Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Partagez
    avatar
    Sarah Whitehaven
    Second - Adonis

    Nombre de messages : 16
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Dominos/commander
    Couleur RP : #008B8B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 10/06/2009

    Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Sarah Whitehaven le Mer 10 Juin 2009 - 18:37

    Bon, pour les gens qui ne peuvent survivre sans fiche traditionnelle, en voici une. Quant aux autres, ceux qui veulent tout lire, inutile de regarder ce qu'il y a dedans, ce n'est que du copié collé de la deuxième partie. (j'allais pas non plus m'embêter à ré-écrire ce que j'avais déjà marqué !)

    Spoiler:
    Nom : Whitehaven

    Prénom : Sarah

    Surnom : /

    Age : 16 ans

    Jour de naissance : le 15 juillet 3317

    Sexe : Féminin

    Race : Humain

    Unité : Pirate

    Profession / grade : Capitaine

    Lieu de vie : Adonis

    Physique : Que dirait son reflet ? Déjà, il dirait que Sarah n'était et ne serait sans doute jamais grande. Elle pouvait se targuer de dépasser de quelques précieux centimètres la bosco, Noémie... Ce qui, en soit, n'était certainement pas un exploit. La performance révélait plus de trouver quelqu'un qui ne dépasserait pas Noé, sans doute. Ensuite, Sarah avait une faible carrure. Elle était petite et frêle, plus que ce que l'on voit habituellement pour une adolescente humaine de 16 ans. Des jambes droites, des hanches peu marquées, une taille pas franchement accentuée et une poitrine inexistante dite de planche à pain, comme si son corps avait en parti oublié qu'il devait devenir le réceptacle d'une sulfureuse piratesse. Sur ce point là, elle pouvait facilement avouer s'être pas mal plantée. Cependant, si Sarah n'était, par conséquent, pas du genre à porter des décolletés plongeants, elle avait finit par adopter une garde-robe vivantes qui muait au gré de ses envies. Des couleurs vives et excentriques, aux collants bariolés et fantaisistes, en passant par une gamme de vêtements plus sombres et ternes aux coupes parfois extravagantes ou bien tout à fait classiques. Dentelles étaient également aux rendez vous, en côtoyant dans son armoire des tissus plus sages ou plus épais. Au moins, pensait-elle avec ironie, cette garde-robe parfois excentrique arrivait à compenser son air rigide et froid.

    Car c'était également ça, Sarah Whitehaven. Une jeune fille de 16 ans, à la stature austère et autoritaire, comme si elle avait été façonnée dans un moule militaire. La jeune fille se tenait à la normale droite comme un piquet, le mentons parfois levé un peu plus, pour gagner quelques précieux millimètres qui manquaient. Bien souvent ses frêles épaules en arrière,ses bras fins croisés dans son dos, on pouvait aisément dire d'elle qu'elle avait « fière allure » pour une gamine. Pourtant, Sarah avait bel et bien encore les traits d'une ado.

    Outre sa finesse et sa petite taille, le miroir montrait son visage, encore rond, encadré par une chevelure noire hétéroclite, chaque mèche semblant posséder sa longueur propre. Parfois libre ou parfois attachée, cette chevelure donnait toujours un aspect décoiffé à la jeune fille. Et encore une fois, comme ayant oublié une lointaine prédiction, les cheveux de Sarah étaient plats. Définitivement plats. Désespérément plats. De plus, donnant une nouvelle note d'excentricité, la jeune fille passait également un temps notable à faire et refaire des maquillages complexes, allant d'une simple spirale pour mettre ses yeux en valeur à un motif plus long et difficile, descendant le long de sa joue et de son cou. Généralement, plus le motif était complexe, plus l'adolescente était tranquille et les jours paisibles à bord d'Adonis.

    Et peut-être était-ce pour se moquer, une fois de plus, de cette vision infantile, mais le visage même de Sarah était loin d'aborder l'air jovial qu'elle avait imaginé. Ses lèvres fines, surplombant un menton pointu, souriaient peu. Elle possédait un nez fin et pointu, planté au milieu d'un faciès de couleur pâle. Ses joues étaient encore rondes et avaient pourtant en partie perdu leur couleur rose. Entre sa peau pâle et ses cheveux noirs, Sarah semblait presque sortie d'une vielle bobine de film en noir et blanc de la très ancienne Terre. Finalement, ce qui n'avait que très peu changé, c'étaient ses yeux. D'un vert toujours marquant, les yeux de Sarah semblaient parfois éteints, tandis que parfois, dans son masque de sérénité, c'était la seule partie de son anatomie qui se montrait expressive quand à ses réels sentiments. Pendant quelques secondes. La jeune fille avait apprit à se maîtriser pour vite avoir l'expression qui lui convenait et plaisait de montrer. Et finalement, la plupart du temps, Sarah ne montrait qu'une figure stricte et autoritaire, parfois sûre d'elle et confiante, parfois sèche et fermée.

    Caractère : Sarah Whitehaven était une jeune humaine qui semblait avoir été construite dans un moule militaire. Si on s'arrêtait en surface, elle semblait pratiquement toujours calme. Sérieuse, austère, autoritaire, voir sévère, pourtant juste et placide. Elle bénéficiait d'une droiture sans nulle autre pareil, ayant ses opinions, ses croyances et s'y fiant jusqu'au bout. Sarah était également une jeune fille bourrée de principes et d'idéaux, possédant une grande confiance en elle et une bonne connaissance de ses capacités, ne se surestimant pas, ni ne se sous-estimant. Ce qui était pratique en soit. Beaucoup la considérait comme une gamine précoce : elle avait la tête sur les épaules, savait être très raisonnable et avait un sens des responsabilités à tout épreuve. Jamais personne ne l'avait un jour vu se défiler. Si on s'arrêtait à ce qu'elle voulait donc faire voir, on voyait que Sarah était aussi quelqu'un de principe : qu'elle respectait tout type de promesse faite, autant à elle même qu'aux autres, qu'elle était terre-à-terre, sévère et parfois froide, bien qu'elle s'autorisait quelque familiarité avec l'équipage, et qu'elle dégageait un certain magnétisme qui lui permettait de se faire obéir du reste des pirates, malgré son âge et sa carrure. D'ailleurs, à ce sujet, L'adolescente n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds : elle affirmait ses opinions avec force et se battait pour se faire sa place avec acharnement, n'hésitant pas à rappeler à l'ordre les contrevenants, tout un gardant son air imperturbable.

    Pour arriver à ce résultat, Sarah avait apprit également à se maîtriser en toute circonstance et avait ainsi gagné, au fils du temps, un contrôle total de son corps. Elle avait ainsi apprit à limiter le nombre de tics et autres éléments révélateurs de ses humeurs, se rendant ainsi aussi lisible qu'un holo-livre défectueux. De fait, ce n'était pas entièrement impossible, seulement d'une difficulté harassante. Et c'était très pratique, pensait l'adolescente : ainsi, elle arrivait, à sa guise, à montrer que tout était sous contrôle, même si réellement il n'en était rien.

