n'aime pas rester en place et de ce fait il va où bon lui semble d'aller dans la mesure du possible

    Ben selon moi si ton personnage est pirate sur Adonis, ton lieu de vie ne peut pas être autre chose qu’Adonis … Donc si tu veux qu’il n’aime pas rester en place, cela va être compliqué d’être pirate sur Adonis, mais comme l’a souligné Hazel, si tu joue seul dans ton coin il va être difficile de trouver quelqu’un pour jouer avec toi. Donc à mon avis, le lieu de vie est à changer.

    Passons au physique maintenant. Le fait que ton personnage soit blanc partout me gène malgré l’explication. En fait, c’est plus l’explication en détail qui me dérange. Qu’il ait contracté un virus particulier ok, mais pourquoi ajouter de la misère à tout ça ? Oui, quand je parle de misère c’est le passage sur la mutation à cause de la chaleur et de l’horreur des quartiers reculés. Je sais qu’on est dans un univers futuriste et que l’horreur des quartiers reculés ça fait toujours bien dans la fiche, mais non ! Je ne suis pas d’accord ! Les quartiers reculés de Troie ne sont guère plus horribles que d’autres et à mon avis il n’y a pas de bidonville sur Troie. En plus, en lisant la description de la planète, tu as du remarquer que les communautés sont petites et soudées. Donc j’ai bien peur que tu ajoutes trop de misérabilisme dans ta fiche…

    Et en plus tu continues, non seulement il a une maladie rare mais il faut que cette maladie soit la cause d’une violence sauvage. D’ailleurs là-dessus, fait attention, tu dis la contaminé … alors que ton personnage est un homme (un vrai, un viril, un tatoué … heu désolé je m’emporte). Donc je comprends que jouer un personnage torturé c’est bien et attrayant, mais ne pousse pas trop le côté misère… ça a tendance à te retomber dessus ensuite… (d’ailleurs on va le voir dans la suite de la critique).

    Et bien entendu il faut continuer dans le misérabilisme avec le bandeau sur ses yeux. Et d’ailleurs peux-tu m’expliquer comment il y voit avec un bandeau noir sur les yeux ? Sans compter que si comme tu l’expliques dans ton histoire son enfance a été des plus difficiles, pourquoi lui a-t-on laissé le bandeau au lieu de le faire devenir aveugle pour être encore plus méchant avec lui ?
    Bien entendu, cette couleur peut effectivement influer sur sa façon de voir et le blesser à la lumière du jour. Dans ce cas, oui, il porte un bandeau (mais pas noir, plutôt blanc d’après moi) dans un tissus laissant filtrer un peu de lumière. Et il peut le retirer quand la luminosité est faible (la nuit par exemple). A ce propos ça me fait penser à un personnage de la Belgariade qui porte effectivement un bandeau sur les yeux sauf quand il se trouve dans des cavernes avec une faible luminosité.
    En passant : la couleur claire de ses yeux…

    Pourquoi c’est choquant sa façon de s’habiller ? En noir ce n’est pas un choc particulier, je trouve. Son pantalon aussi est en cuir ? Parce que tu dis pantalon souple et je ne crois pas que le cuir soit particulièrement réputé pour sa souplesse.

    Pour sa façon d’agir bizarre, je dirais que sa façon de se déplacer est étrange, et puis c’est quoi cette histoire de se déplacer en bloc parce que ses vêtements sont très serrés ? Surtout que sa façon de se déplacer sera fonction surtout de son pantalon et comme tu précises qu’il n’est pas serré, cela ne doit pas influencer sa marche … (j’arrive pas à croire que je suis en train de disserter sur l’influence du pantalon dans la façon de marcher …).
    Quand tu parles des points serrés, tu veux parler de ses poings je pense parce que sinon ça ne veut rien dire du tout … Pareil, le visage droit devant ? Heu, ben oui, à moins qu’il ne marche en regardant en arrière, il a le visage devant ! Et si ses pieds frôlent le sol, je crains qu’il ne puisse marcher, désolé mais la gravité et la pesanteur font qu’il est obligé de toucher le sol pour marcher et que cette impression de lévitation n’est qu’une impression de sa part parce que sinon je ne vois pas comment l’expliquer de manière rationnelle. Enfin tu as oublié de retirer les informations sur le caoutchouc … Parce qu’il n’a pas de combinaison en caoutchouc !

    Le caractère maintenant, on commence par le cliché absolu, du simple et complexe. S’il possède une humeur changeante alors on peu considérer que ça suffit à le décrire. Ce n’est pas la peine de parler de simple et complexe.
    Et comme il faut bien retomber dans la trahison des amis (oui un défaut de bon nombre de fiches où le misérabilisme est poussé à son comble), forcément il ne fait confiance à personne. Ce n’est pas une impossibilité, je souligne simplement un point important. Dès que j’ai lu le début de ta fiche j’ai su certaines choses :
    - Il est orphelin et ses parents et sa famille sont morts dans des conditions atroces.
    - Il a été trahi par ses amis
    - Il est pauvre, maltraité mais incroyablement doué dans son domaine
    - Il a un caractère changeant sans aimer les autres.

    Tu vois que je n’étais pas trop loin du compte finalement …

    Et bien entendu, il a une faculté d’adaptation à toute épreuve et une façon de voir les choses qui le pose en éternel vainqueur. Je crois que j’ai franchement envie de te valider rien que pour te faire jouer avec Neklas ou Zack et vérifier cette faculté d’adaptation …

    Ensuite tu parles du mur qu’il s’est créé et tu ajoutes qu’il est renfermé, mais ce n’est pas logique ça ? A mon sens s’il ne fait confiance à personne, il est renfermé, en fait c’est la façon dont tu parles de son renfermement qui m’étonne (mais ce point est logique dans la fiche c’est bien).

    On passe à son don… Et tu expliques qu’il n’est pas aveugle, oui j’avais bien compris malgré ce que j’ai dit avant. Mais ton explication aurait pu se trouver (enfin une partie de l’explication) dans la description physique pour éviter toute critique (même si j’aurait râlé pour la forme et pour le misérabilisme que ça ajoute à ta fiche).

    Les relations maintenant : c’est quoi jouer à Dunken ????? Sinon rien à dire !

    Et enfin l’histoire… Pour cette partie, je vais répondre directement à ton personnage en disant TU, c’est volontaire et je n’attaque pas le joueur, simplement le personnage.

    Neklas regarda le jeune homme qui venait de lui présenter son histoire et soupira avant de parler.

    Bien entendu une famille pauvre, pas d’école, mais pourquoi est-ce que je me pose des questions ? C’est logique, l’école est obligatoire en France, tous les enfants (ou presque y vont) mais en 3333 on aura bien évidemment reculé et plus personne n’ira sauf les plus riches … Je crois qu’il va falloir que tu changes cette partie. Enfin, peut-être pas. Car tu parles ensuite de tellement de choses qu’à mon avis l’école n’était pas une priorité et alors ça pourrait éventuellement passer.

