Amis de la com, Welcom !

    Ephram Einar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Amis de la com, Welcom !

    Message par Ephram Einar le Mar 17 Juin 2008 - 18:16

    Je marche en silence dans le couloir. Il n'y a personne, juste le bruit de mes pas. Je maudis cette manie qu'ont mes jambes de traîner légèrement, émettant ainsi un raffut de tout les diables alors que je cherche à être silencieux. La discrétion et moi, ça fait deux. Bon, on s'y fait, je ne m'en formalise pas. Encore que cet effet de raffut est sans doute accentué par mon imagination. Et le fait qu'il n'y ait personne dans les couloirs. Vu l'heure, c'est normal en même temps.

    Au fur et à mesure que j'avance vers les quartiers des officiers supérieurs, je sens mon coeur battre et faire plus de bruit encore que mes semelles. Je déglutis avec peine et tente de me donner un peu de courage. Allons ! Ce n'est pas si terrible que ça ! Allons, allons, tout va bien, tout va bien !

    Je tente de me faire sourire en repensant à un événement drôle qui m'est arrivé il n'y a pas longtemps et force est de constater que ça marche, je me sens mieux ! Un peu... Je marche droit, je marche fièrement et lis les inscriptions sur le coté des portes des cabines... Non... pas ça... pas lui... Et finalement, je la trouve. La porte.

    Lieutenant Ephram Einar, session communication.

    Toute consistance que j'avais réussi à gagner me quitte d'un coup, tandis que viennent s'ajouter au tambourinage de mon coeur les tremblements de mes genoux. J'amorce un mouvement, mais me retiens. J'ai l'impression de violer un sanctuaire presque. C'est exagéré, je conçois. Mais c'est tout de même mon impression. Je regarde l'heure sur ma montre et me dit que définitivement, ce n'est pas une heure pour venir. Et c'est encore moins une heure pour déranger un homme qui a finit son quart depuis 3 heures. Au bout de trois heures de quart finit, on dort, point. On est pas derrière la porte à attendre qu'un jeunot vienne et frappe. Mais...

    J'ai vraiment un soucis.

    J'hésite encore un peu et pense avec frustration à ma situation. Je suis un employé de la session communication de la Vivenef Nimue. Vous savez ! Ceux qui disposent d'engin de plus en plus compliqué pour pouvoir parler, ceux qui passent leurs journées derrière leurs écrans, qui tentent de décrypter tout ce qui bouge d'écouter tous les petits bruits qui passent par là... Bref, j'ai à ma disposition des engins de plus en plus compliqués et sophistiqués... Et je viens parler à vive voix à quelqu'un qui n'aime parler que via les derniers outils cités. Je me sens irrémédiablement con. Aller, du courage !

    Je finis par prendre mon courage à deux mains et avance d'un coup ma main, en prenant une grande inspiration, sur le petit interphone qui se trouve à coté de la porte. Mais aussitôt que je sens mon doigts pousser la sonnette et que j'entends un "buuuuz" bruyant derrière, je me demande... mais qu'est-ce que j'ai fais ?! Si... S'il dort ! Je viens de le réveiller ! Mon dieu, mon dieu, mon dieu ! J'enchaîne bourde sur bourde ! Je regarde le petit bouton sur lequel j'ai appuyé. Pourquoi le Buz ne s'arrête pas ? J'ai retiré mon doigt pourtant ! Ah ! C'est coincé ! Merde merde merde !
    Bon dieu pourquoi j'ai pas toqué à la porte !

    Maintenant, s'il était pas réveillé, c'est sûr qu'il va l'être ! Et il risque d'être d'emblée de mauvaise humeur ! Aaaaah, mais quel con ! Je porte mes mains sur ma bouche pour commencer à me ronger les ongles et regarde à droite et à gauche. J'ai la solution de la fuite ! Mais... Je m'y refuse ! Pas ça au moins!

    Je regarde la terrible porte avec des petits yeux en priant pour qu'elle ne s'ouvre pas, que le lieutenant ne soit tout simplement pas là... Finalement, j'entends l'interphone sur le côté grésiller et un buuuuz sonore en sort...

    " Je suis là, c'est bon, vous pouvez arrêter de sonner..."

    Je me dirige vers l'interphone et dis en paniquant :

    " Mais j'appuie pas !
    - D'accord, calmez vous..."

    Je tente de remuer le petit bouton pour le décoincer mais rien n'y fait. Au bout d'un moment, la voix du lieutenant se fait de nouveau entendre, malgré le buz derrière.

    " Bon, que me vaut ce plaisir ?
    - Lieu... lieutenant ! J'ai, j'ai j'ai fait !!!
    - Kolin... Commencez par vous calmer et m'annoncer qui vous êtes. Vous savez, c'est toujours mieux de s'annoncer avant de dire quoi que ce soit."

    Sa voix me calme. C'est étrange, mais je me sens moins paniquer. Le lieutenant à une voix claire, assez grave et est très agréable à entendre. Il dit que ça compense le reste. Mouais, c'est sa façon de voir. Quoi qu'il en soit, sa voix grave parvient quand même un peu à me calmer. Le fait que j'entende toujours le buz derrière, ça, par contre, ça me stresse.

    " Quartier maître de seconde classe Kolin Socret.
    - Bien, c'est mieux déjà. Que puis-je pour vous, quartier maître ?
    - Mais comment avez vous su que c'était moi ? Vous... Vous avez dit Kolin même !
    - J'ai reconnu votre voix. Mais donc, que me vaut votre visite ?"

    Le lieutenant semble calme et plutôt de bonne humeur. Il parle par l'interphone, mais ça me rassure. Je n'aime pas voir le regard des gens quand j'ai fait quelque chose de mal. Et là, j'ai vraiment fait quelque chose de mal.

    " Je, j'ai, j'ai commis ! Je suis désolé de venir à cet heure ! Je !!
    - Quartier maître...
    - Mrouii ?
    - Calmez vous et expliquez moi calmement (il insista sur le calmement) le but de votre visite à cette heure... plutôt tardive...
    - Je... je suis navré de vous déranger à cet heure, je suis vraiment...
    - Kolin ?"

    Je me redresse et me raidit alors qu'il y a peu, je me lamentais misérablement sur l'interphone. Le lieutenant à cette habitude, dès qu'il sait que ça nous fait plaisir, il nous appelle par nos prénoms. Si la personne tient à son titre, il l'appellera par son titre. Sinon, il est assez familier dans l'ensemble avec la section communication, bien qu'il soit, quand il le veut, un très bon leader. Moi, j'apprécie cette touche de familiarité qu'il emploi. Je sais qu'il fait d'énormes efforts sur lui même pour faire ça. Mais il m'appelle par mon prénom. Et ça me fait plaisir.

    " Oui ?
    - Je suis le supérieur de votre session. Si vous avez des soucis, vous pouvez venir m'en parler, je suis là pour ça. Et c'est mon travail.
    - Mais !
    - Pas de mais. Vous alliez donc m'expliquer ce qui vous amène ?
    - J'ai... Lieutenant, j'ai fait une grosse bêtise..."

    Là, il y a un silence... Comblé par le buz qui continue à sévir derrière en arrière fond.

    " Quoi comme bêtise ?"

    là, je sens d'un coup tout le reste de ma volonté qui se brise. Je me sens affreusement mal et c'est avec une petite voix que je réussis enfin à répondre :

    " Une bêtise qui va me faire virer..."

