Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Joshua G. Jansen
    Joshua G. Jansen
    Second - Balor

    Nombre de messages : 43
    Localisation actuelle : Dans sa cabine
    Mission actuelle : Se faire amadouer par la jolie bosco
    Citation : Botte toi le cul avec tes propres pieds; pour moi c'est plus trop possible, tu vois?
    Couleur RP : Orange
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 10/03/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Joshua G. Jansen le Lun 10 Mar 2008 - 1:31

    Tout d'abord, je tiens à m'excuser auprès de notre TCAV du fait que je sois un boulet lorsqu'il s'agit de manipuler de l'informatique. Ce n'est qu'à la troisième tentative d'enregistrement que j'ai enfin réussi à ne pas me planter dans l'adresse mail (je suis du genre distrait >_<). Joshua Jansen et Joshua Godefroy Jansen ne sont pas des clones, mais deux comptes avec des adresses ratées qui n'existent pas. Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 505892 Bon, maintenant que mon mea culpa est fait, je passe à la fifiche! Je commence par les informations de bases et la suite viendra...au gré de mon inspiration! ^^;

    J'ai bien regardé les posts disponibles et les rôles proposés, et si je ne me suis pas planté (mais je suis distrait, je le rappelle ^^; ) le poste de second sur Balor est libre, non? Si c'est pris/réservé et que ça m'aura échappé, qu'on me fustige, et je lui trouverai bien une autre occupation. ^^

    Bref, voici la fifiche:


    Joshua Godefroy Jansen

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Lost-o11

    « Profitez du fait que vous ayez encore des jambes en état de marche pour aller faire votre boulot et me foutre la paix ! »

    Nom : Jansen

    Prénoms :
    Joshua Godefroy

    Surnom : le Vieux

    Age : 68 ans

    Jour de naissance :
    huit mars

    Sexe : masculin

    Race : humain

    Unité : militaire, Balor

    Profession / grade :
    second de Balor

    Lieu de vie : Balor


    ________________________________________


    « Alors, qu’est-ce que vous pouvez me dire sur le vieux ? »

    L’enseigne de vaisseau Don Attreyo se penche pour saisir un outil et s’en sert pour resserrer des joints sur le coude d’un tuyau, dans la salle des moteurs de Balor. A à peine vingt-deux ans, Don possède encore l’enthousiasme caractéristique d’un cadet fraîchement promu, même s’il a commencé à s’émousser depuis son affectation sur la vivenef reconvertie. Il sait bien que peu d’espoir attend les militaires qui sont désignés pour servir sur Balor, mais il refuse de se laisser abattre. Après tout, même s’il n’a pas eu les résultats les plus exceptionnels de sa promotion, il ne va pas perdre espoir pour si peu ! Balor est peut-être une prison pour ceux qui n’ont pas d’envergure, mais en ce qui le concerne, il en a, de l’envergure. Hors de question de croupir ici ! Il allait leur montrer de quoi il était capable, à tous ceux qui avaient décidés qu’il ne valait pas mieux que le poste qu’on lui avait confié !

    Il commence aujourd’hui son travail dans l’équipe de maintenance, et il est ravi de s’être trouvé un interlocuteur en la personne du vieil homme qui travaille sur la même portion du moteur que lui. Il ne distingue que ses épaules, étroites et pointues, ainsi que sa tête ; le vieil homme est assis derrière l’engin pour mieux effectuer son travail. Son visage parcheminé par ce qui doit être une vie bien remplie, il a de petits yeux enfoncés dont les rides témoignent de froncements réguliers sous l’égide de la concentration, suppose Don. Tirés en arrières et attachés en une queue de cheval, ses cheveux filasses et grisonnants avaient dû être abondants à une époque ; Don est étonné qu’un simple mécanicien ne se plie pas à la coupe réglementaire, mais il suppose qu’après tant d’années de longs et loyaux services, on finit par obtenir quelques passe-droits.

    Quoiqu’il en soit, Don est content d’être tombé sur l’homme ; il sait que sur chaque vaisseau se trouve un vieux bonhomme sympathique, qui réconforte les nouveaux et leur dispense ses perles de sagesse. Le jeune homme bande ses muscles pour serre le joint qui lui résiste, et reprend sur le ton de la conversation :

    « On dit qu’il est plutôt dur, non ? »

    Le Vieux est le surnom du second de Balor, et Don a déjà entendu plusieurs bruits de couloirs peu reluisants à son sujet. Quand au mécanicien –plus tout jeune non plus- il se gratte une barbe éparse et hausse un sourcil, dardant son regard bleu que Don subodore plein de sagesse sur le jeune enseigne.

    « C’est ce qu’on dit. »

    Sa voix est râpeuse, comme si elle était enrouée depuis trop longtemps. Don se demande quelle est l’histoire de l’ancien ; il doit sûrement avoir vécu d'innombrables et exaltantes aventures qu’il se fait un plaisir à raconter au mess pour épater la bleusaille. Le jeune sous-officier s’en réjouit déjà ! D’un air complice, il penche la tête sur le côté comme sous le sceau de la confidence pour s’adresser à son aîné :

    « On dit aussi qu’il n’a plus toute sa tête, et que ça date d’avant son affectation sur cette base. Qu’il crie, plus que de raison, et qu’il boit aussi, plus que de raison. »

    Don se tapote l’aile du nez, fier de partager ce qu’il sait :

    « J’ai le nez pour tomber sur les bonnes informations. »

    « Et moi j’aimerais mieux que tu mettes ton nez sur le moteur, petit. Quant au Vieux, j’imagine que parfois il existe un manque qu’on ne peut combler qu’avec la bouteille. »

    Attreyo sourit de plus belle ; il a déjà droit aux remontrances bienveillantes de celui qu’il considère dors et déjà comme le vieux sage de l’équipage. Il sent qu’il apprendra beaucoup auprès de cet homme, bien plus qu’auprès de ce fameux second qui attise la frustration de bons nombres de membres de l’équipage que Don a déjà croisés.