    Et finalement, la tâche n'était pas si aisée. En effet, sous ses airs constamment imperturbables se cachait en fait une adolescente vive et nerveuse, qui pouvait arriver à profiter pleinement de la vie. Sarah aussi avait des sentiments, parfois même, quand elle n'y était pas suffisamment préparée, il pouvait arriver que cela « explose » : un éclat de voix haussé, un geste exaspéré ou un grognement plaintif... pendant une minute, alors, Sarah était aussi communicative que son émotion était brut. Avant qu'elle ne reprenne vite le contrôle d'elle même et retrouve son calme apparent. Alors, passé la croûte sereine qu'elle s'était formée, on pouvait voir la jeune fille comme une adolescente comme les autres : elle pouvait rire, aimer, sourire, se mettre en colère, s'énerver, enrager, s'offusquer, s'étonner... Mais être également quelqu'un de têtu, obstiné, une « dure à cuir » également, qui pouvait parfois se montrer ombrageuse... Mais une fois les déconcertants pics de colère maitrisés, Sarah était plutôt quelqu'un de calme, patient et résolu.

    Don : Pas de vrai don si ce n'est une bonne maîtrise d'elle même, des capacités rares au commandement...

    Relations : Et ceux qui connaissaient un peu Sarah pouvaient dire qu'elle l'était. Réellement, la jeune fille faisait l'effort de connaître tout l'équipage ou au pire, de nouer des relations de confiance entre eux et elle, s'adaptant à l'autre. Au mieux, elle parvenait à s'en faire des amis, comme la bosco Noémie avec qui elle passait du temps libre à faire des rangées de dominos. Ou alors, ils restaient amicaux avec elle, ayant du mal à oublier qu'à bord, c'était elle « la patronne », comme Endy, entre autre... Il y avait aussi ceux qui la voyait comme une gosse, comme Simon, le scientifique de la FE, ou Gilad, le commandant d'escadrille... Enfin, au moins, elle avait de bonnes relations avec les têtes des sessions qui se trouvaient sur le pont, chacun l'appelait Sarah et ça, c'était appréciable. Quant au reste de l'équipage... et bien, elle y travaillait !

    Voilà, merci de votre attention, bonne lecture !

    Et surtout, un graaaaand merci à celle qui se reconnaitra pour toute l'aide qu'elle m'a apportée, autant niveau soutient moral, motivation et orthographe.
    avatar
    Sarah Whitehaven
    Second - Adonis

    Nombre de messages : 16
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Dominos/commander
    Couleur RP : #008B8B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 10/06/2009

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Sarah Whitehaven le Mer 10 Juin 2009 - 18:37

    « Et moi, moi je s'rai Pilote ! »

    Le petit Pierre gonfla sa poitrine de fierté sous le regard des 40 enfants présents dans la classe qui le scrutaient avec une certaine admiration. Pourtant, pensait une dernière gamine assise derrière son bureau individuel, au fond de la salle, ça n'avait strictement rien d'original. La joue posée dans sa main, accoudée contre sa table, elle laissa s'échapper un léger soupir discret tandis que son regard s'élevait vers le ciel qu'elle percevait à travers la fenêtre. Elle ferma un instant ses yeux verts et se demanda combien d'enfants ici avaient formulé le souhait d'être Pilote. Au moins autant, si ce n'était plus, que de futurs candidats au Commandement de Super cuirassé, rien que ça, s'il vous plaît. Ça devait en faire... En fait... elle n'en savait strictement rien. À 6 ans, on ne sait pas compter bien loin.

    Pourtant, déjà, malgré son jeune âge, la gamine sentait toute l'inutilité de cette question. « que voulez vous faire de votre avenir ? ». Comme si on pouvait le dire à 6 ans. Ou à 12. Ou à 18. Ce n'était pas aussi simple. Un avenir, c'était compliqué à concevoir, il y avait beaucoup d'inconnues qui entraient en jeu. D'ailleurs, le manque d'originalité des enfants présents en était bel et bien la preuve, car encore et toujours, les mêmes réponses revenaient.

    « Moi je serai médecin ! »

    Ooooh, de l'originalité ! Une future médecin de bord qui serait à tout les coups amoureuse, dans ses rêves les plus fous, du beau commandant ténébreux grimaça la gamine. Ou alors du commandant d'escadrille, bien sûr. Ça n'en faisait que... 1, 2, 3... 7 ! Bah, au moins, dans cette classe, la procréation n'avait pas de soucis à se faire. Elle secoua sa tête, sentie la natte constituée de ses cheveux noir remuer en cadence dans son dos puis soupira une nouvelle fois en s'avachissant sur son petit bureau. La tête enfouie dans ses bras croisés, elle ne prononça pas un mot et écouta avec lassitude le reste de ses camarades de classe. Ce que c'était ennuyeux...

    « Geneviève... »

    Vivement la récréation, pensa-t-elle distraitement.

    « Geneviève ! »

    Et qu'est-ce qu'elle détestait ce prénom... Il était vieux jeu, lourd à porter et... Et elle ne l'aimait pas ! Si elle pouvait, elle en changerait volontiers. Mais naître sous X ou d'un père et d'une mère qui vous élèvent eux même ensuite n'apporte aucune différence. Dans tout les cas, on ne choisit pas son nom. Somnolant à moitié dans ses bras, il fallut un bruit particulièrement fort pour enlever la gamine de ses considérations nominative. Quelque chose, ou plutôt, quelqu'un.

    Soit, dans le cas présent, son institutrice.

    « Geneviève !! Tenez vous droite et suivez ! »

    D'un coup, la dénommée Geneviève se redressa sur son siège, ouvrant des yeux éveillés sur la classe qui la regardait avec curiosité. Il n'y eut pas un rire, pas un murmure. Pas un bruit. Pas de moqueries. Geneviève était pourtant petite. Très petite, ce qui aurait pu la conduire à devenir l'une des tête de turc de la classe. Elle avait des bras fins, des jambes qui semblaient pouvoir se briser au moindre coup et sa peau était blanche, presque cireuse. Pourtant, elle dégageait quelque chose qui attirait le respect de ses petits camarades. Certains disaient que c'était sa très rare couleur de cheveux d'un noir parfait, sombre au possible, semblant avaler la lumière. D'autres disaient que c'était son teint presque trop blanc, lui donnant parfois un air de fantôme, avec son air rigide et sec, voire limite austère. Enfin, d'autres assuraient que c'était ses yeux, d'un vert très marqué, qui semblaient scruter chaque chose qui se passait autour d'elle, ou chaque personne se présentant à elle. La seule pointe naturelle de couleur en elle, en fait.

    Ou peut-être était-ce un tout, car quoi qu'il en soit, quand on la tira de ses rêveries, la laissant hébétée quelques secondes à peine, sa notoriété la sauva des railleries infantiles. Geneviève fixa l'institutrice qui la regardait, les poings sur les hanches, battant du pied. Comme dans un échange au tennis, les enfants de la classe regardèrent successivement l'institutrice, Geneviève, l'institutrice... Une ambiance lourde s'installa dans la salle alors que ni l'une ni l'autre ne semblait alors vouloir céder du terrain à l'autre. Quelque chose allait exploser en premier. La question qui résonnait dans les esprits, c'était alors « quoi ? ».

