L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Ariel McLamb
    Ariel McLamb
    Futur commandant - Adonis

    Nombre de messages : 156
    Age : 31
    Mission actuelle : Veiller sur un gamin encore plus gamin que moi. Oui, ça existe.
    Citation : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire...
    Couleur RP : #aa0033, parce que je le vaux bien.
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minija10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minima10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniti10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniar10
    Date d'inscription : 14/06/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Ariel McLamb le Mer 15 Oct 2008 - 18:47

    [Moi j'aime mieux les bisounours -> Ici]

    Le Black Pearl s'extirpa rapidement de l'attraction de Babylone, et son pilote, qui assumait aussi les fonctions de commandant, d'astrogateur et de responsable des communications, le fit se diriger rapidement vers des champs d'astéroïdes bien connus pour être de bons repaires. Là-bas, l'A.R.I. n'irait pas le chercher, car même si ce vaisseau-là n'était pas spécialement fiché chez eux, Ariel préférait éviter d'avoir à les balader autour de sa planète natale. Comme il ne reçut aucune sommation, le Furil se détendit progressivement, et tripota sa console pour voir ce qui pouvait être fait. Quelques autres vaisseaux quittaient l'Empire State Building, mais rien n'indiquait qu'ils partaient pour Mars...Ce qui piqua au vif Ariel, qui avait l'impression que ses collègues pirates se moquaient du devenir d'Adonis. Enfin, si tout se passait bien, il aurait les lauriers de la gloire pour lui tout seul, c'était un avantage certain !

    Le Furil lança la computation qui devrait lui fournir les coordonnées de saut pour le passage en hyperespace, et remercia silencieusement la technologie pour lui éviter ces calculs en les confiant aux ordinateurs quantiques qui équipaient le Black Pearl. Vu son niveau en maths à l'école, il aurait sans doute atterri en plein dans le soleil ! Le seul petit inconvénient, c'est qu'un super-astrogateur aurait fait ces calculs très rapidement, alors que les machines étaient plus lentes, pour une raison inconnue qui faisait qu'on utilisait encore du personnel humain pour la gestion de l'hyperespace sur les gros vaisseaux à l'heure actuelle.

    Ariel décida de faire un petit tour du propriétaire, puisqu'il n'avait que très rarement inspecté ce vaisseau ( un vaisseau dont, à n'en pas douter, il était le propriétaire légitime : il l'avait tout-à-fait honnêtement fauché à un marchand ! ). Avec lui, il emporta Une feuille de papier que la machine lui avait gentiment expectoré à la face. Et le tour tourna court, puisqu'Ariel se contentait d'aller vers le hangar, où Crépuscule était allé "réceptionner" son chasseur. Le Furil pénétra aussi soudainement que l'ouverture automatique de la porte le lui permit, et sauta en direction du petit monstre...Sans remarquer Iréno - que celui-ci aie eu le temps de se cacher, ou qu'il ne soit pas encore sorti de sa cachette.

    Se plantant devant Twi, Ariel remit rapidement en place sa cape bariolée, histoire de faire un peu plus forte impression, et sa voix parut presque solennelle...

    Allez, Junior. T'es dans mon vaisseau...Alors tu fais cque je te dis, maintenant. Ta première tâche, ça sera de lire et de signer ça, petit père.

    Un sourire bienveillant indiquait tout ce qu'Ariel voyait à travers Crépuscule comme images de lui-même, plus jeune, en train de signer un contrat un peu différent. Mais il attendrait que ce petit saligaud aie bien signé quand même - on n'est jamais trop sûr, n'est-ce pas ? En attendant, Crépuscule pouvait découvrir le Code du Furil...

    Le Code du Furil a écrit:1. Tout butin sera partagé en parts égales. Un Commandant reçoit cinq parts lors du partage, le Second quatre parts, un Lieutenant, trois parts, un Sous-Lieutenant deux part et demi, un Maître Principal deux parts et un quart, un Maître de Première Classe deux parts, un Maître de Seconde Classe une part et trois quarts, un Quartier-Maître de Première Classe une part et demi, un Quartier-Maître de Seconde Classe une part et un quart, le reste de l'équipage recevant une part. Et c'est comme ça, les gars !
    2. Tout membre de l'équipage appelé à se battre lors d'une prise doit avoir au moins une arme prête à servir et en bon état. On est des vrais soldats virils qui sentent bon le LPC chaud ou pas !
    3. Les bagarres sont interdites lors du service, et ne doivent pas gêner
    le fonctionnement du vaisseau dans le temps privé. Toute personne enfreignant ce commandement sera punie. Si, si, si !
    4. Toute personne signalant la position du vaisseau à un étranger sans autorisation sera punie. Je sais, ça fait beaucoup de punitions.
    5. Le vol est interdit. Toute personne enfreignant ce commandement sera punie...Hé oui, encore !
    6. Ceux qui cacheront une part du butin seront punis par la confiscation
    de toutes leurs richesses, et ne recevront pas de butin lors de la prise suivant leur forfait...Non mais ho !
    7. Le Commandant est seul maître à bord, c'est lui qui décide des punitions. Na.

    Avant que le jeune fils Jones puisse faire un commentaire, Ariel s'en chargea.

    Je sais, c'est relou, mais bon, c'est comme ça qu'on fait en général. Je t'évite toute la cérémonie où je t'entaille la main pour qu'on échange notre sang, j'aime pas ça et j'ai qu'une lame à oscillations comme coupe-choux dispo ici...Mais tu vas devoir le signer ! C'est juste les Dix Commandements du Pirate revus à ma sauce...Mais ceux-là, ça sera pour une autre fois que je te les filerai, hum ?
    Crépuscule Jones
    Crépuscule Jones
    Futur pilote de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 47
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone
    Mission actuelle : Prendre une belle photo
    Citation : Mes vieux ? Des ringards !
    Couleur RP : #21af72
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 04/05/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Crépuscule Jones le Ven 17 Oct 2008 - 22:18

    Crépuscule était un garçon plein de ressources et plein de préjugés. Par exemple pour lui, un vaisseau pirate devait être cool et grand. Mais là c’était un vaisseau normal et même petit. Quelle idiotie de croire que le Furil serait un homme bien. Autant aller récupérer son chasseur, embarquer avec Iréno et Flocon et partir de là. Seul soucis l’habitabilité de son chasseur, jamais il ne pourrait mettre et Iréno et Flocon. Et même si l’acteur était un ****** de première Crépuscule n’était pas assez sadique pour le laisser là.

    Il soupira un instant et allait demander à Iréno de sortir, car il savait que l’acteur avait embarqué, quand le Furil fit son apparition et lui tendit de manière théâtrale un bout de papier avec des règles idiotes écrites dessus. Il jeta un coup d’œil négligent dessus avant de prendre la feuille de s’installer sur le sol et de la lire en annotant les passages idiots.


    Le Code du Furil revu par Twi a écrit:1. Tout butin sera partagé en parts égales. Un Commandant reçoit cinq parts lors du partage, le Second quatre parts, un Lieutenant, trois parts, un Sous-Lieutenant deux part et demi, un Maître Principal deux parts et un quart, un Maître de Première Classe deux parts, un Maître de Seconde Classe une part et trois quarts, un Quartier-Maître de Première Classe une part et demi, un Quartier-Maître de Seconde Classe une part et un quart, le reste de l'équipage recevant une part. Et c'est comme ça, les gars ! Je suis quoi moi ?
    2. Tout membre de l'équipage appelé à se battre lors d'une prise doit avoir au moins une arme prête à servir et en bon état. On est des vrais soldats virils qui sentent bon le LPC chaud ou pas ! J’ai que Flocon comme arme, ça compte ?
    3. Les bagarres sont interdites lors du service, et ne doivent pas gêner le fonctionnement du vaisseau dans le temps privé. Toute personne enfreignant ce commandement sera punie. Si, si, si ! Les bagarres, c’est dépassé, j’t’ai cassé !
    4. Toute personne signalant la position du vaisseau à un étranger sans autorisation sera punie. Je sais, ça fait beaucoup de punitions. Je ne sais pas comment je pourrais faire, je ne sais même pas où qu’on est.
    5. Le vol est interdit. Toute personne enfreignant ce commandement sera punie...Hé oui, encore ! Quoi ? Mais un pirate il vole pas ?
    6. Ceux qui cacheront une part du butin seront punis par la confiscation de toutes leurs richesses, et ne recevront pas de butin lors de la prise suivant leur forfait...Non mais ho ! Tout ce que je veux c’est piloter, les trucs sur le butin ça m’saoule
    7. Le Commandant est seul maître à bord, c'est lui qui décide des punitions. Na. On peut faire des suggestions ?