    « C’est pour ça qu’il a fini sur Balor, hein ? Tous les types sans ambition finissent ici, à ce qu’on dit. Mais moi, je finirai pas comme lui. Je suis capable, et je resterai pas longtemps sur ce machin. Après tout, un vieux rafiot cloué dans un coin de l’espace n’a plus rien à offrir pour les types comme moi. Mais je suis persuadé que j’apprendrai beaucoup avec vous. »

    Don se tapote une nouvelle fois l’aile du nez. Mais son sourire s’interrompt quand il sent le joint lui résister de plus belle. Il n’est pas un vulgaire mécano, mais il les épatera tous, ils verront ! En face de lui, le mécanicien secoue la tête et se baisse pour ramasser quelque chose et le tendre à Attreyo par-dessus leur section du moteur.

    « Essaie avec ça, petit. »

    Don saisit la pince à étau que lui offre l’ancien avec un sourire et se remet au travail tout en continuant de parler :

    « Je ne resterai pas bloqué ici. Je m’envolerai loin, pas comme ceux qui se complaisent dans leur immobilité… »

    Le vieil homme ne répond pas et laisse Don continuer son quasi-monologue. Ses yeux ridés semblent regarder ailleurs, fixés sur un endroit où le présent n’a plus sa place…

    * * *


    Dernière édition par Joshua G. Jansen le Mar 11 Mar 2008 - 15:34, édité 1 fois
    Joshua G. Jansen
    Joshua G. Jansen
    Second - Balor

    Nombre de messages : 43
    Localisation actuelle : Dans sa cabine
    Mission actuelle : Se faire amadouer par la jolie bosco
    Citation : Botte toi le cul avec tes propres pieds; pour moi c'est plus trop possible, tu vois?
    Couleur RP : Orange
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 10/03/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Joshua G. Jansen le Mar 11 Mar 2008 - 15:25

    Le petit garçon regarde avec le sérieux dont seul un petit garçon est capable la petite créature qui pointe timidement son visage vers le ciel au-dessus de l’étang. Au-dessus des brumes d’Avalon, le soleil diffuse rarement une lumière éclatante comme c’est le cas aujourd’hui. Autour de l’étang, les grands arbres d’allure si tortueuse dans la grisaille témoignent enfin de toute leur majesté sous les pâles rayons de l’astre timide. Le gamin ne se rappelle pas les avoir déjà vus aussi verts, et il se dit que son nouvel ami non plus.

    Pas plus grande que sa main d’enfant de huit ans, la rainette libellule darde plusieurs fois une langue collante, sans doute pour sentir la température de l’air. Accrochée par ses pattes aux propriétés de ventouse sur une feuille au-dessus de l’eau, la créature tourne ses grands yeux typiques aux batraciens dans toutes les directions. Malgré ses mouvements réguliers, elle semble engourdie, ce qui tranche avec les bonds nerveux dont son espèce fait habituellement la démonstration aux promeneurs. Sa peau vert-bleu, presque turquoise, suinte une étrange substance que le garçon ne connaît pas, et d’étroites excroissances percent au niveau des omoplates. Inquiet, le garçonnet titille la bestiole de sa tige de roseau, mais l’animal ne réagit pas ; sa minuscule poitrine se soulève rapidement au gré d’une respiration nerveuse.

    « Elle est malade ? » demande le petite garçon à l’homme qui se tien à ses côtés. Joshua ne saurait décrire son père, si ce n’est qu’il est grand et que c’est « le plus meilleur papa du monde ». Et le plus meilleur papa du monde sourit à son fils, s’accroupissant pour se mettre à la hauteur de son fils et mieux observer la grenouille :

    « Non, elle n’est pas malade. Elle change ; c’est la saison. »

    Le gamin lève la tête, dubitatif :

    « Ca lui fait mal, dis ? »

    Le père hausse les épaules :

    « J’imagine. Le changement, ça fait toujours un peu mal… »

    « Alors pourquoi elle change ? Elle pourrait rester ici, sur l’étang. Elle a toute sa famille et ses amies grenouilles ici, et puis elle n’aurait pas mal. »

    « Regarde. »

    L’homme prend délicatement la tête de son fils entre ses deux grosses mains et la tourne doucement pour la fixer sur l’animal, soudain pris de tremblements. Apeuré par la scène, le petit s’apprête à dire quelque chose, mais il s’interrompt quand il les voit se déployer.
    Encore faibles, elles sont fines et délicates et paraissent plus fragiles que la fumée ; mais les ailes ont bien percé, et elles brillent dans le brouillard épars.

    Joshua a la bouche grande ouverte quand il voit la rainette libellule rouler des yeux pour fixer ses nouvelles ailes. Lorsqu’elle crossa enfin, le son est doux, presque mélodieux. Avec ses longues pattes fines, ses ailes et sa grosse tête, elle ressemble à un gros insecte. Le garçon n’a jamais rien vu de pareil. Puis, comme s’il elle réalisait pleinement ses nouvelles fonction, la grenouille bat doucement des ailes avant de les faire vibrer de plus en plus vite. Dans un dernier croassement, elle décolle de la feuille où elle vient d’achever sa métamorphose et Joshua, émerveillé, suit des yeux son corps turquoise scintillant dans la brume inondée de lumière.