    D'un côté, Mme Howbroker, une grande dame aux cheveux bruns coupés courts, avait un regard à cisailler la moindre mouche passant devant elle. Ses lèvres rouges étaient pincées en signe de mécontentement, son visage triangulaire s'ombrageait au fur et à mesure et ses doigts fins tambourinaient avec passion ses hanches. De l'autre côté, Geneviève restait à l'observer avec le visage platonique de la personne qui ne se sent pas en faute et qui se demande vaguement pourquoi on la regarde. Dans le silence absolu que conservait la classe, l'échange aurait pu durer mais finalement, ce fut l'institutrice qui débloqua la scène, en bonne adulte responsable qu'elle était. C'était une gamine qu'il y avait en face. Rien qu'une enfant qui n'avait pas de parents et qui ne remportait pas de succès auprès des adultes voulant adopter. Pourtant, elle était intelligente. Et calme, pas très remuantes, voir limite placide... Et très adultes et mature sur certains points. Mais justement, peut-être était-ce ce qui rebutait les parents. On préfère souvent une jolie p'tite fille blonde aux yeux bleus un peu nunuche voir niaise, qui gobe tout ce qu'on lui raconte et qui se balade encore à 10 ans avec une peluche.

    Mais... cette gamine là n'était pas comme ça. Elle était sérieuse... et terne pensa l'institutrice avec regrets. En même temps... comment s'épanouir quand on est enfermé dans un orphelinat ?

    « Geneviève... » soupira plaintivement Mme. Howbroker en posant une main sur son front. Réellement, l'institutrice aimait bien cette gamine. Elle était vive et avait du caractère, malgré son jeune âge et c'était... plaisant, parfois, d'avoir une telle élève. Mais ce n'était pas pour ça qu'il fallait faire du favoritisme.

    « Bon, ça suffit maintenant. Vous allez vous redresser un peu et avoir la politesse d'écouter ce que vos petits camarades ont a dire, c'est bien compris ? » acheva-t-elle sèchement.

    Geneviève hocha doucement la tête et s'adossa rigidement sur son dossier, s'apprêtant à écouter la suite des sottises de la classe... mais il n'y eut rien. Pas un son. Pas d'institutrice qui demande à un autre de ses élèves quels étaient leurs perspectives d'avenirs. Elle haussa un sourcils surprit et croisa le regard accusateur de son institutrice. Serrant les dents, elle plissa imperceptiblement les yeux quand Mme Howbroker remua les lèvres, mais les mots qui sortirent étaient alors étrangement doux et gentils.

    « Et Vous, Geneviève... que voulez-vous faire de votre vie ? »

    Ah ça, c'était facile.

    « Pi...
    - Ayez la politesse de vous lever ! » Coupa sèchement l'institutrice

    Pourtant, Geneviève n'avait pas envie de se lever. Quand un autre élève se levait, la table lui arrivait à la hanche, voir plus bas. Mais pas elle. Pour elle, se lever et se tenir droite ne faisait qu'une preuve de plus de sa petite taille. C'est pourquoi il y eut un temps d'hésitation pendant lequel la gamine balança ses jambes sous sa chaise. Puis un regard vers l'institutrice qui restait intransigeante. Et enfin, un soupir de résignation sortit des narines de Geneviève. D'un petit bon, elle se dégagea de son siège, se posta à côté du bureau, un bras dessus tandis que l'autre se plaçait naturellement derrière son dos alors qu'elle se tenait fièrement droite. Le bureau lui arrivait à la taille, tout juste. Pourtant, ce n'était pas parce qu'elle était petite qu'elle se contenterait d'un petit avenir.

    Ainsi, d'une voix claire et calme, enfin, Geneviève clama :

    « Je serais... Pirate ! »

    Et il y eut un temps de flottement durant lequel un ange s'écrasa contre la fenêtre. Il en glissa tout du long sans qu'un nouveau son ne se produise. Quand enfin il toucha le sol dans une lente et interminable chute, Mme Howbroker parvint à desserrer la bouche.

    « Pi-pirate ? »

    Malgré l'incrédulité qui perçait la voix de l'institutrice, Geneviève ne se démonta pas pour un sou.

    « Pirate ! »

    Bon, ça aussi, ça devait expliquer pourquoi elle n'avait toujours pas trouvé de parents, pensa-t-elle furtivement. Ce fut une longue couleuvre amère qui glissa dans la gorge de Mme Howbroker. Elle déglutit bruyamment et reprit son calme. Bon. C'était une gamine. Incroyablement adulte sur certains bords, certes, mais ça prouvait que ce n'était bien une gamine. Enfin... les enfants, habituellement, disaient rarement qu'ils voulaient devenir pirate avec cette lueur déterminée dans les yeux. Elle allait de nouveau ouvrir la bouche pour tenter d'avoir de plus amples informations, mais fut interrompue par la sonnerie impromptue de la récréation. Arrêter une vingtaine d'élèves en furies qui sortent pour aller jouer était une entreprise déjà difficile. Mais vouloir en arrêter une quarantaine tous en mode berserk suite à une longue matinée à être sage relevait purement et simplement de la mission suicide. Pourtant, Mme Howbroker aurait voulu. Elle aurait réellement souhaiter pouvoir arrêter cette vague humaine pour demander de plus amples explications. Mais elle n'en eut pas l'occasion. Ce ne fut pas très long. Juste l'espace pendant lequel elle tourna la tête vers la porte, le temps d'un battement de paupière... Et sa classe était désertée. Même Geneviève, pourtant moins impatiente que les autres, était sortie.

    S'appuyant sur le bureau, l'institutrice poussa un long soupir résigné. Il fallait croire que sous ses faux air d'adulte, sous le masque formel que prenait le doux visage de Geneviève, elle n'en restait pas moins une enfant.


    Dernière édition par Sarah Whitehaven le Mer 10 Juin 2009 - 18:54, édité 1 fois
    avatar
    Sarah Whitehaven
    Second - Adonis

    Nombre de messages : 16
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Dominos/commander
    Couleur RP : #008B8B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 10/06/2009

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Sarah Whitehaven le Mer 10 Juin 2009 - 18:38

    Celle la avait de jolies teintes aussi. Très délicatement, du bout de ses doigts graciles, la fillette attrapa la tige de la jolie feuille mauve et la plaça avec les autres qu'elle tenait en mains. Elle observa son bouquet, le scruta un instant et le jugea suffisant pour ce qu'elle comptait alors en faire. D'un geste brusque, elle le lança en l'air et regarda le ciel où dansaient les feuilles à présent libre. Toutes allaient et virevoltaient avec grâce en retombant au sol, près de Geneviève. Certaines, plus légères, se firent emporter par le vent, tandis que d'autres se faufilaient entre les brises. La fillette resta contemplative devant ce spectacle et eut un léger soupire amplis de regret.

    « Geneviève... Hé, Geneviève ! »

    Enfin, la concernée sortie de sa béatitude contemplative et tourna sa tête vers la provenance de la voix. Une feuille rouge lui obstrua un premier temps le champ de vision et ce ne fut que quelques secondes plus tard qu'elle put voir le groupe qui s'avançait vers elle et qu'elle les identifia. Il y avait Agnès, c'était la fille d'un militaire qui ne pouvait la confier à personne d'autre qu'à un orphelinat lors des ses missions... Pierre. Il était à l'orphelinat, lui aussi. Une sombre histoire avec ses parents. Il y avait mille rumeurs qui couraient à leurs sujet, du simple « a été retiré pour mauvais traitement » au singulier « parents vampire et loup garou, mauvais pour la santé mentale de l'enfant. ». Mais au fond, personne ne savait vraiment. Tomy, lui, était en phase d'adoption. Bientôt, il allait partir dans une nouvelle famille, celle d'avant étant morte...

