Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Partagez
    avatar
    Aleksandra Ivanova
    Enseigne de communication - Pandore

    Nombre de messages : 22
    Couleur RP : #8B393F
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 28/08/2009

    Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Aleksandra Ivanova le Sam 5 Sep 2009 - 19:30

    « Je m'ennuiiiiiie... »

    Le Lieutenant d'escadrille Etienne Brouard leva les yeux au ciel. Ah, ça, quand son compagnon de cabine s'ennuyait, il le faisait savoir ! Pas moyen de l'ignorer... Il soupirait, il gémissait, il bougeait, il faisait les cent pas, il parlait, il se plaignait... Brouard l'aimait bien, pourtant, ce petit jeune... Salvador, il s'appelait. Salvador Escalona, tout nouveau pilote d'escadrille arrivé il y avait à peine deux semaines sur la vivenef de contrebande. Un sacré bon pilote, et un sacré bon emmerdeur. Et l'Univers avait voulu qu'il partage la cabine de Brouard... Pourquoi ? Et bien parce l'Univers détestait le Lieutenant Brouard, c'était un fait, il le savait depuis sa plus tendre d'enfance, depuis le jour où il avait marchait sur la dalle maudite de la maison de ses parents...

    « Et bien... Occupez-vous... » répondit-il d'un ton contenu, au lieu de dire à Escalona d'aller se faire voir.

    La pilote soupira de plus belle en passant une main dans ses cheveux dorés. Il aimait bien son Lieutenant, comme il le disait, mais il le trouvait largement trop coincé ! Jamais il ne plaisantait, jamais un pet de travers, jamais un mot gentil, rien... A part ses « Bon travail, Escalona ! ».

    « Vous ne voulez pas vous occuper avec moi ? »

    Brouard leva lentement les yeux, l'air aussi aimable qu'une porte de prison. Puis, très lentement, il articula :

    « Pardon ?
    - Oui ! Faire un jeu, des charades, un tour, manger, enfin quelque chose quoi !
    - Je suis déjà en train de faire quelque chose... »

    Pour preuve, Brouard leva d'une main le livre qu'il lisait depuis une heure. Escalona sourit.

    « Alloooons ! Lieutenant, tout le monde sait que lire, c'est passé de mode ! »

    Concentré, Brouard ferma les yeux pour ne pas exploser. Oui c'était passé de mode, maintenant tout le monde lisait sur un écran ou bien écoutait les récits racontés avec un Ipod ! Et bien lui, Etienne Brouard, il lisait du manuscrit ! Et zut, il faisait ce qu'il voulait !

    « Vous voulez pas qu'on parle de quelque chose ? »

    Allons bon....

    « Je lis, Escalona...
    - Et je m'ennuie, Lieutenant. Faîtes un geste, quoi... Bavardez un peu avec moi au moins !
    - Pourquoi vous ferais-je cet honneur ?
    - Pour faire plaisir à Ethan ! »

    Là, Brouard ne comprenait plus rien. Les yeux fatigués, il se tourna vers le pilote qui était assis sur sa couchette.

    « Qui ça ?
    - Lieutenant ! Vous êtes désespérant ! Ethan ! Le bosco !
    - ... En quoi vous parler ferait plaisir au bosco ?
    - Voyons ! Lieutenant, ouvrez un peu les yeux ! Si le bosco nous a mit dans la même cabine, c'est pour que vous aide dans votre sociabilisation !
    - Ma quoi ?
    - Vous êtes un asocial pur et dur. 'Faut bien quelqu'un pour vous sortir d'vot'trou !
    - Escalona, soyez aimable de ne pas oublier votre place... Je suis votre chef.
    - Allons... On est dans notre petit nid douillet, nous sommes égaux ici ! »

    Le Lieutenant avait envie d'hurler que non, ils n'étaient pas égaux. Et puis d'abord, même s'ils l'étaient, pourquoi ce pilote ne respectait-il pas un peu plus son espace vital, merde ?!

    « Alors, on se taille une bavette ? demanda Escalona, le regard plein d'espoir.
    - ... Seulement si vous maîtrisez votre franc-parlé...
    - Ok, chef ! »

    Oh comme Brouard regrettait d'avoir accepter une conversation... Mais il commençait à le connaître, ce pilote : s'il avait refusé, il aurait tout simplement continué de demander encore et encore...

    « Vous êtes marié ?
    - Non.
    - D'accord.
    - ...
    - ... …
    - ... »

    Merveilleux ! Le pilote se taisait ! La conversation était déjà finie ? Hourra ! Heureux comme pas deux, le Lieutenant jeta un coup d'œil à Escalona, ce qui réduisit ses espoirs à néant : ce dernier le fixait avec de nouveau un regard insistant et enthousiaste.