    Pourtant, j'adore ce boulot. Je suis quelqu'un de timide et réservé, mais il n'empêche que j'aime mon boulot. J'adore me servir sans arrêt de nouveau outils plus perfectionnés les uns que les autres, entendre un fond sonore et me demander si ce n'est pas quelque chose de nouveau (pour m'apercevoir après que c'est une poussière sur un des câbles en fait) et j'aime beaucoup travailler sur Nimue. Même si c'était pas ce que je souhaitais au début, j'ai appris à vraiment apprécier ça. J'y ai des amis, des collègues que j'apprécie et que j'estime. C'est à ce moment que je me sens vraiment très seul, dans ce grand couloir. Je vais perdre tout ça. Ça ne fait pas envie, mais je vais tout perdre. Ils ne peuvent pas me rétrograder, j'ai déjà pas grand chose à ce niveaux là.

    Je commence à me triturer les doigts et à porter l'un deux à mes lèvres quand j'entends la porte s'ouvrir d'un coup avec l'énorme Buzzz en fond sonore. C'est lui.

    Le Lieutenant Einar.

    Il est grand et fait peur. C'est ce que disent certaines personnes la première fois qu'elles le voient. En Effet, le lieutenant est plutôt grand. Il doit faire pas loin d'un bon mètre quatre-vingt-dix, et il est plutôt fin, ce qui doit d'avantage donner cette impression. Attention, ce n'est pas rachitique non plus, on peut sentir qu'il a quand même un certain entraînement derrière et on sait que se prendre un pain du bonhomme n'est pas souhaitable. Non pas qu'il soit violent, au contraire, mais...Enfin... On préfère pas essayer.
    Ensuite, Chez le lieutenant, ce qui doit déranger, c'est sans aucun doute son visage, creusé de toute part, semblant toujours maladif. En effet, on ne peut pas parler de traits vraiment doux, au contraire. Ses traits sont fins, secs, ses pommettes sont saillantes, ses joues creusées, ses lèvres sont d'une incroyable finesse, si bien qu'on ne les voit pas beaucoup, sa mâchoire est plutôt carrée, son nez est légèrement crochu, sa peau est constamment d'un blanc maladif... Non, ce n'est pas un canon de beauté. Mais surtout, je pense, ce qui marque le plus. Ce sont bien ses yeux. Ils sont entièrement noir, si bien qu'on ne distingue pas l'iris de la pupille, et ils sont enfoncés dans leurs arcades... Ou alors, c'est les arcades sourcilières qui ressortent pas mal ? Ah, j'en sais rien. Toujours est-il que ça lui donne un regard noir. Et sans mauvais jeux de mots. Il a aussi souvent deux belles poches en dessous des yeux... Manque de sommeil ? Aucune idée, il ne baille pas pourtant et ne semble, à part ce détails, jamais fatigué. Ensuite, ses cheveux noirs, coupés assez courts, foncent un peu plus le portrait.

    Par contre, ce qui est notable, c'est que le lieutenant est toujours très propre sur lui. Ses habits sont toujours impeccablement bien mit, sa cravate est toujours soigneusement attachée... Et quand il ne porte pas d'uniforme, ce qui est rare, il reste toujours dans des ton d'habits sombre, souvent avec une chemise et une cravate. Sinon, généralement, il se tient bien, droit comme un i, quand il est en présence de supérieur, légèrement recourbée les épaules en avant quand il est détendu... Sans doute que la seule chose chez lui qui fait un peu moins entretenue est un très léger bouc sur le bout du mentons de quelques centimètre à peine. Encore que, ça dépends des jours. Des fois il y a, des fois non.

    Et point notable sans doute : il a de longues mains fines... Et la droite porte toujours un gant. Personne ne sait pourquoi, mais il porte toujours un gant de cuir fin sur sa main droite. Et ça ne semble pas le gêner en outre mesure.

    Bref, quelqu'un qui peut passer pour intimidant... S'il s'en donnait la peine. Seulement, il passe plutôt pour quelqu'un de strict et sérieux, propre sur lui et plutôt calme.

    Voilà. C'est mon lieutenant.

    Il me regarde un instant, un casque entre les main et s'approche de l'interphone à qui il donne un revers de poing. Immédiatement, le bruit s'arrête. Ironie du sort ou bien ? L'officier de communication qui tombe sur un interphone défectueux... La situation m'aurait bien fait rire dans un autre contexte.

    " Venez, entrez."

    Je reste abasourdi par cette proposition. le... le lieutenant ? Qui m'invite à rentrer ? Dans sa chambre ? Mais ! Mais personne n'y est jamais rentré jusqu'à maintenant ! Il y a même des paris qui se font sur ce qu'il y a à l'intérieur ! D'un pas timide, je le suis et entre dans... Son antre.

    C'est la première chose qui me vient à l'esprit en entrant dans la petite pièce. J'ai l'impression d'être dans une série holo où les gars chargés du décors ont eu la main un peu lourde. Il y a des câbles qui pendouillent partout, d'autres qui jonchent le sol, il y a également une énorme machine sur le côté qui occupe un volume important de la pièce et je comprends vite à quoi elle sert. C'est... Un poste de communication. Plus petit que celui qui est sur le pont, mais il semble y avoir toute les fonctionnalités. Je suis abasourdi et regarde en continue cette machine.

    " C'est légal ça ?
    - C'est écrit nul part que non."

    D'un coup, sa voix me ramène à la réalité. Je ne suis pas venue palabrer sur la légalité de son micro centre de communication personnel, pour voir que son boulot dans la communication, c'est presque sa vie, ou palabrer sur son physique ou caractère... Non je suis là pour mon soucis. Je le regarde, il s'est assit sur le lit et me fait signe d'en faire de même sur le siège qui se tient à côté de moi. Je m'assoie, fautif, et regarde fixement mes genoux. C'est comme quand j'étais à l'école primaire, ça me fait étrange.

    " Alors, pourrais-je enfin savoir ce qui vous amène ici ?"

    Je lève mes yeux et regarde mon supérieur.

    "Li... Lieutenant... J'ai..."

    Je sers un pli de pantalon entre mes doigts. Bon, aller, quitte à avoir un blâme, autant que ce soit par lui. En plus, si j'ai de la chance, il me dira comment faire pour ne pas être trop sévèrement punis. Je respire un bon coup, et je me lance :

    " Lieutenant, j'ai cassé ma commande de communication !"

    Il hausse un sourcil interrogateur et finit par prendre la parole :

    " C'est donc ça... Et pourriez vous être plus précis ?
    - Plus précis ? Ah, oui ! Plus précis ! Et bien, il y avait des câbles, j'ai marché dessus, ils ont roulé et je suis tombé sur la commande et depuis, ni l'écran ni le clavier ne répondent !"

    J'ai dit ça en mimant avec mes mains : le point qui entre en contact soudainement avec la paume. Je me rends compte que ma manière de narrer ça est très désinvolte, comme si je m'en fichais... A cette pensée, je sens le sang affluer dans mes joues et alors que j'avais péniblement relevé la tête, je la rebaisse d'un coup et finit par gémir :

    " Je ne sais pas quoi faire..."

    Le lieutenant s'est relevé et commence à fouiller dans quelque tiroir d'où il sort quelques câbles. Je me demande furtivement où diable pose-t-il ses affaires et vêtements ? Mais ce n'est pas important, car il me coupe alors la pensée :

    " Laissez moi deviner... Quand vous essayez de l'allumer, y'a des étincelles, ça brille et fume un peu ? Ah, et les boutons semblent assez relâchés par rapport à d'habitude ?"

