Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Joseph Von Marsten
    Joseph Von Marsten
    Commandant du Caprica

    Nombre de messages : 8
    Localisation actuelle : Sous sa casquette, sur le Caprica
    Mission actuelle : Fifiche
    Citation : Sait-on jamais où les vents nous mènent?
    Date d'inscription : 11/03/2009

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Joseph Von Marsten le Sam 14 Mar 2009 - 17:32

    Joseph Von Marsten

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 20070110

    « Faites lui prendre le large, capitaine ! Il est grand temps de lui dégourdir les impulseurs ! »


    Nom : Von Marsten

    Prénoms : Joseph Erik

    Surnom : JE, pour ses proches ; Pacha, pour son équipage (oui, parfaitement, comme dans les Harrington, na)

    Age : 39 ans

    Jour de naissance : un dix-neuf février

    Sexe : masculin

    Race : humain

    Unité : militaire

    Profession / grade : commandant de la frégate Caprica

    Lieu de vie : Joseph possède ses quartiers civils sur Avalon ; en service, il réside soit sur le Caprica, soit sur Balor

    Don : un sang-froid remarquable : quelles que soient les circonstances et ce même en plein cœur de la bataille la plus ardue, Joseph est capable de conserver un calme olympien et de dégager une assurance à toute épreuve. Aussi agité soit-il intérieurement, il sait maintenir cette façade imperturbable quoiqu’il arrive, ou presque.

    Relations : Joseph est un homme simple, direct mais toujours mesuré ; il s’entend généralement bien avec les gens, à moins qu’il n’ait aucune raison de leur accorder du respect. Il est apprécié de son équipage et de ses collègues, et s’entend plutôt bien avec les officiers supérieurs qui prennent leur fonction au sérieux. Avec les autres, il a tendance à se montrer distant et moins patient. Il garde un excellent contact avec sa famille sur Avalon. Il n’éprouve plus d’animosité particulière pour son pirate de père mais, en tant qu’officier de la flotte, il espère ne pas avoir à croiser son chemin.

    Il a de très bons contacts avec le reste de sa famille, notamment sa mère et sa soeur, avec qui il est très proche malgré la maladie de celle-ci. Il est ami de longue date avec le commandant Octave Franklin Lapidus, actuellement en poste sur le supercuirassé Marc-Antoine.


    Dernière édition par Joseph Von Marsten le Mar 7 Avr 2009 - 20:03, édité 2 fois
    Joseph Von Marsten
    Joseph Von Marsten
    Commandant du Caprica

    Nombre de messages : 8
    Localisation actuelle : Sous sa casquette, sur le Caprica
    Mission actuelle : Fifiche
    Citation : Sait-on jamais où les vents nous mènent?
    Date d'inscription : 11/03/2009

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Joseph Von Marsten le Lun 6 Avr 2009 - 13:19

    Première partie: le Marc-Antoine

    -Thème: Colonial Anthem-

    __________________________________________



    Fantastique amas de blindage et de métal dont les lumières de bord luisaient au côté des étoiles, le supercuirassé de la flotte Marc-Antoine flottait paresseusement le long de ses amarres au chantier spatial de la station Balor. Flambant neuf, le majestueux vaisseau de plusieurs kilomètres de long et jaugeant bien plus de tonnes entreprenait les premiers essais de vol subluminique en condition réelle. Il avait été officiellement inauguré il y a trois jours de cela, et si l’évènement n’avait pas été aussi grandiose que l’inauguration du Garuda en son temps, la flotte avait accueilli un nouveau fleuron en son sein. La production de tels engins avait été freinée ces dernières années, et si les supercuirassés n’étaient pas si rares que cela, le haut commandement ne voyait pas l’intérêt d’en mettre plus d’un ou deux en chantier à la fois étant donné l’absence totale de conflit et le coût de ces merveilles de l’espace.

    Ce qui faisait du Marc-Antoine et de son bâtiment frère, le Thomas Andrew encore en cale sèche, les deux derniers vaisseaux de cet acabit sortant des chantiers de Balor, et deux des engins les plus modernes et puissants de la Flotte du Cercle. Le Marc-Antoine était destiné à servir de vaisseau capital d’escadre, et il était hérissé de dizaines de batteries de tir laser et de lance-missiles, ainsi que des senseurs et de systèmes électroniques parmi les plus perfectionnés pour un engin de cette taille. Il était protégé par des boucliers de dernière génération, et son blindage extrêmement épais lui donnait la vague image d’un marteau de guerre prêt à frapper ses ennemis de son courroux. Et si le Cercle n’avait jamais connu la guerre et ne se connaissait donc pas d’ennemi, les supercuirassés comme celui-ci restaient de formidables engins de dissuasion pour les pirates et les gens malintentionnés. Mais le Marc-Antoine, comme le Garuda, le Thomas Andrew, le Seismosaurus ou l’Alexandre de la flotte des Templiers, était avant tout un symbole.

    Du moins était-ce ainsi que le commandant Joseph Von Marsten voyait les choses lorsque la navette qui devait l’amener sur le Marc-Antoine pénétra dans l’un des hangars secondaires du grand vaisseau. Vêtu de son uniforme de comandant de frégate, Von Marsten se coiffa de sa casquette réglementaire tandis que la rampe du petit cotre s’abaissait. L’officier hocha la tête à l’adresse du pilote qui l’avait amené jusqu’ici et descendit la rampe sans se presser, posant enfin le pied sur le Marc-Antoine lui-même. Deux fusiliers se tenaient aux gardes à vous à son arrivée, et un homme de taille moyenne dans un uniforme de commandant de supercuirassé, aux cheveux d’un blond tirant sur le roux et aux yeux verts pétillants, accueillit Von Marsten :

    « Bienvenue à bord du Marc-Antoine, commandant. Permission de monter à bord, bien entendu. »

    « Merci, commandant. Et je n’ai même pas eu le temps de le demander… »

    Le visage de l’autre se fendit d’un large sourire, et il se précipita pour serre Von Marsten dans ses bras :
    « Ravi de te revoir, Joseph. Je te fais visiter ? »

    D’un geste, le commandant du Marc-Antoine signifia aux fusiliers qu’ils pouvaient disposer, et il entraîna son ami à travers le hangar en direction de la coursive la plus proche.