    « Oui ?
    - Vous êtes sensé dire « Et vous ? », Lieutenant...
    - ... Très bien... Et vous ?
    - Je ne suis pas marié non plus, c'est gentil de poser la question ! Je crois que je n'ai pas encore croisé la femme idéale... Et pourtant, j'ai connu pas mal de femmes... Mais aucune n'est restée assez longtemps pour que je puisse définir si elle était idéale ou pas. Quoique, l'une d'elle aurait pu faire l'affaire. Elle s'appelait Constanza, c'était une ase... Je l'avais remarqué car elle avait des cornes minuscules, très jolie cette fille. Ça m'a brisé le cœur quand elle m'a quitté un matin, sans prévenir... »

    Brouard, qui était repartit dans son livre, demanda machinalement :

    « Vous étiez ensemble depuis longtemps ?
    - Ouais ! Deux semaines ! »

    Le Lieutenant leva les yeux de son livre une seconde, le temps d'avoir le regard le plus blasé qu'on puisse imaginer. Ce pilote était définitivement irrécupérable...

    « Enfin ! Comme on dit, une de perdue, dix de retrouvées... Et puis il y a des filles pas mal ici ! Pas vrai, Lieutenant ?
    - Mmmh...
    - Lieutenant ?
    - Quoi ?
    - Il y a des filles jolies ici, pas vrai ?
    - Oui, si vous voulez. »

    Le sourire d'Escalona devint rêveur alors que dans sa tête défilaient toutes les filles de la vivenef.

    « Notre Maëlya, elle est pas mal du tout, par exemple... elle n'est pas très coquette, mais elle est jolie naturellement... Ses cheveux ont l'air tout doux... »

    Le Lieutenant releva la tête de son livre, surpris. Il ne s'attendait pas à tant de sensibilité chez Escalona ! Relever la douceur des cheveux d'une demoiselle, c'était peu commun... après tout, peut être y avait-il de l'espoir pour le pilote, finalement, il n'était pas totalement irrécupérable !

    « Et puis ses seins ont l'air parfaits ! »

    Ah, en fait, si. Déçu et agacé, Brouard remit le nez dans son bouquin.

    « Et puis quand on voit la Seconde, Kallista, je veux dire... Wahou... Et la Commandante ! Bon sang, elle ! Elle est sublime, vous trouvez pas ?! Vous avez vu sa silhouette, ses seins, ses fesses ! Une vraie bombe ! Et son caractère glacial ! Au lit ça doit être une vraie ch... »

    Le regard de son Lieutenant dissuada Escalona de finir sa phrase et ses rêveries prirent fin aussitôt.

    « Maiiiiis vous avez raison, c'est mon Commandant, je ne devrais parler de ses... jolies formes ainsi... Hum... »

    Brouard soupira. Comment allait tenir une seconde de plus en cohabitation avec Escalona ?

    « Dans l'astrogation, aussi, on a du canon, hein ? Ludwin elle est pas mal...
    - Vous réussissez à retenir tous les prénoms des membres de l'équipage, Escalona ?
    - J'ai plus de facilité avec les filles, surtout si elles sont jolies. Je connais pas le nom du médecin par exemple...
    - Noerya.
    - Ah, oui, voilà, c'est ça... enfin c'est pas une fille, je ne retiendrai pas...
    - ... Tout passe par votre entrejambe ?
    - Ah, ça, j'aimerais bien... »

    Le Lieutenant se mordit la lèvre, ne comprenant que trop tard de l'ambiguïté de ses paroles. Et zut, à la fin.

    « Aleksandra, elle est définitivement pas mal ! Vous trouvez pas ?
    - Mmh.
    - Bon, on peut dire qu'elle est un peu négligée, peut être...
    - Oui.
    - ... Mais elle est quand même sexy, à mon sens, je... Oui ?! Vous la trouvez négligée ?!
    - Et bien quand vous ne portez ni chaussures ni sous-vêtements, vous n'êtes pas ce qu'on appellerait quelqu'un de très propre sur soi... »

    Le visage d'Escalona se fendit en un sourire radieux. Ok, son Lieutenant était coincé comme pas permis, mais il y a avait quelque chose dans sa phrase qui redonnait espoir au pilote...

    « Lieutenaaaaant ? Demanda t-il d'une voix chantonnante.
    - Oui ?
    - Comment savez vous qu'Aleksandra ne porte pas de sous-vêtements ? »

    Brouard cligna des yeux en relevant la tête. Et zut. Saleté d'Univers...

    « Et bien... Parce que ça se devine... Et puis...
    - Vous avez regardé ses seins !
    - Escalona, s'il vous plait, laissez moi finir. C'est juste quelque chose qui se dit...
    - Et vous avez regardé pour vérifier !
    - Non, mais je sens que vous vous ferez un plaisir de le faire à ma place...
    - Ouais ! »

    L'enthousiasme débordant d'Escalona fit culpabiliser son Lieutenant. Maintenant, ce pervers allait se mettre à observer l'Enseigne de communication Aleksandra Sergueïvna Ivanova... Re-zut.

    « Bah, ça ne va pas la gêner...
    - Ça ne va pas gêner une femme que vous ayez le regard rivé sur sa poitrine, peut être ?
    - Bien sûr que non. Certaines font leur mijaurées pour se donner un genre de sainte-nitouche, mais concrètement, elles adorent ça ! »

    Brouard se pinça l'arête du nez en soupirant.