    Il prit ensuite le crayon d’un air important avant de parapher bien comme il faut dans le bas du formulaire d’une signature parfaite TWI ! Il sourit ensuite à son commandant et déposa la feuille dans ses mains.

    Voila mon commandant, j’ai signé, mais j’ai mis quelques remarques quand même, faut pas pousser. Sinon c’est possible de savoir où qu’on va ? Et dernière question, comment ils sont traités les passagers clandestins ?

    D’un geste ample et plein de belles résolutions, il montra son chasseur et le cockpit qui s’ouvrait. Il commença à sourire, fit un petit signe à Flocon qui sauta dans le cockpit et entreprit de récupérer sa couverture. Si le Furil était observateur, il ne manquerait certainement pas de voir que le sourire de Crépuscule était moqueur, que de sous la couverture apparaissait une touffe de cheveux pastels et que le lynx s’amusait comme un petit fou même dans l’espace.

    Crépuscule sursauta quand le saut en hyper-espace commença, mais ensuite il alla vers son chasseur pour dire le plus sérieusement qu’il pouvait.


    Oh, tu es très vilain de ne pas avoir respecté ma demande, mais suis-je bête, tu as du te retrouver pris au piège sans le vouloir, mince alors, qu’est ce qu’on va faire …

    Il avait un petit air du clown qui est fier de son petit effet. Et puis, il avait bien lu, rien n’interdisait à l’équipage de faire monter quelqu’un à bord…
    Iréno Orëska
    Iréno Orëska
    Acteur de théâtre

    Nombre de messages : 20
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone et Tenkaï
    Mission actuelle : Aucune
    Citation : Ô rage, ô désepsoir, ô jeunesse ennemie ... et puis non.
    Couleur RP : #4589bc
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 13/07/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Iréno Orëska le Sam 18 Oct 2008 - 13:21

    Voyager dans un chasseur devait être une expérience assez unique pour un acteur. Mais que ce voyage se déroule sous une couverture et dans la soute d’un vaisseau plus grand n’était pas sans intérêt non plus. Par exemple, on pouvait voir que la couverture comportait de nombreux poils de félin non identifié. Mais que Iréno pouvait identifier sans mal avec un raisonnement simplissime. Il savait que le chasseur appartenait à Crépuscule. Il savait également que le dit Crépuscule possédait un lynx nommé Flocon et totalement blanc. Les poils étaient également d’un blanc crème semblable à la couleur des poils du lynx. Moralité, la couverture était emplie de poils de Flocon.

    Iréno entendit ensuite le cockpit s’ouvrir et écouta avec attention le discours de Crépuscule qui annonçait son arrivée au Furil. Il soupira en l’entendant argumenter comme s’il ne savait pas que le plan qu’il avait mis au point avait fonctionné et il sentit qu’on lui ôtait la couverture. Ah ben oui, quand on squatte une couverture de lynx, l’animal veut reprendre son bien c’est logique. L’acteur se dit qu’il devrait peut-être avoir l’air penaud et sitôt dit, sitôt fait, il sortit de sous sa cachette avec une petite moue désolée, des larmes au coin des yeux et une voix chevrotante.


    Monsieur le Furil, je ne comprends pas ce qui m’a pris, mais quand vous avez annoncé que ceux qui vous aimez devaient vous suivre, je n’ai pas réfléchi et je me suis dit que oui, je vous aimais bien. Ne punissez pas trop Crépuscule qui ne m’a fourni qu’un moyen de transport et ne soyez pas trop dur non plus envers Flocon qui n’était au courant de rien. Pour ma part, même si cela me briserait le cœur, j’accepte que vous me revoyez vers Babylone.

    Il fit un dernier petit effort et sortit de l’appareil en trébuchant avant de tomber en larmes dans les bras de Crépuscule. Après tout, il avait voulu jouer à l’acteur en annonçant ainsi son arrivée, autant qu’il participe.

    Pleurer sur commande n’était pas donné à tout le monde. Iréno avait mis un temps fou à comprendre comment cela fonctionnait et à pouvoir se passer d’oignons. Il n’avait même plus besoin de souvenirs tristes pour sentir les larmes couler, mais il savait aussi que cela ne durait jamais. C’était pour cela qu’il avait enfoui son visage dans le creux de l’épaule de Twi afin de masquer le tarissement de ses fausses larmes, même s’il continuait à sangloter pour faire bonne mesure.

    Si le Furil résistait à son air de chien battu misérablement triste et totalement mignon et trop choupinou pour être sanctionné, alors là Iréno ne comprenait plus. L’homme semblait pourtant avoir un cœur, et savoir s’en servir. D’ailleurs en parlant de cœur, il devrait aussi en profiter pour demander plus de détails sur la vie du Furil afin de pouvoir ensuite préparer son rôle. Car il ne fallait pas l’oublier, si Iréno était à bord ce n’était pas pour une passade d’adolescent en mal de sensations fortes. Non, il était là avant tout pour un travail et une préparation à un rôle. Chose à laquelle il tenait tout particulièrement.

    Ensuite, une fois que le Furil, mis devant le fait accompli, aurait cédé, il pourrait aussi parler du contact avec ses parents et les parents de Crépuscule. Parce qu’il ne fallait pas oublier … Ce n’étaient que des enfants après tout. Et ils seraient certainement les seuls gamins à bord. D’ailleurs cela pourrait être une bonne question aussi, les enfants étaient admis à partir de quel âge sur les vaisseaux pirates ?

    Si seulement il savait ce qui l’attendait sur Adonis, entre un lieutenant astrogration de son âge et deux mousses aux compétences variées plus jeunes que lui… Au moins les gosses pourraient s’amuser sur Adonis. Ca sentait les jeux débiles et les plaisanteries d’adolescents. Ah, que l’équipage serait heureux de voir débarquer deux jeunes pleins de vie !
    Ariel McLamb
    Ariel McLamb
    Futur commandant - Adonis

    Nombre de messages : 156
    Age : 31
    Mission actuelle : Veiller sur un gamin encore plus gamin que moi. Oui, ça existe.
    Citation : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire...
    Couleur RP : #aa0033, parce que je le vaux bien.
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minija10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minima10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniti10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniar10
    Date d'inscription : 14/06/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Ariel McLamb le Sam 18 Oct 2008 - 23:46

    Ariel se doutait qu'Iréno serait du genre débrouillard, et réussirait à embarquer avec lui. En fait, il n'y attachait pas énormément d'importance...Cela pourrait très bien faire parler de lui - et donc vexer encore un peu plus l'A.R.I. -, et si l'acteur embarquait de son plein gré, voire contre celui du commandant, il avait d'une certaine façon une "dette" envers ledit commandant. Chouette ! Quant à la manière de s'introduire dans le vaisseau, Ariel avait volontairement été rapide et plutôt lâche dans ses éventuels contrôles de sécurité. Que ce soit Crépuscule qui aie aidé l'acteur relevait du bonus : vive la cohésion de l'équipage, et surtout, vive les punitions !

    Mais alors que le pirate accompli s'apprêtait à raconter tout ça, Iréno se lança dans une tirade proprement émouvante, qui fit pleurer Ariel bien plus que les larmes de crocodile du petit salopiaud. Jouer sur la sensibilité, c'était vraiment pas sympa. Mais le Furil admit qu'Iréno avait de la ressource et de la volonté - c'était déjà pas mal du tout. Alors, dans un geste las qui lui permit d'essuyer ses propres larmes, il commanda à la machine de lui imprimer un deuxième règlement, qu'il tendit à l'acteur.

    Allez, même topo, t'as tout entendu.

    Il ramassa la "copie" de Crépuscule, et la parcourut du regard, un sourire indéchiffrable aux lèvres. Il fixa le jeune pilote dans les yeux, et passa son doigt sur les commentaires du petit salopiaud numéro deux.

    OK, alors dans l'désordre, toi, t'es rien, donc une part pour toi. Ça tombe bien que tu t'en fiches, du butin, hein ? Le vol, ça te concerne pas, on se vole pas entre pirates, duschmol. Sauf si tu veux expérimenter mes idées de punitions ! J'en ai des super. Ton Flocon, t'en fais c'que tu veux, quand tu s'ras grand on t'apprendra à te servir d'un LPC quand même. Quant à notre position, moins t'en sais, mieux c'est, et quant aux suggestions, rien ne t'empêche d'en faire, sache juste que si t'en fais ça peut se retourner comme toi.