    Amusé, le père ébouriffe les cheveux de son fils :

    « Tu vois Joshua ; le changement ça fait mal, mais si elle n’avait jamais changé elle n’aurait jamais pu aller contempler le soleil au-dessus de la brume. C’est une nouvelle vie qui s’offre à elle, une vie libre, sans entraves. »

    Joshua réfléchit, concentré, et lève sa tête vers le visage doux et solide de son père, déclamant de la voix pleine de conviction des enfants :

    « Tu sais papa, moi aussi je volerai un jour. Sans zentraves, même si je sais pas ce que c’est. Mais je volerai, et j’irai voir plein de soleils et d’étoiles, comme mon amie la grenouille ! »

    Le père rit, et serre son fils contre lui. Haut en dessus de leurs têtes, le croassement de la rainette libérée des attaches du plancher des vaches fend gaiement la brume.

    * * *
    Joshua G. Jansen
    Joshua G. Jansen
    Second - Balor

    Nombre de messages : 43
    Localisation actuelle : Dans sa cabine
    Mission actuelle : Se faire amadouer par la jolie bosco
    Citation : Botte toi le cul avec tes propres pieds; pour moi c'est plus trop possible, tu vois?
    Couleur RP : Orange
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 10/03/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Joshua G. Jansen le Mar 11 Mar 2008 - 15:26

    « Donnez lui deux unités de morphine supplémentaires ! »

    Si le médecin chef Pascal Hernandez crie pour donner ses ordres, c’est parce que son patient hurle. Il hurle depuis qu’on l’a amené ici. De douleur, de peur. Entre les borborygmes et les éclats de voix désarticulés, il délire et aucune de ses paroles n’a de sens. Allongé sur la table d’opération du cuirassé Puntarenas depuis plusieurs heures, Joshua ne sait plus qui il est, ni comment il est arrivé ici. Il sait seulement que son corps entier souffre, que le moindre de ses muscles le brûle et que chacun de ses nerfs n’est qu’un trait de douleur chauffée à blanc. Son corps entier, sauf ses jambes. Dans son esprit rendu délirant par la morphine, il réalise qu’il ne sent plus ses jambes, et c’est cela qui le fait hurler plus fort.

    Dans l’infirmerie aux murs blancs où les lumières des appareils teintent la pièce d’un voile vert, l’équipe médicale fait de son mieux pour soigner leur commandant. Joshua est un homme de quarante-huit ans en bonne santé et au corps bien entretenu, mais cela n’a que peu d’importance quand un missile vient s’enfoncer dans le pont principal. Sans doute défectueuse, l’ogive n’avait pas explosé. Sinon, il n’y aurait eu personne pour s’occuper du commandant. Il n’y aurait tout simplement plus de croiseur. Et si le missile n’a pas explosé, il a tout de même causé des dégâts impressionnants et tué trois personnes. Un quatrième membre de l’équipage est en train de mourir sur la table non loin de celle de son commandant, qui ne va pas tarder à prendre le même chemin si Pascal Hernandez et son équipe ne se fendent pas d’un miracle.

    Frappé de plein fouet par les éclats de verre et de métal, Joshua Godefroy Jansen leur a été amené inconscient, en plein trauma. Son uniforme gorgé de sang est en lambeaux, et de multiples et profondes entailles lardent la quasi intégralité de son corps. Quant à ses jambes, Pascal sait déjà qu’il ne pourra pas les sauver. L’une d’elle est tordue selon un angle bizarre que la logique réprouve, et elles sont tellement fichées d’innombrables éclats et de débris qu’elles ne ressemblent plus désormais qu’à deux morceaux de jambon que le boucher viendrait d’hacher. Le plus délicatement possible, une aide retire un énième bris de verre d’un des membres inférieur mais ses mains tremblantes après des heures de travail la trahissent, et elle arrache le corps étrange trop fort. Et pourtant, Joshua ne hurle pas plus fort lorsqu’on lui ôte un débris de ses jambes. Il ne peut plus les sentir.

    Tout ce que Hernandez peut faire pour atténuer l’horrible souffrance de son commandant, c’est lui injecter de la morphine régulièrement, mais même cela ne semble pas suffire. L’âme de Joshua ne se calmera pas avec de la morphine. Car dans les rares moments de lucidité que le mal et la drogue lui octroient, il a compris qu’on ne pourra lui sauver les jambes. Que le changement est inaltérable et que, pire que tout, lui-même est impuissant. Il ne peut pas sauver ses jambes, pas plus qu’il n’a pu sauver le pont du Puntarenas. De son vaisseau. Des hommes qui s’y trouvaient. Dans les brumes de son esprit perturbé, il entend la voix de Pascal Hernandez, son médecin chef et ami, crier ses ordres pour couvrir sa propre voix. Pour Joshua, tout paraît irréel ; les images et les sons se meuvent comme à travers du coton.

    Il entend aussi Pascal Hernandez dire qu’il va falloir lui amputer les jambes. Pour qu’on puisse les remplacer ; pour qu’on lui mette des implants, des prothèses. Qu’il faut faire vite, car le trauma qu’a subi le corps du commandant ne permettra pas une quelconque modification ultérieure. En entendant cela, Joshua mobilise toute la volonté dont il est capable, et son bras droit –celui qui n’est pas cassé- se lève malgré la douleur que cela lui cause et saisit le plus fermement possible le poignet de l’infirmer qui présente la scie médicale au docteur Hernandez. Celui-ci tourne la tête et regarde Joshua dans les yeux et y découvre une pathétique mais farouche prière muette. Il sait aussi que c’est le droit du commandant, et qu’il ne pourra se résoudre à passer outre.

