Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Niorun Ynglingar
    Niorun Ynglingar

    Nombre de messages : 20
    Localisation actuelle : Balor
    Mission actuelle : Soigner un (ex-)drogué
    Couleur RP : #BD907D
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 03/01/2008

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Niorun Ynglingar le Jeu 3 Jan 2008 - 19:03

    Nom : Ynglingar

    Prénom : Niorun

    Surnom : Aucun à ce jour. Autrefois c'était Ni.

    Age : 36 ans

    Jour de naissance :
    30 décembre 3297

    Sexe : Féminin

    Race : Ase

    Unité : Militaire

    Profession / grade : Médecin

    Lieu de vie : Station Balor

    Physique : Autant le dire d’emblée : la nature a été très, très, trèèèès généreuse envers Niorun. Lisez donc son portrait, vous comprendrez…

    C’est une ase. Par conséquent, elle a deux grosses cornes sur le front. Deux cornes striées, beiges, qui s’enroulent sur elles-mêmes. Elles sont entourées de longs cheveux blonds très pâles et bouclés lui tombant dans le bas du dos lorsqu’ils sont lâchés, et qui font l’objet de beaucoup d’admiration. La lumière y pénètre et on y trouve des reflets nacrés ou dorés. Soyeuse et douce au toucher, sa chevelure est une cascade de soie dans laquelle on rêverait d’entrelacer ses doigts. Mais vous pouvez oublier cela, Niorun attache toujours ses cheveux car s’il y a une chose qu’elle a en horreur c’est qu’on lui touche pour un oui ou pour un non et/ou qu’elle les ai dans les yeux.

    Tiens, ses yeux, parlons en ! Ils sont dans les tons bruns virant sur le orange (certains disent qu’il y a de petits éclats de miel à l’intérieur, qui brillent.) et sont bordés de longs cils noirs. Ses yeux ne cachent aucune des émotions que Niorun peut ressentir, à son grand désespoir. N’entendez pas par là qu’elle pleure facilement, mais ils reflètent ses émotions alors qu’elle préférerait les cacher.

    Globalement, son visage a une forme de cœur, aux courbes lisses et parfaites. Ses sourcils sont extrêmement fins, longs et impeccablement dessinés (dû à une épilation lorsqu’elle était adolescente, logique), tout comme sa bouche. Ses lèvres délicates s’étirent en un sourire magnifique qui illumine toute sa personne et qui révèle toute la douceur dont est capable la jeune femme.

    Si on continue à descendre, on tombe sur son menton, ni pointu ni rondouillard, mais s’accordant à merveille avec son visage. Oui, il y en a qui ont vraiment de la chance… Et là, attention, on tombe sur un des rares aspects de son physique qui ne soit pas parfait : son cou ! Il est assez petit, ce n’est pas esthétique (Et là, c’est vraiment si on cherche la petite bête, tout de même…) mais, heureusement, ce détail est estompé. Ses longs cheveux allongent cette partie là de son corps. Ne dit-on pas que la beauté n’est qu’illusion ? Descendons encore de quelques crans… Sa poitrine est ma foi très féminine, se mariant très bien avec les courbes raffinées dont elle a été gâtée. Ses épaules ! Rondes et d’une couleur aussi pure que tout l’ensemble. D’allure ni frêle ni carrée, Niorun à la force d’une femme qui a toujours travaillé. Ses bras sont totalement imberbes, donnant naissance à des poignets fins et délicats qui se prolongent en des mains longues aux doigts agiles et aux ongles parfaits. Son dos pourrait être aussi splendide que le reste, mais il ne l'est pas. En effet un long trait flamboyant le marque sur toute la longueur. Une cicatrice pas vraiment belle à voir mais qu'elle ne montre jamais.

    Niorun n’est pas vraiment très musclée, par conséquent son ventre est plat, et c’est tout. Son bassin est d’une largeur commune à toute femme, se poursuivant par deux longues jambes sveltes dont la gauche a pris la mauvaise habitude de bouger à chaque fois que Niorun est assise. Ses fines chevilles sont exquises et habituées à l’effort. Pour finir, ses pieds ont suivit la même voie et sont tout aussi jolis que le reste.