    En fait, c'est un peu comme quand les types de l'A.R.I. te disent que tu as le droit de garder le silence. Personne t'en empêche, de dire une connerie, ou de reconnaître que s'toi qui a volé le truc qu'ils cherchent. C'est à tes ri-sques-zet-pé-rils !


    Ariel avait bien détaché les dernières syllabes, et ponctua la fin de son allocution d'un grand sourire, en montrant à Crépuscule sa propre signature.

    Juste pour qu'on soit d'accord, toi et moi. Tu signes, ça veut dire "Ouais, me^me si chuis un gros rebelle, j'accepte ces règles". Donc tu contestes pas. Après, moi, j'm'en fiche, tu vis ta vie. Voilà pour les consignes. Et maintenant, je t'accueille comme membre à part entière de mon équipage...Twi. Ta première tâche sera de récurer les chiottes, puis de bichonner ton vaisseau. Manuellement, bien sûr, figure-toi que le système de maintenance est tombé en panne...

    Grand sourire du Furil, qui désigna du bras gauche un placard automatique qui venait de s'ouvrir. Balais, brosses, produits, tout y était ! A croire que le Furil avait prévu cette panne...Oh, non, quand même, ça ne serait pas son genre, hein ? Hé bien si.

    Ariel se tourna vers Iréno, attendant que lui aussi apporte son auguste signature au règlement.

    Alors, pour toi, le resquilleur, j'ai une autre mission très importante...Tu vas me nettoyer le sol du hangar, Mr Nom Imprononçable ! Et aussi, tu te trouveras un surnom de pirate, Iréno Orëska c'est trop long, j'trouve.

    S'écartant de quelques pas, McLamb sembla se rappeler de quelques détails d'importance.

    Ah, oui, hum...Quand je vous dis d'effectuer ces tâches, 'faut que ça brille, hein ? J'ai des écrans de contrôle un peu partout, et j'ai bricolé deux-trois trucs assez marrants avec des potes dernièrement. Je vous donne une demi-heure standard pour effectuer vos missions, ensuite on se retrouve dans la salle des commandes, où je vous expliquerai plus en détail ce qu'on va faire.

    ...

    Ôtez-moi d'un doute, aucun de vous deux ne gerbe lors du passage en hyperespace ? Ça m'ennuierait de lui faire briquer toutes les cloisons de ce fichu vaisseau...


    Ariel attendit alors la réponse de ses deux zouaves de service, puis tourna les talons pour voir où en était la computation sur les coordonnées de saut hyperspatial.
    Crépuscule Jones
    Crépuscule Jones
    Futur pilote de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 47
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone
    Mission actuelle : Prendre une belle photo
    Citation : Mes vieux ? Des ringards !
    Couleur RP : #21af72
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 04/05/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Crépuscule Jones le Dim 19 Oct 2008 - 15:51

    Mais pourquoi il chialait ce morveux ? Oui techniquement Crépuscule était plus jeune que Iréno, mais en même temps il ne pouvait pas passer pour mature s’il chialait comme un gosse et se précipitait sur lui pour se servir de sa chemise comme d’un mouchoir. Twi hésita à pester contre le garçon ou à applaudir les larmes. Mais étant donné qu’il était lui, ben il pesta…

    Casse toi le chiard ! J’ai pas de fringues de rechange moi !

    Oui toujours dans sa plus grande amabilité, il avait tout simplement envoyé bouler le gosse qui telle une sangsue continuait à s’éponger les yeux sur le tissus hors de prix. Car oui, Crépuscule portait une chemise hors de prix, mais que voulez vous, on est riche ou on ne l’est pas.

    Il écouta ensuite avec horreur le Furil donner ses ordres. Et puis quoi encore ! Lui il était là parce que l’homme avait besoin de lui. Il était là parce qu’on lui avait demandé et parce qu’il l’avait demandé aussi… Oh misère de misère. (bon ce n’était pas ce que pensait Twi, la plainte était plus imagée et mettait en scène des jurons que Eryl lui-même n’aurait pas désapprouvé).

    Il commença à chercher à protester, mais quand on sert de nounours à un acteur en larmes (ou en proie au fou rire, Twi ne savait plus trop), on ne proteste pas. Rien que pour la forme, il émit un petit.


    Mais heu …

    Mais cela fut tout. Il laissa son coté gamin râleur de côté justement afin de permettre à son côté gamin pénible de faire surface. Il voulait que ce soit nettoyé ? Et bien soit, ce le serait mais à la manière de Twi.

    Oh, bien entendu, il aurait pu trouver une excuse comme un malaise en hyper-espace pour tirer au flanc. Mais il avait une bien meilleure idée. Une idée si géniale qu’il se demandait pourquoi il perdait son temps à tenir Iréno dans ses bras. Ah ben non en fait, c’était Iréno qui le tenait ! Il se dégagea brutalement et se dirigea d’un pas seigneurial vers le Furil.


    Nop je ne suis pas malade en vaisseau, ce serait un comble non ? Et puis pour le nettoyage, c’est vraiment dommage que les robots soient en panne, mais c’est pas un soucis, je sais un peu bricoler ! Bougez pas je vais tout réparer !

    Et hop, ni une ni deux il partit en courant direction les cabinets et le système de nettoyage … Il n’allait pas laisser le temps à Ariel de lui donner un contrordre.
    Iréno Orëska
    Iréno Orëska
    Acteur de théâtre

    Nombre de messages : 20
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone et Tenkaï
    Mission actuelle : Aucune
    Citation : Ô rage, ô désepsoir, ô jeunesse ennemie ... et puis non.
    Couleur RP : #4589bc
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 13/07/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Iréno Orëska le Lun 20 Oct 2008 - 22:01

    Le plus dur quand on incarne un personnage en larmes est de ne pas partir dans le fou rire. C’était ce qui était en train de se produire pour Iréno. Un magnifique fou rire semblait décidé à poindre le bout de son nez afin de, pour une raison obscure, ruiner toute sa prestation.

    Heureusement pour lui, le Furil avait des choses à dire et Crépuscule aussi. La remarque des deux fit comprendre au jeune acteur qu’il n’avait pas démérité sur cette partie de rôle et que le jeu avait été bon. Ensuite il aurait certainement fallu appuyer un peu plus, en faire un peu moins et ne pas se relâcher aussi vite. Mais bon, c’était la vie et il n’allait pas finir comme certains à chercher à tout prix avoir, même dans la vie, un rôle parfait.

    Il se contenterait de ce qu’il savait faire et ne perdrait pas de temps à chercher autre chose. Il écouta le Furil et se désinteressa de Crépuscule qui pestait comme à son habitude. Alors il avait un truc à remplir, ça tombait bien, il adorait les contrats de travail et les petites lignes. Il était très fort pour découvrir les points faibles d’un contrat. Il faut dire qu’à l’Atome Crochu, il fallait lire les petites lignes…

    Laissant Crépuscule partir en courant, il s’installa à même le sol pour remplir son propre questionnaire et le signer éventuellement. Il avait aussi la réflexion sur son nom de pirate à entreprendre …


    Le Code du Furil a écrit:1. Tout butin sera partagé en parts égales. Un Commandant reçoit cinq parts lors du partage, le Second quatre parts, un Lieutenant, trois parts, un Sous-Lieutenant deux part et demi, un Maître Principal deux parts et un quart, un Maître de Première Classe deux parts, un Maître de Seconde Classe une part et trois quarts, un Quartier-Maître de Première Classe une part et demi, un Quartier-Maître de Seconde Classe une part et un quart, le reste de l'équipage recevant une part. Et c'est comme ça, les gars ! Je ne suis pas membre de l’équipage donc je n’aurais pas de part, mais je pense qu’un petit cachet m’ira tout à fait.
    2. Tout membre de l'équipage appelé à se battre lors d'une prise doit avoir au moins une arme prête à servir et en bon état. On est des vrais soldats virils qui sentent bon le LPC chaud ou pas ! Je n’ai que faire des armes physiques car comme Meredith, je pense que l’arme la plus puissante est l’arme spirituelle. Mais bon, pour le rôle je veut bien un LPC.
    3. Les bagarres sont interdites lors du service, et ne doivent pas gêner le fonctionnement du vaisseau dans le temps privé. Toute personne enfreignant ce commandement sera punie. Si, si, si ! Je ne suis pas bagarreur, mais faudra que je vois comme le Furil était.
    4. Toute personne signalant la position du vaisseau à un étranger sans autorisation sera punie. Je sais, ça fait beaucoup de punitions. Il faudrait être idiot pour faire ça quand même.
    5. Le vol est interdit. Toute personne enfreignant ce commandement sera punie...Hé oui, encore ! Je ne vole que les idées, c’est un problème ?
    6. Ceux qui cacheront une part du butin seront punis par la confiscation de toutes leurs richesses, et ne recevront pas de butin lors de la prise suivant leur forfait...Non mais ho ! Bien fait ! Ils n’avaient qu’à pas se faire prendre… Je me mets bien dans le rôle ?
    7. Le Commandant est seul maître à bord, c'est lui qui décide des punitions. Na. Nanère