    Je dis bien éventuellement parce que la suite de l’histoire est truffée de clichés. Laisse-moi résumer, famille pauvre, exploitée, détruite, orphelin, maltraité, sauvé in extremis, extrêmement doué, recruté sans expérience mais avec une facilité à toute épreuve, accepté sur Adonis après plusieurs années. Finalement c’est le dernier point qui est le plus logique dans ton histoire, tout le reste n’est que clichés et j’ai envie de mordre en les lisant.

    Ton père, ton frère et toi, alors que tu n’avais même pas onze ans ? Parce que ton père est mort alors que tu devais avoir environ 8 ans donc comment tu pouvais aider ? Ce n’est pas du tout réaliste et c’est plus du niveau des mangas clichés ou de certains romans pour ados que de Vivenef. (Bien entendu tu voulais une vie meilleure et ça encore c’était couru d’avance).

    Ton père tombe malade, il est tué, vous vous vendez pour rembourser les dettes, je passe sur cette partie hautement novatrice par rapport aux dizaines de récits du même genre trouvés un peu partout sur les forums RP. (oui je fais de l’ironie au cas où quelqu’un ne l’aurait pas compris). Ah oui, j’oubliais la mort de votre mère bien sur ! Et la mort de ton frère aussi. Si tu avais encore de la famille ce serait trop beau et trop facile, non orphelin c’est mieux.

    Comme par hasard tu as été sauvé alors que tu étais presque mourant. La police étant dans ce cas la meilleure des choses qui te soit arrivé. Et comme tu n’avais pas participé volontairement, dans leur grande mansuétude, ils t’ont laissé dans la rue alors que tu avais onze ans. Quelle logique une fois encore. Tu pourrais éventuellement être placé dans un orphelinat mais non voyons, trop beau et trop facile (même si tu sais que dans un orphelinat, les autres enfants pourraient te battre à mort et que tu pourrais décider de fuir et te retrouver ainsi dans la rue !)

    Mais comme tu ne pouvais pas mourir, tu t’approches de gens en rouge, tu les aides et ils sont heureux et te recrutent … Tu as onze ans et tu es plus doué qu’eux dans le domaine de la mécanique. Mais pourquoi est-ce que je me pose des questions sur la vraisemblance moi ? Un condensateur à particules réparé en quelques minutes ben voyons …

    Mais voila, alors que ta vie est enfin bonne et que ton cœur se remet à battre, la trahison ! Je vais en pleurer je crois …

    Neklas leva ses yeux rieurs sur son interlocuteur. Bien qu’il ne soit en rien chargé du recrutement, c’était à lui qu’on avait confié la tâche de savoir si le jeune mécanicien méritait sa réputation.

    L’attaque des forces de l’ordre est encore une fois rapidement menée. Ils tirent à tout va alors qu’une grosse cargaison de valeur est dans les soutes et je ne vois pas comment ils vont pouvoir le prouver. Mais bon, puisque c’est comme ça, je passe directement à la trahison. J’ai compris qui était Dunken mais j’aimerais que tu m’expliques un détail. Tous les pilotes entrèrent dans les cockpits sauf lui mais alors où qu’il est ? Il va se faire tuer avec les autres puisque tout à l’air de se faire détruire ? Et puis hop, le voila qui revient pour tuer tout le monde. Après tout ça parait logique, un traitre c’est très méchant et ça tue les gens ! Hou le vilain traitre !

    Un fusil plasma et tu entends le coup partir et elle se met devant toi ? Super ! Elle est douée pour une évanouie tu ne trouves pas ? Et puis pourquoi elle te sauve ? Alors là mystère, à moins qu’elle ne soit trop gentille et amoureuse de toi. Après tout comme tu le dis, tu n’étais qu’un gamin de seize ans, tu ne pouvais rien faire. D’ailleurs je trouve que tu passes beaucoup de temps à ne rien pouvoir faire …

    Et hop direction la prison (à seize ans) après sauvetage par les policiers d’ailleurs … Ils arrivent toujours au moment où tu vas mourir, ils sont trop forts ces policiers, je crois qu’ils doivent avoir des ancêtres dans la cavalerie !

    Ah non, autant pour moi, ils sont nuls puisqu’ils se font attaquer et que tu es libre et déposé sur Babel comme ça, par pure gentillesse des pirates. Va falloir que je regarde, ils devaient venir d’Adonis, après tout, c’est nous les bisounours.

    Et hop, tu te fais de l’argent. Ton corps ne demande plus beaucoup de force, je ne vois pas trop pourquoi mais bon… Et puis heureusement que ton cœur battait toujours sinon je crois que tu serais mort.

    Bon après ça colle, rien à signaler mis à part une faute ou deux.

    Neklas reposa l’écran et attendit les explications du jeune homme.

    Bon, maintenant que j’ai fait parler Neklas, je te dis que ta fiche entière est un énorme cliché et ça ne me convient pas du tout. Je ne dis pas qu’il te faille tout changer, mais tu pourrais éviter le cycle : Orphelin, trahi, tout va bien …

    Pour tout te dire, faire un personnage orphelin, je l’ai déjà fait et je le referais certainement, mais ensuite non ! Ca me fait trop penser aux mangas avec le héros qui parvient à tout surmonter à gros coup de coïncidences. Donc si tu pouvais modifier les choses, je sais qu’on dit que les gens heureux n’ont pas d’histoire, mais un tout petit peu heureux ça pourrait marcher non ?

    Enfin, un point intéressant tout de même, tu as fait relativement peu de fautes et c’est bien.

    Bon, bienvenue sur Vivenef, quelques modifications à apporter même si je ne les ai pas détaillées explicitement. Hazel passera certainement aussi pour te dire ce qui va ou ne va pas.

    Pour le scénario, on t’en reparle quand tu seras validé…


    _________________
    Toi, mon cher ami

    Tu vas voir ta gueule.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Sam 30 Mai 2009 - 15:01

    Lieu de vie : aucun, Aedlan n'aime pas rester en place et de ce fait il va où bon lui semble d'aller dans la mesure du possible

    Ce que j'entendais par là c'est que s'il n'est pas "en fonction" (ce qui correspond à "dans la mesure du possible") il ne va pas tenir en place et va se mettre à aller un peu partout.

    En fait, c’est plus l’explication en détail qui me dérange. Qu’il ait contracté un virus particulier ok, mais pourquoi ajouter de la misère à tout ça ?

    J'ai peut-être voulu faire un peu trop plaisir aux gens ci-dessus qui me disaient de mettre des handicaps

    tu dis la contaminé

    Faute de frappe -.-'

    Et d’ailleurs peux-tu m’expliquer comment il y voit avec un bandeau noir sur les yeux ?

    Euh, si je me met un bout de tissu noir devant les yeux je vois toujours personnellement, je ne vois pas où est le soucis, c'est juste plus sombre o.O

    Sans compter que si comme tu l’expliques dans ton histoire son enfance a été des plus difficiles, pourquoi lui a-t-on laissé le bandeau au lieu de le faire devenir aveugle pour être encore plus méchant avec lui ?