    Niveau vestimentaire ! Niorun s’habillait, s’habille et s’habillera toujours comme les humains. Jusqu’ici, elle devait porter les blouses blanches réglementaires du C.H.U. de Tenkaï, sur Balor la réglementation n’est pas la même : toujours dans le blanc mais les blouses n’arrivent pas au genou au moins.

    Caractère :
    "Je me souviens parfaitement du jour où j'ai rencontré Niorun. C'était elle qui devait m'évaluer, elle était mon tuteur. Je pense que dès le premier instant elle m'a beaucoup aimé, et moi de même, alors forcément mon avis n'est pas objectif.

    Quand je l'ai vue, elle m'a donné l'impression d'être une femme avec un sacré caractère, j'avais un peu peur. Mais en fait elle était assez simple, très professionnelle mais aussi incroyablement tête de mule. Quand Niorun a une idée dans la tête, elle ne l'a pas ailleurs ! Elle sait ce qu'elle veut, elle n'hésite pas. Pourtant elle était d'une patience d'ange avec les élèves comme avec les patients. C'est pour ça que beaucoup de monde l'appréciait. Elle était sociable, polie, gentille et douée, aussi.

    Pour une ase, elle avait un esprit fantassin peu commun. C'est à dire qu'elle n'hésitait pas à répondre, à dire ce qu'elle pensait et je crois même qu'elle serait capable de se battre. Personnellement je ne l'ai jamais vu perdre son calme. Elle n'est pas non plus toujours calme. Elle ne l'est carrément jamais. Elle est nerveuse à un point inimaginable. Parfois, ça me faisait mal de la voir aussi tendue sans raison particulière. Pourtant elle n'est pas maladroite pour trois cacahouètes, au contraire.

    C'est vrai qu'elle ne s'engagera jamais dans un conflit pour le conflit, mais elle n'hésite pas à défendre ses opinions. C'est quelque chose qui m'a frappé chez elle, étant une femme et une ase, je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit comme ça. Le calme et le pacifisme caractéristiques à sa race, elle les a un peu mis de côté. Mais quand elle avait quelque chose à dire, elle s'arrangeait toujours pour que ce soit uniquement avec les personnes concernées et à des moments précis qui n'empièteraient sur rien. Elle a tout de même un esprit de conciliation assez touchant. Je ne l'ai jamais vu souhaiter du mal à quelqu'un. Certes, je l'ai entendue plusieurs fois insulter une personne mais je voyais bien qu'elle ne le pensait pas réellement. Elle n'aime pas les conflits je pense.

    Quand je suis arrivée, elle était beaucoup plus effacée, beaucoup plus renfermée qu'aujourd'hui. Elle n'aimait pas être la cause de quelque chose. Elle avait peur qu'un évènement -n'importe quoi- soit de sa faute. Maintenant je sais pourquoi elle avait cette peur, mais à l'époque je trouvait que c'était un aspect de sa personnalité qui jurait vraiment avec sa détermination et sa poigne. Ce n'est pas le genre de fille qui se dégonfle. Elle bravait les interdits de son supérieur parfois et en assumait pleinement les conséquences. Niorun à sa fierté et elle n'aime pas qu'on la contredise. Je suppose que c'est commun à toutes les femmes, mais je vais le dire quand même : elle n'aime vraiment pas avoir tort...

    Niorun est une femme drastique, sur tous les plans. Elle a vraiment été casse-pieds parfois quand elle était mon tuteur. Je ne lui en veux absolument pas, parce que ça a porté ses fruits. Et je pense aussi qu'elle est bien plus sévère envers elle-même qu'avec les autres. Et en dehors des horaires de boulots, elle était réellement très agréable avec tout le monde. Avec les patients elle était très à l'écoute et ne rechignait devant aucun cas. Il faut dire qu'elle avait les compétences pour s'occuper d'un tas de patients. Elle n'avait pas moins de 12 diplômes de spécialité en poche. Elle adorait apprendre (C'est son côté Ase qu'elle a conservé) et tout savoir était bon à prendre. Souvent, avec les patients lors d'une opération elle arrivait à faire parfaitement son travail et en même temps discuter avec la personne. Elle la faisait parler de sa vie, de son métier, de sa famille... Mais uniquement dans les cas d'opérations banales. Je l'ai vue soigner des cas critiques et je peux assurer qu'elle se concentrait au maximum.