    Je tente de réfléchir et finit par acquiescer. Oui, c'est tout à fait ça... Je relève mon regard et le voit en train de prendre quelques outils qui sont disséminés ici et là dans sa chambre.

    " Bon, on va aller réparer ça... Vous avez dû juste sectionner quelque câbles et casser les résistances des boutons, c'est pour ça qu'ils ont du jeu, d'un seul coup... Mais ça se remplace facilement..."

    Je me relève et tente de défroisser un peu mon uniforme et demande d'une petite voix :

    " Il ne faudrait pas appeler le Lieutenant Ryan pour ça ?
    - Si vous vouliez le Lieutenant Ryan, il fallait aller voir le Lieutenant Ryan... Encore que, il n'est pas trop tard, si vous le souhaitez..."

    Je vois alors le matériel du lieutenant être reposé de manière nonchalante sur le lit.

    " Non, non ! S'il vous plaît ! Je !... J'aimerais de votre aide... S'il vous plaît !
    - C'est bon, du calme... Bon, des câbles, boutons, de quoi démonter, souder... Y'a rien d'autre ?
    - Un projecteur d'écran 19 pouce, modèle HR aussi...
    - Cassé aussi ?
    - Oui..."


    Dernière édition par Ephram Einar le Mer 18 Juin 2008 - 0:15, édité 2 fois
    Ephram Einar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Ephram Einar le Mar 17 Juin 2008 - 18:19

    Je vois le lieutenant se mettre à croupi et sortir une boite d'en dessous son lit. Curieux, je me dandine un peu, et tente de voir ce que c'est. Je plisse les yeux et finalement, je le vois souffler dessus. Un peu de poussière s'envole et je l'entends marmonner quelque chose :

    " Voilà, 19 pouces...
    - Vous avez eu tout ça...
    - Légalement, c'est pas parce qu'on est à l'armée qu'on est mal desservit, Kolin... La contrebande, ça sert à avoir des prix... et des emmerdes."

    J'acquiesce et prends dans les bras le projecteur d'écran tandis que le lieutenant prends également deux petites oreillettes munies de micro qu'il fourre dans une poche et se charge de câbles et de son matériel. Je sais qu'il est bon. Je sais que pour tout ce qui est communication, il est excellent, capable de faire des canaux de communications auxquels toute sa session s'est confrontée et s'est irrémédiablement cassée les dents à tenter de les pirater.

    La sous-Lieutenant Hertzlieb aussi est excellente dans son domaine. Pareillement, elle arrive à créer des canaux quasiment indétectables et extrêmement compliquer à casser... il parait que le lieutenant y arrive, à les casser. Et en parlant à côté. Bref, je sais qu'en tant qu'officier de communication, c'est un expert... mais de là à réparer une des console de communication ? Ce n'est quand même pas la même chose de savoir utiliser une machine et savoir comment elle est faite à l'intérieur... Je ne peux m'empêcher d'avoir des doutes. Je grimace, mais tandis qu'il ouvre sa porte en silence, je le suis, juste plongé dans le doute.

    Il passe d'abord la tête hors de sa chambre, regarde furtivement à droite et à gauche, et finit par sortir en me disant que la voie est libre. J'ai un léger sourire et je finis par laisser s'échapper un petit soupire d'amusement. Je le reconnais bien là.

    Le Lieutenant Einar n'aime pas parler à qui que ce soit. Devoir se justifier, parler, expliquer, se montrer agréable et tout ça, il ne le fait pas naturellement. Ce n'est pas par méchanceté c'est juste par manque d'habitude, manque d'aisance dans ce domaine. Je sais cependant qu'il fait d'énormes efforts avec la section communication dont il a la charge, il nous parle, il nous écoute, il nous aide. Et ça m'a apprit à connaître un peu mieux le lieutenant qui semble si austère à première vue.

    Le lieutenant est quelqu'un de très contradictoire. C'est ce que j'ai vite appris. C'est comme quelque chose de très colorée enfermée dans une boite très sombre. La couleur, c'est ce qu'il est, la boite, c'est ce qu'il paraît. Par exemple, il n'aime pas parler et ne cherche pas le contact humain. Pourtant, je sais qu'il ne pourrait pas vivre très longtemps sans communication. C'est sans doute pour ça qu'il a cette console de communication dans sa chambre. Et aussi, quand on le regarde, on pourrait croire que c'est quelqu'un de très calme, détendu et qui agit bien sans trop se poser de question. Et bien, c'est tout faux. Le lieutenant, il passe son temps à se poser des questions, il est limite névrosé et je le soupçonne d'avoir des tendances paranoïaques. Mais d'un côté, ça le fait bien réfléchir au pour et au contre de quelque chose, et avant de parler, il mène toujours une longue réflexion avec lui même. Et heureusement pour nous, il réfléchit vite. Et contradiction-quand-tu-nous-tiens oblige le lieutenant sait aussi apprécier les petites choses sans raison, se poser des questions sur des choses futiles et sans intérêts aux premiers abords. Qui plus est, il sait être particulièrement excentrique dans certaines situations. Derrière sa commande sur le pont, quand le temps est calme et qu'il ne se passe rien, il lui arrive souvent d'ouvrir le canal des hauts-parleurs et de parler tout seul, de blablater sur tout et n'importe quoi, de donner les informations du jour, de passer de la musique... Il lui arrive même de tenter de faire des jeux de mots et traits d'humour qui passent plus ou moins bien selon la situation. Bref, il peut changer du tout au tout selon la manière dont on le prend.

    J'ai aussi appris que si on veut facilement communiquer avec lui, il faut tenter de le faire via un appareil de communication. Car si en face, il restera très professionnel (voir distant, limite à longer les murs s'il ne connaît pas la personne), derrière le moindre petite gadget de com, il pourra vraiment parler librement. Même de lui si on lui pose des questions. Encore qu'il y ait beaucoup de chances que finalement, il conclut la conversation par "mais on s'en fiche" ou bien " ce n'est pas important" ou encore "j'essaye de ne pas y penser". Et quand il sort ce genre de phrases, ça veut bien souvent dire que ça ne sert à rien d'insister, la conversation touche à sa fin. Il ne semble pas apprécier de trop parler de lui...

    On peut même dire que le lieutenant, c'est comme une huître (j'adore faire des comparaisons...). Très fermé, pour l'ouvrir, il faut soir avoir un soucis (d'où le fait qu'il me parle actuellement sans trop de problème) soit être proche (mais faut vraiment le vouloir) soit avoir un appareil de communication.

    Quoi qu'il en soit, c'est sans doute pour ça qu'il est assez proche de sa session, comme nous lui parlons souvent via un appareil qui sert de lien entre la salle de com et le pont, il nous réponds sans soucis, et ça ouvre la conversations. De même qu'en cas de soucis, c'est lui qu'on a tendance à appeler en premier... Enfin bref. Derrière une console de communication, il est capable d'agir et de s'amuser comme un gamin et parfois, on pense qu'heureusement le sous Lieutenant Hertzlieb est là pour le freiner un peu. D'ailleurs, elle ne s'étonne même plus quand on l'appelle, pendant ces heures de repos, car le lieutenant fait n'importe quoi. Enfin, il faut vraiment que ça aille loin aussi, on ne va pas la déranger pour rien non plus.