    Il examina sa copie d’un œil critique et signa d’un majestueux Keith. Il ne tenta pas d’expliquer que Keith était une sorte de héros jouant de la flute pour chasser les rats des navires (des villes aussi, qu’il avait adopté un chat ou plutôt qu’un chat l’avait adopté et qu’il vivait avec une troupe de rats de tous âges et de toutes conditions mais surtout d’une condition de rat parce qu’un rat ne peut vouloir d’autre condition que celle de sa naissance).

    Il regarda ensuite la taille du hangar, la quantité de travail et le Furil qui partait dans la direction opposée. Ok, il fallait tout nettoyer et ne pas être malade en hyper-espace. Ca c’était bon, il avait déjà voyagé et pouvait certifier qu’il ne serait pas malade. Maintenant concernant le nettoyage … Ca devenait plus problèmatique car il ne voulait pas nettoyer (faut pas pousser non plus) mais il ne voulait pas donner l’impression de tirer au flanc. Donc il prit un seau, une brosse, un balais et commença son apprentissage. Oh, il savait déjà faire tout ça, mais c’était amusant de faire semblant que … il ne savait pas le faire.

    C’était donc un Iréno … heu non, Keith, qui balayait comme tout enfant qui débute, à savoir mal, vite et dans tous les sens, comme si le rôle du balais était la répartition de la poussière et non son ramassage.
    Ariel McLamb
    Ariel McLamb
    Futur commandant - Adonis

    Nombre de messages : 156
    Age : 31
    Mission actuelle : Veiller sur un gamin encore plus gamin que moi. Oui, ça existe.
    Citation : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire...
    Couleur RP : #aa0033, parce que je le vaux bien.
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minija10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minima10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniti10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniar10
    Date d'inscription : 14/06/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Ariel McLamb le Ven 24 Oct 2008 - 23:24

    Ariel n'était pas dupe. Il se doutait que ni Crépuscule, ni Iréno n'aimeraient le nettoyage. C'était le dur apprentissage de la vie, après tout ! L'ingéniosité dans le ratage de ces travaux d'Hercule serait même un indicateur certain de leur esprit d'initiative et de leur capacité d'adaptation. Bref, il s'agissait d'un test bon enfant que l'on appliquait, de manière spécifique à chaque commandant de vaisseau, à tout apprenti pirate. Bon, reconnaissons-le, McLamb était plutôt du côté bas dans l'échelle de sévérité des brimades. Mais il remplissait son office. Retournant à la salle de commande, il enclencha les écrans vidéo et observa donc ses petits protégés dans leurs vaines tentatives de rébellion contre l'ordre établi.

    Vaines ? Pas tellement ! Si le choix d'Iréno était plutôt du genre classique, voire très simpliste, Twi se révéla très novateur. Ariel jubilait littéralement en le voyant s'acharner sur les robots. Heureusement pour lui, Ariel avait à sa disposition un certain nombre de routines informatiques qui déclencheraient tout un tas de protocoles auxquels il ne comprenait strictement rien, mais qui devaient assurer la réparation et la maintenance de tout ou partie du vaisseau. C'est ça, de dépenser la petite fortune qu'on a honnêtement gagné !

    En tout cas, cette joyeuse agitation qui régnait dans le vaisseau le détendait, et le distrayait. Il en avait oublié l'anxiété qui aurait pu l'envahir à ce moment-là. Malheureusement, la détente fut de courte durée. Une symphonie en bips mineurs lui apprit que les calculs de coordonnées hyperespace étaient enfin terminés. Comme quoi, la technologie, c'est vraiment très chouette. Il se saisit du module de communications internes pour faire une petite annonce à son équipage réduit.


    Attention, attention, c'est votre commandant préféré, mes p'tits loups d'espace ! On va sauter en hyperespace, alors dernier appel pour les fontaines à gerbe, ce sera bientôt trop tard pour se précipiter aux toilettes ! Vous avez dix secondes pour sauver vos vêtements et votre réputation !

    Au bout de dix secondes, il appuya sur le bouton fatidique. Et boum, c'était parti ! Pour sa part, Ariel n'eut qu'un léger mouvement sur son siège, comme d'habitude. Crépuscule et Iréno étaient alors face à leurs responsabilités : avaient-ils menti ? Si oui, ils auraient une nouvelle tâche de nettoyage à accomplir...

    Le Furil s'allongea dans son fauteuil, le passant en mode "sommeil", et mit alors un peu de musique dans la salle. Sauf que les communications internes n'étaient pas coupées, ce qui fit que les deux autres occupants du Black Pearl purent entendre une voix guillerette chanter n'importe comment une très vieille chanson de l'époque de la Terre, dont Ariel avait un jour trouvé une reproduction numérique tout-à-fait par hasard.


    I see a red door and I want it painted black...Hé merde !

    Un petit bruissement se fit entendre, et l'annonce cessa. Ariel put alors vraiment se détendre dans son fauteuil, quand même !
    Crépuscule Jones
    Crépuscule Jones
    Futur pilote de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 47
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone
    Mission actuelle : Prendre une belle photo
    Citation : Mes vieux ? Des ringards !
    Couleur RP : #21af72
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 04/05/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Crépuscule Jones le Ven 31 Oct 2008 - 22:42

    Bon alors il est où ce dispositif de contrôle du matériel de nettoyage ? Ah non pas par là, c’est la salle des machines. Bon alors où qu’il est ce truc ! C’est pourtant pas bien grand un vaisseau de cette taille. Mais non Crépuscule ne trouvait pas ce qu’il cherchait. Il était planté dans le couloir pour découvrir le fin mot de l’histoire. Il n’était pas particulièrement étonné que les appareils soient en panne. Cela faisait partie du bizutage traditionnel des nouveaux sur un vaisseau.

    Et franchement il n’avait pas envie de nettoyer donc autant montrer qu’il savait bricoler. Si toute fois il pouvait trouver le lieu où étaient entreposés les outils et les appareils à réparer. Et comme par enchantement, il découvrit au tournant d’un couloir la pièce au trésor. Tout plein de petites choses intéressantes et surtout les trucs qui aidaient à nettoyer ! Chic chic.

    Il entra dans la petite pièce et entendit le Furil dire quelque chose mais sans bien entendre parce qu’il avait d’autres sources sonores dans la pièce à savoir un casque sur les oreilles avec une musique à la mode à fond. Donc pas facile d’entendre ce qui était prononcé. Et alors qu’il allait demander de répéter, il décida de prendre les choses en main et tant pis pour l’annonce.

    Donc ni une, ni deux, il se muni d’un tournevis et le déposa sur la vis avec son autre main juste à coté. Mais moins d’une seconde plus tard, il partait en arrière, sentait que l’outil ripait et lui entrait un peu dans le doigt. Il le balança plus loin et furieux hurla.


    Putain t’es con de nous faire passer en hyper-espace sans prévenir mieux, je me suis niqué le doigt et je pisse le sang, comment je pilote moi ?

    Ce n’était écrit nulle part qu’il devait respect au Furil et heureusement parce que sinon … Surtout que l’homme ne l’avait peut-être même pas entendu. Regardant les détails de sa blessure, il constata qu’il y avait plus de peur que de mal. Il en serait quitte pour un pansement mais la motricité de son doigt n’était pas remise en cause.

    Cependant, il ne pouvait pas nettoyer ou réparer tant qu’il ne s’était pas soigné. Et pour cela, il lui fallait retourner dans le hangar du vaisseau et prendre quelques trucs dans le kit de soin que ne manquait pas de contenir son chasseur. Tant pis pour le Furil, s’il s’était blessé c’était de sa faute et na !