    « Je suis content que tu ais pu te libérer avant de repartir avec le Caprica. » fit le commandant Octave Franklin Lapidus, jaugeant son ami, et décidant que ce dernier n’avait pas changé. De grande taille et de belle stature, Joseph Von Marsten de déplaçait toujours avec la même assurance nonchalante témoignant d’une confiance en soi bien méritée. Ses traits étaient anguleux mais nullement agressifs, altiers à la manière d’un des grands aigles royaux de l’ancienne Terre, et ses yeux noirs luisaient toujours, trahissant la vivacité d’esprit que l’homme cachait derrière son allure calme et tranquille. On devinait ses cheveux noirs de jais sous la casquette, qui se terminaient en deux fins favoris qui encadraient son visage. Seul témoignage d’excentricité : une petite boucle d’oreille d’or et d’argent qui ceignait le lobe de son oreille gauche, souvenir d’une jeunesse plutôt mouvementée.

    « Je suis bien content aussi, Frank. Je n’aurais raté ça pour rien au monde : ton propre supercuirassé ! Tu ne dois plus te sentir ! »

    Octave fronça les sourcils, faisant semblant de s’offusquer et décocha une bourrade du coude dans les côtes de Von Marsten :

    « Arrête de raconter des conneries. Et je te ferais remarquer que si le Andrew n’avait pas eu ce problème d’étanchéité au niveau des cloisons inférieures, et que si la flotte n’avait pas eu besoin de toi sur le Caprica pour commander les escadres de reconnaissance, tu serais toi aussi en poste sur un de ces machins géants. »

    « Un malheureux concours de circonstances… » admit Von Marsten sur un ton que seul quelqu’un qui le connaissait aussi qu’Octave Lapidus pouvait deviner peiné. Faisant partie de la même promotion qu’Octave, Joseph avait été désigné suite à ses états de service pour prendre le commandement du Thomas Andrew, mais les ennuis répétés de ce dernier repoussaient sans cesse sa mise en service, et les talents de Von Marsten en tant que commandant de frégate avaient poussé le commandement de Balor à le confiner un peu plus longtemps sur le vaisseau léger Caprica. Et bien que Joseph n’avait aucun problème à servir à bord de la frégate qu’il adorait, avec les hommes et les femmes qu’il connaissait si bien, une partie de lui ne pouvait s’empêcher de frémir de déception. Le commandement d’un supercuirassé était une consécration dans la carrière d’un officier de la flotte qui ne se destinait pas à l’état-major. Et se trouver aux commandes d’un tel bâtiment était aussi gratifiant que grisant. Mais Joseph avait dû se résoudre à prendre son mal en patience, et s’il éprouvait une légère pointe de jalousie légitime à l’égard de son ami, il ne lui tenait nullement rancune du poste qu’il occupait. Octave était un excellent officier, un ami de longue date, et il était parfait pour ce rôle. Ce qui n’empêcherait pas Joseph de le chambrer un peu, comme tout bon ami se le devait.

    « Alors, je te fais visiter ? Tu me raconteras les dernières nouvelles de ta permission en attendant. »

    Octave le tira de ses pensées, et Joseph lui adressa un sourire amusé tandis que son ami le précédait dans la coursive :

    « Evidemment, que tu vas me faire visiter cette coquille de noix de la cale au pont de commandement ! Mais dis-moi, puisqu’on parle de nouvelles, qu’est-ce que c’est, cette histoire qui court entre Hervé Dumont et cette fille de Babylone… »

    Les deux hommes se mirent à rire, et s’enfoncèrent plus en avant dans les entrailles du Marc-Antoine.
    Joseph Von Marsten
    Joseph Von Marsten
    Commandant du Caprica

    Nombre de messages : 8
    Localisation actuelle : Sous sa casquette, sur le Caprica
    Mission actuelle : Fifiche
    Citation : Sait-on jamais où les vents nous mènent?
    Date d'inscription : 11/03/2009

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Joseph Von Marsten le Mar 7 Avr 2009 - 7:45

    Deuxième partie: jeunesse

    -Thème: Let's Go Out Tonight-

    ______________________________________________


    Joseph se laissa retomber en sueur, dos sur le matelas et regard au plafond. A côté de lui, la jeune femme s’étira langoureusement et, après quelques instants passés à reprendre un souffle normal, vint se lover contre le corps du jeune homme à côté d’elle. Elle était plutôt belle, de la beauté qu’avaient ces femmes altières au physique discret, et ses cheveux blond cendré cachaient en partie son visage. Joseph glissa sa main le long de la joue de sa compagne, dégageant sa chevelure et découvrant un visage diaphane ici et là décoré de quelques tâches de rousseur. Elle ne devait pas avoir plus de vingt-deux, vingt trois ans, et Joseph allait sur sa dix-huitième année. Et si ce n’était pas la première fois qu’il passait la nuit dans les bras d’une femme, c’était bien la première fois qu’il l’avait passées dans les bras d’une femme à qui il n’aurait jamais confié ne serait-ce que sa casquette sous peur de la voir recousue, repeinte et revendue au marché noir.