    Je n'ai pas d'explication, en fait ce genre de situation ne m'était même pas passée dans la tête. L'équipage n'aimait pas voir ses pupilles blanches, ou alors ils s'en fichaient.

    En passant : la couleur claire de ses yeux…

    Je vais corriger. Pour le bandeau, disons qu'il le retire ou pas en fait on verra çà durant le RP (si le personnage se fait valider un jour), mais il a tellement l'habitude de le porter, c'est comme des lunettes à la fin tu n'y fais plus attention.

    Pourquoi c’est choquant sa façon de s’habiller ?

    Je réponds à toute la partie "fringue" ici.
    Choquant pour le contraste, franchement y a qu'à voir la façon dont les gens regardent (exemple, ne pas se sentir visé ou quoi que ce soit) des gothics qui se blanchissent la peau pour savoir qu'un tel contraste de couleur est 'choquant' pour la grande majorité des gens. Après ce 'choc', j'en parle pour les humains en fait, les autres races pourront voir çà naturellement.

    Ses vêtements et sa démarche, j'ai visiblement pas assez relu avec toutes ces incohérences. Sinon, les 'pieds qui frôlent' ça veut juste dire qu'il les lève presque pas pour marcher.

    Les 'points' sont en effets des 'poings', je lis trop vite pour le visage, je voulais juste signifier que sa tête n'était pas penchée ou levée, elle est... droite, je sais pas comment le dire autrement

    Le caractère maintenant

    Je n'ai pas très bien comprit ce que tu voulais que je fasse. Que je ke change complètement parce que c'est trop cliché ou que ça résume trop son vécu, ou bien que je reformule ?

    une façon de voir les choses qui le pose en éternel vainqueur

    Tu vas un peu loin dans l'interprétation là quand même. Il pense comme un escroc et pour toi c'est un vainqueur ? Si tu pouvais me dire ce qui te fait penser çà parce que ce n'est pas le cas du tout.

    Ensuite tu parles du mur qu’il s’est créé et tu ajoutes qu’il est renfermé, mais ce n’est pas logique ça ? A mon sens s’il ne fait confiance à personne, il est renfermé, en fait c’est la façon dont tu parles de son renfermement qui m’étonne (mais ce point est logique dans la fiche c’est bien).

    Là non plus je ne vois pas ce que tu veux que je change :/ c'est bien mais c'est mal ?

    jouer à Dunken

    Pour une fois, c'est toi qui as lu trop vite . Dunken est un personnage, "à jouer Dunken" c'est jouer ce personnage.

    Et enfin l’histoire… Pour cette partie, je vais répondre directement à ton personnage en disant TU, c’est volontaire et je n’attaque pas le joueur, simplement le personnage.

    Pour parler de l'ensemble, je sais bien que c'est du pur cliché mais d'un autre côté, comme tu le dis, les gens heureux n'ont pas d'histoire (ou du moins, pas intéressante), et jouer le gosse qui va en cours, qui rejoint un équipage réglo comme mécanicien diplômé pour finir pirate, ça le fait pas vraiment. Ensuite, embellir l'histoire ça me semble impossible sans supprimer certains passages. Et puis il n'est pas toujours malheureux, l'histoire dans cette fiche raconte les tournants de sa vie, comme tu auras pu le lire, avant la mort de ses parents il ne se plaignait pas, chez les Foulards il était plutôt content, et une fois à Babel, même si c'était pas une vie de rêve, il n'était pas torturé par ses sentiments. En fin de compte, les périodes de tristesse sont : à partir de la mort de ses parents jusqu'au retour sur Troie, et la perte de ses amis.

    Un enfant de huit ans qui fait du trafic. Faut bien voir différentes phases que je n'ai peut-être pas bien expliciter : au début il aide, ensuite son père tombe malade donc là il va effectivement se retrouver dans le trafic dur, lui et son frère ne vont pas y arriver, la suite sur la punition est certes très dure mais plausible dans l'optique de la mafia. Encore une fois pour moi, il n'y a rien d'extravagant, mais ok c'est cliché.

    Pour la réparation du condensateur à particules, je ne sais pas comment tu t'imagine le bidule en question mais pour moi c'est plus de la bidouille qu'autre chose. Le fait qu'il sache réparer çà et pas les trois gusses ? Quand c'est pas ton domaine, même si c'est un truc super simple, tu peux y passer plusieurs heures. Même s'il n'a que onze ans, comme dit, il a fait que çà de réparer. Je peux rallonger le temps de réparation si c'est çà qui gène plus qu'autre chose mais dans le fond l'idée reste. Au début, je pensais faire en sorte que le Foulard Rouge lui fasse faire un test pour vérifier qu'il n'avait pas juste eu un coup de chance, mais j'avais peur que ça fasse trop barbant donc je ne l'ai pas mit, si les modos de fiche pensent que ça serait préférable je rajouterais le passage.

    En ce qui concerne son sauvetage par la police, qu'il soit simplement déposé, je ne trouve pas çà dérangeant. Pour la seconde fois, j'avais le choix entre le sauvetage des flics, ou lui qui arrive à se débarrasser de Dunken, dans les deux cas c'est gros.
    Que Saya sauve Aedlan, après tout ils sont amis depuis 5 ans et il est leur mécano, il passe beaucoup avec eux. Et comme souligné tant par toi que par moi, y a un peu plus que de l'amitié entre eux. De plus, elle n'était pas assommée, elle s'est juste prit un coup le temps que l'autre dégaine.
    Pour la scène, en fait la phrase où ils rentrent dans les cockpits laisse effectivement penser à autre chose que ce que j'ai voulu faire voir. En fait ils sont dans le hangar, seul Egrin entrera dans son chasseur. Les trois autres sont "au sol".

    Les flics qui bousillent le vaisseau contrebandier. Y a plusieurs explications : ils s'en foutent du chargement (et puis c'est pas comme si y avait des bombes, au pire t'as quelques caisses de grenades, rien qui fasse exploser un vaisseau entier), ce qu'ils veulent c'est arrêter les pirates et les marchands ; il y a en face aussi des pirates, des tirs perdus c'est vite fait ; endommage une structure sert à immobiliser celle-ci, purement stratégique de mon point de vue.

    Ton corps ne demande plus beaucoup de force, je ne vois pas trop pourquoi mais bon…

    Admettons un gars qui fait beaucoup d'efforts va manger de façon à compenser son énergie. Un gars à fort gabarit pour remplir son estomac. Aedlan ne fait ni beaucoup d'efforts, et n'a pas non plus un corps développé. Donc il mange moins, puisqu'il n'a pas besoin d'autant de ressources.

    Ah non, autant pour moi, ils sont nuls puisqu’ils se font attaquer et que tu es libre et déposé sur Babel comme ça, par pure gentillesse des pirates. Va falloir que je regarde, ils devaient venir d’Adonis, après tout, c’est nous les bisounours.

    Si besoin d'explications, je peux en mettre, mais ce n'est pas vraiment un passage des plus importants (le pourquoi il est déposé si gentillement).