    En disant tout ça, je me demande vraiment pourquoi je ne l'ai pas encore demandée en mariage. [Rire]"

    Extrait d'une conversation entre Dominique Welsh, médecin au C.H.U. de Tenkaï, et sa soeur.


    Don : Niorun possède la faculté étonnante de pouvoir s'endormir n'importe où et n'importe comment. Et quand elle dors, il n'y a que deux moyens de la réveiller : il faut tenir son épaule, sa main ou sa nuque pendant 4 secondes, ou bien qu'elle entende un son continu qui ne change pas de tonalité. Niorun se réveille alors instantanément, fraîche et dispo comme si ça faisait 2h qu'elle était debout.

    Relations : Sur Balor elle ne connaîtra certainement personne à part le commandant. Après cinq années de vie commune et la manière dont ils se sont quittés, jamais ils ne se sont recontactés en 15 ans. Sur Tenkaï, Niorun était très proche de Dominique Welsh.
    Niorun Ynglingar
    Niorun Ynglingar

    Nombre de messages : 20
    Localisation actuelle : Balor
    Mission actuelle : Soigner un (ex-)drogué
    Couleur RP : #BD907D
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 03/01/2008

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Niorun Ynglingar le Jeu 3 Jan 2008 - 19:05

    Histoire :

    [A lire avec le titre "I'm going to stop prentending that I didn't break your heart" du magnifique, merveilleux et sublime groupe : Eels]


    "Babylone, 3 janvier 3320

    Je n'ai tout simplement jamais écrit de journal. Pas le temps. Enfin...ça c'est mon excuse pour ne pas avoir à en écrire. Et là, ce n'est pas un journal, c'est une feuille sur laquelle j'écrit. Je suppose que je la garderai pendant un bon moment. Je n'ai strictement aucune idée de la façon de commencer un texte comme je veux en faire. D'ailleurs, je ne sais même pas ce que c'est. Je veux juste mettre sur papier des choses dont je voudrais me souvenir, des détails que je ne veux pas oublier, de ma vie bientôt passée, de ma personne et des amis que je vais abandonner dans très exactement 1 heures et 57 minutes.

    C'est moi, Niorun Ynglingar.

    Je suis une Ase. Ca ne m'a jamais dérangé. Je sais que c'est important que je m'en souvienne, que j'aime être ce que je suis.

    J'aime ma profession, aussi. Je suis médecin au départ mais j'aimerais faire quelques formations spécialisées pour me concentrer sur un seul domaine. Pour l'instant je suis encore à Babel, mais prochainement je serai au C.H.U. de Kekkaï, sur Tenkaï et je vivrai dans cette même ville.

    Il y a 6 mois je n'aurai jamais pu imaginer que ma vie prendrait un tel tournant.
    C'est très prestigieux d'être accepté comme médecin chef au centre hospitalier de Kekkaï. Ils auraient pu m'accepter comme simple infirmière ou interne.
    Pour le moment je vais rester dans la branche générale de la médecine, pour me retrouver un peu, et dans quelques mois (ou quelques années) je passerai de nouveaux diplômes pour me spécialiser. J'aimerai faire quelque chose que je ne connais pas... Pédiatrie par exemple. Ou la neurologie. Peut être suis-je idiote de faire ainsi des plans pour le futur, mais pour tout avouer j'en ai besoin. J'ai besoin de savoir que j'ai un futur, qu'il va se passer quelque chose et que ma vie n'est pas finie. J'en ai vu, des jeunes de 23 ans qui voulaient disparaître, et jamais je n'aurais pensé devenir comme ça moi aussi. Disparaître, purement et simplement, n'avoir jamais exister, ne laisser aucune trace de soi. Mes parents sont souvent venus me voir, me suppliant presque de venir me reposer chez eux quelques temps. J'ai dû faire appel à 3 médecins différents pour faire comprendre à mes parents que vu ma santé psychologique, je devais avancer et je ne pouvais pas rester avec des gens que je connais. Je vais tout quitter. On a beau se dire que lorsqu'on ira mieux on pourra revenir et revoir toutes les personnes que l'on aime, ce n'est pas vrai. D'ici quelques heures je serai complètement, totalement et irrémédiablement seule.