    Mais une femme comme elle n’était pas difficile à trouver, au plus profond des dédales de Dédale, sur Troie. Et si l’on se fiait à sa prestation et qu’on prenait bien soin de ne pas laisser traîner ses biens les plus précieux à proximité, le coût de ses services restait on ne peut plus bon marché. Et avaient permis à Joseph Von Marsten, héritier de la célèbre et riche famille rentière du même nom, de dire qu’il avait testé quelque chose de plus dans sa vie. Ce qu’il n’arrêtait pas de faire depuis des années, depuis que son père était parti, trahi par ses plus proches collaborateurs au sein du service de sécurité du réseau de banques Confédération. Mais pour le moment, Joseph n’avait pas envie d’y pensé, aussi chassa-t-il ce sombre souvenir de son esprit et sourit-il à la jeune femme, frôlant ses lèvres roses de ses doigts. Elle les embrassa doucement avant de se dégager le temps de prendre et de s’allumer une cigarette, et revint se coucher contre le flanc du jeune homme.

    « Je me demande encore ce qu’un p’tit gars comme toi fait dans le lit de quelqu’un comme moi. » dit-elle en expulsant un nuage de fumée qui s’éleva, vite aspiré par la ventilation de la petite chambre troyenne.

    « C’est plutôt simple : j’ai payé ce qu’il fallait. »

    Joseph ne fumait pas, ou alors très peu souvent. Il préférait la curieuse manie qui consistait à mâchonner sans cesse de grands cure-dents, généralement parfumés pour changer du goût du bois. Une manie qu’il avait prise il y a deux ou trois ans sur Babylone, et qui l’aidait à réfléchir tout en lui permettant de clamer à qui voulait bien l’entendre qu’au moins, il ne se ruinerait pas la santé avec ça. Il pourrait peut-être, éventuellement, finir par se crever un œil, mais il aurait fallu être bien maladroit. Et Joseph n’était pas à proprement parler quelqu’un de maladroit, Jassandre Alineas s’en était rendue compte.

    Elle lui décocha un léger coup de coudes dans les côtes, faussement indignée :

    « Tu étais vraiment obligé de dire ça comme ça ? Moi, je considère plutôt que je t’ai fait une faveur. Je n’accepte pas tous les jeunots qui traînent dans le coin. » Ils étouffèrent tous deux un petit rire, lui grignotant son morceau de bois, elle tirant une nouvelle bouffée de son morceau de goudron, et elle reprit la conversation :

    « Qu’est-ce que tu fais dans le coin, d’ailleurs ? »

    « Je me ballade. Je découvre. Des endroits très intéressants, d’ailleurs. » Joignant le geste à la parole, Joseph leva le drap qui recouvrait en partie le corps de la femme et fit mine d’aller y jeter un coup d’œil avant qu’elle ne le repousse en riant :

    « Idiot. Plus sérieusement, Joseph, qu’est-ce qu’un gars comme toi fout dans un coin pareil ? Avec l’argent que possède encore ta famille, et que je suis très déçue de ne pas avoir trouvé dans ton pantalon quand tu dormais tout à l’heure, tu n’as pas besoin de fréquenter les endroits louches et de t’impliquer dans la contrebande. Même si, quand on y pense, les riches sont souvent les premiers à fréquenter les endroits louches. »

    « Idiote. » lança cette fois Joseph, sur un ton amusé, tandis que Jassandre haussait comiquement un sourcil en réponse. « Ce que je fais ici… c’est essayer, découvrir, comme je te le dis sans cesse depuis hier. Et je ne m’implique pas dans la contrebande. Disons que j’ai voulu voir ce que cela impliquait de plus près. Mais ce n’est pas mon rayon. Pas plus que ne l’était la piraterie quand j’étais sur Adonis. »

    Jassandre ouvrit de grands yeux, et se mordit aussitôt la lèvre, s’en voulant d’avoir paru aussi surprise ; mais Joseph ne cessait pas de lui faire cet effet là. Il rit de sa mimique et, ôtant un instant son cure-dent de ses lèvres, se pencha pour l’embrasser avant de continuer :

    « Oh, je n’étais pas un grand pirate. J’y ai été accepté en tant que mousse à l’âge de quoi, treize ans ? Oui, je crois bien que c’était treize, ou presque. Enfin, je crois surtout que je m’étais imposé. Quand on découvre un gosse effronté et sur de lui caché dans une coursive, on ne le jette pas dans l’espace, surtout quand il sait se rendre utile. Même les pirates ont besoin de quelqu’un pour passer le balai. J’ai passé… presque quatre ans sur la vivenef, avant de débarquer à Babylone. Un type à bord d’Adonis –un certain Rodrigue, je crois que c’était le fils du bosco d’alors, ou quelque chose dans le genre- s’était pris d’affection pour moi. Un type très bien, qui m’avait trouvé des contacts sur Babel pour que je fasse mon petit bout de chemin. Et ensuite, de file en aiguille et au fil des années, je me retrouve ici, dans cette petite chambre, près de toi. »

    « Moi, je dirais que c’est plutôt une bonne consécration. » dit-elle, un sourire félin aux lèvres. « Et tu as prévu quoi pour la suite ? Agriculteur sur Avalon ? Pêcheur sur un chalutier des mers de Tenkaï ? »

    « Non, j’ai prévu quelque chose de plus définitif. Je m’engage dans la flotte du Cercle dès demain. Enfin, façon de parler, il me reste quelques semaines avant de pouvoir officiellement soumettre ma candidature. »

    Jassandre faillit en avaler sa cigarette pratiquement terminée :