    Mais son côté professionnel et son expertise de sa session en font quelqu'un qu'on ne s'amuse pas trop à réprimander pour ça. Il est bon, il sait être sérieux quand il le faut, tant pis pour le reste, on le garde. Je pense que c'est ce que doivent se dire ses supérieurs. Encore que j'en sais rien, je ne suis pas dans leurs têtes.

    Toujours est-il qu'il fait, malgré tout, un bon chef de session. C'est quelqu'un de passionné dans ce domaine et peu de ses ordres ont un jour eu une mauvaise issue. Qui plus est, il donne beaucoup de sa personne pour la session communication. Peut-être un peu trop...

    " Vous rêvez ?"

    Je garde mes yeux rivés sur le lieutenant qui me regarde avec étonnement. J'étais tellement plongé dans mes pensées que je n'ai même pas remarqué que nous étions devant l'ascenseur. Doucement, je tente de sortir de ma torpeur et essaye de me souvenir s'il m'a dit quelque chose avant... Mais ça ne me revient pas. Quand je rêvasse à quelque chose, on ne peut pas dire que je le fait à moitié. Je m'en veux et me fâche un peu contre moi même pour cette étourderie.

    " Pardon lieutenant, je... j'étais ailleurs.
    - Oui, j'ai bien vu. Je vous demandais si vous aviez laissé la salle de communication vide ?
    - Non, il y avait Lydra...
    - Elle n'a pas été affectée ailleurs ?
    - Si, elle nous quitte dans pas très longtemps.
    - Et c'est tout ?
    - Oui, changement de quart, les équipes se relaient mais en attendant, il n'y a pas grand monde.
    - Bon."

    Le "ting "si caractéristique de l'ascenseur se fait entendre et alors que les portes s'ouvrent, nous montons dedans. Le lieutenant appuis sur un bouton pour aller à l'étage de la session communication, je finis par demander timidement, tandis que mes doigts se crispent sur la boite que je tiens :

    " Et si c'est pas réparable ?"

    Je me sens légèrement honteux de demander ça. C'est comme si j'étais en train de remettre en doute sa parole.

    " Et bien, si ce n'est pas réparable, j'irais voir le commandant et je lui expliquerais.
    - Mais c'est moi qui suis tombé ! C'est à moi d'aller voir le commandant et de...
    - Peut-être, mais en tant que supérieur, c'est à moi d'assumer les actes de ma session.
    - Mais non !
    - Pour moi, si."

    Je sers les dents et jette un regard au lieutenant qui lui, regarde fixement la porte. Et je soupire encore une fois, bien embêté. Ce que j'ai également compris du lieutenant, c'est qu'il donnait beaucoup de sa personne, comme je disais. En effet, il est prêt à assumer presque toutes les fautes de ces subordonnés (quand on en fait) et est toujours là pour nous épauler en cas de coup dur. Sous sa direction, personne n'a eu de problème grave : il préfère toujours que la faute lui retombe dessus. Je sais également que si quelqu'un arrive à gagner sa confiance, alors, le Lieutenant Einar se battra pour faire en sorte que cette personne n'ait pas de soucis et en prenant parfois de gros risques. Quitte à se faire virer, à perdre son grade et j'en passe. Et il ne fait pas ça pour ressentir la satisfaction qu'on le dise altruiste, il ne fait pas ça pour bien se faire voir, il fait ça car il pense que c'est naturel de faire ça. C'est un comportement assez extrême... Et je me mets sincèrement à souhaiter que mon soucis pourra se régler entre nous, sans intervenants extérieurs. Je m'en voudrais qu'il lui arrive une noise à cause de moi.

    Encore un point qui me fait d'avantage angoisser.

    " Détendez-vous... ça va bien se passer.
    - Oui, sans doute..."

    Je me dis que j'aurais mieux fait de demander au lieutenant Ryan. Au moins, j'aurais assumé ma bourde jusqu'au bout.

    " Avant d'aller voir le commandant De Balras, promis, on demandera au Lieutenant Ryan.
    - Hein ?! Mais, comment vous...?"

    Je suis abasourdit, comment diable a-t-il fait pour deviner ma pensée ? Il me regarde, hausse les épaules et répond :

    " Vous pensez à voix haute Kolin."

    Mince, c'est vrai que ça m'arrive souvent. Je fixe d'un coup la porte de l'ascenseur et sens que je suis en train de virer rouge cramoisie. Je rougis car non seulement cette habitude de penser à voix haute (en fait, je grommelle, mais assez haut pour qu'on m'entende et me comprenne) est quelque peu embarrassante mais en plus, je sais que ça ne ferait pas spécialement plaisir au lieutenant que l'on doive faire appel au Lieutenant de Maintenance.

    Ce n'est pas qu'il n'aime pas les lieutenants actuels. Là n'est pas la question. Le soucis, c'est que ces derniers temps, tout le monde à changé. Le second est devenu le commandant de Balras, le lieutenant d'astrogation Blackwall est devenu second, ce qui veut évidement dire que c'est un nouvel officier qui est devenu lieutenant d'astrogation à sa place, le lieutenant tactique a laissé sa place au jeune lieutenant Herdebòrg il n'y a pas si longtemps que ça et même le lieutenant Ryan de la session de maintenance est un nouveau venu à bord de Nimue. Bref, du haut de ses 38 ans (il me semble qu'il est née le 24 octobre... Enfin, on s'en fiche de ça) et avec ces 4 ans de service à bord, seul le lieutenant Einar de la session communication pourrait être considéré comme un "ancien"... Et pour quelqu'un qui a du mal à se lier avec une autre personne, tout ces changements de direction récents n'ont pas aidé à ce qu'il s'adresse naturellement aux lieutenants des autres sessions. Les relations qu'il entretient avec ces derniers restent d'ordre purement professionnel. Encore qu'il semble énormément estimer le commandant de Balras.

    " On arrive.
    - Hein ? Ah oui."

    Je me fâche contre moi même. Il y a quelques secondes, je m'en voulais d'avoir été dans la lune assez pour penser à voix haute, et voilà qu'en me reprochant ce manque d'attention, je reperds le fil de ce qui se passe autour de moi. Je suis... Irrécupérable. Par contre, au moins, cette fois là, je fais bien attention à ne pas parler à voix haute ou grommeler. Manquerait plus que ça.

    Les portes de l'ascenseur finissent par s'ouvrir et nous dévoilent les derniers mètres qui nous séparent de la salle de communication... Et qui nous séparent de ma bourde. J'espère ne pas avoir trop tardé et que toute l'équipe n'est pas déjà en train d'observer ma commande en se disant que je vais le sentir passer... Je déglutis bruyamment et me mets à suivre le lieutenant qui lui, à déjà emboîté le pas. Il avance d'un pas rapide et d'un geste, il finit par rentrer dans la salle de communication. C'est une salle toujours plongée dans la pénombre où seul nos écrans et quelque veilleuses nous fournissent de la lumière. Obligé pour bien voir les écrans sans reflets.

    " Lieutenant !"

    Lydra est toujours là, seule, et se met au garde à vous à l'entrée de son supérieur. Même si techniquement parlant, elle est en attente de sa navette qui devrait arriver dans quelque heures...

    " Repos, je suis pas de quart là..."