    « Surtout une fille qui ne met pas de soutifs ! Si ça c'est pas pour qu'on les regarde...
    - Et bien justement, je ne suis pas certain que l'Enseigne Ivanova ne porte pas de sous-vêtements dans l'espoir qu'on la reluque.
    - Ah bon ? Et pourquoi ?
    - Parce que ce n'est pas son genre, voilà tout.
    - Et comment savez-vous ça ?
    - Parce que je la connais depuis longtemps que vous ! Nous sommes arrivés en même temps sur Pandore, et avant nous travaillions déjà ensemble.
    - Voyez-vous çaaaa... »

    Encore ce ton chantonnant... Brouard l'aurait cloué sur place, ce satané pilote ! Mais en plus, c'était vrai. Le Lieutenant était certain qu'Aleksandra était nue sous ses vêtements uniquement par conviction, et pas pour se faire draguer. Et puis elle le lui avait dit. Oui, parfaitement.

    « Elle n'aime pas tellement les vêtements.
    - Ah oui ?
    - Oui.
    - Pourquoi ?
    - Aucune idée. Vous lui demanderez, Escalona.
    - D'accord... »

    Le pilote se tut un instant. Bien sûr il avait observé Aleksandra dès qu'il l'avait vue... Il n'avait pas spécialement remarqué qu'elle ne portait pas de soutien-gorge, et donc il n'avait pas spécialement vu que ses seins tombaient... Par conséquent, la demoiselle devait avoir une poitrine ronde et très jolie ! Ça, c'était bien. C'était mieux, les poitrines jolies. Et pour que celle d'Aleksandra soit si appétissante sans soutif, c'est qu'elle devait vraiment être superbe ! Et ça, Salvador Escalona s'y connaissait alors, oui ! Les seins, c'était son rayon. Les fesses aussi. Mais il n'avait pas tellement pu évaluer les fesses d'Aleksandra pour le moment. Bah, chaque chose en son temps ! Et puis, il était sûr que ses fesses seraient très bien aussi. D'abord, Aleks était une fille mince mais pas trop : elle avait des formes. Jolies, en plus, selon Escalona. Lui, il n'aimait pas les femmes maigres. Les minces, ça pouvait aller... Mais c'était mieux quand il y avait un peu plus, comme Aleksandra.

    « Lieutenant ?
    - Mmmh ?
    - C'est juste pour ses sous-vêtements absents que vous la trouvez négligée ?
    - Non. Pour son absence de chaussures, je vous ai dit.
    - Et c'est tout ?
    - On ne peut pas dire qu'elle soit spécialement recherchée au niveau vestimentaire...
    - Oh ! Lieutenant ! Elle met des décolletés ! Pas spécialement grands, mais...
    - Elle porte ce qu'elle trouve confortable, voilà tout.
    - Et des tissus assez agréables au toucher, je suis certain. Elle n'est pas négligée au niveau vestimentaire !
    - [color=#754F4F]Mmmh.

    - Lieutenant ! Elle met des vêtements simples mais jolis.
    - Mmmh.
    - Bon, d'accord, ce n'est pas de la haute couture... Mais ce n'est pas moche, je suis désolé ! Rien de déchiré, rien d'abîmé !
    - Hum !
    - Oui, bon, sauf ce pantalon, troué au genoux...
    - Et celui en toile, les bouts des pattes sont déchirés...
    - Ouuuuh ! Lieutenant, vous l'observez, la demoiselle, je me trooompe ?
    - Oui.
    - Haha ! Ha ! Ha... ha... »
    avatar
    Aleksandra Ivanova
    Enseigne de communication - Pandore

    Nombre de messages : 22
    Couleur RP : #8B393F
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 28/08/2009

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Aleksandra Ivanova le Sam 5 Sep 2009 - 19:31

    Brouard lança un regard assassin à son pilote. Ce n'était pas vrai, il ne faisait pas qu'observer Aleksandra. Na.

    « Elle a des vêtements originaux malgré tout... Rien de trop criard, mais rien de trop pastel, vous voyez ? Des fringues qui lui ressemblent bien, aux coupes amusantes...
    - Ça, c'est sûr...
    - Comment ça ?
    - Et bien... Elle n'est pas très professionnelle, alors elle ne porte pas l'uniforme.
    - Heureusement ! Je veux dire, l'uniforme, ça peut être excitant, mais personnellement je préfère les filles habillées de manière normale, sans chichis, vous voyez, sergent ? Pas vous ?
    - ...
    - Quel est votre type de femmes ?
    - Celles qui ne parlent pas à tort et à travers...
    - Aleksandra ne parle pas à tort et à travers ! »

    Escalona était tout sourire, ravi de sa dernière trouvaille. Son Lieutenant semblait connaître bien la petite enseigne de communication, voilà qui était très intéressant ! Et cela cachait forcément quelque chose...

    « Et bien... Elle n'a pas sa langue dans sa poche...
    - Ah ?
    - Elle peut aborder certains sujets... qu'on n'aime pas...
    - Oh, j'imagine qu'elle ne le fait pas exprès, ça, Lieutenant !
    - Sûrement, mais elle le fait quand même. Et elle ne prend pas de gants.
    - On ne peut pas reprocher à une femme d'être naturelle, Lieutenant !
    - Mmmh.
    - Et bien elle me plait à moi, cette jolie fille. J'aime bien, elle ose parler des choses. Vraiment. Elle est spontanée. Elle est sans-gêne et c'est cool.
    - Un peu comme vous, Escalona...
    - Oh, alors ça veut dire que je ne suis pas votre type de femme, Lieutenant ? »

    Brouard regarda le pilote, qui souriait joyeusement. Il allait le tuer avant la fin de la semaine, c'était certain.