    Au final, que je raconte tout ce qu'il a vécu jusqu'à maintenant est presque inutile. Il ne va pas raconter son histoire à tout le monde et sa façon de penser et d'agir a changé dans les derniers moments. Je pourrais raconter seulement son expérience de mécanicien chez les Foulards Rouges, ça serait tout aussi utile. (à mon goût, et ça semblerait même moins cliché sans doute) J'ai aussi l'option : "je refais le gars, j'en fais un mécano qui se la pette avec un style bien à lui et du maquillage de partout" en développant le côté humour de la chose, ça me va tout aussi bien que de faire un martyr. Tant que je peux m'amuser avec le personnage, ça ne me dérange de faire 50 000 modifications.

    Pour donner une idée de ce que serais le mécano en question : (une vie banale, sans souffrance...)

    Spoiler:
    Nom : Amasarith

    Prénom : Aedlan

    Surnom : White

    Âge : 19 ans

    Jour de naissance : 3 Juillet 3314

    Sexe : masculin

    Race : Humain

    Unité : piraterie (Adonis)

    Profession / grade : mécanicien (section maintenance)

    Lieu de vie : Adonis

    Physique : Aedlan est un jeune homme assez attirant de par le contraste des couleurs qu'il s'est imposé. Dès sa naissance, les médecins avaient diagnostiqué une dépigmentation anormale de ses tissus, et une décoloration de l'iris tout aussi étrange. Ceci l'obligea à porter un bandeau noir sur les yeux afin de ne pas devenir définitivement aveugle en présence d'une forte luminosité, et sa peau ainsi faite brûle facilement s'il l'expose trop aux rayons.
    Ses cheveux ne sont cependant pas naturellement blancs, à la base ils étaient blonds mais il a lui-même fait une teinture qu'il renouvelle régulièrement.

    Niveau vestimentaire, il est recouvert de noir. La veste, les gants, la ceinture et ses bottes sont en cuir, son pantalon et son tee-shirt sont eux en tissu. Il garde toujours sa fameuse veste fermée, le col cependant ouvert, ses gants remontent jusqu'aux poignets et le dessus est en tissu, la ceinture a une boucle argentée discrète, ses bottes remontent sur le bas de ses jambes et suivent un schéma militaire.
    Pour ce qui concerne le bandeau, Aedlan le met sur ses yeux dès qu'il y a un peu de lumière, sans quoi il est sur son front. Ce handicap lui allant depuis qu'il est né, Aedlan a eu une éducation particulière pour se déplacer avec le bandeau sur les yeux, bien que la démarche soit parfois hésitante.

    Etant encore jeune, Aedlan, bien que mécanicien, n'a pas la morphologie des professionnels endurcis, mais ses muscles se dessinent cependant déjà assez pour plaire aux filles de sa tranche d'âge.

    Caractère : Aedlan est quelqu'un qui ne peut pas s'empêcher de dire des conneries ou de faire des commentaires, quelque soient les situations. Il cherchera toujours à se faire tourner en ridicule pour qu'on le remarque.
    Fondamentalement curieux, il touche à tout et tente parfois des expériences dont il ne mesure pas les conséquences. Sur le plan social, il ne supportera pas de voir ses camarades ou amis se décourager ou déprimer, par contre il aura tendance à être indifférent envers les inconnus.

    C'est un garçon totalement dévoué à ce qu'il fait. Il aime par-dessus tout la mécanique, un peu trop même parfois. De ce fait, il est doué comme un pied dans ses relations avec le sexe opposé, attirant encore plus les situations ridicules.

    Don : aucun, ses compétences en mécanique sont le fruit de son travail

    Relations : aucune

    Histoire :

    introduction à la voie de mécanicien


    Aedlan est issu d'une famille ordinaire. La seule chose qui l'empêcha de mener une vie comme celle des autres enfants et ados de Babel fut son handicap de naissance, qui l'obligea à louper pas mal de cours afin de se familiariser avec son mode de vie, évitant la lumière du soleil et apprenant à marcher les yeux bandés.
    Ne réussissant pas dans les cours et n'y portant pas non plus beaucoup d'intérêt, il se lança dans la voie de la mécanique, sur les traces de son père avec qui il finit par travailler.
    Possédant une folle envie de voyager et de voir plus de choses dans sa vie, Aedlan voulu entrer dans divers équipages, réguliers ou pirates. Plusieurs fois on le refusa à cause de son âge. Il finit cependant par rejoindre un équipage pirate qui se faisait appeler les Foulards Rouges. Là il améliora ses connaissances en mécanique et fut confronté à des situations parfois périlleuses. Cette vie lui plaisait assez, c'était là toute l'énergie dont il avait besoin.


    chez les Foulards Rouges


    Dans cet équipage, Aedlan passait la plus part de son temps dans la salle des machines ou dans le hangar où se trouvaient des navettes et quelques chasseurs. Il n'avait jamais été dans l'espace et son premier voyage fut plein d'émerveillements. Il ne tenait pas en place dans le vaisseau et se fit plusieurs fois rappeler à l'ordre.
    Finalement, il se calma et devint un membre comme les autres. Cependant, ses compagnons adoraient le taquiner un peu. Surtout pendant les phases au sol où ils faisaient exprès de l'emmener dans des lieux douteux que les jeunes gens ne devraient pas fréquenter, en théorie. Mais ses déplacements étaient réduits, et il ne sortait bien souvent que le soir.
    Son rôle à bord était aussi bien de réparer le vaisseau que l'équipement, la maintenance étant assuré seulement par lui et un autre mécanicien, qui avait plus d'expérience que lui et qui l'accompagnait lors des interventions à l'extérieur.
    Tout se passait bien, jusqu'à ce que l'équipage commence à se diviser. Les prises étaient de moins en moins nombreuses et chacun rejetait la faute au chef. Au final, la mutinerie arriva et les Foulards Rouges furent dissous et l'équipage se sépara à Babel. Certains reformaient des équipages, de ce fait le groupe de départ était complètement divisé. Aedlan voulu de nouveau rejoindre un de ces équipages, mais sa non prise de partie lors de la mutinerie lui valut plusieurs refus catégoriques. Il retourna donc auprès de son père, mais son regard se tournait irrémédiablement vers le ciel.


    un nouvel équipage


    Se rendant à l'Empire State Building, Aedlan rechercha sans cesse une nouvelle attache. Il vit un peu de tout et annula assez souvent ses postulations après le premier contact effrayant avec l'équipage. Presque désespéré, Aedlan finit par tomber sur l'équipage de l'Adonis. Il en avait entendu parler, mais il était tellement abattu après toutes ces tentatives infructueuses qu'il se proposa presque machinalement en tant que mécanicien.

    « Et puis surtout, si je vous convient pas, économisez votre salive, dites-moi juste non, j'ai entendu assez de discours sur mon âge... »
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Mer 3 Juin 2009 - 15:08

    Bon, j'en aurais mit du temps à venir, hein. Désolée, avec toute les corrections qu'on t'a fait faire, je savais plus où me mettre, en fait... Donc, navrée pour l'attente, mais je suis là, voilà !