    Joshua ne comprend pas ce que dit Pascal Hernandez, mais il le voit refuser la scie d’un signe de tête, alors il laisse retomber son bras et ses yeux humides de larmes se révulsent petit à petit tandis que le monde de la salle d’infirmerie disparaît autour de lui. Il sent qu’on lui injecte à nouveau de la morphine. Puis vient le néant.

    * * *
    Joshua G. Jansen
    Joshua G. Jansen
    Second - Balor

    Nombre de messages : 43
    Localisation actuelle : Dans sa cabine
    Mission actuelle : Se faire amadouer par la jolie bosco
    Citation : Botte toi le cul avec tes propres pieds; pour moi c'est plus trop possible, tu vois?
    Couleur RP : Orange
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 10/03/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Joshua G. Jansen le Mar 11 Mar 2008 - 15:29

    Le commandant Joshua Godefroy Jansen, quarante-deux ans, contemple fièrement le pont du cuirassé flambant neuf Puntarenas. Après douze ans de bons et loyaux service en tant que capitaine de la frégate AVALONIA, le Puntarenas représente le point culminant d’une carrière rondement menée. Dans son uniforme flambant neuf de commandant de croiseur de la Flotte de Défense du Cercle, Joshua se sent à la fois gêné et fier de l’honneur qui lui est accordé. Debout à côté de son fauteuil de commandement, il regarde les techniciens effectuer les dernières retouches sur l’appareillage en contrebas.

    Les cheveux châtains courts et bien peignés, dont les temps comment à peine à grisonner, et la barbe impeccable, le commandant n’a rien perdu de la fougue et de l’enthousiasme qui ne l’ont jamais quitté depuis son entrée dans l’académie de la flotte il y a presque trente ans. Comme la rainette libellule des marais de son enfance, il a déployé ses ailes pour ne plus jamais atterrir. L’espace est devenu chez lui, et il vole de promotion en promotion depuis qu’il a atteint son premier grade de sous-officier.

    En apercevant un jeune lieutenant traverser rapidement en sa direction pour lui présenter un document avalisé, Joshua affiche un sourire amusé et c’est en replongeant dans sa carrière qu’il applique sa signature électronique sur le bloc que lui tend le lieutenant. Dans la tête de son commandant, les souvenirs défilent : les résultats plus qu’honnêtes obtenus à la fin de son école de cadet ; sa première année de service dans l’espace en tant qu’Enseigne à bord du croiseur d’escorte Freiheit ; sa nomination au rang de lieutenant de vaisseau puis son transfert sur le croiseur d’assaut Parangon, au large d’Asgard ; la campagne de sécurité contre les trafiquants unifiés dans la bordure de Babylone sous les ordres du quasi-légendaire commandant D’Arbussy ; ce dernier le nommant second d’un navire de son unité, le Machiavel ; puis, à l’âge de trente ans, le poste de capitaine sur la frégate Avalonia. Et douze ans après, la consécration d’une fulgurante carrière avec le Puntarenas, dernier modèle de cuirassé sorti tout droit des meilleurs chantiers de la Flotte.

    Emu, Joshua se remémore le message de félicitations reçu ce matin de son père, garde-chasse sur Avalon. Honoré, il se rappelle du souper de la veille, où le commandant d’Arbussy s’était libéré pour venir en personne congratuler son fidèle capitaine. Le grand homme au maintien aristocratique a peut-être plus de septante ans et une incroyable carrière derrière lui, mais cela ne l’a pas empêché de fêter la nomination de son protéger et de rire comme un enfant tout au long de la soirée qu’Ellen, la femme de Joshua, avait organisée. Elle a obtenu le droit de venir rejoindre son mari sur le Puntarenas le temps que celui-ci soit définitivement prêt à prendre du service une fois la permission de son nouveau commandant terminée. Ellen vit sur Avalon avec leur fils, Seth. Le garçon vient d’avoir douze ans et il passe son temps à ouvrir des yeux émerveillés lorsque son père lui fait visiter le vaisseau. Joshua sait que ses nouvelles responsabilités l’éloigneront de longues périodes de sa famille, aussi est-il bien décidé à en profiter au maximum. Avant son départ plutôt dans la matinée pour le supercuirassé Brasilia, d’Arbussy a rappelé une fois encore à Joshuna l’importance de ne pas négliger ses amarres lorsqu’on s’envole dans l’espace pour une destination incertaine. Et le nouveau et fringant commandant a bien l’intention de suivre ses conseils.

    Ce soir, Ellen et Seth devront regagner Avalon. Au milieu de la nuit sur la planète, Joshua donnera l’ordre d’enclencher les énormes moteurs du Puntarenas pour son premier voyage hors du système afin de rejoindre un contingent de la flotte sur les routes hyperspatiales entre Troie et Babylone.

    La différence entre le commandement d’une frégate et celui d’un cuirassé est importante, mais Joshua sait qu’il va s’en sortir. Il n’a pas peur du changement ; c’est ce qui lui donne des ailes. Constatant que tout se passe bien sur le pont, Joshua descend la rampe pour rejoindre ses quartiers afin de dîner avec Ellen et le gamin avant leur départ. Quand il entre dans l’ascenseur, Joshua sourit ; il vole au-dessus de la brume, désormais.