    La petite procession arriva jusqu'à la gamine qui restait immobile, tandis que les dernières feuilles touchaient à présent terre. Les trois enfants se regardèrent, scrutèrent un instant Geneviève puis enfin, ce fut Tomy qui ouvrit la conversation, avec une pointe aiguisée d'admiration dans la voix :

    « C'est vrai que tu vas devenir pi... pi...
    - Pirate, coupa Geneviève.
    - Pourquoi tu dis ça ? S'enquit timidement Pierre.
    - Car il faut bien vous donner des adversaires, sans quoi, vous seriez tous à la retraite avant même de travailler.
    - C'est n'importe quoi ! Mon papa dis que les pirates sont les moisissures de l'espace ! Qu'ils sont méchants et cruels et...
    - Et ce n'est pas à ces pirates là que je veux ressembler. » coupa sèchement la gamine. « et tu sais même pas ce que c'est, des moisissures. 
    - Si j'le sais ! »

    Agnès, mécontente, croisa les bras sur sa poitrine et lança un regard féroce à Geneviève qui tranquillement, se baissait pour ramasser de nouveau ses précieuses feuilles. Celles qui étaient abimées, elle les ramassait aussi, les redressait un peu et reprenait sa récolte, mais elle se trouva interrompue par une jambe qui était sur son chemin. Geneviève leva les yeux et fut étonnée de voir que les trois enfant étaient toujours là. Agnès boudait avec obstination, Tomy la regardait avec méfiance et Pierre tenait une feuille qu'il tendait à Geneviève. Elle hésita un peu puis la saisit en laissant échapper un merci.

    « Dis, commença timidement Pierre, c'est comment, pour toi, des pirates ? »

    À cette question, les deux autres jetèrent un regard intrigué au petit garçon, puis un autre intéressé à la gamine. Elle hésita un peu, ramena les feuilles contre son visage, les bougeant un peu et certaines de ses mèches de cheveux finirent par virevolter. Les yeux mi-clôt plongée dans une certaine réflexion, il fallut un temps avant qu'enfin, un mot sorte de sa bouche.

    « Ce ne sont pas des gens gentils.
    -Ah ! Vous voyez ? Qu'est-ce que je vous disais !
    -Mais chut, Agnès !
    -Mais ce ne sont pas non plus des gens méchants. C'est des gens, qui croient et veulent quelque chose et pour ça, ils renient la loi et puis leurs convictions vont plus loin que le reste. »

    Doucement, le discourt de Geneviève se faisait enflammé. Elle qui était habituellement si calme et taciturne, se faisait d'un coup passionnée et vivante, au grand étonnement des trois autres enfants.

    « Les pirates, c'est juste que ça vit pas comme nous ! On dit qu'ils sont méchants, mais parfois, c'est les autres qui sont méchants ! Et pis moi, je s'rai avec des gentils pirates ! On tuera pas trop, on se battra pour des causes justes mais qu'les autres gens ils veulent pas en entendre parler ! Et puis, on s'ra ensemble, quoi qu'il arrive, on se soutiendra tous ensemble et on s'amusera tous ensemble ! On délaissera personne. Et on sera pas les vilains pirates comme on en entend causer dans les histoires, vous verrez ! On s'ra des gens qui ont soif d'aventures, qui font des trucs illégal, c'est vrai, mais on tuera pas parce que ça nous fait plaisir ou j'sais pas quoi. Et on sera connus, on s'ra de ses pirates auprès desquels tout le monde rêve car on s'ra avant tout des aventuriers connus et reconnus dans touuuut le cercle ! Même vous, vous nous envierez notre liberté ! »

    Enfin, ce fut comme si Geneviève se réveilla. Les 3 élèves la regardaient avec des yeux ronds et une bonne partie de la cour de récréation s'était arrêtée devant son discourt enflammé. Elle resta quelques secondes muette, puis se redressa, s'éclaircit la gorge en toussotant dans sa main avant de croiser ses bras dans son dos, raide, un air déterminé inscrit sur son visage.

    « Enfin, moi, les pirates, j'vois ça comme ça. C'est une espèce de grande famille, on compte sur nous tous, on se soutient et des trucs comme ça. Et on est libre. » finit-elle plus simplement.

    Maintenant, il fallait faire abstraction du regard des autres. Comme si rien ne s'était passé, la fillette se baissa et ramassa une autre des jolies feuilles qui trainaient à terre. Autour d'elle, les murmures et exclamations s'élevaient en crescendo dans un enthousiaste grandissant. De nouveau, Geneviève regarda son bouquet de feuilles qu'elle tenait dans la main, semblant oublier le brouhaha dont elle était la cause et qui l'entourait. Enfin, elle allait lancer les feuilles en l'air mais quelqu'un la retint en la prenant par les épaules et en la regardant avec fascination. Surprise, elle en lâcha les feuilles, se demandant vivement ce qui se passait. C'était Pierre qui la tenait et la secouait comme un prunier :

    « Et Comment qu'on devient pirate ? Hein Geneviève, comment qu'on fait ? Aller diiiiis !! »

    Stupéfaite qu'on la ramène ainsi à la réalité, il fallut quelques instant à Geneviève pour réussir à fermer enfin sa bouche et se redonner un certain masque de sérénité. D'un petit geste de bras, elle se dégagea de l'emprise de son jeune camarade et se baissa sans dire un mot pour ramasser de nouveau ses feuilles. Tout en faisant, elle réfléchissait. C'était... une excellente question... Et elle même n'était pas certaine de bien savoir. Mais montrer le doute ne lui était pas permi. Pas maintenant qu'une cour de récréation entière attendait sa réponse.

    « De la chance. Et de la volonté. »

    Geneviève se releva et hocha la tête pour elle-même.

    « Il faut beaucoup de courage, aussi. Un truc en plastobéton, au moins ! »

    Du bout de son bouquet de feuille, elle pointa Pierre et approcha, brandissant sa feuille comme s'il s'agissait d'une lame effilée. Le garçon restait surpris, mais stoïque.

    « Crieras-tu quand des gens te couperont de la gorge au ventre ? La liberté vaut-elle, à tes yeux, le prix de ta vie ? » récita-t-elle en se souvenant d'un dessin animé vu.

    Pierre dégluti bruyamment, mais se ressaisit. Quand Geneviève parlait comme ça, quand elle regardait les gens avec ses yeux verts perçants, elle pouvait vraiment faire peur. Même ses habits et sa coiffures de petite fille sage n'arrivaient pas à calmer cet effet. C'était à la fois saisissant, étonnant et effrayant.

    « J'ai pas peur ! Clama-t-il. Je s'rai un grand pilote et j'serai pirate aussi !
    -Un pilote ? S'enquit Geneviève en baissant ses feuilles
    -Vi ! L'un des plus grand du cercle !!
    -Et Toi, demanda Agnès qui avait arrêté de bouder et suivait comme les autres, tu s'ras quoi ?
    -Moi ? »

    Ah, ça... c'était une excellente question, encore une fois. Geneviève pencha la tête sur le côté, réfléchissant un instant à ce qu'allait pouvoir être sa réponse. Puis doucement, elle reprit la parole.