    « Toi, Joseph Von Marsten, un militaire ? Après une jeunesse d’aventures parmi les pirates et les filles de peu de vertu mais au grand cœur comme moi ? J’ai loupé un chapitre ? »

    « Pas vraiment. Vu mon âge, ce serait présomptueux de dire que l’armée est le seul domaine qu’il me reste à explorer, mais quelque part je ne me vois pas en marge de la loi pour toujours. Pas plus qu’établi en tant que civil. C’est pour ça que j’ai fait tout ça, pour m’en assurer. Pour voir si le chemin qu’a été forcé de choisir mon père était également le mien, ou si je pouvais en emprunter un autre, échapper au destin. Et je ne sais pas pourquoi, mais je sens que la Flotte sera celle qui me le permettra. »

    « Et l’uniforme t’ira à ravir. Tu passeras me voir lors de tes permissions, si les riches officiers se le permettent aussi. » railla-t-elle gentiment. « Et tout ça à cause de ton père, hein ? Le célèbre Von Marsten. Tu ne crois pas que ça va te poser des problèmes, dans la flotte ? »

    « Oui et non. Papa est célèbre en tant que pirate, maintenant, mais il n’est pas sur la liste noire de la flotte en tant que monstre sanguinaire. Avant, comme tout le monde le sait ou presque, il était l’un des principaux commandants et associés des forces de sécurité de Confédération. Il commandait l’un des trois supercuirassés de la flotte bancaire privée. Il y avait l’Uri, le Schwyz et l’Unterwald, et papa commandant le Schwyz. Et puis il a été trahi par ses propres amis et associés, poignardé dans le dos, traîné dans la boue, accusé de fraude et compagnie. Un véritable coup monté. Il ne l’a pas supporté. Pas dans le sens où il s’est effondré, non, dans le sens où il n’a pas pu continuer comme si de rien n’était. Ca avait été toute sa vie, et il ne pouvait pas ne rien faire. Alors pour ne pas que le scandale nous entache tous, il nous a laissés, maman, Hélène et moi. Il a détourné le Schwyz avec l’aide de ceux qui lui étaient resté loyal, et depuis il est devenu Hank Von Marsten, le célèbre pirate, la hantise des convois de Confédération. Et depuis il a coupé les liens avec nous, pour ne pas nous causer plus de problèmes. Maman a conservé la fortune familiale, nos parts dans la banque, et elle et ma sœur vivent très bien. Moi… moi, j’en ai d’abord voulu à mon père, plus que tu ne peux l’imaginer. Alors à presque treize ans, je suis parti et je me suis enrôlé quasiment de force sur Adonis. Pour suivre ses traces, peut-être le retrouver. »

    « Et ? » Jassandre rompit le silence dans lequel s’était soudain lancé Joseph, pensif.

    « Quoi ? »

    « Et ? Tu l’as retrouvé ? »

    « Je l’ai revu, une fois. Mais j’avais déjà compris qu’il restait mon père et, même si aujourd’hui encore je crois que je ne lui ai pas totalement pardonné de nous avoir laissé, je pense que je peux le comprendre. Et que je dois suivre ma propre voie. »

    « Et t’engager dans le Cercle, ce n’est pas une manière de t’opposer à lui ? »

    « Tu sais que tu es intelligente, toi ? Plus sérieusement –il évita le coussin qu’elle voulut lui balancer à la figure- je crois surtout que la Flotte est quelque chose en quoi je crois. Et si je tombe un jour sur mon père alors que je porte l’uniforme… Et bien, demain est un autre jour, tu ne crois pas ? »

    « Tu es un homme compliqué, Joseph Von Marsten, et pourtant très simple. Et oui, demain est un autre jour. Bienvenue dans mon monde. »

    « Elles sont toutes aussi jolies que toi, dans ton monde ? Parce que si c’est le cas, peut-être que tu pourrais me procurer une ou deux adresses, d’ici à mon départ, que je découvre un peu plus les charmes troyens. »

    « Non, vraiment : idiot ! Je vais te montrer, moi, si je ne suis pas la plus belle, la plus formidable et la plus inoubliable. Et crois moi, après ce que je vais te faire subir, demain tu ne voudras plus aucun autre jour ! »

    Elle écrasa sa cigarette dans le cendrier posé sur la table de nuit, rejeta son drap, s’empara du cure-dent de Joseph avant de le balancer à travers la pièce, et se jeta sur le jeune homme. Ils éclatèrent de rire et, sur le rebord de la petite fenêtre, un furil étonné jeta un coup d’œil curieux à travers la vitre, esquissa l’équivalent furil d’un sourire derrière ses moustaches, et sauta à terre avant de disparaître en trottinant joyeusement dans les rues de Dédale.


    ______________________________________________

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Ozma10

    Joseph Von Marsten, à 18 ans
    Joseph Von Marsten
    Joseph Von Marsten
    Commandant du Caprica

    Nombre de messages : 8
    Localisation actuelle : Sous sa casquette, sur le Caprica
    Mission actuelle : Fifiche
    Citation : Sait-on jamais où les vents nous mènent?
    Date d'inscription : 11/03/2009

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Joseph Von Marsten le Mar 7 Avr 2009 - 15:21