    Il regarda le tournevis, son doigt et le sang qui continuait à couler avant de se dire qu’il faudrait réellement réparer les robots parce qu’il en mettait un peu partout. Mais tant pis, c’était toujours de la faute du Furil après tout. Et puis lui il était à bord comme passager et pas comme mousse, il avait signé mais il avait signé Twi et pas Crépuscule Jones donc ce n’avait aucune valeur juridique.

    Alors qu’il marchait et pensait de la sorte, il se souvint qu’il était sur un vaisseau pirate et que la valeur juridique des papiers signés n’était certainement pas le plus grand des soucis de l’homme qui le commandait à présent.

    Il pénétra dans le hangar sans un regard pour Iréno et se dirigea d’un pas conquérant vers son chasseur pour récupérer les précieux ustensiles de soignage de plaie. Mais comme Twi était un petit peu bien élevé, enfin un petit peu élevé, il demanda tout de même à la cantonade :


    Alors l’acteur, c’est quoi ton nom de pirate ? Et tu pourrais m’aider à me soigner, je crois que je fous du sang partout à cause de l’abruti qui nous sert de commandant. Vivement Adonis qu’on ait un commandant responsable.

    Pauvre Crépuscule, il ne pouvait se douter que le Furil deviendrait très rapidement un homme influent sur sa vie et beaucoup plus qu’il ne l’aurait souhaité …
    Iréno Orëska
    Iréno Orëska
    Acteur de théâtre

    Nombre de messages : 20
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone et Tenkaï
    Mission actuelle : Aucune
    Citation : Ô rage, ô désepsoir, ô jeunesse ennemie ... et puis non.
    Couleur RP : #4589bc
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 13/07/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Iréno Orëska le Sam 1 Nov 2008 - 11:26

    Balayer consciencieusement mal était une tâche assez délicate pour Iréno. Il savait balayer et il ne voulait pas passer pour un imbécile donc il fallait qu’il fasse son possible pour bien étaler la poussière partout mais sans avoir l’air de le faire exprès. C’était un nouveau rôle de composition, même s’il se demandait quel était l’intérêt du Furil dans cette manœuvre. Ou alors l’homme souhaitait tout simplement se débarrasser d’eux et être tranquille.

    Pour cela, il n’avait qu’à le dire … Iréno pouvait bien rester calme durant les quelques heures que durerait le voyage. Il avait de la patience et il pouvait se remémorer quelques textes pour passer le temps. Mais le pirate semblait avoir décidé que le travail c’était la santé. L’acteur allait lui montrer qu’il ne fallait pas en abuser…

    Il entendit parfaitement l’annonce et s’assis rapidement contre le mur pour ne pas trébucher, ce serait quand même dommage d’être obligé de réétaler toute la poussière en un tapis uniforme. Et quand le tremblement du vaisseau débuta, l’acteur sentit que c’était un peu différents des navettes de voyage. Là l’appareil était fait pour … ben pour trembler ! Mais cela ne le gêna pas trop non plus, il manqua simplement de tomber lors de l’accélération brutale, mais bon c’était pas bien grave.

    Il se releva, regarda le lynx de Crépuscule qui se portait comme un charme et qui tentait d’attraper les particules de poussières volant dans la lumière ocre du hangar en grognant, puis se remit au travail.

    Alors qu’il sifflotait en travaillant, il entendit des pas et vit Crépuscule entrer rapidement et se diriger droit vers son chasseur. Il avait déjà fini ? Ah ben non, il s’était blessé et il mettait du sang sur le sol tout poussièreux. En plus les traces de pas ne faisaient pas bien du tout dans la couverture de poussière. Oh le vilain !

    L’acteur se dirigea vers son compagnon d’infortune et répondit à la question gentiment posée.


    Keith, c’est Keith mon nom maintenant. Mais j’aurais certainement du prendre le Furil, ce sera mon rôle après tout. Bon pour ta blessure file moi de quoi de soigner et j’espère que tu n’as pas peur du produit qui pique !

    Un peu de détente lui ferait du bien et il fallait aider son prochain. Après ce n’était pas de sa faute si le Furil avait demandé à ce qu’ils le rejoignent dans moins de dix minutes et que le hangar n’était pas bien poussiéreux partout. Il n’avait pas eu le temps, ce n’était pas de sa faute !

    Examinant la blessure superficielle mais sanguinolente du jeune pilote, il soupira et prit de quoi désinfecter la plaie. Attrapant d’office le bras du garçon il déposa une bonne dose de produit antiseptique avant d’essuyer le trop plein avec une compresse. Il fallait dire que les doigts ce n’était pas facile à savoir s’il y avait assez de produit, y’a pas de jauge sur ces trucs là …
    Ariel McLamb
    Ariel McLamb
    Futur commandant - Adonis

    Nombre de messages : 156
    Age : 31
    Mission actuelle : Veiller sur un gamin encore plus gamin que moi. Oui, ça existe.
    Citation : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire...
    Couleur RP : #aa0033, parce que je le vaux bien.
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minija10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minima10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniti10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniar10
    Date d'inscription : 14/06/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Ariel McLamb le Mar 11 Nov 2008 - 22:18

    Ariel était en train de profiter des superbes bidouillages qu'un ami lui avait fournis à un moment. Des jeux vidéos, dont certains étaient très récents, et d'autres dataient d'une époque révolue, étaient disponibles sur l'ordinateur central et le commandant pirate savait y jouer avec dextérité et concentration. En ce moment, il éclatait son meilleur score à Donkey Kong 51 : versus Dr No. Un classique du genre.

    Aussi ne réagit-il pas alors que Keith et Twi discutaient. Et puis bon, s'ils faisaient plus intime connaissance, c'était tant mieux. Il s'acharna encore un peu, et il mourut, bêtement, dans une erreur de débutant. Hurlant de rage, il cogna sur sa console, qui grésilla légèrement, comme pour protester. Ariel boudait, et tourna le dos à la vilaine machine qui l'avait fait perdre. Il tourna en rond un moment, avant de s'asseoir à terre.

    C'est pas juste, quand même !

    Il vit alors que Keith, l'acteur, était en train d'administrer les premiers soins à Twi. Ca, c'était une nouvelle : il s'était plutôt attendu à l'inverse. En tout cas, Iréno avait plutôt bien salopé son boulot de nettoyage, et Crépuscule avait bidouillé de manière plus ou moins incompréhensible, mais qui devait sans nul doute être ingénieuse. McLamb lança les routines de réparation. A divers endroits du Black Pearl, les robots réparateurs s'activèrent. Leur première tâche fut de s'occuper des victimes de Crépuscule. L'un d'entre eux nettoya le sang dans le couloir. Puis il vaquèrent à leurs occupations dans tout le vaisseau.

    Ariel s'étira, épousseta ses vêtements, et se rendit vers les lieux de l'action, là où Twi et Keith s'amusaient gaiement. Il surgit tel un diable par la porte, et sauta à quelques mètres des deux zigotos.

    C'est le chef ! Alors, Twi...On est une petite chochotte ? On s'est fait mal à son doi-doigt ?

    Sa voix était extrêmement guillerette, et son sourire amical. Son attitude changea toutefois, et les deux jeunes gens virent une ombre passer sur son visage. Avant qu'ils n'aient pu réagir, Ariel s'était emparé du produit antiseptique, et avait commencé à en répandre sur les mains de ses deux acolytes. Son sourire s'élargit, et il hocha la tête d'un côté, puis de l'autre.

    Ha, là là...Il faudrait être plus vif, les p'tits mousses. Ca va piquer un peu, c'est un bizutage classique ça. Normalement, on fait ça avec du spatiowhisky, mais bon, j'en avais pas, et c'est moins marrant...

    Il se recula, croisa les bras, et considéra d'un air satisfait son oeuvre, attendant les hauts cris.


    Dernière édition par Ariel McLamb le Dim 16 Nov 2008 - 17:43, édité 1 fois
    Crépuscule Jones
    Crépuscule Jones
    Futur pilote de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 47
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone
    Mission actuelle : Prendre une belle photo
    Citation : Mes vieux ? Des ringards !
    Couleur RP : #21af72
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 04/05/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Crépuscule Jones le Sam 15 Nov 2008 - 13:04

    Crépuscule n’avait pas peur du produit qui pique pour la simple et bonne raison que le désinfectant de sa trousse de secours ne piquait pas. Il n’était pas assez idiot pour avoir sur lui un truc qui pouvait lui faire mal alors que franchement, les désinfectants n’étaient plus à base d’alcool depuis un moment maintenant. Mais il ne dit rien à Keith pour ne pas le vexer, on ne savait jamais comment allait réagir un acteur à une remarque concernant son rôle.