    Lydra se décontracte et me lance un regard interrogateur auquel je réponds par un légers haussement d'épaules. Je ne saisis pas trop ce que voulait dire ce regard et je préfère ne pas m'en inquiéter. Le lieutenant est déjà devant ma console et la regarde. Il tourne les boutons, observe chaque réaction avec minutie et finalement, il pose son matériel sur mon siège et commence à parler.

    " Alors Sandra, on a un petit bobo ?"

    Ni Lydra ni moi ne prononçons le moindre mot. On est habitué : Le lieutenant parle à toute les consoles de communications. Et la mienne se nomme Sandra. Bon, en fait, je suis toujours un peu désarmé quand il fait ça, mais bon, je m'y ferais ! Lydra attrape mon poignet et regard l'heure affiché sur la montre qui se trouve dessus.

    " Ma navette arrive dans pas longtemps, je vais devoir vous laisser."

    Sa voix est légèrement teintée de tristesse et je la vois observer le lieutenant qui se retourne vers elle. Je jette un coup d'oeil à ma montre. Pas possible ! j'ai été si long que ça ? Et bien oui. Et puis, sans doute veut-elle faire un dernier au revoir à d'autres personne...

    " Je vous souhaite une bonne continuation, Lydra. Et si vous avez des soucis, vous connaissez mon canal." finit par répondre le lieutenant

    Lydra effectue un dernier garde à vous et sourit sincèrement.

    " Ce fut un plaisir de servir sous vos ordres."

    Le lieutenant hoche la tête, Lydra fait claquer ces talons en effectuant un demi-tours parfait, et s'en va en m'adressant un salut plus familier. Une fois partie, nous ne sommes plus que deux. Je me mords les lèvres en pensant que l'équipe suivante va bientôt arriver...

    " Donc, cette chère Sandra, finit par reprendre mon supérieur. Kolin, je vais démonter le panneau, pendant ce temps, vous allez couper le courant de cette console. Si quelqu'un arrive, prévenez moi via ça..."

    Il me tend l'une des oreillette de tout à l'heure que je saisis.

    " Très bien."


    Dernière édition par Ephram Einar le Mer 18 Juin 2008 - 0:40, édité 1 fois
    Ephram Einar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Ephram Einar le Mar 17 Juin 2008 - 18:31

    Je me dirige vers le disjoncteur, et après quelques recherches, je finis par couper le courant de cette console là. Je m'installe à la console la plus proche car il ne faut pas oublier qu'une salle com qui ne marche plus, c'est comme priver quelqu'un de ses oreilles et de sa langue. Heureusement que c'est calme aujourd'hui. De temps en temps, je regarde le lieutenant. D'un geste expert, il démonte le panneau et retire manuellement les câbles. Ils sont sectionnés comme il l'avait dit. Je suis rudement surpris et via l'oreillette, je finis par demander :

    " Vous vous y connaissez bien en mécanique.
    - Seulement pour la communication.
    - Ah ? En tout cas, c'est formidable cet espèce de dons..."

    Le lieutenant reste silencieux un moment et je m'étonne... Pourtant, c'est via une oreillette, alors pourquoi ? Je tapote celle que j'ai mais au bout de quelque secondes, le lieutenant refait entendre sa voix.

    " Voyez vous, Kolin, je trouve cette appellation de dons injuste... Un don, c'est quelque chose de donné, non ? Or, que dire du travail qu'il y a derrière ? Un don, c'est quelque chose de fantastique qui n'a pas forcément besoin d'être travaillée, et pourtant, j'ai énormément travaillé pour arriver à ce niveau là. Alors où peut-on vraiment parler de dons ? On dira à quelqu'un de fort en math que c'est bien, il a bien travaillé, alors pourquoi ne pas dire à quelqu'un de fort en mécanique qu'il a bien bossé pour ça ? Peut-être existe-t-il des facilités, ça je n'en sais rien, je ne suis pas médecin et j'ai encore moins les connaissances requises pour dire comment fonctionne le cerveau humain, mais je pense que n'importe quel domaine peut être travaillé, et que c'est uniquement en travaillant qu'on peut obtenir des résultats. Ça ne sert à rien d'attendre d'avoir un don ou pas. D'ailleurs, Je suis certain qu'avec du travail et de l'expérience, vous arriverez largement à me dépasser ! Car voyez vous..."

    ça y est, le lieutenant est bien lancé. C'est ça que je voulais dire quand j'expliquais qu'il était tout autre derrière un engins de communication. De temps en temps, je le regarde et le vois retirer les boutons et les remplacer, je le vois saisir les câbles, les retirer soigneusement un par un et les remplacer... Alors qu'il parle, je décide de lui demander, lui coupant la parole, mais si on ne le fait pas, y'a des chances qu'on n'en place pas une. Et il ne se vexe pas pour ça.

    " Et comment ça se fait que vous vous y connaissiez autant ? J'ai jamais appris tout ça moi... On m'apprends à les utiliser, ces machines, pas à les démonter..."

    Encore une fois, le lieutenant s'interrompt et semble réfléchir un instant. Finalement, avec une voix lente, il finit par reprendre :

    " J'ai été plusieurs fois en situation où si je voulais m'ouvrir au monde, je n'avais qu'à créer moi même mes propres commandes. Ça ou rester enfermé seul à tourner en rond dans une salle, le choix est vite fait... Et puis, j'ai fait des rencontres vraiment intéressantes par ce biais ! Il y a eut la jeune Elise qui m'a fait vivre une sorte de vie de gamin par procuration, et il y a eut aussi Esnil qui n'était que simple sous officier com à l'époque, quand je pense qu'il est devenu commandant ! J'peux même dire que c'est sans doute à cause de lui que je suis dans l'armée maintenant. Ou peut-être grâce à lui ? Ah, c'est à réfléchir ça... Ah, et dernièrement... Enfin, dernièrement, c'est une question de point de vue, ça date d'avant mon intégration ici tout de même... Mais en même temps, c'est la dernière personne avec qui je suis rentré en contact et avec qui j'ai encore une correspondance. Enfin, je disais donc, dernièrement, il y a bien eu la petite Nimue... J'ai été surpris, d'ailleurs, quand j'ai été muté ici d'aller sur une Vivenef qui avait le même nom qu'elle... encore qu'il soit possible que ce soit l'inverse est qu'elle ait prit un Pseudo pour rappeler ça, mais généralement..."

    Tandis qu'il repart dans ces fils de conversation, je me replonge dans mes pensées. Je ne sais pas trop quoi penser de ce qu'il m'a dit, mais je suis néanmoins touché par le fait qu'il m'en ait parlé aussi simplement et ouvertement. C'est sans doute parce que c'est par le biais d'une oreillette. Et parce que, entouré de tant de machine, il se sent d'avantage à l'aise. C'est p'tet ça. Enfin, j'ai autre chose à faire que réfléchir à ces hypothèses. Soudain, parmi les rêvasseries dans lesquels je suis plongé tandis que je tente de capter quelque chose, la voix du lieutenant se fraie un chemin et je parvins à entendre :

    " Plus qu'un câble et ce sera finit"

    Je regarde ma montre. Mais c'est parfait ça ! J'ai juste à rebrancher et c'est bon, avant que l'autre équipe arrive ! Je me lève et me dirige vers la boite à fusibles et commence satisfait, tandis que je joins l'acte à la parole :

    " Je rétablis le courant alors"

    Ce n'est que trop tard que j'entends le lieutenant dire :

    " Non, pas encore !"