    Troisième partie: famille

    -Thème: Elle Dort-

    __________________________________________



    La navette personnelle de la famille Von Marsten se posa avec la douceur caractéristique d’un pilote confirmé sur l’air d’atterrissage. La passerelle de l’Oncle Balthazar s’abaissa dans un sifflement à peine audible, et le commandant Joseph Von Marsten foula pour la première fois depuis plusieurs mois la terre battue des chemins de la résidence familiale, sur Babylone. L’home salua le pilote, qui lui rendit son salut à travers la vitre ; Jonas était le pilote de l’Oncle Balthazar depuis la mise en service de l’élégant vaisseau, il y a plus de vingt-cinq ans, sous les ordres du père de Joseph. Et, face à lui, un autre fidèle ami de la famille venait à sa rencontre. Ancien fusilier du Cercle, Willhelm Hoffstadter avait huitante-sept ans, mais en paraissait à peine soixante-cinq. Il était donc très en forme pour son âge, et son corps mince et noueux aux articulations ne laissaient rien deviner de la force qu’il dissimulait encore en lui. A sa retraite du service actif il y avait bientôt quarante ans de cela, le vieil homme distingué aux yeux en pattes d’oie et à la courte chevelure d’argent en brosse avait mis ses talents au service de la famille Von Marsten en tant que majordome et intendant de la résidence. Et, même s’il n’était tout de même plus tout jeune, Hoffstadter aimait encore à se considérer comme un garde du corps efficace et discret pour quiconque en aurait besoin dans la famille Von Marsten. Et vu ses résultats au champ de tir tous les dimanche après-midi après le déjeuner dans le parc, nul n’avait osé contester ce fait. Qui plus est, l’homme faisait de merveilleux et délicieux chocolats chauds.

    « Monsieur Joseph, c’est un plaisir de vous revoir. Madame votre mère vous fait savoir qu’elle ne pourra pas vous accueillir, elle est à une réunion des actionnaires de Confédération sur Babylone. Vous savez qu’elle ne manquerait pas une occasion de s’opposer aux manigances de Belleville. »

    « Et elle a bien raison. Content de vous revoir, Willy. »

    Joseph passa une main affectueuse sur l’épaule du distingué majordome en gilet en guise de salut, et les deux hommes empruntèrent le chemin de graviers qui menait à la résidence, à l’ombre des grands arbres du parc. Après le départ forcé du père frustré de Joseph, Madeline Von Marsten avait su conserver son rang et ses titres dans les actions de Confédération, et jouait un rôle actif dans le parti babylonien qui s’opposait à celui d’Herman Belleville. Belleville était l’homme qui dirigeait la plus grande partie du comité de sécurité de la banque, et celui qui avait poignardé Hank Von Marsten dans le dos. Il s’en était tiré de justesse face aux allégations qui avaient pesé contre lui grâce à sa fortune et à son nom, et la mère de Joseph mettait depuis un point d’honneur à lui pourrir la vie et à le contrer à la moindre occasion. Ce que Willhelm Hoffstadter approuvait, comme pouvait en témoigner la lueur de respect et d’approbation qui dansa dans ses yeux bleu acier lorsqu’il apprit à son jeune maître que sa mère ne serait pas là avant le souper. Le majordome avait été extrêmement attaché à Hank, et il était resté sur la demande de celui-ci pour s’assurer de la bonne garde de la famille que l’homme laissait derrière lui. Ce qui en faisait un ami extrêmement dévoué de la famille Von Marsten, bien qu’un peu zélé. Et une sorte de second père pour Joseph, qui aimait énormément le vieil homme.

    « Et comment va Aurore ? » demanda soudain Joseph, conscient qu’il ne pourrait plus éviter le sujet plus longtemps. Derrière ses lunettes en demi-lune, les yeux de Willhelm s’assombrirent momentanément, voilé par le chagrin qu’il partageait avec Madelin et Joseph Von Marsten depuis maintenant bientôt cinq ans.

    « L’état de mademoiselle Aurore est stable, comme toujours. »

    « Aucun changement ? »

    « Aucun changement, j’en ai peur. Mais je suis persuadé qu’elle sera ravie de vous revoir, même si elle sera dans l’incapacité de le montrer. »

    Ou même si elle ne voulait pas le montrer, songea sombrement Joseph. Mais le commandant de frégate se força à sourire, et suivit son majordome à l’intérieur de la maison :

    « Je l’espère, Willy. De tout cœur, je l’espère. Et puis il y a trop longtemps que je n’ai pas vu ma sœur. »



    * * *



    « Et puis il y a toujours cette fille. Tu sais, celle que j’ai revue lors de ma dernière permission sur Avalon. Elle vient de Troie. Tu l’aimerais beaucoup, elle te ressemble. »

    Sauf qu’elle n’est pas clouée dans un fauteuil, totalement immobile, emmurée dans son propre corps, pensa amèrement Joseph en contemplant la jeune femme à qui il parlait vainement depuis maintenant bientôt une heure.

    Aurore Von Marsten était le second enfant d’Hank et Madeline Von Marsten, la petite sœur de Joseph. Elle était très belle, ses cheveux d’un brun roux encadrant sa peau diaphane, cascadant sur ses épaules. Elle était mince, gracile à la manière d’une gazelle des plaines de Babylone, et la légère robe blanche qu’elle portait soulignait la beauté de ses formes, de chaque courbe, de chaque grain de peau. Mais sous la beauté d’origine, la peau était un peu trop pâle, la silhouette un peu trop fine, et on ne voyait même pas sa poitrine se soulever lorsqu’elle respirait. Au moins, elle pouvait le faire toute seule tant qu’elle bénéficiait d’une kinésithérapie respiratoire régulière, ce qui était le cas. Mais le plus troublant, chez ce corps frêle en permanence immobile, c’était les deux grands yeux bleus, pratiquement en permanence ouverts sur le monde, souvent même lorsqu’elle dormait. Ces deux yeux, les seules et uniques parties de son corps qu’Aurore Von Marsten était capable de bouger depuis l’accident vasculaire d’il y a cinq ans, qui l’avait réduite à ce qu’elle était aujourd’hui. Une victime du locked-in syndrome, comme on l’appelait dans le jargon médical.