    Twi profita donc du moment que son compagnon d’infortune était occupé à lui nettoyer le doigt pour regarder autour de lui et constater que le travail avait été saboté avec joie et méticulosité. Il y avait bien de la poussière partout sauf autour de son chasseur et encore heureux parce que si cet abruti avait osé mettre de la poussière sur son bébé il aurait goûté à la vengeance d’un blond ! Car oui, s’il n’avait pas teinté ses cheveux en gris, Twi serait un adorable petit blondinet, inimaginable !

    Il manqua de sursauter quant leur commandant arriva en se moquant à moitié de sa blessure et eut la réaction logique de tout adolescent rebelle face à l’autorité et à la moquerie. En gros, il explosa.


    Je me suis niqué le doigt et je chiale pas, il m’en faut plus sinon franchement je ne serais qu’une …

    Il n’eut pas le temps de finir son explosion que déjà il avait une autre raison de hurler ! Il ne savait pas cet incapable que le désinfectant n’était pas douloureux et que surtout ce produit était important et qu’il ne fallait pas le gâcher. Et puis mettre un produit, même alcoolisé sur des mains non blessées n’allait pas faire grand mal. Tout ce qui allait se produire ce serait une odeur un peu détestable durant le temps qui passerait entre le moment où l’alcool serait versé et celui où les mains seraient lavées, soit pour Twi un temps relativement bref puisqu’il n’aimait pas avoir les mains sales.

    Enfin ce n’était pas la saleté des mains qui le perturbait, c’était le fait qu’elles soient humides, gluantes ou saupoudrées de farine, de poussière ou encore de poudre de chocolat. Quoi que dans ce dernier cas, il ne les lavait pas avant de les avoir bien consciencieusement nettoyées avec sa langue.

    Il foudroya tout de même, pour la forme, son commandant actuel et entreprit de lui expliquer comme on explique à un enfant que son comportement était puéril et immature et totalement en dehors de toute adéquation avec sa fonction de commandant. Enfin c’était son envie première, mais il ne l’appliqua pas immédiatement en raison d’un point de colère qui restait tout de même bien présent.


    Et je pourrais savoir pourquoi il fallait passer en hyper-espace avec autant de délicatesse qu’un furil en chaleur ?

    Oh, l’expression avoir autant de délicatesse qu’un furil en chaleur n’existait pas dans le Cercle, mais Twi avait trouvé que ce serait une bonne idée de dire ça. Cela permettrait à Ariel de bien comprendre que le jeune pilote n’aimait pas son comportement et surtout qu’il avait manqué perdre l’usage de son doigt ! Et c’était utile un doigt, la preuve, on en avait dix, c’était bien pour une raison quelconque !
    Iréno Orëska
    Iréno Orëska
    Acteur de théâtre

    Nombre de messages : 20
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone et Tenkaï
    Mission actuelle : Aucune
    Citation : Ô rage, ô désepsoir, ô jeunesse ennemie ... et puis non.
    Couleur RP : #4589bc
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 13/07/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Iréno Orëska le Sam 15 Nov 2008 - 13:05

    Irén… Keith était en train de nettoyer la plaie sanguinolente avec un petit air navré sur le visage, un air parfaitement bien appliqué et qu’il se forçait à garder pour ne pas éclater de rire. Car il avait bien vu le Furil entrer, il savait que cet homme allait faire en sorte d’énerver Twi, et de tenter de l’énerver lui aussi par la même occasion, et il voulait voir comment il allait s’y prendre.

    Etudier un sujet était un travail à temps complet, il fallait toujours avoir les yeux sur son attitude corporelle, sur les détails qui faisaient de lui qui il était et qui renforçaient ensuite le jeu. Le jeu, voila ce qui faisait de la vie de Keith une vie agréable et sans soucis. Tout pouvait toujours se résoudre par le jeu. Et la preuve venait de la réaction de Twi, une réaction parfaite textuellement parlant même si un peu trop violente. Lui aurait préféré faire un poil moins de bruit.

    Il ferma les yeux une demi-seconde afin de ne pas perdre son sang froid et il sentit un liquide froid sur ses mains. Il regarda le Furil, puis Crépuscule, avant de revenir au Furil. Il ne savait pas quelle attitude adopter, l’homme semblait fier de lui et le garçon semblait dans une rage presque folle. Lui au milieu se sentait un peu étranger, comme si la scène ne le concernait plus, il n’était plus l’un des personnages principaux, simplement un acteur secondaire qui servait de tampon entre les deux caractères forts de la pièce vivante.

    Il regarda ses mains avant de reporter à nouveau son regard sur le Furil et d’écouter ce que disait Twi. Bon, il était légèrement énervé par la situation et cela se voyait, mais il ne servait pas à grand-chose de s’énerver pour le moment. Il fallait déjà qu’ils comprennent ce que l’homme allait attendre d’eux pour la suite du voyage.


    Désolé Furil, mais je ne suis pas un mousse, enfin je ne pense pas en être un. Car si je suis ici c’est uniquement pour étudier votre comportement et en apprendre plus pour mon rôle. Mais j’accepte d’aider à la condition que je comprenne ce qui se passe et qu’on m’évite quelque peu les séances idiotes de bizutage, je crois que j’en connais assez maintenant.

    Son ton était désolé, un peu comme s’il comprenait la façon dont l’homme réagissait mais qu’il mettait ça sur le compte d’un problème autre plus important qu’il reléguait en faisant le mariolle.

    Iréno n’était pas un garçon méchant et il ne voulait pas mettre qui que ce soit mal à l’aise. Il cherchait simplement à comprendre et à apprendre, le gendre idéal, l’apprenti tout aussi parfait, du moment qu’on ne lui en demandait pas trop tout de même. Il ne savait pas si, par exemple, il aurait le cran de jouer le rôle principal de la pièce Equus (*). Rien était moins sur pour lui.


    (*) pour savoir pourquoi : GETA… (Google Est Ton Ami)
    Ariel McLamb
    Ariel McLamb
    Futur commandant - Adonis

    Nombre de messages : 156
    Age : 31
    Mission actuelle : Veiller sur un gamin encore plus gamin que moi. Oui, ça existe.
    Citation : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire...
    Couleur RP : #aa0033, parce que je le vaux bien.
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minija10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minima10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniti10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniar10
    Date d'inscription : 14/06/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Ariel McLamb le Lun 1 Déc 2008 - 19:13

    Le Furil fit une moue très expressive en constatant que ni Twi ni Iréno ne réagissaient plus que ça. Pour peu, il se serait mis dans la peau de son cher sergent-instructeur à l'A.R.I., un être d'une finesse et d'une gentillesse à toute épreuve. Et ce peu-là, il dépendait bien plus du bon vouloir d'Ariel que d'autre chose. Considérant les deux petits saligauds, McLamb hocha lentement de la tête, comme s'il acceptait pour lui-même de faire le zouave, une fois encore. Comme quoi, qu'Iréno lui fasse la morale avec son petit regard désobligeant ne changeait as grand chose.

    Le premier changement fut dans son attitude corporelle, les sourcils du pirate s'arquant pour former un v incurvé aux bords. Sa bouche se renversa, pour exprimer tout son mécontentement. Sa voix était totalement différente quand il s'exprima, elle aussi.


    Nom d'nom d'bordel divin ! Une rébellion ! Des foutus pseudo-néo-communistes dans les rangs ! J'vais vous en faire chier jusqu'à plus soif, vous allez roter du sang, j'vais dévisser vos têtes et m'alléger dans vos cous !

    Il garda son expression de méchant chef pendant au moins une demi-seconde, puis il pouffa et explosa de rire. C'était vraiment trop nul, et il n'était pas un acteur de la trempe d'Iréno, qui arriverait à enchaîner ce genre de dialogues sans y réfléchir et se dire que les paroles étaient vraiment débiles. Et puis bon, quand on les avait subis, ils étaient encore plus drôles. Essuyant ses yeux - une ou deux larmes de joie y perlaient -, le Furil se redressa, et considéra son équipage. Il devait vraiment ressembler à un boulet à leurs yeux, mais d'un autre côté, ça n'avait pas grande importance. Penchant la tête sur le côté, il adopta une voix douce et un ton conciliant.