    Je vois alors mon ombre se projeter violemment contre un mur. Il me faut un certain temps pour réagir que seul une lumière vive peut faire une ombre pareil et il me faut encore plus de temps pour me retourner, voir une incroyable germe de lumière émaner d'un câble que le lieutenant tient d'une main, tandis qu'il tente de garder cette gerbe de lumière loin de son visage et loin des soudures de la machine. Je reste abasourdi et le vois remuer des lèvres sans pour autant qu'aucun sons ne me parviennent. Je tente de me ressaisir et seulement là, sa voix me parvient.

    " Éteignez ça, Kolin ! Éteignez !"

    Je me précipite sur le l'interrupteur et coupe l'alimentation de cette console. La lumière s'arrête, je reste pétrifié sur le bouton, pendant ce temps, j'entends le lieutenant enclencher les derniers câbles et rabattre d'un coup le couvercle. Je n'arrive pas à me décrisper de mon bouton, restant inlassablement dans ma position. J'ai peur de bouger.

    " Maintenant... Le lieutenant semble plutôt essoufflé, mais il n'y a pas la moindre once de colère dans sa voix. Maintenant, vous pouvez rétablir le courant..."

    Je m'exécute et, pâle comme un linge, je me retourne vers le lieutenant, doucement, en sentant tout mes membres trembler. Le lieutenant a saisi une pile et feuille et s'évente avec de la main gauche. Tandis que je suis toujours pétrifié, il tente de dédramatiser un peu la situation.

    " Et bien, on a eu chaud...
    - lieu..."

    Ma voix sort de ma bouche, enrouée et grave. Et tremblante aussi. On a eu de la chance car il a eu de bons réflexes, mais ça aurait aussi bien pu mal se passer.

    " Bon, on va remonter Sandra.
    - Lieutenant, je suis...
    - C'est juste revisser le panneau, brancher le nouvel projecteur d'écran, j'embarque l'autre et...
    - Je suis vraiment désolé !
    - Kolin... Ce n'est pas de votre faute..."

    Mais si ! Je le regarde dans les yeux et son regard sombre me fait détourner la tête. Alors qu'il ne m'adresse même pas de reproche, je détourne la tête. Il finit par soupirer et se met à fixer la commande.

    " C'est un simple accident qu'on ne pouvait pas prévoir. Ce n'est pas grave et pas de votre faute, ne vous en faîte pas, il n'y a pas de problème. Mais dîtes moi..."

    Il se mets à renifler comme pour sentir quelque chose.

    " Vous trouvez pas que ça sent le cramé ?"

    Je me mets à faire de même, sortant de ma torpeur alors que ces paroles m'ont quelque peu calmé. Il trouve que ça sent le brûlé ? Oui, je confirme d'un hochement de tête.

    " Huum."

    Il continue à renifler comme ça un moment et finit par dire :

    " C'est pas du plastique... C'est pas de la féraille... Mince, mais c'est quoi qui sent comme ça ?"

    Je ne sais pas ce qui sent comme ça mais je remercie cette odeur de cramée. Elle me distrait tellement que l'espace d'un instant, j'arrive à me calmer et je me mets à croire les paroles du lieutenant. Ce n'est pas grave... Je regarde à droite et à gauche, tente de voir un éventuel truc qui fumerait, mais non, je ne vois rien.

    " Bon, fit le lieutenant en passant sa main sur sa nuque, on trouvera plus tard, ça vient pas de Sandra en tout cas. " Il me jette un regard furtif et désigne la console de la tête. "On la remonte"

    Mais je ne bouge pas. Je reste droit comme un i, pâle comme un linge.

    " Quoi ?"

    J'ai trouvé ce qui sent le cramé comme ça... La seule question que je me pose, c'est comment ne peut-il pas s'en apercevoir. Je lève le doigts et bégaie avec difficulté :

    " Lie-lie-lieutenant... Vo-vo-votre main.
    - Quoi ma main ?"

    Il jette un regard à sa main droite et soudain, il se fige. Je le vois devenir blême. Je me demandais si c'était possible qu'il devienne encore plus pâle et bien oui, c'est tout à fait possible, pendant un instant, j'ai l'impression de voir en face une espèce de cadavre mais qui tient debout. C'est flippant. Ce qui sent le cramé inidentifiable depuis tout à l'heure, c'est sa main. Son dessus de gants a brûlé et a à moitié fondu, et le dos de sa main a cuit avec le coup de jus. C'est rouge, quelques lambeaux de peau se détachent... Ce n'est vraiment pas joli à voir. Au bout d'un long silence, il finit par déglutir bruyamment et ouvre la bouche pour que sorte :

    " Ah."

    Je le vois chercher de son autre main, le regard toujours rivé sur sa main droite, un siège qu'il finit par trouver. Il l'amène à lui et s'effondre littéralement dessus, en lançant d'une voix enraillée un faible :

    " J'me sens pas bien, là..."

    Il reprends son dossier de tout à l'heure et s'évente de nouveau le visage pour se donner un peu d'air frais. Rester à l'écart jusqu'à maintenant, je m'élance vers lui et arrivé à coté, je lui dis :

    " On va à l'infirmerie !
    - On répare Sandra avant me rétorque-t-il avec une voix un peu plus sûre.
    - Non, on va...
    - Vous voulez que ça arrive à quelqu'un d'autre ?"me demande-t-il vivement, avec un regard dur et sérieux.

    Je réponds non et hoche la tête. Non, évidement, que je ne le veux pas. Mais là, je ne sais plus du tout où donner de la tête.

    " On finit Sandra" reprend-il posément. Il me tend un outils et me dit " C'est juste une histoire de refixer le panneau." Je saisis l'outil et commence à tout remettre en place. Je tente d'aller vite, mais reste quand même minutieux et attentif... Il ne faudrait pas que je fasse une autre bourde qui pourrait blesser quelqu'un ou Sandra... Hum. Ça y est. Voilà que je m'y mets également. Je soupire et continue mon ouvrage. De son côté, le lieutenant continue à s'éventer et évite tout regard sur le dos de main brûlé, l'éloignant de lui comme s'il tenait à ce que sa main tombe.

    À la dernière fixation correctement replacée je me lève secoue un peu le panneau, tourne les boutons et m'aperçois avec joie que c'est comme si personne n'y avait jamais touché.

    " Voilà !
    - L'écran maintenant.
    - Hein ? Mais !
    - ça ne prendra que 5 secondes..."

    Je grommelle, me saisis de la boite et sort l'engin avec vivacité. Je le pose là où se trouvait l'autre que j'ai au préalable poussé et effectue les branchements. Au bout d'un moment, je me frotte les mains et anxieux, j'appuie sur le bouton d'allumage. C'est à ce moment là que je sens une immense satisfaction : la machine se rallume, comme si de rien n'était, sans le moindre petit bruit inquiétant, fumée douteuse ou autres grésillements incertains.

    " Très bien ! Lance le lieutenant visiblement satisfait aussi
    - Maintenant, on va à l'infirmerie !
    - Moi, peut-être, vous non, on ne laisse pas cette salle sans surveillance... Même si l'équipe arrive dans peu..."

    à ce moment, la porte s'ouvrit laissant rentrer deux membres de l'équipe du quart suivant. Le lieutenant grimace, mais au moins, il a reprit des couleurs. Enfin. Façon de parler. Les deux membres s'arrêtent alors de parler et le salut, tandis qu'il leurs fait signe qu'il n'est pas là, de ne pas faire attention. Finalement, les deux membres se regardent, décident d'obéir avec zèle et recommencent à parler en s'installant à leurs commandes respectives, comme si de rien n'était. Ils obéissent facilement à certains ordres ceux là...