    Un syndrome qui la laissait totalement consciente, facultés cognitives intactes, dans un corps totalement paralysé, incapable du moindre son et d’un autre mouvement que celui de cligner des yeux. Son seul moyen de communication, qu’elle se refusait à utiliser depuis qu’elle avait été diagnostiquée. Madeline avait dépensé une fortune pour la pourvoir en appareils électroniques derniers cris, reliant les facultés cognitives d’Aurore à un écran, lui permettant d’écrire sur ce dernier à l’aide de ses battements de paupières. Mais Aurore semblait s’être enfermée encore plus profondément dans une dépression déchirante, prisonnière à la fois de son corps et de son esprit.

    Chaque fois qu’il venait à la résidence, Joseph passait des heures à lui parler de tout et de rien, lui tenant la main, lui lisant parfois les dernières nouvelles, ou un livre qu’elle aimait. Et chaque fois, Aurore restait murée dans son silence mi-forcé mi-volontaire, ses grands yeux bleus semblant fixés le vide, comme les deux seules lueurs animées sur le visage d’un cadavre.

    Joseph repoussa cette dernière pensée avec un frisson, et sourit à sa sœur, bien qu’il doutât qu’elle se soucie de son expression :

    « Frank… Enfin, Octave te salue bien. Il t’embrasse. Il n’est pas sûr de pouvoir venir te voir lors de sa prochaine permission sur Babylone. Il est très occupé, tu sais ; avec son poste à grande responsabilité, monsieur le commandant d’un supercuirassé. Tu serais sûrement très fière de lui. »

    Malgré lui, Joseph ne put retenir la profonde tristesse qui perça dans sa voix à l’évocation d’Octave. A chaque fois, il espérait que la mention de son ami ferait réagir sa sœur, et à chaque fois cela se révélait vain. Octave Lapidus et Joseph Von Marsten avaient fait leurs classe ensemble, et depuis ses dix-huit ans, Octave avait pratiquement grandi avec les Von Marsten. Et malgré ses dix ans de plus qu’Aurore, qui n’avait pas encore trente ans, il avait fini par s’éprendre profondément de la jeune femme, avec la bénédiction de Madeline, de Joseph… et de Willhelm, bien entendu. Et Joseph savait que le sentiment avait été réciproque. Mais à peine les deux jeunes gens eurent-ils le temps de se l’avouer que la maladie les sépara. Depuis, Octave n’avait jamais fréquenté d’autre femme, et s’il prenait le plus souvent possible des nouvelles d’Aurore, il ne venait pas souvent la voir, n’osant pas la troubler plus que nécessaire, et incapable de supporter une telle épreuve. Quant à Aurore, nul ne pouvait savoir ce que pensait une femme jadis volontaire et rieuse, qui avait mené jadis le domaine Von Marsten sous sa baguette stricte mais bienveillante après le départ du père, si elle se refusait à le dire.

    Joseph parla encore de longues minutes à sa sœur. De cette femme revue sur Avalon, de son travail à bord du Caprica, d’Octave et du Marc-Antoine, de ce dernier holo de l’auteur favori de la jeune femme et de mille et un autres petits détails. Puis, se levant doucement, l’homme déposa un baiser sur le front de sa sœur, qui ne réagit pas. Joseph sortit dans le couloir attenant et s’adossa au mur, le visage enfoui dans une main, las et triste. Une odeur familière lui fit lever les yeux, et il vit Willhelm Hoffstadter qui l’attendait avec un plateau sur lequel était posée une tasse de chocolat encore fumant. Joseph la saisit de ses deux mains, remercia Willhelm d’un regard, les mots n’étant depuis plus longtemps plus nécessaire entre eux, et le suivit dans le petit salon où devait bientôt le rejoindre sa mère, Madeline Von Marsten.

    Dans sa chambre, loin de tous les regards, sous la faible lueur de l’écran vide sans cesse allumé, les yeux d’Aurore brillaient.
    Joseph Von Marsten
    Joseph Von Marsten
    Commandant du Caprica

    Nombre de messages : 8
    Localisation actuelle : Sous sa casquette, sur le Caprica
    Mission actuelle : Fifiche
    Citation : Sait-on jamais où les vents nous mènent?
    Date d'inscription : 11/03/2009

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Joseph Von Marsten le Mar 7 Avr 2009 - 20:01

    Quatrième partie: le Caprica

    -Thème: Xenosaga II Opening Theme-

    _____________________________________________




    « Alors, du nouveau, commandant ? »

    Kad Edenko, commandant de l’escadrille Azur, dirigeait les huit chasseurs qui se trouvaient à bord du Caprica. Il dégrafa l’attache au col de son casque, qu’il venait de glisser sous son bras. Le grand pilote s’était directement rendu sur le pont de commandement depuis le hangar où il avait posé son chasseur, histoire de se dégourdir les jambes et de se présenter directement devant le commandant du Caprica. Joseph Von Marsten sourit à son chef d’escadrille et ami, et lui indiqua l’accoudoir de son propre fauteuil, sur lequel Edenko se laissa choir avec nonchalance. Pour sa part, Joseph resta debout, haussant un sourcil amusé :

    « Tu viens de passer plus d’une heure assis dans un cockpit, et tu ne peux pas rester debout cinq minutes, hein ? »

    « Le trajet a été long du hangar jusqu’à ton sacré pont. On ne dirait pas vu de l’extérieur, mais il y a vachement trop d’espace dans ces frégates. Pas pour moi, ça. Je préfère me sentir à l’étroit. »

    « Vu ta grande carcasse, ça ne doit pas te poser de problèmes. »

    Les deux hommes partagèrent un rire complice ; ils se connaissaient depuis deux ans, jour où Von Marsten avait pris le commandement du Caprica et qu’Edenko avait été nommé comme chef de l’escadrille réduite qui y siégeait. Ils étaient rapidement devenus amis, et Edenko était aussi proche de Joseph que l’était ses officiers de pont. Le capitaine Samuel Murdoch, par exemple : second du Caprica, il avait pris son poste quelques mois seulement après Joseph, et l’homme brun et moustachu au physique passepartout s’était révélé être un subordonné efficace et un ami précieux. Il était le trait d’union idéal entre Joseph et ses officiers, et connaissait le Caprica aussi bien que le lieutenant Delpontes, la femme au teint bronzé qui remplissait l’office de lieutenant de maintenance.