    « Déjà, je ne serai plus « Geneviève ».
    -Ah pourquoi ?
    -Car j'aime pas comme prénom. Je m'en trouverais un autre.
    -On peut faire ça en tant que pirate ? »

    Geneviève regarda un instant ses feuilles dans sa main, les lança en l'air puis croisa ses bras résolument sur sa poitrine. Ses sourcils se froncèrent, sa bouche se pinça et elle lança un regard accusateur à l'ingénu qui venait de poser la question.

    « Bien sûr ! Puisqu'on est libre ! On peut changer ce qu'on veut dans sa vie ! Même oublier son passé !
    -Tout recommencer à zéros ?
    -Et ne plus exister aux yeux du monde !
    -Comme renaître, mais en mieux ! On est plus des enfants et on choisit tout ce qu'on veut !
    -Comme plus aller à l'école ! »

    Geneviève eut envie de sourire. C'était comme encourager des troupes. Des petites troupes, en l'occurrence, la plupart de ses hommes faisaient actuellement office de nains de jardins de la récréation. Et bien qu'elle trouvait leurs préoccupations franchement puériles et bien loin des grandes considérations que pouvaient impliquer une liberté totale, elle trouvait néanmoins que c'était un bon et encourageant début. Les enfants riaient et fantasmaient sur leurs futurs carrières et même Penny, pourtant d'habitude si scolaire derrière ses grosses lunettes et ses nattes, commençait à rêver d'astrogation pirate. Belle performance. Geneviève n'eut pas le temps de beaucoup savourer cette douce victoire que déjà, quelqu'un l'apostrophait de nouveau.

    « Geneviève ! Tu te vois comment toi ?
    -Hein ?
    -Bah oui ! Reprit Pierre toujours plus enthousiaste, Moi, je serais blond, grand, je m'habillerai toujours en blanc et je serais grand !
    -Mais t'es brun souligna une voix...
    -Bah, je me colorierai les cheveux d'abord, c'est pas un problème !
    -ça s'dit pas qu'on va colorirer ses cheveux.
    -Bah j'le ferai quand même, NAH ! »

    Bataille dans l'équipage, analysa la gamine. Avant que la situation n'empire et se transforme en bagarre générale, voir en mutinerie, il allait falloir finement jouer. Ainsi, tout doucement, Geneviève toussota dans sa main. Il n'y eut pas d'effet. Les deux enfants commençaient chacun à crier plus fort et ne prêtaient plus aucune attention à ce qui se passait. La gamine recommença, plus fort, mais il n'y eut toujours rien. Un peu plus contrariée par ces deux essais avortés, un sourcil se fronça légèrement. De nouveau, Geneviève tenta d'attirer l'attention avec des petits « hé.. » suivit de plus longs « hého ! » sans aucun résultat, toujours. Avec une moue un peu plus agacée encore, la gamine émit un petit grognement en laissant tomber ses bras raides, le long de son corps. Il fallait maintenant qu'elle affirme sa place. Ici et maintenant, sinon, ce serait finit.

    « Hé...!
    - Et tu s'ras pas beau avec les cheveux blonds !
    -Si d'abord ! Tu sais même pas ! »

    Cette nouvelle tentative se solda par un geste de main malheureux qui fit perdre l'équilibre à Geneviève. Dépitée, elle tomba sur les fesses et tout doucement, elle sentit les brides de colères lui former des nœuds dans le ventre. Dents serrées, poings crispés, elle se releva vivement et commença par s'énerver :

    « NON, MAIS ça va...pas... » puis se calma en toussotant un peu dans sa main : « hum. »

    D'un geste formelle, elle croisa ses bras derrière son dos, rigide, et regretta rapidement son petit coup de chaud. Les autres enfants la regardaient en silence, la fixant comme si un épouvantail s'était animé et réclamait à présent un cœur. Néanmoins, c'était une tactique efficace pour réclamer rapidement le silence. Bon à se souvenir, en somme. Maintenant, il fallait décrisper la situation. Ou alors, bientôt, même les bruissements des souffles deviendraient assourdissants. Alors quoi dire ? ah oui, on lui avait posé une question...

    « Moi, quand je serais grande... Et bien déjà, je serais grande ! Je vais faire une poussée de taille impressionnante ! Je serai pas une géante non plus, ce s'rait pas beau, mais au moins, on verra toujours le dessus de ma tête dépasser des autres. Et j'aurais toujours les cheveux noirs. Et il seront loooongs... jusque là ! »

    De nouveau, elle se sentait devenir plus enthousiaste qu'à l'ordinaire, mais pour une fois, elle n'en eu que faire. Elle marqua du bout de la main le bas de son dos, taille de ses cheveux imaginaires.

    « Et ils seront touuuut ondulés ! Et j'aurai l'air fière et joyeuse, et aussi, j'aurai des formes que même les mannequins envieront ! Je s'rai une belle femme, que tout le monde admira et connaitra ! On me respectera et je charmerai les gens comme une sirène et chaque jour sera un bon jour ! Ce sera vraiment bien... Et quand je rentrerai quelque part, partout on annoncera...! »


    Dernière édition par Sarah Whitehaven le Mer 10 Juin 2009 - 18:56, édité 1 fois
    avatar
    Sarah Whitehaven
    Second - Adonis

    Nombre de messages : 16
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Dominos/commander
    Couleur RP : #008B8B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 10/06/2009

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Sarah Whitehaven le Mer 10 Juin 2009 - 18:38

    Une dizaine d'année plus tard...

    « Capitaine sur le pont ! »

    C'était vraiment une sale journée comme on aimerait qu'il n'en existe pas.

    D'un pas rapide, Sarah s'élança sur le pont, marchant à vive allure pour rejoindre le centre de la salle. Tout le monde était sur le qui vive, et quoi de plus normal ? Une attaque avait précédemment fauché la vivenef pirate, Adonis, laissant sur le carreau quelques membres d'équipage. Dont Sirano. Le commandant. Revenu presque aujourd'hui même. Et de même avec toute la tête de la session astrogation. Si ces pertes la marquaient et lui donnaient envie de hurler, la jeune fille se gardait bien de le faire. Ce n'était qu'une impulsion, c'était facile à contenir. Pour le moment, il valait mieux qu'elle reste tranquille et paraisse calme. Histoire de donner bonne image d'elle-même aux autres et d'être... une « image de confiance »...

    Vraiment fantastique. Comme si elle avait le physique pour.