    * * *


    Dernière édition par Joshua G. Jansen le Mer 12 Mar 2008 - 2:54, édité 2 fois
    Joshua G. Jansen
    Joshua G. Jansen
    Second - Balor

    Nombre de messages : 43
    Localisation actuelle : Dans sa cabine
    Mission actuelle : Se faire amadouer par la jolie bosco
    Citation : Botte toi le cul avec tes propres pieds; pour moi c'est plus trop possible, tu vois?
    Couleur RP : Orange
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 10/03/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Joshua G. Jansen le Mar 11 Mar 2008 - 15:31

    Onze ans après sa nomination sur le Puntarenas et cinq après l’accident qui lui a coûté ses jambes lors d’une escarmouche contre des dissidents plus organisés qu’on ne le croyait, Joshua Jansen, officier déchu, contemple la bouteille qui trône, sournoise, au milieu du fatras de son bureau dans la petite chambre de fonction qu’on daigne lui laisser occuper. Une chambre étroite et bordélique sur Babylone qu’il occupe depuis huit ans. Une chambre où il a peine la place de tourner son fauteuil électronique. Après son passage sur la table d’opération de Pascal Hernandez, un an de convalescence, puis deux de rééducation et de réinsertion. Sans oublier les innombrables examens psychologiques. Puis huit ans passés dans ce trou, relégué dans les plus obscurs méandres de l’administration militaire qui ne sait plus quoi faire de lui. Il n’est plus en service, mais il n’a pas été congédié non plus. Une carrière stoppée nette, mais une carrière que les officiers supérieurs ne peuvent pour autant pas oublier. Que faire d’un héros de guerre quand, à la suite d’une erreur tactique, il voit le pont de son vaisseau détruit et sa mobilité réduite de manière significative ? Retraite anticipée ? Joshua n’aurait jamais accepté. Renvoi ? On ne pouvait renvoyer celui qui avait maté les pirates de la route d’Hendrick ou sauver le vaisseau amiral du vieillissant amiral D’Arbussy deux ans seulement après avoir été nommé commandant du Puntarenas. Ils ont choisi la solution qu’ils trouvent élégante : la mise au placard, la multiplication des congés pour invalidité ou services rendus au Cercle. Mais une mise au ban reste une mise au ban.

    Cela fait maintenant deux ans que Joshua boit plus que de raison. Non pas pour oublier –il ne peut oublier- mais pour s’occuper. Ca vaut mieux que de continuer de se shooter à la morphine. Il en était devenu dépendant après son opération. Ca lui a évidemment coûté toute possibilité de réelle réinsertion. Ca lui a évidemment coûté sa femme ; il ne voit plus son fils, même si maintenant il se souvient de son nom quand il n’est pas trop saoul ou qu’il n’engueule pas les manœuvres du chantier technique militaire où il sert de contremaître depuis cinq ans. Joshua n’est pas alcoolique, mais il ne peut pas s’arrêter de boire. Encore une fois, c’est ça ou la morphine. Il y a eu un changement, et il ne vole plus aux côtés du soleil, bloqué à terre pour toujours.

    Alors il crie, il râle, il hurle sur tout le monde. Les ouvriers fatigués qui travaillent sous ses ordres, et qui ne reconnaissent plus en lui le héros qu’il était autrefois. Sur les officiers qui prennent de ses nouvelles. Sur les connaissances –on ne peut même plus dire les amis- qui lui rendent de moins en moins souvent visite. Sur les gamins qui lui coupent la route lorsqu’il traverse la route dans son fauteuil, et sur les chiens qui ne s’écartent pas de son chemin. Sur sa famille dont il ne veut plus entendre parler. Sur Pascal Hernandez, celui qui reste son seul ami et qui ne sait plus quoi faire. Et sur lui-même, quand la bouteille ne suffit plus et que le souvenir de la morphine salvatrice dans ses veines devient insupportable.
    Hier, un vieil homme distingué est venu le trouver dans sa chambre miteuse. A nonante-six ans, D’Arbussy ne sert plus sur un vaisseau mais a su garder des relations. Il a longuement regardé celui qu’il considérait naguère comme le plus fringant et efficace de ses officiers. Il a longuement regardé les traces sur les bras de celui-ci, qui s’estompent à peine au milieu des cicatrices de l’accident. Il a longuement regardé les jambes mortes, dont l’une est tordue selon un angle bizarre. Il a longuement regardé les cadavres de bouteilles. Et dans ses yeux bleus naguère si brillants, Joshua a pu lire la pitié, la tristesse et la colère. Mais D’Arbussy ne les a pas exprimées, pas une seule fois. Le vieil homme s’est contenté de faire la conversation comme si de rien n’était, comme si ce n’était pas cet homme usé au physique négligé et à l’haleine avinée qui se tenait devant lui mais encore le fringant officier de la flotte. Puis il a laissé entendre qu’il y at peut-être un poste pour lui. Que ce n’est pas ce que Joshua espérait, ni un poste de prestige, mais que cela vaudrait mieux que de beugler des ordres et à bidouiller les circuits des moteurs que le chantier fabrique. Car si Joshua a perdu ses jambes, il a gagné de la maîtrise dans les mains et la technique, et lorsqu’elles ne tremblent pas, elles sont redoutablement habiles.

    Joshua écoute son ancien mentor lui raconter l’histoire d’une vivenef nommée Balor. Comme la plupart des officiers de la flotte, Joshua a déjà entendu la triste histoire de la vivenef qui remonte aux premiers contacts avec les shitennôs. Comme la plupart des officiers de la flotte, il n’y a jamais vraiment prêté de grande considération. C’est triste, mais il n’y est pour rien ; lui, il avait des ailes, et son travail était de les déployer. Mais aujourd’hui, coincé dans son fauteuil comme Balor dans sa base, Joshua prête à l’histoire un intérêt nouveau. Et lorsque D’Arbussy s’est levé pour partir en lui demandant de réfléchir, Joshua est resté là, à contempler la bouteille qui trône sur son bureau au milieu du désordre.