    « Ne faîtes pas votre tête de ronchon. C'est cool d'être comme on est Aleks et moi : sans-gêne.
    - Et pourquoi ?
    - Et bien parce que grâce à ça, ça ne nous gêne pas lorsque les autres le sont avec nous !
    - Mmmh.
    - Regardez Aleksandra ! Rien ne la vexe, rien ne l'énerve. Une vrai perle, cette fille...
    - Alors, Escalona, qu'est-ce que vous attendez pour la demander en mariage ?
    - Hé ! J'ai bien compris que vous vouliez la garder pour vous...
    - Mais bon sang combien de fois faut-il que je vous le... »

    Brouard ne finit pas sa phrase, trop énervé, et enfouit son visage dans les pages de son livre. A côté, Escalona jubilait. Oh oui, il allait lui faire cracher le morceau à son Lieutenant ! Bon, il comprenait tout à fait qu'on puisse être attiré par Aleksandra... D'abord, elle n'était pas laide. Pas spécialement jolie non plus, mais elle avait un petit genre. Elle avait des formes, des vêtements chouettes, ne portait rien dessous (ça, ce n'était pas négligeable !), une joli petit visage, des yeux bruns pétillant, un nez pointu, une bouche rose, un caractère agréable, sociable, spontanée, souriante, ne supportait pas les chaussures et se baladait en chaussettes dans le vaisseau... Ça, c'était cool. Du moins, aux yeux d'Escalona. Brouard, lui, trouvait Aleksandra commune et bien trop négligée. Et puis sa coiffure, quelle horreur... Ces dreadlocks, non, vraiment, il ne s'y faisait pas. Et cela faisait pourtant des années qu'il la voyait avec ! Mais non, rien n'y faisait, il n'aimait pas. Ça donnait un mauvais genre. Sans compter qu'elle s'était rasée sur une petite partie les côtés du crâne... Non, vraiment, Brouard n'aimait pas. Escalona, lui, trouvait ça original et amusant.

    « Mais ne vous fatiguez pas, Lieutenant...
    - Puisque je vous dis qu'elle ne m'intéresse pas !
    - Bon, bon... Alors ça ne vous fait rien si je la drague ?
    - Rien du tout.
    - Vous êtes sûr ?
    - C'est votre vie, Escalona, ce que vous en faîtes, je m'en tamponne !
    - Sûr de sûr ?
    - Mais merde à la fin !
    - Bon, bon ! Calmez-vous, Lieutenant, je plaisantais... »

    Brouard ferma les yeux quelques secondes et jeta un coup d'œil à sa montre. Ça allait bientôt être la fin de leur pause, et il se leva de sa couchette pour ranger son livre et se rhabiller correctement.

    « Je me demande quel âge elle a... poursuivit Escalona comme s'il se parlait à lui même. Entre 20 et 30 j'imagine... 25, non ? D'où elle vient, d'après vous ? Elle a une famille quelque part ? Je la vois bien être née au mois de juin, pas vous ? Elle est peut être mariée, elle, d'ailleurs...
    - Non.
    - Non ?! Cool ! Comment vous le savez ?
    - Je le sais, c'est tout.
    - Et vous savez quoi d'autre ? »

    Vite, trouver une information sur Aleksandra qui pouvait être divulguée, sinon Escalona ne le lâcherait pas d'une semelle...

    « Elle a 10 frères et sœurs. »

    Voilà, expédiée la réponse. Sans attendre de réaction de la part du pilote, Brouard enchaîna :

    « Relevez vous, nous devons y retourner.
    - A vos ordres... »

    Escalona se leva d'un bond, remit sagement son uniforme de pilote, attacha bien ses bottes et sortit de la cabine en suivant le Lieutenant. Ils traversèrent tout l'étage et prirent ensuite les ascenseurs pour rejoindre le hangar. Il y avait trois autres pilotes et un des caporaux d'escadrille déjà présents. En arrivant, Escalona leva les yeux pour regarder la petite cabine qui surplombait le hangar. Il remarqua qu'Aleksandra y était, en compagnie de l'Enseigne d'astrogation Sandberge. Ah, travailler avec de si jolies filles... Escalona ne laisserait sa place pour rien au monde.

    « Comment était la pause ? demanda le Caporal d'un ton détendu.
    - Bruyante.
    - Instructive ! Vous saviez que le Lieutenant en pinçait pour Ivanova ? »

    Le Caporal sourit et les autres pilotes regardèrent leur Lieutenant qui s'enfuyait doucement.

    « Qu'est-ce qui vous fait dire ça ?
    - Et bien... Il sait pas mal de choses sur elle.
    - Escalona, vous savez que le bosco connait tout de votre vie, ce n'est pas pour autant qu'il va vous embrasser fougueusement au détour d'un couloir...
    - Je sais, mais...
    - Croyez-moi, Brouard n'en pince pour personne.
    - Mais il a été capable de me dire qu'elle n'était pas mariée ! Par contre, il ne m'a pas dit sa date d'anniversaire, ni son âge... »

    Soudain, la voix d'Aleksandra résonna dans le hangar et Escalona comprit trop tard que la communication avec les Enseignes avait été enclenchée avant son arrivée.