    Je suis terriblement gênée d'écrire tout cela. D'habitude je ne suis pas si faible, si fragile. Je suis même plutôt du genre de celles qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Que puis-je dire qui aurait de l'importance pour plus tard ? J’ai de plus en plus de mal à retrouver mon assurance, ma détermination, mon vrai caractère. Je croyais que ça passerait, au bout d’un ou deux mois. Je donnerai n’importe quoi pour que ça passe. Je sais pourquoi ça perdure.

    Federico vient de m'annoncer qu'il part pour la station militaire Balor. Qu'il ne veut pas que je vienne. Parce que tout est fini. Je mentirais si je disais que je n'avais pu ça venir. Cela fait quelques temps déjà qu'il est loin de moi.

    Je lui en veux. Et je m'en veux à moi pour ne pas avoir su comment éviter tout ça.
    Pour la première fois de ma vie, je regrette quelque chose. Je regrette d'avoir accepté l'expédition qui a changé tellement de choses. J'ai déjà tout raconté de cette mission. Trois fois. J'ai tout dit, dans les moindres détails. Sous les conseils des médecins, je l'ai même écrit. Ce n'est pas pareil d'écrire. Parler c'est tellement éphémère. On le raconte et c'est fini. Alors que si on l'écrit, on le grave en soi, on le conserve. Pourtant j'aimerais tant oublier. Mais ça aussi, c'est des conneries, je ne pourrai pas oublier, n'est-ce pas ? C'est l'inconvénient d'avoir étudié un an de psychologie post-trauma : je ne crois plus en rien en ce moment précis. Je ne crois plus en la médecine, je ne crois plus en moi, je ne crois plus au progrès, au prestige, à la fierté, au bonheur.

    Ce que je n'ai jamais écrit, c'est ce qui a découlé des évènements. J'ai décrit ce qui s'est passé sur Troie avec tous les souvenirs que j'ai pu rassembler, j'ai parfaitement expliqué les journées interminables où nous étions dans le désert, à marcher sans voir autre chose que le sable et le soleil. J'ai raconté quand nous avons découvert l'espèce de monument aux multiples labyrinthes. Les attaques et ce qu'il y avait dedans, je m'en souviens. Mais et tout le reste ? Ce qui se passait pour moi, lorsque je découvrais un cadavre en putréfaction de l'autre moitié de l'équipe, je n'en ai jamais parlé. Tous ceux qui étaient blessés je n'ai pas pu les sauvés. Tous. Il faut voir la réalité en face, je sais bien que je n'avais pas le matériel nécessaire, mais je suis sûre que certains auraient pu réussir là où j'ai échoué. Je m'en veux tellement.

    Je ne m'attendais pas à retrouver Federico dans un état meilleur que le mien. Mais le retrouver comme ça, je n'avais jamais imaginé. Chaque jour j'avais envie de lui crier de me laisser l'aider, de me parler, de m'inclure à nouveau. Je ne l'ai pas fait. Peut être que c'est ça qui a manqué. Si j'avais dit ce que je ressentais, je suis sûre que ça aurait changé quelque chose.
    J'avais trop peur.
    Peur de le perdre.
    Peur qu'il me rejette purement et simplement.
    Peur qu'il se referme encore plus.
    Peur qu'il s'éloigne plus vite.
    C'est idiot, car le résultat est le même. Qu'est-ce qu'on a gagné ? Quelques mois à échanger des formules de politesse. Pendant ces quelques mois je l'ai observé se détacher de moi. Il ne me parlait pas. Il ne voulait pas me parler.

    Je m'étais toujours imaginé qu'avec Federico, si on se séparait ça se finirait bien. Le considérer comme un amour, un ami, une connaissance perdue me fait peur. Il m'oblige à l'abandonner, tout aurait été tellement mieux s'il m'avait parlé ! Il sait tout comme moi qu'un traumatisme comme il a dû subir ne s'en va pas tout seul. J'aurais pu tenir encore, j'aurais pu rester dans cette situation s'il l'avait voulu ! Je serais restée là, à attendre qu'il ait de nouveau confiance en moi et qu'il s'ouvre à moi. J'aurais été patiente, je l'aurais laissé venir, j'aurais attendu n'importe quel signe de sa part me montrant qu'il avait besoin de moi. Maintenant, tout est fini. Il ne veut pas que je reste.