    Le lendemain, il n’y a plus que la bouteille ; Joshua n’est plus là.

    * * *
    Joshua G. Jansen
    Joshua G. Jansen
    Second - Balor

    Nombre de messages : 43
    Localisation actuelle : Dans sa cabine
    Mission actuelle : Se faire amadouer par la jolie bosco
    Citation : Botte toi le cul avec tes propres pieds; pour moi c'est plus trop possible, tu vois?
    Couleur RP : Orange
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 10/03/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Joshua G. Jansen le Mar 11 Mar 2008 - 15:33

    « Ca fait quinze ans qu’il est le commandant en second de Balor. Il était là avant Portanares, et on dit qu’il a mal digéré de ne rester que le second. Il paraît qu’il a fait une belle carrière avant de finir ici, mais ce n’est pas une raison. Franchement, je me demande pourquoi l’état-major ne l’a pas fiché dehors ! »

    Satisfait de son travail –le joint est correctement resserré- Don Atteyo s’éponge le front avec son mouchoir et boit longuement de grandes gorgées d’eau. Il repose la bouteille en plastique sur le sol, et étire ses bras au-dessus de sa tête ; ses muscles sont douloureux. Face à lui, le vieux mécanicien dont les mains parcheminées mais étonnamment habiles s’activent sur leur portion de moteur ne dit rien. Sans doute réfléchit-il à quel perle de sagesse il pourra me dispenser aujourd’hui, pense Don, ravi.

    « Et si vous voulez mon avis, mon vieux, je ne vois pas ce qu’on a à faire d’un éclopé de guerre porté sur l’alcool. Il est comme cette vieille carcasse… » Don donne quelques petits coups contre la carlingue de Balor. « …inutile. Dites, vous pourriez me passer l’outil de douze, sur la caisse derrière-vous ? »

    Toujours sans un mot, le vieil homme se tourne en direction de l’objet, mais Don se demande pourquoi il ne se lève pas pour aller le cherche. Puis il entend un bruit électronique discret que son oreille différence des bruits incessants de la salle des machins, et il voit que son interlocuteur est en fait assis sur un fauteuil électronique. L’une des ses jambes est tordue selon un angle bizarre. Lorsque le type dirige son fauteuil pour contourner le moteur et venir tendre l’objet demandé à Don, celui-ci est devenu blanc comme un linge.

    « C’est vous le… Je voulais dire… Je… »

    Joshua Jansen frappe les doigts de l’enseigne du plat de l’outil, avant de le jeter sur le sol à ses pieds dans un grand bruit métallique qui résonne dans la salle des machines. Autour d’eux, les autres techniciens font comme s’il ne se passait rien. Ils savent depuis longtemps ce qu’il en est, et ils n’ont pas cru bon d’avertir un fichu blanc-bec comme Don Attreyo.

    « Ecoute moi bien, fieffé connard. » Comme Don est agenouillé, Joshua ne se prive pas pour le regarder dans les yeux, et ces derniers lancent des éclairs ; la colère déforme le vieux visage, inclinant les rides de manière menaçante. « Des petites jeunes pétés d’ambition comme toi, j’en ai connu des centaines. Et quoiqu’ils en disent, tout ceux qui finissent ici n’ont que peu de chances de repartir servir ailleurs, si ce n’est pour servir dans l’épicerie de leur grand-mère. Parce ce que tu n’es guère bon à autre chose. Tant que tu bosseras sous mes ordres, je ne veux pas te voir péter une seule fois plus haut que ton cul où je m’arrange pour que tu finisses à un poste tellement méprisable qu’on risquerait de t’y oublier lors des procédures de dépressurisation. Alors appelle comme tu veux –le Vieux, le Vieux Salaud, l’Handicapé- je m’en fous, mais tache de faire ton putain de boulot du mieux possible où tu auras affaire à moi. Et crois moi, tu n’aimeras pas ça. Je n’ai peut-être plus de jambes, Joséphine, mais je sais encore botter des culs de bébé comme le tiens. »

    Don cherche désespérément de l’aide du regard, mais tous les autres se replongent dans leur travail, comme s’il n’y avait rien de plus passionnant au monde en cet instant qu’une valve ou une diode.

    « Et ne crois pas que tu pourras aller pleurer dans les jupes du commandant. Je suis arrivé là avant lui, et c’est selon mes règles que ça fonctionne, ce genre de trucs. Je suis chez moi ici, plus que quiconque sur cette putain de base soi-disant intelligente. »

    Joshua ne ment pas ; il a beau dire du mal de Balor, il est ici depuis assez longtemps pour s’y sentir chez lui.

    « Casse toi maintenant. Va pleurer un bon coup et revient au boulot. Ici on ne se plaint pas, on subit. Il n’y a pas de changement, mets toi ça dans le crâne. »

    Honteux, choqué, effrayé par la verve du vieil homme, Don se replie sur lui-même et se remet péniblement debout, intimidé par cette moitié d’homme qui lui arrive à peine au torse. Sans que personne ne lui accorde un seul regard compatissant, il s’enfuit de la salle des machines sous les imprécations du second. Une fois Atteyo parti, Joshua fait pivoter son fauteuil, cherchant quelqu’un pour continuer de déverser sa colère, mais tout le monde se tient à carreaux. Grommelant, il retourne travailler sur son moteur. Depuis le temps qu’il est ici, il a beau être second, il connaît les rouages de la base mieux que quiconque, et depuis qu’il essaie de boire de moins en moins, il a besoin de plonger ses mains dans la mécanique pour tenir le coup. C’est comme gueuler sur les jeunes cons qui bossent sous ses ordres et leur foutre la trouille ; et puis, ça revient moins cher que la morphine…

    Le paraplégique a mal digéré la nomination de Portanares, mais il sait qu’au fond il ne montera plus jamais les échelons. La flotte ne peut pas se débarrasser de lui, mais elle peut l’oublier. Il sait qu’il y n’aura plus de changement ; quand on arrache les ailes d’une libellule, elles ne repoussent plus.

