Parmi les dédales des galeries.

    Partagez
    avatar
    Albert Wagner

    Nombre de messages : 30
    Citation : "Je veux voir leurs tripes à travers mon hublot."
    Couleur RP : Rouge foncé
    Date d'inscription : 06/09/2009

    Parmi les dédales des galeries.

    Message par Albert Wagner le Mer 21 Oct 2009 - 21:12

    Albert Wagner était repu. N'ayant pas eu envie de se cuisiner lui-même un repas, il avait décidé d'aller au restaurant de Balor. Pour une – grosse – poignée de crédits, il s'était choisit le menu le plus consistant et le meilleur vin pour accompagner sa souris d'agneau et son gratin dauphinois aux morilles. Ensuite, il était allé au cinéma de la station et s'était acheté une place pour le premier film de la liste. Un navet. Wagner se demandait comment on pouvait passer des inepties pareilles. Le scénario était d'une nullité sans nom et trop prévisible : un jeune civil de Babylone qui devient pilote d'escadrille (sans même avoir fait une académie avant !) puis qui intègre on ne sait comment l'armée de Terre et prend la tête d'un cuirassé L'enclume (le nom était aussi lourd que le film en lui-même) et terrassait les méchants extraterrestres à quatre bras. Bah, au moins, Wagner avait digéré.

    Alors qu'il marchait d'un pas nonchalant parmi les allées commerciales, une voix retentit derrière lui :

    « Monsieur ! Monsieur ! »

    Albert Wagner se retourna. Un jeune matelot courait dans sa direction. Il ne devait pas avoir plus de 22 ans.

    « Vous êtes le Grand Maréchal de la Chasse ? »

    Allons bon. Ledit Maréchal sourit de toutes ses dents et confirma.

    « Monsieur ! Vous êtes mon idole ! On m'a tellement parlé de vous et de vos exploits que je rêve de devenir un jour aussi doué que vous ! »

    Alala, la jeunesse... Ils discutèrent encore quelques minutes puis le matelot, répondant au nom d'Alan Mousset dut partir car son service devait reprendre.
    Albert Wagner repartit, songeur. Le jeune Mousset ne pourrait jamais faire les "exploits" qu'il vénère tant. Non pas qu'il n'était pas doué - Wagner ne se considérait pas comme le Dieu du pilotage - mais parce que maintenant, il n'y avait plus rien qui était succeptible de provoquer les mêmes combats qu'à son époque.

    L'Ancêtre soupira puis reprit sa route, flânant parmis les éclairages des boutiques.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Parmi les dédales des galeries.

    Message par Invité le Sam 24 Oct 2009 - 17:27

    Thalie était rentrée dans sa chambre pour se changer. Après une bonne douche, elle décida de profiter de la soirée pour faire un tour dans la zone commerciale du chantier naval, cette dernière était pour le moins diversifiée proposant une multitude d'enseignes. Se dégourdir les pattes après une journée chargée était plutôt reposant, enfin c'était son avis. La sous-lieutenant prit le temps de visiter plusieurs magasins et, par la même occasion, de dépenser une partie de son salaire.

    Elle tenait dans sa main deux sacs assez remplis. Quelques bouquins pour agrémenter sa bibliothèque, deux-trois partitions qui avait retenues son attention et des vêtements en perspective des prochaines vacances qu'elle prendrait. Ses pensées se dirigèrent vers Will dont elle avait reçu un message deux jours auparavant... Il avait hâte d'être en congés, pour la revoir sous-entendait ses paroles.

    Thalie s'était arrêtée pour regarder une vitrine exposant des instruments de musique, il y avait un superbe violon mais au vu du prix elle poussa un léger soupir. Son actuel lui convenait parfaitement et il commençait à être chargée d'histoires à la suivre dans la plupart de ses déplacements... Son attention encore tournée vers l'instrument, elle recula de quelques pas pour repartir. Mais elle n'alla pas plus loin car lorsqu'elle se retourna, la jeune femme entra en collision avec un passant.

    - Toutes mes excuses, monsieur...
    déclara-t-elle avec un sourire contrit.

    Puis son expression se figea légèrement car elle venait de reconnaître l'homme qui se tenait en face d'elle.

    - ... le grand Maréchal...
    ajouta-t-elle.

    Misère, si elle s'y attendait? Bousculer l'une des grandes figures de la Chasse.. Un peu plus et elle lui claquait un garde-à-vous, mais comme elle était en civil, la militaire rectifia sa position. Formatage académique quand tu nous tiens...
    Elle espérait simplement que le maréchal n'allait pas se montrer offensé par cette collision involontaire et qu'il accepterait ses excuses... Elle avait entendu parler de ses exploits, il était devenu une véritable idole. Cependant, Thalie étant mécano, n'était pas attirée plus que cela par cette branche de l'armée. Certes, elle respectait le travail des pilotes de la Chasse et celui des maréchaux mais sans plus. D'ailleurs, cela devait transparaître dans son comportement qui restait standard, pas d'effusions de politesses ou de débordements admiratifs.
    avatar
    Albert Wagner

    Nombre de messages : 30
    Citation : "Je veux voir leurs tripes à travers mon hublot."
    Couleur RP : Rouge foncé
    Date d'inscription : 06/09/2009

    Re: Parmi les dédales des galeries.

    Message par Albert Wagner le Sam 24 Oct 2009 - 18:16

    Albert Wagner s'arrêta chez un libraire. Il regarda les rayons et opta pour deux journaux quotidiens et un mensuel sur les sciences humaines. Il paya avec les crédits qui lui restaient en poche puis sortit. En chemin, il acheta un caffe latte qu'on lui servit dans un verre en papier afin qu'il puisse l'emporter avec lui.
    Il se remit en route, tenant le journal ouvert dans sa main gauche et sa boisson chaude dans la droite. Il avançait tête baissée car il lisait. Soudain, quelqu'un le bouscula et manque de réflexe (trop de nourriture l'avait assomé), son verre tomba sur le sol et le contenu se répandit en une flaque marron. Le Grand Maréchal releva la tête et se trouva face à une jeune femme rousse, environ 25-30 ans, les bras chargés de sacs estampillés du logo du centre commercial. Elle s'excusa et lorsqu'elle reconnu qui était la personne qu'elle avait bousculé, se raidit puis détendit ses muscles.
    Albert Wagner sourit.

    "Ce n'est rien." dit-il. Il regarda son verre jonchant pitoyablement sur le sol. "Mais ça pourrait devenir plus grave si vous ne m'offrez pas un nouveau caffe latte." Ajouta-t-il d'un air malicieux.

    Au même instant, deux petits robots-nettoyeurs sortirent du mur à gauche et roulèrent rapidement jusqu'à la flaque. Wagner se recula pour laisser les appareils faire ce pour quoi ils avaient été créés. En quelques secondes seulement, le sol resplendissait au point que l'on pouvait s'y voir.

    Contenu sponsorisé

    Re: Parmi les dédales des galeries.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 22 Oct 2018 - 21:36