    Joseph hocha la tête à l’adresse du lieutenant Babascus qui lui tendait les derniers rapports de communications, que le commandant signa avant de renvoyer le jeune homme roux constellé de tâches de rousseur à sa station avec un sourire. Le tout jeune homme y répondit timidement, et reprit son poste. Fraîchement promu, Daryl Babascus était encore un bleu selon les critères en vigueur dans la flotte, mais il avait en lui la graine d’un bon officier. Quant à son collègue tactique, le lieutenant Franz Metinger, on pouvait dire de lui qu’il était aussi efficace qu’il pouvait se montrer dispersé. Tout équipage de pont avait son joyeux drille, et Metinger remplissait ce rôle avec plaisir, même si Von Marsten devait régulièrement le rappeler à l’ordre.

    En règle générale, tous les membres de l’équipage du Caprica se montraient extrêmement professionnels et plutôt doués dans leur partie. Certes, ce n’était qu’une simple frégate, mais Von Marsten mettait un point d’honneur à imposer une certaine discipline qui avait mené ses hommes à se conduire en vrais militaires parés à tout et fiers de l’être plutôt qu’en matelots ennuyés. Ce n’était pas parce que la guerre ne se montrait pas –et dieu merci ! Joseph avait beau avoir la flotte dans le sang, il n’était pas volontairement belliqueux pour autant- qu’il ne fallait pas être prêt. Cette règle avait fait du Caprica une frégate de pointe, et permis à Von Marsten de gagner ses galons de superviseur du principal réseau de frégates du Cercle. Et s’il n’avait pas encore pu saisir l’occasion de progresser d’un échelon en prenant le commandement du supercuirassé Thomas Andrew, il restait heureux de servir sur le Caprica avec ces hommes qu’il connaissait, et fier du travail qu’ils avaient accompli, et accomplissaient toujours.

    Même si le rôle de commandant de frégate n’était pas spécialement toujours palpitant, comme il allait le démontrer à Kad en répondant à la première question du pilote :

    « Du nouveau, non, pas vraiment. Une énième mission de reconnaissance. Enfin, de connaissance, plutôt, ce n’est pas comme si on ne connaissait pas Mars et alentours. Mais Balor a reçu un message étrange de là-bas, et comme on est prêts à partir, c’est sur nous que ça tombe. Ca et le convoyage du commandant D’Arville. »

    « Le Toqué à bord ? On va s’amuser, dis moi. Et tu penses que cette histoire sur Mars, c’est du vent ? »

    Von Marsten haussa les épaules :

    « Peut-être. Sûrement, même. Ce n’est pas comme s’il se passait quelque chose tous les jours dans le Cercle. Ni toutes les décades, d’ailleurs. Mais tu connais ma devise : toujours prêt. Si on tombe sur un nid de pirates ou de trafiquants à la petite semaine, autant se pointer de manière décisive. »

    « Tu m’étonnes. J’imagine que ça vaut pour mes gars aussi. » sourit Kad, qui avait appris à bien connaître le commandant du Caprica.

    « Naturellement, mon grand. Tu ne croyais tout de même pas te reposer sur tes lauriers tout au long du voyage. » Joseph sortit un cure-dents parfumé de sa poche, qu’il coinça entre ses lèvres avant de l’y faire rouler. « Et puis, un peu d’exercice en condition ne fait jamais de mal, à tes gars comme aux miens. Il ne faudrait pas qu’on rouille. »

    « Evidemment. Et tu devrais arrêter avec ta manie des cure-dents, c’est dégoûtant. »

    « Chacun sa petite manie. Et je te signale que ma manie des bouts de bois me coûte moins cher que ta manie des femmes. »

    « Touché. Mais que veux-tu, elles m’aiment, je n’y peux rien ! »

    Kad ponctua sa phrase d’un grand sourire en levant une main vers le ciel, et salua Joseph d’un hochement de tête amusé avant de reprendre la direction du hangar d’un pas léger. Profitant de son départ, le capitaine Murdoch vint se glisser aux côtés de son commandant :

    « La navette du commandant D’Arville vient de le déposer à bord, monsieur. Nous sommes prêts à entreprendre les préparatifs pour le voyage vers Mars. »

    « C’est parfait, Sam. Il est temps pour notre vieille fille de se dégourdir les impulseurs. Faites le nécessaire, je vous fais confiance. »

    « Bien monsieur. » Samuel Murdoch tourna les talons pour aller donner ses ordres, et Joseph Von Marsten s’assit confortablement dans son fauteuil de commandement. Il mâchouilla distraitement l’extrémité de son cure-dent, l’esprit tourné vers Mars : quelque part, et malgré tout ce qu’il avait assuré à Kad Edenko, quelque chose lui disait que ce ne serait pas une reconnaissance de routine.