    Je ne lui ai même pas raconté que j'avais postulé dans le C.H.U. de Tenkaï. Il ne sait pas que je pars dans un peu plus d'une heure. Parce que s'il m'avait dit quelque chose, n'importe quoi susceptible de me prouver que je pouvais l'aider, je ne serais pas partie. J'avais l'espoir que ça arrive. Mais c'est fini. Quand il se réveillera je ne serais plus là. J'ignore s'il va s'en soucier ou non. S'il ne s'en moque pas, il contactera automatiquement les personnes qui me sont le plus proches pour savoir où je suis. Ou alors il fouillera tout simplement mon ordinateur, et tout ce qu'il trouvera c'est un rapport disant que le médecin Ynglingar est partie afin de perfectionner ses études dans un lieu plus approprié. L'aérobus est à 3h21. La navette à 4h07. Ma jambe gauche trémule, involontairement. Jamais ce n'était arrivé.

    J'ai hâte de voir le jour. Voir le soleil, une nouvelle journée qui n'effacera pas celle-ci mais qui la mettra derrière moi. L'espoir d'un futur que je peux construire. Seule. Est-ce que j'ai peur ? Je suis terrifiée.

    Sois heureux, Federico."


    Dernière édition par le Jeu 3 Jan 2008 - 19:08, édité 1 fois
    Niorun Ynglingar
    Niorun Ynglingar

    Nombre de messages : 20
    Localisation actuelle : Balor
    Mission actuelle : Soigner un (ex-)drogué
    Couleur RP : #BD907D
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 03/01/2008

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Niorun Ynglingar le Jeu 3 Jan 2008 - 19:06

    Niorun resta immobile, le document dans les mains, appuyée à son bureau. Quinze ans qu'elle n'avait pas relu ça. Elle savait qu'elle l'avait conservé mais n'avait jamais réouvert l'enveloppe. A l'époque l'arrivée sur Tenkaï n'avait pas été simple. Et puis, petit à petit, le temps avait fait son oeuvre. Niorun vit plus loin, elle reprit une vie normale, s'investissant dans son travail et reprenant ses études. C'est pour cela qu'elle ne voulait pas replonger dans le passé. Mais aujourd'hui c'était différent. Elle avait demandé à retourner dans l'unité militaire. On peut dire que sa demande avait été prise en compte dès le moment où elle avait été reçue, des médecins avec douze diplômes et qui ont été chef de la section Anatomo-pathologie pendant 6 ans, chef de la section Neurologie pendant 3 ans, chef de la section Pneumologie durant 5 ans et chef de la section Hématologie ces 2 dernières années, au C.H.U. de Tenkaï, et qui veulent travailler pour l'armée, ça ne court pas les rues. Alors il ne l'avait pas envoyé n'importe où. Sur Balor. Niorun savait qu'il y avait un risque d'aller sur cette base, et elle avait pris ce risque. Sur le dossier qu'on lui avait envoyé, elle avait vu que son commandant était Federico Portanares. Si elle avait pu, elle aurait demandé à être transférée ailleurs, mais avec l'unité militaire, on ne choisit pas comme ça. Mais Niorun était décidé à retourner dans l'armée. Elle en avait la force. Tant pis si Federico l'y attendait, advienne que pourra !

    Soudain on frappa à la porte. Encore un peu troublée par ce qu'elle venait de lire, Niorun dit machinalement au visiteur d'entrer et ne regarda même pas de qui il s'agissait, les yeux penchés sur la feuille qu'elle tenait toujours.

    "Niorun ? Qu'est-ce que tu..."

    A la voix, elle reconnut Dominique, un médecin qui travaillait dans le service qu'elle dirigeait. C'était un humain avec qui elle s'était liée d'amitié dès qu'il était arrivé, 7 ans plus tôt.

    "Qu'est-ce que c'est ?" demanda t-il en voyant le document que tenait Niorun.

    Celle-ci eut un sourire et répondit d'une voix absente :

    "Le passé."

    Dominique était un homme intelligent et profondément respectueux. Il ne lança pas plus qu'un coup d'oeil sur le papier puis se détourna, ne désirant même pas lire.