    Quand au lieutenant, il s'était hasardé à jeter un rapide coup d'oeil à sa main et avait reblémit d'un coup, s'était reposer contre le dossier du siège et avait reprit à s'éventer.

    " Je vous accompagne ! Lançais-je d'un ton qui se voulait, normalement, sans réponse.
    - Ah reprit-il d'une voix faiblarde, c'est... c'est gentil ça !
    - Non, lieutenant, ce n'était pas une suggestion, c'est un état de fait sans réponse possible et j'entends bien... Hein ? Vous acceptez ? Ah, bah parfait, on y va alors !"

    D'un pas vif et fier, je décide d'ouvrir la marche tandis que je l'entends pousser un léger soupir derrière. Et finalement, je l'entends se lever et me suivre. Satisfait, j'avance vers la porte mais me retrouve stoppé dans mon élan par l'un de mes collègue qui m'arrête.

    " Hep, Kolin, tu vas où ? T'as encore 10 minutes !
    - Ah, heu, je, j'ai, et bien..."

    Flûte ! Je sens dans mon dos que le lieutenant s'est arrêté à quelques pas. Il était déjà pas chaud pour que je vienne, il va certainement me planter là. Je fronce les sourcils. C'est soit je dis tout, soit je dit rien. Or, j'aimerais bien rien dire, mais si je dis rien, je reste ici, et si je dis tout, j'accompagne, mais c'est pas certain que le lieutenant souhaite que tout se sachent, mince. Je commence à m'embrouiller avec ça en plus...

    " Et bien, t'vois...
    - J'ai à parler quelque minutes avec Kolin, pas de soucis, je vous le rends bientôt. "Finit par m'interrompre le lieutenant. " On y va ?
    - Oui !"

    Quand je disais qu'il faisait des efforts pour communiquer avec sa session.

    Si moi j'avance d'un pas rapide, le lieutenant semble moins pressé que ça... Son pas est tranquille et montre qu'il est relativement calme. Il a croisé les bras, à casé la main meurtrie de telle façon à ce que ça n'appuie pas, et avance avec lenteur. Moi, j'arrête pas de me stopper et d'attendre qu'il vienne jusqu'à moi. Je marche, attends, marche attends... Et finalement, arrivé devant l'ascenseur, je croise les bras également et le regarde finir de combler les derniers mètres qui nous séparent. J'appuie en silence sur le bouton, personne dans l'ascenseur, nous entrons et j'appuie sur le bouton correspondant à l'étage de l'infirmerie.


    Dernière édition par Ephram Einar le Mer 18 Juin 2008 - 1:20, édité 3 fois
    Ephram Einar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Ephram Einar le Mar 17 Juin 2008 - 18:32

    Là, il s'adosse à un mur sans un mot et fixe la porte. Je risque quelques regards vers lui et rabaisse automatiquement les yeux. Finalement, je me décide à tenter de lui parler.

    " Lieutenant ? Je peux vous poser une question ?
    - Faîtes."

    Je reste un moment silencieux malgré tout. Je me triture les doigts nerveusement et finalement je souffle un coup pour me donner du courage et je me lance :

    " Maiiis... Vous n'avez rien senti ? Je veux dire, pour votre main...
    - Ah si, j'ai sentit ! L'odeur que ça a produit, si si, j'ai bien sentit !
    - Non, ce n'est pas, c'est... Heu, non, laissez tomber."

    Ce n'est pas à proprement parlé ce que je me demandais, mais je n'ai pas envie de m'attarder dessus pour rien. Donc, je reste silencieux, de toute façon, on arrive presque. Mais finalement, avant d'être stoppés, le lieutenant reprends après un temps de réflexion :

    " Non.
    - Pardon ?
    - Non, j'ai pas senti."

    Il mets sa main devant lui et regarde d'un oeil critique la paume et serrant et desserrant les doigts.

    " Qu'on me coupe, brûle, pince ou serre la main droite, je sens rien... "

    Je le regarde avec des petits yeux rond et il continue avec un sourire un peu gêné.

    " Je suis même pas certain que je m'en rendrais comptes si on me la coupait ! À part un manque, peut-être...
    - Comment ça se fait ?"

    Je me dis que j'aurais dû me taire. Ce sont des choses qui ne se demandent pas ça. Pourtant, après encore un court silence, le lieutenant donne tout de même une explication très vague, juste au moment où nous arrivons à destination et que les portes de l'ascenseur s'ouvrent.

    " Accident de jeunesse."

    Ah, bon. Je me contenterais de ça. Finalement, nous prenons la route pour l'infirmerie mais à quelque mètres avant, le lieutenant se stoppe et me dit ;

    " Je vais continuer seul, retournez à votre poste.
    - Mais !
    - Pas de mais. Kolin, par contre, s'il vous plaît, pas un mot de tout ça. À qui que ce soit.
    - Le docteur Andorias va vouloir savoir...
    - Le docteur Andorias, j'en fais mon affaire."

    Oui, j'ai déjà l'image du lieutenant qui se pointe, braque sa main sous le pif du médecin, sans un mots et qui patiente silencieusement, tendu aussi, pendant que le médecin soigne sans pour autant obtenir un mot. Enfin si : le lieutenant grommellera peut-être un bonjour, après tout, il est quand même plutôt poli. Oh, oui... je l'imagine très bien la scène, je la visualise même. J'acquisse et tourne les talons, jetant des coups d'oeil furtif pour voir si le lieutenant ne fait pas demi-tours. Il me salut amicalement et marche vers l'infirmerie. Ou du moins, je pense. Je tourne à un couloir et prends le chemin vers la salle de communication. Sur le chemin, je réfléchis à toute cette journée. Elle aura été bien chargée...

    Étrangement, je ne me sens pas coupable de ne pas avoir appelé le Lieutenant Ryan. Ça aurait peut-être évité cet incident, mais d'un autre côté, le lieutenant Einar Ne semble pas m'en vouloir. Donc, pas de soucis. Et puis, ça n'a pas été désagréable comme conclusion de soucis. Arrivé à la salle, je regarde Sand... Je regarde ma console de communication et savoure le fait que mis à part quelque câbles qui traînent, une boite vide et deux trois outils, la console est comme neuve et marche parfaitement. À peine installé, déjà, on me demande :

    " Il s'est passé quoi avec le lieutenant ?
    - Rien d'important.
    - Et vous avez discuté de quoi ?
    - De trucs..."

    Et la journée continue.


    Dernière édition par Ephram Einar le Mer 18 Juin 2008 - 1:25, édité 1 fois
    Ephram Einar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Ephram Einar le Mar 17 Juin 2008 - 18:34

    Voilà, finit.

    Et pour les prochains râleurs : dîtes vous que c'est la version courte de la fiche originelle.

    Merci de votre lecture ! =D (si lecture il y a eut, sinon, pour les autres : navré, je jure que je ferais plus court la prochaine fois ! ou pas...)