    Geneviève avait grandit. Et suivant ses prédictions, elle avait effectivement changé de nom, troquant son « Geneviève » mal-aimé contre un Sarah Whitehaven. Ça avait déjà plus de gueule. Mais le miroir était loin de refléter ce qu'elle avait imaginé à l'époque. Que dirait son reflet ? Déjà, il dirait que Sarah n'était et ne serait sans doute jamais grande. Elle pouvait se targuer de dépasser de quelques précieux centimètres la bosco, Noémie... Ce qui, en soit, n'était certainement pas un exploit. La performance révélait plus de trouver quelqu'un qui ne dépasserait pas Noé, sans doute. Ensuite, Sarah avait une faible carrure. Elle était petite et frêle, plus que ce que l'on voit habituellement pour une adolescente humaine de 16 ans. Des jambes droites, des hanches peu marquées, une taille pas franchement accentuée et une poitrine inexistante dite de planche à pain, comme si son corps avait en parti oublié qu'il devait devenir le réceptacle d'une sulfureuse piratesse. Sur ce point là, elle pouvait facilement avouer s'être pas mal plantée. Cependant, si Sarah n'était, par conséquent, pas du genre à porter des décolletés plongeants, elle avait finit par adopter une garde-robe vivantes qui muait au gré de ses envies. Des couleurs vives et excentriques, aux collants bariolés et fantaisistes, en passant par une gamme de vêtements plus sombres et ternes aux coupes parfois extravagantes ou bien tout à fait classiques. Dentelles étaient également aux rendez vous, en côtoyant dans son armoire des tissus plus sages ou plus épais. Au moins, pensait-elle avec ironie, cette garde-robe parfois excentrique arrivait à compenser son air rigide et froid.

    Car c'était également ça, Sarah Whitehaven. Une jeune fille de 16 ans, à la stature austère et autoritaire, comme si elle avait été façonnée dans un moule militaire. La jeune fille se tenait à la normale droite comme un piquet, le mentons parfois levé un peu plus, pour gagner quelques précieux millimètres qui manquaient. Bien souvent ses frêles épaules en arrière,ses bras fins croisés dans son dos, on pouvait aisément dire d'elle qu'elle avait « fière allure » pour une gamine. Pourtant, Sarah avait bel et bien encore les traits d'une ado.

    Outre sa finesse et sa petite taille, le miroir montrait son visage, encore rond, encadré par une chevelure noire hétéroclite, chaque mèche semblant posséder sa longueur propre. Parfois libre ou parfois attachée, cette chevelure donnait toujours un aspect décoiffé à la jeune fille. Et encore une fois, comme ayant oublié une lointaine prédiction, les cheveux de Sarah étaient plats. Définitivement plats. Désespérément plats. De plus, donnant une nouvelle note d'excentricité, la jeune fille passait également un temps notable à faire et refaire des maquillages complexes, allant d'une simple spirale pour mettre ses yeux en valeur à un motif plus long et difficile, descendant le long de sa joue et de son cou. Généralement, plus le motif était complexe, plus l'adolescente était tranquille et les jours paisibles à bord d'Adonis.

    Et peut-être était-ce pour se moquer, une fois de plus, de cette vision infantile, mais le visage même de Sarah était loin d'aborder l'air jovial qu'elle avait imaginé. Ses lèvres fines, surplombant un menton pointu, souriaient peu. Elle possédait un nez fin et pointu, planté au milieu d'un faciès de couleur pâle. Ses joues étaient encore rondes et avaient pourtant en partie perdu leur couleur rose. Entre sa peau pâle et ses cheveux noirs, Sarah semblait presque sortie d'une vielle bobine de film en noir et blanc de la très ancienne Terre. Finalement, ce qui n'avait que très peu changé, c'étaient ses yeux. D'un vert toujours marquant, les yeux de Sarah semblaient parfois éteints, tandis que parfois, dans son masque de sérénité, c'était la seule partie de son anatomie qui se montrait expressive quand à ses réels sentiments. Pendant quelques secondes. La jeune fille avait apprit à se maîtriser pour vite avoir l'expression qui lui convenait et plaisait de montrer. Et finalement, la plupart du temps, Sarah ne montrait qu'une figure stricte et autoritaire, parfois sûre d'elle et confiante, parfois sèche et fermée.

    Un miroir somme toute bien ingrat en comparaison de ses rêves d'enfant. Mais véridique.

    « Toujours pas de mouvement ?
    -Non Sarah. Toujours pas.
    -Au moins, ils nous laissent tranquilles, c'est déjà ça de prit. »

    Car Adonis était dans de beaux draps, pensa sombrement l'adolescente. Non seulement la tactique de Neklas de se cacher s'était avérée être un flop, mais en plus, Adonis avait été endommagé, des vies avaient été perdues et si les êtres extra-circulaire avaient attaqué une première fois, maintenant, ils savaient où la vivenef pirate se trouvait. Rien ne les empêchait de revenir une seconde fois, même si maintenant ils camouflaient leur présence aux radars ennemis. Si cette pensée l'angoissait et la rendait nerveuse, Sarah n'en laissait rien paraître. Une main pinçant son menton fin, son bras posé sur l'autre replié sur son ventre, son air restait pourtant calme et posé.

    Et ceux qui connaissaient un peu Sarah pouvaient dire qu'elle l'était. Réellement, la jeune fille faisait l'effort de connaître tout l'équipage ou au pire, de nouer des relations de confiance entre eux et elle, s'adaptant à l'autre. Au mieux, elle parvenait à s'en faire des amis, comme la bosco Noémie avec qui elle passait du temps libre à faire des rangées de dominos. Ou alors, ils restaient amicaux avec elle, ayant du mal à oublier qu'à bord, c'était elle « la patronne », comme Endy, entre autre... Il y avait aussi ceux qui la voyait comme une gosse, comme Simon, le scientifique de la FE, ou Gilad, le commandant d'escadrille... Enfin, au moins, elle avait de bonnes relations avec les têtes des sessions qui se trouvaient sur le pont, chacun l'appelait Sarah et ça, c'était appréciable. Quant au reste de l'équipage... et bien, elle y travaillait ! Enfin, c'était à condition que le reste de la journée se finisse mieux qu'elle n'avait commencé...

    Et pour le moment, c'était... neutre. Sarah regarda à la ronde les différentes personnes sur le pont. Chacun était occupé à ses affaires et écrans, surveillant chaque faits et gestes des adversaires ou une miraculeuse arrivée alliée. Elle jeta un coup d'oeil à l'heure qui s'affichait sur différents écrans et eut un soupir défait. Ils en prenaient du temps, les alliés... C'était à se demander s'ils viendraient vraiment... Mais elle chassa ses idées de la tête. Les vivenefs répondraient, forcément... ou elles auraient au moins contacté Adonis pour prévenir. C'était obligé. Alors, autant paraître confiante. Croisant ses bras derrière son dos, Sarah se fit droite, affichant un air calme et serein pour le pont. Intérieurement, il en était tout autre.

    Sarah Whitehaven était une jeune humaine qui semblait avoir été construite dans un moule militaire. Si on s'arrêtait en surface, elle semblait pratiquement toujours calme. Sérieuse, austère, autoritaire, voir sévère, pourtant juste et placide. Elle bénéficiait d'une droiture sans nulle autre pareil, ayant ses opinions, ses croyances et s'y fiant jusqu'au bout. Sarah était également une jeune fille bourrée de principes et d'idéaux, possédant une grande confiance en elle et une bonne connaissance de ses capacités, ne se surestimant pas, ni ne se sous-estimant. Ce qui était pratique en soit. Beaucoup la considérait comme une gamine précoce : elle avait la tête sur les épaules, savait être très raisonnable et avait un sens des responsabilités à tout épreuve. Jamais personne ne l'avait un jour vu se défiler. Si on s'arrêtait à ce qu'elle voulait donc faire voir, on voyait que Sarah était aussi quelqu'un de principe : qu'elle respectait tout type de promesse faite, autant à elle même qu'aux autres, qu'elle était terre-à-terre, sévère et parfois froide, bien qu'elle s'autorisait quelque familiarité avec l'équipage, et qu'elle dégageait un certain magnétisme qui lui permettait de se faire obéir du reste des pirates, malgré son âge et sa carrure. D'ailleurs, à ce sujet, L'adolescente n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds : elle affirmait ses opinions avec force et se battait pour se faire sa place avec acharnement, n'hésitant pas à rappeler à l'ordre les contrevenants, tout un gardant son air imperturbable.