    "-J'écrivais bien quand j'étais jeune, tu vois.
    -C'est vrai... Qu'est-ce qui s'est passé depuis ?"

    Niorun rit. Dominique savait toujours la faire rire.Il allait lui manquer ce médecin là.

    "-Qu'est-ce que tu fais là Domi ?
    -Juste venu chercher le dossier Callahan à la première personne que j'ai rencontré en venant ici.
    -Il est dans le meuble A2."

    Dominique ne bougea pas pour autant et resta à côté de son chef.

    "-Tu n'as pas envie de partir toi...
    -Si... Si j'ai envie. Tu avais raison, je n'ai rien régler du tout en m'exilant ici pendant 15 ans. Ca m'a seulement permi de retrouver un équilibre normal...
    -Mmmh... A peu près...
    -... -Tes commentaires je m'en passe mon grand- Et maintenant il est vraiment temps que je sois libérée. Sinon après... ça sera trop tard. Et je n'ai pas envie de passer le restant de ma vie à me réveiller tous les matins en me disant "Et si..." .
    -Ca ne t'arrivera pas, ne t'inquiète pas."

    Niorun le remercia d'un sourire, il se permit de s'asseoir sur son bureau, observant la pièce désormais presque vide de toutes affaires de son chef.

    "Ah ! Oui, au fait !"

    Dominique attrapa une sacoche qu'il avait apportée avec lui et qu'il avait posé par terre. Il l'ouvrit et en sortit une bouteille et deux verres.

    "-Pour ton départ. Même si on a déjà organisé une fête avec l'équipe la semaine dernière, je me suis dit que ça... C'était indispensable.
    -Tu es fou, tu sais ça ?
    -Oui ! Mais je suis le meilleur dans ce domaine !"

    Souriant, Dominique ouvrit la bouteille et remplit les deux verres du liquide couleur miel. Ils trinquèrent et burent lentement. Et puis, l'heure du départ arriva.

    "-Bon... Je n'ai jamais été douée pour les adieux.
    -Ca tombe bien, je t'offre deux heures de plus pour me préparer un long discours élogieux sur ma personne.
    -Quoi ? Domi...
    -Je t'emmène moi même au spacioport.
    -Tu as des patients voyons.
    -Non. Je me suis arrangée pour avoir toute ma journée.
    -Et le dossier Callahan ?!
    -C'était juste pour te faire taire.
    -Tu es vraiment fou.
    -Je te l'ai dit Niorun, tu es la première personne que j'ai rencontrée en arrivant ici. Je veux être la dernière personne que tu verras en partant. Ba...Tu pleures ?
    -A 36 ans, on aura tout vu. Mais c'est toi aussi, comment tu fais pour être aussi...
    -Génial ?
    -Emouvant.
    -Je n'ai aucun mérite, je suis né comme ça.
    -Modeste en plus.
    -Toujours !"

    Niorun le gratifia de son plus beau sourire, malgré les sillons humides que laissaient ses larmes sur ses joues. Elle et Dominique se dirigèrent vers la porte quand le médecin se retourna vers son chef brusquement, l'air inquiet.

    "-Mais ça sera pas un adieu, pas vrai ? On va se revoir !
    -Peut être...
    -Tu m'écriras. T'as interêt à m'écrire. Je veux de tes nouvelles toutes les semaines !
    -Domi...
    -Toutes les semaines !
    -Sentimental, Domi ?
    -Tu vas me manquer."


    ...................................................................


    "14 avril 3333
    Navette de voyage, à mi-chemin entre Tenkaï et Balor.

    Il le faut, de nouveau. Je ne le fais pas par habitude mais j'ai un besoin maladif d'écrire à chaque fois que ma vie change radicalement. C'est la deuxième fois aujourd'hui. Ce qu'il y a de pire, c'est de penser qu'on retourne au point de départ, qu'on retourne régler les problèmes que l'on avait eu tant de mal à fuir. Si je n'arrive pas à surmonter ce que je m'apprête à vivre aujourd'hui, je n'y arriverai jamais, je le sais. J'ai la volonté. Ma motivation est tout autre. Je veux vivre, pleinement et sans restriction. Si je réussi, je sais que rien ne sera plus comme avant. Certes, j'ai été heureuse ces 15 dernières années, mais je sais que si j'ai accès au bonheur dans le futur, il sera encore meilleur. Je respirerai vraiment, la nourriture n'aura plus le même goût, les gens seront plus souriants, les étudiants plus studieux. La vie, telle qu'on doit la vivre.