    Dernière édition par Ephram Einar le Mar 17 Juin 2008 - 18:59, édité 1 fois
    Delphane Brumaire
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 32
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :
    Amis de la com, Welcom ! 01Amis de la com, Welcom ! 03Amis de la com, Welcom ! 04Amis de la com, Welcom ! 05Amis de la com, Welcom ! 06
    Amis de la com, Welcom ! 07Amis de la com, Welcom ! 08Amis de la com, Welcom ! 09Amis de la com, Welcom ! 10Amis de la com, Welcom ! 11
    Date d'inscription : 08/03/2007

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Delphane Brumaire le Mar 17 Juin 2008 - 18:47

    Ouaiiiiiiiiiiis bienvenue à mon héroooooos ! Amis de la com, Welcom ! 425427

    Delph, fière FOIE(*) !




    (*)Fan Officielle et Inconditionnelle d'Ephram


    Dis, Ephram, j'suis sûre que tu as un faible pour les princesses shitennôs de 16 ans !!


    _________________
    Ephram Einar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Ephram Einar le Mar 17 Juin 2008 - 19:01

    Petit test pour la signature...

    Edit : merci beaucoup Delphane !
    Neklas Aéris
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 35
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Neklas Aéris le Mar 17 Juin 2008 - 22:01

    Toi faire plus court ? Tu es sur d'être capable lieutenant Einar ?

    Bon ... Sinon RAS pour ta fiche, quelques fautes d'étourderie, mais rien de grave ...

    Ces traits son fin, sec, ces pommettes sont saillantes, ces joues creusées, ces lèvres sont d'une
    Simplement cette phrase qui en a plus que les autres.

    Donc pour moi rien ne s'oppose à ta validation. Oh ! TCAV ?

    Et je peux créer Kolin, je le n'aime trop ?


    _________________
    Toi, mon cher ami
    Amis de la com, Welcom ! Tactiq10
    Tu vas voir ta gueule.
    Ephram Einar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Ephram Einar le Mar 17 Juin 2008 - 23:48

    hé hé hé... V_v

    Navré pour toute les fautes qu'il y a... La prochaine fois, je passerais sous word, promis même s'il plantera et fermera sans aucun scrupule après que j'ai passé la Xème faute, après que j'ai perdu patience, après que je me soit arraché les cheveux...

    Bref !

    Tu es sur d'être capable lieutenant Einar ?
    Serait-ce un défit ? Cool

    Spoiler:
    bah je suis pas sûr de vouloir le relever !

    Eeeeet... Bah voilà, c'est tout.

    Ah, si tu veux jouer Kolin, évidement que tu peux. J'allais prochainement le mettre en perso à adopter de toute façon... mais s'il a trouvé acquéreur avant, c'est tant mieux pour lui !

    Edit : j'ai corrigé quelques fautes... Bon, il doit en rester encore pas mal, mais bon, c'est toujours ça de moins... Vraiment désolé Amis de la com, Welcom ! 599762
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Invité le Mer 18 Juin 2008 - 1:28

    Moi non plus, rien ne m'oppose à ma validation !

    Hum ? ça compte pas, c'est ça ?
    Neklas Aéris
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 35
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Neklas Aéris le Mer 18 Juin 2008 - 8:25

    Dans ce cas, c'est probable que je le prenne... Tu me MP son avatar si t'en a un ?

    Lana ? On a besoin de toi !


    _________________
    Toi, mon cher ami
    Amis de la com, Welcom ! Tactiq10
    Tu vas voir ta gueule.
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Invité le Mer 18 Juin 2008 - 10:24

    Y'a pas d'avatar (vu comme je peine pour en trouver un pour moi, je cherche pas trop pour mes PNJ...), tu prends celui que tu souhaites. En plus, j'aime bien ne pas imposer d'avatar ! =D

    Si t'as besoin de précision, préviens moi, je te renseignerais (du moins, si je peux ^^'). Et si tu fais partie de la com de Nimue, tu pourras avoir le droit à un magnifique petit crâne de ta couleur RP si tu le désires, trop classe, pas vrai ? =D

    Et c'est bon, pour la validation, j'attendrais, ça presse pas... ^^
    Newton Guedolphe
    Newton Guedolphe
    Intendant - Pandore

    Nombre de messages : 69
    Localisation actuelle : Les couloirs de Pandore
    Mission actuelle : Prier pour rester en un seul morceau
    Couleur RP : #76A32C
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 03/02/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Newton Guedolphe le Mer 18 Juin 2008 - 11:02

    Ooooh ! Il est sympatounet ce nouveau perso !

    Bienvenue à luiiii ! Amis de la com, Welcom ! 425427
    Lana Lane
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 31
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Lana Lane le Mer 18 Juin 2008 - 19:15

    Hiiiiiiiii! Je suis fan! Je comprends mieux Delph, maintenant. ^^' On le fonde quand, ce fan-club?

    Bref : elle est vraiment super cette fiche, mon escargot!
    Donc c'est ok pour la validation. Et pour Kolin, Neklas, bah... c'est comme tu veux. ^^

    EDIT : La validation est faite.
    Ephram Einar
    Ephram Einar
    Lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 41
    Localisation actuelle : Nimue
    Mission actuelle : Jouer au guide touristique/Jouer au commandant intérimaire.
    Couleur RP : #80794B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 17/06/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Ephram Einar le Mer 18 Juin 2008 - 20:12

    Merci beaucoup !

    Merci pour l'accueil, pour la validation et tout ça ! (ça me gênait de me valider tout seul... V_v )

    Bon, baaaah, reste plus qu'à aller en jeux !
    Kolin Socret
    Kolin Socret
    Quartier-maître de seconde classe / Communications - Nimue

    Nombre de messages : 23
    Age : 31
    Localisation actuelle : Sur Nimue, désolé.
    Mission actuelle : Je m'excuse pardon.
    Citation : Excusez moi je suis désolé.
    Couleur RP : #9e6832
    Multi-comptes : Amis de la com, Welcom ! Persos_vivenef
    Date d'inscription : 18/06/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Kolin Socret le Mer 18 Juin 2008 - 21:53

    Excusez moi lieutenant, je suis en retard pour votre bienvenue, je m'excuse encore d'avoir cassé la console et de vous avoir blessé et d'être aussi gênant pour votre travail et de ne pas pouvoir être à la hauteur de mes obligations et de tout en fait.
    Margot Hertzlieb
    Margot Hertzlieb
    Sous-lieutenant de communication - Nimue

    Nombre de messages : 62
    Age : 32
    Localisation actuelle : Sur le Pont
    Mission actuelle : Faire son travail
    Couleur RP : bleu
    Multi-comptes :
    Amis de la com, Welcom ! Erwyn_10Amis de la com, Welcom ! Mahat_10Amis de la com, Welcom ! Margot10Amis de la com, Welcom ! Margue10Amis de la com, Welcom ! Autrem11Amis de la com, Welcom ! Byron_10Amis de la com, Welcom ! Catyaw11Amis de la com, Welcom ! Simon_10
    Date d'inscription : 09/02/2008

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Margot Hertzlieb le Jeu 19 Juin 2008 - 20:22

    Ultra à la bourre et après la bataille, voici le :

    Amis de la com, Welcom ! 425427 Bienvenue Lieutenaaaaaaaaant !!

    du Sous-lieutenant Hertzlieb.

    Veuillez me pardonner chef ! J'ai été retenue par.... euh on s'en fout.

    Pour la peine, je ne vous embrasserai pas ! =D Voyez comme je suis gentille !

    Contenu sponsorisé

    Amis de la com, Welcom ! Empty Re: Amis de la com, Welcom !

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Sep 2019 - 20:05