    « Le vingt-deux août. Vingt-cinq ans. »

    Le Caporal rit silencieusement et Escalona se tourna lentement vers la régie des enseignes avec un sourire charmeur.

    « Au travail, Escalona. » ordonna le Caporal, toujours souriant.

    Le pilote hocha la tête et le Caporal éteignit la communication avec Ivanova. Chacun se mit au travail. Escalona, lui, devait encore se familiariser avec le vaisseau qui lui avait été assigné et il fit plusieurs manœuvres dans l'espace et alla observer quelques astéroïdes afin de vérifier les alentours en compagnie des autres pilotes et de leur Caporal. Le Lieutenant Brouard, lui, était resté à l'intérieur pour voir quelques vaisseaux avec les mécaniciens. D'ici quelques jours, la vivenef arriverait sur Troie, ce qui serait l'occasion d'un ravitaillement dans tous les domaines, y comprit la mécanique. Ainsi, le Sergent voyait une dernière fois avec les mécaniciens ce dont les vaisseaux avaient besoin.

    « Alors, Lieutenant... Comme ça... Ivanova... » commença un mécanicien un peu trop téméraire.

    Brouard lui lança un regard des plus meurtriers qui le fit taire immédiatement et ils continuèrent leur inspection en silence. Et voilà, à cause de ce petit con d'Escalona, le Lieutenant n'aurait plus jamais la paix ! Il y avait des coups de pied au cul qui se perdaient... En plus d'être grossier, bavard, curieux, dragueur, insultant, le pilote s'était fait un devoir de balancer au beau milieu du hangar que Brouard en pinçait pour Aleksandra. Comme si c'était le cas ! D'abord, elle était bien trop jeune pour lui. Treize ans de différence, c'était pas rien. Et puis elle n'était pas du tout son genre. Il le savait, elle le savait, et voilà, ça s'arrêtait là. D'accord, ils étaient amis. D'accord, ils se connaissaient depuis quatre ans. D'accord, il l'avait vue nue. D'accord il avait rencontré toute sa famille. D'accord, ils avaient faillit mourir ensemble. Et alors ?! C'était normal, entre amis, non ? Et toute façon, leur amitié, ça ne regardait que lui et elle. Personne n'avait à s'en mêler, et surtout pas ce petit pilote indiscret ! Un Lieutenant et une Enseigne, ça avait le droit d'être ami. Et puis d'abord, quand ils s'étaient connus, ni l'un ni l'autre n'était ce qu'il était aujourd'hui. Brouard était Capitaine d'escadrille et Ivanova était un simple agent de communication. Le Lieutenant eut un sourire triste en repensant à cette époque qui lui semblait bien trop lointaine. Pourtant, il s'en souvenait comme si c'était hier...
    avatar
    Aleksandra Ivanova
    Enseigne de communication - Pandore

    Nombre de messages : 22
    Couleur RP : #8B393F
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 28/08/2009

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Aleksandra Ivanova le Sam 5 Sep 2009 - 19:34

    « Et si nous tombons sur des pirates ?! »

    Brouard posa sa main sur l'épaule carrée du Capitaine, pour tenter de le calmer. S'il continuait sur ce ton, le Commandant Avron allait être infect, c'était sûr. D'ailleurs, celui-ci lança un regard noir aux deux hommes, avec un sourire vicieux.

    « Je m'en lave les mains, monsieur le Commandant en second... »

    Allaertgen détestait ça, que le Commandant Avron lui rappelait avec fierté qu'il n'était que le Second.

    « Brouard ! Vous avez des pilotes et des chasseurs, non ?
    - Oui, Commandant, mais...
    - Et bien le problème est donc réglé.
    - Nous n'avons pas assez de défense !
    - Ça suffit, Allaertgen ! Je suis le Commandant, je décide si nous prenons le départ ou non ! Et je décide que oui, nous partons comme prévu ! »

    Brouard cru un instant que le Capitaine allait mettre son poing dans le visage du Commandant, mais finalement il ne fit rien et se contenta de le regarder droit dans les yeux. Le silence dura quelques secondes, et Allaertgen articula avec difficulté :

    « Sauf votre respect, Commandant... Il faudrait que vous réalisiez que nous ne sommes plus dans la Marmaril dorénavant... L'espace est bien plus dangereux que la mer.
    - Nous avons des défenses. La discussion s'arrête là. »

    Le Commandant fit volte-face et partit du Pont sans se retourner, laissant Brouard et le Capitaine seul. Allaertgen était un homme grand et costaud, aussi blond que Brouard était brun, et c'était aussi un excellent Capitaine qui aurait largement mérité une promotion. Depuis plusieurs mois, il secondait le Commandant Avron. D'abord sur le « Ouessant », un navire de la Marine Marchande Illégale (abrégée par tout le monde comme la Marmaril), et à présent sur le « Comprador ». Et c'est ainsi que Brouard avait été engagé par Avron, en tant que Capitaine d'escadrille, en cas de pépin, il disait. Sauf que pour ce voyage, le
    Comprador transportait de lourdes charges de pierres précieuses, et Allaertgen était pratiquement certain que l'information avait dû circuler ailleurs que sur le vaisseau et il craignait donc une attaque, si ce n'était plusieurs. Mais le Commandant n'avait rien voulu savoir.