    Joshua n’y tient plus ; il sort de sa poche une flasque et en boit une gorgé là où il y a quelques années encore il l’aurait vidée d’une traite. Parfois, il songe à demander des nouvelles de sa famille, de son fils ; mais il ne peut s’y résoudre. Il ne veut pas leur infliger ça ; s’infliger ça à lui. Puis, tandis que personne ne regarde, il vient rouler jusqu’à la place qu’occupait Don Attreyo et passe délicatement –presque tendrement- sa main là où l’enseigne avait donné quelques coups sur la paroi. Pour Joshua, Balor n’est qu’une prison de plus. Mais comme lui, il sait ce que perdre ses ailes signifie. Que plus rien ne changera. De tout l’équipage, il est peut-être le seul à le comprendre et pense sans doute à raison que c’est réciproque, même s’il se garde bien de l’avouer en public de peur qu’on croit qu’il s’adoucisse.

    Quoiqu’il en soit, coincé sur une base qui l’est tout autant, Joshuna Jansen est peut-être aujourd’hui plus chez lui qu’il ne l’a jamais été depuis bien, bien longtemps…

    ________________________________

    Vila, fiche terminée! Elle m'a pris pas mal de temps, mais je suis content de l'avoir faite. ^^ Elle est un peu longue, mais j'espère qu'elle vous plaira... ^^;
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Invité le Mar 11 Mar 2008 - 16:05

    Excellente fiche selon moi ! J'ai tout lu, c'était super !

    Bon, bienvenue sur Balor (C'est Hard-core !), il manque plus qu'une jolie validation de la part de Notre Adnim Chérie !
    Noémie Herbogast
    Noémie Herbogast
    Bosco - Adonis

    Nombre de messages : 141
    Mission actuelle : Un sourire sur toutes les bouches !
    Citation : Une maison sans grand-mère, c'est comme un oeuf sans sel
    Couleur RP : #6699ff
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 18/03/2007

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Noémie Herbogast le Mar 11 Mar 2008 - 18:32

    Je suis d'accord avec Ashen : fiche superbe ! J'ai beaucoup aimé la lire !

    Bienvenue sur Balor ! (Marrant, j'ai l'impression que sur cette vivenef on a que des associaux, des malades ou des dépressifs... Vive l'équipage de Balor ! Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 859550 )
    Federico Portanares
    Federico Portanares
    Commandant - Balor

    Nombre de messages : 40
    Localisation actuelle : Sur le pont de Balor
    Mission actuelle : Survivre au diplomate ase.
    Citation : C'est l'une de mes règles.
    Couleur RP : #bf5b03
    Multi-comptes :
    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 01Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 03Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 04Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 05Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 06
    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 07Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 08Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 09Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 10Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 11
    Date d'inscription : 16/11/2007

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Federico Portanares le Mar 11 Mar 2008 - 20:28

    Ouaiiiiiiiiiiis mon secoooooooooooond ! Very Happy

    Euh mais attendez... C'est une impression ou ça me fait un ennemi de plus ? *transpire à grosses gouttes*

    Je n’ai peut-être plus de jambes, Joséphine, mais je sais encore botter des culs de bébé comme le tien.

    Joséphine ? JOSEPHINE ??? Serait-ce une référence à Scrubs ? Si oui, dans mes braaaaaas !


    Bon, à part ça, y'a juste un petit truc qui me chiffonne dans ta fiche, c'est que dans la mienne, j'ai précisé :

    Au bout de six mois environs, une relation de son père lui avait dit que le poste de Second à bord de la base spatiale Balor s’était libéré.

    Feddie n'est resté Second que six mois, mais il l'a été... Donc ça me parait moyennement compatible avec ce que tu as dit :/

    En même temps moi j'aime bien ce que tu as écrit, alors il faudrait qu'on trouve un compromis...

    En attendant, bienvenue au Vieux ! Très belle fiche, j'aime beaucoup ton style, soit dit en passant Smile

    Joshua G. Jansen
    Joshua G. Jansen
    Second - Balor

    Nombre de messages : 43
    Localisation actuelle : Dans sa cabine
    Mission actuelle : Se faire amadouer par la jolie bosco
    Citation : Botte toi le cul avec tes propres pieds; pour moi c'est plus trop possible, tu vois?
    Couleur RP : Orange
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 10/03/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Joshua G. Jansen le Mar 11 Mar 2008 - 20:43

    Qui n'aime pas le docteur Cox? Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 674101

    Merci à tous pour vos compliments et l'accueil que vous réserver au Vieux! ^^

    Concernant le paradoxe soulevé par mon commandant que je chéris déjà de mon cœur de joueur (quiconque aime Scrubs ne peut décemment pas être une mauvaise personne cheers ) -parce que Joshua je sais pas XD- je pense qu'on devrait arriver à arranger le truc. Comme Joshua est là pour donner bonne conscience à la flotte, on peut imaginer qu'elle l'ait relevé de ses fonctions l'espace de quelques mois pour permettre à Federico de faire ses preuves. Une fois l'affaire emballée et Federico monté en grade, Joshua aurait été à nouveau trimballé au poste de second (une raison de plus d'être amer envers son commandant? Razz ). Tu penses que cela peut être une possibilité? Sinon, je suis ouvert à toutes propositions! ^_^ J'en profite au passage pour dire que j'apprécie également ton style, et que je me demande déjà ce que donnera la première confrontation entre second et commandant! ^^