    Ce serait inutile de mentir, si j'avais eu le choix j'aurais évité de faire de l'unité militaire et de Federico une pierre deux coups. Je n'ai jamais eu de nouvelles de lui. Comme je l'avais prévu, une ou deux fois à l'hôpital nous avons reçu des militaires et à chaque fois je ne pouvais m'empêcher de me demander si l'un d'eux connaissait le commandant Portanares. Mais je ne l'ai jamais verbalisé. C'est cela qui ne va pas. Si j'étais guérie j'aurais osé demander, j'aurais questionné les militaires. J'aurais tant aimé être assez forte. Pas pour oublier, pour accepter. En relisant les pages que j'avais rédigés la première fois, mon passé m'a sauté aux yeux. C'était comme une autre vie qu'on me forçait à avaler. J'ai compris que si j'étais heureuse ces dernières années, c'est uniquement parce que je me suis forcée à oublier. Pas à oublier les épreuves, non, à oublier des détails. En redécouvrant mon passé, je me suis souvenue de comment était Federico après l'expédition. Je l'avais oublié, à quel point il avait changé. J'ai tellement voulu cesser de lui en vouloir que je l'ai entièrement dédommagé, me rendant coupable de tout. C'est pourquoi tous ces mois de thérapie à tenter de m'accepter telle que je suis ne servent désormais à rien. Je ne blâme pas non plus Federico. Il a dû souffrir autant que moi, si ce n'est plus. Certains diront que j'ai mûrit. Ce n'est pas ça, je le sais. Comme pour la première fois : je n'ai aucune force, uniquement pour écrire. J'ai envie de pleurer mais je suis trop fatiguée pour que mes larmes coulent. Et ma jambe gauche tremble, comme à chaque fois que je suis assise depuis 15 ans.

    Je suis terrorisée, à nouveau. Une peur comme je n'en ai connue qu'une seule fois. Pas de celle qui vous donne des sueurs froides et qui vous fait respirer rapidement, non, une de celle que l'on connaît que rarement dans une vie. Ca vous prend aux tripes. Je suis glacée, chaque bouffée d'air est un supplice, ma respiration est lente. Ce n'est pas de la panique, c'est pire. Ca vous dévore de l'intérieur, comme si tous vos organes pourrissaient petit à petit. Je ne pensais pas revivre cette sensation un jour. J'ai peur de revoir Federico. Je ne veux pas redevenir faible. Je ne veux pas faillir, je ne veux pas me remettre à lui en vouloir. J'aimerais dire "Après 15 ans, il y a prescription" mais ce n'est pas possible. Justement non. Je n'ai aucune idée de quelle sera ma réaction en le revoyant. Je connais encore moins la sienne.

    Mais comme je l'ai dit, ma motivation est là. Je suis pétrifiée de terreur mais je sais que je ne renoncerai pas. Ce qui s'est passé il y a 15 ans, j'ai arrêté de le considérer comme un échec. C'était une épreuve. Celle là en est une de plus. Et je ferai tout pour m'en sortir, comme la dernière fois. J'avais certes une motivation très spécifique : je ne pouvais pas revenir, tout était fini, je n'avais pas le choix. Mais aujourd'hui, c'est moi qui ai choisit de partir, c'est moi qui prends les décisions, parce que c'est ma vie et que c'est moi qui la dirige. Je n'attends strictement rien de Federico. Je vais là-bas pour moi, et uniquement pour moi. J'ai besoin de m'en sortir et je m'en sortirai, à n'importe quel prix. Parce qu'à la fin de chaque épreuve, on n'est pas un survivant, on est un combattant.