    Alors, comme je ne sais strictement pas par quoi commencer, j'vais faire dans l'ordre où ça me vient ! Désolée, ça risque d'être drôlement long et sans doute désordonnée... mais j'vais quand même tâchée d'être la plus claire possible.

    Premier message : le tiens !

    Pour le surnom : j'aurais tendance que maintenant, on parle une langue universelle, dans le cercle... Et c'est p'tet un dérivé de l'anglais... C'est pour ça que j'ai des réserves quand à ce surnoms... Encore que ça peut p'tet être des dérivés de produit... Enfin, j'vais pas m'attarder longtemps dessus, c'est pas très important. (mais je pense que Thomas va t'appeler "Tipp-ex", te voilà prévenu...)

    Après, le lieu de vie : si t'es mécaniciens sur adonis, alors, c'est bien adonis. T'as une cabine dedans, p'tit veinard ! On peut pas faire un truc du genre "un coup tu es sur adonis" et "un coup tu débarques en électrons libre" c'est un peu restrictifs, mais surtout réaliste : on a pas vraiment de CDD sur les vaisseaux... de plus, les moment où Adonis est amarré sont trop rares pour que ce soit jouable.
    Bon, et les autres raisons pour lesquels je ne trouve pas intéressant de se la jouer solo, je les ai déjà expliquée, je n'y reviens pas.

    Autant te prévenir tout de suite : je suis très frileuse des "cheveux blanc". J'ai tendance à trouver ça issue d'une mode populaire que je ne cautionne pas. Bon. tu aimes, tu aimes, c'est comme ça, les goûts sont dans la nature, mais alors, il va falloir vraiment trouver une explication en béton pour que je l'accepte. Et personnellement, le virus qui décolore et rend violent, je ne l'accepte pas. Ne pourrais-tu pas trouver autre chose ?

    Si on voulait vraiment titiller : des lunettes ne seraient-elles pas plus logique qu'un bandeau qui accumule la chaleur et la redistribue entièrement, vu qu'il est en contacte des yeux ? surtout sur Troie où le soleil tape pas mal... Enfin, comme précisé, c'est du chipotage.

    Où a-t-il réussit à se dégoter une telle arme à 19 ans ? J'pense que les pirates d'Adonis seront un peu frileux à aussi lourdement armer un jeunot... qu'ils ne connaissent pas et qui n'a sans doute pas les connaissances nécessaire au maniement d'une telle arme. Ou à le laisser ainsi armé.

    Quelqu'un que je vois avancer avec de petites foulées rigide, j'ai plus tendance à penser qu'il a un balais mal placé qu'autre chose... Je sais pas, mais la visions que j'ai de cette histoire me semble un peu grotesque, en fait... C'est ma vision des choses, mais ça me semble assez étrange pour te le souligner, en fait.

    Pour le caractère : le début me semble un peu obscure : je ne comprends pas très bien ton personnage, or, c'est le but d'une fiche... Comment fait-il pour savoir ce qui est utile au bon moment ? Et comment fait-il pour que les gens, possiblement assez intelligent pour comprendre que ton perso les "utilise", se laissent faire ?
    Enfin, j'me demande comment tu vas jouer ça, si ça sera vraiment amusant ou intéressant... Les solitaires qui rejètent tout contacts, je dis pas, c'est très amusant à jouer... Mais à ce point là et come ça, je sais pas =/

    Et je trouve ça un peu radical qu'une trahison, une seule, fasse de lui l'être renfermé qu'il est... j'ai eut mon lot de "trahison", j'en suis pas à haïr la terre entière (seulement une partie.). Je veux dire, je comprendrais une méfiance accrue et une peut-être crainte d'en face, couplé avec un enfermement naturel car c'est dans sa nature, mais à faire quelqu'un qui repousse autant le contact humain...

    Ah, aussi, attention à ce qui est jouable ou non. c'est très facile de marquer qu'il a de l'avance et les autres du retards... mais si c'est vrai avec certain perso, d'autre seront sans doute plus rusé... Rien que les tacticiens, dont le rôle est justement d'avoir un tour d'avance sur les autres...

    Hum, ça me semble un peu étrange quelqu'un de semi-aveugle qui est sur la réparation de chasseurs... des fois, un soucis peut être une poussière... de plus, les hangars sont en général sacrément éclairé... et personne ne serait assez fou de la baisser pour permettre à une personne de se mouvoir plus facilement... Je joue Thomas qui est, comme toi, mécano, et j'ai tendance à imaginer qu'une panne peut provenir d'un joins qui s'usent... comment le détecter en y voyant à moitié clair ? Donc, il faut soit un excellent éclairage qui rend ton perso alors quasi-aveugle, soit un éclairage moyens qui empêche les mécanos de faire correctement leurs boulot.

    Pour le Dunken : en fait, il faudrait mieux que tu mettes un truc un peu plus RP ^^'
    Genre « il déteste Dunken et cherche à se venger » car bon, qu'il soit joué ou pas n'empêche qu'il existe, même en tant que PNJ... C'est pas tant qu'il n'est pas joué, ton perso à oublié qui c'était.. enfin bref, j'espère que tu comprends ce que je veux dire.

    Bon, le message de Delphane
    j'suis d'accord avec ce qu'elle a dit, à peu près. Si ce n'est que je connais pas ce "peu à prou" comme expression. ^^'

    Retour à toi, l'histoire !

    Alors, dans l'ensemble, je dirais qu'il y a beaucoup d'erreurs ou de trucs qui me semblent incohérents, mais tout n'est peut-être pas non plus à jeter. On peut garder une histoire malheureuse et qu'elle reste plausible, je pense. Et un personnage ne sera pas moins intéressant à jouer sans histoire qu'avec histoire...

    Donc, je commencerais par l'école qui me semble quand même obligatoire... si tu veux jouer un personnage sans éducation, pourquoi pas, mais d'autres excuses pourraient être trouvées. Ensuite, qu'il aide juste ou pas, n'empêche qu'une famille cautionne qu'un petit garçon, faiblement âgé et visiblement atteint de quelque chose de pas très drôle, aide dans un secteurs dangereux... je trouve ça étrange qu'aucun adultes ne s'offusque de ça... En plus, petit garçon, je trouve qu'il possède des réactions vraiment très étranges... faire une histoire triste, c'est pour rendre le perso malheureux, crénom ! Alors, oui, je comprends la déceptions des autres de le voir si peu réagir à autant de mort autour de lui...

    Ensuite, je ne trouve pas cohérent que deux enfants, qui ont tout perdu, se « vendent » à un cargo contrebandier : Ils ne préfèreraient pas fuir ce monde qui a retiré leurs deux parents ? Je sais pas, moi, je m'enfoncerais pas d'avantage dedans... de plus, j'ai du mal à imaginer qu'un gamin qui n'a même pas encore 11 ans survivent seul alors qu'il est le punching ball d'une partie de l'équipage, qu'il est maltraité et sans doute qu'il vit dans une hygiène sans doute pitoyable... à vrai dire, j'pense qu'un allié (timide) ne serait pas de trop pour ce passage là. Au moins quelqu'un qui lui apprenne des bases de mécaniques qui lui seront utile pour la suite...