    « Quatre chasseurs, à peine quelques missiles, des boucliers médiocres... Et il espère que nous revenions sur Troie en vie... Vous croyez aux miracles, Etienne ? »

    Brouard sourit. Il croyait aux miracles. Pour les autres, pas pour lui. Il savait parfaitement que l'Univers en avait après lui, alors lui offrir un miracle...

    « On va dire que oui.
    - Merci. »

    Le Capitaine Allaertgen n'était pas plus rassuré pour autant, mais tant pis. Au moins, Etienne ne cherchait pas à le contredire ni à lui donner espoir. Brave type, il l'aimait bien, sous ses airs malheureux et timide.
    Le voyage se poursuivit pendant plusieurs jours, sans que rien ne se passe. Les passages en hyper-espace étant délicats avec le
    Comprador, la vitesse de l'équipage variait. Tout aurait été plus simple si le Comprador avait une destination précise, une planète où aller. Mais malheureusement, le vaisseau devait rester dans une même constellation pendant plusieurs jours et attendre « la relève » qui se chargerait d'amener la marchandise sur Tenkaï.

    « Capitaine ? »

    Allaertgen posa son café sur le bras de son fauteuil, se leva et se dirigea vers l'agent de communication Ivanova. Le lieutenant de com était tombé malade quelques heures avant, sa place sur le pont avait été prise par la petite demoiselle. Le Capitaine aimait autant que ce soit elle sur le pont, d'ailleurs. Le Lieutenant com avait beau être compétent, Ivanova était beaucoup plus calme. Moins professionnelle, mais bien plus agréable à vivre. L'atmosphère sur le pont s'en ressentait. Cela faisait deux ans qu'Allaertgen et elle était dans le même équipage et il avait appris à beaucoup apprécier la jeune femme. Lui qui était une boule de nerf, il aimait à penser que l'attitude paisible et sereine d'Aleks lui faisait le plus grand bien, à lui et aux officiers présents sur le pont. Il semblait que le calme de la jeune fille était imperturbable, ce qui était tant mieux. C'était d'ailleurs grâce à ça qu'elle s'entendait si bien avec l'équipage, car on ne pouvait pas dire qu'elle avait un physique à imposer un grand respect... Elle devait mesurer quoi ? Un mètre soixante-cinq, peut être, au grand maximum... Une petite humaine, donc. Elle n'était pas frêle, mais ne semblait pas du tout musclée. Allaertgen ne l'avait jamais vu se battre, mais il était pratiquement certain qu'elle devait être nulle en lutte. Si elle avait se servir d'une arme ? Ça, il en doutait aussi. Mais pourquoi devrait-elle avoir besoin de tout ça ? Aleksandra ne s'énervait jamais, elle n'était jamais contrariée, elle n'en voulait à personne. Allaertgen se surpris à l'envier : elle était la seule à supporter le Commandant Avron sans broncher.
    Arrivé à elle, Allaertgen se pencha au dessus de ses épais dreadlocks bruns.

    « Ils désirent parler au Commandant.
    - Qui ça ?
    - Je n'en sais rien... Le message vient de nul part. »

    Le Capitaine fronça les sourcils alors qu'Aleksandra enclencha la communication. On entendit sur le Pont une voix masculine très sèche qui ordonnait au Commandant de coopérer. En gros, le
    Comprador devait donner sa marchandise, ou alors son équipage mourrait. Allaertgen se tourna vivement vers le lieutenant Morcini.

    « Y a t-il un vaisseau pirate dans les parages ?!
    - Non, Capitaine...
    - Contrebandier ?!
    - Non plus. Il n'y personne, Capitaine, strictement personne.
    - Mais c'est... impossible... Ce message provient forcément de quelqu'un ! Quelqu'un qui connait nos positions...
    - Ou le canal. »

    Le Capitaine se tourna à nouveau vers Aleksandra.

    « Comment ça ?
    - La provenance du message a été faussée, Capitaine.
    - Ce qui signifie que...
    - Le message vient de l'intérieur du Comprador, Capitaine. »

    Un silence pesant s'instaura sur le pont, chaque contrebandier présent regardant suspicieusement son voisin. De son côté, Allaertgen transpirait à grosses gouttes. Une mutinerie, il n'en avait jamais géré. Surtout une aussi importante...

    « Allez réveiller le Commandant ! » ordonna t-il au bosco.

    Le Capitaine sentait parfaitement le regard de tous les officiers sur lui, attendant qu'il fasse quelque chose. Mais il ne pouvait pas demander à chaque membre de l'équipage s'il était ou non fidèle à la compagnie contrebandière ou bien s'il travaillait pour un autre système et donc, qu'il faisait partie de cette traîtrise. Ou plutôt, si : c'est exactement ce qu'il allait devoir faire. Du moins, s'il en avait le temps... Si effectivement, il y avait un traître à bord, il serait forcément au courant que le message avait été décodé, et donc que son plan risquait de tomber à l'eau, ou bien...

    Mais le raisonnement du Capitaine fut coupé par une brusque secousse qui secoua violemment tout le vaisseau.