    Bah, il verrait bien.
    Joseph Von Marsten
    Joseph Von Marsten
    Commandant du Caprica

    Nombre de messages : 8
    Localisation actuelle : Sous sa casquette, sur le Caprica
    Mission actuelle : Fifiche
    Citation : Sait-on jamais où les vents nous mènent?
    Date d'inscription : 11/03/2009

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Joseph Von Marsten le Mar 7 Avr 2009 - 20:02

    Et vilaaa, fiche terminée! ^^
    Catya Tamaroff
    Catya Tamaroff
    Maréchal de la Chasse

    Nombre de messages : 13
    Localisation actuelle : Cimetière de la Flotte, Babylone
    Mission actuelle : Réconforter Desmond
    Couleur RP : indigo
    Multi-comptes :
    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Erwyn_10Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Mahat_10Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Margot10Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Margue10Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Autrem11Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Byron_10Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Catyaw11Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Simon_10
    Date d'inscription : 18/07/2008

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Catya Tamaroff le Mer 8 Avr 2009 - 13:11

    Mes Félicitations !

    Chouette fiche, en ce qui concerne la lecture ^^

    C'est super triiiiiste pour Aurore ! Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 640814

    (Pour ce qui est des critères demandés, tout ça, tout ça, je laisse les modos te les dirent ^^)

    Ah et j'oubliais :

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 425427 Bienvenue Joseph !
    Gilad Antilles
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 32
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Gilad Antilles le Mer 8 Avr 2009 - 17:46

    Merciii! -^^-
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Invité le Mer 8 Avr 2009 - 19:37

    J'ai lu et je ne crois pas avoir vu de problème.

    MAintenant, faut voir ce qu'en pense les autres ^^
    Anonymous
    Invité
    Invité

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Invité le Dim 12 Avr 2009 - 16:11

    Clic clic cli (bruitage des neuronnes qui tente de marcher.)

    c'est... un autre multi-personnage de Gilad, c'est ça ?
    Gilad Antilles
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 32
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Gilad Antilles le Dim 12 Avr 2009 - 17:44

    Lui-même. =D
    Maëlya Reydan
    Maëlya Reydan
    Pilote première classe de l'escadrille "Hécate" - Pandore

    Nombre de messages : 147
    Localisation actuelle : Pandore, le hangar
    Mission actuelle : En pleine révision pour le BAC... nooooooon pas ça!
    Citation : Deux minutes, j'arrive...
    Couleur RP : #6495ED pasque Cornflowerblue !!!
    Date d'inscription : 19/11/2008

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Maëlya Reydan le Mar 14 Avr 2009 - 0:03

    Wé \o/ elle est super ta fiche!
    Lana Lane
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 31
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Lana Lane le Ven 17 Avr 2009 - 15:47

    Bon, ayé, j'ai enfin fini de lire ta fiche. V_v'
    Bienvenue à m'sieur Joseph et désolée pour le retard...
    Je m'occupe de la validation.
    Gilad Antilles
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 32
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Gilad Antilles le Ven 17 Avr 2009 - 21:35

    Merci cheffe! -^^-

    Et bon retour à toi! =)
    Neklas Aéris
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 35
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Neklas Aéris le Sam 18 Avr 2009 - 17:11

    La au moins je savais que je ne serais pas déçu et puis j'avais déjà lu des bouts de fiche donc bienvenue à ce nouveau commandant (mais tu n'as pas un peu la grosse tête à faire que des gens haut placé ?)


    _________________
    Toi, mon cher ami
    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Tactiq10
    Tu vas voir ta gueule.
    Gilad Antilles
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 32
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Gilad Antilles le Sam 18 Avr 2009 - 17:48

    Le pire, c'est que je n'y fais même pas attention. Razz
    Delphane Brumaire
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 32
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :
    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 01Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 03Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 04Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 05Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 06
    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 07Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 08Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 09Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 10Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 11
    Date d'inscription : 08/03/2007

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Delphane Brumaire le Sam 18 Avr 2009 - 18:08

    On se demande ce que ça révèle sur ton subconscient... Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 705388


    _________________
    Gilad Antilles
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 32
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Gilad Antilles le Sam 18 Avr 2009 - 18:23

    Des tas de choses, sans doute. Peut-être une folie des grandeurs bien cachée, va savoir. =p
    Delphane Brumaire
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 32
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :
    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 01Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 03Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 04Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 05Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 06
    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 07Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 08Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 09Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 10Joseph Von Marsten [Fiche terminée] 11
    Date d'inscription : 08/03/2007

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Delphane Brumaire le Sam 18 Avr 2009 - 22:53

    On a un Kuzko en puissance sur Vivenef ! \o/ (je suis en manque de Disney, moi, en ce moment... Bon, pi j'arrête de flooder, quand même.)


    _________________
    Gilad Antilles
    Gilad Antilles
    Commandant de l'escadrille "Phantom" - Adonis

    Nombre de messages : 491
    Age : 32
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Retour sur Adonis
    Citation : Faire en sorte que tout fonctionne n'est que question de point de vue.
    Couleur RP : Indigo
    Multi-comptes : Gilad Antilles - Jan Sanada/Ethan Geetaï - Joshua G. Jansen - Jarvis Stark - Amelia Caine- Eusèbe E. J. D'Arville- Desmond Haynes
    Date d'inscription : 09/01/2008

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Gilad Antilles le Sam 18 Avr 2009 - 23:05

    Et moi, je réponds à ton flood, parce que j'aurais bien besoin d'un marathon disney, c'est bon pour le moral (ou un marathon... Scrubs XD). \o/

    Contenu sponsorisé

    Joseph Von Marsten [Fiche terminée] Empty Re: Joseph Von Marsten [Fiche terminée]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Sep 2019 - 20:05