    On continue sur un nouveau truc que je trouve vraiment incohérent : la police trouve un enfant d'à peine 11 ans, qui semble peu instruit, presque handicapé, qui n'a plus de famille et elle le met dans la rue ? Aux dernières nouvelles, la Dass s'occupe des cas comme ton personnage pour les placer en orphelinat... c'est sans doute pas très reluisant, mais après les mauvais traitement continuel de ton personnage, ce sera presque un paradis. Donc, il faudrait corriger ça, quitte à faire s'enfuir ton personnage qui ne supporterait pas la vie en milieu clos avec uniquement des enfants...

    La réparation me semble aussi un poil trop miraculeuse, surtout si on suit qu'il s'est fait maltraité dans l'ancien cargo et tout ça... Pourquoi pas dire qu'il a déjà rencontré un cas similaire avec quelqu'un d'autre avant, ça me semblerait plus crédible. De plus, chipoteuse exige : qu'il fasse nuit ou pas, les autres personnages ne tentent pas de réparer quelque chose dans le noir, quand même, si ? Et même s'ils c'est la pénombre, si quelqu'un se met à un moment devant le perso, je pense qu'avec la peau blanche, les cheveux clair et tout ça, on remarque une barre noir devant les yeux... Ou alors, il fait vraiment nuit noire et les deux autres sont des crétins à tenter de réparer quelque chose ! Il faudrait donc, revoir ce passage... Pas entièrement mais dans les détails.

    Tout le p'tit passage des foulard rouges convient... Si ce n'est que je pense que le manque d'enthousiasme vient qu'on ne connait pas les personnages qui meurt et donc, on n'intègre pas aussi bien la fatalité de leurs mort... De même que le geste de Saya devient plus compréhensible si on se dit que ça fait un moment que ton perso trainent avec les pilotes, qu'il est jeune et autre... Là, on voit presque une inconnue se sacrifier pour quelqu'un qui lui semble presque inconnu. Ça pourrait être plausible, mais là, on ne sent pas très bien tout ce qui a pu se passer... Les scènes d'actions sont toujours très dures à écrire, de part la rapidité de l'action et la foule de sentiments qui transitent. C'est dommage qu'on ne s'attarde pas un peu plus sur le ressentit.

    D'ailleurs, Ils comprennent que c'est Dunken le traitre juste parce qu'il n'est pas monté dans le chasseur ? Et puis, ok pour avoir une méfiance accrue des gens après une telle trahison qui couta si chère à tout le monde, mais je veux dire, il a quand même aussi connu des gens qui se sont sacrifiés pour lui et qui l'ont aimé... En partant de ce principe, je le trouverais plus logique qu'il puisse tout de même s'attacher à certaine personne... Même s'il envoie balader tout le monde au début. Enfin bref, l'enfermement total, je ne suis pas d'accord, pas après qu'il ai ainsi eut des amis pendant 5 ans...

    Heu, ouais, ok pour la libération, le retour à Babel et autre... et tu restes flou sur l'arrivé à Adonis, pourquoi pas, mais il faudrait tout de même préciser depuis combien de temps tu es dessus... ça peut être pas très très longtemps, mais il faudrait tout de même que ça fasse quelques semaines... dans ce cas, alors, tu peux mettre dans tes relations aussi comment il se comporte avec l'équipage et ses supérieur. Simple mécano, il a des supérieurs. Sinon, ce serait trop le bordel si les mécanos étaient des électrons libres...

    Bon ! Voilà pour la critique numéro 1. J'oublie p'tet des trucs, mais je pense que ça fait déjà une bonne base pour refaire un peu tout ça.

    Bon, passons à la suite des messages, car quelque fois, il a été dit des trucs sur lesquels j'aimerais réagir...

    Déjà la FE : je confirme, c'est un groupe un peu oublié. Rare sont ceux qui veulent en faire parti, vu que la plupart du temps, on pense que c'est mort... C'est pour ça que c'est Adonis qui les finance, en fait...

    Que ça intéresse ton personnage ou pas, maladie orpheline ou autre chose, je pense que la « violence » n'est pas tant un handicape que ça... Je veux dire, ça donne une connotation légèrement désagréable de « force ». Surtout si ton perso est presque un asocial convaincu : non seulement il est renfermé mais violent, en plus, bah.. je sais pas, je trouve pas ça tellement « faible ». Peut-être faudrait-il trouver des trucs plus handicapant, si tu veux en jouer... Et bon, c'est pas vraiment à nous de te mâcher le travail en te disant quoi mettre ! =D

    Un point sur lequel je ne suis pas d'accord : tu dis que tu ne veux pas le dévoiler plus dans son histoire car il n'aura plus d'intérêt en jeu... Mais en fait, je suis d'accord avec le principe qu'il ne faut pas tout mettre du personnage, je suis une grande utilisatrice de mettre des histoires incomplètes qui pourtant justifieraient pas mal le comportement... mais dans ce cas, le soucis, c'est que ton personnage nous reste un grand inconnu. En plus, le fait que ce soit écrit à la 1ère personne tendrait à nous immerger plus sur son ressentit, sa vision des choses, or, pour le moment, il reste neutre, incroyablement gris. Or, connaître un peu le personnage, se faire une idée de ce qu'il est, c'est le but d'une fiche. C'est pourquoi je remanierais le tout... Pourquoi pas faire ton personnage qui se présente à quelqu'un de l'équipage, en fait ? Il faudrait mettre un peu de narratif sur quelques actions qu'il fait, sur certain mimiques qui pourraient le dévoiler un peu... mais je trouverais ça tout aussi intéressant et ça te permettrait de justifier alors, les points obscures... Et nous, ça pourrait nous donner l'impression, presque, d'être assit en face. Enfin, c'est juste une idée comme ça.

    Pour le scénario : non, il n'est pas dur d'y incruster qui que ce soit, faut juste se tenir un poil au courant, c'est tout. J'ai fait arriver Thomas en cours de route, et ça va, c'est pas choquant... Il suffit juste de partir du principe qu'avant que tu ne le joues, il faisait déjà ses p'tites activités... Comme, pour un mécaniciens un peu spécialisé dans les chasseurs, dire qu'il s'occupait des dits chasseurs, et de prendre en cours de route... Enfin bref, c'est pas compliqué de partir du principe qu'il faisait simplement déjà quelque chose avant de commencer à le jouer...