    « Qu'est-ce que c'était ?! 
    - On est attaqués, Capitaine !
    - D'où ?!
    - Aile sud. Mais...
    - Personne ne tire, Capitaine. Il n'y a toujours personne à part nous... »

    Allaertgen ne comprenait plus rien. Si personne ne leur tirait dessus, alors ça venait du vaisseau lui même ?!

    Une nouvelle secousse, plus forte, fit trembler tout le Pont.

    « Aile Est, Capitaine ! »

    C'était l'aile des cabines de l'équipage, des quartiers de restauration et de l'infirmerie. Si le Commandant n'avait pas été réveillé à temps, il était probablement...

    « Le
    Comprador s'autodétruit Capitaine ! Comme s'il avait été miné !
    - Tout le monde aux hangars pour évacuer le vaisseau ! »

    Les lieutenants ne se le firent pas dire deux fois et quittèrent leurs postes le plus vite possible alors qu'une troisième secousse bouleversait leur équilibre. Allaertgen savait parfaitement que le
    Comprador n'allait pas s'autodétruire jusqu'au bout. Ceux qui avaient planifié tout ça n'allaient certainement pas faire exploser les cales où la marchandise se trouvait. Mais ce que le Capitaine ne voulait pas savoir, c'est si l'équipage aurait la vie sauve si jamais il restait sur le vaisseau, car il en doutait cruellement.
    Une fois le pont déserté par les officiers, Allaertgen les suivit pour rejoindre les hangars. Heureusement, rien n'avait été endommagé et tous les vaisseaux étaient en état de voler. Plus de la moitié de l'équipage était déjà partie lorsqu'une explosion retentit dans le hangar. Le Capitaine et les personnes à côté de lui furent violemment projetés au sol alors que les débris du vaisseau qui avait explosé se répandaient partout. Allaertgen évita de justesse les projectiles et se releva. A quelques pas de lui, les cadavres des membres de l'équipage s'étalaient entre les débris du vaisseau.

    « Montez ! Vite ! » cria t-il en voyant qu'il ne restait qu'un seul vaisseau disponible.

    Les derniers contrebandiers montèrent dedans et Allaertgen espéra que ce vaisseau là n'était pas piégé et qu'il n'exploserait pas comme le précédent. Etienne Brouard l'espérait aussi, puisqu'il venait d'y monter. Il s'apprêtait à aider le Capitaine à grimper aussi lorsqu'il vit une silhouette se dégager d'un morceau de vaisseau, au bout du hangar. Sans hésiter, il sauta au sol et courut en direction de la silhouette pour l'aider à sortir des décombres. Il entendit la voix du Capitaine derrière lui et il comprit qu'il le suivait.

    « Ivanova ! » cria Brouard une fois qu'il eut reconnu la silhouette.

    L'épaule de la jeune fille semblait cruellement amochée et il en conclut que c'était ça qui avait dû avoir prit le choc pour elle. Rapidement il l'aida à se relever avec le Capitaine. Mais à peine étaient-ils debout qu'une nouvelle explosion retentit. Le Capitaine n'eut pas à regarder pour comprendre que le dernier vaisseau venait d'être détruit, ainsi que tous les membres qui étaient à son bord. Allaertgen sentit que Brouard le plaquait au sol avec l'agent Ivanova afin d'éviter les carcasses projetées sur eux. S'ils survivaient à ça, ça ne changeait rien au fait qu'il n'y avait plus aucun vaisseau pour s'échapper.
    avatar
    Aleksandra Ivanova
    Enseigne de communication - Pandore

    Nombre de messages : 22
    Couleur RP : #8B393F
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 28/08/2009

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Aleksandra Ivanova le Sam 5 Sep 2009 - 19:37

    « Hangar principal verrouillé pour la rentrée des chasseurs. »

    La voix d'Aleksandra fit sursauter le Lieutenant, qui sortit de sa rêverie et s'éloigna du vaisseau qu'il venait d'inspecter. Il traversa tout le hangar dans lequel il était afin de rejoindre le principal. Le temps qu'il y parvienne, les chasseurs étaient entrés et les pilotes sortaient de leurs vaisseaux. Le Caporal commença à se diriger vers Brouard mais fut soudainement stoppé sans que le Lieutenant comprenne pourquoi. Il le vit sursauter puis un rictus de douleur déforma son visage. A côté, Escalona souriait.

    « Qu'est-ce que c'est que ça ? » demanda t-il sans se soucier de la douleur de son chef.

    Brouard continua d'avancer vers les pilotes et c'est là qu'il vit une énorme boule de poil brune accrochée à la main gauche du Caporal. Le Lieutenant leva les yeux au ciel. La boule de poil semblait se débattre sur la main du Caporal... en réalité, elle essayait de rester accrochée...

    « Pancakes... » murmura Brouard.

    Pancakes se débattit encore quelques instants, mais la gravité fit son travail et il retomba au sol lourdement. Comment un chat pouvait-il être incapable de rester accroché à une main ? Ah, ça...
    Pas décontenancé pour autant, Pancakes prit son élan et sauta de nouveau sur le Caporal. Dans son dos, cette fois-ci. Ses coussinets glissant sur la combinaison, il mit du temps avant de réussir à grimper jusqu'en haut, et lorsqu'il y parvint, il s'installa sur l'épaule du Caporal. Jusqu'à ce qu'il perde ridiculement l'équilibre et tombe de nouveau au sol, avec un « Maow ! » de protestation.