    Allez, allez, j'arrête le cirque. Mais t'sais, Twi, j'avais prévenu quand même. Pas longtemps avant, parce que je jouais à Supermuscleman et les Lapins Crétins quand ma machine m'a annoncé qu'on allait faire le saut, mais j'ai prévenu quand même. C'est tout ta faute, donc. Na.

    Sur ces bonnes paroles empreintes d'une sagesse digne d'un être millénaire, il pointa un doigt accusateur ( pas tant que ça, en fait ) sur Iréno.

    Quant à toi, Keith, si tu passes par le stade de mousse, c'est pask'une fois qu'on y est passé, on peut tout faire, voilà tout. C'est vrai, quoi, jveux dire, la seule différence entre moi et un mousse, c'est la classe, mais ça ça s'apprend pas. Après, t'as bien deux-trois tronchus à recruter, du genre un tacticien si t'as une grosse escadre, et un astrogateur, mais ça, c'est pas compliqué, y'en a plein les spatioports qui attendent qu'à être recrutés !

    Plus il en parlait, plus Ariel trouvait que sa vie de pirate était vraiment trop cool. Tout sourire, il se jeta au cou de ses deux passagers, enserrant leurs petites têtes contre lui, et les secouant dans tous les sens au passage.

    Ah-là-là, on va bien s'marrer. Dans moins de deux heures, on est sur Mars, les n'enfants ! J'y suis jamais allé !

    En-dehors du côté cyclothymique que lui donnait sa facilité à changer d'humeur, Ariel ressemblait à un kaléidoscope géant, parce qu'en bougeant partout comme il le faisait, il agitait ses vêtements bariolés, pour le plus grand plaisir des yeux de ses disciples. Quand il s'arrêta, ils devaient un peu avoir l'impression d'être passés dans une machine à laver. Ébouriffant sans vergogne les cheveux des deux petits monstres, Ariel les relâcha.

    Bon, d'accord, j'ai pas été très sympa en vous refilant des basses besognes, on arrête. Qu'est-ce que vous voulez faire, dans ce cas ?

    Ariel s'attendait bien à quelque chose comme "jouer au soldat", du moins avec des mioches normaux. Mais il avait comme dans l'idée que ni Twi ni Iréno-Keith n'étaient du genre très normal. Tant mieux, à vrai dire, parce qu'il n'était pas un adulte normal non plus.
    Crépuscule Jones
    Crépuscule Jones
    Futur pilote de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 47
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone
    Mission actuelle : Prendre une belle photo
    Citation : Mes vieux ? Des ringards !
    Couleur RP : #21af72
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 04/05/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Crépuscule Jones le Sam 6 Déc 2008 - 14:21

    Crépuscule pouvait facilement imaginer plusieurs méthodes pour tuer celui qui lui servait de commandant temporaire. Mais il se dit que ce ne le servirait pas pour l’avenir surtout qu’il ne savait pas piloter l’appareil qui les transportait. Donc cela ne serait pas très malin et Twi n’était pas si idiot qu’il en avait parfois l’air.

    Il ferma les yeux en se sentant attiré contre le Furil et trimbalé dans tous les sens dans le but évident de l’énerver. Mais comme il avait pris la décision de rester à peu près calme, il ne ferait pas de scandale trop violent. Il se contenterait de grimacer ouvertement et de faire en sorte de montrer ce qu’il était capable de faire en cas de répétition de ce type de marque d’idiotie que certains pouvaient qualifier d’affection.

    Pour Twi c’était plus du coté de l’infection et de la maladie des gens qui, une fois vieux, se rendent compte qu’ils ont oublié d’être jeune ou bien d’avoir des enfants. Mais les câlins c’était pour les gens qu’on aime et pas pour se retrouver toujours totalement décoiffé ! D’ailleurs que quelqu’un lui explique ce que les gens trouvaient amusant à passer la main dans les cheveux bien coiffés en disant d’une voix aigue : mais qu’il est mignon ! Non il n’était pas mignon et il voulait garder sa coiffure.

    C’est pourquoi dès qu’il fut libéré, il se recula avec un air (d’autoroute) furieux fixé au visage et qui n’allait finalement pas attendre pour sortir.


    On ne touche pas à mes cheveux sinon je te jure que je rends un service à l’humanité en t’empêchant de te reproduire ! Et pour ce que je veux faire, je pense que réviser mon chasseur et refaire le plein de désinfectant serait parfait et loin de la folie ambiante !

    Il se détourna d’un pas martial et s’il avait eu une cape, il l’aurait faite voler dans le vent tel un empereur drapé dans sa dignité. Mais n’ayant pas de cape, l’effet fut quelque peu gâché. Il monta dans son chasseur avant que quiconque puisse l’en dissuader et il ferma le cockpit après que Flocon soit monté. Tant pis pour les deux autres, ils n’avaient qu’à discuter entre eux.
    Iréno Orëska
    Iréno Orëska
    Acteur de théâtre

    Nombre de messages : 20
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone et Tenkaï
    Mission actuelle : Aucune
    Citation : Ô rage, ô désepsoir, ô jeunesse ennemie ... et puis non.
    Couleur RP : #4589bc
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 13/07/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Iréno Orëska le Sam 6 Déc 2008 - 14:22

    Iréno se sentit aspiré par une déferlante de paroles tentant de lui expliquer que mousse était une place totalement méritée pour lui et qu’il allait pouvoir ainsi devenir plus proche du Furil. Il se dit que non, cela ne fonctionnerait pas comme cela et qu’il se débrouillerait ensuite pour apprendre les codes du pirate. D’ailleurs les codes étaient étonnants pour le moment, les changements de caractère étaient trop brusques pour être naturels et il ne voyait pas ce qu’il pourrait faire pour demander au Furil de lui montrer son vrai visage. Ou encore mieux le visage qu’il avait à son âge. Car Keith se rendait bien compte que ce ne serait pas un stage facile.

    Il ne se formalisa pas du câlin brutal ni même de l’ébouriffage de cheveux, il n’était pas bien coiffé et cela ne servirait à rien de le décoiffer si ce n’était avoir l’air encore plus gamin qu’avant. Mais si c’était ce que souhaitait le Furil grand bien lui en fasse.

    Maintenant quand à ce qu’il avait envie de faire, il n’était pas bien sur de le savoir. Il avait envie de prendre des informations pour son rôle, mais il se disait que cela ne serait pas possible s’il ne laissait pas le Furil agir comme l’adulte l’entendait. Et alors que Twi partait furieux, Keith se dit qu’il devrait laisser l’homme prendre la décision de l’activité qui allait l’occuper. Mais n’était pas non plus totalement stupide il prit rapidement sa décision.


    Désolé je n’ai pas le temps de faire quoi que ce soit, je dois réviser mon prochain rôle si je veux le décrocher. Il est temps que je me sorte de l’étiquette qui me colle depuis que j’ai mon premier grand rôle. Désolé encore, il va falloir vous occuper tout seul.

    Et hop, ni une, ni deux, il était lui aussi parti pour s’isoler dans un coin du hangar laissant le Furil tout seul.

    [HRP, tu voulais bien qu’on puisse faire une ellipse pour arriver sur Adonis ?]
    Ariel McLamb
    Ariel McLamb
    Futur commandant - Adonis

    Nombre de messages : 156
    Age : 31
    Mission actuelle : Veiller sur un gamin encore plus gamin que moi. Oui, ça existe.
    Citation : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire...
    Couleur RP : #aa0033, parce que je le vaux bien.
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minija10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Minima10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniti10L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Miniar10
    Date d'inscription : 14/06/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Ariel McLamb le Dim 5 Avr 2009 - 0:23

    Sur le coup, Ariel crut qu'il avait vraiment 40 ans, voire même plus. Ce devait bien être la première fois que deux gamins l'envoyaient bouler de la sorte ! En règle générale, il arrivait toujours à établir un bon contact avec les jeunes gens, sans doute parce qu'ils étaient pile sa tranche d'âge mental. Mais avec Twi et Keith, les généralités semblaient toutes être bouleversées.

    Puis Ariel haussa les épaules, adoptant une attitude tout-à-fait enfantine : sans bouder, il décida que Crépuscule et Iréno ne méritaient pas sa compagnie. Se retirant dans son poste de commandement avancé ( la cabine de pilotage, quoi ), le Furil en profita pour écraser méchamment : après tout, ce n'est pas parce qu'on est un pirate recherché par l'A.R.I. qu'on n'a pas ses besoins physiologiques, comme tout le monde ! Et en l'occurrence, ladite Agence pouvait toujours se brosser pour le trouver, vu qu'il était dans l'hyperespace.