    Pour le scénario, ouais, par contre, on va gentiment attendre de régler un peu ta fiche avant de trop te faire d'indication dessus, ça serait bon pour emmêler les pinceaux. Mais il n'empêche qu'il y a des sujet dessus, ça serait intéressant que tu y jettes un coup d'oeil sans qu'on soit forcément là pour mâcher tout le travail. On peut indiquer, expliquer et aider à s'y retrouver après, mais bon, y'en a qui se démènent pour faire des sujet un peu récapitulatif (je pense aux résumés de Lana) c'est pas pour rien, quand même ! =/

    Bon, je vais, ensuite, sauter la critique de Neklas, j'ai pas à faire de remarque dessus, c'est pas mon rôle (et j'espère que jamais il n'y aura le « critique de critique de fiche » ça serait... hou ! =s )
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Mer 3 Juin 2009 - 15:08

    Donc, de nouveau, je vais réagir sur tes propos ! Enfin, seulement sur ce que je trouve nécessaire de préciser...

    le lieu de vie, bah... j'l'ai déjà expliqué : pour des raison de jeu, vaudrait mieux mettre adonis... ce serait injouable, sinon... Car tu te retrouverais sur adonis pendant un temps, puis sur une planète, où il n'y a pas d'activité, et t'y serais coincé...

    Handicaps pour faire plaisir... oui, mais au fond, on sait même pas si ça dérange ton personnage, car si les gens se disent qu'il est asocial et en plus, potentiellement violent, ça conduit à un nombre très limité de personne pouvant s'approcher de toi... au final, ce serait si dérangeant pour quelqu'un qui semble haïr l'espèce humanoïde ? Pas tellement, donc, je trouve que le mots « handicap » n'est pas tellement approprié... Car ça n'a pas l'air de déranger ton perso.

    Pour le tissus noir : égalité : ça dépend de quel genre de tissus...

    Pour les lunettes, perso, j'en porte, ça fait pourtant pas mal de temps, et ça me fait toujours autant chier... P'tet plutôt prendre ça comme une fatalité, cette histoire de bandeau noir, non ?

    Je ne suis pas d'accord avec l'exemple des gothiques, en fait... Ce n'est pas par volonté de contraste qu'ils se blanchissent la peau, mais par « conviction » ou culture, je pense. Maintenant, on se fait comme idée du gothique qu'il a un maquillage sombre, une peau blanche et des vêtements souvent sombre... mais si tu regardes les coupes, c'est soit pour se rapprocher d'un espère d'état mortuaire ou vampirique, soit pour se rapprocher d'une mode ancienne où les aristocrates cultivaient la peaux blanche car un teint mat était significatif de travail dans les champs, au soleil, donc, signe de pauvreté. L'idée de contraste n'a pas grand chose à faire là dedans.

    Pour les remarques sur le caractère, je pense plutôt qu'il faudrait revoir l'ensemble, en fait. Pas tout jeter car ce sont tes envies de jouer le perso, mais remanier pour rendre ça plus... Jouable, en fait. Car le soucis, c'est que sortit de cette fiche, je n'arrive pas du tout à cerner ne serait-ce qu'un minimum ton personnage, comment réagirait-il si je lui envoyait l'un des miens. Et c'est problématique, car c'est le but de la fiche, justement, cerner et rendre attractif. De plus, il faut généralement faire quelque chose pour que les asociaux, qui sont bien marrant à jouer, souvent, ait un p'tit quelque chose qui attire quand même le joueur en face : un certain caractère, une passivité déconcertante, ou une possible ouverture... pour le moment, j'ai du mal à imaginer un jeu, avec lui, qui serait différent que converser avec un mur. Or, je n'y vois rien, alors, de vraiment attractif... Garder la base de l'asocial, je suis pour, mais je pense qu'il faudrait vraiment remanier ça pour rendre ça moins caricatural, plus intéressant et attirant... enfin, c'est mon avis personnel, ça.

    Enfin, le passage sur lequel je voulais réagir ! (et qui m'as conduit à pondre le petit pavé si dessus)

    Un personnage qui a peu ou pas d'histoire n'est carrément pas plus inintéressant à jouer qu'un autre. De plus, une histoire ne se limite pas à forcement faire arriver plein de malheur à notre petit perso. Je joue Eilaire qui n'a très franchement, pas d'histoire. Elle a eut une enfance normale, pas de mort, pas de malheur, a même échoué dans une part de ses études et très franchement, elle est très amusante à jouer. De même, mon pirate n'a pas d'histoire atroce avec des morts et des trahisons partout, ses parents sont même tout les deux vivants et en bonne santé, mais je m'amuse beaucoup avec.

    Attention, je ne dit pas non plus que les gens sans histoires sont plus intéressant à jouer que les autres. J'ai aussi des persos poissards qui ont des histoires chargées, et je m'amuse autant avec eux qu'avec mes autres.

    En fait, ce que je veux dire, c'est qu'une histoire, c'est un parti prit : c'est se décider à jouer un perso qui a une histoire perturbante qui l'a perturbé. Seulement, l'important, c'est, même si on décide de jouer sur des clichés,savoir qu'il y a certaines erreurs à éviter, l'esprit humain peut s'accorder à plein d'histoires plus folles les uns que les autres, à condition de savoir qu'il y a une limite (fine) à ne pas franchir. Il faut faire gaffe à ne pas tomber dans le « trop » et aussi à garder une certaine cohérence dans l'ensemble et surtout, à montrer quelque part le malheur du personnage, comment il vit ça, chose que tu as totalement éludée dans ta fiche. Des fois, on voit ton perso subir sans réagir ou penser, ce qui ne nous semble pas logique : on voit alors une succession d'évènement tragique qui ne nous émeut pas plus que ça, puisque ton personnage ne nous semble pas ressentir grand chose. Or, dans ce cas, ton perso devrait être le catalyseur de notre ressentit.

    Chaque histoire, plus légère ou plus sombre, peut être quelque chose de hautement tragique, et on peut tout autant s'apitoyer sur quelqu'un qui a des soucis d'entente avec ses parents que sur quelqu'un qui les as vu mourir, sous condition d'avoir la réaction du personnage. Chacun à sa propres perceptions des choses, de la souffrance ou de la joie : l'important, quand on dit quelque chose, c'est que le lecteurs se sente à l'échelle du personnage, lui faire comprendre pourquoi c'est triste... et en ça, une simple incompréhension entre deux êtres peut être, de mon point de vu, aussi dur à vivre qu'un massacre en règle.

    Aussi, parfois, un personnage à qui il arrive des trucs con peut être aussi moche que du grand spectaculaire : encore un exemple chez moi, une fois, j'ai raconté l'histoire de l'un de mes perso à quelqu'un, où il y avait un bête accident qui se retrouvait fatal... et bien, la personne m'a dit que c'était d'autant plus « moche » qu'un grand feu d'artifice de tripes et de sang giclé.

    Donc, finalement, où je veux en venir ? Que chaque histoire peut avoir son côté atroce selon le point de vue et la « résistance » du perso à ces évènements, le grand déballage d'organe vitaux n'apportera pas forcément plus de peine qu'une gifle si on a pas le sentiment du personnage, son ressentit et sa compréhension du geste. Ce qui manque dans ton histoire, ce qui la rend d'autant plus neutre à notre regard.

    Bon, heu, je m'emballe, mais je trouve, couplé à bon nombre d'incohérence, que c'est ce qui rend le récit si bancale. On a pas le temps de s'attarder sur un événement ou de prendre partit pour ton personnage, car puisqu'on a rien sur lui, on ne ressent rien pour lui.