    Je ne serai jamais arrivée là sans toutes les rencontres que j'ai faites sur Tenkaï. Spécialement Dominique. Dans ma précédente lettre, j'ai souhaité de tout coeur que Federico soit heureux, je crois que je vais réserver cette pensée pour Domi cette fois-ci. Il m'a dit que si je voulais revenir, il serait là pour m'accueillir. Je crois que je n'ai jamais autant pleuré lors d'un adieu. Alors qu'il me serait dans ses bras je sentais les tremblements dans sa voix. Ses jolis yeux bleus baignés de larmes, pour moi. Il m'a souhaité de ne pas revenir avant un bon moment. Si jamais je reviens, je veux qu'il soit prêt à m'accueillir avec une ribambelle d'enfants et une jolie femme à ses côtés. Je ne connais personne qui mérite plus que Domi d'être heureux. Comme il me l'a dit "Peut importe ce qui va se passer, ces 7 dernières années ont été les plus belles de ma vie." Il sait vraiment être émouvant, le salop.

    Peut importe ce qui va se passer. Contrairement à la dernière fois, je ne regrette rien. Peut importe ce qui va se passer. Pendant près de 15 ans, j'aurais été heureuse.

    Domi avait raison. J'écris vraiment très mal par rapport à avant."



    [Et voilààààààà ! Merci à ceux qui ont eu la force de tout lire...^^]


    Dernière édition par le Jeu 3 Jan 2008 - 19:26, édité 2 fois
    Lana Lane
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 31
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Lana Lane le Jeu 3 Jan 2008 - 19:13

    Parfait parfait!

    Bienvenue à Niorun! ^^

    Que de monde à valider, aujourd'hui!
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Invité le Jeu 3 Jan 2008 - 19:15

    Bienvenue à notre romancière ^^ ! [si si, c'est un roman, je vois pas comment qualifier ça autrement XD]
    Niorun Ynglingar
    Niorun Ynglingar

    Nombre de messages : 20
    Localisation actuelle : Balor
    Mission actuelle : Soigner un (ex-)drogué
    Couleur RP : #BD907D
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 03/01/2008

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Niorun Ynglingar le Jeu 3 Jan 2008 - 19:25

    Merci ! ^^

    Tu sais Lynn, il n'y a pas que moi qui ai fait 3 post de fiche... Nous ne citerons personne mais un certain Sirano et une certaine Hazel ont fait pareil... ^^
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Invité le Jeu 3 Jan 2008 - 19:30

    Certes, mais je n'ai pas eu le plaisir de leur souhaiter la bienvenue X3
    Hey, mais c'est que la race des Ases trouve des gens maintenant XD on est au moins... quatre TT
    Erwyn Von Drachnar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 32
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :
    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Erwyn_10Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Mahat_10Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Margot10Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Margue10Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Autrem11Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Byron_10Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Catyaw11Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Simon_10
    Date d'inscription : 17/07/2007

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Erwyn Von Drachnar le Jeu 3 Jan 2008 - 19:32

    C'est déjà ça lynn^^

    Bienvenue Niorun ! Amuse toi bien ^^

    Sans oublier Federico qui nous a pondu pas moins de 4 posts d'affilée il me semble... *siffle*


    _________________
    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor De87221"Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    Lana Lane
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 31
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Lana Lane le Jeu 3 Jan 2008 - 19:34

    En fait, si les humains sont plus nombreux sur le forum, ce n'est pas grave... Parce qu'en fait, il y a effectivement plus d'humains que d'Ases et de Shitennô dans le Cercle.
    Delphane Brumaire
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 32
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :
    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 01Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 03Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 04Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 05Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 06
    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 07Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 08Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 09Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 10Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor 11
    Date d'inscription : 08/03/2007

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Delphane Brumaire le Jeu 3 Jan 2008 - 19:40

    Merci de ne pas m'avoir oublié (enfin de pas avoir oublié Federico), Erwyn !

    Bienvenue à toi, ma chère Ni (yeah, sous ce compte, Ambre peut pas venir m'écharper de te faire les yeux doux XD)


    _________________
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Invité le Jeu 3 Jan 2008 - 20:26

    Bienvenue !

    Et je ferais aucun comme,taire pour les longue fiche, personnellement, j'adore ça ! =D

    ( à Venir très bientôt : Eilaire, Ase également !)
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Invité le Jeu 3 Jan 2008 - 20:31

    [mais, est-ce que c'était une critique ? XD bien sur que ça me fait plaisir de voir une fiche bien écrite et visiblement travaillée XD]

    PS : Waiiii les ases en foooorce XD

    Contenu sponsorisé

    Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor Empty Re: Niorun Ynglingar, médecin à bord de la station Balor

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Sep 2019 - 20:29