    Pour arriver à ce résultat, Sarah avait apprit également à se maîtriser en toute circonstance et avait ainsi gagné, au fils du temps, un contrôle total de son corps. Elle avait ainsi apprit à limiter le nombre de tics et autres éléments révélateurs de ses humeurs, se rendant ainsi aussi lisible qu'un holo-livre défectueux. De fait, ce n'était pas entièrement impossible, seulement d'une difficulté harassante. Et c'était très pratique, pensait l'adolescente : ainsi, elle arrivait, à sa guise, à montrer que tout était sous contrôle, même si réellement il n'en était rien.

    Et finalement, la tâche n'était pas si aisée. En effet, sous ses airs constamment imperturbables se cachait en fait une adolescente vive et nerveuse, qui pouvait arriver à profiter pleinement de la vie. Sarah aussi avait des sentiments, parfois même, quand elle n'y était pas suffisamment préparée, il pouvait arriver que cela « explose » : un éclat de voix haussé, un geste exaspéré ou un grognement plaintif... pendant une minute, alors, Sarah était aussi communicative que son émotion était brut. Avant qu'elle ne reprenne vite le contrôle d'elle même et retrouve son calme apparent. Alors, passé la croûte sereine qu'elle s'était formée, on pouvait voir la jeune fille comme une adolescente comme les autres : elle pouvait rire, aimer, sourire, se mettre en colère, s'énerver, enrager, s'offusquer, s'étonner... Mais être également quelqu'un de têtu, obstiné, une « dure à cuir » également, qui pouvait parfois se montrer ombrageuse... Mais une fois les déconcertants pics de colère maitrisés, Sarah était plutôt quelqu'un de calme, patient et résolu.

    Et là, sa résolution allait à sortir vivant, l'équipage, Adonis et elle, de ce joli merdier qu'était devenu mars. Et de sauver Lana Lane.

    Elle eut de nouveau envie de regarder l'heure, mais parvint, après un effort de volonté, à se retenir. Scruter la pendule aussi ostensiblement, de manière répétée, pouvait indiquer un état d'anxiété. Oh, bien sûr ! Beaucoup excuseraient un signe de nervosité. Surtout quand on savait ce qu'il y avait en face. Pourtant, c'était quelque chose que Sarah ne voulait pas se permettre. Si elle était exigeante envers les autres et leur imposait (silencieusement) de garder leur calme, elle était au moins aussi dur avec elle même et autoritaire dans sa volonté d'imposer le calme, l'ordre et la discipline. Car ce n'était certainement pas le moment de flancher. D'un pas vif, elle entreprit de faire un léger tour des différents postes sur le pont, voir si tout allait bien.

    Un rapide coup d'oeil sur l'écran de détection renseigna de l'état inchangé de la situation, l'ennemi inconnu ne bougeait pas, Lana tenait bon grâce aux boucliers réactivés par l'équipe phantom et toujours pas d'arrivée, comme le renseigna le léger regard désolé du sous-lieutenant tactique. D'un geste léger, Sarah lui pressa doucement la main sur l'épaule. Si c'était calme pour le moment, ce ne serait bientôt plus le cas. La session maintenance semblait déjà plus occupée, affairée à réparer au plus vite les endroits les plus importants de la vivenef. La session astrogation, qui avait perdu sa tête il y avait peu, se voyait remplacée par un subordonné qui irradiait l'anxiété. Sarah grimaça intérieurement et passa un premier temps son chemin, espérant que la peur du jeune astrogateur ne serait pas contagieuse. Pas trop, du moins. Enfin, s'approchant du secteur communication, elle se pencha légèrement en avant et regarda un instant les écrans. Toujours rien, soupira-t-elle, enfin, pourtant...

    « Toujours rien, mais c'est sans doute mieux. Si nos renforts sont en hyper-espace, ça serait trop visible.
    -Oui... »

    Sarah le savait, mais elle ne reprocha pas cette petite explication. C'était presque rassurant, quelqu'un qui parlait enfin. Elle tapota doucement l'épaule du lieutenant com en signe de remerciement puis se releva et retourna à côté du siège de commandement, droite, et fit de son mieux pour faire bonne figure. Pourtant, le cœur ni était pas. Loin de se plaindre et de gémir sur son sort, Sarah se rendait parfaitement compte de la situation précaire dans laquelle elle était. Elle était jeune, née le 15 juillet 3317, soit âgée de 16 ans en 3333, et elle se retrouvait capitaine, d'une vivenef pirate, à vouloir faire une mission de sauvetage qui pouvait sembler désespérée quand on s'intéressait un minimum aux forces en présence. Mais si Adonis laissait tomber Lana Lane, qui la sauverait ? Non, ça, Sarah ne pouvait pas le permettre, alors, elle acceptait sa situation. Mais elle n'avait personne derrière elle. Le commandant n'était plus, et le sous-effectif d'adonis interdisait de réquisitionner un lieutenant en tant que second. Ainsi, elle devait assumer les deux rôles en même temps, provisoirement espérait-elle. Et pourtant, elle ne devait rien montrer.

    Ni l'envie qui lui parcourait les jambes et le dos de s'assoir, ni la frustration, le chagrin et la colère qu'avait causé l'attaque et les pertes, ni... tout ce qu'elle ressentait, en fait. Pour le moment, Sarah devait juste être confiante. Alors, elle se montrait confiante, debout, pour pouvoir être bien en vue de tout le monde. Et elle le ferait pendant les longues minutes qui se présentaient à elle et qui s'écoulerait doucement... si doucement...

    Trop doucement.
    avatar
    Erwyn Von Drachnar
    Commandant - Pandore

    Nombre de messages : 429
    Age : 30
    Localisation actuelle : le Pont
    Mission actuelle : Gérer une bataille à venir
    Citation : Search and Destroy
    Couleur RP : #B75217
    Multi-comptes :

    Date d'inscription : 17/07/2007

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Erwyn Von Drachnar le Sam 13 Juin 2009 - 0:01

    Bienvenue Sarah !
    Ah ? Bah me voilà la première ici ?
    Bon, ben dans ce cas, j’ouvre le bal ^^

    Bah, au moins, dans cette classe, la procréation n'avait pas de soucis à se faire.


    xD
    Merci pour cette note bucolique. ^^

    Mme Howbroker, une grande dame aux cheveux bruns coupés courts, avait un regard à cisailler la moindre mouche passant devant elle.

    Bzzzsquick ! Plus fort que le Bzzamor, Mme Howbroker !

    On préfère souvent une jolie p'tite fille blonde aux yeux bleus un peu nunuche voir niaise, qui gobe tout ce qu'on lui raconte et qui se balade encore à 10 ans avec une peluche.

    Noraaaah !! \o/

    Et il y eut un temps de flottement durant lequel un ange s'écrasa contre la fenêtre. Il en glissa tout du long sans qu'un nouveau son ne se produise. Quand enfin il toucha le sol dans une lente et interminable chute, Mme Howbroker parvint à desserrer la bouche.

    xD
    Mon dieu ! Pauvre ange !