    Ensuite, la refonte total du perso, hem, et bien... Tu fais comme tu veux, c'est à toi de voir ce que tu préfère jouer... Mais dans ce cas, tu veux que je « corrige » aussi cette nouvelle fiche cachée, ou tu préfèrerait rester dans l'idée du poissard ?

    Car sinon, critique 2, le retour :

    Dans le physique : Pourquoi cette décoloration ? Facteur génétique ? Problème autre ? Si les médecins diagnostiquent ça, ils doivent bien avoir soit une idée, soit une volonté de savoir de quoi il en retourne...
    De plus, une forte perte de pigments conduirait-elle vraiment à lui faire avoir des yeux clair ? Qu'ils soient marrons ou bleu très clair presque blanc, ce sont bien des pigments qui colorent l'iris, je pense. Et en quoi des yeux clairs conduirait à avoir une cécité au contact de la lumière ? Je pense qu'il pourrait avoir de gros problème de vu, être, en effet, presque mal-voyant, mais il faudrait, s'il te plaît, me justifier le point que trop de lumière puisse lui retirer la vue... je ne suis ni médecin ni ophtalmologiste, mais je ne trouve pas ça parfaitement cohérent...
    Car pour être tout à fait franche (c'est mon jour de bonté, on va dire), il existe une espèce de déformation génétique qui conduit à un quasi-albinisme... Peau très clair, cheveux et iris très clair... seulement, la personne est mal voyante normalement, les rayons du soleil n'y sont pas pour grand chose... donc, essaye peut-être de concocter quelque chose qui tienne la route à ce niveau là... Quitte à simplement parlé d'un problème oculaire qui l'empêche de trop s'exposer à la lumière sous risque de cécité. Dans ce cas, un teint pâle peut simplement s'expliquer par une faible pigmentation de la peau (il existe des gens pâle et des gens mats naturellement, quand même...) et une faible exposition à la lumière...

    Après, la description physique est un peu légère : ne pourrait-on pas avoir un peu plus ? On ne sait même pas s'il est grand ou petit par exemple, la longueur de ses cheveux, la forme de son visage, s'il a des gestes propres, un visage expressif... Tu vois le genre ? C'est pas que je souhaite que tu en rajoutes 4 pages ^^'
    C'est juste que je trouve qu'il manque quelque trucs.

    Le caractère, bah... ça c'est du changement ^^'
    Est-ce que vraiment c'est ce que tu voudrais jouer ? Comme je te l'ai dit, tout n'est pas à jeter dans ton ancienne fiche, même au niveau du caractère, un asocial, ça peut être très drôle à jouer aussi... donc, bah, ce caractère là pourrait convenir aussi, bien que je trouve ça un peu confus et encore une fois, incomplet... c'est donc quelqu'un de jovial, distant, facile à vivre ? Est-ce qu'il y a des trucs qu'il aime, qu'il déteste ? Un perso plus fouillé et mieux cerné sera plus facile et agréable à jouer... bien qu'évidement, le perso se fasse également en cours de jeu, hein... rien n'est parfaitement figé.

    Aucune relation du tout ? Tu pourrais peut-être préciser, sans citer de nom, comment il se comporte vis à vis de ses supérieur, collègues et le reste de l'équipage... il est social, ce garçon ? =D

    Un vaisseau, même fut-il ridiculement petit, aura toujours un certain nombre de mécaniciens. Regarde, rien qu'un chasseurs, ils peuvent être à plusieurs dessus, alors, t'imagine un énorme vaisseaux qui contient tout un équipage... libre à toi de faire garder une ambiance familiale, mais 2 mécaniciens me semble vraiment très léger...

    Pour l'entrée dans adonis, ça ne se fait pas aussi facilement que ça, y'a pas non plus d'offre d'emplois ou de guichet « l'adonis facile »... il pourrait p'tet, de part son ancienne appartenance aux foulards rouges, avoir quelques contacts à droite et à gauche qui lui permettrait d'être pistonné pour entrer sur adonis... car là, c'est quand même un peu trop facile, ça fait ANPE, presque... et aussi, il y serait depuis combien de temps ? Quelques semaines ?

    Eeeeet j'ai enfin finit ! Bravo à ceux qui ont tout lu, je sais que c'était long, je m'en excuse, mais j'étais vraiment trop paumée pour faire autrement que point par point...

    Enfin bref, s'il y a des questions, objections ou autre, je suis toute ouïe. Encore désolée pour la longueur, et j'espère que tu as encore un peu de motivation, car tout ceci n'est pas fait dans le but de t'enfoncer, vraiment, mais de t'aider. Donc, libre à toi d'en tenir compte, de demander de l'aide pour tout mettre correctement en ordre ou d'agir autrement.

    Bon courage, en tout cas !

    Et désolée pour toutes les fautes d'orthographe, j'ai relu, mais après une telle critique, j'ai la tête comme une pastèque, et je sais que je dois laisser échapper pas mal de trucs...

    Et première critique en deux messages... ha haaa..; vraiment désolée.
    avatar
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 31
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :


    Date d'inscription : 08/03/2007

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Delphane Brumaire le Mer 3 Juin 2009 - 16:22

    Spoiler:
    Bon, le message de Delphane
    j'suis d'accord avec ce qu'elle a dit, à peu près. Si ce n'est que je connais pas ce "peu à prou" comme expression. ^^'

    Crotte d'évépar, je voulais dire "peu ou prou" x) qui veut dire "plus ou moins"...

    Je voulais juste ajouter un complément d'information à propos des yeux "dépigmentés"... Dans le cas de l'albinisme, les gens ont en réalité les yeux d'un bleu très clair, et non rouges comme le veut la croyance populaire. Mais du fait du manque de pigments, la lumière est réfléchie différemment dans l'oeil que quand un oeil non albinos. Quand la lumière "ressort" de l'oeil, elle est teintée d'un rouge/rose brillant, qui donne l'impression que tout l'iris se colore de rouge. Mais cet effet lumineux ne se produit que sous certains angles.

    Accessoirement, ce défaut de pigmentation de l'oeil entraîne souvent un strabisme, parfois très prononcé (l'oeil droit regardant en face et l'oeil gauche regardant en haut à gauche par exemple), et en tous cas, toujours un défaut de la vision. Le port de lunettes ne permet pas aujourd'hui de corriger entièrement ce défaut. Les albinos voient donc très trouble et ont des difficultés à lire. Ils sont aussi plus sensibles à la lumière du soleil, mais ne risquent pas plus la cécité que les non albinos.

    Voil, c'était juste quelques infos, des fois que ça t'aide un peu... Et pour conclure, tu trovueras une photo des yeux d'un albinos en cliquant ici.


    _________________
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Invité le Mar 4 Aoû 2009 - 23:33

    Hello ? Y'a encore quelqu'un ?

    Merci de nous signaler un petit signe de vie ! =D

    Contenu sponsorisé

    Re: Aedlan Amasarith

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 21 Aoû 2018 - 4:54