    « Pancakes ! Lança la voix d'Aleksandra depuis sa petite cabine.
    - Pancakes ? »

    Escalona observa le matou une seconde et ne put s'empêcher de pouffer de rire. Il avait devant lui le chat le plus amusant de tout le Cercle, il en était sûr ! Un gros félin aux poils longs dans différentes teintes de brun, une queue aussi touffue que celle d'un écureuil et de grosses pattes larges. Il aurait pu être majestueux s'il n'avait pas eu un problème oculaire : il louchait.

    Le chat tourna sur lui même une seconde et découvrit derrière les pilotes une grosse carcasse grise : un chasseur ! Motivé et fier, Pancakes se précipita dessous l'avant, prêt à bondir. Ce qu'il fit. Il sauta sous le vaisseau, tentant tant bien que mal de mettre ses pattes dessus. Bien entendu, il retomba aussi sec et tomba au sol, sur le dos.

    Escalona haussa un sourcil et se tourna vers les autres pilotes, demandant des explications. Ce fut la voix d'Aleksandra qui lui répondit à nouveau, sur le ton de l'évidence.

    « Il se prend pour une araignée. »

    Escalona eut un grand sourire, se tourna vers le chat et le désigna du doigt avec confiance.

    « Un jour tu y arriveras, mon pote ! »

    Le chat, ne comprenant pas qu'on s'intéressait à lui, continua d'essayer de sauter contre la carlingue du chasseur. Brouard, lui, était habitué au chat. Il avait été stupéfait lorsqu'il avait appris qu'Aleksandra allait le prendre avec elle sur la vivenef. Il n'avait pas donné au chat plus de 2 semaines de survie. Mais finalement, le matou avait eu la révélation : il était une araignée. Comme s'il l'avait toujours su. Brouard avait essayé d'y faire quelque chose, au début, et puis il avait vite abandonné. Cela faisait un an, et Pancakes n'avait toujours pas compris qu'il n'était pas une araignée, qu'il ne pouvait pas grimper aux murs si au plafond... Le chat le plus débile du Cercle. En plus, il n'avait strictement aucun équilibre et réussissait à tomber tout seul lorsqu'il était perché. Même lorsqu'il marchait, il réussissait à tomber. Et puis, il louchait... Vraiment, un chat qui valait de l'or et qui était encore plus incroyable quand on savait qu'avec Aleksandra, le matou était... un vrai chat. Il ronronnait sur ses genoux, lui faisait des câlins, demander des caresses, des gratouillis. C'était le mystérieux pouvoir d'Aleks. Brouard, lui, avait toujours droit à un Pancakes qui lui sautait sur la jambe et tentait de lui grimper dessus, toutes griffes dehors...

    ***

    Nom : Ivanova
    Prénom(s) : Aleksandra Sergueïvna
    Surnom(s) : Aleks
    Sexe : Féminin
    Âge : 25 ans
    Espèce : Humaine
    Unité : Contrebandière
    Profession : Enseigne de communication
    avatar
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 30
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Lana Lane le Dim 6 Sep 2009 - 12:24

    Bonjour et bienvenue sur Vivenef !

    Eh bah, comme la correction de ta fiche a été très rapide, vu qu'elle est très bien et très plaisante à lire, te voilà validée !
    Je vais de ce pas te donner tes permissions. =3

    J'espère que tu t'amuseras bien sur Vivenef ! \o/

    PS : Merci d'avoir pris un de mes petits personnages à adopter. =3
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Invité le Dim 6 Sep 2009 - 15:21

    J'ai même pas eut un mot à dire, vache, se fut rapide x)

    Bon, et bien, bienvenue sur vivenef à Aleksandra !

    Très jolie fiche ! =D
    j'ai beaucoup rigolé en la lisant ^^

    Bon jeu ici !
    avatar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 31
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 17/07/2007

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Erwyn Von Drachnar le Dim 6 Sep 2009 - 20:51

    Et moi donc ! J'étais pliée de rire en lisant les descriptions physiques des filles qui plaisent à Escalona ! xD

    Bienvenue Aleks ! Ravie de t'avoir parmi nous ! ^^

    Bon vent et bon jeu Wink


    _________________
    "Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    avatar
    Aleksandra Ivanova
    Enseigne de communication - Pandore

    Nombre de messages : 22
    Couleur RP : #8B393F
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 28/08/2009

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Aleksandra Ivanova le Lun 7 Sep 2009 - 19:35

    Merci à toutes ! Contente que vous ayez apprécié la fiche ! ^^
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Invité le Mar 8 Sep 2009 - 13:56

    Bienvenue sur vivenef ! \o/
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Invité le Dim 27 Sep 2009 - 10:34

    Bienvenue chère camarade! (avec beaucoup de retard sorry)
    Très belle fiche!
    Et bon jeu parmi nous!!

    Contenu sponsorisé

    Re: Aleksandra Sergueïvna Ivanova

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 25 Sep 2018 - 3:27