    C'est ainsi que le voyage passa, Twi boudant dans son coin, Iréno se concentrant sur ses soucis d'acteur, et Ariel...Reprenant des forces. S'il avait su à quel point il allait en avoir besoin, peut-être le pirate aurait-il plus réfléchi à ce repos. Mais cela n'aurait pas changé grand chose en fin de compte, et il laissa le temps en hyperespace filer, avec une impression étrange qu'il connaissait très bien, à force de l'avoir ressentie : Ariel sentait qu'il allait au devant d'évènements totalement imprévus et imprévisibles. Le bon point, c'est qu'il ignorait de quelle ampleur ils étaient, ce qui lui permettait de rester tout-à-fait zen, comme d'habitude.

    Divers sifflements le réveillèrent, juste avant la sortie de l'hyperespace. À peine le pirate avait-il eu le temps de se mettre aux commandes que son petit vaisseau se retrouvait secoué en tous sens. Visiblement, il n'était pas tombé en zone neutre : des déchets spatiaux encombraient l'esapce environnant, ce qui occasionnait de grosses difficultés pour maîtriser la trajectoire du Black Pearl. Et si Twi surveillait un tant soit peu les écrans à sa disposition, il put constater qu'Ariel était loin d'être un mauvais pilote. Ce n'était pas un génie, ni même un passionné, mais en pilotage, il commençait à sacrément s'y connaître.

    Après avoir réussi à s'extirper du champ de débris, Ariel lança machinalement un scan des environs, cherchant à repérer Adonis. Il profita du délai de latence de l'appareillage qui cherchait à dresser une carte à peu près correcte des éventuels vaisseaux du secteur pour remettre un peu d'ordre dans ses cheveux, qui avaient trouvé fin d'obstruer sa vision pendant les secousses dues à l'arrivée près de Mars. À nouveau, un "bip bip" le prévint que les résultats étaient là. Le pirate se pencha sur un écran, et ses sourcils se relevèrent spontanément. Pour un endroit désert, il y avait pas mal de trafic dans le coin !

    Adonis était, par chance, assez proche, et Ariel ne se fit pas prier pour commencer l'approche, alors qu'il pianotait sur son clavier pour demander une communication avec la vivenef. Dès que la liaison hyperondes fut établie, la voix joyeuse du Furil s'éleva dans la cabine de pilotage du Black Pearl, ainsi que dans tout le vaisseau - cette fois-ci, Ariel avait volontairement ouvert la communication afin qu'Iréno et Crépuscule entendent la discussion.

    Coucou tout le monde d'Adonis ! C'est votre Furil préféré ! Vous avez ramené des copains, ou je me suis fait doubler par des collègues au départ de l'Empire State Building ?

    Un clignotement attira son attention, et Ariel put voir qu'un vaisseau présentant à peu près les mêmes caractéristiques qu'Adonis se trouvait non loin d'eux, d'après le scan plus précis qui s'était lancé automatiquement. C'était étrange : Balor ne se déplaçait plus, Nimue était une vivenef militaire qui devait normalement pourchasser les pirates comme l'équipage d'Adonis, et il voyait mal ce que Pandore pouvait bien lui vouloir. Aussi le Furil se décida-t-il à continuer sur sa lancée - après tout, on est naturel, ou on ne l'est pas. Le scan lui indiqua obligeamment que deux frégates étaient également de la partie, avec un vaisseau bien plus gros que tout le reste plus loin. Mais Ariel n'était pas doté d'un cerveau exceptionnel capable de réfléchir à tout à la fois, et il préférait prendre des nouvelles d'Adonis, qui lui avait adressé un message le premier. Premier arrivé, premier servi ! Une devise qui aurait pu être celle des pirates.

    Enfin bref, c'était quoi vos ennuis ? Vous avez pété un réacteur en passant près de Mars ? Vous étiez nostalgique de la Bleue ?

    En bonhomme très bien intégré du Cercle, Ariel ne disait plus "la Terre". Ses parents lui avaient appris que ce serait idiot de dire "la" Terre, alors que les habitants du Cercle avaient désormais plusieurs planètes, et qu'en plus, "Terre", c'était prétentieux et pas très jolie. Du coup, Ariel avait adopté un terme relevant d'une qualification que ses occupants avaient donné à la Terre, qui était assez en vogue parmi les pirates, qui aimaient bien les qualificatifs courts et efficaces. Et puis "la Bleue", c'était carrément plus classe que "la Terre", ce qui était à n'en pas douter un argument de poids.
    Crépuscule Jones
    Crépuscule Jones
    Futur pilote de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 47
    Age : 27
    Localisation actuelle : Babylone
    Mission actuelle : Prendre une belle photo
    Citation : Mes vieux ? Des ringards !
    Couleur RP : #21af72
    Multi-comptes : L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Persos_vivenef
    Date d'inscription : 04/05/2008

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Crépuscule Jones le Sam 2 Mai 2009 - 15:34

    Zboum, c’était le son qu’avait fait le crâne de Twi en heurtant le cockpit de son chasseur. Oh, il n’avait pas eu de soucis à la sortie de l’hyperespace, non, c’était la voix enjouée du Furil qui avait occasionné cet accident stupide et ridicule. Il soupira avant de se frotter l’arrière de la tête. Puis il se dit qu’ils étaient certainement arrivés et qu’il faudrait donc qu’il agisse bientôt. Cela ne lui déplaisait pas de participer enfin à quelque chose avec Adonis. C’était quand même super cool !

    Si la vivenef avait un souci, cela pouvait provenir d’autre chose que d’une simple panne et alors son chasseur serait très utile. Oui, on parle toujours de Twi donc d’un garçon totalement sûr de lui au comportement absolument horripilant. Il ouvrit le cockpit et fit signe à Flocon de descendre. Le lynx ne se fit pas prier et sauta lestement au bas de l’appareil. La révision totale qu’il avait fait subir à son chasseur avait à présent porté ses fruits et il savait ce qu’il pouvait faire.

    Il se sangla et mit son casque, on ne savait jamais ce qui pouvait passer par la tête du Furil en cet instant. Il fit ensuite un geste de la main en direction de Keith-Iréno pour lui signifier que de rester dans un hangar n’était pas la meilleure solution pour survivre en cas de décollage du chasseur.


    Iréno, heu Keith, tu ferais bien de sortir de là avec Flocon, je crois qu’on a un capitaine trop fêlé pour faire attention à ce qu’il va faire et en cas de problème, le hangar est toujours la première zone dépressurisée.

    Il avait parlé presque gentiment et se morigéna intérieurement, mais il n’avait pas non plus tellement le choix. Il voulait que son lynx s’en sorte et pour le moment il ne pouvait compter que sur un acteur à peine dégrossi et sortit de son cocon doré.

    ***

    [La flemme de faire deux petits messages]

    Iréno avait passé le temps nécessaire au voyage à faire des essais de voix. Il devait prendre le ton narquois du Furil alors qu’il parlait. Il devait aussi être prêt à tout pour observer l’homme dans son comportement normal et pas dans le simulacre de puérilité qu’il entretenait depuis leur rencontre.

    Il se fit surprendre par la sortie de l’hyperespace et fut projeté au sol d’une manière assez violente. Sur le coup, il était même d’accord avec Twi, le capitaine était un irresponsable ! Il se redressa et se massa la tête alors que la voix de l’homme se faisait entendre dans les hauts parleurs. Bon, alors le bon point était qu’il avait compris le fonctionnement du Furil, le mauvais point était qu’il était toujours aussi gamin !

    Il ferma les yeux un court instant quand il entendit le boum que fit le crâne de Twi suite à sa rencontre avec le cockpit, il ne devait pas se moquer… Puis Flocon le rejoignit et l’autre gamin lui demanda de sortir. Oui effectivement si ça tournait mal, il préférait être en bonne santé et ne pas mourir dans le vide spatial.

    Il se tourna vers le lynx et lui fit signe de le suivre. Après un signe de la main en direction de Twi, il prit le chemin du poste de pilotage.

    Il arriva alors qu’il semblait que le Furil était mis en attente. Mais pas comme chez le médecin, ici pas de jolie musique douce au violon…

    Contenu sponsorisé

    L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001} Empty Re: L'odyssée d'un Furil et de deux gamins {#001}

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Sep 2019 - 20:29