    Et voilà ^^
    Lecture très agréable. Rien ne manque (et je n’en doutais pas !)

    Allez ! Monsieur le Juge, Madame l’Impératrice ! Validons ! Validons !



    _________________
    "Elle était presque aussi engageante qu’une infection rénale avec complications..."
    (c) Kallista

    avatar
    Delphane Brumaire
    Informaticienne - The Final Experiment

    Nombre de messages : 569
    Age : 31
    Localisation actuelle : Dans ma cabine.
    Mission actuelle : Empêcher Copp de me foutre encore la honte.
    Citation : A quoi bon ?
    Couleur RP : #b7b290 #993399 #999999
    Multi-comptes :


    Date d'inscription : 08/03/2007

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Delphane Brumaire le Sam 13 Juin 2009 - 17:02

    Re-re-re-re-re-re-re-bienvenue ! \o/

    Je pense que Delphane aura un regard très très morne en voyant Sarah et Noé faire des rangées de dominos dans les couloirs d'Adonis x)

    J'ai adoré ta fiche, mais j'ai aussi hâte de lire les futures historiettes =)


    _________________
    avatar
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 33
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Neklas Aéris le Sam 13 Juin 2009 - 20:13

    Non elle est pas super cette fiche, vous ne vous rendez pas compte que si je ne trouve rien à dire je ne vais pas mériter mon salaire moi ! Ah là là, ces jeunes ...

    Bon donc qu'ai-je à dire ? Ah oui, j'ai vu des fautes ^^' (j'ai rien trouvé d'autre à critiquer de mal donc ben ...)

    - Elle secoua sa tête, sentie la natte constituée de ses cheveux noir remuer en cadence -> sentit, noirs
    - Très petite, ce qui aurait pu la conduire à devenir l'une des tête de turc de la classe. -> têtes
    - Elle aurait réellement souhaiter -> souhaité
    - Il fallait croire que sous ses faux air d'adulte -> airs
    - Geneviève leva les yeux et fut étonnée de voir que les trois enfant étaient toujours là. -> enfants
    - il fallut quelques instant à Geneviève -> instants
    - Même ses habits et sa coiffures de petite fille sage n'arrivaient pas à calmer cet effet -> coiffure

    Donc pas taper mais j'ai rien trouvé d'autre à dire ... ah si ! Geneviève ???? Neklas est au courant ?

    *repars en sifflotant*


    _________________
    Toi, mon cher ami

    Tu vas voir ta gueule.
    avatar
    Sarah Whitehaven
    Second - Adonis

    Nombre de messages : 16
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Dominos/commander
    Couleur RP : #008B8B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 10/06/2009

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Sarah Whitehaven le Sam 13 Juin 2009 - 20:32

    Pour les fautes, je t'empapouète. C'était bien pire avant, nah, alors, j'vais laisser comme ça. De toute façon, les jeux seront pires car pas tous autant relu.

    Et ensuite, si Neklas est au courant ? tu parles de ce jeune tacticiens sortit à peine des bancs des militaires et qui est toujours plus en moins en test et doit faire ces preuves ? est-ce qu'on lui dirait un truc que l'équipage entier doit ignorer ?

    Huummm... Laisse moi réfléchiiiir...

    Non. Very Happy
    avatar
    Neklas Aéris
    Lieutenant tactique - Adonis

    Nombre de messages : 328
    Age : 33
    Localisation actuelle : Sur le pont
    Mission actuelle : Convaincre les autres.
    Citation : Il y a toujours deux tactiques, la bonne et celle de l'armée.
    Couleur RP : #9f1919
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 08/03/2008

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Neklas Aéris le Sam 13 Juin 2009 - 20:36

    Dommage parce que franchement il se serait bien amusé avec cette information ^^

    Neklas : Vièvounette c'est-y pas meugnon ?


    _________________
    Toi, mon cher ami

    Tu vas voir ta gueule.
    avatar
    Sarah Whitehaven
    Second - Adonis

    Nombre de messages : 16
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Dominos/commander
    Couleur RP : #008B8B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 10/06/2009

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Sarah Whitehaven le Sam 13 Juin 2009 - 20:50

    Laisse tomber, il est pas au courant. je suis même pas sûre que Noé elle même soit au courant.
    avatar
    Noémie Herbogast
    Bosco - Adonis

    Nombre de messages : 141
    Mission actuelle : Un sourire sur toutes les bouches !
    Citation : Une maison sans grand-mère, c'est comme un oeuf sans sel
    Couleur RP : #6699ff
    Multi-comptes : Noémie Herbogast - Niorun Ynglingar - Newton Guedolphe - Michelle Farmann - Milo Roberts - Woody Calinsky - Aleksandra Sergueïvna Ivanova
    Date d'inscription : 18/03/2007

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Noémie Herbogast le Dim 14 Juin 2009 - 13:24

    Neklas Aéris a écrit:*repars en sifflotant*

    Hum hum... Tu disais ? A propos des fautes, c'est ça ?

    (Et chouette fiche ! (Non, non, je ne l'ai pas assez dit. Nah.))
    avatar
    Mahat McLeash
    Apprentie coq - Adonis

    Nombre de messages : 61
    Localisation actuelle : Dans les cuisines
    Mission actuelle : Récurez le plan de travail avec Yasu
    Couleur RP : blue
    Multi-comptes :
    Date d'inscription : 03/01/2008

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Mahat McLeash le Lun 15 Juin 2009 - 10:47

    Ouiiiii ! Notre Commandant préférée est làààà !

    Bienvenue Sarah !

    J'ai hâte de pouvoir explos...explorer de nouvelles façons de (re)faire la cuisine ^^
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Invité le Lun 15 Juin 2009 - 11:29

    Encore une qui va m'en vouloir...

    Bienvenue quand même, sinon on va encore dire que je suis un salaud...

    J'espère juste qu'on va me foutre la paix...
    avatar
    Lana Lane
    Admin

    Nombre de messages : 977
    Age : 30
    Couleur RP : #04d5eb
    Multi-comptes : Eve, Endy, Kiba, Weena, Andrea, Sara, Oscar, Elie.
    Date d'inscription : 03/06/2005

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Lana Lane le Lun 29 Juin 2009 - 14:39

    Ouh ça y est, j'ai tout luuuu ! Trop biiien ! Ça, au moins, c'est vraiment Sarah ! \o/
    Allez, validons...
    avatar
    Sarah Whitehaven
    Second - Adonis

    Nombre de messages : 16
    Localisation actuelle : Adonis
    Mission actuelle : Dominos/commander
    Couleur RP : #008B8B
    Multi-comptes : Hazel ¤ Eryl ¤ Eilaire ¤ Elyès ¤ Ephram ¤ Norah ¤ Thomas ¤ Sarah
    Date d'inscription : 10/06/2009

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Sarah Whitehaven le Mar 30 Juin 2009 - 11:41

    Merci à tout le monde !

    Très contente que ça corresponde (ouais, j'ai réussit à reprendre un perso à adopter correctement ! \o/) et bah... merci pour la validation =D

    Contenu sponsorisé

    Re: Sarah Whitehaven, capitaine sur Adonis

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 25 Avr 2018 - 10:36