    Et quand l'admin passera dans le coin (je loue son nom maintes fois glorifié au passage), qu'elle sache que Joshua veut un rp avec Balor une fois! ^^
    Perry Mc Ginley
    Perry Mc Ginley
    Leader des Synthetic Dreams

    Nombre de messages : 40
    Localisation actuelle : Dans les couloirs du Legacy
    Mission actuelle : Aller me défouler sur Salin
    Citation : TA GUEULE !
    Couleur RP : #868c97
    Multi-comptes :
    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 01Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 03Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 04Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 05Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 06
    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 07Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 08Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 09Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 10Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux 11
    Date d'inscription : 25/01/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Perry Mc Ginley le Mar 11 Mar 2008 - 22:28

    Tout le monde aime le docteur Cox !! XD (comment ça je m'en suis inspirée pour Perry ? ahem... *sifflote l'air de rien*)

    Ecoute, moi ça me va niquel, après est-ce que c'est plausible dans un contexte militaire ? Aucune idée, il va donc falloir attendre l'avis de notre TCAV préférée.

    Je ne sais pas encore comment Federico considère le Vieux, à vrai dire j'hésite entre le genre "et merde, revoilà encore le Vieux... Je regarde le plafond et je fais comme si je le vois pas" et le genre "ha ha ha ha ha ! Comment ça va vieille branche ?" en faisant semblant de ne pas entendre les insultes...


    Et au fait, moi aussi j'voudrais bien un rp avec Balor T-T même si Feddie est certainement beaucoup moins compréhensif que Joshua en ce qui le concerne.


    EDIT : au fait, Perry = Federico hein... Faudrait quand même que je la fasse cette signature...

    Joshua G. Jansen
    Joshua G. Jansen
    Second - Balor

    Nombre de messages : 43
    Localisation actuelle : Dans sa cabine
    Mission actuelle : Se faire amadouer par la jolie bosco
    Citation : Botte toi le cul avec tes propres pieds; pour moi c'est plus trop possible, tu vois?
    Couleur RP : Orange
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 10/03/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Joshua G. Jansen le Mar 11 Mar 2008 - 22:39

    Mc Ginley inspiré de Perry Cox? Noooooon?! Razz

    Attendons notre TCAV, donc! ^^ Tiens, j'aurai une question pratique pour elle, dans la même veine que le grade du chef d'escadrille: c'est quoi le grade d'un second de vaisseau dans la flotte? scratch

    Bonne nuit à toutes les Joséphine du monde! Very Happy


    Dernière édition par Joshua G. Jansen le Mer 12 Mar 2008 - 2:49, édité 1 fois
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Invité le Mer 12 Mar 2008 - 1:43

    Bienvenue le Vieux !!

    euh je veux dire : mes respects Monsieur !

    Ah oui ! mes respects ! J'ai aimé lire cette fiche et particulièrement le côté carrière de Joshua. Grade sur tel vaisseau. J'ai trouvé ça chouette de le notifier. Ca fait plus crédible :p ^^'
    Lana Lane
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 31
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Lana Lane le Ven 14 Mar 2008 - 17:22

    Bienvenue au Vieux! =P

    Très chouette fiche, comme toujours! ^^
    Pour le grade, c'est Capitaine. =)
    Et la proposition pour faire coller l'histoire de Feddie me va aussi.

    Ah! Ça va être joyeux sur Balor. ^^'
    Joshua G. Jansen
    Joshua G. Jansen
    Second - Balor

    Nombre de messages : 43
    Localisation actuelle : Dans sa cabine
    Mission actuelle : Se faire amadouer par la jolie bosco
    Citation : Botte toi le cul avec tes propres pieds; pour moi c'est plus trop possible, tu vois?
    Couleur RP : Orange
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 10/03/2008

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Joshua G. Jansen le Ven 14 Mar 2008 - 18:58

    Merciiii! =)

    Tiens, Eryl n'est rien venu redire! Une fiche de perso n'est pas une fiche de perso tant qu'Eryl n'est pas venu retrouver le poux vicieux de ce qui bloque dans la soyeuse chevelure de la vie d'une fiche de perso! ^^

    (je plaisante Eryl hein! Very Happy Quoique ça me fait rire, j'avoue! XD)
    Erwyn Von Drachnar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 32
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :
    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Erwyn_10Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Mahat_10Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Margot10Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Margue10Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Autrem11Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Byron_10Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Catyaw11Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Simon_10
    Date d'inscription : 17/07/2007

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Erwyn Von Drachnar le Ven 14 Mar 2008 - 19:05

    Ryryl est déjà passé ^^

    Trouvez-le :p


    _________________
    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux De87221"Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    Erylianen Noerya
    Erylianen Noerya
    Médecin-chef de bord - Pandore

    Nombre de messages : 118
    Localisation actuelle : Pandore
    Mission actuelle : /
    Couleur RP : #e78640
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 04/08/2007

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Erylianen Noerya le Sam 15 Mar 2008 - 21:36

    vrai, je suis déjà passé !

    Et ça veut dire quoi ça ?! Je cherche pas de poux quand il n'y en a pas !

    Tsssss...

    Contenu sponsorisé

    Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux Empty Re: Joshua Godefroy Jansen, dit le Vieux

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Sep 2019 - 20:04